Jump to content

Leaderboard

  1. Gabi

    Gabi

    C@pitouls


    • Points

      3,663

    • Content Count

      37,103


  2. tropézien

    tropézien

    B@rbarians


    • Points

      2,372

    • Content Count

      22,108


  3. gronounours

    gronounours

    C@pitouls


    • Points

      2,200

    • Content Count

      15,954


  4. Saint Thomas ST

    Saint Thomas ST

    B@rbarians


    • Points

      2,109

    • Content Count

      7,486



Popular Content

Showing content with the highest reputation since 06/01/2019 in all areas

  1. 31 points
    Tendance - Jérôme KAINO On en aurait encore eu, des choses à dire, à l’instant d’entamer cette dernière chronique de la saison. Gloser sur l’inutilité crasse des protocoles commotion qui n’ont généré que frustration lors de ces phases finales, et s’amuser de la jurisprudence involontairement créée par le cas de Marc Andreu, blanchi par la commission de discipline après avoir couvert de quelques noms d’oiseaux le médecin indépendant. On aurait pu, encore, vitupérer sur la pesanteur du cirque présidentiel précédant la finale, et se demander à quoi bon s’échauffer pendant une demi-heure si c’est pour in fine attendre le coup d’envoi pendant un quart d’heure, sans bouger. Ou alors se moquer des fausses notes du public du Stade de France au moment d’entonner la Marseillaise, et suggérer que les oreilles des mélomanes soient au moins épargnées les jours de finale… Oui, j’aurais pu divaguer sur tout ça. Mais à l’heure de boucler la saison, vous me permettrez de revenir sur une anecdote personnelle, et d’utiliser une fois n’est pas coutume la première personne du singulier. L’affaire remonte à la 2e journée du championnat, du côté de Grenoble, et se tenait sur le parvis du stade Lesdiguières, où les joueurs toulousains étaient venus effectuer leur traditionnel galop de décrassage. J’étais venu ce jour-là saluer quelques connaissances en compagnie de mon père, et ce que je pus observer ce jour-là me conféra une certitude, qui ne devait plus me quitter… Car mon père, faut-il préciser, se meut en fauteuil roulant. Et alors que les premiers joueurs venaient de pénétrer sur la pelouse, adressant qui un salut de loin, qui un regard étonné, Jerome Kaino se présenta à la sortie du bus. Après avoir balayé l’espace des yeux, le All Black aux 81 sélections effectua alors sans hésiter un détour d’une vingtaine de mètres pour serrer la main du paternel, qu’il n’avait évidemment jamais rencontré de sa vie. Geste aussi respectueux que gratuit, qu’aucun photographe, caméra ou média (du moins le croyait-il) n’aurait jamais capté. Mais l’extraordinaire, le vrai, se produisit dans la foulée. Car tous (et je dis bien TOUS) les joueurs du Stade toulousain qui sortirent derrière le double champion du monde effectuèrent exactement le même détour, transformant la visite de l’ancien en défilé de poignées de pognes presque aussi long que celui du président Macron, la demande de naturalisation de Maks Van Dyk en moins. On appelle ça un leader, non ? Pour le moins un Monsieur, en tout cas. Celui qui manquait à Toulouse depuis quelques saisons pour aller chercher quelque chose ? Le fait de le voir, neuf mois plus tard, laisser Julien Marchand et Maxime Médard soulever le Bouclier à sa place me le confirma sans aucune surprise. On a les fiertés que l’on peut… ■ P Source - Midol
  2. 30 points
    Bon, le match n'était pas d'une grande qualité mais c'était une finale. Il fallait la gagner, vous l'avez gagnée. Propre. Vous méritez et je suis vraiment content pour les jeunes. Quand on voit l'itw de Ramos, on se dit que ceux qui forment sont dans le vrai. La meilleure nouvelle pour le ST a été le départ de Bouscatel et Novès. Quel apport de Lacroix. Il m'impressionne le type. Lui, il a pas de chéquier. Vous me faîtes vivre mon rêve par procuration. Je rêve que mon RCT soit champion avec des gars du cru comme en 1992. Félicitations les potos, je suis vraiment content pour vous Courage aux jaunards du forum. Vous faîtes un très beau vice-champion même si je me doute que vous vous en foutez. PS : après toutes ces amabilités, je vais aller un peu me lâcher dans le topic de la haine.
  3. 27 points
    Voila ... j’espère n’avoir rien oublié !
  4. 24 points
    Je ne comprends pas les réactions sur Pages. Ok il y’a eu des passes ratées en début de match... c’est vrai que c’est embêtant pour un 9 mais je pense surtout que la raison principale est un manque de rythme + la pression de vouloir bien faire. Le type joue une fois tous les 4 mois, mais quand il est sur le terrain vous lui demandez d’avoir le même rendement que Dupont ou Bezy, y’a comme un soucis non ? Hier en face c’était le MHR pas Pau ou Trévise en plus. Je ne connais pas beaucoup de clubs qui ont la chance d’avoir un n3 de ce niveau. Solide en défense, jeu au pied correct, anime et n’hésite pas à porter le ballon. Perso hier j’ai vu un joueur qui avait sorti une très belle prestation.
  5. 23 points
    Alors moi je tombe de cul. Pagès, voilà un mec qui ne demande rien qui doit coûter 3 francs 6 sous, qui joue, pas mal du tout, quand on lui demande, qui ne joue pas si on lui dit de rester dans les tribunes, tout ça sans états d' âme, et vous pensez qu'il ne doit pas rentrer dans le roulement des 9, si le besoin s' en fait sentir. Vous êtes en plein délire. Il s' en fout Pagès, si le ST trouve un 2ème demi-de-mêlée confirmé, étranger et non sélectionnable. En attendant moi ce que je conserve de lui comme image, c' est la façon dont il pousse Huget au cul pour lui faire gagner 10m sur l' action du bonus offensif contre le Connacht. Splendide réaction pour un 9 de Fed1.
  6. 23 points
    Bonjour à tous et félicitations pour ce bouclier, il est mérité pour ce match et ceux de la saison régulière. mon match d’hier au stade de france en quelques mots : + une marseillaise magnifique qui me donne des frissons - sentiments rapidement envolés après qu’ un troupeau de cons sifflent le président de la république. Ce n’est ni le lieu, ni le moment. +- le match ben,Iturria se blesse et nous enlève des solutions en touche, on a un jeu au pieds de merde, les passes au cordeau sont sifflées, les stats du match sont du 50/50 mais on fait trop de fautes stupides et d’en avant. - la pseudo supportrice de Toulouse a côté de moi qui se retourne au coup de sifflet final et me dit que c’était écrit, qu’elle savait que vous alliez gagner. Pauvre pomme à la 74eme minute, t’etais blanche comme un linge et tu te rongeais les ongles. ——— les larmes de mes fils + le supporter de Toulouse qui a posé sa main sur mon petit pour le réconforter. - la sortie du stade avec un putain de supporter Toulousain, une bière à la main et une dizaine dans le ventre qui nous narguait en parlant de nos défaites. Pauvre con,savoure ta victoire, fait la fête, mais quel est le plaisir à casser les couilles au perdant. +++ le cadeau a l’hôtel pour la fête des pères de mes enfants. profitez de cette belle journée, les capitouls.
  7. 21 points
    Moi j'ai acheté une plaque pour mon père décédé. Cela m'a couté 30€ pour le club que j'aime depuis plus de 30 ans, et pour le club que mon père a aimer pendant toute sa vie. Je gagne correctement ma vie, bien mieux qu'un bon paquet de gens sans pour autant être riche. 30€ c'est ce que je met souvent dans de la bouffe moyenne voire dégueulasse de fast food qui ne paye pas d'impots en France. C'est meme pas un quart de ce que je met en essence par mois dans des entreprise qui ne payent pas d'impot en France, et c'est même pas un 5ème que ce que je paye par an chez amazon qui ne paye pas non plus d'impot en France. La c'est une seule fois, pour aider le club qui me fait vibrer tous les weekends depuis des années. Les gens ont le droit de faire ce qu'ils veulent avec leur argent. Si ils veulent aider le ST qu'ils le fassent.
  8. 21 points
