Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 14/10/2018 dans toutes les zones

  1. 15 points
    La différence entre la Coupe d'Europe et le Top 14 ? En Coupe d'Europe Tekori est cramé à la 50ème alors qu'en Top 14 il se balade encore dans la défense en faisant des chisteras à la 75ème.
  2. 14 points
    De mon côté, je comprends ton point de vue Pacino... mais il me semble aussi qu’il est construit avec les exigences d’un supporter stadiste des années fastes. On aurait été il y a dix ans, je dirais certainement pareil ou presque... avec le matos que l’on avait et l’habitude de la gagne qui était la nôtre, cela aurait été un début de saison passable. Même sur une victoire comme hier, on aurait fait un peu la fine bouche. Mais on n’est plus ce ST là depuis longtemps! Il faut se souvenir où l’on était en 2017, se souvenir des purges récurrentes de la fin de l’ère Novès (qui garde quand même mon respect le plus grand pour ce qu’il a apporté au club et à nous, supporters chanceux que nous avons été)... on revient de loin... et de fort belle manière en plus! Moi aussi, j’avais les boules après le match du CO... (j’évite d’ailleurs de poster quand ça me gonfle trop). Mais on a une équipe de jeunes, majoritairement du club et un staff qui n’a encore jamais rien gagné... il y a donc des erreurs et des approximations et, je pense, qu’on en verra encore dans la saison. Mais, pardon... mais quel kiff en ce moment!! Ça joue beaucoup, on voit de la joie, des envolées, des jeunes joueurs qui progressent et qui ont l’air de s’amuser!!! Et autour du club, ça bouge aussi (Medard parle d’ailleurs de ça et de Lacroix dans son interview d’après match)... ça devait faire 20 ans qu’il n’y avait pas eu autant de souffle nouveau autour du ST... on le demandait tous (ou presque) d’ailleurs. Alors, on ne gagnera pas de titre cette année je pense, car, comme tu le dis, il y a encore des lacunes... mais **tain, des émotions dans le stade comme celles d’hier, c’est le pied! Et si nos petits jeunes nous restent fidèles et ont envie de grandir ensemble et que l’on peut compléter un peu notre banc, je suis sûr que l’on reverra un titre au ST d’ici 2 ou 3 ans... il y a trop de bonnes choses qui sortent de ce groupe. Moi, ce rugby pro m’interesse moins depuis quelques années, mais ce ST-là fait d’envie et de jeunes du club, il me fait renaître ma passion pour le ST! Demande à Tropez ou Seynois comment ils vivent la période actuelle du RCT... je ne pense pas me tromper en me disant qu’actuellement ils aimeraient bien vivre ce que l’on vit avec notre club aujourd’hui.
  3. 14 points
    Toute l'équipe à fait un gros match mais mention spéciale pour Castets. Il y'a 1 an ça parlait d'une possible fin de carrière et être à ce niveau aujourd'hui chapeau
  4. 13 points
    Comme annoncé lundi, c'est désormais officiel pour Castets ! chapeau à lui, quasi miraculé du rugby !
  5. 12 points
    Revenir à l'ordinaire avec la Top14 après la super performance de la semaine dernière n'était certainement pas simple, les joueurs ont su éviter le trou d'air. Bravo. Qui plus est en revenant avec un BO d'Aimé Giral. Je ne m'y attendais pas et pensais plus souffrir, surtout en seconde période. Et un petit mot pour Mola qui, avec Sonnes et Servat, n'est pas étranger à notre bonne passe actuelle. Malgré toute la merde qui a été déversé sur lui, il n'a jamais lâché, fermé sa gueule et fait bonne figure, et certainement pas mal bossé. Ça prouve au moins une grosse force de caractère.
  6. 12 points
    Enfin un match serré gagné. Et avec tous les blessés et les coups de **** de la LNR et l'EPCR il fallait le faire, c'est une équipe solidaire et déterminée jusqu'au bout qu'on a vu. Un match qui rappelle les grandes heures du club même si jouer la Coupe d'Europe à fond va coûter cher au final sur les 2 tableaux, à commencer par la semaine prochaine. Tout a été dit sur les perfs des joueurs mais perso je voudrais souligner le changement d'attitude de Médard qui se révèle enfin comme un leader de l'équipe. Après le départ de l'ancienne génération il a enfin pris conscience de ce que doit être son rôle dans le leadership et l'exemplarité (ou alors il se sort juste les doigts pour son contrat et la CDM).
