Jump to content

Leaderboard

  1. Gabi

    Gabi

    C@pitouls


    • Points

      12,913

    • Content Count

      33,578


  2. tropézien

    tropézien

    B@rbarians


    • Points

      10,635

    • Content Count

      20,200


  3. gronounours

    gronounours

    C@pitouls


    • Points

      6,285

    • Content Count

      14,474


  4. Saint Thomas ST

    Saint Thomas ST

    B@rbarians


    • Points

      5,412

    • Content Count

      6,226



Popular Content

Showing content with the highest reputation since 01/04/2013 in all areas

  1. 24 points
    Bon. Commençons par le début, sinon nous risquons de n'en pas voir la fin. Vous vous souvenez quand il vous draguaient à coup de challenge du Baron de Coubertin ? Hm ? Les avez-vous crus ? Tombâtes-vous dans le panneau ? Assurément non. Non, vous les haïtes, vous les haïrez, vous les haïssez. Car le Racigne mérite la haine. Ne font-ils pas confectionner leur célèbre maillot par de petits Chinois aveugles, orphelins, boîteux et primo-délinquants dans des immeubles menaçant ruine ? N'ont-ils pas tenté, d'accord avec le traître Savare de faire disparaître le SEUL VRAI CLUB PARISIEN ? N'usurpent-ils pas le nom de Paris par un "naming" grotesque de leur hangar à tramways ? Bon allez, je le concède, ça joue bien. D'ailleurs, lors d'une de mes rencontres gastronomiques avec Gonzalo Quesada, je me laissais aller à dire à son convive Juan Imhoff (mon ailier préféré du Top 14 avec Etien), je me laissais aller à dire, disais-je "Hombre, la concha de tu madre !" ce qui se traduit par : "j'aime beaucoup ce que vous faites". Donc, dans un premier temps, haïssons. Laissons-nous aller, frères Toulouzaingues - aux sentiments les plus vils, veules, bas. Sinon sur la technique leur putain de salle des fêtes constitue un avantage à domicile scandaleux ! Ne serait-ce que pour les photos de Pamela Anderson et Britney Spears déguisées en mottes de beurre qui défilent sur l'écran géant tandis que suent les avants et courent les trois-quarts. A bientôt frères Toulouzaingues, je reviendrai avec de bonnes infos bien haineuses.
  2. 23 points
  3. 22 points
  4. 21 points
    C’est quoi en fait le but de ton post ? Prouver que le ST est moins fort que ces 2 équipes ? Te fatigue pas mon gars , de ça on est tous conscient . Mais on est une équipe jeune qui ne demande qu’a bosser et apprendre . Et pour le moment , ce que nous donne cette équipe nous satisfait amplement . On sera pas champions , mais on prend tous du plaisir à s’installer sur le canapé ou en tribunes pour regarder un match du ST . perso je bloque à nouveau mes aprèm de matchs du ST , chose qui ne m’etait plus arrivé depuis 5ans . là première victoire elle est là ...
  5. 21 points
    Quel courage de tirer sur les mecs quand toi tu risque rien. Puisque Helias qui est si grand si beau si fort. Ca a merdé quand il est partit ou quand on n'a plus eu accès au Stadium avec le manque a gagner ? Quand son pote saint Novès a fait déserter les supporters avec un jeu a dégueuler et ses 3 doigts tendu même quand on avait plus de 20 points d'avance au lieu d'aller chercher des essais et que l'on arrete de s'emmerder sévère en tribune. Quand son poste Novès a demander a prolonger non stop des mecs de plus en plus vieux et de plus en plus mauvais. Hélias lui qui est si fort aurait pu TOUT empecher. Le manque a gagner du stadium pour l'UEFA. L'arrivé des mécènes les uns après les autres qui ont pu (normal) nous griller la politesse sur certains tops joueurs et monter des équipes bien meilleurs et bien plus joueuse. Hélias il aurait même pu empecher la crise économique mondiale qui a fait déserter les tribunes de TOUS les clubs de TOUS les sports. Il est plus fort que TOUS les autres. Il lit même dans le marc de café et prévois que les futurs dirigeants du clubs vont se planter. Trop fort le type. Et tout ça tellement courageux quand il ne risque plus rien et qu'il est partit du club. Moi je respecte ces mecs très courageux de balancer