Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 11/11/2017 dans toutes les zones

  1. 12 points
    quand tu vois les peu de joueurs avec des noms "ronflants" a la Rochelle et le jeu propose cet après midi.....tu te dis qu un bon staff ca doit servir a quelque chose..
  2. 12 points
    C'est Mola qui a parlé aux blacks à la mi temps ?
  3. 11 points
    Non mais le problème c'est qu'on juge toujours les joueurs du ST en les comparant à des grands anciens Oui Ramos n'est pas Poitrenaud mais faudrait surtout le juger au Poitrenaud avec 10 matchs de Top 14 ,pas au Poitrenaud de 30 ans avec 40 sélections au compteur Encore une fois, je sais plus comment expliquer que nous avons une equipe jeune, immature Certains pensent que s'appeler ST doit rendre les joueurs meilleurs en un clin d'oeil ... Ben non IL faut bosser,jouer , gagner ,perdre ... Franchement , cette equipe est assez sympathique : Elle est parfois naïve ,mais c'est le lot de son inexpérience Elle a des trous d'air , elle maitrise pas tout mais putain au lieu de lui vomir dessus , vous feriez mieux de l'encourager ( je precise que je parle pas pour toi hein ...) Bien sur qu'on peut pas gagner des matchs en prenant 30 pions à chaque fois , mais faut avoir l'humilité de reconnaitre qu'on a aucune marge . Bravo au CO qui fait son match ,c'était au moins un match ou on s'est pas ennuyé Apres, on a de la marge sur personne ,on le sait ,certains essaient de se persuader que le lustre d'antan rend meilleur mais la vérité c'est qu'on aura du mal a etre dans les 6 et que si on y est ce sera 6 ème pas plus . Ce championnat si décrié est incroyablement dense ou on peut presque gagner partout mais presque perdre contre tout le monde à domicile ... Heureusement qu'on a gagné à Lyon ce qui permet d'amortir cette défaite Faudra pas en perdre beaucoup à la maison ,on a grillé un joker mais je sais tres bien qu'on a de la marge sur personne Pour autant, on va pas se jeter dans la garonne On va se relever et bosser Sans compter que je soupçonne cette equipe d'être plus à l'aise à l'extérieur qu'à domicile , j'en veux pour preuve une phrase de Cros ce matin dans l'équipe qui parlait des matchs à l'extérieur "sans pression " contrairement à domicile . Ce fut un bon match des 2 equipes , quelques décisions d'arbitrage étranges ont un peu favorisé une equipe plus qu'une autre mais c'est toujours comme ça en rugby Moi je les soutiens et si jamais ça fonctionne pas on changera des choses Mais ayons au moins l'intelligence de ne tirer aucune conclusion hâtive dans un sens ou dans l'autre
  4. 11 points
    On sent que le staff a lu le forum cette semaine : "On est dans une mauvaise passe" => on gagne à l'extérieur. "On a une défense en bois" => on n'encaisse que 9 points. "Mola ne sait pas remotiver ses troupes" => début de 2e mi-temps canon. "Merde, Lacroix a prolongé Cros, il est moyennasse ce mec" => il nous sort un match exceptionnel.
  5. 11 points
    Il vient surtout de jouer (titulaire en 7) ce soir avec les Fidji contre le Canada à Narbonne. Il a d’ailleurs mis un essai.
  6. 10 points
    C'est dans ces moments là que tu t'apperçois qu'il va vraiment falloir installer internet dans tous les coins reculés de France et d'Aveyron. Le mec doit attendre 5 jours pour pouvoir troller. C'est quand même anormal au 21e siècle.
  7. 10 points
    En conclusion de cette 11ème journée un peu étrange : Le tableau de marche : Le classement "en relief : Le britannique : Le graphique du tableau de marche "Europe" pour tout le monde : Et enfin la progression de Toulouse dans ce tableau de marche : Les commentaires sont les bienvenus !
  8. 10 points
    Tala a aussi fait un très gros match... Je ne sais pas ce que vous avez contre lui. Il fait le taf en attaque et en def, arrache des ballons, fait peu de fautes, tient 80 minutes... Certes, il fait pas 200 kilos...
  9. 9 points
    Fritz n'a donc droit à aucun respect de la part des supporters? Ca me met hors de moi qu'on se permette de cracher sur un joueur qui a toujours tout donné pour le stade... Il y a vraiment des supporters qui sont des poissons rouges avec 4 secondes de mémoire vive!
  10. 9 points
    On s'en doutait un peu, mais il fallait que ce soit dit
  11. 9 points
    Déjà si on programme le RCT tous les dimanches ça fait gagner 2 dates à tout le monde.
  12. 9 points
    Et voilà, c'est fait! Nickel! Une opération énorme au niveau comptable! On fait le match parfait à l'extérieur! J'aime vraiment beaucoup ce groupe: de l'envie, une vraie âme et des progrès. On peut encore s'améliorer et ça laisse présager de superbes choses quand même. On s'est acheté une défense en une semaine et la touche a été impériale, alors que c'était le secteur qui me faisait le plus peur... Derrière, on continue à voir des belles combinaisons (pas assez à mon goût mais bon c'est déja pas mal) et devant on est vraiment fort: déblayages, conquête, plaquages... Certains joueurs ont marqués des points: Galan c'est réglé c'est notre 8, il a été énorme! Cros gagne sa place, homme du match, Elstadt très bonne rentrée D'autres ont été plus en retrait: Maestri je suis désolé mais il est décevant à chaque fois, Ramos qui fait quelques erreurs et Bézy qui pèse pas encore assez (mais c'est quand même mieux) Si on gagne à Castres, on peut raisonnablement viser les phases finales! En tout cas, je profite parce qu'on a pas la meilleure équipe du monde mais ça faisait longtemps qu'un groupe de joueurs du ST m'avait autant fait plaisir: à tous les matchs, ils se donnent, y a de la cohérence, on sent une vraie âme!
