Jump to content

Bye Bye Revol


fanofnumber10

Recommended Posts

fanofnumber10

Bon ben Fontes, ou Boucsou, des mecs neutres quoi.

Ben non, Le Monde nous apprend que Fontès n'est que le simple pion de Blanco... :sorcerer:

sinon cet interview est pour Txuri: Blanco et son network dans le rugby, le meme que Revol :sorcerer:

Edited by fanofnumber10
Link to comment
grand schtroumpf 83

"Pas candidat à un nouveau mandat, Blanco est pourtant parti en croisade souterraine pour placer son propre pion qu'il pourra maîtriser et influencer au cours des quatre prochaines années. L'ancien arrière du XV de France avait discrètement demandé un report des élections afin de disposer de plus de temps pour choisir le bon. Un privilège qui lui a été refusé mais son pouvoir d'influence est intact. Au dernier moment, René Fontès, actuel président de Clermont, pourrait d'ailleurs jouer le rôle de trouble-fête crédible catapulté par Blanco."

Edited by grand schtroumpf 83
Link to comment
fanofnumber10

ou tu vois que ca parle de Fontes ?:whist:

enfin t'avais tellement envie de mettre un tacle a Blanco, :clover:

sinon cet interview est pour Txuri: Blanco et son network dans le rugby, le meme que Revol :sorcerer:

beh y'a quand même écrit ça.

"Pas candidat à un nouveau mandat, Blanco est pourtant parti en croisade souterraine pour placer son propre pion qu'il pourra maîtriser et influencer au cours des quatre prochaines années. L'ancien arrière du XV de France avait discrètement demandé un report des élections afin de disposer de plus de temps pour choisir le bon. Un privilège qui lui a été refusé mais son pouvoir d'influence est intact. Au dernier moment, René Fontès, actuel président de Clermont, pourrait d'ailleurs jouer le rôle de trouble-fête crédible catapulté par Blanco."

j'ai rien dit, moi :sorcerer:

PS: t'avais pas besoin de me quoter

Edited by fanofnumber10
Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Il sait comment faire pour rendre le passage devant la DNACG moins difficile pour les clubs... Mais les clubs qui ont un budget réglo ne devraient pzs avoir peur de passer devant la DNACG. Et elle permet d'éviter des dérives avec des clubs endettés jusqu'à l'infini, c'est très bien comme ça !

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Il sait comment faire pour rendre le passage devant la DNACG moins difficile pour les clubs... Mais les clubs qui ont un budget réglo ne devraient pzs avoir peur de passer devant la DNACG. Et elle permet d'éviter des dérives avec des clubs endettés jusqu'à l'infini, c'est très bien comme ça !

Le probleme est qu'il n'y a que 5 clubs qui ont un budget réglo. Donc on peut faire un top 5, ça reglera les doublons au moins.

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Les derniers qui ont eu ce genre de discours ont laisse leur club en faillite alors maintenant, je me méfie...

oui la resemblance tapie/boudjellal peut être faite ...

je ne veux pas être mauvaise langue mais c'est une hypothèse que de penser que Mourad veut être à la LNR pour peser sur la règle du droit JIFF qui doit se durcir dès l'année prochaine et qui n'est pas à l'avantage de Toulon pour l'instant vu le nombre d'étranger ...

s'il parvient à intégrer le comité directeur, quel sera son poids alors ? je n'ai aucune idée de comment se déroulent les votes ..

Link to comment
Guest Tropico

Ca serait interessant de le savoir d'ailleurs pour savoir ce que ça implique qu'il soit pris ou non, ce que ça change d'y etre etc, je n'en ai aucune idée, corbito ou strangler doivent savoir.

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Les derniers qui ont eu ce genre de discours ont laisse leur club en faillite alors maintenant, je me méfie...

oui la resemblance tapie/boudjellal peut être faite ...

On peut aussi prendre des exemples dans le rugby. :whist:

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Les derniers qui ont eu ce genre de discours ont laisse leur club en faillite alors maintenant, je me méfie...

oui la resemblance tapie/boudjellal peut être faite ...

On peut aussi prendre des exemples dans le rugby. :whist:

tu pensais à qui ?

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Les derniers qui ont eu ce genre de discours ont laisse leur club en faillite alors maintenant, je me méfie...

oui la resemblance tapie/boudjellal peut être faite ...

On peut aussi prendre des exemples dans le rugby. :whist:

tu pensais à qui ?

Maxou par exemple qui voulait aussi révolutionner l'économie du rugby.