quand ils ne risquent plus rien, qui aurait été des héros de toutes les guerres vu qu'ils ne les auraient pas fait. Facile après coup de balancer dans la presse de dire que l'on aurait fait mieux. Bref sa sortie elle apporte rien, il veut aider le ST puisqu'il l'aime ? Au lieu de balancer comme un con dans la presse il se bouge le cul pour aller chercher du pognon et des sponsorts et il va voir les dirigeants du ST, en disant tenez c'est gratos puisque j'aime le ST. Rien avoir avec les anciens du SF qui eux ce sont bouger le cul pour sauver leur club. J'ai pas vu dominici critiquer le club dans la presse sans avoir bouger son cul et proposer des solutions. Alors l'héroisme de Hélias bien planquer de critiquer tout le monde et de dire que lui et son pote Novès qui a laisser le club dans un état lamentable il ferait bien mieux de balayer devant sa porte. Puisque les prolongation de tous les vieux Sénateurs au ST Novès aussi y a participer. La titularisation du gendre idéal qui était nul de chez nul c'est pas Novès non plus ? Alors que Bouscou ai sa part de responsabilité c'est sur maintenant Novès & co aussi. Faut arreter les conneries Novès est partit au bon moment en laissant la merde pour les autres, et vu l'absence de titre sur la fin Novès faut arreter de nous prendre pour des cons et dire que tout est la faute du clan Bouscou. Le vrai courage c'est lacroix et lecompte qui oublie leur gueguerre débile et font tout pour remettre le club sur de bon rails. Bien mieux qu'un Hélias qui souhaite l'échec de son "club qu'il aime tant" pour pouvoir revenir avec son pote Novès...
  6. 20 points
    Je le suis régalé a EW dimanche. Vous avez vraiment un stade vivant qui donne envie. Et vraiment quel régal de voir votre équipe prendre du plaisir a jouer. Nos rouge et bleu n'ont pas démérité mais il nous manque un petit qlq chose pour inquiéter les grosses écuries. Bonne route a vos couleurs pour la fin de saison.
  7. 20 points
    Arrêtez les mecs ... y’a un bon feeling entre les 2 clubs et les 2 équipes ... Je rappelle que la saison dernière le Michelin scandait « toulousain » ... Ca a sifflé sur la derniere pénalité , c’est pas méchant , au Wallon c’aurait été pareil . ca rime à rien les insultes , encore moins avec les jaunards qui sont cools ( même si leur couleurs sont à chier faut dire ...)
  8. 19 points
    On peut parler de quelque chose de bien ici ? FRITZ sur la Dépêche papier aujourd'hui. Florian Fritz au Panthéon du Stade S’il devait tourner dans une série, on imagine qu’elle serait policière. Pour avoir évolué 14 ans au Stade Toulousain entouré de générations exceptionnelles, ce pourrait être « Le bureau des Légendes ». Pour ses côtés casse-cou et bad boy, éventuellement « Braquo ». Mais on trouve qu’il a un petit côté Gilou dans la série « Engrenages ». Vous voyez ? Le flic généreux, sensible, qui ne compte pas ses heures. Mais parfois « borderline ». Un joueur de club De Florian Fritz, les journalistes retiendront tout d’abord qu’il n’a jamais été un gros parleur avec la presse, taiseux de nature puis méfiant au fil des années. Sa devise ? « Moins on parle de moi mieux je me porte ». Heureusement que sur le terrain, il a davantage fait parler de lui qu’il n’a parlé dans la presse. De lui, on a souvent dit qu’il était un joueur de club. Et pas pour faire un jeu de mots avec une de ses passions, le golf. Plus sûrement parce qu’avec l’équipe de France, l’histoire s’est souvent écrite en pointillé avec deux Coupes du monde pour lesquelles il ne fut pas sélectionné. Malgré 34 sélections au compteur, il avait fini par accepter son sort comme il nous le confiait en 2010 : « À chaque fois que je vais en équipe de France, il y a tout un contexte qui fait que ça ne marche pas pour moi. Il y a des joueurs qui sont faits pour être de bons joueurs de club et cela me va très bien. Je suis davantage un besogneux, je travaille tranquille dans mon coin. » Alors, il fut avant tout soldat du Stade. Toujours avec le casque à pointe comme le reconnaît