    Je t’aime bien Tropico mais là tu radotes grave On a tous compris que t’es CONTRE , c’est bon , tes arguments sont totalement recevables mais à un moment STOP , passe à autre chose . L’argent , personne ne vient le prendre dans ta poche donc de quoi tu te plains ?Chacun fait ce qu’il veut avec son argent . Tu pourras trouver tous les arguments du monde , on parle pas d’un impôt ici . Les joueurs vont faire des efforts c’est certain , ils négocieront , fin de l’histoire !!! C’est un rapport de force . Mais arrêtons aussi de voir les joueurs comme des salauds de profiteurs . Les mecs défendent leur bout de gras , c’est logique . Ils sont autant victimes que les autres de la situation et on sait rien de leur vie . Peut être ont ils des crédits ? Peut être font ils vivre d’autres personnes ? La vision manichéenne des gentils et des méchants , on l’entend suffisamment dans les medias tous les jours pour pas la retrouver ici pour être franc . Moi ça me gonfle que ma redevance serve à payer le salaire d’un Drucker ou une Élise Lucet et pourtant j’ai pas le choix . La t’as le choix de pas donner , tu donnes pas ,point barre , et ça fera pas plus de toi un enfoiré que les joueurs et ceux qui donnent ne se transformeront pas subitement en saints . Au même titre qu’on est souvent le con de quelqu’un, on est aussi souvent le riche de quelqu’un . Ca fait pas pour autant de nous un salaud ... L’appel du ST , ça renvoit juste à un réflexe , un instinct : Ça déclenche en nous un sentiment de compassion ou autre . Ca vient ou pas mais ça s’explique pas ! On s’en fout que les joueurs gagnent 15 fois ce qu’on gagne : On le fait pas pour les joueurs mais pour le club . On aime le club, ça nous touche, on y va . C’est basique et désintéressé .
  9. 21 points
    Une semaine classique sur le forum des capitouls: - Lundi, mardi: on se touche la nouille en se rappellant les exploits extraordinaires des joueurs du grand ST lors du dernier match. On regarde en boucle les essais et le résumé du match. Pendant ce temps Julien81 recrute 7 nouveaux joueurs, tous stars internationales. - Mercredi: on imagine la compo du prochain match et crache sur l’équipe adverse (pas assez de jeunes formés au club, trop d’étrangers, un président mêcène, un ancien joueur du ST qui s’est perdu là-bas...). Le BO est acquis avant la 20ème minute. Pendant ce temps Julien81 recrute 12 nouveaux joueurs, tous stars internationales. - Jeudi: on commence à pisser dans son froc parce que la météo est toujours en faveur de l’adversaire. Pendant ce temps Julien81 recrute 18 nouveaux joueurs, tous stars internationales. - Vendredi: la compo tombe, rien ne va, un joueur est blessé le match est perdue, aucune chance avec un banc comme ça, il fallait un 6/2... Les sphincters commencent à se relacher, Hugogo et Beau-jeu-laid commencent à salir leurs caleçons. Pendant ce temps Julien81 recrute 23 nouveaux joueurs, tous stars internationales. - Jour de match, enfin: déferlement de posts sur le forum pour pourrir un joueur qui a fait une faute ou un en-avant, le tout entourré de post d’auto satisfaction lors des exploits des autres joueurs. Bref c’est les montagnes russes émotionelles, on alterne entre le sopalin et le papier Q. Le match se termine, le stade a gagné allez à A, le stade a perdu allez à B, le stade fait match nul allez à C. Pendant ce temps Julien81 recrute 32 nouveaux joueurs, tous stars internationales. A: « Je vous l’avais dit qu’ON gagnerait, en façe ils sont nuls je vous l’avais dit en début de semaine » B: « Putain fait chier ILS ont joué comme des merdes, pourtant je vous l’avais dit en fin de semaine qu’il fallait se méfier d’eux » C : « On fait quoi déjà quand il y a match nul au rugby, prolongations, tirs au but... » Pendant ce temps Julien81 recrute 45 nouveaux joueurs, tous stars internationales. Aprés-match: On attend les rumeurs du midol, moment délicat pour Julien81.
  10. 21 points
    Journée prolongations RT @lequipe Peato Mauvaka, le talonneur international de Toulouse, va prolonger jusqu'en 2023 - Rugby - Top 14 - ST https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Peato-mauvaka-le-talonneur-international-de-toulouse-va-prolonger-jusqu-en-2023/1087042
  11. 21 points
    Autant je comprends la frustration des supporters d'autres clubs dont l'histoire est émaillée de multiples déceptions et désillusions. Autant, il faut vraiment être tordu pour arriver à être un supporter frustré quand on supporte le ST. C'est "juste" le plus grand club d'Europe, le plus populaire, le plus gros palmarès, la meilleure formation, le plus beau jeu, la plus grande institution, etc, etc... Et ça fait plus de 30 ans que ça dure (car oui, la véritable prouesse en sport n'est pas d'être temporairement en haut de l'affiche mais de s'y maintenir pendant des décennies). La seule difficulté est de lutter contre la jalousie maladive (mais ô combien normale) des supporters adverses. Mais c'est plus facile à vivre quand on réalise que c'est humain, tout à fait compréhensible et qu'on serait peut-être pareil à leur place. Non, en fait, le seul danger d'être supporter du ST est d'attraper la melonite, de devenir prétentieux. Mais de ce côté là, je crois qu'on en est loin. Malgré nos innombrables succès et qualités, on arrive quand même à rester modeste et à garder les pieds sur terre. Et c'est tout à notre honneur.
  12. 20 points
    Cyril a raison, le repreneur ne mange pas de charogne car c’est moi. Pas trop le temps pour le moment pour vous faire de longs discours quant à ma motivation à reprendre ce forum ni pour vous donner la nouvelle ligne directrice. Mais soyez rassurés les changements seront rares, même équipe de modération, même liberté de parole... Je reviendrais là dessus demain ou ce soir peut-être. Merci aux personnes qui m’ont déjà encouragé ou remercié. TB, bien sûr que je vais garder mon pseudo, pas de raison de changer. Papalou, ok pour le canon pour fêter ça si tu paies.
  13. 20 points
    Sérieux, vous êtes Hors-jeu et un peu lourds sur BigFlo et Oli. Vous avez bien évidemment le droit de pas aimer ce qu'ils font, leur style de zik, les trouver agaçant... Mais arrêtez de les faire passer pour des arrivistes qui sont là pour leur promo. Ils en ont pas besoin, ils ont plus de public que le ST. Moi non plus je suis pas un fan, je ne suis pas le coeur de cible. Mais ce sont des toulousains qui réussissent dans ce qu'ils font comme peu de toulousains avant eux et qui revendiquent le fait d'être Toulousain à peu près dans tout ce qu'ils font. Et depuis toujours. Et dire "ouais c'est de la meeeeerde".....OK...tout est de la merde aujourd'hui, c'est l'air du temps....mais je préfère que les jeunes écoutent cette "merde" là que toutes les autres merdes avec putes, drogue et flingue. Et le caractère sacré du brennus.....Ntamack fait du surf dessus, les castrais l'ont utilisé comme assiette à viandes et frites, les parisiens ont du baiser dessus dans les boites underground de la capitale.....alors que les joueurs y foutent bigflo dessus pour le faire valser en l'air 5 secondes....ça va, je pense qu'il s'en remettra. Et comme vous l'avez dit si c'est le choix des joueurs, on est qui pour le discuter? C'est leur bouclier et ils font ce qu'ils veulent avec. Leur délire avec la chanson qui a semble-t-il animé toute la semaine précédant la finale a probablement participé à la prépa mentale des joueurs et à faire retomber la pression. Donc ils sont pas à mes yeux "illégitimes". Loin de là même. Pour ceux qui connaissent vraiment pas, ils ont pas découvert le Stade hier et comme tout vrai toulousain ont grandi avec. A 1mn15: https://www.youtube.com/watch?v=pDv-7JKm3pM A 55secondes: https://www.youtube.com/watch?v=SbVexNebuLI
  14. 20 points
