Jump to content

Leaderboard

  1. Gabi

    Gabi

    C@pitouls


    • Points

      3,612

    • Content Count

      33,678


  2. Saint Thomas ST

    Saint Thomas ST

    B@rbarians


    • Points

      3,102

    • Content Count

      6,320


  3. tropézien

    tropézien

    B@rbarians


    • Points

      2,819

    • Content Count

      20,336


  4. gronounours

    gronounours

    C@pitouls


    • Points

      2,497

    • Content Count

      14,569



Popular Content

Showing content with the highest reputation since 08/21/2018 in all areas

  1. 31 points
    Tendance - Jérôme KAINO On en aurait encore eu, des choses à dire, à l’instant d’entamer cette dernière chronique de la saison. Gloser sur l’inutilité crasse des protocoles commotion qui n’ont généré que frustration lors de ces phases finales, et s’amuser de la jurisprudence involontairement créée par le cas de Marc Andreu, blanchi par la commission de discipline après avoir couvert de quelques noms d’oiseaux le médecin indépendant. On aurait pu, encore, vitupérer sur la pesanteur du cirque présidentiel précédant la finale, et se demander à quoi bon s’échauffer pendant une demi-heure si c’est pour in fine attendre le coup d’envoi pendant un quart d’heure, sans bouger. Ou alors se moquer des fausses notes du public du Stade de France au moment d’entonner la Marseillaise, et suggérer que les oreilles des mélomanes soient au moins épargnées les jours de finale… Oui, j’aurais pu divaguer sur tout ça. Mais à l’heure de boucler la saison, vous me permettrez de revenir sur une anecdote personnelle, et d’utiliser une fois n’est pas coutume la première personne du singulier. L’affaire remonte à la 2e journée du championnat, du côté de Grenoble, et se tenait sur le parvis du stade Lesdiguières, où les joueurs toulousains étaient venus effectuer leur traditionnel galop de décrassage. J’étais venu ce jour-là saluer quelques connaissances en compagnie de mon père, et ce que je pus observer ce jour-là me conféra une certitude, qui ne devait plus me quitter… Car mon père, faut-il préciser, se meut en fauteuil roulant. Et alors que les premiers joueurs venaient de pénétrer sur la pelouse, adressant qui un salut de loin, qui un regard étonné, Jerome Kaino se présenta à la sortie du bus. Après avoir balayé l’espace des yeux, le All Black aux 81 sélections effectua alors sans hésiter un détour d’une vingtaine de mètres pour serrer la main du paternel, qu’il n’avait évidemment jamais rencontré de sa vie. Geste aussi respectueux que gratuit, qu’aucun photographe, caméra ou média (du moins le croyait-il) n’aurait jamais capté. Mais l’extraordinaire, le vrai, se produisit dans la foulée. Car tous (et je dis bien TOUS) les joueurs du Stade toulousain qui sortirent derrière le double champion du monde effectuèrent exactement le même détour, transformant la visite de l’ancien en défilé de poignées de pognes presque aussi long que celui du président Macron, la demande de naturalisation de Maks Van Dyk en moins. On appelle ça un leader, non ? Pour le moins un Monsieur, en tout cas. Celui qui manquait à Toulouse depuis quelques saisons pour aller chercher quelque chose ? Le fait de le voir, neuf mois plus tard, laisser Julien Marchand et Maxime Médard soulever le Bouclier à sa place me le confirma sans aucune surprise. On a les fiertés que l’on peut… ■ P Source - Midol
  2. 31 points
    Bienvenue à toi! Tu verras tout est pour le mieux sur ce forum et tu ne passeras que du bon temps avec des gens équilibrés, sains d’esprit et distingués. Tu croiseras la route de: * Gabi, qui a de gros placements financiers dans des sociétés de production de sopalin depuis quelques mois * Parigot_Paris, qui, depuis qu’il doit faire ses rimes en allemand, pleure toutes les larmes de son corps au son des « Ohhhhh ohhhhhh » * Tropezien, qui, quand il a fini de courir tout nu dans la garrigue (en essayant d’éviter les dealers et les p***s), se fait un petit barbecue de croustibats assortis de cassoulet maison. * Raphaëlle: attention à ce que tu écris!! C’est notre conscience féminine à tous... on écrit bien, nous ne sommes pas lourds, respectueux des sujets de topic... etc... sinon: sanction! C’est un peu la gardienne du temple et, aussi, la « maman » des jeunes espoirs stadistes * Colza... il haït... tout! Et il te haïra à un moment aussi. C’est comme ça, c’est la règle... il a même dédié un topic au sujet qui a un véritable succès au sein de notre communauté c@pitoulienne * Chomelaregle... le seul supporter que tu vois dans le hangar du Racigne (avec son polo ciel et blanc sur les épaules) quand tu regardes un de leur match à la télé... mais, chuuuttt, il veut surtout rester incognito... * Brayaud’s, l’arbitre de la bande... toujours réglo, clair, précis. De toute façon, l’arbitre a toujours raison! * Saint Thomas ST: alors, lui, il est toujours connecté au forum... de jour, de nuit, il « like » et réagit à tous les posts. A lui seul, il génère 80% de la bande passante du forum sur le net. * Bourrin, what else! Tout est dans le titre! * Papalou et Tire-bouchon... tu sais, ce sont les deux petits vieux qui « roumèguent » sur leur banc en regardant d’un œil lubrique les jeunes demoiselles qui passent. C’est notre caution « expérience » au sein du forum... mais sans la sagesse qui va avec: ils disent un paquet de c*******s parfois! * Cyril, « the Boss », qui ne mange que de la « verdure » (ou presque... ce qui lui vaut de grands débats culinaires avec les forumers): cela lui permet d’être plus performant que Tropez à la course (et tout habillé en plus)... malheureusement ce régime alimentaire ne lui a cependant pas encore permis de comprendre comment fonctionne ce forum... dès qu’il touche à un truc, tout pète! Cela pousse la plèbe forumique à crier depuis des années déjà « Cyril démission! » (y en a même un, Seynois, qui est parti occuper un rond-point avec son gilet depuis des semaines en hurlant ce slogan)... sans succès, bien sûr, car, sans Cyril, nous ne sommes rien (autant aller habiter en Aveyron dans ce cas là). Tu ajoutes à tout ça pas mal de toulousains avec - cela va de soi - « le melon » (et quelques-uns qui prédisent la fin du monde depuis des années... mais ils sont plus rare en cette saison. Peut-être le réchauffement climatique, qui sait?!), des jaunards et des « pinks » auxquels on a accordé asile, des Zèbres avec lesquels les débats sont dignes de l’agrégation (il y a pas mal de profs du côté de Brive apparemment... les jaunards ne les recrutent pas ceux-là), un basque et un catalan par ci, par là (qui se chamaillent parfois... enfin surtout entre les basques bleus et les basques rouges en fait, tradition oblige)... Je pourrais ajouter des pages sur la plupart des forumers, mais je vais me faire engueUler par Raphaëlle (ce n’est pas le sujet du topic! ). Tu apprendras à les connaître par toi-même. Bref, il y a de tout sur ce forum « de Toulouse et beaucoup d’ailleurs »... et c’est ça qui est bien! Bon, il n’y a pas souvent d’aveyronais du CO... ils ne restent pas longtemps et personne ne sait où c’est de toute façon.
  3. 30 points
    Bon, le match n'était pas d'une grande qualité mais c'était une finale. Il fallait la gagner, vous l'avez gagnée. Propre. Vous méritez et je suis vraiment content pour les jeunes. Quand on voit l'itw de Ramos, on se dit que ceux qui forment sont dans le vrai. La meilleure nouvelle pour le ST a été le départ de Bouscatel et Novès. Quel apport de Lacroix. Il m'impressionne le type. Lui, il a pas de chéquier. Vous me faîtes vivre mon rêve par procuration. Je rêve que mon RCT soit champion avec des gars du cru comme en 1992. Félicitations les potos, je suis vraiment content pour vous Courage aux jaunards du forum. Vous faîtes un très beau vice-champion même si je me doute que vous vous en foutez. PS : après toutes ces amabilités, je vais aller un peu me lâcher dans le topic de la haine.