son ancien capitaine qui a partagé son vestiaire pendant onze ans, un certain Thierry Dusautoir : « Quand il était dans l’équipe, tu savais que tu avais un partenaire qui ne s’enlevait jamais. C’est important quand tu vas faire un sport de combat de savoir sur qui tu peux compter. » Parce qu’il a particulièrement de l’appétit pour les duels frontaux, ses coéquipiers le chambrent en lui disant qu’il a toujours rêvé de jouer devant. C’est arrivé un jour de Coupe d’Europe à Trevise. Sa carrière fut également marquée par son caractère sulfureux. Du coup, le natif de Sens fut parfois à contresens sur l’autoroute de la vie de rugbyman. Lui qui n’était pas un ascète a dû par exemple avaler les exigences du professionnalisme en matière physique. De même, le taureau furieux paraissait parfois un peu déjanté ; poussant le bouchon trop loin notamment avec l’équipe de France des moins de 21 ans ; ou pouvant sortir en faisant un doigt d’honneur au public des Wasps. Thierry Dusautoir analyse cette facette : « C’est quelqu’un qui se surinvestit. Il donne tout ce qu’il a. Il n’est vraiment pas dans le calcul et parfois, ça se retourne contre lui. Mais quand tu es à ses côtés, tu n’en tires que du bénéfice parce que cela reste quelqu’un d’extrêmement généreux. » Au Stade Toulousain, c’est avec Yannick Jauzion qu’il a formé le plus souvent la paire de centres sur tous les fronts. Au moment des compliments, Florian Fritz a toujours détourné les lauriers pour les adresser à son ami : « Il y a beaucoup de monde qui pourrait se faire remarquer à côté de Yannick Jauzion. L’adversaire se focalise sur lui et cela crée des espaces pour celui qui est à côté. » L’essai face au Stade Français en 2004 Souvent catalogué joueur perforateur, il est aussi un joueur de contournement. Souvenons-nous de son plus bel essai peut-être : contre le Stade Français en 2004 quand il inverse le sens de l’attaque, contourne toute la défense parisienne et résiste soixante mètres plus loin au retour de Christophe Dominici. 14 ans plus tard, il rêve de finir sa carrière au Stade de France. Et a commencé le compte à rebours. Il lui reste de trois à six matches à disputer sous le maillot du Stade Toulousain. Philippe Lauga Guy Novès fut son entraîneur durant plus de dix ans. « Ce qu’il a dans les veines et dans la tête… » . Guy Novès l’a accueilli à Toulouse et en a fait un de ses joueurs de base. Un de ces joueurs dont il cochait le nom en premier au moment de la composition d’équipe. Témoignage. Quels souvenirs gardez-vous de Florian Fritz ? Ce que je peux vous dire c’est que le texto qu’il m’a envoyé en 2015 (N.D.L.R. : lors de sa nomination à la tête du XV de France), je l’ai toujours dans mon portable. Il fait partie des joueurs et des hommes qui ont marqué mon passage à Toulouse. J’ai du mal à admettre qu’il n’y ait quasiment plus de mecs comme lui sur les terrains de rugby à l’heure actuelle. C’est quelqu’un qui avait un état d’esprit très particulier qui correspondait sûrement au mien et qui a fait que j’ai toujours été très attaché à lui, même si je ne lui ai jamais fait de cadeau. On dit que vous aviez de l’affection pour lui… Je pense que s’il a été capitaine quand j’étais au Stade, ce n’est pas pour rien. C’est un garçon qui avait une image porteuse d’un état d’esprit tellement important qui petit à petit s’estompe. Je ne vais pas dire qu’il est le dernier des Mohicans mais quand tu avais une paire de centres Fritz-Jauzion, je pouvais aller dans n’importe quel pays d’Europe et sûrement du monde. C’était le pendant de Yannick Jauzion à tout point de vue. À l’heure actuelle, ce que je vis quand je pense à un mec comme lui, c’est tellement régénérant. C’est le genre de mec qui me fait dire que je n’ai pas perdu mon temps au bord du terrain. Était-il facile à gérer ? Il était comme je pense avoir été à une certaine époque, c’est-à-dire capable de marcher sur n’importe quoi ou n’importe qui à partir du moment où il s’engageait pour l’équipe et pour les coaches. Certains diront