  13. 8 points
    Je dois d'abord négocier la libération d'Axtens pour Colomiers.
  14. 8 points
    C'est fou comment certains ici montent en pression pour rien. Faut se détendre les gars, ca reste du rugby.
  15. 8 points
    Du recul ? Vis à vis de qui ? De mola qui même quand il démontre plus de jeu en 12 journée qu'en 7 ans ? Vis à vis des mecs sur le forum capable de cracher sur le ST journées après journées ? Des mec qui te prédisent la défaite a Lyon, et le fait que Lyon allait se réveiller en deuxième mi-temps ? Du recul sur qui et quoi ? Sur le fait que Ramos avec ses 10 feuilles de match ne soit toujours pas au niveau des meilleurs 15 mondiaux de tous les temps ? Et qu'on le compare a poitrenaud dans une équipe pas du tout en reconstruction, avec des championnat 1000 fois moins blindé d'internationaux d'autres nations, voir de champion du monde. Du recul sur une équipe qui était y a moins de 6 mois en crise complète avec des sénateurs qui crachaient dans la soupe qui les a nouris pendant 15 ans, sur le président qui a monté le club au plus haut niveau européen pendant des années, et qui s'est fait dégager sans même une cérémonie d'adieu ? Une équipe qui se reconstruit de l'humiliation d'avoir fini 12ème de ne pas jouer la Hcup depuis la première fois de son histoire, et d'avoir l'une des moyennes d'age la plus faible du Top14. Du recul sur quoi du coup ? Sur le fait de reprendre du plaisir a voir le ST jouer ? Et que même si on perd on en plante 31 quand même au lieu de perdre comme des chiens avec des joueurs qui ont le sourire aux lèvre et qui se tape de la bière dans le bus retour. Tu a raison je devrais avoir plus de "recul". Maintenant y en a un paquet ici qui devrait avoir un minimum de respect pour certains joueurs/entraineurs et certains hommes tout simplement. Mais vas-y tu me fait frémir les genoux a me parler de respect en me mettant un pouce rouge. Fait moi la morale.
  16. 8 points
    Pourquoi se contenter de cette alternative finalement peu crédible ? « Autan pour moi» dira le Toulousain, «hautain pour moi» constatera le parisien, «Autain pour moi» applaudira l'Insoumis, «ôtant pour moi » corrigera le mathématicien, «Ô temps» pourra s'exclamer la Martine...
  17. 8 points
    @chelme Oui enfin tu défend pas les prolongations de l'époque et juste après tu nous explique que l'on a fait des paris puisque l'on n'avait pas les tunes mais on les avait pour prolonger des McAlister qui coutaient une blinde et qui branlé rien sur le Terrain. L'héritage de Novès quoi que tu essaye de dire c'est un groupe soit trop vieux soit trop jeune et rien au milieu. Tu rajoute à ça des sénateurs qui étaient habitué a rien branler et être titulaire puisque dans les petits papier de Novès. Au contraire de certains joueurs frigorifié a la moindre erreur de jeunesse. Puisque quand tu voit l'écart de traitement entre un McAlister et un Bonneval j'aimerais bien comprendre ce qu'a pu faire le dernier pour être black listé quand l'autre "génie" qui prend 10x son salaire se met des caisse tous les soirs et continu à être titulaire indiscutable. L'héritage de Novès c'est aussi des mecs incapable de se remettre en question, et incapable de respecter le maillot. Qui font le minimum syndical et qui s'en balance, et balance dans les médias. D'ailleurs le Medard on l'entend plus trop l'ouvrir depuis qu'il a son cul en tribune, voir absent de la feuille de match. Il chouine moins et se bouge plus le cul non ? L'héritage de Novès c'est aussi un entraineur des arrières qui frémis pas des genoux de dire que les joueurs sont incapables de faire 2 passes consécutive et qu'il faut donc péter tout droit que c'est LA bonne stratégie Après Mola n'a pas un caractère de gueulard, ce qui lui a fait défaut face a des sénateurs caractériels. Maintenant que Lacroix est la, qu'il y a vraiment un patron qui ne se laisse pas marcher sur les pieds Mola peux enfin faire son boulot correctement. Malgrès un championnat champion des JM, Etrangers non sélectionnables, Doublons & co. J'attend de voir notre saison avec un des effectifs qui fait pale figure en face de certaines multi-nationnales ou de clubs qui roulaient très très bien l'an dernier et qui n'ont pas eu a subir la reconstruction que l'on a vécu pendant notre inter-saison. Mais déjà je reprend du plaisir a regarder le ST jouer ce qui ne m'était pas arrivé depuis près de 8 ans. Et étonnamment les tribunes se re-remplissent je dois donc pas être le seul.
