Jump to content

Dopage


Joco
 Share

Recommended Posts

DOPAGE

Les stéroïdes en L 1,

ce n’est pas du fantasme!

L’AFLD annoncera ce matin que des analyses

capillaires ont démontré en 2008 l’utilisation

d’anabolisants en Ligue 1 et Top 14.

VOILÀQUIVAFAIREjaser : l’Agence

française de lutte contre le dopage

(AFLD) rendra publics ce matin les

résultats des analyses antidopage

effectuées en 2008 sur des phanères

(cheveux, en l’occurrence) prélevés en

Ligue 1 et Ligue 2, Top 14 et Pro D 2,

athlétisme et cyclisme amateur et professionnel.

Effectuées, comme le souligne Pierre

Bordry, président de l’Agence, « à titre

de sondage sur les pratiques dopantes

hors compétition dans ces quatre

sports », ces analyses ont révélé, toujours

selon P. Bordry, « des résultats

anormaux et s’avèrent préoccupantes

pour le football et le rugby professionnels

français ».

Sans préciser le nombre de résultats

positifs relatifs aux 130 prélèvements,

le patron de l’AFLD a donc confirmé

hier à L’Équipe que « des cas de DHEA

avaient été mis en exergue en Ligue 1

et en Top 14 ».

Interdite à la vente en France mais facilement

accessible sur Internet, la

DHEA (ou déhydroépiandrostérone)

est une hormone naturellement produite

par l’organisme. Différentes

études ont permis de démontrer des

effets bénéfiques sur la mémoire, la

densité osseuse et la masse musculaire,

même si le débat scientifique fait

toujours rage sur saprétendue efficacité.

Elle appartient à la famille des prohormones

stéroïdiennes interdites en

et hors compétition.

Selon nos informations, tous sports

confondus, les analyses, confiées aux

laboratoires parisien Toxlab et alsacien

ChemTox, auraient également

souligné la consommation de cocaïne,

éphédrine et amphétamines dans le

cyclisme, sachant que les stimulants, à

l’inverse de la DHEA et des anabolisants,

ne sont pas interdits hors compétition.

Pour autant, l’AFLD n’entend pas révéler

l’identité des footeux et rugbymen

positifs à la DHEA, ni même les clubs

auxquels ils appartiennent. Pierre Bordry

: « J’ai averti personnellement,

outre Bernard Laporte, secrétaire

d’État aux Sports, les présidents de ces

deux fédérations et leur médecin fédéral

respectif pour leur signaler l’existence

d’une population à risques dans

leur discipline, et ils m’en ont remercié.

Mais l’Agence n’entend pas ouvrir de

procédure disciplinaire à l’encontre de

ces licenciés.

Ces analyses, dont le recours est autorisé

par le Codedu sport, ont pour objet

de nous fournir des informations pour

cibler ceux qui dévient du droit chemin.

C’est un message de prévention

très clair que nous leur adressons de

surcroît : cessez de prendre ces produits

avant que nous les décelions

dans vos urines, avec, cette fois, des

conséquences certaines… »

En l’état des connaissances scientifiques

sur l’analyse des phanères, qui

n’est pas reconnue par l’Agence mondiale

antidopage (AMA), l’AFLD, dans

l’hypothèse où elle ouvrirait des procédures

à l’encontre des déviants, serait

confrontée il est vrai à une véritable

polémique scientifique sur la validité

de ces analyses, même si, comme le

souligne le professeur Michel Rieu,

conseil scientifique de l’Agence, « des

récentes publications ont démontré

qu’elles étaient riches d’enseignements.

Dans le domaine médico-légal,

il y a bien longtemps que les cheveux

délivrent des vérités incontestées sur

l’historique de la consommation des

stupéfiants, des stimulants, des cortico-

stéroïdes. Concernant les pro-hormones,

comme la DHEA, les travaux

progressent et une récente publication

déterminante est intervenue en janvier

2009 ».

Pour l’heure, l’Agence française est

donc bien inspirée de n’utiliser cette

méthode que comme outil supplémentaire

au ciblage des contrôles et non

comme preuve directe de dopage. Ce

qui n’empêchera nullement la rumeur

de faire son chemin : qui donc peut

prendre aujourd’hui des stéroïdes

dans notre très chère Ligue 1 ? Ceux-là

en tout cas doivent s’attendre à être de

nouveau contrôlés très officiellement

dans un avenir proche et hors compétition.

