Aller au contenu
Nagisa Kaworu

Le Topic De L'Arbitrage

Messages recommandés

Gabi

la regle ne dit que ça :

"Coup de poing ou coup de coude.

Un joueur ne doit pas frapper un

adversaire du poing ou du bras, coude compris, ainsi que de lépaule,

de la tête ou du (des) genou(x).

SANCTION : coup de pied de pénalité"

Jeu déloyal

règle 10.4.(a)

demmerdez-vous avez ça ! :shaun:

Régulierement, on relate des cas particuliers où la rêgle est vague, n'est pas claire. Comme ici. Ou la rêgle de l'avantage hier. Mais il y en a pleins.

Existe t'il au sein de la CCA une sorte de comité de jurisprudence, leur interprétation devenant une recommandation ?

Ou préfère t'on laisser le libre choix à chaque arbitre lors des cas flous ?

Alors, certes, il y a des consignes chaque année mais ca reste flou. Par exemple pour l'avantage :

1.8 L'avantage

Cette règle appliquée avec intelligence et cohérence est une aide à la continuité du jeu. Elle constitue un atout essentiel dans la qualité de l'arbitrage.

Il est demandé aux arbitres une analyse plus pertinente dans la perception des situations réelles de l'avantage et plus de cohérence dans les retours ou non retours à la faute initiale.

Ca aide pas trop l'arbitre, ca, non ?

Modifié par Gabi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's

la regle ne dit que ça :

"Coup de poing ou coup de coude.

Un joueur ne doit pas frapper un

adversaire du poing ou du bras, coude compris, ainsi que de l’épaule,

de la tête ou du (des) genou(x).

SANCTION : coup de pied de pénalité"

Jeu déloyal

règle 10.4.(a)

demmerdez-vous avez ça ! :shaun:

Régulierement, on relate des cas particuliers où la rêgle est vague, n'est pas claire. Comme ici. Ou la rêgle de l'avantage hier. Mais il y en a pleins.

Existe t'il au sein de la CCA une sorte de comité de jurisprudence, leur interprétation devenant une recommandation ?

Ou préfère t'on laisser le libre choix à chaque arbitre lors des cas flous ?

Alors, certes, il y a des consignes chaque année mais ca reste flou. Par exemple pour l'avantage :

1.8 L'avantage

Cette règle appliquée avec intelligence et cohérence est une aide à la continuité du jeu. Elle constitue un atout essentiel dans la qualité de l'arbitrage.

Il est demandé aux arbitres une analyse plus pertinente dans la perception des situations réelles de l'avantage et plus de cohérence dans les retours ou non retours à la faute initiale.

Ca aide pas trop l'arbitre, ca, non ?

et à l'oral; ça se résumé par : "bordel, les gars ! on vous le répète depuis le début de saison; vous ne savez pas arbitrer les avantages ! on en parle dans l'annexe XII" :smile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bracame

Pour les directives, se reporter au premier post du thread.

Merci :chinois:

On y trouve ceci :

2.4 Les actes évidents de brutalité sont à sanctionner par un carton rouge et cela sans avertissement préalable.

Ainsi doit conduire à l'expulsion définitive du fautif, toute brutalité « calculée » pour intimider, diminuer ou blesser l'adversaire. Des exemples :

• Les coups délibérés,

• La « génuflexion » sur un joueur au sol,

• Les plaquages très dangereux,

• Les piétinements dangereux (sur visage, tête, articulations notamment)

Un coup de tronche, même raté, peut donc à la rigueur être considéré comme une brutalité calculée pour intimider.

@ Brayaud's tu n'as pas vraiment répondu à ma question. Dans le cas Huget, tu mets rouge ou jaune ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's

en effet Bracame, je ne t'ai pas répondu !

pour moi, ce serait plutôt jaune. Il veut faire le malin, l'intimider mais il y a d'autres méthodes pour ça...

le coup ne porte pas; ça fait rire le joueur toulonnais...un jaune suffirait pour moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
crazybib

Faut demander à Mourad, il est au top pour juger l'impartialité arbitrale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bracame

en effet Bracame, je ne t'ai pas répondu !

pour moi, ce serait plutôt jaune. Il veut faire le malin, l'intimider mais il y a d'autres méthodes pour ça...

le coup ne porte pas; ça fait rire le joueur toulonnais...un jaune suffirait pour moi.