  7. 11 points
    https://actu.fr/sports/rugby/3e-mi-temps/oeil-ovale-masque-stade-toulousain-leinster-porte-disparu-retrouve-public-toulouse_19191247.html Cette semaine au programme de la Champions Cup, un choc de prestige entre les deux équipes les plus titrées de l’histoire de la compétition : le Stade Toulousain et le Leinster. Enfin c’est comme ça que l’on vous présente le match pour vous donner envie de le voir, sans préciser que la dernière fois que Toulouse a été sur le toit de l’Europe, c’était en 2010. Pour vous aider à vous représenter, c’était il y a tellement longtemps que, cette année là, les Rouge et Noir avaient battu Biarritz en finale. Oui, Biarritz en finale de Coupe d’Europe ! Je peux témoigner, j’étais présent au Stade de France, et probablement trop jeune pour assister à cette horreur. Depuis 2010, le Stade Toulousain a beaucoup changé. Il a perdu Guy Novès, parti suicider sa légende avec le XV de France. Il a perdu plusieurs grands joueurs, qui se sont accrochés à leurs places de titulaire à vie un peu trop longtemps. Et il faut bien le dire aussi, il a aussi perdu un peu de sa superbe. Mais depuis deux saisons, la reconstruction entamée par Ugo Mola commence à porter ses fruits. L’équipe est jeune, elle joue plutôt bien au rugby et, même si elle semble être encore un peu tendre dans les gros matchs (ah, cette satanée tendance à se faire victimiser par le voisin castrais), il y a de bonnes raisons de croire qu’elle va faire de belles choses dans les années à venir. Pour apprendre à gagner des gros matches, il n’y a a priori qu’une méthode : il faut en jouer plein et en perdre plein, jusqu’au moment où l’on va peut-être enfin en gagner un (attention ça peut être très long hein, surtout si vous jouez avec un maillot jaune). Et ça tombe bien, cette semaine, c’est donc le Leinster qui pointe le bout de son nez à Ernest-Wallon. Les champions d’Europe en titre sont invaincus dans cette compétition depuis 10 matches, et ils viennent de coller 50 pions aux Wasps, ce qui est particulièrement impressionnant, sachant que les Wasps c’est pas Newcastle (désolé pour les Toulonnais et les Montpelliérains). Bref, sur le papier, les Toulousains n’ont presque aucune chance de gagner. Ce qui est plutôt pas mal puisque cette équipe est constituée de nombreux joueurs français, et qu’on sait tous bien que c’est souvent quand on nous promet une branlée qu’on est capable des plus grands exploits. La compo en images : Qui dit grande occasion, dit grand retour de la compo en images. Ceux qui n’aiment pas lire, vous pouvez vous arrêter ici, merci d’avoir cliqué. La compo toulousaine contre le Leinster (©Ovale Masqué) Le film du match 1e : Zack Holmes tape le coup d’envoi du match avec un long ballon dans les 22m irlandais. Le demi de mêlée McGrath dégage avec une chandelle un peu courte et mal tapée. À la lutte, Chesline Kolbe est bousculé dans les airs par James Lowe. Pénalité et 3 points cadeaux d’entrée de jeu, ils sont sympa ces Irlandais. 3-0. 3e : L’ambiance est chaude à Ernest-Wallon (je le précise parce que j’avais oublié que c’était possible) et visiblement cela fait de l’effet aux Rouge et Noir, qui relancent de leurs propres 22m avec Holmes qui tente et réussit une passe sautée quasi-suicidaire pour Ramos. Heureusement, l’arrière réussit à esquiver Lowe qui montait en pointe comme un débile sur lui. Mais quel est ce bruit provenant des tribunes ? C’est étrange… (©ERCC) 5e : Le Leinster tente d’imposer son rythme avec ses fameuses longues séquences de passes qui durent 45 minutes, mais ils sont bien gênés par une défense toulousaine agressive. La possession change plusieurs fois de main sur une action où Guitoune intercepte puis perd la balle, et finalement Placines parvient à arracher le cuir dans un ruck. Derrière, ça ouvre au large et Médard est servi en bout de ligne, mais la défense irlandaise glisse bien. Finalement, les locaux obtiennent une pénalité, que Ramos transforme. 