Jump to content

Leaderboard

  1. tropézien

    tropézien

    B@rbarians


    • Points

      96

    • Content Count

      19,677


  2. gronounours

    gronounours

    C@pitouls


    • Points

      88

    • Content Count

      13,959


  3. olivier11

    olivier11

    C@pitouls


    • Points

      79

    • Content Count

      3,205


  4. Colza Nostra

    Colza Nostra

    @rvernes


    • Points

      68

    • Content Count

      5,701



Popular Content

Showing content with the highest reputation since 04/18/2019 in all areas

  1. 21 points
    Fan de Leinster ici. Je ne peux pas attendre dimanche. Nous sommes très nerveux à propos du jeu. Bonne chance à vous et si vous et les Saracens gagnez ce week-end, nous encouragerons Toulouse à Newcastle! (forgive my french by the way)
  2. 17 points
    Interview de Servat dans l'équipe Pour L'Équipe, l'actuel entraîneur des avants toulousains (41 ans) explique sa méthode de travail, mêlée d'expérience et d'empathie, revient sur les difficultés qu'il a rencontrées au début de sa nouvelle carrière de coach et livre quelques clés sur les raisons sportives qui ont propulsé les jeunes pousses du club garonnais en haut de l'affiche cette saison, alors que le Stade Toulousain disputera une place pour une finale de Coupe d'Europe dimanche sur la pelouse du tenant du titre, Leinster (16h15). « Le Stade Toulousain avait réalisé une belle saison l'an dernier, mais il est carrément transfiguré aujourd'hui. Quel a été le facteur déclencheur selon vous ? On avait une idée forte du rugby que l'on voulait jouer mais tout n'était pas complètement en place pour y parvenir. On finit troisième (de la saison régulière) alors qu'on aurait pu faire second (défaite à domicile contre Lyon, 20-27, le 11 mars). Derrière, on perd en barrages, à domicile, contre Castres (11-23) avec un contexte compliqué. Le départ de joueurs ayant porté notre maillot de nombreuses années (Maestri), un autre encore en contrat chez nous (Fickou) et l'arrêt de carrière de Florian (Fritz). On se fait sortir sur ce match, mais la saison est très bonne. Et celle en cours est carrément exceptionnelle (admiratif). Un mec comme Alex Marco a bouleversé le club. C'est notre préparateur physique. Il peut paraître fou, mais c'est le meilleur (rires) ! Notre rugby est validé par la compétence physique qu'il a offerte à nos joueurs. Le début de saison ne laissait pas présager du scénario que vous déroulez en Championnat, en Coupe d'Europe... En début de saison, quand on part (fin juillet) en Andorre pour le stage et qu'il n'y a que des jeunes : Lucas Tauzin (20 ans), Arthur Bonneval (23 ans), Guillaume Marchand (20 ans)... En comparaison avec les saisons passées, tu as l'impression d'être avec les Espoirs. Personne n'en parle, mais quand même... Il y a surtout la défaite à Montpellier qui laissait craindre le pire et notamment le manque de profondeur de votre banc... Justement, ce match est caractéristique de notre saison. On a mis les jeunes ce jour-là, et on est passés à côté (défaite 66-15, le 23 septembre). Mais il ne faut pas oublier que Piula Faasalele, capitaine des Samoa et régulièrement chez nous, prend un carton rouge à la 17e minute. Alors, derrière, on a sombré. C'est vrai. Sauf que ce jour-là, on a mis Lucas Tauzin, Guillaume Marchand, Selevasio Tolofua (21 ans)... Il y avait 80 % de l'équipe qui allait battre le Leinster, à Ernest-Wallon (28-27, le 21 octobre, en phase de groupes de Coupe d'Europe). Pour donner de la confiance aux jeunes, il faut leur en accorder et donc leur donner la chance de disputer des matches qui comptent. Certes, à Montpellier, on s'est trompés, mais on pensait sincèrement qu'on allait exister. Ce n'était pas ce que les gens ont pu qualifier d'impasse. D'ailleurs, je n'avais