  4. 24 points
    Bon. Commençons par le début, sinon nous risquons de n'en pas voir la fin. Vous vous souvenez quand il vous draguaient à coup de challenge du Baron de Coubertin ? Hm ? Les avez-vous crus ? Tombâtes-vous dans le panneau ? Assurément non. Non, vous les haïtes, vous les haïrez, vous les haïssez. Car le Racigne mérite la haine. Ne font-ils pas confectionner leur célèbre maillot par de petits Chinois aveugles, orphelins, boîteux et primo-délinquants dans des immeubles menaçant ruine ? N'ont-ils pas tenté, d'accord avec le traître Savare de faire disparaître le SEUL VRAI CLUB PARISIEN ? N'usurpent-ils pas le nom de Paris par un "naming" grotesque de leur hangar à tramways ? Bon allez, je le concède, ça joue bien. D'ailleurs, lors d'une de mes rencontres gastronomiques avec Gonzalo Quesada, je me laissais aller à dire à son convive Juan Imhoff (mon ailier préféré du Top 14 avec Etien), je me laissais aller à dire, disais-je "Hombre, la concha de tu madre !" ce qui se traduit par : "j'aime beaucoup ce que vous faites". Donc, dans un premier temps, haïssons. Laissons-nous aller, frères Toulouzaingues - aux sentiments les plus vils, veules, bas. Sinon sur la technique leur putain de salle des fêtes constitue un avantage à domicile scandaleux ! Ne serait-ce que pour les photos de Pamela Anderson et Britney Spears déguisées en mottes de beurre qui défilent sur l'écran géant tandis que suent les avants et courent les trois-quarts. A bientôt frères Toulouzaingues, je reviendrai avec de bonnes infos bien haineuses.
  5. 23 points
    Bonjour à tous et félicitations pour ce bouclier, il est mérité pour ce match et ceux de la saison régulière. mon match d’hier au stade de france en quelques mots : + une marseillaise magnifique qui me donne des frissons - sentiments rapidement envolés après qu’ un troupeau de cons sifflent le président de la république. Ce n’est ni le lieu, ni le moment. +- le match ben,Iturria se blesse et nous enlève des solutions en touche, on a un jeu au pieds de merde, les passes au cordeau sont sifflées, les stats du match sont du 50/50 mais on fait trop de fautes stupides et d’en avant. - la pseudo supportrice de Toulouse a côté de moi qui se retourne au coup de sifflet final et me dit que c’était écrit, qu’elle savait que vous alliez gagner. Pauvre pomme à la 74eme minute, t’etais blanche comme un linge et tu te rongeais les ongles. ——— les larmes de mes fils + le supporter de Toulouse qui a posé sa main sur mon petit pour le réconforter. - la sortie du stade avec un putain de supporter Toulousain, une bière à la main et une dizaine dans le ventre qui nous narguait en parlant de nos défaites. Pauvre con,savoure ta victoire, fait la fête, mais quel est le plaisir à casser les couilles au perdant. +++ le cadeau a l’hôtel pour la fête des pères de mes enfants. profitez de cette belle journée, les capitouls.
  6. 23 points
  7. 22 points
  8. 21 points
    Fan de Leinster ici. Je ne peux pas attendre dimanche. Nous sommes très nerveux à propos du jeu. Bonne chance à vous et si vous et les Saracens gagnez ce week-end, nous encouragerons Toulouse à Newcastle! (forgive my french by the way)
  9. 21 points
    C’est quoi en fait le but de ton post ? Prouver que le ST est moins fort que ces 2 équipes ? Te fatigue pas mon gars , de ça on est tous conscient . Mais on est une équipe jeune qui ne demande qu’a bosser et apprendre . Et pour le moment , ce que nous donne cette équipe nous satisfait amplement . On sera pas champions , mais on prend tous du plaisir à s’installer sur le canapé ou en tribunes pour regarder un match du ST . perso je bloque à nouveau mes aprèm de matchs du ST , chose qui ne m’etait plus arrivé depuis 5ans . là première victoire elle est là ...
  10. 20 points
    Sérieux, vous êtes Hors-jeu et un peu lourds sur BigFlo et Oli. Vous avez bien évidemment le droit de pas aimer ce qu'ils font, leur style de zik, les trouver agaçant... Mais arrêtez de les faire passer pour des arrivistes qui sont là pour leur promo. Ils en ont pas besoin, ils ont plus de public que le ST. Moi non plus je suis pas un fan, je ne suis pas le coeur de cible. Mais ce sont des toulousains qui réussissent dans ce qu'ils font comme peu de toulousains avant eux et qui revendiquent le fait d'être Toulousain à peu près dans tout ce qu'ils font. Et depuis toujours. Et dire "ouais c'est de la meeeeerde".....OK...tout est de la merde aujourd'hui, c'est l'air du temps....mais je préfère que les jeunes écoutent cette "merde" là que toutes les autres merdes avec putes, drogue et flingue. Et le caractère sacré du brennus.....Ntamack fait du surf dessus, les castrais l'ont utilisé comme assiette à viandes et frites, les parisiens ont du baiser dessus dans les boites underground de la capitale.....alors que les joueurs y foutent bigflo dessus pour le faire valser en l'air 5 secondes....ça va, je pense qu'il s'en remettra. Et comme vous l'avez dit si c'est le choix des joueurs, on est qui pour le discuter? C'est leur bouclier et ils font ce qu'ils veulent avec. Leur délire avec la chanson qui a semble-t-il animé toute la semaine précédant la finale a probablement participé à la prépa mentale des joueurs et à faire retomber la pression. Donc ils sont pas à mes yeux "illégitimes". Loin de là même. Pour ceux qui connaissent vraiment pas, ils ont pas découvert le Stade hier et comme tout vrai toulousain ont grandi avec. A 1mn15: https://www.youtube.com/watch?v=pDv-7JKm3pM A 55secondes: https://www.youtube.com/watch?v=SbVexNebuLI
  11. 20 points
    DEPUIS LA GRAVE BLESSURE AU GENOU DU TALONNEUR ITALIEN LEONARDO GHIRALDINI, ET ALORS QUE LUCAS POINTUD EST MOINS UTILISÉ CES DERNIERS MOIS, LE PILIER DROIT ALL BLACK CHARLIE FAUMUINA (32 ANS ; 50 SÉLECTIONS) EST DEVENU LE PAPA D’UNE PREMIÈRE LIGNE EXTRÊMEMENT JEUNE. POUR NOUS, IL A ACCEPTÉ DE PRÉSENTER - NON SANS HUMOUR POUR CERTAINS - L’ENSEMBLE DES « GAMINS » QUI POUSSENT AVEC LUI EN MÊLÉE ET FONT LA FIERTÉ DU STADE TOULOUSAIN. PAGE RÉALISÉE PAR JÉRÉMY FADAT CHARLIE ET SES DRÔLES DE MÔMES Clément CASTETS « SON POINT FAIBLE ? LE RAMI » Clément est extrêmement professionnel. Comme un élève, il pose énormément de questions car il veut savoir beaucoup de choses. Il a besoin de comprendre ce qu’on lui demande pour devenir meilleur. Il est obsédé par l’idée d’apporter toujours plus à l’équipe. C’est aussi l’un de nos meilleurs plaqueurs, c’est remarquable pour un pilier. Son point faible ? C’est le rami. Il est si mauvais, il perd tout le temps. Sinon, il est trop drôle quand il arrive tous les matins, même lorsqu’il fait froid, avec ses petites chaussures et son short sur sa trottinette électrique. Julien MARCHAND « C’EST LE FUTUR WILLIAM SERVAT » Julien est devenu notre capitaine en début de saison et cela s’est fait naturellement. Ce n’est pas une décision qui m’a étonné. Joe (Tekori) et Jerome (Kaino) sont les autres capitaines mais on avait besoin de nommer un jeune joueur pour ce rôle car cela correspond à notre groupe. Déjà, lui faisait l’unanimité sur le terrain. Grâce à ses magnifiques performances, il était très respecté dans le vestiaire. J’étais tellement heureux pour lui quand il a célébré sa première sélection avec l’équipe de France en novembre dernier. Il le méritait amplement. C’est un talonneur de très haut