6-0. 9e : Servi en position d’ouvreur derrière une mêlée, Kolbe fait parler ses appuis et évite deux plaquages avant de se faire rattraper par Lowe à l’entrée des 22. L’action se poursuit sur plusieurs temps de jeu avec quelques belles passes après-contact, avant d’être interrompue par un en-avant. Mais en tout cas, ce début de match est bien plaisant. 10e : Sur la mêlée qui suit, McGrath se fait la malle en échappant au plaquage d’Elstadt et perce sur plusieurs mètres. Derrière, Placines récupère un nouveau ballon au sol et transmet à Marchand qui s’offre une course de 20 mètres comme un trois-quarts. Le jeu rebondit, Bézy balance une longue sautée sur l’aile de Médard qui va marquer facilement après un superbe air-plaquage de Joe Tomane. En coin, Ramos ne transforme pas, mais ça fait déjà 11-0. 16e : Toulouse continue à envoyer du jeu. Après un ruck, Sébastien Bézy nous sort alors un coup de **** à la Morgan Parra et fonce tout droit vers Ruddock, qui se replaçait un peu trop lentement. Le troisième ligne a beau lever les bras, l’arbitre siffle pénalité pour hors-jeu. À 40m en coin, Ramos passe son coup de pied cette fois,14-0. Des nouvelles des frères Bergamasco. Ils vont bien. (©ERCC) 17e : Le très bon Josh Van Der Flier (je vous vois venir, mais non, il est bien né à Wicklow en Irlande et apparemment il n’est pas du tout sud-africain) s’est blessé et cède sa place à Sean O’Brien (51 sélections avec l’Irlande). En 3e ligne, sur le banc, le Leinster a encore Scott Fardy (39 sélections avec l’Australie). Ça existe le salary cap en Celtic League ? 21e : Les Irlandais commencent à être un peu énervés et ils parviennent enfin à remettre la main sur le ballon et à poser leur jeu. Les hommes d’Ugo Mola ne sont pas vraiment mis en danger mais ils finissent par se mettre à la faute et offrent une pénalité bien placée à Johnny Sexton. L’ancien intermittent du spectacle au Racing 92 passe son coup de pied, 14-3. 22e : Romain Ntamack s’est bien fait ouvrir la pommette sur une action défensive et il cède sa place, temporairement dans un premier temps, mais il ne reviendra pas sur le terrain. C’est Yoann Huget qui le remplace, poste pour poste. Sachant que Zack Holmes peut passer 12, que Ramos peut glisser en 10 et Médard en 15, c’est un choix un peu bizarre et risqué. Mais au moins il va nous offrir quelques beaux moments de rigolade. Elle a l’air bien cette nouvelle saison de Mr Robot. (©ERCC) 28e : Les champions d’Europe ont toujours le ballon et à défaut de franchir, ils progressent lentement mais sûrement dans le camp adverse, usant la défense. Cela aboutit sur une nouvelle pénalité que Sexton transforme, 14-6. 31e : Le message des Irlandais est clair : si les Toulousains veulent toucher le ballon ils feraient mieux d’aller en acheter un à la boutique à l’extérieur d’Ernest-Wallon. Les séquences interminables s’enchaînent et Huget en est déjà à 3 plaquages manqués en 10 minutes de jeu (et pour une fois ce n’est pas une vanne ou une exagération). Les Leinstermen ont d’ailleurs une grosse occasion d’essai après un air-plaquage de Bubulle, mais Tomane fait encore n’importe quoi avec une passe après-contact foireuse à quelques mètres de la ligne. Que ce joueur souvent médiocre à Montpellier ces deux dernière saisons se retrouve dans la meilleure équipe d’Europe est un vrai mystère, qui s’explique probablement par le fait que les recruteurs du Leinster sont comme tout le monde : ils n’ont pas envie de s’abonner à Canal pour regarder des matches du MHR. 32e : Le Leinster continue à réciter son rugby et ça finit par payer. Jack Conan échappe à un plaquage de Castets et transperce la défense. Le troisième ligne centre met Kolbe dans le vent avec une feinte de passe puis sert O’Brien bien placé au soutien, essai. Sexton transforme, 14-13. 