    DEPUIS LA GRAVE BLESSURE AU GENOU DU TALONNEUR ITALIEN LEONARDO GHIRALDINI, ET ALORS QUE LUCAS POINTUD EST MOINS UTILISÉ CES DERNIERS MOIS, LE PILIER DROIT ALL BLACK CHARLIE FAUMUINA (32 ANS ; 50 SÉLECTIONS) EST DEVENU LE PAPA D’UNE PREMIÈRE LIGNE EXTRÊMEMENT JEUNE. POUR NOUS, IL A ACCEPTÉ DE PRÉSENTER - NON SANS HUMOUR POUR CERTAINS - L’ENSEMBLE DES « GAMINS » QUI POUSSENT AVEC LUI EN MÊLÉE ET FONT LA FIERTÉ DU STADE TOULOUSAIN. PAGE RÉALISÉE PAR JÉRÉMY FADAT CHARLIE ET SES DRÔLES DE MÔMES Clément CASTETS « SON POINT FAIBLE ? LE RAMI » Clément est extrêmement professionnel. Comme un élève, il pose énormément de questions car il veut savoir beaucoup de choses. Il a besoin de comprendre ce qu’on lui demande pour devenir meilleur. Il est obsédé par l’idée d’apporter toujours plus à l’équipe. C’est aussi l’un de nos meilleurs plaqueurs, c’est remarquable pour un pilier. Son point faible ? C’est le rami. Il est si mauvais, il perd tout le temps. Sinon, il est trop drôle quand il arrive tous les matins, même lorsqu’il fait froid, avec ses petites chaussures et son short sur sa trottinette électrique. Julien MARCHAND « C’EST LE FUTUR WILLIAM SERVAT » Julien est devenu notre capitaine en début de saison et cela s’est fait naturellement. Ce n’est pas une décision qui m’a étonné. Joe (Tekori) et Jerome (Kaino) sont les autres capitaines mais on avait besoin de nommer un jeune joueur pour ce rôle car cela correspond à notre groupe. Déjà, lui faisait l’unanimité sur le terrain. Grâce à ses magnifiques performances, il était très respecté dans le vestiaire. J’étais tellement heureux pour lui quand il a célébré sa première sélection avec l’équipe de France en novembre dernier. Il le méritait amplement. C’est un talonneur de très haut niveau. Forcément, il vient d’être ralenti par sa grave blessure mais il reviendra encore plus fort. Il est clairement et définitivement l’avenir de votre équipe nationale à son poste. Pour moi, c’est le futur William Servat. J’en suis convaincu. Dorian ALDEGHERI « C’EST LUI QUI M’A APPRIS À POUSSER » La première fois que j’ai rencontré « Doudou », j’ai compris qu’il adorait la mêlée. De toute évidence, je suis beaucoup plus gros que lui mais il me battait à chaque fois sur les premières mêlées qu’on faisait ensemble. Il a fallu que j’apprenne comment vous poussez ici. Et c’est lui qui m’a appris ! Maintenant, j’essaye de pousser exactement comme « Doudou » car c’est son domaine de prédilection. En dehors du terrain, c’est un garçon très gentil, comme l’ensemble des jeunes de la première ligne. Mais, comme eux, il se transforme après quelques bières ! Maks VAN DYK « CE MEC EST DIFFÉRENT » Maks est un peu plus vieux que les autres mais, 27 ans, c’est encore jeune pour un pilier. Il est très intelligent. Lui a appris à parler le français en quelques mois, étudie à la Toulouse Business School, a fait sa demande pour obtenir la citoyenneté française. C’est quelqu’un d’obstiné pour atteindre ses objectifs, fixé sur ses idées. Puis ce mec est différent. Ce n’est pas péjoratif mais ses blagues sont différentes par exemple. Parfois, il en lance une qui serait drôle en Afrique du Sud. Sur le coup, on ne trouve pas ça drôle mais, justement, ça le devient. Sur le plan du jeu, cela n’a pas été facile pour lui en arrivant, surtout en mêlée. Mais il a dû s’acclimater, a écouté les joueurs autour de lui et il a beaucoup progressé. Cyril BAILLE « LA PREMIÈRE FOIS QUE JE L’AI CROISÉ, IL M’A BATTU » Cyril a du caractère, est même un peu coquin. Il a débuté jeune en équipe de France et a appris. Il est intelligent, comprend toujours ce qu’il doit faire. Après ses blessures, il a dû reprendre confiance mais son temps de jeu a augmenté au fur et à mesure et il revient à son meilleur niveau. C’est un vrai joueur de rugby, qui aime se retrouver dans la ligne et faire des passes. Il se prend parfois pour Zack Holmes ! J’ai un souvenir avec lui, avec les All Blacks à Paris en 2016 alors que nous étions tous deux remplaçants. Sur la première mêlée après son entrée, on était en face-à-face et leur pack avait dominé pour obtenir une pénalité sur laquelle ils avaient marqué un essai. On avait remporté le match mais « Cyssou » m’avait battu. C’est la première fois que je le croisais et je m’en souviens. Rodrigue NETI « IL AIME RÉGALER LES GENS » Dans le jeu, c’est un autre « Cyssou ». Clément se contente par exemple de faire son boulot et quelques charges, mais Rodrigue est à l’aise pour réaliser de belles passes. Il aime régaler les gens devant leur télé avec ses offloads. Il n’a pas eu de chance car il a été souvent blessé durant la première partie de saison et ses concurrents ont été performants mais il comptera encore à l’avenir. En dehors du terrain, la passion de Rodrigue, c’est la danse. Il adore se déhancher. Dès qu’on met de la musique, il commence à bouger. Il peut même se reconvertir pour une deuxième carrière après le rugby. Peato MAUVAKA « JE ME DEMANDE S'IL ME COMPREND » Peato a vécu une terrible épreuve personnelle il y a quelques mois avec le décès de son père mais il a aussi connu de grandes émotions sur le plan sportif. Après les blessures de Julien et Leo, on pouvait croire que nous allions être très amoindris au poste de talonneur mais il a bien pris le relais et prouvé qu’il était bourré de talent. Il est tellement dynamique, a du feu dans les jambes, même si son cadrage-débordement n’est pas aussi bon que le mien ! Après, il est tranquille comme mec. Avant chaque mêlée, je lui dis que ça va bien se passer, d’être naturel. Il répond : « Ouais, O.K., pas de problème. » Parfois, je me demande même s’il me comprend ou pas quand je lui parle ! Il est comme ça. Je suis content de l’affronter en mêlée à l’entraînement car il me fait du bien, il me permet de progresser. Il a réalisé des performances incroyables depuis trois mois mais je ne suis pas surpris. Il bénéficie de la dynamique du groupe. Il y a un bel esprit et chaque joueur qui entre dans l’équipe pour en remplacer un autre est tout de suite au même niveau. Guillaume MARCHAND « ON SENT QU’IL EST TOUJOURS EN RÉFLEXION » Guillaume est extrêmement calme et silencieux comme garçon. On ne l’entend pas beaucoup. Parfois, les gens sont très timides, voire effacés, mais ils deviennent plus expansifs au bout de trois ou quatre semaines d’observation. Je ne définirais pas « Gui » comme ça. C’est quelqu’un de brillant, très posé et mesuré, mais il garde souvent les choses pour lui. On sent qu’il est toujours en réflexion. J’avais suivi son parcours lors de la Coupe du monde des Moins de 20 ans l’an passé quand il était devenu champion du monde. Il avait été très bon et j’étais heureux pour lui. C’est quand même une jolie histoire de le voir aujourd’hui prendre la relève de son grand frère depuis la blessure de Julien. David AINU’U « IL SOULÈVE DÉJÀ PLUS DE 300 KG AU SQUAT » David, c’est une vraie éponge. Comme Clément, il veut toujours apprendre et progresser. C’est un peu le bébé du groupe mais il est tellement mature pour son âge. Vous vous rendez compte qu’il n’a que 19 ans et qu’il a joué avec nous à seulement 18 ans ? C’est une force de la nature. Le mec soulève déjà plus de 300 kg au squat. C’est énorme pour un gamin comme lui ! Moi, je ne peux pas faire ça, je suis trop vieux maintenant… C’est marrant de les regarder avec Rodrigue, Paolo et Maks durant leur concours pour voir qui est le plus fort. Moi, je les laisse faire et je les observe avec un café à la main. Paolo TAFILI « MERCI CHARLIE, JE FERAI ÇA » Paolo, c’est un gamin. Il s’est révélé après la perte de « Doudou » (Aldegheri), a eu l’opportunité de jouer plus de matchs et a su la saisir puisqu’il a été performant. Il a notamment été fort en mêlée fermée, ce qui est prometteur car ce n’est pas évident au départ. Il doit prendre de l’expérience, affronter d’autres adversaires qui vont lui mener la vie dure et encore apprendre. Mais ça va venir avec le temps, comme tous les piliers. C’est en vieillissant qu’on maîtrise certains basiques du poste. Il avait juste besoin qu’on lui donne sa chance pour montrer ce dont il était capable. Les coachs sont contents de ses prestations et rassurés sur nos ressources en pilier droit. Il lui est arrivé de me questionner et, du coup, je reste parfois avec lui à la fin de l’entraînement : « Tu devrais peut-être essayer ça ou ça. C’est que je fais quand le pilier d’en face fait ça. » À chaque fois, il me répond : « Merci Charlie, je ferai ça la prochaine fois. »