qu’il était compliqué à gérer, moi j’ai toujours dit que non. Il fallait rentrer de manière un petit peu plus discrète dans le minimum d’intimité qu’il laissait apparaître pour pouvoir le captiver et pour qu’il puisse exprimer tout son talent. En quoi était-il différent ? Quand il est arrivé de Bourgoin, ce fut la super bonne pioche de Jean-Michel Rancoule. On ne savait pas ce qu’on allait découvrir. Pour le joueur, on savait. Mais l’homme était tellement particulier qu’il en était très attirant. J’ai toujours été aimanté par des mecs qui ne mettaient pas l’uniforme uniquement pour mettre l’uniforme et disparaissaient dans l’uniforme. Sa différence apporte toujours une certaine sécurité à l’ensemble du groupe. Quand on dit il faut s’appuyer sur des joueurs d’expérience, aujourd’hui c’est la stricte vérité. Il a une expérience que les autres n’auront pas car ce qu’il a dans les veines et dans la tête est assez particulier. J’ai passé de grands moments avec ce mec. Parfois vous l’avez remis dans le droit chemin… Cela, je n’ai pas envie d’en parler. J’ai fait mon job. J’ai joué à une époque où un type comme Claude Labatut m’a aussi de temps en temps remis sur le droit chemin. Ou plus tard Pierre Villepreux ou Jean-Claude Skrela. Je sais qu’il a toujours eu du respect pour moi et c’est réciproque. Ce n’est pas un mec identique aux autres. Étant différent, évidemment qu’il avait des moments compliqués. Mais quand tu as connu des Califano, des Tournaire, des Soulette… Le rugby c’est aussi un endroit où tu retrouves des personnalités attachantes et différentes. On vous sent ému… Je suis attaché à Flo au-delà du rugby. Je ne l’appelle quasiment pas mais à chaque fois qu’il y a eu quelque chose d’important dans sa vie, je ne pouvais pas rester indifférent. J’ai toujours été là au moment où il en a eu besoin mais je l’ai fait de manière tellement naturelle avec tellement de plaisir, je regrette d’être partie du club et de laisser ce genre de joueur. Il y a des joueurs comme ça qui ont marqué ma carrière et pourtant Dieu sait si j’en ai connu en tant que joueur et entraîneur. Flo, il arrive de nulle part et il repart comme un monsieur. Et il ne voudra pas l’entendre et il vivra ça avec une immense discrétion. Ce n’est pas un mec qui a besoin de brosse à reluire. Propos recueillis par Ph.L.
  9. 18 points
    Ce serait un très mauvais message envoyé à nos jeunes. L'an prochain on aura Ju Marchand le taulier, Mauvaka En 2 Et le jeune Marchand en 3. Si tu leurs mets un top mondial dans les pattes tu prends le risque de perdre soit Mauvaka soit Marchand jnr... Et à choisir je me passerais d'une pointure mondiale. Faut savoir ce que l'on veut, Si l'on veut grandir avec des jeunes du crue il ne faut pas ceder à ce genre de tentations quand ce n'est pas forcément utile.
  10. 18 points
    Je me répète sans doute mais vous avez un excellent président. J'aime beaucoup sa vision du rugby professionnel.
  11. 18 points
    Problème de circonférence. C'est mathématique.
  12. 18 points
    Non mais ca devient même pathologique. Autant l'an dernier, c'était normal de râler. Autant cette année, on est 2e, on a perdu 8 matchs en 24 journées, on a un jeu spectaculaire, très agréable à voir, très complet. On tourne à une douzaine de joueurs formés au club à chaque match. Et pourtant, certains continuent à chier chaque WE sur l'équipe (staff ou joueurs) dès qu'on ne prend pas 5 points. C'est incroyable. Faut consulter.
  13. 18 points