37e : Belle réaction des Toulousains qui retrouvent enfin le ballon. À l’entrée des 22, Selevasio Tolofua réussit à éliminer trois joueurs avec un coup de rein, un raffût et une jolie passe au contact. Cela permet à Guitoune de percer plein champ et de se retrouver en situation de 1 contre 1 avec Jordan Larmour, l’arrière irlandais. La plus belle mèche du rugby français dégaine alors un superbe tchic-tchac et fait l’amour à Larmour, avant d’aller aplatir approximativement dans l’en-but. Guitoune lance « attaque cad’deb » ! C’est très efficace. Larmour perd 99 points en amour propre ! (©ERCC) L’arbitre ne demande pas la vidéo malgré les demandes répétées de Sexton qui, si l’on croit ce que l’on voit depuis le début du match, a probablement plus de conversations avec Wayne Barnes qu’avec sa femme. Toulouse reprend le large, 21-13 après la transfo. 40e : C’est la mi-temps et la question que tout le monde se pose c’est « est-ce que les Toulousains vont s’effondrer comme des merdes en seconde période, comme ils le font presque toujours ? ». 46e : On serait tentés de répondre oui car le Leinster débute fort le second acte. Après une faute toulousaine, Sexton porte ses couilles (que l’on sait d’une envergure remarquable, à peu près de la taille et du poids d’un medecine ball en bronze) et décide d’aller en touche. Ballon porté, puis enchaînement de pick and go. Les Toulousains sont vaillants mais le jeune deuxième ligne James Ryan finit par réussir à forcer le passage. Sexton transforme, 21-20. – Alors c’est comment l’espace ? – Comme l’Ariège, mais en plus bruyant. (©ERCC) 48e : Belle réaction toulousaine encore avec l’inspiration de Holmes, qui tape derrière le premier rideau irlandais. Huget a bien suivi et parvient à contrôler le ballon (je le précise car ça n’arrivera pas souvent par la suite). L’homme aux belles bouclettes tente le crochet qu’il essaie à chaque match (et qu’il n’a plus réussi à passer depuis 2015) et se fait rattraper à l’entrée des 22. L’oeil vif, le poil soyeux, le labrador des Sept-Deniers dans ses œuvres. (©ERCC) Derrière, Ramos tape à nouveau à suivre, cette fois sur l’aile où Kolbe manque d’aplatir au nez et à la barbe de Lowe. Barnes fait appel à la vidéo mais finalement, cela aboutira sur un simple renvoi aux 22. Cette action nous permet de découvrir le glamour du rôle d’arbitre vidéo. De toute évidence, le mec est enfermé dans le noir dans un cagibi du stade. (©ERCC) 52 : Malgré ce petit éclair toulousain, les Leinstermen semblent avoir complètement le contrôle de la partie. Après un dégagement compliqué de Bézy près de sa ligne et une touche, ils enchaînent à nouveau les passes dans les 22m rouge et noir. Les locaux défendent bien mais Sexton finit par trouver l’ouverture avec retour intérieur sur Cronin, qui surprend Verhaeghe. Le talonneur échappe au plaquage de Faumina, accélère et va marquer son deuxième essai sous les poteaux. Les champions d’Europe prennent l’avantage au score pour la première fois, 21-27. 