  15. 19 points
    Par contre les gars, ce soir et dans la semaine, par pitié laissons les cybervulcans où ils sont, profitons de la victoire et ayons une pensée pour nos potes clermontois Néo, Brayaud, Dje, Stico, etc... qui ont toujours été superclasses et constructifs. Ils ne méritent certainement pas de prendre pour quelques abrutis sur un autre forum, d'autant plus que l'asm fait une grande saison aussi.
  16. 18 points
    Mais c’est tellement vrai .... Cette saison est une ignominie sportive sans nom . On va encenser des équipes qui sont premières avec 0 international et qui ne joue pas la H-cup et on va flinguer les équipes qui jouent le jeu de l’EDF et de la H-cup parce que O sacrilège elles sont fatiguées ... cette saison est une honte intégrale . Le seul objectif reste de finir dans les 6 parce qu’économiquement parlant une non qualif ferait très mal et on a pas besoin de ça . Si la ligue était vraiment professionnelle et juste , elle s’engagerait à dédommager les équipes pourvoyeuses d’internationaux en cas de coup dur sportif . Ce sport fonctionne merdiquement avec des instances merdiques . Ce top 14 est traditionnellement injuste dans son format sportif , il l’est aussi dans le fonctionnement administratif . Moi voir le ST en souffrance physique me fout la rage parce que c’est le résultat d’un assassinat sportif pur et simple , tout comme pour Clermont d’ailleurs . Ne l’oubliez pas dans vos analyses
  17. 18 points
    L'Equipe Rugby Toulouse Peato Mauvaka : «Le nom de papa est sur cette liste» Le jeune talonneur, surprise du groupe France lors de la Coupe du monde, est l'une des grandes révélations de 2019. De Nouméa à Toulouse, il retrace son parcours, marqué par la perte de son père il y a un an. Renaud Bourel, à Toulouse31 décembre 2019 à 08h25 C'est un parcours extraordinaire, un parcours de vie exemplaire. Éducatif, par certains aspects. Peato Mauvaka a connu le déracinement à seulement 14 ans, des joies immenses pour une carrière si jeune, et un drame tellement précoce quand on aspire simplement à se construire en tant qu'homme. Le talonneur nouméen de 22 ans raconte sa trajectoire avec un humour surprenant, mais surtout une fraîcheur et une tendresse émouvantes. lire aussi Mauvaka va prolonger à Toulouse SON ENFANCE A NOUMEA - «Dès que je faisais une erreur sur un kata, je me mettais à pleurer» « J'ai d'abord démarré par le karaté. J'étais complètement nul. Dès que je faisais une erreur sur un kata (un enchaînement codifié de techniques), je me mettais à pleurer et je courais vers ma mère. J'en ai fait deux ans et je n'ai jamais fait mieux que ceinture blanche. Normalement, tu prends des grades et tu changes de couleur. Moi, ma ceinture était gradée recto verso, mais elle était toujours blanche (rires) ! J'ai compris qu'il fallait que j'arrête et je suis passé au volley jusqu'à 14 ans. En bref - Peato Mauvaka 22 ans. 1,84 m ; 116 kg. Talonneur. Stade Toulousain. 2014 : Intègre le centre de formation de Toulouse. 2015 : Champion d'Europe des moins de 18 ans avec les Bleus. 2016 : Premier match professionnel. 2019 : Champion de France avec Toulouse, première sélection en équipe de France. J'ai fait trois clubs dans ce sport et tous mes entraîneurs disaient qu'un jour j'irais jouer en France. Et puis est arrivée la Coupe du monde 2011 de rugby (en Nouvelle-Zélande). Un déclic. Je me suis passionné pour ce sport d'un seul coup. Pourtant, ma famille n'était pas trop rugby. Mon frère (Yvan-Karl) y jouait. Mon père, lui, avait des vieilles VHS de matches des Néo-Zélandais. Il était fan des All Blacks. Du coup, j'ai pris ce truc d'admirer les All Blacks jusqu'à ce que j'affronte les Baby Blacks. Maintenant, je les déteste (rires) ! Ils sont beaux à regarder, mais quand tu les joues, ils sont arrogants. J'aimais beaucoup Israel Dagg, mon joueur préféré. Richie McCaw aussi. Maintenant, je ne peux plus les voir (il le dit sans véhémence ni animosité). À l'école, j'ai toujours eu des difficultés par rapport à mes frères et soeurs. À chaque trimestre, je me faisais taper par ma mère (il sourit). Tellement qu'à force, je n'avais plus mal. Plus je progressais au rugby, plus je me désintéressais de l'école Je faisais semblant. Plus je progressais au rugby, plus je me désintéressais de l'école. Cette saison, j'ai fait BP JEPS (Brevet professionnel d'éducateur sportif) pour être entraîneur de rugby. Je suis allé diriger une classe de CP et de CE1 en handball. À un moment, le formateur m'a demandé combien de joueurs figuraient dans une équipe de hand... (Il mime l'ignorance et éclate de rire.) Je ne savais même pas ! Du coup, j'ai arrêté. Je retournerai à l'école quand j'aurais le déclic. » SON DEPART DE NOUVELLE-CALEDONIE - «Maman, je pars en France pour le rugby» «Très tôt, j'ai eu envie de quitter Nouméa. J'avais 14 ans et je disais à tous mes potes que j'allais partir en France. Je pensais que ce serait pour jouer au volley. Je ne connaissais pas trop le rugby. Je me souviens du soir où j'ai été recruté. Abraham Tolofua, l'oncle de Selevasio (troisième-ligne du Stade Toulousain), était à Nouméa. Il s'était présenté comme venant de France et avait expliqué qu'il était venu regarder quelques joueurs. J'étais nul à l'école, mais en sport j'avais 19 ou 20. Malheureusement, ce jour-là, j'étais blessé à la main à cause d'un tatouage qu'on trouve dans les emballages de chewing-gum. Je l'avais frotté et ça s'était infecté (il se marre). Mauvaka plaque le Clermontois Judicaël Cancoriet lors de la finale du Top 14, en juin dernier. (A. Mounic/L'Équipe) Je ne pouvais plus fermer la main. Du coup, quand j'ai appris qu'd'Abraham allait revenir superviser un entraînement, j'ai gratté la croûte sur ma main comme un fou et j'ai mis un bandage pour pouvoir m'entraîner. On savait que c'était le dernier jour de détection. On était un peu tendus. À la fin de l'entraînement, mon frère et moi attendions mon oncle, qui discutait avec le père de Rodrigue Neti (pilier du Stade Toulousain), notre entraîneur là-bas. C'était long. Tout le monde était parti. Il ne restait plus que nous deux. Une demi-heure plus tard, le père de Rodrigue m'appelle et me demande quel âge j'ai. Je lui réponds 14 ans. Il ne me croyait pas parce que je m'entraînais avec les seniors. Et là, il me demande : "Tu fumes ?'' Non. "Tu bois ?'' Non. "Tu veux venir en France ?'' Oui ! (Il éclate de rire.) Je rentre à la maison sans promesse, mais j'ai la sensation que ça sent bon. Je vois ma mère et je lui dis : "Maman, je pars en France pour le rugby.'' Et là elle me répond : "Non, va faire tes devoirs !'' (Hilare.) Trois jours plus tard, Abraham et le président débarquent chez moi. Je sautais partout, je disais à mon frère : "C'est bon, je pars en France !'' Je devais partir le 6 décembre, mais ma mère disait que je devais passer le brevet. Finalement, je suis parti le 22 janvier. » SES DEBUTS A TOULOUSE - «Ils faisaient tous des passes sur un pas, et moi j'avais du mal à attraper le ballon» « J'ai atterri à Toulouse un mardi à minuit, et le mercredi matin je m'entraînais avec les minimes. Mes parents m'ont accompagné les deux premiers mois et, ensuite, je suis resté en famille d'accueil, chez Abraham, jusqu'à 18 ans. Mes parents et mon frère me manquaient. Les six premiers mois ont été durs, notamment au niveau du rugby, mais je ne me suis jamais dit que j'allais repartir. Le fossé technique par rapport à ce que je vivais à Nouméa est immense. On est complètement à la ramasse là-bas Au début, je jouais centre et j'étais vraiment perdu sur le terrain. J'avais l'habitude que ça secoue face aux seniors et, en ne voyant que des petits, je me suis dit que ce serait facile. Mais pas du tout. Ils faisaient tous des passes sur un pas et