:chinois: :chinois:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Delph

Je me souviens de Martin qui avait pris un rouge pour la même chose.

Mais bon, c'était le fameux match de Rosich à Montauban.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chomelaregle

Mombet: 'Répondre aux besoins de la fédération'

PUBLIÉ LE 14/02/2012

Depuis la saison dernière, et sous l’impulsion de Didier Méné, président de la Commission Centrale des Arbitres, une nouvelle Charte de l’arbitrage a été mise en place par la Fédération Française de Rugby. Elle a pour objet de préciser les conditions d’organisation de l’arbitrage, les relations et son implication dans l’activité de toutes les composantes du rugby français. Ainsi, les clubs, des séries au Top 14 Orange, doivent compter dans leur structure un certain nombre d’arbitres actifs formés sous leurs couleurs.

Parti de zéro à son arrivée au club à l’été 2011, Christophe Mombet a pris en charge le suivi de la formation des arbitres du Racing. A ce jour, sept arbitres en cours de formation (ACF) exercent au club. Le directeur du rugby revient sur la fonction de ces arbitres et leur rôle dans le club.

Christophe , quel est le rôle de la charte de l’arbitrage ?

Christophe Mombet: La Fédération Française de Rugby a instauré cette charte dans le but de former les arbitres dans l’optique de renouvellement des effectifs tout en impliquant les clubs, des séries à l’élite.

Quelles sont les effectifs au niveau des arbitres au Racing ?

C. M. : A ce jour, nous comptabilisons 7 arbitres qui ont obtenu leur diplôme au mois de Novembre. Ce sont des arbitres en cours de formation (ACF) qui ont entre 15 et 36 ans. Sous la houlette Jean Lespes, qui arbitre en Fédérale et qui est l'animateur-formateur des arbitres du club, nous avons accueilli des profils différents mais tous animés par la même passion de l’arbitrage.

Justement, présentez-nous les arbitres engagés dans leur formation auprès du club ?

C. M. : Le premier constat que j’ai pu faire en les rencontrant est, comme je vous le disais, leur passion pour l’arbitrage. C’est d’ailleurs assez surprenant quand on analyse l’image qui est rendu parfois de leur fonction. L’un est déjà arbitre de tennis et a été séduit par le rugby, d’autres sont horticulteurs ou étudiants. Ils ont une activité professionnelle ou une formation mais consacrent souvent leurs week-ends au rugby, et à l’arbitrage.

A quel stade de leur formation sont-ils ?

C. M. : Ce sont tous des arbitres ACF. La charte de l’arbitrage de la FFR, impose aux arbitres ACF d’avoir dirigé 4 matchs pour être considéré comme actifs. Certains ont déjà rempli leur nombre de match, d’autres sont en attente, notamment Raphael Macrez qui s’est fracturé récemment la jambe et qui devra patienter. Les trois semaines de report de match dues aux intempéries n’ont pas aidé d’autres qui devront attendre encore quelques semaines pour refouler les pelouses.

Comment s’organise la gestion des arbitres pour un club de haut niveau ?

C. M. : Les arbitres sont gérés par l’association RCF Rugby. L’idée est de répondre aux besoins de la Fédération en termes de formation des arbitres mais surtout à assurer une formation vers nos entraîneurs et joueurs pour une meilleure connaissance de la règle. En retour, nous sensibilisons nos arbitres à la compréhension et aux exigences du jeu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's

s'ils n'ont que des ACF, cela siginifie qu'ils n'ont jamais formés d'arbitres auparavant. Il a donc fallu que la fédé l'impose pour que le club se mette à jour.

je ne tape pas spécifiquement sur le Racing, c'est d'ailleurs tout à leur honneur de communiquer sur le sujet, mais je sais que beaucoup de clubs de haut niveau ont eu du mal à trouver leur quota d'arbitre affilié au club, et que si Méné n'avait pas imposé la charte de l'arbitrage, pas mal de clubs ne fournirait pas le nombre d'arbitres qui leur est dévolu. D'ailleurs, il a été remarqué que c'est souvent des clubs qui tapent sur l'arbitrage qui font le moins d'efforts de formation...

petite question sans provoc' : Chabal ne comptait pas parmi les ACF du club, du fait de ses TIG ? il a passé l'examen d'arbitre stagiaire pourtant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chomelaregle

aucune idée... mais c'est pas impossible oui.

et ça me parait évident qu'ils n'ont jamais formés d'arbitre avant,

y'avait même pas de CDF avant l'arrivée de Jacky :smile:

Modifié par chomelaregle

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chomelaregle

visiblement, c'était en réponse au midol...