57e : Les Toulousains tentent tant bien que mal de revenir en lançant du jeu, mais c’est souvent très décousu. Huget se prend pour un pilier et tente de partir en pick and go derrière un ruck, sauf qu’il oublie le ballon au passage, nous offrant une scène digne des meilleurs épisodes de Benny Hill. Le grand bain, bientôt sur vos écrans. (©ERCC) À ce moment là, je sais que vous attendez tous que je m’acharne sur un homme à terre (comment vous en vouloir ? C’est totalement mon genre) mais je préfère ne pas en rajouter. Après tout, Yoann ne jouait pas à son vrai poste dimanche après-midi et on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir essayé (alors qu’un Maxime Mermoz, par exemple, arrive souvent à ne faire aucune erreur en ne tentant absolument rien, ce qui est assez malin). Je ne ferai donc plus aucune mention aux bourdes de ce joueur. Mais j’ai quand même pris le temps de vous faire une vidéo pour les compiler parce que c’était hilarant. 62e : Antoine Dupont est rentré en jeu au poste de 10. Pas très à l’aise dans le même rôle sur sa rentrée à Bath la semaine dernière, il est cette fois beaucoup plus efficace et percutant. Bien servi par Médard, il se fait la malle sur l’aile et tape à suivre. Derrière, il tente de prolonger d’une reprise de volée, mais ça termine directement en touche. 69e : Après une faute toulousaine, les Irlandais jouent en touche et commencent à multiplier les temps de jeu. Alors qu’on sent que le coup de grâce n’est pas bien loin, McGrath fait n’importe quoi avec une passe risquée qui termine dans les bras de Louis-Benoit Madaule. L’ancien joueur de l’UBB sprinte sur plusieurs mètres avant de servir Huget au contact. C’est clairement le moment où tout supporter toulousain qui se respecte a une crise cardiaque, mais contre toute attente Bubulle s’en sort bien en réussissant à passer le ballon au sol au moment de se faire plaquer. Placines transmet à Bézy, qui écarte pour Médard et l’ailier peut conclure un bien bel essai en contre. Ramos réussit une transformation très difficile en coin, et les Rouge et Noir repassent devant, 28-27. Ouais pas mal. (©ERCC) 71e : Bien mis sous pression après une chandelle de Bézy, les Leinstermen cafouillent le ballon puis se mettent à la faute dans le ruck. À 40 mètres un peu sur la gauche, Ramos rate la pénalité du break. On en reste à 28-27. 75e : Les Toulousains sont déchaînés, à l’image de Dupont qui fait reculer le pourtant bien costaud Lowe de plusieurs mètres sur un plaquage. Les Irlandais perdent également un ballon en touche ce qui permet aux Stadistes d’avoir une possession, puis de glaner une nouvelle pénalité. Ramos décide alors de ne pas la tenter alors qu’elle semblait être parfaitement dans ses cordes et tape en touche. Quelque part dans la banlieue toulousaine, Guy Novès a envoyé un dropkick sur son écran plat. Petit taureau furieux. (©ERCC) 77e : Le choix n’est pas très judicieux puisque après la touche, les Leinstermen défendent bien sur le ballon porté et obtiennent une mêlée. Mêlée qu’ils dominent pour obtenir une pénalité et une ultime possession. 78e : Après la touche, Sexton décide étrangement de se débarrasser du ballon au pied et de taper une chandelle bien trop longue que Kolbe réceptionne sans difficulté. Les Rouge et Noir se lancent alors dans une séquence de pick and go de près de 2 minutes, ce qui rappellera sans doute à certains quelques souvenirs douloureux de la finale de la Heineken Cup 2008 (sauf qu’à l’époque, c’était le Munster qui avait le ballon). On craint le coup de sifflet assassin de Waynes Barnes à chaque instant, et celui-ci finit par arriver… mais il est en faveur des Toulousains, qui l’emportent avec la manière, 28 à 27. Les hommes du match : Selavasio Tolofua Ce