moi j'avais du mal à attraper le ballon. Le fossé technique par rapport à ce que je vivais à Nouméa était immense. On est complètement à la ramasse là-bas. Je pensais qu'on jouait bien et j'ai compris après, en y repartant pour les vacances, qu'on était nuls, des vrais bourrins (rires) ! (facebook@Mauvaka Peato) La première année, je n'ai joué que les toutes dernières secondes des matches. Ils ont décidé malgré tout de me garder à la fin de la saison. Je suis rentré en vacances chez moi et je me suis vraiment entraîné. Ma cousine avait un pote préparateur physique qui me faisait faire des exercices à la plage, des courses dans les dunes. J'ai pas mal souffert, mais toute ma famille était là pour m'aider. Quand mon père ne tenait pas le chrono, c'était ma mère, mon frère ou mon cousin. Tous les week-ends, on jouait à toucher tous ensemble (ému). Je suis rentré à Toulouse et je suis passé troisième-ligne. Là, j'ai commencé à prendre mes repères, à enfin toucher des ballons et à me régaler sur le terrain. Je jouais 7, et parfois je terminais le match au centre. À un autre retour de vacances, j'avais pris 10 kg et je suis passé numéro 6. Puis numéro 8 un peu plus tard avec d'autres kilos en plus, en tournant parfois au talon. Un poste dont je n'avais pas vraiment envie à l'époque. » LA DISPARITION DE SON PERE - «Le lendemain, je suis allé m'entraîner mais j'étais vide, j'avais la gorge nouée» « C'était juste après un match contre les Wasps avec Toulouse (en décembre 2018). Alors qu'il était en train de manger du poisson, mon père s'est mis à se gratter. J'avais parlé avec lui le jour même. Puis j'ai eu ma mère au téléphone, qui m'a dit qu'elle avait appelé SOS Médecins parce qu'il n'arrêtait pas de se gratter et qu'il n'avait plus de force. Je sentais que c'était bizarre, mais le médecin était en route... J'étais au restaurant avec Rodrigue Neti et j'ai posé le téléphone pour manger. Peato Mauvaka et son père, affublé d'une casquette du Stade Toulousain. (facebook@Mauvaka Peato) Plus tard, dans la soirée, j'ai vu que j'avais plein d'appels de ma soeur et ma mère. Je pensais que c'était parce que mon père souhaitait débriefer mon match contre les Wasps. Jusqu'à ce que je trouve un message : "Vous foutez quoi ? Répondez !'' En fait, mon père et ma mère partageaient le même compte Messenger, mais je savais qui m'écrivait en fonction des fautes d'orthographe. Quand c'était ma mère, il n'y en avait pas, et quand c'était mon père, il y en avait. Mon frère a fini par appeler sur le téléphone de Rodrigue et il m'a dit que mon père était parti. Il avait fait une crise cardiaque. Le lendemain, je suis allé m'entraîner mais j'étais vide, j'avais la gorge nouée. La veille au soir, j'avais appelé Ugo (Mola, l'entraîneur) pour le prévenir et, à l'issue de l'entraînement, il m'a dit : "On prend ton billet, tu vas voir ta famille.'' William (Servat) a toujours été là pour moi, mais depuis que j'ai perdu mon papa, il est encore plus présent Dans un moment pareil, ça m'a fait du bien d'être entouré comme je l'ai été par l'équipe. C'était bien de courir aussi, de me défouler. Après le décès de mon père, j'ai fait des matches très moyens. Je n'étais plus dedans. Et puis un jour, alors qu'on lançait en touche à l'entraînement avec William (Servat, entraîneur des avants), on s'est mis à parler. J'ai tout lâché. Ça m'a fait un bien fou. Il m'a alors pris sous son aile. William a toujours été là pour moi, mais depuis que j'ai perdu mon papa, il est encore plus présent. » SA PERTE DE POIDS - «Chaque fois que j'entendais ''physique'', ça me collait la migraine» « Ça m'a permis de franchir un cap en début de saison dernière. Je me suis astreint à un régime plus strict. De la salade, un peu de viande. Je me lâchais juste le week-end. Sur le terrain, je faisais du physique en plus et à part, ce qui était chiant parce que je voyais les autres à côté rigoler en se faisant des passes. Deux semaines plus tard, j'ai réintégré le rugby tout en continuant à faire du physique. Tout le monde hallucinait de la vitesse à laquelle je perdais du poids. William m'encourageait. À 122 kg, il m'a dit de ne plus bouger, mais je suis quand même descendu à 116 kg. Je me sentais bien sur le terrain. Quand j'étais gros, je ne me voyais pas. Et puis, quand j'ai commencé à perdre, j'ai regardé d'anciennes photos et je me disais : "Oh mon Dieu, t'es dégueulasse !'' (Rires.) En même pas un mois, j'ai maigri de 20 kg. En juillet 2018, j'avais repris avec les mecs qui rentraient de tournée. J'étais hyper loin d'eux et ça m'a fait bizarre parce que je cours beaucoup depuis que je suis petit. Ils avaient un tour, voire un tour et demi d'avance sur moi. J'étais vraiment à la ramasse. Chaque fois que j'entendais "physique'', ça me collait la migraine. Mais je me suis envoyé et, maintenant, j'y vais le premier. » SON STATUT D'INTERNATIONAL - «Heureusement que j'étais en bringue, sinon j'aurais pleuré toute la journée» « Quand je regarde l'année qui vient de s'écouler, je me dis juste que c'est ouf. Je n'aurais jamais pensé jouer autant, gagner un titre et figurer parmi les 31 qui ont disputé la Coupe du monde. Je ne m'y attendais pas du tout, même si tout le monde me disait qu'avec ma saison, ça ne serait pas anormal que je sois pris. Dans les couloirs, William me faisait des clins d'oeil. Il me faisait comprendre que si je sortais de bons matches, j'y serais. Quand la liste des 37 est tombée, j'étais défoncé. On était dans le bus pour fêter le titre à Barcelone avec Toulouse (rires). C'est au moment où j'ai vu plein de messages défiler en quelques secondes que j'ai compris. J'avais Sofiane (Guitoune) en face de moi. On s'est regardés et on a rigolé. Je lui ai montré deux articles titrés Guitoune prend la place de Bastareaud et Mauvaka la surprise. Tout le monde dans le bus nous a félicités. C'était à la fois drôle et émouvant. Ma mère m'a écrit : "Ça y est, le nom de papa est sur cette liste !'' Heureusement que j'étais en bringue, sinon j'aurais pleuré toute la journée. » publié le 31 décembre 2019 à 08h25 Article de l'Equipe partagé en entier car je trouve son histoire chouette et que je voulais la partager avec vous. Pas taper MikaCuba !
  18. 18 points
    Scène de liesse à Montpellier, ou les supporters se sont rendus sur la Comédie pour fêter le titre de leur équipe nationale. Et mention spéciale pour le capitaine Ouedraokolisi, qui aura mené l’équipe au titre.
  19. 18 points
    Putain sérieux, y’a certain commentaires ... c’est énorme ... Sans parler des joueurs, juste du staff .. y’a 3 ans, on finit 12ème, ils se font crépir ... le staff a beau expliquer que c’est un changement de génération, que dans les années qui arrivent, on aura une génération de dingue ... crépissage !! L’année suivante, on envoie pas mal de jeu, on perd en 1/4, belle saison dans l’ensemble ... crépissage !! Mola n’a pas les épaules, et tout et tout ... L’an dernier ... on fracasse tout ... on envoie du jeu de partout, on marque des essais d’une autre planète, on ne perd que 3 matchs !!! On est champions !!! Putain, ça y est !! Tu te dis, le staff, il a quand même du faire fermer quelques bouches !! et bien non !! Il te manque 14 internationaux, t’as pas perdu à la maison mais tout tes matchs a l’extérieur ... et c’est parti !! Mola il aurait du faire ça ... et pourquoi lui il joue ... et pourquoi lui il joue pas ... et fallait jouer plus devant ... et lui c’est pas un 10 ... et la gestion des jokers CDM est cata .. Sans deconner, j’espère que vous vous infligez à vous même ce niveau d’exigence ...
  20. 18 points
    Franchement j’ai quand même envie de saluer Guirado : Le mec a bien mangé de la merde pendant 4 ans , il a tout pris pour sa pomme et il a toujours fait front courageusement malgré des pluies de critiques . Il a connu la pire génération de l’EDF mais ça reste un mec vaillant , courageux , réglo ... Respect !
  21. 18 points
