Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 16/11/2018 dans toutes les zones

  1. 17 points
    Franchement, je ne vois pas trop ce que l'on peut reprocher à Holmes sur ce début de saison. Certes, il a fait 2 ou 3 fautes de goût en portant trop le ballon ou en manquant une pénaltouche, mais derrière, il est bon dans l'alternance, il colle à notre style de jeu avec un jeu porté sur l'attaque et la prise d'initiative. De plus, malgré un gabarit modeste, il ne s'échappe pas en défense. C'est un joueur titulaire à un poste clé, et avec lui on fait un très bon début de saison. Il ne doit pas être étranger à tout ça. Bref, je vous trouve très sévère avec lui.
  2. 16 points
    Enfin le match que le monde du rugby attend toute l'année. Même les rosbifs et les kiwis envient le seul vrai Clasico du rugby mondial. À côté, la Bledisloe Cup ressemble au tournoi vétéran de Lloret del Mar. Une vraie opposition de style avec Toulouse, les provinciaux chantres du beau jeu, instigateurs du french flair, de l'intelligence situationnelle, et leurs supporters meilleur public de France à l'accent parfait (rien à voir avec les beaufs de Provence), une objectivité à toute épreuve (même sur l'arbitrage) et l'abdominal saillant. En face d'eux, les parigots et leur morgue légendaire, leur bouche en cul de poule, préférant tendre le fion face aux photographes chaque fin d'année que de faire chanter le cuir sur le pré, regardant de haut leurs voisins sans le sou alto-sénaquais (qui en sont réduits à jouer dans un hangar désaffecté), devant jouer en rose et distribuer des places gratuites à la sortie des boîtes de Pigalle pour remplir au quart leur stade payé sur les deniers publics, oui messieurs dames. Ces gens désobligeants quittant l'intérieur du périphérique avec une moue dédaigneuse car on les oblige, comble du mauvais goût, à jouer à l'extérieur tous les 15 jours. Ces mêmes personnes qui ont réussi à faire dégoupiller Flo Fritz ou Trevor Brennan, pourtant des joueurs dont le stoïcisme n'est plus à prouver. Je vous le dis messieurs dames, ce match va être un véritable carnage entre des pinkettes en tutu rose aux jambes épilées et des toulousains prêts à leur marcher sur la gueule. Ça va être hardcore, il va même y avoir des morceaux de rosettes sur le toit du stade à la fin du match. J'espère qu'il a été prévu d'afficher des scores à 3 chiffres pour l'équipe à domicile. Allez le Stade, le vrai, allez Toulouse
  3. 15 points
    T'es sur de ça ? Le mec ne pèse pas 140 kgs pourtant ... et je ne l'ai jamais vu gratter un ballon dans un ruck !
  4. 14 points
    Sa meilleure équipe ? L'entraînement qui en décide a lieu cet après-midi... (J'avais dit le mardi, ça m'arrange ! à croire que personne ne m'écoute dans ce club ! ) Moi je vois bien : Riri des Reichel, dont sa maman dit qu'il est en surpoids - Fifi, même catégorie d'âge mais les jambes plus courtes pour talonner en l'air - Loulou qui n'a aucun talent mais il faut bien quelqu'un pour dire "Donald"" quand les deux autres ont dit "bonjour" et "Onc" Gabrillagues parce que Papé me manque. Depuis qu'on lui a dit "il faut mettre une cravate pour la réception" il prend des cartons jaunes à domicile. Maestri pour que le public puisse crier "Hou" Troisième ligne: la petite soeur à Maestri pour qu'il ait une excuse - le jardinier du SF pour réparer les trous en même temps que la mêlée recule - Macalou parce que Macalou hou ! Charnière : un éjaculateur précoce pour que ça gicle vite et Plisson qui manque de temps de jeu depuis que Steyn est pistonné en Afrikaans. Arias parce que les vieux ont droit à des vacances - Un scout avec un badge secouriste pour ramasser les morceaux de Fickou (Hou !) - Fickou pour faire plaisir à Gronounours et aux gilets jaunes qui auront pris sur leur temps de barrage pour venir huer au match. Un gars de la banda pour se faire traiter de trompette. Et Hamdaoui parce qu'il faut bien garder une petite chance de gagner Ooooooooooooh pôôôôvre Stade Français.