niveau. Forcément, il vient d’être ralenti par sa grave blessure mais il reviendra encore plus fort. Il est clairement et définitivement l’avenir de votre équipe nationale à son poste. Pour moi, c’est le futur William Servat. J’en suis convaincu. Dorian ALDEGHERI « C’EST LUI QUI M’A APPRIS À POUSSER » La première fois que j’ai rencontré « Doudou », j’ai compris qu’il adorait la mêlée. De toute évidence, je suis beaucoup plus gros que lui mais il me battait à chaque fois sur les premières mêlées qu’on faisait ensemble. Il a fallu que j’apprenne comment vous poussez ici. Et c’est lui qui m’a appris ! Maintenant, j’essaye de pousser exactement comme « Doudou » car c’est son domaine de prédilection. En dehors du terrain, c’est un garçon très gentil, comme l’ensemble des jeunes de la première ligne. Mais, comme eux, il se transforme après quelques bières ! Maks VAN DYK « CE MEC EST DIFFÉRENT » Maks est un peu plus vieux que les autres mais, 27 ans, c’est encore jeune pour un pilier. Il est très intelligent. Lui a appris à parler le français en quelques mois, étudie à la Toulouse Business School, a fait sa demande pour obtenir la citoyenneté française. C’est quelqu’un d’obstiné pour atteindre ses objectifs, fixé sur ses idées. Puis ce mec est différent. Ce n’est pas péjoratif mais ses blagues sont différentes par exemple. Parfois, il en lance une qui serait drôle en Afrique du Sud. Sur le coup, on ne trouve pas ça drôle mais, justement, ça le devient. Sur le plan du jeu, cela n’a pas été facile pour lui en arrivant, surtout en mêlée. Mais il a dû s’acclimater, a écouté les joueurs autour de lui et il a beaucoup progressé. Cyril BAILLE « LA PREMIÈRE FOIS QUE JE L’AI CROISÉ, IL M’A BATTU » Cyril a du caractère, est même un peu coquin. Il a débuté jeune en équipe de France et a appris. Il est intelligent, comprend toujours ce qu’il doit faire. Après ses blessures, il a dû reprendre confiance mais son temps de jeu a augmenté au fur et à mesure et il revient à son meilleur niveau. C’est un vrai joueur de rugby, qui aime se retrouver dans la ligne et faire des passes. Il se prend parfois pour Zack Holmes ! J’ai un souvenir avec lui, avec les All Blacks à Paris en 2016 alors que nous étions tous deux remplaçants. Sur la première mêlée après son entrée, on était en face-à-face et leur pack avait dominé pour obtenir une pénalité sur laquelle ils avaient marqué un essai. On avait remporté le match mais « Cyssou » m’avait battu. C’est la première fois que je le croisais et je m’en souviens. Rodrigue NETI « IL AIME RÉGALER LES GENS » Dans le jeu, c’est un autre « Cyssou ». Clément se contente par exemple de faire son boulot et quelques charges, mais Rodrigue est à l’aise pour réaliser de belles passes. Il aime régaler les gens devant leur télé avec ses offloads. Il n’a pas eu de chance car il a été souvent blessé durant la première partie de saison et ses concurrents ont été performants mais il comptera encore à l’avenir. En dehors du terrain, la passion de Rodrigue, c’est la danse. Il adore se déhancher. Dès qu’on met de la musique, il commence à bouger. Il peut même se reconvertir pour une deuxième carrière après le rugby. Peato MAUVAKA « JE ME DEMANDE S'IL ME COMPREND » Peato a vécu une terrible épreuve personnelle il y a quelques mois avec le décès de son père mais il a aussi connu de grandes émotions sur le plan sportif. Après les blessures de Julien et Leo, on pouvait croire que nous allions être très amoindris au poste de talonneur mais il a bien pris le relais et prouvé qu’il était bourré de talent. Il est tellement dynamique, a du feu dans les jambes, même si son cadrage-débordement n’est pas aussi bon que le mien ! Après, il est tranquille comme mec. Avant chaque mêlée, je lui dis que ça va bien se passer, d’être naturel. Il répond : « Ouais, O.K., pas de problème. » Parfois, je me demande même s’il me comprend ou pas quand je lui parle ! Il est comme ça. Je suis content de l’affronter en mêlée à l’entraînement car il me fait du bien, il me permet de progresser. Il a réalisé des performances incroyables depuis trois mois mais je ne suis pas surpris. Il bénéficie de la dynamique du groupe. Il y a un bel esprit et chaque joueur qui entre dans l’équipe pour en remplacer un autre est tout de suite au même niveau. Guillaume MARCHAND « ON SENT QU’IL EST TOUJOURS EN RÉFLEXION » Guillaume est extrêmement calme et silencieux comme garçon. On ne l’entend pas beaucoup. Parfois, les gens sont très timides, voire effacés, mais ils deviennent plus expansifs au bout de trois ou quatre semaines d’observation. Je ne définirais pas « Gui » comme ça. C’est quelqu’un de brillant, très posé et mesuré, mais il garde souvent les choses pour lui. On sent qu’il est toujours en réflexion. J’avais suivi son parcours lors de la Coupe du monde des Moins de 20 ans l’an passé quand il était devenu champion du monde. Il avait été très bon et j’étais heureux pour lui. C’est quand même une jolie histoire de le voir aujourd’hui prendre la relève de son grand frère depuis la blessure de Julien. David AINU’U « IL SOULÈVE DÉJÀ PLUS DE 300 KG AU SQUAT » David, c’est une vraie éponge. Comme Clément, il veut toujours apprendre et progresser. C’est un peu le bébé du groupe mais il est tellement mature pour son âge. Vous vous rendez compte qu’il n’a que 19 ans et qu’il a joué avec nous à seulement 18 ans ? C’est une force de la nature. Le mec soulève déjà plus de 300 kg au squat. C’est énorme pour un gamin comme lui ! Moi, je ne peux pas faire ça, je suis trop vieux maintenant… C’est marrant de les regarder avec Rodrigue, Paolo et Maks durant leur concours pour voir qui est le plus fort. Moi, je les laisse faire et je les observe avec un café à la main. Paolo TAFILI « MERCI CHARLIE, JE FERAI ÇA » Paolo, c’est un gamin. Il s’est révélé après la perte de « Doudou » (Aldegheri), a eu l’opportunité de jouer plus de matchs et a su la saisir puisqu’il a été performant. Il a notamment été fort en mêlée fermée, ce qui est prometteur car ce n’est pas évident au départ. Il doit prendre de l’expérience, affronter d’autres adversaires qui vont lui mener la vie dure et encore apprendre. Mais ça va venir avec le temps, comme tous les piliers. C’est en vieillissant qu’on maîtrise certains basiques du poste. Il avait juste besoin qu’on lui donne sa chance pour montrer ce dont il était capable. Les coachs sont contents de ses prestations et rassurés sur nos ressources en pilier droit. Il lui est arrivé de me questionner et, du coup, je reste parfois avec lui à la fin de l’entraînement : « Tu devrais peut-être essayer ça ou ça. C’est que je fais quand le pilier d’en face fait ça. » À chaque fois, il me répond : « Merci Charlie, je ferai ça la prochaine fois. »
  12. 20 points
    Je le suis régalé a EW dimanche. Vous avez vraiment un stade vivant qui donne envie. Et vraiment quel régal de voir votre équipe prendre du plaisir a jouer. Nos rouge et bleu n'ont pas démérité mais il nous manque un petit qlq chose pour inquiéter les grosses écuries. Bonne route a vos couleurs pour la fin de saison.
  13. 20 points
    Arrêtez les mecs ... y’a un bon feeling entre les 2 clubs et les 2 équipes ... Je rappelle que la saison dernière le Michelin scandait « toulousain » ... Ca a sifflé sur la derniere pénalité , c’est pas méchant , au Wallon c’aurait été pareil . ca rime à rien les insultes , encore moins avec les jaunards qui sont cools ( même si leur couleurs sont à chier faut dire ...)
  14. 19 points
