Jump to content

Anecdote Racing-agen 1990


Guest Invité_Xv-31_*

Recommended Posts

Guest Invité_Xv-31_*

Steve Bale nous raconte une anecdote sur ses relations avec les Bleus et le rugby français.

«Ce match est totalement indigne »

« En 1990, avec mon confrère Stephen Jones, on couvrait la finale du Championnat de France Racing-Agen. Je n’hésite pas à dire que c’est le match le plus pourri auquel j’aie jamais assisté. L’ambiance était fanatisée et les joueurs se sont mis des marrons pendant toute la rencontre sous les yeux d’un arbitre qui laissait faire ! Le pire, c’est qu’on a eu droit à vingt minutes de prolongation… Bref, on était installés juste derrière Clem Thomas, un ancien international gallois qui était réputé pour être un joueur, disons… rugueux, et, en milieu de deuxième mi-temps, il se tourne vers nous et nous dit : “Ce match est totalement indigne !”

Avec Stephen, on s’est regardés et on s’est dit en même temps : “Mais non, au contraire, c’est fantastique !” J’ai eu l’occasion d’assister à d’autres grands moments, comme un match entre les Springboks et une sélection de Provence, en 1992, où même les remplaçants étaient entrés sur le terrain pour participer à une bagarre générale, mais cette finale, c’était vraiment le pompon… En 1991, on est revenus pour la finale Toulouse - Bègles-Bordeaux. D’avance, on s’en pour léchait les babines. Malheureusement, la FFR avait confié la rencontre à un arbitre expérimenté. Pour nous, ça a été une grosse déception… (Rire.) »

V. C

L'Equipe

:smile:

Link to post
Share on other sites
Guest Chrysler Rose
Steve Bale nous raconte une anecdote sur ses relations avec les Bleus et le rugby français.

«Ce match est totalement indigne ». « En 1990, avec mon confrère Stephen Jones, on couvrait la finale du Championnat de France Racing-Agen. Je n’hésite pas à dire que c’est le match le plus pourri auquel j’aie jamais assisté. L’ambiance était fanatisée et les joueurs se sont mis des marrons pendant toute la rencontre sous les yeux d’un arbitre qui laissait faire ! Le pire, c’est qu’on a eu droit à vingt minutes de prolongation… Bref, on était installés juste derrière Clem Thomas, un ancien international gallois qui était réputé pour être un joueur, disons… rugueux, et, en milieu de deuxième mi-temps, il se tourne vers nous et nous dit : “Ce match est totalement indigne !”. Avec Stephen, on s’est regardés et on s’est dit en même temps : “Mais non, au contraire, c’est fantastique !” J’ai eu l’occasion d’assister à d’autres grands moments, comme un match entre les Springboks et une sélection de Provence, en 1992, où même les remplaçants étaient entrés sur le terrain pour participer à une bagarre générale, mais cette finale, c’était vraiment le pompon… En 1991, on est revenus pour la finale Toulouse - Bègles-Bordeaux. D’avance, on s’en pour léchait les babines. Malheureusement, la FFR avait confié la rencontre à un arbitre expérimenté. Pour nous, ça a été une grosse déception… (Rire.) »

J'étais au Parc pour ce match : il est de Marseille le gus qui raconte, là... :smile:

Seigne s'est fait bourrer la gueule par la deuxième ligne parisienne (Serrière-Tachdjian) et est ressorti tuméfié, pratiquement toutes les mêlées ont été écroulées, mais il n'y a pas eu de bagarre. Quant à évoquer une "ambiance fanatisée"... on parle du RCF quand même : 150 spectateurs payants par match tout au long de la saison... :whist:

Comme quoi on peut lancer des mythes sur n'importe quoi... :smile:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...