pas apprécié que l'on puisse dire qu'on avait envoyé des gamins à l'abattoir. Tauzin, Marchand, Ntamack, Mauvaka... Ce sont des supra pro « éprouvette ». Est-ce qu'ils sont naturellement comme cela ou est-ce que vous les avez élevés pour endurer cette pression ? Ce qui est agréable chez eux, c'est leur capacité à se transcender, notamment sur les moments importants. Il y a des mecs que la pression inhibe et d'autres qu'elle rend meilleurs. Ç'a été le cas sur certains matches récemment. J'espère que cela continuera. Après, Romain (Ntamack) a toujours été élevé dans ce cadre-là. Il a été considéré à dix-sept ans comme un futur international. Il n'avait pas fait un match en équipe première ici qu'il était déjà sur la liste supplémentaire du quinze de France. C'était peut-être un coup marketing, mais j'avais trouvé ça un peu trop rapide. Prenez Christopher Tolofua (talonneur au Stade entre 2011 et 2017). On lui a mis trop de pression, trop tôt pour un gamin de dix-huit ans. Mais vous verrez que lorsqu'il va revenir à Toulon cet été, vu son évolution, il ne sera pas très loin du top niveau. Qu'est-ce qui fait que vos jeunes sont prêts si tôt ? C'est difficile à dire. Nous sommes tous très présents autour d'eux au club. C'est un plaisir d'être à leur contact et d'essayer de leur enseigner des choses. Je n'ai pas l'impression de travailler. Et si je prends le cas des premières lignes, la mêlée est quelque chose que j'affectionne particulièrement. Honnêtement, hormis Didier Sanchez (ancien talonneur) qui m'a donné de vrais conseils sur la mêlée, je n'en ai jamais réellement reçu. Je me suis fait mon expérience, avec mes coéquipiers, même si tout n'a pas été facile tous les jours. Donc, j'essaie aujourd'hui de leur transmettre tout ce qui m'a enrichi au fil de ma carrière. J'ai mis plus de douze ans à appréhender la mêlée, notamment parce que j'ai démarré tard au talon. Si je peux leur faire gagner quelques années en leur livrant un condensé de ce que j'ai compris, moi, en très peu de temps, ce serait déjà une réussite. Les jeunes joueurs de rugby ont-ils beaucoup changé ? Il y a une maturité plus importante plus tôt. Et puis, les mecs sont prédestinés à être pros. On est un club qui donne la possibilité de faire des études en parallèle. On a beaucoup de mecs en équipe première (Antoine Dupont, Thomas Ramos) qui ont un double projet afin d'obtenir un diplôme. Et honnêtement, on ne veut pas laisser tomber cela parce qu'on pense que pour avoir des bons joueurs, il faut des mecs qui comprennent. Je ne fais pas un lien entre l'intelligence et le niveau d'études, mais cela offre d'autres dispositions mentales et une force de travail. Trevor Brennan (ancien deuxième-ligne irlandais entre 2002 et 2007) venait des quartiers populaires de Dublin et c'est un mec brillant. Thierry Dusautoir ou Yannick Jauzion étaient ingénieurs... « Pour être bon, il faut être heureux. C'est essentiel d'aller boire un verre ensemble. Même s'il ne faut pas y aller tous les soirs (rires) ! » Le club a compris qu'il fallait former des hommes autant que des athlètes ? Mais il n'a jamais lâché ça. On prend soin des familles, on fait attention à ce que le cadre de vie soit agréable. Et là, on dépasse le cadre des jeunes. Parce que pour être bon, il faut être heureux. C'est essentiel d'aller boire un verre ensemble. Même s'il ne faut pas y aller tous les soirs (rires) ! C'est bateau ce que je dis, mais tellement vrai. C'est important de créer ces moments de vie. Qu'ils partagent des choses. Aujourd'hui, nos mecs prolongent le plaisir du terrain en dehors et inversement. Et vous, en tant qu'entraîneur, vous êtes attentif à cela ? Selon moi, c'est capital. J'ai connu des groupes avec des mecs qui ne s'appréciaient pas forcément mais qui arrivaient à faire abstraction