Le Racing-Metro dément

14/02 14h23 - Rugby, Top 14

Dans un communiqué, le Racing-Metro a tenu à repondre aux «contre-vérités sur le respect de la Charte de l’Arbitrage publiées par Midi Olympique» lundi : «Dans son édition du lundi 13 février, le journal Midi Olympique évoque que le Racing Metro 92 et le Rugby Club Toulonnais devrait se voir signifier une amende pour ne pas avoir rempli les critères de la Charte de l’arbitrage.

Le Racing regrette cet amalgame, sans aucune justification, avec le club de Toulon et souhaite apporter une réponse à ces contre-vérités en précisant l’organisation de la formation des arbitres dans notre club.

Parti de zéro à son arrivée au club à l’été 2011, Christophe Mombet a pris en charge le suivi de la formation des arbitres du Racing. A ce jour, le Racing compte 7 arbitres licenciés qui ont obtenu leur diplôme au mois de Novembre 2011. Ce sont des arbitres en cours de formation (ACF) qui ont entre 15 et 36 ans. Sous la houlette Jean Lespes, arbitre en Fédérale et animateur-formateur des arbitres de la structure, le club a accueilli des profils différents mais tous animés par la même passion de l’arbitrage. Ils ont une activité professionnelle ou une formation mais consacrent souvent leurs week-ends au rugby, et à l’arbitrage.

Tous les arbitres en formation au Racing ont donc le statut arbitres ACF. La charte de l’arbitrage de la FFR, leur impose d’avoir dirigé 4 matchs pour être considéré comme actifs. Certains ont déjà rempli leur nombre de matchs, d’autres sont en attente, notamment Raphael Macrez qui s’est fracturé récemment la jambe et qui devra patienter. Les trois semaines de report de match dues aux intempéries n’ont pas aidé d’autres qui devront attendre encore quelques semaines pour refouler les pelouses. Tous ont suivi les réunions de formation du CIFR et sont en contact avec la personne en charge des désignations.

Ainsi, contrairement à ce qui a été annoncé, le club respecte ses obligations envers la FFR en ayant le nombre requis d’arbitres licenciés et tous se sont engagés à effectuer ou ont déjà effectué 4 matches sur désignation du CIFR».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nikos

visiblement, c'était en réponse au midol...

Le Racing-Metro dément

14/02 14h23 - Rugby, Top 14

Dans un communiqué, le Racing-Metro a tenu à repondre aux «contre-vérités sur le respect de la Charte de l’Arbitrage publiées par Midi Olympique» lundi : «Dans son édition du lundi 13 février, le journal Midi Olympique évoque que le Racing Metro 92 et le Rugby Club Toulonnais devrait se voir signifier une amende pour ne pas avoir rempli les critères de la Charte de l’arbitrage.

Le Racing regrette cet amalgame, sans aucune justification, avec le club de Toulon et souhaite apporter une réponse à ces contre-vérités en précisant l’organisation de la formation des arbitres dans notre club.

Parti de zéro à son arrivée au club à l’été 2011, Christophe Mombet a pris en charge le suivi de la formation des arbitres du Racing. A ce jour, le Racing compte 7 arbitres licenciés qui ont obtenu leur diplôme au mois de Novembre 2011. Ce sont des arbitres en cours de formation (ACF) qui ont entre 15 et 36 ans. Sous la houlette Jean Lespes, arbitre en Fédérale et animateur-formateur des arbitres de la structure, le club a accueilli des profils différents mais tous animés par la même passion de l’arbitrage. Ils ont une activité professionnelle ou une formation mais consacrent souvent leurs week-ends au rugby, et à l’arbitrage.