  5. 13 points
    Voui excuse-moi, j'avais la tête ailleurs. Les pôôôôvres pitchounes du Stade Français qui présenteront leur gorge palpitante aux crocs affûtés à la pierre de coticule des féroces trois-quarts toulouzaings... Les agneaux sans tache du SF destinés à périr dans la honte et la boue ensanglantée d'Ernest le Wallon, humiliés, écrasés, violés, violets, mes chers parents je viole et ooooooooh l'après-midi va être longue !
  6. 13 points
    @grand schtroumpf 83 , une question à te poser , si tu me le permets Ton avis , tout court , sur Laporte , avant qu'il ne vienne au RCT , le mien , il est bien simple, j'ai vu l'homme , en Avril 1991 (avec une belle coupe de cheveux à l'époque ) s'échappé lors des multiples générales qu'il y avait eu lors du fameux RCT / Bègles . Si on s'échappe comme ça , sur un terrain de sport (ne pas aider ses copains ) , on s'échappe aussi dans la vie (ça n'a pas manqué par la suite ) Maintenant ce qui m'a fait énormément rire en Juin / Juillet 2011 , c'est que tous les toulonnais détestaient Laporte , ou se foutaient de sa poire , Le détester , car lors du peu de temps qu'il est resté pour la reprise du SF , il s'opposait fermement à lâcher Mathieu Bastareaud , le ridicule aussi dans le guêpier qu'il s'était fourré , avec sa secte Canado Haitienne , qui devait injecter de la fraîche pour renflouer le SF . Bref , Septembre 2011 , quand "Ouin , Ouin " (PSA) est devenu sélectionneur de l'EDF , Arrivée de Laporte comme manager général du RCT , et tous les toulonnais qui le détestaient 3 mois avant , se sont mis en mode vénération , comme quoi , ici on sait bien retourner sa veste quand il le faut …. En ce qui le concerne , je n'ai jamais pu le blairer, et encore je suis très "soft" dans les mots , sa place , elle devrait être entre 4 murs , si il n'avait pas des appuis hautement placés
  7. 13 points
    Je retiens 2 choses de cette interview : _Je suis vraiment surpris qu'il remonte le fait qu'il y ait eu quelques indicateurs aux entraînements car ce n'est pas ce qu'ont dit ses collègues et le sélectionneur. Et pourtant j'ai tendance à le croire, lui. _"On a fait les français". Alors ça, ça me gonfle par contre, mais à un point !!! Je l'ai entendu je ne sais combien de fois depuis cette défaite. Plusieurs joueurs ont sorti ce truc. Ça me fait penser à une sorte d'excuse genre "on ne peut pas vraiment nous reprocher notre contre performance, on est juste français après-tout..." et derrière ça, après ce genre de discours, on a toujours des vagues de types qui se flagellent aux comptoirs des bistrots, "Ah ben ça c'est bien les français !!!" Qu'est-ce que c'est que cette excuse de merde !?! Les français éternels losers !? Les francais, rois de l'inconstance ?! Mais du coup, les bleus de Didier Deschamps, c'est pas des français alors ? Et nos handballeurs, 5 ou 6 titres de champions du monde, ils ne sont pas français eux aussi ? Et c'est souvent pour les sports individuels qu'on entend ça, comme le tennis par exemple. Non, si nos tennismen sont limités, ça n'a rien à voir avec le fait d'être français. Sinon, là encore, comment on explique Sebastien Loeb, Tony Estanguet, Martin Fourcade, les nageurs, Renaud Lavillenie, Kevin Mayer, Jeannie Longo, Tessa Worley, Bernard Hinault ? Et Teddy Riner bordel, il est bien français pourtant !!! Ça me gave ce truc ! C'est tellement plus facile de se cacher derrière ce genre de conneries au lieu d'analyser et de se mettre au boulot pour trouver des améliorations à apporter...