  18. 8 points
    il y a 2 ans, on nous aurait dit que des joueurs majeurs de Toulouse et de l'ASM partiraient pour La Rochelle et Lyon parce que plus attractifs...
  19. 7 points
    Ça, c'est vrai ! Sans mécène, sans subvention, sans chèque pour combler le déficit, sans stade payé par l'argent public, avec un président qui change, un conseil d'administration renouvelé, c'est sûr que c'est pas pareil que les autres.
  20. 7 points
    Les stats après la 12ème journée. Les chiffres : Le classement : La bataille pour les places européennes s'annonce serrée. Le britannique : Le tableau de marche Europe : Et la progression du Stade Toulousain : Quand on dit "rentrer dans le rang"...
  21. 7 points
    Ce qui serait bien c'est qu'on lance un grand jeu concours dont le but, à chaque journées de championnat, serait de trouver les scores des matches (on pourrait appeller ça des pronos si vous voulez). Ainsi à chaque fin de journées on compterait les points et à la fin le vainqueur gagne un mouton. Pour le comptage des points je propose qu'on fasse ça à l'arrache, la seule constante étant que ce pauvre Tropézien ne gagne pas. On pourrait aussi balancer des saucisses dans les tableaux (par exemple mal orthographier le nom d'un club), se foirer en faisant le comptage, annoncer un vainqueur pour ensuite lui retirer son titre... Vous en pensez quoi?
  22. 7 points
    A part Dubroca, sélectionneur pendant deux ans, je n'ai en mémoire aucun sélectionneur ayant été viré au bout de deux ans... Et encore, Dubroca a trinqué pour la CDM 1991. Il est vrai, jusqu'alors, que la fédé était connu, jusqu'à Laporte, pour des règnes dignes de Papes ou de Rois... Et n'appréciait pas trop les révolutions. Je doute que nos joueurs soient assez calculateurs pour avoir la capacité de jouer un billard à trois bandes. D'ailleurs, ce sont des imbéciles finis. C'est l'Equipe de France qui crée des légendes et valorise les joueurs, c'est l'Equipe de France qui peut faire changer le rugby de dimension. C'est un match de dingue contre l'Angleterre qui te permet de devenir l'égérie d'une marque pour homme, c'est une série de plaquages destructeurs contre la NZ qui créé le mythe. Les sélectionneurs sont l'affaire des initiés. La vox populi se souviendra que Titi a joué à cheval sur les décennies 2000 et 2010... mais certainement pas qu'il a connu trois sélectionneurs. Les supporters français sont très particuliers, même les non initiés, ils préféreront ces fameuses défaites encourageants, teintées de testostérones ou de french flair, que des victoires à la pyrrhus. Pis, ils ne supporteront certainement pas une équipe qui semble manquer de respect au maillot, et surtout à eux-mêmes. Les joueurs auront peut-être la tête du staff, mais ils vont surtout se retrouver avec des stades de plus en plus vides, ce qui est déjà le cas depuis quelques années. Et les annonceurs se détourneront de ces branquignoles pour chercher des nouvelles têtes. En France, il existe assez de sports pour trouver de nouveaux héros. Le foot a mis presque six ans à se défaire (un peu) de l'image de 2010. En six ans, on peut en sacrifier des joueurs. Et ça tombe bien, il faudra sans doute en passer par là.
  23. 7 points
    Putain les mecs ils n'ont pas honte de se plaindre. Leur profession, c'est joueur de rugby, ils sont payés pour jouer au rugby bordel ! quand tu les écoutes, tu as l'impression d'entendre des infirmiers urgentistes surchargés de travail payés au SMIC. Ces mecs sont surprotégés et sont à 1000 bornes de la réalité. Ils se font engueuler si ils font de la merde ou sont en retard aux entraînements et c'est trop dur, ils faudrait en plus leur passer de la pommade, c'est ça ? Va falloir que tous ces types redescendent sur terre, se regardent dans une glace, parce que les nazes sur le terrain, ce sont eux, pas le staff ou les spectateurs.
  24. 7 points
    Info : Mourad promet de déclarer forfait si son équipe rejoue un samedi!
  25. 7 points
  26. 7 points
    Faut arrêter de voir Dupont uniquement à travers son âge. C'est le meilleur 9 français à l'heure actuelle, point. Belleau est dans le top 3 national à son poste, donc même remarque. Le mondial, c'est dans 2 ans. Ça urge !
  27. 7 points
    Pas mal les statistiques c'est vrai en top14: ST-ASM: Victoire LR-ST: Défaite ST-UBB: Victoire MHR-ST: Défaite Donc déjà Mme Irma qui sait que l'on va perdre contre lyon, on est que à 2/4, dont une défaite à LR une équipe du bas de tableau. Et le MHR l'équipe une autre équipe du bas de tableau et souvent très impacté par les doublons. Et merde c'est nouveau que l'on soit moins bon lors des doublons. Et si on fait de la J4 à J10 on a juste 5 victoires pour 2 défaite. Ou depuis le début de la saison 6 victoire, 3 défaite, 1 nul. Mais oui on a perdu dans la coupe à Mickey avec l'équipe C et dans une coupe qui nous intéresse autant que moi je m'intéresse a la reproduction des crevette en milieu contrôlé. Vite vite que les dirigeant du ST réagisse et virent tout de suite tout le staff et spécialement Mola.