Tous les arbitres en formation au Racing ont donc le statut arbitres ACF. La charte de l’arbitrage de la FFR, leur impose d’avoir dirigé 4 matchs pour être considéré comme actifs. Certains ont déjà rempli leur nombre de matchs, d’autres sont en attente, notamment Raphael Macrez qui s’est fracturé récemment la jambe et qui devra patienter. Les trois semaines de report de match dues aux intempéries n’ont pas aidé d’autres qui devront attendre encore quelques semaines pour refouler les pelouses. Tous ont suivi les réunions de formation du CIFR et sont en contact avec la personne en charge des désignations.

Ainsi, contrairement à ce qui a été annoncé, le club respecte ses obligations envers la FFR en ayant le nombre requis d’arbitres licenciés et tous se sont engagés à effectuer ou ont déjà effectué 4 matches sur désignation du CIFR».

Mouais,

la dernière phrase ne veut rien dire.

Les copies sont relevées en fin de saison. C'est à ce moment là que les arbitres doivent avoir fait leur quota de matches. D'ailleurs 4 ? c'était plus que ça la saison dernière... de mémoire 6 pour les ACF et 12 pour les Arbitres.

Et même si un arbitre n'a pu faire son nombre de matches mini en raison d'une blessure (cf la fracture de la jambe), eh bien il n'est pas comptabilisé et le club se verra infligé une amende s'il n'a pas suffisamment d'arbitres ayant fait leur quota (j'en sais quelque chose, vu que c'est ce qui m'est arrivé l'an dernier).

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papalou

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Vous conviendrez quand même que c'est assez kafkaïen comme situation, et montre bien une certaine mentalité de nomenklatura rigide et stupide. Si le mec est muté, c'est quand même pas de la faute du club...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Corbeau de l'USAP

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Vous conviendrez quand même que c'est assez kafkaïen comme situation, et montre bien une certaine mentalité de nomenklatura rigide et stupide. Si le mec est muté, c'est quand même pas de la faute du club...

Ca n'a rien de kafkaïen. Les clubs ont obligation de fournir tant, ils doivent fournir tant... Et la logique de tout gestionnaire serait de se donner du mou pour limiter les impondérables, genre si le minimum est à 10, tu engages 12.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Vous conviendrez quand même que c'est assez kafkaïen comme situation, et montre bien une certaine mentalité de nomenklatura rigide et stupide. Si le mec est muté, c'est quand même pas de la faute du club...

si le mec est muté en cours de saison, il garde sa licence d'arbitre dans son club et comité d'origines.

par contre, ce qui est probable, c'est qu'il n'ait pu faire ses 12 matchs du fait de sa nouvelle affectation.

et au moins, ça permet de montrer que le CO n'est pas protégé :smile:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papalou

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Vous conviendrez quand même que c'est assez kafkaïen comme situation, et montre bien une certaine mentalité de nomenklatura rigide et stupide. Si le mec est muté, c'est quand même pas de la faute du club...

Ca n'a rien de kafkaïen. Les clubs ont obligation de fournir tant, ils doivent fournir tant... Et la logique de tout gestionnaire serait de se donner du mou pour limiter les impondérables, genre si le minimum est à 10, tu engages 12.

Le club a quand même fait son quota de matches arbitrés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nikos

L'an dernier le CO avait dans ses rangs un arbitre dont la profession (militaire) l'a obligé à quitter le Tarn et qui n'a pas pu faire ses 12 matches.

Même si deux autres arbitres du club comptabilisaient plus de 30 matches chacun (et que donc le CO avait fourni son quota de "matches arbitrés"), le club s'est fait rappeler à l'ordre pour manquement à la charte (les amendes n'étaient pas effectives la saison dernière).

Vous conviendrez quand même que c'est assez kafkaïen comme situation, et montre bien une certaine mentalité de nomenklatura rigide et stupide. Si le mec est muté, c'est quand même pas de la faute du club...

Ca n'a rien de kafkaïen. Les clubs ont obligation de fournir tant, ils doivent fournir tant... Et la logique de tout gestionnaire serait de se donner du mou pour limiter les impondérables, genre si le minimum est à 10, tu engages 12.