    Mola était l'invité d'une émission sur Sud Radio où il est revenu en longueur sur la saison actuelle ainsi que sur l'avenir du club. Très intéressante émission avec des réponses spontanées, sans langue de bois et sincères. Globalement ce qu'il a dit : - Regrets sur le match de samedi. Le ST n'a pas joué son jeu en première période et a connu trop de défaillances en touche et dans les rucks. Gros regrets car du mieux sur la 2ème période où on a vu le ST plus fidèle aux principes de Mola. - Cette saison a été correcte. Objectivement de très bons résultats (défense, nombre d'essais, mêlée). Les points d'amélioration évidents : touche (qu'il espère améliorer par un renforcement du staff et un recrutement ciblé en ce sens) ; pourcentage au pied trop faible et qualités techniques à travailler pour améliorer la concrétisation de nos temps forts. - Il reconnait tout de même que le club (et lui) doivent mieux faire l'année prochaine. Qu'il aura un effectif plus en adéquation avec son projet. Que l'avenir du ST passe par un renouvellement profond de l'effectif, cette année mais aussi l'année prochaine (beaucoup de départs à prévoir encore). Résumé : son effectif réel sera celui pour la saison 2017 - 2018. On ne peut pas se baser sur le même modèle que les MHR, RCT et autres (fort heureusement pour lui). La force du ST est et sera ses ressources internes (centre de formation) avec beaucoup de JIFF. - Il a mal géré la coupe d'Europe, dès le début. il n'a pas su remobiliser ses internationaux qui venaient de rentrer d'une CDM compliquée. Il a aussi mal géré le tournoi des VI nations (véritable point noir de la saison de Top14). Il faudra faire mieux l'an prochain sur ces 2 points. L'expérience de cette année va l'aider en ce sens. - Le cas Clerc : il suit la ligne présidentielle. Il confirme la volonté initiale de Clerc d'arrêter en début de saison. Il ont essayé ensuite de trouver une solution mais le recrutement avait déjà été fait. Il regrette néanmoins son départ et la tournure médiatique que cela a pris. - Le cas Flood : Il a connu des soucis personnels ces derniers temps. Joueur qui marche beaucoup à la confiance. Il a perdu sa confiance dans son jeu au pied ce qui a amené une perte de confiance totale sur sa défense et ses capacités offensives. Compliqué de le remettre dans le bain pour la fin de saison ... mais joueur exemplaire sur qui il doit compter l'an prochain car très important et très bon joueur (à noter qu'il a parlé de Doussain en tant que 10). - Recrutement et avenir : confirme le recrutement de Castets (qu'il annonce polyvalent). 8 arrivées pour 11 départs, léger déficit compensé par les espoirs qui pointent le bout de leur nez (il cite les 2 toulousains à la CDM des - 20 ans + Cros) + le retour d'Huget. Il faut prolonger contractuellement les Bezy, Baille, Aldé, Camara (ciblé pour leur statut de JIFF par d'autres clubs) qui sont l'avenir du club. Le travail a déjà commencé à ce niveau là et il a annoncé qu'on devrait en savoir plus dans les prochains jours. Il n'a pas voulu officialiser pour Faumuina en disant que pour l'instant c'était du conditionnel. Mais le recrutement pour la saison 2017 - 2018 est dans toute les têtes avec un travail déjà entamé. Une vague de départs est donc forcément à prévoir encore en fin de saison prochaine. - Ajustement et renforcement de la cellule performance : nouveau médecin (Dr Philippe Izard, arrêt du Dr Sadacca en place depuis plus de 20 ans) et nouveau préparateur physique. Cellule performance qui vise à la fois les pros et le centre de formation. Reprise de l'entraînement le 18 juillet. Les internationaux le 25. Voila, voila. Mon avis : pas de langue de bois, il ne se cache pas, je continue à dire que c'est franchement rafraichissant. Confiant pour l'avenir du club mais il faudra aussi se montrer patient c'est évident. Le ST, si il y arrive avec cette concurrence économique, mettra un du temps à retrouver les sommets. Mais le travail est fait dans ce sens avec une vision d'avenir basée sur une nouvelle génération et un rugby complet. Cette nouvelle génération devrait arriver à faire mal dans 2-3 années je pense. Je suis donc complètement en phase avec ce discours. A ceux qui se basent sur le RCT, MHR, Racing pour critiquer la position actuelle du ST, je leur conseille donc vivement de prendre vraiment beaucoup de recul car la stratégie sportive du ST ainsi que sa philosophie, ne sont pas prêtes de changer avec Ugo Mola.
  14. 18 points