    Par contre les gars, ce soir et dans la semaine, par pitié laissons les cybervulcans où ils sont, profitons de la victoire et ayons une pensée pour nos potes clermontois Néo, Brayaud, Dje, Stico, etc... qui ont toujours été superclasses et constructifs. Ils ne méritent certainement pas de prendre pour quelques abrutis sur un autre forum, d'autant plus que l'asm fait une grande saison aussi.
  15. 19 points
    Clermont a été très bon mais attendez les gars ... n'exagérez pas non plus sur la prestation de toulouse. On a eu un gros match entre 2 équipes. Clermont n'avait rien à perdre sans pression. L'air de rien toulouse avait la pression et se devait de gagner en sachant pertinemment que dans 7 jours t'as le match de la saison donc tu es prudent et tu veux pas te péter. C'est hyper compliqué à préparer comme match dans la tête. Recevoir le 2nd qui vient sans pression alors que toi tu dois gérer MAIS gagner ... si le scénario du match est foireux c'est un gros mal crâne que tu as C'est donc logique de voir un toulouse moyen (c'est sûr que le jeu derrière a été mauvais et ça fait bien longtemps qu'on avait pas vu ça). Par contre les gars ... revenir comme ils l'ont fait après ce scénario qui te pousse à abdiquer ... chapeau bas. Je trouve limite que c'est tout aussi impressionnant que de gagner à un de moins au Racing. Car ne pas oublier qu'on mène de +10 et qu'on se prend ensuite un contre foireux de Penaud (quel joueur) et un essai de pénalité + jaune ... Et malgré ça, on gagne. Vous voulez quoi de plus ? Putain kiffez ... kiffez là cette saison. Elle est rare.
  16. 19 points
    Bon, après ce match, première sensation: c’est dur pour le palpitant! Ensuite, victoire méritée... superbe première mi-temps du ST et énorme solidarité de l’équipe après le CR. Franchement, l’état d’esprit de ce groupe est énorme je trouve... le club dégage vraiment quelque chose de beau cette saison. On voit des mecs qui s’arrachent pour les autres... quand on voit Holmes rester au bord du terrain après son carton, c’est significatif... au delà du jeu, cet état d’esprit est l’énorme satisfaction de ce qui est mis en place par Lacroix et le staff. C’est vraiment le plus « kiffant » en ce moment (les victoires aident bien-sûr... mais qui de l’œuf et la poule? ). Ensuite, j’ai envie de ressortir 3 joueurs côté ST: * Tauzin: il fait un match énorme... de l’engagement, de l’audace... ça peut être dangereux parfois, mais c’est beau. Et il a une vraie vision collective du jeu. * Dupont: il a été très bon dans ce qui fait sa force... explosivité, sens de l’offensive... * Bézy: énorme entrée... il accélère le jeu comme on le connaît mais, en plus, quelle défense!!! Énorme au placage!! En ce qui concerne MOTM, c’est peut-être un bon mec (je ne le connais pas personnellement) et je veux bien le croire... c’est un superbe athlète avec des qualités bien au-dessus de la norme... mais ce n’est pas un très bon joueur de rugby. Il a une énorme carence dans l’aspect collectif du rugby. C’est rédhibitoire pour moi. Il marque certes, mais je pense qu’il coûte au moins autant dans les matchs qui comptent. Enfin, certains relève la bière de Médard (et d’autres joueurs aussi d’ailleurs)... moi je trouve ça cool! C’est un sport pro ok, mais je trouve chouette de voir l’esprit du groupe et se dire qu’à la fin du match, il a envie de boire une bière et qu’il est heureux. Ça fait partie de l’émotion du sport aussi... qui se perd souvent en sport pro. Il fait d’ailleurs un bon match globalement, Médard... même s’il se fait fixer 2 fois en défense (qu’est-ce qu’il m’a fait râler sur le coup!). Globalement, on devrait être supers heureux d’avoir ces joueurs avec cet état d’esprit en ce moment... et peu importe que ce soit Tauzin devant Huget ou l’inverse... idem pour Holmes ou Ahki. Ils participent tous bien à l’aventure pour le moment. Profitons-en... qui sait combien de temps ça va durer et si nous revivrons souvent un tel sentiment de sérénité et de bonheur au sein du club?! Moi, je me régale avec ce ST cette année.
  17. 18 points
    Je pensais que Kok allait filer aux Wasps... Ben oui quoi... Kok au Ricoh, ça aurait eu de la gueule !
  18. 18 points
    On s'en fout surtout parce que Toulouse était plus fort, beaucoup plus dans le coup de la finale, au bon moment. Quand tu te fais étouffer comme ça, bouffer dans tous les compartiments, y a pas grand chose a dire. Le score est même très flatteur pour nous, gagner sur les derniers ballons bizarrement rendus aurait été un hold up scandaleux. Pas la peine de prétexter les blessés précoces dans le match, l'arbitrage moyen etc... Toulouse avait le mental de winner, nous pas trop. Ma seule frustration perso: je préférais perdre avec Brock James. J'ai beaucoup défendu Lopez, mais là c'est pas possible de gagner une finale avec un coup de pied si faiblard. Ma joie: les yeux plein d'étoiles de mon fils, sa première finale, même perdant il ne demande qu'à revenir dans cette ambiance magique. Finalement ca vaut plus qu'une victoire, et ca te remet les idées en place vite fait.
  19. 18 points
  20. 18 points
    Nos cadets sont champions de France Gaudermen ! 38-16 face aux cadets de Brive. Félicitations
  21. 18 points
  22. 18 points
    Commiserations mes amis de rugby. Je pense que nous avons eu beaucoup de chance aujourd'hui. Je pensais que vous méritiez au moins 1 essai de pénalité (lorsque Henshaw frappa le ballon sur la ligne d'essai). La météo ne convenait pas à l'approche avec le gros sac. Je pense aussi que le jeu était beaucoup plus proche que ne l'indique le tableau d'affichage. Bonne chance dans le top14 et c’est formidable de retrouver Toulouse au sommet du rugby européen. Match difficile, mais je pense que nous avons eu de la chance de notre côté aujourd'hui.
  23. 18 points
  24. 18 points
    Ce serait un très mauvais message envoyé à nos jeunes. L'an prochain on aura Ju Marchand le taulier, Mauvaka En 2 Et le jeune Marchand en 3. Si tu leurs mets un top mondial dans les pattes tu prends le risque de perdre soit Mauvaka soit Marchand jnr... Et à choisir je me passerais d'une pointure mondiale. Faut savoir ce que l'on veut, Si l'on veut grandir avec des jeunes du crue il ne faut pas ceder à ce genre de tentations quand ce n'est pas forcément utile.
  25. 18 points
    Je me répète sans doute mais vous avez un excellent président. J'aime beaucoup sa vision du rugby professionnel.
  26. 18 points
    Problème de circonférence. C'est mathématique.
  27. 17 points
  28. 17 points
    Déjà 27 pages.... Y a pas a dire, ça sent la montée de pression des deux cotés. SPOILER C@pitouls : Normalement, on va continuer a s’échanger quelques amabilités jusqu'a 17h30 Samedi. Ensuite viendra le temps de se dire au revoir, se séparer en deux groupes : ceux qui vont voir le match en live, au café, place Jaude/Capitole, chez des potes ou devant sa télé. ceux qui vont rester connectés sur le forum Viendra le traditionnel post "bon match a tous !" , 20h59, derniere minute de lucidité amicale, avant de sombrer dans la mauvaise foi, les insultes, le degoupillage contre le staff, l arbitre, les joueurs... Le supporter vainqueur aura droit a gueuler sa joie d’être "CHAMPIONS", le vaincu aura droit de féliciter l'"autre" (23h) Et on débattra sur les faits de jeu...jusqu'a 1heure du mat Les noctambules positifs a l alcool vont aller et venir mettre un petit commentaire, (4h du mat) c'est open bar ! Le sujet sera clôturé en milieu de semaine par un modo exténué, aux yeux rougis, au doigt tremblant. Le Hellfest a coté, c'est des petits joueurs...
  29. 17 points