  8. 13 points
    Bernard Laporte : Plus que jamais, Brunel est l’homme de la situation ? "Oui mais bien sûr. On est engagé, on y est. C’est ce que j’ai dit aux joueurs. On n’a pas gagné, mais je sens qu’il y a une équipe, une âme. Ce que je ne sentais pas il y a un an."
  9. 12 points
    Aldé faitce qu il faut en ce moment, il reprendra contre les wasps (avec pointud) il est au top,tu peux me croire...
  10. 12 points
    D'accord avec Gabi et Mika. Il est tellement évident que lorsque tu joues, tu progresses. Je comprends même pas qu'on puisse penser l'inverse. Après, je dis pas que tous deviendront des cracks. Mais, tu maximises quand même les chances d'en devenir un. Une chose est sûre : tu joues pas, tu progresses pas. Ca sert à rien de me dire qu'on progresse des tribunes. C'est pas vrai. Moi, j'ai beau avoir regardé l'iron man d'Hawaï, j'y arrive pas. Et, bizarrement, en courant de plus en plus souvent, je progresse.
  11. 11 points
    je me demande si la top recrue du ST ce n' est pas Lacroix lui-même. Il a repeint le club à lui tout seul.
  12. 11 points
    Il a signé au stade, y en a un autre qui arrive en espoir
  13. 11 points
    Ouais ... moi aussi quand j'étais plus jeune et bourré en fin de soirées, je me suis souvent jeté sur des boudins !
  14. 11 points
    Absolument mon pote ! perso je bois du petit lait moi ce soir ! J’ai toujours dit que faire chier les clubs , créer un championnat inéquitable tout ça au service de l’EDF était une connerie sans nom et une insulte aux clubs qui font le rugby français . Un Doumayrou , tu peux lui filer 20 semaines de repos par an , il sera toujours nul . on croit qu’il faut des mecs frais pour rivaliser . NON Il faut des mecs qui techniquement soient au point . a l’epoque Des castaignede et sadourny , les mecs se retrouvaient 1 semaine avant les matchs et ça les empêchaient pas de gagner . parce qu’ils étaient des joueurs de haut niveau techniquement parlant .
  15. 10 points
    Pollard moi j'en veux pas. Il va nous couter un bras alors que Holmes est très bien. On a NTK en polyvalent 10/12. Et il y a possiblement Tedder qui reviendrait après de bonnes prestations à Bayonne. On en a aucunement besoin de Pollard. Il faut que l'on fasse attention à nos dépenses, on ne peut plus faire n'importe quoi. On doit optimiser au maximum.