  28. 7 points
    Un match vraiment pitoyable et nullissime des 2 côtés, 0 technique, 0 imagination et 0 collectif. Seules les qualités physiques intrinsèques de Marx, Etzebeth et Kolisi ont fait la différence. Les sud afs à moitié cramés à moitié à la rue (derrière c'est le néant chez eux aussi) auraient du en prendre une bonne, car certes on a un gros trou générationnel (pour pleins de raisons) mais malgré tout on doit pouvoir faire beaucoup mieux avec ce matériel là, à minima chez nous en novembre.
  29. 6 points
    Dans une période où on va passer le taux d' alcoolémie à 0, faire payer le le paquet de clopes à 10€ et plus, verbaliser la consommation de cannabis, faire une fleur aux évadés fiscaux et j' en passe...sur les filles. On va rendre hommage à un alcoolique invétéré qui fumait 3 paquets de cigarettes par jour qui se poudrait le nez sans vouloir payer sa côte part à l' effort national et tout ça à l' église alors qu'il est divorcé 5 fois. D'ici peu on va nous dire qu'il est un exemple pour les générations futures qui font un Bts Muc. Car ne vous en faites pas, on va encore en tirer un paquet d' oseille du monument national. L' hologramme va en faire des tournées d' adieu. C'est amusant ce mec qui nageait dans mon indifférence quand il était moitié vivant va me les briser maintenant qu'il est mort. Qu'on l' empaille et qu'on le plante dans le jardin de Jean-Pierre Raffarin.
  30. 6 points
    Certes, ils sont tous anonymes mais faut reconnaître que le journaliste a quand même énormément diversifier et multiplier ses sources dans son enquête. J'ai fait un medley de l'article (sérieux) :
  31. 6 points
    Comme annoncé par Midi Libre, Montpellier a décidé de se renforcer en première ligne après la blessure d'Antoine Guillamon. Le MHR a fait appel au pilier de son équipe espoir, Michel Dupont (21 ans) ............ Non, je déconne !!!!!!!!! Comme annoncé par Midi Libre, Montpellier a décidé de se renforcer en première ligne après la blessure d'Antoine Guillamon. Le MHR a fait appel au pilier sud-africain Justin Ackerman (25 ans), qui évoluait jusque-là avec les Golden Lions.
  32. 6 points
    Mouais enfin le problème c'est que si on considère Nanai-Williams comme "star du rugby international" ça justifie parfaitement le recrutement de dizaines d'autres tout autant "stars" que lui.
  33. 6 points
    Et puis, seulement 4 places qualificatives pour le titre, ça pousserait peut-être plus les équipes à jouer l'offensive que «petits bras» en se disant « au pire on sera 6e, un ou deux bonus suffisent.» Et faire 29 matchs pour que le 6e puisse être champion, franchement.
  34. 6 points
    stop avec vos calendriers fautifs et autres excuses bidons. on a plus de joueurs sélectionnables que tout le monde,on a plus d'oseille que tout le monde,on a plus de stades que tout le monde,on a plus de tout. la connerie,c'est les JIFFS,qui font qu'un joueur moyen français gagne autant aujourd'hui,voire plus,qu'un joueur étranger qui en a 2 comme lui dans chaque jambe. résultat,des cons de minots qui gagne de l'oseille par dessus la tronche,des Camara à 500.000,des Dupont à je sais pas combien,des Penaud en mode castafiore,et des Belleau qui ne se sentent plus parce qu'ils ont passé un drop des 15 m face aux perches au bon endroit au bon moment. qu'on arrête cette connerie qui déstabilise tout,y compris les (faux) niveaux qu'ils croient avoir parce qu'ils gagnent autant qu'un Fearns ou un Willemse.......... résultat,on a à faire à une bande de joueurs qui ne pensent qu'à leur gueule et à leur prochain contrat mirobolant car jiffique,le tout avec une melonite d'une autre planète,qui ne font que de la merde,et se permettent de dire d'un mec comme Noves qui gagnait des titres alors qu'ils n'étaient même pas encore dans les couilles de leurs pères, "s'il ne m'appelle pas,c'est mieux". qu'ils aillent se faire une patrouille,tous autant qu'ils sont,ces baltringues............. et par pitié,arretez de croire que Guy ne capte plus rien au rugby,c'est juste une mentalité de merde qui s'est installée depuis quelques années (l’avènement de jiffs,en fait) pour imager,j'ai envie de comparer ça à la mafia marseillaise de l'époque,de vrais gentlemens à coté de ces merdeux nouveaux venus qui arrosent tout le monde sans distinction à la Kalach et qui veulent montrer aux anciens qu'ils ne comprennent plus rien.