    Interview de Servat dans l'équipe Pour L'Équipe, l'actuel entraîneur des avants toulousains (41 ans) explique sa méthode de travail, mêlée d'expérience et d'empathie, revient sur les difficultés qu'il a rencontrées au début de sa nouvelle carrière de coach et livre quelques clés sur les raisons sportives qui ont propulsé les jeunes pousses du club garonnais en haut de l'affiche cette saison, alors que le Stade Toulousain disputera une place pour une finale de Coupe d'Europe dimanche sur la pelouse du tenant du titre, Leinster (16h15). « Le Stade Toulousain avait réalisé une belle saison l'an dernier, mais il est carrément transfiguré aujourd'hui. Quel a été le facteur déclencheur selon vous ? On avait une idée forte du rugby que l'on voulait jouer mais tout n'était pas complètement en place pour y parvenir. On finit troisième (de la saison régulière) alors qu'on aurait pu faire second (défaite à domicile contre Lyon, 20-27, le 11 mars). Derrière, on perd en barrages, à domicile, contre Castres (11-23) avec un contexte compliqué. Le départ de joueurs ayant porté notre maillot de nombreuses années (Maestri), un autre encore en contrat chez nous (Fickou) et l'arrêt de carrière de Florian (Fritz). On se fait sortir sur ce match, mais la saison est très bonne. Et celle en cours est carrément exceptionnelle (admiratif). Un mec comme Alex Marco a bouleversé le club. C'est notre préparateur physique. Il peut paraître fou, mais c'est le meilleur (rires) ! Notre rugby est validé par la compétence physique qu'il a offerte à nos joueurs. Le début de saison ne laissait pas présager du scénario que vous déroulez en Championnat, en Coupe d'Europe... En début de saison, quand on part (fin juillet) en Andorre pour le stage et qu'il n'y a que des jeunes : Lucas Tauzin (20 ans), Arthur Bonneval (23 ans), Guillaume Marchand (20 ans)... En comparaison avec les saisons passées, tu as l'impression d'être avec les Espoirs. Personne n'en parle, mais quand même... Il y a surtout la défaite à Montpellier qui laissait craindre le pire et notamment le manque de profondeur de votre banc... Justement, ce match est caractéristique de notre saison. On a mis les jeunes ce jour-là, et on est passés à côté (défaite 66-15, le 23 septembre). Mais il ne faut pas oublier que Piula Faasalele, capitaine des Samoa et régulièrement chez nous, prend un carton rouge à la 17e minute. Alors, derrière, on a sombré. C'est vrai. Sauf que ce jour-là, on a mis Lucas Tauzin, Guillaume Marchand, Selevasio Tolofua (21 ans)... Il y avait 80 % de l'équipe qui allait battre le Leinster, à Ernest-Wallon (28-27, le 21 octobre, en phase de groupes de Coupe d'Europe). Pour donner de la confiance aux jeunes, il faut leur en accorder et donc leur donner la chance de disputer des matches qui comptent. Certes, à Montpellier, on s'est trompés, mais on pensait sincèrement qu'on allait exister. Ce n'était pas ce que les gens ont pu qualifier d'impasse. D'ailleurs, je n'avais pas apprécié que l'on puisse dire qu'on avait envoyé des gamins à l'abattoir. Tauzin, Marchand, Ntamack, Mauvaka... Ce sont des supra pro « éprouvette ». Est-ce qu'ils sont naturellement comme cela ou est-ce que vous les avez élevés pour endurer cette pression ? Ce qui est agréable chez eux, c'est leur capacité à se transcender, notamment sur les moments importants. Il y a des mecs que la pression inhibe et d'autres qu'elle rend meilleurs. Ç'a été le cas sur certains matches récemment. J'espère que cela continuera. Après, Romain (Ntamack) a toujours été élevé dans ce cadre-là. Il a été considéré à dix-sept ans comme un futur international. Il n'avait pas fait un match en équipe première ici qu'il était déjà sur la liste supplémentaire du quinze de France. C'était peut-être un coup marketing, mais j'avais trouvé ça un peu trop rapide. Prenez Christopher Tolofua (talonneur au Stade entre 2011 et 2017). On lui a mis trop de pression, trop tôt pour un gamin de dix-huit ans. Mais vous verrez que lorsqu'il va revenir à Toulon cet été, vu son évolution, il ne sera pas très loin du top niveau. Qu'est-ce qui fait que vos jeunes sont prêts si tôt ? C'est difficile à dire. Nous sommes tous très présents autour d'eux au club. C'est un plaisir d'être à leur contact et d'essayer de leur enseigner des choses. Je n'ai pas l'impression de travailler. Et si je prends le cas des premières lignes, la mêlée est quelque chose que j'affectionne particulièrement. Honnêtement, hormis Didier Sanchez (ancien talonneur) qui m'a donné de vrais conseils sur la mêlée, je n'en ai jamais réellement reçu. Je me suis fait mon expérience, avec mes coéquipiers, même si tout n'a pas été facile tous les jours. Donc, j'essaie aujourd'hui de leur transmettre tout ce qui m'a enrichi au fil de ma carrière. J'ai mis plus de douze ans à appréhender la mêlée, notamment parce que j'ai démarré tard au talon. Si je peux leur faire gagner quelques années en leur livrant un condensé de ce que j'ai compris, moi, en très peu de temps, ce serait déjà une réussite. Les jeunes joueurs de rugby ont-ils beaucoup changé ? Il y a une maturité plus importante plus tôt. Et puis, les mecs sont prédestinés à être pros. On est un club qui donne la possibilité de faire des études en parallèle. On a beaucoup de mecs en équipe première (Antoine Dupont, Thomas Ramos) qui ont un double projet afin d'obtenir un diplôme. Et honnêtement, on ne veut pas laisser tomber cela parce qu'on pense que pour avoir des bons joueurs, il faut des mecs qui comprennent. Je ne fais pas un lien entre l'intelligence et le niveau d'études, mais cela offre d'autres dispositions mentales et une force de travail. Trevor Brennan (ancien deuxième-ligne irlandais entre 2002 et 2007) venait des quartiers populaires de Dublin et c'est un mec brillant. Thierry Dusautoir ou Yannick Jauzion étaient ingénieurs... « Pour être bon, il faut être heureux. C'est essentiel d'aller boire un verre ensemble. Même s'il ne faut pas y aller tous les soirs (rires) ! » Le club a compris qu'il fallait former des hommes autant que des athlètes ? Mais il n'a jamais lâché ça. On prend soin des familles, on fait attention à ce que le cadre de vie soit agréable. Et là, on dépasse le cadre des jeunes. Parce que pour être bon, il faut être heureux. C'est essentiel d'aller boire un verre ensemble. Même s'il ne faut pas y aller tous les soirs (rires) ! C'est bateau ce que je dis, mais tellement vrai. C'est important de créer ces moments de vie. Qu'ils partagent des choses. Aujourd'hui, nos mecs prolongent le plaisir du terrain en dehors et inversement. Et vous, en tant qu'entraîneur, vous êtes attentif à cela ? Selon moi, c'est capital. J'ai connu des groupes avec des mecs qui ne s'appréciaient pas forcément mais qui arrivaient à faire abstraction sur le terrain et à jouer ensemble. Bon, moi je n'y arrive pas trop (rires)... Si je vois deux mecs en conflit, j'essaie d'organiser une rencontre pour régler le truc et simplement échanger. Parce que le jour où ça marche un peu moins bien, quand vous avez de bonnes relations, cela vous permet de vous resserrer pour repartir. Au départ, vous étiez entraîneur de la mêlée, mais vos prérogatives ont largement évolué... J'étais entraîneur de la mêlée, des rucks et des attitudes au contact. Au départ, chacun a occupé la place qui était prédéfinie dans cette nouvelle organisation, avec un fonctionnement de staff à six entre les espoirs et les pros. Petit à petit, Régis (Sonnes, coentraîneur avec Ugo Mola), très pris par la touche et les ballons portés, a arrêté la défense (après la défaite contre Castres). J'ai repris ce secteur avec Laurent Thuery, qui faisait partie du trio du staff des espoirs qui interviennent quotidiennement avec la première. C'est un entraîneur structuré, très bon