sur le terrain et à jouer ensemble. Bon, moi je n'y arrive pas trop (rires)... Si je vois deux mecs en conflit, j'essaie d'organiser une rencontre pour régler le truc et simplement échanger. Parce que le jour où ça marche un peu moins bien, quand vous avez de bonnes relations, cela vous permet de vous resserrer pour repartir. Au départ, vous étiez entraîneur de la mêlée, mais vos prérogatives ont largement évolué... J'étais entraîneur de la mêlée, des rucks et des attitudes au contact. Au départ, chacun a occupé la place qui était prédéfinie dans cette nouvelle organisation, avec un fonctionnement de staff à six entre les espoirs et les pros. Petit à petit, Régis (Sonnes, coentraîneur avec Ugo Mola), très pris par la touche et les ballons portés, a arrêté la défense (après la défaite contre Castres). J'ai repris ce secteur avec Laurent Thuery, qui faisait partie du trio du staff des espoirs qui interviennent quotidiennement avec la première. C'est un entraîneur structuré, très bon pour synthétiser les données. Et depuis ce jour-là, on fait la défense ensemble. Franchement, ça se passe très bien, sachant qu'aujourd'hui, je m'occupe aussi du jeu des avants. Depuis le début de la renaissance toulousaine, on loue à juste titre les performances offensives des trois-quarts, mais ce qui a marqué à La Rochelle, par exemple, et encore plus à quatorze contre quinze en quarts de finale de Coupe d'Europe contre le Racing (21-22, le 31 mars), c'est la qualité de la défense et du jeu d'avants. À tous les titres du Stade Toulousain, on a parlé du "jeu de mains, jeu de Toulousains", mais souvenez-vous de Claude Portolan (pilier des années 1980) qui emportait tout sur son passage. C'est notre héritage. On a eu ce débat mille fois avec Clément Poitrenaud (rires). On a un jeu de mouvement fantastique, il fait partie de notre ADN, on s'y retrouve tous parce que l'on a porté ce maillot. Mais, sans conquête, vous ne pouvez pas exister. Le Stade Toulousain a toujours performé avec de grands piliers droits. Avant de jouer, il faut avoir des ballons. C'est o-bli-gé (il insiste). Ajoutez une bonne défense et vous pouvez commencer à penser gagner des matches. De notre côté, on essaie d'y adjoindre ce supplément d'âme, cette volonté de se faire des passes. Mais cela ne frustre jamais les avants du Stade que l'on parle si peu d'eux ? Je crois qu'on se fout. Le principal, c'est que l'équipe tourne. Le collectif supplante l'individu, même s'il ne faut pas se mentir, nous avons des joueurs au milieu avec des qualités extraordinaires. Après plusieurs saisons difficiles, comment vivez-vous ce qui se passe aujourd'hui, votre évolution personnelle ? Mon début de carrière d'entraîneur n'a pas été évident, même si je me suis rendu compte, aussi, qu'au départ, je n'étais pas au niveau. J'ai mis du temps à m'y mettre parce que ce n'est pas facile quand vous démarrez. Je n'étais pas forcément prêt à être entraîneur. Maintenant, ça va vraiment mieux et depuis un petit moment. Pourquoi ? Le plus dur a été d'entraîner les mecs avec lesquels j'avais joué. J'ai organisé les soirées pendant dix ans. J'étais un épicurien. Et du jour au lendemain, j'ai dû couper les relations. Je l'ai fait de manière trop brutale. Je n'ai pas été adroit. J'ai voulu suivre des exemples qui ne ressemblaient pas à ma personnalité. Aujourd'hui, je me rends compte que je coache comme je suis. Et si j'ai envie d'aller prendre un verre avec les gars, eh bien, je ne me retiens plus. Avez-vous appréhendé de nouvelles formes de sacrifices qui ne sont évidemment pas les mêmes que ceux des joueurs ? Oui, notamment dans notre vie de famille. Le soir, vous regardez un peu la télé avec votre femme, mais vous êtes en fait sur l'ordinateur pendant trois heures à regarder des vidéos. Et c'est toute la