DAMIEN RESSIOT

source: L'Equipe du 18/03/09

:sorcerer:

Edited by Joco
Link to comment
Share on other sites

l'article dit aussi ca

Voilà, c'est fait. Comme L'Equipe l'annonçait dans son édition de ce mercredi, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) a rendu public ce mercredi le résultat des analyses antidopage effectuées sur des cheveux prélevés en Ligue 1 et Ligue 2, Top 14 et Pro D2, athlétisme et cyclisme amateur et professionnel en 2008. «Effectuées, selon Pierre Bordry, président de l'AMA, à titre de sondage sur les pratiques dopantes hors compétition dans ces quatre sports».

Ces analyses ont révélé des résultats anormaux: 22 traces de stéroïdes anabolisants ont été trouvées, sur les 138 échantillons capillaires analysés par deux laboratoires spécialisés, Toxlab et Chem Tox. Ces 22 cas se déclinent ainsi : 18 cas de DHEA (ou déhydroépiandrostérone), trois cas de testostérone et un cas mélangeant ces deux produits. La DHEA, interdite à la vente en France, mais facilement disponible sur le net, est une hormone, naturellement produite par l'organisme, qui aurait des effets bénéfiques sur la mémoire, la densité osseuse et la masse musculaire. Aurait, puisque le débat scientifique sur sa prétendue efficacité n'est pas encore clôt.

L'Agence antidopage, qui a alerté les présidents et les médecins des fédérations concernées, a précisé qu'elle ne divulguera pas les noms de ces sportifs et qu'aucune sanction disciplinaire ne sera prise à leur encontre. Le sport le plus touché est le football, qui représente 21,8 % de cas.

a prendre avec des pincettes, meme s'il y a sans doute du vrai.

4 sports testés, le foot le plus touché avec 21.8%. Suis pas mathematicien, mais ya un truc pas bon la dedans.

et puis a quoi ca sert si personne n'est sanctioné

Edited by erixx1
Link to comment
Share on other sites

a prendre avec des pincettes, meme s'il y a sans doute du vrai.

4 sports testés, le foot le plus touché avec 21.8%. Suis pas mathematicien, mais ya un truc pas bon la dedans.

et puis a quoi ca sert si personne n'est sanctioné

Je pense que c'est 21.8% des footeux testés qui sont positifs (et pas 21.8% des cas positifs qui sont des footeux) :P

Link to comment
Share on other sites

J'aimerais bien avoir l'avis de Maxence sur la question, qui nous disais que ces vilains cyclistes étaient tous dopés, mais que ce genre de pratiques malsaines n'avaient sans doute court que de manière très marginale dans le rugby...

Link to comment
Share on other sites

Quand on voit la musculation de certains, ces kilos de muscle ne sont pas venu juste en soulevant de la fonte...

Link to comment
Share on other sites

gronounours
Quand on voit la musculation de certains, ces kilos de muscle ne sont pas venu juste en soulevant de la fonte...

Ce n'est pas trop la quantité de muscles qui est sujet à caution ... mais plutôt la rapidité avec laquelle elle arrive ! :P

Link to comment
Share on other sites

Quand on voit la musculation de certains, ces kilos de muscle ne sont pas venu juste en soulevant de la fonte...

Ce n'est pas trop la quantité de muscles qui est sujet à caution ... mais plutôt la rapidité avec laquelle elle arrive ! :P

De toute façon quand tu fais de la muscu régulièrement, t'es obligé de prendre des "compléments alimentaires" dans le meilleur des cas, après il y'a d'autres produits...

Grosnounous d'accord avec toi, mais concernant la musculation de certains joueur, c'est plutot la forme qu'on leurs muscle qui m'inquiète car j'ai déjà vu des gens on aurait dit qu'ils étaient gonflés à l'helium.

Link to comment
Share on other sites

Guest chomelaregle
Quand on voit la musculation de certains, ces kilos de muscle ne sont pas venu juste en soulevant de la fonte...

Ce n'est pas trop la quantité de muscles qui est sujet à caution ... mais plutôt la rapidité avec laquelle elle arrive ! :smile:

De toute façon quand tu fais de la muscu régulièrement, t'es obligé de prendre des "compléments alimentaires" dans le meilleur des cas, après il y'a d'autres produits...

Grosnounous d'accord avec toi, mais concernant la musculation de certains joueur, c'est plutot la forme qu'on leurs muscle qui m'inquiète car j'ai déjà vu des gens on aurait dit qu'ils étaient gonflés à l'helium.

style Edward Norton dans "American History X" :stuart:

Link to comment
Share on other sites

L'évolution d'un corps et le développement musculaire, même impression, ne sont pas forcément liés au dopage. Avec une alimentation au gramme près et un programme de musculation adapté, c'est tout à fait possible sans passer par la case dopage.

Mais voilà, c'est une discipline d'une lourdeur incroyable et je doute, effectivement, que beaucoup de nos sportifs soient "au gramme près".

:smile:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...