pour synthétiser les données. Et depuis ce jour-là, on fait la défense ensemble. Franchement, ça se passe très bien, sachant qu'aujourd'hui, je m'occupe aussi du jeu des avants. Depuis le début de la renaissance toulousaine, on loue à juste titre les performances offensives des trois-quarts, mais ce qui a marqué à La Rochelle, par exemple, et encore plus à quatorze contre quinze en quarts de finale de Coupe d'Europe contre le Racing (21-22, le 31 mars), c'est la qualité de la défense et du jeu d'avants. À tous les titres du Stade Toulousain, on a parlé du "jeu de mains, jeu de Toulousains", mais souvenez-vous de Claude Portolan (pilier des années 1980) qui emportait tout sur son passage. C'est notre héritage. On a eu ce débat mille fois avec Clément Poitrenaud (rires). On a un jeu de mouvement fantastique, il fait partie de notre ADN, on s'y retrouve tous parce que l'on a porté ce maillot. Mais, sans conquête, vous ne pouvez pas exister. Le Stade Toulousain a toujours performé avec de grands piliers droits. Avant de jouer, il faut avoir des ballons. C'est o-bli-gé (il insiste). Ajoutez une bonne défense et vous pouvez commencer à penser gagner des matches. De notre côté, on essaie d'y adjoindre ce supplément d'âme, cette volonté de se faire des passes. Mais cela ne frustre jamais les avants du Stade que l'on parle si peu d'eux ? Je crois qu'on se fout. Le principal, c'est que l'équipe tourne. Le collectif supplante l'individu, même s'il ne faut pas se mentir, nous avons des joueurs au milieu avec des qualités extraordinaires. Après plusieurs saisons difficiles, comment vivez-vous ce qui se passe aujourd'hui, votre évolution personnelle ? Mon début de carrière d'entraîneur n'a pas été évident, même si je me suis rendu compte, aussi, qu'au départ, je n'étais pas au niveau. J'ai mis du temps à m'y mettre parce que ce n'est pas facile quand vous démarrez. Je n'étais pas forcément prêt à être entraîneur. Maintenant, ça va vraiment mieux et depuis un petit moment. Pourquoi ? Le plus dur a été d'entraîner les mecs avec lesquels j'avais joué. J'ai organisé les soirées pendant dix ans. J'étais un épicurien. Et du jour au lendemain, j'ai dû couper les relations. Je l'ai fait de manière trop brutale. Je n'ai pas été adroit. J'ai voulu suivre des exemples qui ne ressemblaient pas à ma personnalité. Aujourd'hui, je me rends compte que je coache comme je suis. Et si j'ai envie d'aller prendre un verre avec les gars, eh bien, je ne me retiens plus. Avez-vous appréhendé de nouvelles formes de sacrifices qui ne sont évidemment pas les mêmes que ceux des joueurs ? Oui, notamment dans notre vie de famille. Le soir, vous regardez un peu la télé avec votre femme, mais vous êtes en fait sur l'ordinateur pendant trois heures à regarder des vidéos. Et c'est toute la semaine. Toute cette partie du job, je ne l'avais pas anticipée. Même si très vite, je m'y suis mis. J'arrivais très tôt le matin pour couper avec ce truc de joueur. Et puis, le fait de ne plus avoir le resto, même si c'est ma femme qui le gérait pour l'essentiel, et de me consacrer à cent pour cent dans le rugby, ça a changé pas mal de choses pour moi. Est-ce que vous vous êtes posé la question de savoir si ce métier vous plaisait ? Le problème d'avoir joué avec les mecs, c'est qu'ils ont pu croire, certaines fois, que j'avais pris des décisions qui n'avaient pas de lien avec le sportif. J'ai pu me planter. Mais ma volonté n'a jamais été d'aller contre une personne. Or ce n'est pas facile à intégrer des deux côtés. Surtout quand on a eu des relations "personnelles" avant. Vous allez disputer une demi-finale de Coupe d'Europe dimanche chez le champion en titre, Leinster, sans aucune pression. C'est une équipe qui perd très rarement et aller gagner chez eux serait un immense exploit. Ils nous ont battus là-bas alors qu'il leur manquait du monde (29-13, le 12 janvier, en phase de groupes). Et là, ils nous reçoivent dans leur grand stade, ça va encore être d'une intensité supplémentaire. J'espère que l'on saura répondre présent. N'est-ce pas le type de rugby le plus à même de vous mettre en difficulté, avec leur faculté à cacher le ballon pendant trente et un temps de jeu sans jamais s'exposer ? C'est sûr. Et puis, c'est l'équipe d'Irlande. Ou presque. »
  30. 17 points
    Très bon recrutement chez nos jeunes en vue de la saison prochaine Les piliers Reggiardo et Mallez on en avait besoin car seul le jeune Reyes (Crabos montant) a vraiment le niveau pour le niveau supérieur Tres bon coup la signature de Désert qui avec Épée (Crabos montant) vont constituer une paire d’ailier impressionnante Retiere en 10 a voir (un peu surcote a mon avis), le petit MENORET (Crabos montant) est très bon, sérieux et travailleur. pour le reste les Crabos montant devraient faire le job peut être un centre et un talonneur en plus ....
  31. 17 points
  32. 17 points
    Hello Plus sérieusement, j'ai pas trop le temps de participer à vos échanges (même si je les suis toujours) mais paradoxalement je me remets à suivre avec grand intérêt et passion les matchs du Stade. Je profite de leur saison à fond. Plus je vois la chute inévitable du rugby Français et plus je me réjouis du virage entrepris par le ST depuis l'arrivée de Mola. Car oui, ce virage prend bien sa source à l'arrivée de Mola, conjuguée au recrutement réussi de Pelous à son époque (ciblage de gabarits normaux, petits, rapides). Le ST ne gagnera peut être rien cette année mais la réussite est déjà au rendez-vous et son futur proche (3-4 ans) s'annonce tout aussi palpitant. Compte tenu de ça ... que voulez-vous dire sur le recrutement du ST ? Cette année, le jeu et le niveau affichés par le ST montrent que le système de jeu est plus important que le CV du XV aligné (même si le profil du joueur est bien entendu primordial pour ton système de jeu). Alors le ST peut recruter Pierre, Paul ou Jacques, honnêtement cela doit peut nous importer à ce jour. Nous avons la preuve cette année que les noms ne sont pas essentiels pour performer. Des abrutis comme Altrad, Boudjellal, le type du SF et d'autres présidents de club, pensent encore que les noms suffisent car il ne sont pas issus d'un sport collectif et ne peuvent donc pas comprendre que la réussite d'une équipe collective passe au-delà des noms alignés. Lacroix est un ancien grand joueur de rugby et lui le sait très bien. Je pourrais faire le parallèle tentant et d'actualité avec les Quataris du PSG qui sont également dans la même logique dépensière en pensant que cela va leur permettre de ramener la coupe aux grandes oreilles. Hélas ... Bref, je prends du plaisir cette année car le ST a retrouvé l'essence même de ce sport. Jeu d'évitements, de vitesse, d’insouciance et de technique. Comme par hasard, nous retrouvons un stade plein et une atmosphère joyeuse au sein du groupe. J'espère de tout cœur que ce renouveau du ST va se concrétiser par un titre avec des phases finales enlevées (j'oublie pas Clermont aussi dans les rares points positifs du rugby français). Le renouveau du Top14 doit passer par une domination conjointe du ST et de Clermont (même si ce serait encore insuffisant). En revanche pour ce qui est de l'état du rugby français, et pour terminer sur mon ressenti général de ce sport au cours de ces derniers mois, tant qu'il sera prisonnier de ces nuisibles que sont Laporte / Simon / Brunel / Goze / Boudjellal / Lorenzetti / Altrad / l'Allemand, le rugby français continuera de déchanter. Nous avons déjà sacrifié une génération voire 2 (celle de Maestri et bientôt celle de Fickou). Attention de ne pas en sacrifier une 3ème (Dupont / N'tamack / Penaud). Attention de ne pas définitivement décourager les jeunes qui se tourneront bientôt définitivement vers d'autres sports français en plein renouveau (cyclisme, athlétisme, Foot) ou toujours au top (Handball, Biathlon). Et je dois en oublier d'autres ... Je suis quand même très pessimiste sur l'avenir immédiat du rugby français. Ce n'est pas en sélectionnant 6, 7, 8 ... 15 toulousains en EDF que le rugby français va guérir. Il n'y a que l'autre marionnette à moustache qui le pense. Mais peu importe, mon club de coeur se remet à pratiquer le jeu que j'aime avec l'esprit que j'aime et la dimension que j'aime (régionale et proche du public). Voilà ... mes longggggggs commentaires ont dû manquer à plus d'un