n’était pas facile de remplacer Jerome Kaino, et le petit frère Tolofua l’a fait superbement. Le n°8 a gagné beaucoup de duels et parcouru quasiment 50 mètres avec le ballon en mains, en plus de distribuer quelques gros plaquages et de se montrer décisif sur l’essai de Guitoune. En plus, il a un prénom très cool (en tout cas beaucoup plus que « Christopher-Eric »). Sur le plan défensif, on peut aussi souligner l’activité d’Elstadt (20 plaquages), Alban Placines (14) et plus surprenant Clément Castets (17), qui avait lui aussi fort à faire en prenant la place de Lucas Pointud. Derrière, Guitoune et Médard ont encore été des tauliers, comme depuis le début de la saison. Globalement, tout le monde a élevé son niveau de jeu et personne n’a loupé son match, sauf peut-être un joueur, mais je n’en dirais pas plus. Le public d’Ernest-Wallon Porté disparu depuis 2012 et le dernier Bouclier de Brennus, on a enfin retrouvé le public du Stade Toulousain ce dimanche. Un vrai plaisir de revoir ces grands passionnés de rugby, toujours fidèles à leur équipe favorite, mais seulement quand elle gagne. Cela faisait longtemps qu’Ernest-Wallon n’avait pas été si bruyant et cela a probablement aidé les coéquipiers de Julien Marchand à aller chercher le petit supplément d’âme pour faire tomber le meilleur club d’Europe. Gageons que cette semaine, Jean-Louis qui travaille à Airbus arborera fièrement son polo du « Stade » (le seul qui existe, cong). Le même qu’il laissait traîner au fond d’une armoire depuis 4 ans. Peut-être même qu’il va arrêter de raconter à la pause café qu’il a une grand mère castraise. Allez, à bientôt Jean-Louis ! On espère te revoir souvent, malgré les températures hivernales et les affiches de Top 14 de rêve qui vont venir.
  8. 11 points
  9. 10 points
    On a parlé de mal de joueurs, mais j'aimerais donner une petite mention à Ramos qui, en plus d'avoir été très propre sur les ballons hauts et la relance, n'a pas tremblée lors du coup de pied qui a certainement donné la victoire, une transfo bord de touche loin d'être facile, surtout à la 70ème d'un match de cette intensité
  10. 10 points
    L'une des grandes forces du RCT c'est de savoir identifier au plus vite les manques de son effectif et de les combler par les meilleurs candidats possibles. *rires enregistrés*
  11. 10 points
    Honnetement, il faut vraiment saluer Guitoune je trouve... il a eu 2 saisons difficiles avec sa blessure notamment. Il fait un beau début de saison et je trouve ça bien pour lui car il a l’air d’avoir un super état d’esprit. On l’a suffisamment moqué pour le saluer aujourd’hui. Quand on regarde les stats, on peut également saluer Cros (comme d’habitude, il est hyper fiable) et Tolo qui fait une super entrée!
  12. 9 points
    Oh pu.taing !!! Les mecs commencent à changer carrément de sport à l'idée d'être en face de Kolbe !!! C'est bon ça !
  13. 9 points
    Le point sur les contrats avec une très belle image, avec les nationalités, de la page Facebook O fil des essais : NB : NC cela veut dire non communiqué, mais je n'ai pas recherché, c'est peut-être dit ici ... ou ailleurs
  14. 9 points
    Je vous mets un lien de France Info, le contenu est nul on n'apprend rien https://sport.francetvinfo.fr/rugby/top-14/stade-toulousain-maxime-medard-laile-la-vie-est-belle Par contre essayez de le lire jusqu'à la fin pour voir l'énormité qu'un journaliste est capable d'écrire je ramasse les copies dans 10 mn
  15. 9 points
    Le gars a un Parkinson et se fait lourder alors qu'il sort d'une lourde opération au cerveau. La grande classe. Ils me dégoûtent aussi ces trous de balles.