semaine. Toute cette partie du job, je ne l'avais pas anticipée. Même si très vite, je m'y suis mis. J'arrivais très tôt le matin pour couper avec ce truc de joueur. Et puis, le fait de ne plus avoir le resto, même si c'est ma femme qui le gérait pour l'essentiel, et de me consacrer à cent pour cent dans le rugby, ça a changé pas mal de choses pour moi. Est-ce que vous vous êtes posé la question de savoir si ce métier vous plaisait ? Le problème d'avoir joué avec les mecs, c'est qu'ils ont pu croire, certaines fois, que j'avais pris des décisions qui n'avaient pas de lien avec le sportif. J'ai pu me planter. Mais ma volonté n'a jamais été d'aller contre une personne. Or ce n'est pas facile à intégrer des deux côtés. Surtout quand on a eu des relations "personnelles" avant. Vous allez disputer une demi-finale de Coupe d'Europe dimanche chez le champion en titre, Leinster, sans aucune pression. C'est une équipe qui perd très rarement et aller gagner chez eux serait un immense exploit. Ils nous ont battus là-bas alors qu'il leur manquait du monde (29-13, le 12 janvier, en phase de groupes). Et là, ils nous reçoivent dans leur grand stade, ça va encore être d'une intensité supplémentaire. J'espère que l'on saura répondre présent. N'est-ce pas le type de rugby le plus à même de vous mettre en difficulté, avec leur faculté à cacher le ballon pendant trente et un temps de jeu sans jamais s'exposer ? C'est sûr. Et puis, c'est l'équipe d'Irlande. Ou presque. »
  3. 14 points
    ce n'est à priori et malheureusement, pas l'avis de tout le monde... florilège: Beheregaray: "Ce n’est je pense pas volontaire de sa part mais les faits sont là il faut être aveugle ou vraiment de mauvaise fois pour passer à coter. Il faut quoi pour une sanction adéquate? Finir en chaise roulante? Mourir? @FFRugby @LNRofficiel réveillez vous!" Penaud: "Honteux". Lhermet: "Même Cudmore n'aurait jamais fait une chose pareille!" Cudmore: "Anculey!!" Novès: "Mon honneur il est tout beau tout propre."
  4. 12 points
    Ben justement, c'est important les mots. Ça contribue à une meilleure compréhension entre les peuples. Si moi je dis "les Toulousains, c'est tous des cons, même que", alors qu'en vérité je ne pense qu'à Gabi, l'effet peut être dévastateur.
  5. 12 points
    Perso je suis clermontois et ne je vois pas de faute volontaire de Tekori. Il se penche et arme son épaule sans même voir la tentative de retour intérieur de Behe ( il a la tête penchée en attendant le choc ). Bref c’est bien payé pour nous et ça fait beaucoup de bruit pour rien sachant que notre talon n’a pas fini à Ste Marie. Par contre Arnold mérite un beau jaune et/ou une belle soupe de phalanges. On est tous d’accords : Poite enkulé !
  6. 11 points
    Ce qui est dommage c'est qu'on en est arrivé dans une guerre de tranchée avec des supporters clermontois qui se sentent lésés par rapport à la sanction de Tekori. Je peux les comprendre si l'on prend la suspension de Uhila par exemple (qui pour moi est ridicule). Cependant, n'oublions pas que le ST a également eu son lot de sanctions lourdes en début de saison (Verheaghe, Kaino, Faasalele). Je pense qu'au lieu de crier au loup, on devrait se féliciter que les arbitres (et la commission) aient un peu plus de mesure dans leurs sanctions en prenant en compte des circonstances atténuantes (comportement du plaqueur et du plaqué, volonté d'enserrer, de se baisser...). On peut penser (et espérer) que si Uhila avait été jugé à cette période de l'année, la sanction aurait été tout autre. Il faudrait maintenant une homogénéité dans l'arbitrage, et pourquoi pas un peu de com de la part de la LNR et/ou la direction des arbitres en ce sens. Maintenant, j'aimerais que l'on cesse de se confronter, on n'aura pas forcément la même opinion (lunettes rouges et noires, jaunes et bleues...) mais en venir aux insultes, surtout pour une décision sur laquelle personne ici n'a de pouvoir (à moins d'avoir des invités de marque), c'est ridicule.