  33. 17 points
    En terme d'expression collective, le ST est actuellement sans égal en France. Avec un effectif pas fou, quelques pointures et essentiellement de bons joueurs de Top 14 et pas mal de jeunes, ça surperfome. Parfaite exploitation du potentiel humain par un système de de jeu qui tire tout le monde vers le haut. Bravo au staff. Tout cela est très bien pensé.
  34. 17 points
    Franchement, je ne vois pas trop ce que l'on peut reprocher à Holmes sur ce début de saison. Certes, il a fait 2 ou 3 fautes de goût en portant trop le ballon ou en manquant une pénaltouche, mais derrière, il est bon dans l'alternance, il colle à notre style de jeu avec un jeu porté sur l'attaque et la prise d'initiative. De plus, malgré un gabarit modeste, il ne s'échappe pas en défense. C'est un joueur titulaire à un poste clé, et avec lui on fait un très bon début de saison. Il ne doit pas être étranger à tout ça. Bref, je vous trouve très sévère avec lui.
  35. 17 points
    Pour NTK, on résume : Il est originaire de Toulouse. Il a grandi à Toulouse. Il a été formé au ST depuis tout petit. Son père est une légende du ST. Son père est actuellement salarié du ST. Le club l'a fait joué en pro dés 18 ans (soit le minimum légal). Le club a refusé de recruter un 2e ouvreur pro afin de lui faire confiance en tant que no2 (au pire) à 19 ans seulement. A 19 ans, il est titulaire depuis le début de la saison. A 19 ans, il est assuré d'avoir un énorme temps de jeu (au centre ou à l'ouverture). Il est dans le radar de l'EdF. Le ST joue l'ERCC. Le ST est candidat aux titres. Le ST a un jeu sympa, offensif, mettant en avant ses qualités et où il se régale. Il a pleins de potes avec lui dans le club. Il a des coéquipiers champions du monde dans le club. Si tout ca est contrebalancé par un chèque plus gros d'un autre club, si jeune, avant 20 ans (!), c'est vraiment à desespérer....
  36. 17 points
    Pagès prend une initiative. Le jeu demande des prises de risque. Moi, perso je me régale et je me branle de ce point de bonus. On a une équipe qui envoie du jeu, qui tente des trucs et ça me fait plaisir. Un grand OUI aux prises d'initiative, un grand NON au rugby stéréotypé.
  37. 16 points
    Après la retraite de Garcès, deuxième gros coup dur pour l'arbitrage du top 14
  38. 16 points
    Concernant nos jeunes ... bien que très prometteurs aucun ne me semble capable d’intégrer L’équipe 1 ... HAMONOU (2000) et PAGE RELO pas loin... seul RENDA devrait faire des apparitions cette année ... Danielli (2001) trop tendre encore ... Épée (2001) très fort mais a subi plusieurs KO cette saison, Brennan encore très jeune (le plus jeune des 2001) faut pas le cramer ... ensuite les 2001 dans l’ensemble sont prometteurs une ou deux année pour les former au haut niveau et ça devrait le faire le pilier REYES (1), BRENNAN (4), DANIELLI (8), FERRER (7), IDJELLIDAINE (9), MENOT(10), RIGUET (12) Concernant le « petit » NTK ... un peu trop sur côté et hyper protège par le padre le petit Coularis (2002) est haut dessus, très fort potentiel ...
  39. 16 points
    Je vous conseille la nouvelle coupe de cheveux de Sonnes https://twitter.com/StadeToulousain/status/1140217614008033280
  40. 16 points
    Samedi dernier à Jean-Bouin, le Stade Français avait organisé une petite cérémonie après le match en hommage aux partants. Je ne pouvais complètement masquer une certaine gêne : le club avait annoncé le départ de Julien Arias seulement quelques heures avant le match, au point que certains supporters se passaient l'information sur le parvis avant le match ; ce n'était vraiment pas à la hauteur de ce que le joueur a pu donner au club. Quarante-huit heures plus tard, la convocation de Djibril Camara en vue d'un licenciement est annoncée. Je n'ai aucune information sur cette procédure. Mais si ce licenciement était fondé toute raison qui n'était pas inconnue vendredi dernier, alors je trouverais humainement inqualifiable de ne pas lui avoir donné sa place pendant l'hommage aux partants sur la pelouse de Jean-Bouin. Djibril Camara a été formé au club. A (très bientôt) trente ans, il n'a connu que le Stade Français! C'est un joueur qui, quels que soient les griefs que d'aucuns pourraient lui adresser, a toujours été irréprochable dans son engagement sur le terrain. Personne ne peut contester son attachement au club. Refuser cyniquement à ce joueur des adieux à son club, à sa ville, à ses supporters... Je trouverais cela odieux. Pour répondre à Gabi, j'ai de grosses inquiétudes sur la direction présente du club. Deux mois de pause me feront certainement du bien. Et pourtant, je sais que je serai présent à la rentrée pour encourager les roses. Parce que ce sont ceux qui portent le maillot que je supporte et les joueurs ne sont pas responsables de la situation. Même si le comportement de la direction sur certains dossiers me laisse un goût amer, je voudrai toujours soutenir les Bonfils, Panis, Gabrillagues, De Giovanni, Burban, Macalou, Parisse, Coville, Danty, Hamdaoui et autres...
  41. 16 points
    Je n’arrive pas à comprendre d’où vient cette haine (ou presque) que l’on voit côté castrais envers le ST... au club et dans une bonne partie du public. En 95, ce n’était pas comme ça de mémoire. Dans les années 90 et début 2000, on avait beaucoup plus de crispations avec le SUA par exemple. J'ai vraiment l’impression que c’est côté castrais qu’on a fait monter la sauce début des années 2010 en mélangeant au rugby un antagonisme avec la grande ville régionale (sans rapport avec le jeu et que, perso, je ne comprends pas trop... je ne connais pas Castres en même temps). Je me souviens du barrage au stadium que l’on gagne contre le CO en 2010... dès la fin du match, un bonne partie des supporters du CO ont scandé « USAP USAP »... notre futur adversaire en demie. Ils avaient le droit de préférer Perpignan bien-sûr, mais ça ressemblait vraiment à un fond de haine anti-ST mal placé. Et depuis que Urios est arrivé, c’est son fond de commerce... il kiffe plus de taper le ST que d’être champion j’ai l’impression. Moi, je n’ai jamais trop prêté une attention particulière au CO, les « soutenais » même lorsqu’ils n’étaient pas loin de la rétrogradation dans les années 2000... par solidarité régionale. Mais là, depuis quelques années, cette façon de se comporter avec un misérabilisme qui laisse place à un orgueil et mépris énormes dès qu’ils gagnent, associée à un jeu qui fait mal au rugby français (de ma sensibilité en tout cas) provoque chez moi une véritable envie de souhaiter qu’ils se plantent dès que possible. Et franchement, c’est regrettable. J’espère que le départ de Urios apaisera un peu l’ambiance des ST/CO à l’avenir... car le seul plaisir aujourd’hui, c’est qu’ils aient perdu. Le plaisir du jeu et du partage est inexistant dans nos duels.
  42. 16 points