Le club a quand même fait son quota de matches arbitrés.

C'est pour ça que j'avais mis l'expression entre guillements, la notion de "quota de matches arbitrés par club" n'existe pas.

Ok pour la limitation des impondérables en engageant plus d'arbitres que le quota, mais ce serait juste pas mal qu'il y ait de l'indulgence dans le cas d'une blessure ou d'un empêchement professionnel (l'exemple Castrais n'a pas été muté, il est parti en mission plusieurs mois à l'étranger).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
st_tlse

Ben si les arbitres étaient professionnels il n'y aurai que la blessure qui pourrait creer un soucis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jauzy19

Sinon grande première hier, un arbitre qui annonce "avantage terminé" mais qui revient quand même à la faute ayant entrainé cet avantage. :sorcerer:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nagisa Kaworu

Sinon grande première hier, un arbitre qui annonce "avantage terminé" mais qui revient quand même à la faute ayant entrainé cet avantage. :sorcerer:

C'est quand même loin d'être une première.

Un arbitre qui annonce avantage terminé sur un coup de pied sans attendre le résultat de ce coup de pied, et qui s'aperçoit qu'au final, il n'y a aucun avantage tiré et revient à la faute de départ.

Contraire à la lettre de la règle, mais pas inhabituel. Et pas choquant, dans l'esprit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité txuri gorriak

Sinon grande première hier, un arbitre qui annonce "avantage terminé" mais qui revient quand même à la faute ayant entrainé cet avantage. :sorcerer:

faux.

lors de notre match contre le CO, M.Gauzeres signale avantage terminé sur un coup de pied castrais après un en avant biarrot. Le dit ballon file en ballon mort et cet arbitre revient à la mélée :sorcerer:

Et quand tu vois les avantages de 2s de Poite vendredi soir, on peut se demander à quand l'uniformisation de cette règle à l'appréciation totale de l'arbitre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jauzy19

Je parlais pour moi, il est bien évident que ça a dû arriver avant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tilosach

C'est très difficile de définir les conditions dans lesquelles un avantage n'a pas profité.

Je mets au défi les forumeurs de le faire.

Dans le lot, les questions à se poser:

- se débarasser du ballon au pied pour tenter de gagner du terrain peut il etre considéré avantageux ?

- réussir un certain nombre de phases de jeu d'affilée peut il etre considéré avantageux ?

- concéder une touche ou une melée 15m en avant peut il etre considéré comme avantageux ?

A vos claviers arbitres en herbe :sorcerer:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's

C'est très difficile de définir les conditions dans lesquelles un avantage n'a pas profité.

Je mets au défi les forumeurs de le faire.

Dans le lot, les questions à se poser:

- se débarasser du ballon au pied pour tenter de gagner du terrain peut il etre considéré avantageux ?

- réussir un certain nombre de phases de jeu d'affilée peut il etre considéré avantageux ?

- concéder une touche ou une melée 15m en avant peut il etre considéré comme avantageux ?

A vos claviers arbitres en herbe :sorcerer:

il y a 2 cas d'avantage selon la règle :

- gain de terrain

- avantage tactique évident

démerdez-vous avec ça ! :chinois:

sinon, petite itw de notre patron, Didier Méné; et il ne se laisse pas faire !

Mon lien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Steve

C'est très difficile de définir les conditions dans lesquelles un avantage n'a pas profité.

Je mets au défi les forumeurs de le faire.

Dans le lot, les questions à se poser:

- se débarasser du ballon au pied pour tenter de gagner du terrain peut il etre considéré avantageux ?

- réussir un certain nombre de phases de jeu d'affilée peut il etre considéré avantageux ?

- concéder une touche ou une melée 15m en avant peut il etre considéré comme avantageux ?

A vos claviers arbitres en herbe :sorcerer:

il y a 2 cas d'avantage selon la règle :

- gain de terrain

- avantage tactique évident

démerdez-vous avec ça ! :chinois:

sinon, petite itw de notre patron, Didier Méné; et il ne se laisse pas faire !

Mon lien

J'aime bien, sans langue de bois !

(Et au passage un petit compliment pour Clermont :P )

Modifié par Steve

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×