  16. 10 points
    Rien que cette question montre que vous n'avez rien compris. La question n'est pas de citer des joueurs exceptionnels oubliés (vu qu'ils le sont pas définition), c'est de savoir pourquoi on n'a pas su amener des joueurs à ce niveau exceptionnel. Un jeune se forme de 18 à 24 ans. Et jouer des matchs fait partie intégrante et essentielle de la formation. Au début, il est trop tendre (à part les points aberrants genre Fickou ou NTamack). Mais à force de jouer, quelques années après, il peut devenir bon voire très bon. Tous les joueurs devenus internationaux ont été moyens voire ont coûté des matchs quand ils avaient 18-20 piges (à quelques exceptions prés). Normal. Il y a quelques années, au lieu de s'emmerder à aligner un jeune trop tendre pendant 2 ou 3 ans, on prenait un sud-af ou fidjien pas cher. Même en cas de blessure temporaire (les fameux jokers). Le gamin faisait donc ses 5 années chez les Espoirs, sans avoir progressé, sans motivation et il finissait à 24 ans en ProD2 ou en Fédérale. Allez, fin de sa carrière. Certains reprenaient les études, trouvaient un boulot et/ou se calaient tranquillou dans son petit club et voila. Mais combien dans l'histoire aurait pu devenir très bon s'ils avaient joué pendant cette fameuse période où tout se joue ? Maintenant, le même gamin, pour respecter le quota jiff, peut-être qu'on le met dans l'effectif, on lui fait jouer des bouts de matchs puis un peu plus, le gosse s'accroche, progresse, se professionnalise et peut devenir pro. Voire mieux. Le ST aussi a eu cette période aberrante. Nous aussi, on a eu droit aux étrangers nuls, aux jokers qui ressemblaient à des sketchs au détriment d'Espoir qui ont fini je ne sais où. On était allé tellement loin qu'on avait même fermé la porte à des Espoirs qui avaient déjà le niveau pro voire international ! (Mermoz ou Huget). Mais on a su se ressaisir contrairement à d'autres. Qu'est ce vous voulez que je vous dise sur cette génération sacrifiée ? Par principe, vous dites que si très peu de gamin étaient gardés dans les clubs français, c'est qu'il n'avait pas le niveau (ok). Avec l’argument ultime du "la preuve, très peu de ces gamins jetés à 23 ans sont devenus internationaux !" Oui, vu comme ca... En utilisant la conséquence d'un méfait comme argument pour nier ce méfait, c'est plus facile. Vu qu'on parle des Fidji, je vais appliquer le même principe : Vous : "les fidjiens sont quand même sacrement cons intellectuellement, ils n'ont jamais aucun prix nobel." Moi : "C'est peut-être parce qu'on ne les éduque pas scolairement pour les amener à ce niveau d'expertise." Vous : "Ah ouais alors cite moi un grand chercheur fidjien oublié pour voir ??" C'est une façon de voir les choses... C'est un comme vos arguments de comparaison avec les autres pays : moi ==> vous "il faudrait davantage de joueurs pros" ==> "ben non, regarde comment font les irlandais avec seulement quelques dizaines de pros" "il faudrait davantage de clubs avec des joueurs sélectionnables" ==> "ben non, regarde comment font les celtes avec seulement 3 ou 4 équipes (province)." ""il faudrait un plus gros vivier" ==> "ben non, regarde comment font les gallois avec quelques milliers de licenciés seulement." "il faudrait développer la formation" ==> "ben, non, regarde ce que font les fidjiens sans infrastructures ni fédération" "il faut améliorer le jeu du top14 pour arriver aux standard du rugby international" ==> "ben non, regarde, les fidjiens qui jouent en top14 se débrouillent." Bon, on fait rien alors ? Donc au final, avec ces comparaisons, vous me dites que pour améliorer l'EdF, vous préconisez qu'en France : - on baisse drastiquement le nombre de pros - on arrête d'accueillir de nouveaux licenciés - on supprime la majorité des clubs - on ne mette que 3 équipes dans le championnat - on supprime les infrastructures, etc.... OK, bingo vu que ca marche chez d'autres. Plus sérieusement, ca me parait tellement évident qu'on augmente la possibilité et probabilité de créer des pépites en en formant davantage (donc en les faisant jouer) que je ne sais même pas pourquoi je le rabâche. M'enfin, on n'aura jamais le même avis.