    Merci Mola, et merci les joueurs, vous nous avez fait vibrer malgrès un champion d'europe qui est toujours hyper bon et hyper structuré. Sexton n'est pas le meilleur joueur au monde pour rien tant son jeu au pied nous a fait mal. Coté jeune français ils ont fait des conneries mais franchement je m'en tape. Vous m'avez fait prendre du plaisir et on a sentie une équipe paralysé par la pression contre une équipe championne d'europe, bardé d'internationaux d'expérience et qui pratique l'un des jeu les plus construit depuis très longtemps. C'est si construit et serein que l'on ne peut avoir de pression. Bref je suis fier de nos joueurs et de notre staff qui me fait halluciner du niveau de cette équipe tant on nous annoncer une année impossible en début de saison. Soyons fier de notre équipe !
  43. 16 points
    Maintenant que les esprits se sont calmés, le mot de la fin pour moi. Déçu de la soirée car j'attendais un match exceptionnel dans une ambiance de folie, parsemé de messages enthousiastes voire chambreur sur le forum. Et on a eu un match ennuyeux, une ambiance naze et des trucs pas jolis jolis sur le fofo. Allez, c'est du passé et maintenant on bascule en mode "esprit de Noël " où tout le monde s'aime, même si vous êtes des cons !
  44. 16 points
    Merci au Stade Toulousain pour avoir porté les couleurs de mon club chéri à l'échauffement, en mémoire de notre jeune disparu. Merci les mecs.
  45. 16 points
    Enfin le match que le monde du rugby attend toute l'année. Même les rosbifs et les kiwis envient le seul vrai Clasico du rugby mondial. À côté, la Bledisloe Cup ressemble au tournoi vétéran de Lloret del Mar. Une vraie opposition de style avec Toulouse, les provinciaux chantres du beau jeu, instigateurs du french flair, de l'intelligence situationnelle, et leurs supporters meilleur public de France à l'accent parfait (rien à voir avec les beaufs de Provence), une objectivité à toute épreuve (même sur l'arbitrage) et l'abdominal saillant. En face d'eux, les parigots et leur morgue légendaire, leur bouche en cul de poule, préférant tendre le fion face aux photographes chaque fin d'année que de faire chanter le cuir sur le pré, regardant de haut leurs voisins sans le sou alto-sénaquais (qui en sont réduits à jouer dans un hangar désaffecté), devant jouer en rose et distribuer des places gratuites à la sortie des boîtes de Pigalle pour remplir au quart leur stade payé sur les deniers publics, oui messieurs dames. Ces gens désobligeants quittant l'intérieur du périphérique avec une moue dédaigneuse car on les oblige, comble du mauvais goût, à jouer à l'extérieur tous les 15 jours. Ces mêmes personnes qui ont réussi à faire dégoupiller Flo Fritz ou Trevor Brennan, pourtant des joueurs dont le stoïcisme n'est plus à prouver. Je vous le dis messieurs dames, ce match va être un véritable carnage entre des pinkettes en tutu rose aux jambes épilées et des toulousains prêts à leur marcher sur la gueule. Ça va être hardcore, il va même y avoir des morceaux de rosettes sur le toit du stade à la fin du match. J'espère qu'il a été prévu d'afficher des scores à 3 chiffres pour l'équipe à domicile. Allez le Stade, le vrai, allez Toulouse
  46. 16 points
    Devant les refus de prolongation de Dupont et NTamack on a juste réalloué tout le budget sur Kolbe donc vous enflammez pas (Je suis détenu dans le cachot de Titi63 et Landolfi j'ai écris sous la torture)
  47. 15 points
    ça fait longtemps que Labit lorgne sur le poste d'entraîneur au Stade... https://www.rugby365.fr/christian-labit-dans-le-staff-de-toulouse-en-cas-de-depart-de-yannick-bru-1243451.html La vérité est que Didier Lacroix s'y est opposé car il jugeait le trio peu bandant...# Labit molas-sonne
  48. 15 points
    Bon ça fait plaisir de retrouver ces émotions des phases finales après ces années de vache maigre. Ne m'enlevez pas ça s'il-vous-plait, même si on n'est pas champion jamais je ne voudrais un Top14 sans ce genre de match et cette pression qui monte au cours de la journée. Premier gros point positif : pas de blessés et pas de suspendus (Joe sera en finale et ça c'est bon). A titre individuel, j'ai tout simplement été impressionné par l'abattage de Cros dans tous les secteurs du jeu : Jeu courant, liant avant-3/4, bataille des rucks, défense... pour moi c'est un monstre, et si notre ami Moustache a changé de cluques, il devrait aller au Japon, tout comme Guitoune qui fait encore un super match (son action sur l'essai de Kolbe (qui se le gagne aussi), franchement c'est du très haut niveau : je me décale sur la passe pour éviter la montée en pointe du défenseur, je redresse, cadre pour laisser le couloir à mon ailier et je lache le ballon au bon moment, c'est splendide). Elstadt est toujours aussi pénible, au four et au moulin, et Akhi solide au centre sur ses plaquages et sa faculté à casser les plaquages balle en main Mais c'est l'apport du banc qui a été le plus impressionnant. La première ligne a découpé du rochelais à tour de bras, Van Dick que je voyais plus que moyen est tout simplement énorme en sortie de banc et a un gros apport offensif et défensif. Quelle progression ! Faasalele toujours aussi précieux, et que dire de Tolo et son apport offensif au près, et Bèzy qui amène du rythme et son sens du jeu. On a quelques points à travailler d'ici la finale : les rucks offensifs où on a été emmerdé, avec des ballons grattés ou des pénalités concédées, et le jeu au pied un peu approximatif, dans le jeu courant et face aux perches (même si celles ratées par Ramos étaient compliquées). Un petit bisous aux pisse-froid avec leur ritournelle habituelle sur le fait qu'on va forcément se faire sortir après seulement mi-temps et 1 point d'avance au planchot. En général je n'aime pas en rajouter là-dessus mais aujourd'hui ça fait du bien. Rendez-vous en finale, merci à l'équipe et au staff pour cette saison magnifique, même si on ne ramène pas le bouclard (mais ramenez-le quand même) Merci à ceux qui auront eu le courage de lire le pavé
  49. 15 points
    Je trouve amusant que tu viennes troller ici sur GN, dont les débuts étaient - de l'avis général - plutôt positifs, alors que ton idole est aux commandes de la FFR depuis presque 3 ans et qu'il a les mains libres depuis 1 an avec - je le cite - "le meilleur technicien français". Il a viré Noves avec pertes et fracas, pertes qui seront bientôt chiffrées, et reste donc le seul comptable de son bilan. Il a une FFR à sa main, un staff qu'il a choisi. Les résultats qu'il a depuis 1 an avec Moustache, le Manager de l'année, sont de sa seule responsabilité. Le fait qu'on ait pris des branlées cet automne par quasiment tout le monde, Fidji compris , ce match au caching ridicule contre le PDG, la plus grosse branlée depuis 100 ans face aux Rosbifs, tout ça c'est pas Noves, c'est ton ami Bernie. Alors assume un peu la médiocrité de ton protégé. Son bilan, à tous points de vue, est calamiteux. C'est un fait. Il a autant de casseroles au cul que Donald Trump et il doit se réjouir tous les jours de ne pas avoir - encore ? - un procureur au cul pour lui présenter la note. Celle de Guy Noves arrive, c'est la première, elle risque d'être salée et la seule chose que je regrette, c'est que dans l'éventualité d'une condamnation, ça soit à la FFR de payer ce qui s'apparente à une revanche personnelle. Pour reprendre, ta dernière phrase, moi je dirais plutôt : Pourquoi Ô Bernard Laporte as tu voulu prendre la FFR ? (hélas, peu de) mystères .... et quel gâchis.
  50. 15 points
    T'es sur de ça ? Le mec ne pèse pas 140 kgs pourtant ... et je ne l'ai jamais vu gratter un ballon dans un ruck !
×
×
  • Create New...