  7. 11 points
    Mouais.... 10 angles de caméra qui ne prouvent rien 1 décision arbitrale modérée 1 commission qui ne juge rien ... y’a pas d’intention de faire mal et « l’agresseur » se plie en 2 pour être dans la règle . A un moment faut aussi accepter le fait que tu fais un sport de combat et que ça fait partie du jeu les contacts appuyés . je trouve sa réaction assez grotesque finalement ... le minot a voulu jouer au dur avec un Golgoth en mettant l’epaule . resultat épaule contre épaule. Il s’est pris un cul direct et il s’est fait calmer quoi ... La blessure est autant morale que physique au fond ... Objectivement Arnold aurait du prendre jaune , le jaune de Lee est assez dur mais Tekori doit pas prendre plus qu’un jaune ...
  8. 10 points
    Bonjour à tous, je n’interviens pas souvent mais je ne peux rester sans réaction à ce non événement, pour moi. Supporter de toujours et pour toujours du Stade (depuis 1956 ...), seul ce club m’a apporté des joies immenses et des déceptions aussi, mais nettement moins nombreuses. Clermont est mon deuxième club préféré depuis de longues années. Alors plutôt que de jeter e l’huile sur le feu bêtement, je jouerais l’apaisement chez les jaunards, la situation est sérieuse et aurait pu être plus dramatique mais traiter Tekori de la sorte, alors qu’il ne commet aucun geste répréhensible et encore moins volontaire est inintelligent. Celui qui va au défit pour mettre TEkori sur le cul c’est Behe, Tekori plaque aux hanches, mis à part se mettre à genoux ou se coucher, il ne peux pas aller plus bas. Je souhaite à Behe un prompt rétablissement et surtout de réfléchir ainsi que d’autres avant de déclarer des inepties. Combien de gens qui crient au scandale, se sont régalés des placages dévastateurs de Dussotoir alors que , presse comprise, Chabal était glorifié comme un demi dieu des stades pour ses charges démentes et dangereuses, sans citer d’autres fêlés et écervelés qui n’apportent plus rien au rugby sinon a causer la désertification des stades et des blessures graves. Alors, oui, merci au vrai Stade, dit Toulousain, d’apporter, enfin, un vent de fraîcheur dans notre championnat et à Clermont de lui emboîter le pas. Gloire à KOLBI .... Soutien indéfectible à Tekori, que Behe retrouve très rapidement les terrains en parfaite santé et que tout le monde œuvre pour l’apaisement dans cette affaire.
  9. 10 points
  10. 10 points
    Ouais ouais ouais ouais ouais ... pas la peine de cacher ton jeu : on va vous défoncer !!!
  11. 9 points
    Ben pas moi, on a toujours eu de très bonnes relations avec l'asm et là pour un fait de jeu polémique, je trouve que ça déborde un peu trop Dans un match avec pas un énorme enjeu en plus, faudrait que ça retombe un peu, on a déjà bien assez de monde à haïr tranquillou pour rajouter les Auvergnats (et réciproquement je pense)
  12. 8 points
    "Yoann Huget a finalement a été préféré à Maxime Médard. Encore une fois, la qualité défensive a dû primer dans la réflexion d'Ugo Mola et Régis Sonnes" Merci pour ce moment
  13. 8 points
    La finale sera plus facile que la demie.... C'est pour cela que ce serait très très con de perdre Dimanche. J'aime bien le Leinster... forcément, vu l'histoire de nos confrontations. Mais quand même, un club français... c'est mieux. Bon match les méchants
  14. 7 points
    Bon, allez le stade Toulousain pour dimanche, un jaune&bleu avec vous, et s’il vous plaît, gagnez ce match mais n’oubliez pas qu’il faut garder de l’énergie pour défoncer les Castrais.
  15. 7 points