    Je pensais que Kok allait filer aux Wasps... Ben oui quoi... Kok au Ricoh, ça aurait eu de la gueule !
  22. 18 points
    On s'en fout surtout parce que Toulouse était plus fort, beaucoup plus dans le coup de la finale, au bon moment. Quand tu te fais étouffer comme ça, bouffer dans tous les compartiments, y a pas grand chose a dire. Le score est même très flatteur pour nous, gagner sur les derniers ballons bizarrement rendus aurait été un hold up scandaleux. Pas la peine de prétexter les blessés précoces dans le match, l'arbitrage moyen etc... Toulouse avait le mental de winner, nous pas trop. Ma seule frustration perso: je préférais perdre avec Brock James. J'ai beaucoup défendu Lopez, mais là c'est pas possible de gagner une finale avec un coup de pied si faiblard. Ma joie: les yeux plein d'étoiles de mon fils, sa première finale, même perdant il ne demande qu'à revenir dans cette ambiance magique. Finalement ca vaut plus qu'une victoire, et ca te remet les idées en place vite fait.
  23. 18 points
  24. 18 points
    Nos cadets sont champions de France Gaudermen ! 38-16 face aux cadets de Brive. Félicitations
  25. 17 points
    C'est fait je viens de commander une brique au nom de Christophe URIOS. C'est cadeau !
  26. 17 points
    Confronté à de grandes difficultés financières mettant en péril sa survie (une quinzaine de millions d'euros à trouver, selon son Président, Didier Lacroix), le Stade toulousain n'en reste pas moins actif sur le marché des transferts : outre les recrutements de Lozowski et Charlie Mathews déjà actés, on apprend aujourd'hui que le club haut-garonnais aurait proposé une offre de rachat de contrat de Pieter-Steph du Toit. Selon nos informations, les arrivées de Beauden Barrett et Retallick et d'un contingent de joueurs des Saracens prêtés à titre gratuit (le nom des frères Vunipola revient avec insistance) devraient suivre prochainement. Rugby Transferts
  27. 17 points
    Je n'ai pas été bercé par le CAB même si j'ai vu mon premier match vers 2-3 ans au Stadium contre Chateaurenard... Et du coup j'ai appelé ce stade "Chateaurenard" pendant quelques années... Mais il a fallu attendre 1995 pour y revenir, un peu avant la CDM en Afrique du Sud. C'était une époque impensable aujourd'hui, avec deux copains de classe, pendant le match contre Castres, on s'était mis sur la pelouse, à côté de l'en but, personne ne disait rien. Contre Bourgoin, après un mémorable match gagné 5-0 avec une générale emportant joueurs et publics ensemble, on avait réussi à rentrer dans les vestiaires par une porte mystérieusement ouverte... Au lieu de se faire engueuler, Carminati nous accueille en maillot et il nous emmène au vestiaire où les gars chantent à moitié à poil. Dehors, côté stade d'athlétisme, Sébastien Viars se décrasse avec un gars, ils parlent de la Coupe du Monde de Rugby, c'est le seul Briviste appelé. Puis il discute tranquillement avec nous. C'est plutôt ce Brive là, puis qui grandit soudainement, par l'arrivée de Sebastien et de mercenaires chevronnés dont le Moscato ou Bonventre, poètes maudits du rugby français. La finale, les Toulousains la connaissent du bon côté. Elle penche côté Briviste... Mais l'expérience, le calme emporte Brive qui était déjà exténué par le parcours... On perd Viars dans un attentat, puis Ross, puis Jérôme Carrat puis Penaud... C'était trop dur. La coupe d'Europe, l'année suivante était royale aussi... Le truc marrant est qu'il fallut que j'attende presque 10 ans pour voir enfin la finale en entier. J'arbitrais un tournoi de Judo à cette époque, on avait le résultat en "live"... Et là encore comme la génération précédente, les mecs étaient tous sympas, même ceux qui étaient devenus de vraies star comme Lamaison. Y'aurait tant de choses à dire... Et c'était aussi les soirées à la Charrette où j'étais un grand habitué entre la fin de mon lycée et le milieu des années 2000. Il y a eu des moments assez chelous où j'ai eu quelques mailles avec Vermeulen (il a dû s'assagir depuis mais à 22 ans, c'était véritablement un connard) ou avec Peter Short, le mec qui croit qu'il est le seul à parler anglais et peut insulter toute une boîte....Des moments cocasses où tu vois quelques joueurs plus souvent en boîte que dans la feuille de match, particulièrement les Argentins comme Moreno ou Bottini, le dernier allant à la Charrette avant même de jouer un SEUL match. Mais surtout des moments drôles et géniaux entre des discussions passionnées avec Péjoine, Chouly ou Drozdz (quel gâchis...) ou la visite surprise de non-brivistes, montrant la fraternité des 3e mi-temps pour Marlu, Millo-Chlusky, Heymans... Ca donnait un côté Voici mais bon, j'ai bien aimé... Maintenant, je suis de plus loin mais je fais un match de temps en temps au Stadium et je compte emmener ma plus grande fille. Histoire de lui transmettre quand même 50% de son patrimoine rugbystique. Pour Sébastien, j'ai deux images de lui, probablement la réalité du personnage. Justement pendant l'histoire du vestiaire, il était avec Olivier de Kersauson et il était en mode grande déconne, bien sympa... Mais je l'ai aussi vu vraiment très con. Je ne sais pas comment sa femme fait pour tenir le coup avec le lui mais il doit être très usant à vivre. Et je pense qu'il était à la fois très sincère dans son engagement ici, mais cela ne pouvait que partir en vrille à chaque fois tant il ne pouvait pas s'empêcher de déconner, d'arroser ses potes, de ne pas faire attention à l'argent. La première fois, je ne le taxerais pas de seul responsable, il avait deux mecs habitués à gérer de très grandes entreprises, notamment Dauzier, ancien PDG de Havas. Mais la seconde fois, avec l'expérience, il a complètement foiré le truc, notamment en dégoûtant un Derichebourg qui n'était pas du tout motivé par le cadeau (le CAB) de rachat de Penauille. C'est con, le fils était pas loin d'être convaincu mais cela n'a pas suffit. Finalement, c'est aussi le ca-libre. Je ne vais plus trop sur le site car je n'ai plus trop le temps (même ici, je viens tous les jours mais je ne poste pas souvent)... Qu'est-ce que j'ai pu me marrer avec les membres, ça a déconné dur. On est parti très loin dans le trip... La direction du CAB a voulu notre peau pendant des années... Sans savoir que les plus grosses têtes du site étaient des proches du club, des notables brivistes et de ces mêmes dirigeants ! J'ai passé du très bon temps... Comme je peux en dire autant sur les forum de France et de Navarre... Notamment un certain forum rouge et noir que je fréquente depuis, bientôt, 15 ans ! Et là aussi, entre les disparus et regrettés Nikos, Moza, Maxence, Nico66, Chelme.... Damien (non je déconne) et ceux qui sont toujours là, où leurs successeurs, comme Gabi, Rimram, les Eclairs, les Jaunards... Et les quelques IRL/Soirées au Cabanito à Paris, au Danu à Toulouse, au House of Parliement à Bordeaux avec eux... Ah putain, je suis bien content d'aimer ce sport !
  28. 17 points
    Oooooooooh Pôôôôôvre Stade Français ! Les Parisiens serviront de paillasson au glorieux Stade Toulouzaingue dans son ascension irrépressible vers un titre qui leur est largement dû. Parigot tête de veau, sera servi sauce Griebiche avec un vin de Loire pas trop effacé aux sectateurs du grand Mola ! Les relents du réveillon monteront encore aux lèvres grasses et humides des spectateurs parisiens quand ils accueilleront d'une larme huileuse les cris de victoire des hordes chocolatinées dont la masse grasse n'excède pas les 10% ! Oooooooh mes fesses aussi roses que mon petit top manches courtes très élégant avec la casquette assortie !
  29. 17 points
  30. 17 points