  16. 9 points
    Mon dieu, quel pied ! Ils ont fait tomber ce qui se fait de mieux en Europe, c'est géant ! Ce match n'aura peut être pas de nombreuses conséquences au niveau de la Coupe d'Europe car je pense toujours qu'il va être extrêmement compliqué de se qualifier, mais quel bonheur de voir un tel match dans un stade EW complètement plein avec (et c'est à souligner), une véritable ambiance comme aux plus grandes heures. Un vrai régal. Extrêmement difficile de ressortir des joueurs dans ce match, tellement les joueurs se sont mis au diapason et se sont sacrifiés pour les copains ! S'il fallait en ressortir certains, Tolofua évidemment pour son apport offensif comme défensif, Guitoune pour sa solidité à ce poste qui n'est pas le sien et où il me surprend à chaque match, Elstad pour les tonnes de barbaque irlandaise qu'il s'est farci (21 plaquages), Castets qui a très bien tenu en mêlée et qui s'est employé défensivement aussi (17 plaquages), Marchand qui est un capitaine exemplaire, Médard qui retrouve des qualités de finisseur, Bezy qui montre match après match qu'il va y avoir une sacrée concurrence au poste de demi de mêlée. Tellement d'autres pourraient être cités. Surtout, grand bravo aux jeunes joueurs dont on pouvait craindre qu'ils soient inhibés, ce fut tout le contraire. Enfin, énorme respect aussi aux supporters irlandais. Autant j'ai trouvé l'attitude des joueurs irlandais douteuse, notamment lorsqu'ils étaient devant au score, autant les supporters sont géniaux. Un profond respect de l'adversaire, des mecs affables à la fin du match, avec qui il est toujours bon de discuter, qui t'expliquent que le Stade était bien meilleur aujourd'hui, de chouettes types. Des photos avec eux qui s'ajouteront à la collection de jolis souvenirs de match.
  17. 9 points
    sur ladepeche.fr Clément Castets va prolonger Auteur hier d'un match très sérieux face au droitier international irlandais Tadgh Furlong, le pilier gauche (22 ans), revenu sur les terrains cette saison après avoir été opéré d'un cavernome au cerveau, va poursuivre son bail dans le club «rouge et noir», où il est arrivé en 2016 en provenance de Montpellier, au moins jusqu'en juin 2021. Bonne nouvelle !
  18. 9 points
    Présent cet après-midi au Stade 🏟. Un Régal, un plaisir et un kiff absolument gigantesque !! Que dire de la prestation XXL de notre équipe et de nos petits jeunes.. Tout les ingrédients étaient là cet après-midi, suspense, intensité, magie avec ce jeu debout en permanence et magie surtout dans les tribunes. Quel bonheur de voir le Stade chavirer et ne faire qu'un avec cette bande de mecs qui ont tout donné pour nous cet après-midi. Une petite pensée pour placines qui a su se remettre la tête à l'endroit et redevenir le joueur qu'il était encore l'année dernière, un travail fantastique aujourd'hui dans les zones de combat. Elstadt et castes tellement vaillantas !! Je n'ai pas envie de retenir du négatif aujourd'hui même si la Huge nous a fait une entrée pas terrible.. Je retiens que quand on envoie du jeu on peut faire tomber n'importe qui !! Ce mélange de la jeune génération et de joueurs plus expérimentés commence à prendre sérieusement et j'ai hâte de nous voir au complet. Ugo risque d'avoir mal à la tête pour faire les compos. Mention spéciale au staff aussi et aux dirigeants qui s'efforcent de redorer le blason du Stade Toulousain. Fier de ce club, fier de cette équipe et fier de ces gars là .
  19. 9 points
    Ton XV type est plutôt très sympa sur le papier mais le banc est au contraire très faible. Quand on sait qu'il y avait seulement 14-3 pour le Leinster à la mi-temps (score final: 53-3), il faut absolument avoir un 23 équilibré: Je mettrai à nouveau Marchand sur le banc pour le faire rentrer à la mi-temps. Madaule en 8 avec Tolofua rentrant à la 50ème. Tekori sort à la 70ème remplacé par Placines, Elstadt monte en seconde ligne.
  20. 9 points
  21. 8 points
  22. 8 points
    Déjà, c'est sur qu'il est dans le Top14 !
  23. 8 points
    En voyant le match de cet après-midi, ils ont dû se dire qu’ils risquaient d’en prendre 40 si on le rejouait ...
  24. 8 points
  25. 8 points
    Autre argument avancé: ils n’avaient pas été informé qu’il fallait aplatir dans l’en but pour valider l’essai
×