    Pour moi, il y a un juste milieu entre "ne pas avoir le droit de critiquer Mola" et faire les pisse-froids comme certains. Oui, Mola a bien merdé en ERCC. Il a été nul dans la préparation. L'équipe a été naze. Il l'a reconnu. Et fera différemment l'an prochain. Mais c'est fait. Ça sert à rien de parler de l'ERCC après chaque match de championnat. On ne peut pas suspecter ce forum d'être béat et idolâtre avec le ST. Ça fait 3 ou 4 ans qu'on taille cette équipe, qu'on remplit le charter chaque WE. Car ça fait 3 ans qu'on était désespérant à chaque sortie. Mais en ce moment, on est bon et agréable à regarder en top14. A domicile, on a explosé tout le monde. Avec bien souvent un festival offensif. A l'extérieur, on a été sérieux contre les petits, on a tenu tête au racing, on a martyrisé le sf... On a raté qu'un match (contre pau) où y avait bezy dépendance comme quoi. Alors on veut juste profiter de ce moment, après 3 ans de purge. Inutile de nous rabâcher apres chaque victoire qu'on est éliminé de l'ercc, qu'on a rien gagné, qu'on suce Mola, que c'était que les nuls la Rochelle, Pau, Grenoble, Agen en face, que le MHR était pas prêt en début de saison, qu'on a fait une mi temps moyenne contre brive, que Toulon est venu en tong, que sans Bezy, y a rien ni personne, etc, etc... A chaque victoire, on nous demande de calmer notre entousiasme. On le sait qu'on a rien gagné et qu'on est éliminé de la ercc mais on prend du plaisir. Et c'est déjà énorme par rapport à la saison dernière. Et tout spectateur de rugby (non suppôter du ST) devrait normalement se réjouir du spectacle par rapport à l an dernier. Mais effectivement, au contraire, j'ai l'impression que certains préfèrent l'époque charter et purge. C'était plus rigolo. Peut être qu'on fait un peu plus peur pour le brennus qui sait... Et si on le gagne pas, c'est pas bien grave, c'est que du sport. Au moins on se sera regalé durant l'année. E c'est déjà un gros progrès.
  15. 17 points
    En terme d'expression collective, le ST est actuellement sans égal en France. Avec un effectif pas fou, quelques pointures et essentiellement de bons joueurs de Top 14 et pas mal de jeunes, ça surperfome. Parfaite exploitation du potentiel humain par un système de de jeu qui tire tout le monde vers le haut. Bravo au staff. Tout cela est très bien pensé.
  16. 17 points
    Franchement, je ne vois pas trop ce que l'on peut reprocher à Holmes sur ce début de saison. Certes, il a fait 2 ou 3 fautes de goût en portant trop le ballon ou en manquant une pénaltouche, mais derrière, il est bon dans l'alternance, il colle à notre style de jeu avec un jeu porté sur l'attaque et la prise d'initiative. De plus, malgré un gabarit modeste, il ne s'échappe pas en défense. C'est un joueur titulaire à un poste clé, et avec lui on fait un très bon début de saison. Il ne doit pas être étranger à tout ça. Bref, je vous trouve très sévère avec lui.
  17. 17 points
    Pour NTK, on résume : Il est originaire de Toulouse. Il a grandi à Toulouse. Il a été formé au ST depuis tout petit. Son père est une légende du ST. Son père est actuellement salarié du ST. Le club l'a fait joué en pro dés 18 ans (soit le minimum légal). Le club a refusé de recruter un 2e ouvreur pro afin de lui faire confiance en tant que no2 (au pire) à 19 ans seulement. A 19 ans, il est titulaire depuis le début de la saison. A 19 ans, il est assuré d'avoir un énorme temps de jeu (au centre ou à l'ouverture). Il est dans le radar de l'EdF. Le ST joue l'ERCC. Le ST est candidat aux titres. Le ST a un jeu sympa, offensif, mettant en avant ses qualités et où il se régale. Il a pleins de potes avec lui dans le club. Il a des coéquipiers champions du monde dans le club. Si tout ca est contrebalancé par un chèque plus gros d'un autre club, si jeune, avant 20 ans (!), c'est vraiment à desespérer....
  18. 17 points
    Pagès prend une initiative. Le jeu demande des prises de risque. Moi, perso je me régale et je me branle de ce point de bonus. On a une équipe qui envoie du jeu, qui tente des trucs et ça me fait plaisir. Un grand OUI aux prises d'initiative, un grand NON au rugby stéréotypé.