  17. 10 points
    Bonjour à tous . Les dimanches passent et se ressemblent avec toujours le même réveil agréable après une victoire de notre équipe. J'étais au stade du Hameau hier pas loin des supporters toulousains, un stade presque plein mais qui sonne tellement creux.. 0 ambiance, 0 ferveur, d'une tristesse effroyable. Encore heureux que les toulousains étaient présent . Pour le match on reviendra pour la qualité mais il faut savoir gagné ce genre de match et ça montre la solidité du groupe et la profondeur. Les jeunes ont répondu présent, et même axtens dans un match pas facile. J'ai pas envie de mettre quelqu'un en avant en particulier, j'ai juste envie de souligner l'état d'esprit et la volonté de se mettre minable de chacun hier soir. Je veux mettre en avant aussi le staff pour le travail effectué. Le passage de témoin s'est avéré compliqué mais je pense qu'avec ce staff élargi et avec les compétences de chacun on est sur la bonne voie et il faut continuer ainsi . Bon dimanche à tous et vivement dimanche prochain . Jouer nous fera toujours grandir . Vive le Stade Toulousain
  18. 10 points
    J'attends avec impatience l'audit de Simon.
  19. 9 points
    Dans le Midol : « J’ai prouvé que j’avais du caractère » Sofiane GUITOUNE - Trois-quarts centre de Toulouse encore décisif lors de la victoire à pau samedi, l’international, repositionné au centre depuis plusieurs semaines, vit une véritable renaissance. Propos recueillis à Pau par Jérémy FADAT Toulouse n’a pas livré sa meilleure prestation mais a gagné. L’an passé, à Pau, la physionomie était la même mais vous aviez perdu d’un point. Est-ce un signe ? Je ne sais pas mais il y a eu pas mal de chance en notre faveur. L’an passé, la situation était inversée, nous avions raté des occasions et des coups de pied. Là, leur buteur loupe trois pénalités, dont deux assez faciles. En première mi-temps, nous avions le ballon mais il y avait toujours cette passe de trop, ce ballon rendu car chacun voulait pousser l’action un peu trop loin. En deuxième mi-temps, il y a aussi eu vingt minutes difficiles. Il ne faut pas oublier que le groupe revenait de deux semaines de coupure, c’est positif de l’emporter ainsi même si ça remet les pieds sur terre. On doit garder la tête froide. Au vu du classement, la pression n’était pourtant pas immense sur vos épaules… En Top 14, on a le couteau sous la gorge chaque week-end. Après la victoire contre Bordeaux-Bègles (40-0), j’avais d’abord dit aux autres : « Génial, on fait un super début de saison. » Puis j’ai regardé le classement et vu que tout se tenait en cinq ou six points jusqu’au neuvième. Donc nos adversaires ont aussi réalisé un bon départ. Personne ne peut se permettre de se relâcher. Sur le papier, ce n’était peut-être pas vital de l’emporter à Pau mais je suis persuadé que ces points vont compter à la fin. Depuis votre arrivée au club en 2016, aviez-vous déjà vu cette équipe toulousaine aussi sereine qu’actuellement ? Si je compare à la saison durant laquelle j’ai débarqué, il est certain que la dynamique est totalement différente puisqu’on avait fini douzièmes… Ce club s’est reconstruit. Pas juste cette année. On en parle beaucoup mais la saison dernière a été excellente. Chacun s’est dit ce qu’il fallait en face et savait qu’on ne pouvait que mieux faire. D’autres anciens sont partis l’été passé mais en laissant les choses proprement. Même si l’intersaison a été délicate. Il y avait beaucoup de jeunes et les leaders n’étaient pas forcément définis. Il a fallu que certains se révèlent. Avez-vous douté à cet instant ? Franchement, j’étais le premier inquiet à la reprise le 20 juin. J’étais le plus vieux et je me disais : « Merde, ça va être dur. » Puis on perd en amical à Colomiers et à Perpignan… Il y avait encore eu des départs