  35. 6 points
    Si c'est lisible comme ça, les principaux articles du Midol : Clap de fin ? louis picamoles - troisième ligne du xv de france Une nouvelle fois très décevant et très discret, le troisième ligne, qu’on attendait dans le registre de la puissance pure, n’a pas caché son mal-être physique. à 31 ans, son avenir international pose question. Lui-même, semble-t-il, en a conscience… Par Arnaud BEURDELEY arnaud.beurdeley@midi-olympique.fr Louis Picamoles est un symbole en équipe de France. Un totem. Il est celui, du haut de ses presque 120 kg, sur qui l’on compte pour jouer dans l’avancée quand tout va bien, celui à qui l’on confie le ballon pour remettre la marche avant quand ça va mal. Avec 68 sélections au compteur, il est également celui qui est censé fédérer, porter la bonne parole. Dans le sillage de Guilhem Guirado qu’il a suppléé samedi soir dans le rôle de capitaine à la sortie du Toulonnais (55e), il est l’un des joueurs les plus expérimentés du XV de France. Deux participations dans une coupe du monde, ça pèse. Las, le troisième ligne de Montpellier peine depuis toujours à répondre aux attentes. La constance, ce n’est pas son truc. Parfois génial et inarrêtable, souvent décevant et peu enclin à s’imposer dans un costume de leader. Cette tournée du mois de novembre est un parfait résumé de sa carrière internationale. Transparent face aux Blacks, il a été l’un des meilleurs contre l’Afrique du Sud. À croire que Guy Novès sait, mieux que personne, le piquer au vif. Seulement, une carrière internationale ne se construit pas sur une capacité à réagir. Évidemment, face aux Japonais dont la densité physique plafonne très loin de celle de Picamoles, le Montpelliérain était attendu comme le facteur X. On l’imaginait déjà traverser le terrain de la U Arena, une grappe de Nippons accrochée à chacune de ses deux jambes. On le devinait tranchant, incisif et décisif. Évidemment, on caricature. On exagère un peu, volontairement. Mais, on ne l’a pas vu. Ballon en main, Picamoles a parcouru 27 mètres. Un chiffre famélique. La comparaison avec son vis-à-vis Mafi, qui en a fait 83, est une petite humiliation. Et si vous ajoutez à cela son en-avant sur un temps fort tricolore (9e) ainsi que sa passivité sur l’essai de Ai Valu (73e) dans l’axe d’une zone de ruck, la coupe est pleine. « J’ai besoin de bosser », a-t-il confié avec beaucoup de lucidité. Et de confesser : « Je ne me sens pas forcément très bien physiquement, je vais travailler là-dessus avec mon club pour voir comment on peut travailler pour compenser ça. Ça va être compliqué car les matchs vont s’enchaîner, donc le physique est compliqué à travailler pendant une saison. Je suis très frustré car on a eu du temps pour se préparer cet été (six semaines de préparation physique complètes, N.D.L.R.) et pour moi, c’est compliqué quand même. Je vais voir comment je peux faire en sorte de retrouver une forme physique qui est celle que doit avoir un joueur international. » Louis Picamoles se sait en danger au sein de cette équipe de France. Le sélectionneur Guy Novès n’a pas hésité à se priver de Yohan Maestri en amont de cette tournée d’automne avant d’écarter plus récemment Yoann Huget, franchement pas au niveau. Deux joueurs issus de la même génération que lui qui n’ont pas répondu aux attentes du staff. Au milieu de son intervention face aux médias samedi soir dans la minuscule salle de presse de la U Arena, il a d’ailleurs eu cette petite phrase symbolique de sa prise de conscience : « Il va falloir tirer les conclusions, essayer d’avancer et de repartir sur quelque chose de positif, pour ceux qui seront là au Tournoi. » Y sera-t-il ? La question mérite d’être posée. capitaine abbandonné Guilhem Guirado - capitaine du xv de france irréprochable samedi soir dans son investissement, le talonneur du rct s’est encore retrouvé esseulé. Comme trop souvent... Par Jérémy FADAT, envoyé spécial jeremy.fadat@midi-olympique.fr Il a débarqué anéanti en conférence de presse, au moment d’expliquer comment et pourquoi le XV de France, qu’il mène depuis près de deux ans désormais, en est arrivé au point d’être dominé par le Japon. Atteint moralement et physiquement, il faut dire que Guilhem Guirado était un des seuls à se trouver crédible quand il a fallu justifier l’injustifiable. La raison ? Le talonneur de Toulon est l’unique joueur français a avoir autant répondu présent dans l’impact et l’engagement, notamment au cœur de trente-cinq minutes indigentes. Loin d’être revenu à son tout meilleur niveau, il aura au moins eu à cœur de réhausser ses performances à un dégré indispensable pour exister à l’échelle internationale. Dommage, ce ne fut pas le cas de tous ses partenaires… « Je suis dépité, lâchait Guirado. Nous sommes dans le dur et on touche le fond. Chacun s’en est aperçu ce samedi soir puisque les Japonais jouaient beaucoup plus vite que nous dans tout ce qu’ils entreprenaient. » Un constat aussi amer qu’implacable. Les Bleus, ses Bleus, sont aujourd’hui largués. Tellement loin des meilleures nations mondiales. Lui ne peut que constater les dégâts : « Nous sommes vraiment au plus bas, poursuivait-il. Il nous faudra une grosse remise en question. Sérieusement, il n’y a pas grand-chose de plus à dire. Ce qui m’ennuie le plus, c’est que nous sommes toujours dans la réaction. Je suis amer. Je ne sais pas si nous, les joueurs, on se rend bien compte de ce que l’on a fait. C’est le message que je vais transmettre à mes coéquipiers car je suis vraiment très