    Arrêtez un peu avec vos histoires de compo. C’est notre équipe type avec 2 variables pour amener de la puissance: Tekori à la place de Cros Ahki à la place de NTK. C’est tactique. Ces choix sont logiques. C’est obligatoire de contrer le Leinster dans le défi physique sinon c’est pas la peine d’y aller, ils vont nous imposer des séquences à 30 temps de jeu et on va se faire marcher dessus.
  16. 7 points
    non mais putain! vous allez quand même pas l'écouter!?? foutez vous sur la gueule bordel!!
  17. 7 points
    Couillu le Beheregaray. Mais il n'a pas intérêt à réaliser le moindre plaquage haut (même en étant lui-même plié en deux) face à un attaquant qui se baisse au dernier moment, durant la douzaine d'années qui lui reste comme carrière. Sinon, certains sauront lui rappelés ce tweet, le traiteront d'assassins et lui demanderont une lourde sanction comme il le préconise. Bon courage à lui sur les milliers de plaquages qui lui restent à effectuer.
  18. 7 points
    Merci Beaucoup! We are very nervous. Dupont, huget, Kolbe, Guitone, Bezy, Richie Gray, Ntamack.....so many good players. Many see us as favourites but I am not so sure. The weather will be sunny. No rain in Dublin. A hard pitch suits your backline. Wayne Barnes is the referee. I am not a fan of his but it could be worse. Johnny Sexton is hopefully back on Sunday (maybe). We need him. I think it will be a great, close game. I just hope there are no stupid referee decisions that determines the outcome. May the best team win.
  19. 7 points
    https://www.lnr.fr/documentation-presse/discipline-la-decision-du-jeudi-18-avril-2019 ca va jaser
  20. 6 points
  21. 6 points
    'tain on se prend la tête parce que , POUR UNE FOIS, on a plus d'étrangers que d'habitude dans la compo... J'hallucine! Le staff s'adapte a l'adversaire qu'on a déjà rencontré 2 fois, contre le Racing, on a mis plus de coureurs et sorti Cros pour continuer sur le jeu de 3/4. Si ça se trouve, le staff met la meilleure compo pour gagner et pas se palucher sur le quota Jiff! Après Arnold sans la blessure de Veraghae ne serait pas là, Akhi dans les tribunes si Fouyssac apte, idem Van Dyk pour Aldé,... Le titre de Toulon compte pareil sur le nôtre de 2010 par exemple. Le titre de 2011 sans essai pareil que celui de 2008. Après titulaire remplaçant quand on voit les saisons, on s'en tape, le titre se gagne avec tout le groupe y compris ceux qui ont bataillé durant les doublons.
  22. 6 points
  23. 6 points
    Et si on arrêtait un peu avec cette histoire? Un jugement a été rendu... on est d’accord ou pas, on trouve ça juste ou pas... etc... mais là, c’est lourd... c’est 50% des posts du forum et dans une ambiance pourrie en plus! Personne ne convainc personne de toute façon... Ce n’est que du sport après tout et il n’y a pas de blessure grave. Et je ne parle même pas des réactions sur Twitter ou sur des commentaires d’articles (auxquels on échappe ici heureusement)... minables (de tous les côtés), comme souvent sur le net malheureusement. Ce serait bien aussi que les joueurs évitent d’en rajouter sur le net. bref... c’est certainement l’époque qui veut ça. CMA.
  24. 6 points
    Il est gentil Beheregaray mais il va au contact lui aussi et est co responsable de la situation, la différence se fait que la position de Tekori est parfaite et protège sa tête en la plaçant du bon côté alors que Beheregaray se baisse en prenant une position exotique... Sans déconner il suffit de regarder la photo de face au moment du contact, il va au contact à la va comme j'te pousse... Il est aussi responsable de sa sécurité quand même...
  25. 6 points
    Woaw! Tu es très confiant. Vous avez peut-être raison, mais nous ferons de notre mieux et rejoindrons ensuite les fans de Toulouse pour une bière à Dublin. Les deux équipes ont 4 victoires européennes. Le meilleur d'Europe. Allez les bleu!
×