et on avait peur que ce soit la fin. Je l’avais justement confié à Florian Fritz au terme de la saison passée. Il m’avait répondu : « Ce n’est jamais la fin. Moi, quand je suis arrivé, c’était pareil : Garbajosa et les autres s’en vont, ce sera difficile. Mais, au Stade toulousain, il y a toujours ce vivier de jeunes qui sortent du lot pour faire perdurer les choses. » Finalement, tout le monde a haussé son niveau. Les jeunes ont poussé et je peux vous certifier que les anciens n’ont pas envie de lâcher. Il y a aussi une Coupe du monde qui n’est pas loin pour les internationaux. Ils ont envie d’y aller. C’est bien pour le groupe, pour le club. N’avez-vous pas l’impression que le geste défensif miraculeux de Maxime Médard à Bath a fait basculer votre saison ? Oui, il nous fait du bien mais, ce que je veux retenir, ce n’est pas ce geste. Pour moi, c’est la défaite à domicile contre Castres. Voilà ce qui nous a vraiment fait basculer. On n’a pas le droit de mener de vingt points contre le champion de France devant notre public, ou même le champion de Pro D2 d’ailleurs, pour se faire remonter et perdre. Là, ce fut un déclic. Après deux saisons gâchées par les blessures, vous êtes dans une forme étincelante depuis trois mois. Vous sentez-vous libéré ? On me parle des deux ans de frustration mais, pour moi, c’est même quasiment deux ans et demi sans rugby car mon histoire à Bordeaux s’est mal finie et je ne jouais plus trop les six derniers mois. J’ai senti dès la fin de saison passée que j’allais mieux physiquement, que je pouvais avancer. J’ai pu bosser normalement cet été, enfin réaliser une vraie préparation et revenir plus fort mentalement, prêt à tout casser. Au départ, ça a été dur et nous nous sommes un peu chamaillés avec Ugo (Mola). J’estimais que je méritais de jouer dès le début de saison. Or, je suis remplaçant lors de la première journée, je ne rentre pas. Je le lui ai dit. Puis j’ai eu un brin de chance avec l’appel de Cheslin (Kolbe) avec l’Afrique du Sud qui m’a donné une place. Là, j’avais un match et l’interdiction de passer au travers. J’avais gueulé la semaine précédente et savais que tout le monde m’attendait. J’ai saisi l’opportunité. Au-delà du rugby, j’ai prouvé que j’avais du caractère. Le numéro 13 dans le dos vous porte chance… Oui, et je pense le garder pour un petit bout de temps avec les blessures de Pierre (Fouyssac) et Théo (Belan). C’est un poste que je connais. J’y ai beaucoup joué en jeunes, puis à Albi en Pro D2 quand on avait terminé la saison en finale contre Bordeaux-Bègles. Certains le découvrent mais je sais jouer centre (sourires). Vous parliez du Mondial tout à l’heure. Vous aviez disputé le dernier, et, vu votre niveau actuel, osez-vous penser au Japon ? On peut le dire mais Jacques Brunel a construit un groupe et n’entend pas trop le chambouler. C’est légitime. Quand j’étais en équipe de France, j’étais le premier à défendre qu’il ne fallait pas changer les joueurs à chaque match en fonction des prestations des uns et des autres. Je le comprends mais je reste un compétiteur et je mentirais si je disais que je n’y pense pas du tout. Ce n’est pas moi qui choisis mais je vais continuer à tout donner. Vous êtes en fin de contrat, discutez avec Toulouse et intéressez d’autres clubs. Cette situation ne semble pas vous perturber… Elle ne me préoccupe vraiment pas car j’ai connu de bien plus grosses galères que ça. Très jeune, j’ai aussi eu des problèmes de contrat et cela m’a forgé. J’ai cette expérience, je vais bien et je ne me fais pas de soucis là-dessus. Je sais également que le Stade toulousain veut me conserver, que j’aimerais bien rester ici. Donc j’espère qu’on va trouver un terrain d’entente sous peu. Votre priorité est donc de prolonger… Bien sûr. Je dois encore beaucoup à ce club.