  19. 17 points
    Cette année, Mola fait une PUTAIN de saison! Les résultats dépassent les attentes, ce qui est le plus important (je compte pas la Coupe européenne). Il a parfaitement géré son groupe en le mettant sous pression, en remettant de la concurrence saine. Il a développé les jeunes joueurs et en fait sortir d'autres. Il a enfin mis en place un vrai jeu d'arrière. Il a encaissé les coups durs, comme la blessure de Dupont dont on ne remarque (presque) plus l'absence. Enfin, sur l'ensemble de la saison, on note une vraie progression de l'équipe. Bref, je le répète, je ne crois pas qu'il soit un grand manager, mais le taff qu'il a effectué cette année est très bon. Si un entraîneur d'une autre équipe avait fait la même, beaucoup se seraient extasiés (moi le premier), alors quand c'est chez nous, faut aussi le dire.
  20. 17 points
    C’est un génie Sexton. la passe au pied pour gagner 20 mètres alors si ils n’avancaient pas et que le temps réglementaire était écoulé + le drop de 40 mètres sous la pluie, fallait des couilles et du génie. chapeau monsieur
  21. 17 points
    quand tu vois les peu de joueurs avec des noms "ronflants" a la Rochelle et le jeu propose cet après midi.....tu te dis qu un bon staff ca doit servir a quelque chose..
  22. 16 points
    Devant les refus de prolongation de Dupont et NTamack on a juste réalloué tout le budget sur Kolbe donc vous enflammez pas (Je suis détenu dans le cachot de Titi63 et Landolfi j'ai écris sous la torture)
  23. 16 points
    Y en a quand même ras le cul des haineux qui postent 36 000 fois le même genre de poste chaque jour pour nous dire que rien ne va dans ce club et que tous ses membres (dirigeants, staff, joueurs) sont des idiots finis Putain mais relâchez la pression, allez péter un coup, profiter des beaux jours et attendez de voir la saison suivante avant de venir nous assommer de vos prétendues vérités sur la catastrophe vers laquelle le club se dirige
  24. 16 points
    Franchement je ne remets pas en cause le niveau d'un Vermeulen, Taufua ou Ngatai, et ce serait mentir de dire que je n'ai pas eu envie à un moment de les voir chez nous. Mais avec du recul (certainement dû à ce magnifique debut de tournoi de l'EdF), j'en ai ma claque des recrues étrangères, encore plus dans mon club que chez les autres. Ne pleurons pas le niveau de l'EdF, ne gueulons pas sur Mohed, Jacky ou Mourad si on aimerait faire la même au ST. Exit les recrues à la Kunatani, Axtens, Van Dick ou même Faumuina. Moi je veux du Vereaghe, du Tolo, du Thevenot, l'arrivée de Miquel en 2019, voir Tauzin et NTK gratter du temps de jeu, donner sa chance à Lebel, Marchand Jr ou Manukula, aller chercher de bons jeunes qui s'épanouissent en ProD2. Et tant pis si on n'est plus invités en haut du Top14 pendant quelques saisons, on a déjà bien été gâtés depuis 30 ans, si l'on a cette politique, je suis sûr que ça finira par payer, avoir des joueurs de la région qui bandent pour le maillot et pour qui j'aurais infiniment plus de patience, et je pourrais dire que je suis fier de supporter ce club, plus que les purges qu'on s'est infligé avec des recrues sudistes soit disant de gros calibre (Burgess, Botha, j'en passe et des meilleures) qui nous ont plombé sportivement et financièrement. Voilà c'était mon pavé destructuré type "j'accuse" et merci pour ce qui ont eu le courage de le lire (et le comprendre)
  25. 16 points
    Merci Tolosa pour ton aide. Elle est la bienvenue et je suis content que tu veuilles rester à ton poste. Question finance je vais regarder les systèmes de don. En gros, il faudrait que je trouve 25$/an pour financer la licence de l'application. Je paye encore le nom de domaine (env 15€/an) et pour le serveur les discussions/recherches sont en cours. Cela peut aller de zéro à 72€/an. Le systeme qui sera mis en place doit être totalement transparent. On va bien arriver à trouver quelque chose qui tient la route. Bonnes fêtes à vous tous.
×