triste. » Extrêmement affecté même, mais cela aura-t-il seulement servi à la prise de conscience collective ? où sont les lieutenants ? Le problème, c’est que cela fait maintenant trop longtemps que Guirado s’avance et se mouille sans solutions alternatives. Au moment de sa nomination comme capitaine, son prédécesseur Thierry Dusautoir nous confiait : « Je ne cache pas que je l’aime beaucoup. La place est pour lui. On s’entend peut-être si bien car on a un peu le même caractère. » Et le Varois pousse les similitudes jusqu’à connaître les mêmes déboires que l’ex-flanker toulousain. Lui aussi, sous l’ère Saint-André, s’était parfois retrouvé trop esseulé. épuisé à force de se battre dans le vide et catalogué capitaine abandonné. Guirado est-il l’homme de la situation ? Il serait illégitime de lui intenter ce procès. Tout simplement car il n’existe personne capable de reprendre le flambeau. Pire, le guerrier du RCT manque sûrement et cruellement de lieutenants, d’hommes en faculté de se lever et de partir au front à ses côtés. Rôle dans lequel ont longtemps brillé les Mas, Bonnaire, Harinordoquy ou Rougerie. Ils n’ont jamais été remplacés. Et le groupe s’est même retrouvé orphelin de son vice-capitaine Yoann Maestri durant cette tournée, pour des raisons sportives. L’éventuel retour en sélection de Morgan Parra suffira-t-il à combler cette carence ? Pas sûr, mais Guirado en aurait bien besoin. Penaud, problème générationnel Vent de fraîcheur du XV de France en juin dernier, en Afrique du sud, le jeune CLermontois n’a cette fois débuté que face au Japon. Une situation qui lui a déplu. Et il l’a fait savoir. Par Léo FAURE, envoyé spécial leo.faure@midi-olympique.fr Damian Penaud est un garçon talentueux. Immensément talentueux, même. « Un sacré athlète », dit de lui Franck Azéma. « Vous le prenez pour une joueur fin et qui brille surtout par sa vitesse. Mais je peux vous assurer qu’il est costaud. À l’impact, il fait mal. » On ne doute pas de tout cela. Mais il y a un « mais ». Un gros « mais », même, dans le sport le plus collectif qui soit : Damian Penaud a une approche franchement individuelle de son métier. Son comportement a parfois agacé, durant ces trois semaines passées à Marcoussis. De ses coéquipiers jusqu’à ses entraîneurs. Annoncé sur le banc des remplaçants pour le premier test-match face aux All Blacks, pour lui préférer Geoffrey Doumayrou, le Clermontois n’a que peu goûté cette situation, lui qui avait fini la tournée de juin en titulaire. Et quand Penaud n’apprécie pas son sort, il ne le cache pas vraiment. En dilettante à l’entraînement lors des deux premières semaines, il s’est peu investi dans la vie du groupe. « C’est parfois difficile d’avoir de la proximité avec lui », confie un de ses coéquipiers. « La principale chose qui l’intéresse, c’est lui-même. » Tout l’avenir pour rectifier le tir À la manière d’un Belleau, qui a lui aussi surpris ses coéquipiers par sa distance et son assurance, Penaud est issu d’une génération de jeunes joueurs stars avant-même leurs débuts en professionnel. Le problème n’est pas nouveau. À Clermont, il fallu une bonne année pour le solutionner. Et c’est Aurélien Rougerie, fort d’une légitimité intouchable, qui s’y est collé. « J’ai aussi été comme lui, un jeune branleur. Si les anciens ne sont pas là pour recadrer les jeunes, alors, à quoi servons-nous ? », assume l’idole clermontoise, qui ne cache pas avoir été parfois dur avec Penaud. « J’ai été dur, même très dur. Je persiste et je signe. Quand il ne foutait pas un pied devant l’autre à l’entraînement, je lui disais de prendre son sac et de dégager. Je lui suis rentré dedans, parfois fort, je ne l’ai pas lâché parce qu’il devait comprendre que le rugby professionnel est un monde dur. Qu’un plus jeune que lui arrivera bientôt, peut-être plus talentueux et que s’il ne travaille pas deux fois plus, il va disparaître. » Penaud avait compris le message, au milieu de l’hiver dernier. « Je lui en ai parfois voulu. Aujourd’hui, je comprends qu’Aurélien faisait ça pour mon bien », confiait-il en juin dernier. Depuis, il est devenu champion de France et international, un statut figé par le « groupe France » des joueurs protégés par la convention. Mais il semble en avoir oublié qu’il n’en est qu’à ses débuts. Une chance, pour lui : à seulement 21 ans, il a tout l’avenir devant lui pour rectifier le tir. Permis de reconstruire Sébastien Vahaamahina et surtout Romain Taofifenua n’ont pas amené les garanties que laissaient présager leurs attelages. Tant et si bien qu’à ce poste aussi, le chantier est aussi immense. Par Pierre-Laurent GOU, envoyé spécial pierre-laurent.gou@midi-olympique.fr On a coutume de dire et d’écrire qu’au XXIe siècle c’est à ce poste, et sur son évolution, que la différence se fait dans les rencontres. Pas chez les Bleus. Pas face aux Japonais ! Sébastien Vahaamahina est un formidable athlète, un des très gros potentiels du poste depuis cinq ans et la première sous l’ère PSA de ses vingt-huit sélections. Problème, il est toujours catalogué au rang d’espoir. Tant et si bien qu’à 26 ans, il parait presque déjà être un homme du passé ! Que dire alors du Toulonnais Romain Taofifenua ? Il ne saute pas en touche, ne se déplace pas assez, et malgré un physique de l’emploi n’a pas l’abattage dans les rucks des standards des joueurs de son gabarit. Bien qu’il lui est pris sa succession à Toulon et soit comme lui à ranger du côté des deuxième ligne dits massifs, il n’a en rien fait pour faire oublier Bakkies Botha. Et