  20. 9 points
    Moi si le crash permet de se débarrasser du gangster et de son association de malfaiteur qui est à la tête de la FFR, JE PRENDS DIRECT . Laporte est une vérue qui est dans la destruction systématique . j'en ai rien à faire de Novès, je ne suis pas fan du bonhomme meme si je le respecte profondément pour tout ce qu'il a apporté au ST et au rugby français (directement ou indirectement), mais la façon dont il a été débarqué par Laporte montre à qui on à affaire : Un mec sans foi ni loi, opportuniste magouilleur et irrespectueux. Laporte n'a jamais souhaité que Novés réussisse et je suis certain qu'il était intérieurement content que les résultats ne suivent pas . Son discours d'hier après une victoire quelconque contre un faible adversaire était indécent . Le coup de la visite des clubs , non mais sans déconner il nous prend pour des élèves de 6 ième ou quoi ? Sauf que sa stratégie il est entrain de se la tailler en pointe et de s'y assoir dessus parce que son poulain Brunel ,alias le "meilleur entraineur français " ne fait pas mieux que son pire ennemi . Donc ça + les affaires qui sortent chaque semaine sur sa façon de diriger le ridiculisent toujours un peu plus .
  21. 9 points
    Il faut être honnête et reconnaître que Laporte a tout fait pour flinguer Novès : - objectifs irréalisables : 3 victoires sur 4 avec 2 fois les blacks alors qu'il vient de dire que c'est impossible de battre les blacks - mise sous tutelle par Simon - ingérence en s'adressant directement aux joueurs - promotion rugby au milieu de la tournée Il a rien fait de tel avec Brunel. Le con, il a quand même osé dire que Brunel est le meilleur technicien français. Faut vraiment être con quand même !
  22. 9 points
    Alors, j'ai bien tout lu (surtout Laporte) et y a un truc que je ne comprends pas. L'an dernier, on ne perd que d'un point contre l'Af'Sud donc on est à la rue. Alors que cette année, on perd également de justesse mais ca veut dire qu'on est vraiment pas loin. L'an dernier, on rate la victoire dans le Tournoi de peu (défaite sur le fil à Twickenham) mais on est à la rue. Alors que cette année, avec un peu de chance, on doit battre l'Irlande, le Pays de Galles et l'Ecosse. Et donc le Grand chelem ! L'an dernier, contre les Blacks, on perd de 20 points puis de 5 points donc on est à la rue. Alors que les 128-38 encaissés en juin, c'est juste que les Blacks sont inaccessibles, ca compte pas. Là, on a une superbe victoire contre l'Argentine, qui avait battu les Boks et les Wallabies cet été donc c'est comme si on était juste derrière les Blacks. Et je vois que tu anticipes déjà et qu'une défaite contre les Fidji (qui en ont pris 50 contre l'Ecosse) est déjà comparable à un nul contre le Japon. Au final, avec les mêmes résultats (globalement médiocres), on passe de gros tocards en perdition (donc viré) à "franchement, on progresse énormément : avec un peu plus de chance, on est la 3e nation mondiale !" Ceci dit, ca fait plaisir cet optimisme soudainement retrouvé !
  23. 9 points
    Seynois il mange pas, il dort pas, il baise pas, mais il cause
  24. 9 points
  25. 8 points
    Et pourquoi donc toi tu serais crédible pour parler de Laporte alors? Tu t'engages dans ce qu'on pourrait appeler (d'assez loin peut être) un "dialogue" et tu pars du principe que parce que Toulousain personne n'est crédible (voir malhonnête un peu plus haut)? Quel est l'intérêt de dialoguer alors sinon venir se faire plaisir à bâcher du Toulousain et défendre ton champion? C'est possible d'échanger sans trop de généralités? Et arrêtez s'il vous plaît de caricaturer en permanence l'avis du forum dès que quelqu'un a le malheur d'émettre un avis qui ne vous plaît pas! On dirait que tout le monde ici a le même avis sur Novès, Brunel et l'EDF, à déconsidérer immédiatement et toujours de manière condescendante si possible alors que je pense que la diversité des opinions est une des principales qualités de ce forum.
×