    Déjà 27 pages.... Y a pas a dire, ça sent la montée de pression des deux cotés. SPOILER C@pitouls : Normalement, on va continuer a s’échanger quelques amabilités jusqu'a 17h30 Samedi. Ensuite viendra le temps de se dire au revoir, se séparer en deux groupes : ceux qui vont voir le match en live, au café, place Jaude/Capitole, chez des potes ou devant sa télé. ceux qui vont rester connectés sur le forum Viendra le traditionnel post "bon match a tous !" , 20h59, derniere minute de lucidité amicale, avant de sombrer dans la mauvaise foi, les insultes, le degoupillage contre le staff, l arbitre, les joueurs... Le supporter vainqueur aura droit a gueuler sa joie d’être "CHAMPIONS", le vaincu aura droit de féliciter l'"autre" (23h) Et on débattra sur les faits de jeu...jusqu'a 1heure du mat Les noctambules positifs a l alcool vont aller et venir mettre un petit commentaire, (4h du mat) c'est open bar ! Le sujet sera clôturé en milieu de semaine par un modo exténué, aux yeux rougis, au doigt tremblant. Le Hellfest a coté, c'est des petits joueurs...
  31. 16 points
    Il ne prennent que prénom et nom? Sinon j'en aurai bien fait une avec "Bernard Laporte Escroc", pile poil 22 caractères, on dirait que ça a été fait exprès!
  32. 16 points
    Je me suis retenu de poster depuis le début du Tournoi, parce que je pensais, et je continue de penser, que les joueurs et le staff ont besoin de temps et surtout pas de pression excessive de la part des supporters. J'ai quand même lu les posts de certains d'entre vous, surtout après cette défaite. J'ai écouté aussi les journalistes débriefer cette défaite. Mon dieu... Quel catastrophisme ambiant... Est-ce que tout le monde se rend bien compte de ce que cette équipe a été capable de faire en quelques semaines avec des joueurs qui pour beaucoup n'avaient jamais joués ensemble ? Ils viennent de faire tomber l'Angleterre en les faisant déjouer pendant 60 minutes, ils ont été capable d'aller gagner à Cardiff alors qu'on sait tous à quel point il est difficile de faire tomber les gallois chez eux. Déjà, ce sont deux références de base très prometteuses permettant de construire sur la durée. Ca, déjà, c'était quasi inespéré à l'ouverture de la compétition avec des joueurs aussi peu expérimentés. Sur le match d'aujourd'hui en lui-même, tous les éléments se sont révélés contraires : blessure de Chat, commotion de N'Tamack d'entrée, carton rouge contre Haouas, essai casquette de McInally, blessure de Dupont. Ensuite, je pourrai parler pendant des heures de l'arbitrage du jour. Autant la sanction d'Haouas est d'une logique implacable mais c'est quasiment la seule bonne décision du match. Au-delà de la fourchette subie quelques secondes plus tôt par ce dernier, les écossais ont pu faire tout ce qu'ils voulaient, autant défensivement qu'offensivement, sans jamais être sanctionnés. Et malgré tout ces éléments contraires cette équipe ne se retrouve qu'à 11 points d'une Ecosse beaucoup plus expérimentée, jouant en supériorité numérique, et bénéficiant de largesses arbitrales. Continuons à leur laisser du temps (au staff et aux joueurs), la semaine qui vient va être déterminante. Une équipe doit se construire dans la victoire mais aussi dans la défaite. Deux points vont être essentiels : - la gestion du cas Haouas et l'image que tu montres à ton groupe par rapport à un joueur qui se permet ce genre de choses sur un terrain, - les ressors que tu vas pouvoir actionner pour ne pas faire perdre la confiance à cette équipe et leur donner la rage au ventre pour démonter les irlandais Patience, aucune équipe ne s'est construite en quatre matches, aucune. On doit prendre exemple sur les anglais qui se sont sont pris quelques gamelles avant d'être l'équipe qu'on connait aujourd'hui.
  33. 16 points
    Dans la dépêche du jour: « Louis-Benoît Madaule dit non à Biarritz pour rester. En fin de contrat avec le Stade Toulousain à l’issue de la saison, le troisième ligne passé par Narbonne (2007-2011) et Bordeaux-Bègles (2011-2017) ne connaîtra pas un quatrième club. Alors que Biarritz avait fait de son recrutement une priorité, avec un contrat longue durée à la clé, Madaule a finalement choisi de rester en Top 14. Il devrait en effet accepter prochainement une proposition de prolongation de la part du club champion de France, portant très probablement sur une saison. Un autre renouvellement de bail est également attendu du côté des « rouge et noir » pour au moins deux ans : celui du demi de mêlée des Espoirs Théo Idjellidaine, actuellement retenu dans le groupe des moins de 20 ans qui disputent le fin du Tournoi. De quoi boucler un effectif de N.9 bien fourni avec Antoine Dupont, Alexi Balès et Baptiste Germain »
  34. 16 points
    Officialisation de la prolongation pour 3 ans de Mauvaka:
  35. 16 points
    Ahah merci ! On a plus de voix aujourd'hui mais on a tout donné, je pensais pas qu'on entendrait aussi bien
  36. 16 points
    Overall a good game. Wished it would not have rained best wishes for you guys
  37. 16 points
    CHAMPAGNE LE POST DE LA DECENNIE LE PREMIER POST POSITIF D'HUGOGO !!!!!!!! Putain, je suis en train de chialer devant mon ordi comme un con...
  38. 16 points
    Tu parles de https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Didier-lacroix-toulouse-on-gere-plus-des-cas-individuels-qu-une-equipe/1096311 ? Alors apparement, faut faire des résumés maintenant : Concernant le très grand nombre de doublons durant cette saison CdM, Lacroix répond qu'il ne veut pas râler sur l'absence des internationaux et faire pleurer dans les chaumières mais que ces vas-et-vient obligent un perpétuel mouvement, une adaptation permanente. L'effectif fait que bouger et des incompréhensions naissent suite à ce yoyo en terme de temps de jeu et de hiérarchie. Ceux qui ont tenus la baraque en l’absence des internationaux se retrouvent subitement en tribune à leur retour et les internationaux, eux, reviennent déçus de l'aventure CdM et doivent rebasculer sur un autre projet. Au final, le staff doit davantage gérer une multitude de cas individuels qu'une équipe. Ce qui est embêtant dans un sport collectif et explique notre jeu actuellement saccadé et sans esprit d'équipe suffisant. Concernant le mois de janvier, il dit que le ST va jouer tous les matchs à fond que ce soit l'ERCC (où il veut aller chercher la qualif) ou le Top14 (où il veut aller chercher la qualif). Par contre, pour lui, pas de problème physique ni d'envie, c'est juste un problème de collectif (expliqué plus haut) : il va falloir recommencer à jouer en équipe comme l'an dernier et non plus être individualiste et chercher l'exploit personnel. Niveau Top14, c'est très serré mais comparés aux autres clubs, le ST est très attendu chaque WE avec des adversaires surmotivés, avec stade plein, fête spéciale comme le SF dimanche. Faut assurer derrière. Niveau recrutement, Lacroix compte sur la fin des Saracens pour les dépouiller. De plus, les 3 frères Barrett auraient donné leurs accords ce qui permettraient de combler les manques en 2e ligne (Scott) et centre (Jordie). Beauden viendrait plutôt pour les doublons durant les absences de NTK et Ramos. Enfin, suite à des courriers anonymes d'un certain Julien81, Didier dit que le staff venait de réaliser que le ST se faisait sodomiser par les arbitres tous les WE.
  39. 16 points
  40. 16 points
    Gabi est un bot, ses messages sont générés automatiquement à l’aide de mot-clefs tels que jeune, formation, toulouse, sopalin, Holmes et nul.
  41. 16 points
    Concernant nos jeunes ... bien que très prometteurs aucun ne me semble capable d’intégrer L’équipe 1 ... HAMONOU (2000) et PAGE RELO pas loin... seul RENDA devrait faire des apparitions cette année ... Danielli (2001) trop tendre encore ... Épée (2001) très fort mais a subi plusieurs KO cette saison, Brennan encore très jeune (le plus jeune des 2001) faut pas le cramer ... ensuite les 2001 dans l’ensemble sont prometteurs une ou deux année pour les former au haut niveau et ça devrait le faire le pilier REYES (1), BRENNAN (4), DANIELLI (8), FERRER (7), IDJELLIDAINE (9), MENOT(10), RIGUET (12) Concernant le « petit » NTK ... un peu trop sur côté et hyper protège par le padre le petit Coularis (2002) est haut dessus, très fort potentiel ...
  42. 16 points