au niveau international, c’est encore plus criant ! Le staff du XV de France avait choisi pour cet automne d’écarter et même de ranger au placard à souvenirs Yoann Maestri, estampillé joueur d’antan, trop combattant et pas assez véloce offensivement. Il est le grand gagnant au poste de ces tests de l’automne ! swan Rebadj, le prétendant de demain Piqué au vif, le Toulousain et futur rochelais, propulsé capitaine des réservistes, a livré une belle prestation à Lyon, que ses concurrents auraient été bien inspirés de reproduire pour les vrais tests. Non. Vahaamahina se déplace plus que lui mais pour trop peu d’apport. Taofifenua est plus gaillard mais n’amène aucune plus value. Pis, ses remplaçants ou ses successeurs désignés comme les deux Paul, Jedrasiak et Gabrillagues, ont aussi déçu quand leurs adversaires directs au poste, que ce soit les Blacks Whitelock et Romano (qui compensait l’absence de Retallick) il y a quinze jours ou la paire De Jager - Etzebeth la semaine passée avec les Boks ou encore le Sud-Africain d’origine des Japonais, Wimpie Van der Valt, furent ultra-performants dans leur registre. Au moment de dresser le bilan, on a l’impression qu’à ce poste-là on repart de zéro ou presque. Il y a quelques éclaircies, à commencer par le Toulonnais Swan Rebadj (22 ans), juste appelé avec les Barbarians et qui démontre sortie après sortie qu’il peut prétendre au plus haut niveau. Son énorme activité, combinée à de vraies qualités en rugby pur en font un prétendant pour demain. Si c’est un début de bonne nouvelle, cela montre aussi que le chantier chez les deuxième ligne est encore grand ouvert. Que personne ne s’est véritablement imposé. Que là aussi, on cherche encore les successeurs aux Pelous, Nallet et consorts. Et pour finir, que dans le rugby d’aujourd’hui, ces joueurs servent de fondation à une équipe. les démons de minuit Plaisanteries déplacées, circonspection du staff, discours massue du président, fantasmes de démission ou encore virées nocturnes de certains... plongée au cœur de la nuit de samedi à dimanche. Par Jérémy FADAT, envoyé spécial jeremy.fadat@midi-olympique.fr C’était vingt minutes après le coup de sifflet final. « Les joueurs étaient sous la douche et une partie d’entre eux plaisantaient. Ils étaient déjà passés à autre chose. » L’anecdote nous est racontée, quelques heures plus tard, au cœur d’une nuit en enfer, par un membre de l’encadrement des Bleus. Elle dénote franchement avec les mines déconfites du sélectionneur Guy Novès et du capitaine Guilhem Guirado lorsqu’au même moment, ils se présentaient en salle de presse, marqués physiquement et même carrément abattus. Si le désarroi de l’ancien manager toulousain se laisse comprendre par l’extrême fragilité de sa situation devenue intenable, il faut croire que tous ces Bleus n’ont pas le même sens de l’honneur que le talonneur toulonnais. « Non mais il faudrait que vous soyez des petites souris à Marcoussis parfois, reprend ce même membre du staff. Vous seriez étonnés de certaines attitudes. Je ne comprends pas cette génération et j’ai l’impression qu’à part le salaire et les contrats publicitaires, rien ne l’atteint. Si t’es dur avec eux, ça leur glisse dessus. Si t’es gentil, ils te bouffent par-derrière. » Et un de ses collègues de passer après lui et nous confier, dans un sourire : « Soyez indulgents avec parce que ce n’est pas fini et on va encore ramasser. » Voilà qui en dit long sur l’état des troupes en haut lieu. Déconcertés les mecs ? C’est un minimum syndical lorsque vous vous ridiculisez devant votre public et face à la onzième nation mondiale… Pas toujours assez pour tous les embarquer dans le même bateau. Quand les honteux du soir ont regagné vers une heure du matin leur hôtel Pullman, au pied de la Tour Eiffel, ils étaient attendus par leur famille pour réconforter un moral en berne. Avaient-ils enfin pris conscience de la réalité nouvelle du rugby français ? La plupart semblaient cette fois accablés. atmosphère trop lourde Ce n’est pas le discours du président Bernard Laporte, dans le salon Trocadéro du dixième étage, qui allait rassurer les joueurs tel que nous l’a rapporté un témoin de la scène. En somme, voilà le message : « La moitié d’entre vous peuvent se considérer chanceux car, pour certains, vous n’auriez jamais dû évoluer au niveau international. » Un coup de massue qui a envoyé une grande partie du groupe directement au lit. D’autres ont ressenti le besoin d’évacuer la charge. Le Racingman Camille Chat errait ainsi comme une âme en peine dans le hall de l’établissement, alors que ses coéquipiers Sébastien Taofifenua et Sekou Macalou revenaient tardivement du contrôle antidopage. Quelques-uns de leurs coéquipiers, qui traversaient les lieux au compte-gouttes, préféraient alors faire venir des Uber pour aller décompresser en ville. y a-t-il seulement eu une vive remise en question personnelle ou collective dans les coulisses parisiennes ? De la part des joueurs mais aussi des acteurs de ce staff ? Le ressort est-il cassé ? Autant de questions qui restaient en suspens lorsque, vers 3 h 30 du matin, les derniers responsables de la Fédération quittaient l’endroit. L’atmosphère était lourde, très lourde. Trop lourde pour se laisser aller à des décisions à chaud. De qui que ce soit. La démission de Novès, fantasmée dans les couloirs de la U-Arena, n’a jamais été évoquée. Des éventuelles évictions remises à plus tard. Mais une chose est sûre : abus d’alcool ou pas, le réveil a été douloureux dimanche matin.