    Je vous conseille la nouvelle coupe de cheveux de Sonnes https://twitter.com/StadeToulousain/status/1140217614008033280
  43. 15 points
    Après, quand tu passes ton temps sur un forum aussi lettré, impartial et subtil que celui des Capitouls, forcément ça biaise un peu la comparaison.
  44. 15 points
    T'es gentil mais la génération dorée , faut déjà savoir l'utiliser et la faire progresser . Si tu fous une Bugatti dans mes mains, je ferai de la merde avec ... Le boulot qu'a abattu Mola au ST est considérable : Y'a pas beaucoup d'entraineur de top 14 qui ont fait autant de taff que lui . Je te rejoins objectivement sur Urios , peut etre Colazzo avec LR mais après , RAS . Le mec a pris un club à l'agonie, a fait le ménage sans trop de moyens et a progressé régulièrement : Le titre je le mets à part parce que c'est pas l'indicateur principal . Mais faut arrêter avec la génération dorée : A part NTK junior et le recrutement de Dupont y'avait rien qui indiquait que les jeunes étaient ou allaient etre trés forts : Ramos on l'a prêté, Cros a été longtemps ignoré ,Tauzin crevait pas l'écran ,Tolofua a mis beaucoup de temps avant de faire des gros matchs , Veraeghe c'est pas LE 2 ieme ligne de demain ,Mauvaka a mis du temps avant de juste pouvoir jouer et Castets se morfondait au MHR . Aldégheri est à son maximum, idem pour Bonneval et Baille peut etre aussi . Alors le coup des pépites qui étaient programmées pour devenir des stars, c'est abusé quoi .... Il est allé chercher un Elstadt ou un Arnold que personne connaissait, un Kolbe méprisé en AF'sud , a fait de Guitoune une centre de bon niveau ,est allé cherché un Akhi que personne ne voulait , a tourné avec des bons joueurs de top 14 sans plus style Madaule,Miquel, Fa'asalele ou Placines . Il a relancé les anciens qui étaient en perdition et à recruté comme "stars" 2 ex all-blacks en fin de cycle et un international écossais presque incapable de faire 3 matchs d'affilée... Entre temps il s'est fait piquer Tolofua ,Camara,Fickou,Picamoles,Brennan,Doussain ... Et il s'est fait doubler par des clubs sac à fric sur des dossiers style Isa, Ngatai,Trinh-Duc . Je peux te citer 10 entraineurs, dont 1 vient d'être nommé entraineur de l'EDF , qui avec 10 fois plus de moyens ont pas fait la moitié de ce qu'il a fait . Alors le coup de la génération dorée juste prete à cueillir , c'est pas sérieux ...
  45. 15 points
    Si est confirmé c est une bonne nouvelle... ils parlent de contusion et de 6 semaines... https://www.ladepeche.fr/2020/01/19/video-blesse-le-toulousain-dorian-aldegheri-sort-du-terrain-en-larme-face-a-gloucester,8672106.php
  46. 15 points
    +1 Mr Gleyse Philippe Gleyze : « Vu les propos que le président a tenu, le petit Germain, il est désormais mieux à Toulouse. Il sera plus tranquille >> Dans la chronique à tendance humoristique qu’il tient sur les ondes de France Bleu Occitanie, Philippe Gleyze, ancien entraîneur au Stade Toulousain, est revenu sur les propos tenus par notre président, Laurent Marti, suite au probable départ de notre demi de mêlée Espoir, Baptiste Germain, pour rejoindre le Stade Toulousain : « Il est très actif tout au long de l’année sur le marché des transferts. On se souvient de l’annonce du transfert de Christophe Urios, l’ancien entraîneur castrais, en tout début de saison dernière, alors qu’il s’apprêtait à défendre le titre du CO. On se souvient aussi du cas de Romain Buros, ce jeune palois pur jus, produit là-bas, que Marti a été déraciné tel un sapin de Noël sous le beau ciel de Pau, à 20 ans à peine. Il aime bien faire son marché un peu partout, par contre, quand des présidents voisins viennent humer le parfum sucré de ses produits locaux à lui, ce n’est plus la même limonade. Je ne sais pas si vous avez suivi la dernière sortie récente qu’il a faite au sujet de Baptiste Germain, sa petit pépite bordelaise, qui veut partir à Toulouse et qu’il découpe dans tous les sens en expliquant qu’il le suit depuis 13 ans, que le club lui a tout offert, qu’il n’a pas les mêmes valeurs que Baptiste Serin ou Matthieu Jalibert […] Il a qu’a en former d’avantage. On sait ce que c’est à Toulouse. C’est la loi du marché. On ne peut pas vouloir les avantages du sport professionnel, les droits télé, une exposition médiatique pour sa société de tee-shirt lowcost, des pompom girls, et refuser les inconvénients. D’autant que l’inconvénient, il est tout relatif, quand on sait l’énorme indemnité de formation que va devoir verser le Stade Toulousain pour s’attacher les services d’un gamin qui a tout juste joué son premier match professionnel ce week-end, comme par hasard. Comment tu veux lui en vouloir à ce joueur. Tu le vois ce gamin de 19 ans avoir pour seul horizon les plages de la Lagune au Cap Ferret souillées de Hollandais à poil ou le banc d’Arguin couvert de sternes caugek en train de copuler […] Tu crois que c’est une vie pour un jeune d’aller faire son marché aux Chartrons, au milieu de vieux bobos endimanchés, au parfum de naphtaline à peine couvert par leur eau de Cologne, avant d’aller se mirer place de la Bourse au miroir d’eau, en se demandant : ‘Dis moi mon beau miroir, qui est le plus beau Juppé, Chaban ou Pascal Obispo‘. Quand Laurent Marti lui même était joueur, il avait muté au même âge de son club formateur, Bergerac, pour les juniors du Stade Toulousain. Ca ne l’avait pas ému à cette époque là. Vu les propos que le président a tenu, le petit Germain, il est désormais mieux à Toulouse. Il sera plus tranquille« . Source : rugby-scapulaire
  47. 15 points
  48. 15 points
    Je ne veux pas remuer la merde.... Mais il n'y a pas photo. Quand le stade, ou toute autre équipe, à ses internationaux, cela change tout. Des internationaux, ça ne tombe pas du ciel. Tu les formes, souvent. Ça prend du temps, de la patience, du savoir faire... Et au final, tout cet investissement, tu le perds sur un tiers de la saison par ingérance de la haute sphère. Les anglais gèrent mieux et ont le même format. Ce qui m'inquiète le plus, c'est cette habitude que l'on prend à l'accepter sans broncher. Comme si c'était normal. Il n'y a aucune logique la dedans. On râle, mais c'est comme ça. Évidement, nous en tant que supporters, nous sommes impuissants. Mais que l'on ne vienne pas me sortir que certains ne peuvent pas peser dans cette mascarade... Nous avons formé la plupart de nos internationaux. C'est un mérite... Qui se transforme en handicap. Une boucle, sans issue et sans logique. Et c'est de pire en pire. Je ne suis pas le pessimiste en puissance. Mais bordel, perdre tes meilleurs joueurs sur plus d'un tiers d'une saison, cela n'a rien de normal. Et le contraste qui nous a été offert ce soir en est un bon tableau.
  49. 15 points
    Pour répondre Gauthier LACOINTA joue depuis les Cadets il est plutôt sérieux et comme beaucoup de 2001 sérieux et travailleur, ils sont plusieurs comme lui a attendre une opportunité que les 2000 ou 99 leur laisse du temps de jeu, il joue plutôt Centre. Intelligent car il connaissait bien le centre de Castres qui est un ancien stadiste et qui est plutôt lent .. il a joué sur lui et sa vitesse a payé ... Hamounou pour info s’est blessé assez sérieusement au genoux à La Rochelle. Yougoute je le trouve trop lourd en 3ème ligne, seul AUSSET a été très bon, Idjelidaine a été très moyen à la passe, Delibes très bon en centre, Salas très belle relance, du gaz ! Sinon (pour Godfather) je ne sens pas le talent de RETIÈRE, et Épée ça fait une éternité qu’il ne joue pas, Riguet est encore loin de RENDA ou DELIBES, concernant MOUCHOUS ce garçon joue sur le réserve le jour ou il se lâchera ... MEAFOU c’est du solide +1
  50. 15 points
    https://www.le-pays.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/un-homme-surpris-en-pleine-seance-de-masturbation-au-milieu-des-supporters-de-l-asm-a-clermont-ferrand_13584764/ Un peu de compassion pour ce brave Clermontois qui vient de se convertir au Stade
This leaderboard is set to Paris/GMT+02:00
×
×
  • Create New...