  36. 6 points
    Je n'ai pas vu en direct à cause de mon streaming pourri, mais le fait du match, à part la victoire, c'est Gray : Quel beau comportement ! La belle image : Gray protège Bruni (22e) Alors que les Toulousains pilonnent l'en-but lyonnais et sont en passe d'inscrire leurs premiers points, Virgile Bruni, qui tentait de contester un ballon dans un ruck est touché à la suite d'une charge de Yoann Maestri. L'ancien toulonnais s'effondre et pousse un terrible cri de douleur. Mais alors que le jeu continu et que le danger se fait de plus en plus pressant, l'un des Toulousains, le troisième ligne aile, Talalelei Gray fait le choix de protéger Bruni, resté au sol. Il se met à genoux et, alors que le jeu se poursuit à quelques centimètres de la « zone-blessé », Gray reste pendant trois temps de jeu au chevet du troisième ligne centre lyonnais, pour préserver son intégrité physique. Le Toulousain tente même de faire signe à l'arbitre de la rencontre. Une fois le jeu arrêté, Virgile Bruni, visiblement sérieusement touché au genou, cédera sa place. Au terme de la rencontre, Canal + évoquait une suspicion de rupture des ligaments croisés.
  37. 6 points
    Super geste de Tala Gray pour protéger Bruni !
  38. 6 points
  39. 6 points
    On va trouver le moyen de saloper ce topic aussi, comme quoi on respecte vraiment rien.
  40. 6 points
    Toujours en pointe, le RCT met en place pour ses joueurs le le "Black Friday" (initié par Mc Alister ) Retour en vue de Padovani aux Zebres ? Depuis son arrivée sur la rade, Edoardo Padovani manque cruellement de temps de jeu. Depuis qu’il évolue à Toulon, l’arrière italien a perdu sa place en sélection. Une situation qui ne convient plus au joueur de 24 ans qui souhaite désormais quitter Toulon. Selon les informations du Midi Olympique, Edoardo Padovani aimerait retrouver l’Italie, son pays... Who's next ?
  41. 6 points
    C'était notre meilleur flanker l'an dernier.
  42. 6 points
    Je vois pas ce que vous avez à reprocher à Huget sur ce début de saison (avec le maillot toulousain), il a été un des meilleurs joueurs et des plus constants (voir ses matchs contre le RCT ou Clermont par exemple).
  43. 6 points
    Quel chauvinisme puisqu’il n’est pas Toulonnais mais Français ce soir ?
  44. 6 points
    Les sudAf ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes. Pour leur clip de campagne ces losers ont choisi John Smit, alors qu'ils avaient les enfants de Joost VDW sous la main. Bien fait pour eux.
  45. 6 points
    Toi, t'es DRH ou quoi ?
  46. 6 points
    Bon ben résultat sans surprise, l'EDF largement en dessous individuellement et collectivement face à des Blacks pépères Les arrières ont pas été terribles mais que dire des avants, mangés tout le match, il a beau venir de chez nous je commence à me demander ce que fait Bru parce qu'au niveau international il n'y arrive pas quels que soient les joueurs... Comme tout le monde j'ai vu un bon match de Dupont, même si ses exploits ont un peu fait oublier quelques orientations perfectibles, mais même s'il joue chez nous et que je l'aime beaucoup parce qu'il aurait pu rejoindre le grand satan de la rade apparemment, attention à l'enflammade!!, vu comme on traite Serin qui n'a pas démérité je n'ai pas peur d'annoncer en exclusivité mondiale, vous l'aurez lu ici et pas ailleurs, que dans 6 mois- un an la vox populi rugbysti appellera à cor et et à cri le jeune Couilloud pour venir sauver la patrie accompagné du jeune Jalibert (enfin une charnière!!! diront quelques commentateurs en extase après une valise de Couilloud suivi d'une transformation de 50 m en coin de Jalibert )... Pendant ce temps là la charnière Dupont Belleau croupira sans doute dans les oubliettes de l'histoire (ou dans le top 14 ce qui est sans doute pire) NB: Cela dit ça peut aussi se passer autrement
  47. 6 points
    En tout cas Jalibert c'est exceptionnel ce Qu,il arrive à faire Arriver à enchaîner ce beau début de carrière en rugby Après sa belle carrière de coureur cycliste Chapeau Laurent
  48. 6 points
    Ils jouent juste plus et Jalibert a fait une bonne performance très médiatisée C'est quand même incroyable parce que j'ai l'impression que certains s'enflamment de manière totalement démesurée sur Jalibert alors que dans le même temps on enterre (déjà!) Ntamack alors que le mec a joué 150 minutes et jamais vraiment dans des conditions optimales (bout de match, équipe bis contre cardiff, Babas...) La culture de l'instant comme on dit...
  49. 5 points
    Disons que Lacroix n'oublie pas les supporters alors que Bouscatel ne parlait qu'aux partenaires.
  50. 5 points
×