Mias bon, y'a aussi des Afflelou, Sébastien, Martinet, Perez et compagnie. On en a eu des "vous allez voir ce que vous allez voir. Je sais comment améliorer tout ca."

Dans le sport, les seuls présidents qui pourraient donner des leçons sur l'économie du rugby sont ceux qui ont pris des clubs mal en point ou dépendant pour en faire des clubs performant sportivement, rentable, excédentaire, indépendant financierement et ceux, sans mécène ni chéquiers persos ni subventions publiques excessives.

Mais c'est souvent ceux qui ferment leurs gueules dans les médias.

Malheureusement, ceux qui donnent des conseils de gestion aux autres sont souvent ceux qui sont arrivés avec un gros chéquier et/ou qui ont demandé un tas de subventions publiques et/ou qui ont laissé des ruines derrière eux.

Link to comment

Y'a des fois je me demande comment le rugby a t il pu exister avant son arrivée ?

http://www.rugby365.fr/infos-clubs/toulon/toulon-boudjellal-veut-etre-un-acteur-du-rugby-915051.shtml

:sleeping:

Les derniers qui ont eu ce genre de discours ont laisse leur club en faillite alors maintenant, je me méfie...

oui la resemblance tapie/boudjellal peut être faite ...

On peut aussi prendre des exemples dans le rugby. :whist:

tu pensais à qui ?

Dans le sport, les seuls présidents qui pourraient donner des leçons sur l'économie du rugby sont ceux qui ont pris des clubs mal en point ou dépendant pour en faire des clubs performant sportivement, rentable, excédentaire, indépendant financierement et ceux, sans mécène ni chéquiers persos ni subventions publiques excessives.

Donc aucun club, si on résume bien.

Edited by djemerj
Link to comment

Donc aucun club, si on résume bien.

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Mais quand je vois Mourad être candidat au comité directeur de la LNR afin d'améliorer les finances de certains clubs, de les aider à passer devant la DNACG et enfin à developper des zones economiques sous-exploité, je suis sceptique.

Tu vois Mourad aller voir les petits clubs et/ou les petites villes pour leur apprendre la vie ?

Mourad a pris en main un club historique, trés populaire dans une agglomération de 600.000 habitants. Et il a quand même dû aligner les biftons, les millions pour le faire décoller. Bref, il n'est peut-être pas le mieux placer pour donner des conseils à certains petits clubs.

Mourad expliquant à un président de club comment développer son club, ca pourrait donner ca :

Mourad : "bon, d'abord, financierement, il faut que tu bouches les déficits avec ton fric."

Le président : "euh, oui, mais j'ai pas de fric."

Mourad : "bon alors demande au collectivité de foutre 5 millions sur la table."

Le président : "euh, ma collectivité, ils peuvent mettre que 500.000 sur la table."

Mourad : "Bon, on verra plus tard. Alors, pour les résultats sportifs, tu sors ton chéquier et t'achetes de la grosse star."

Le président : "J'ai pas de chequier."

Mourad : "Et avec tes stars, tu amélioreras ta médiatisation donc les retombés économiques, les sponsors."

Le président : "Oui mais j'ai pas de chequier."

mourad : "Ensuite, faut améliorer ta billeterie, ton merchandising."

Le président : "j'ai 2.000 abonnés et 30.000 supporters dans toute la France..."

Mourad : "Enfin, pour la DNACG, tu fais passer une partie des salaires dans leur sponsor ou tu payes en droit d'image."

Le président : "Mais les joueurs n'ont pas de sponsors ni de droits d'image, ils sont pas du tout connus."

Bref, je suis un peu sceptique.

Aprés, je ne suis pas contre l'élection de Mourad à la LNR.

De par sa nouveauté, son sens des affaires, le fait de ne pas être du sérail, de ne pas faire de concession, il peut apporter quelquechose à la ligue.

Peut-être dans le renégociation des droits télé, des rapports avec l'ERC, les celtes, les anglosaxons ou que sais-je encore. Il peut donner quelques coups de fouet salutaires. A voir.

Link to comment

Donc aucun club, si on résume bien.

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Mais quand je vois Mourad être candidat au comité directeur de la LNR afin d'améliorer les finances de certains clubs, de les aider à passer devant la DNACG et enfin à developper des zones economiques sous-exploité, je suis sceptique.

Tu vois Mourad aller voir les petits clubs et/ou les petites villes pour leur apprendre la vie ?

Mourad a pris en main un club historique, trés populaire dans une agglomération de 600.000 habitants. Et il a quand même dû aligner les biftons, les millions pour le faire décoller. Bref, il n'est peut-être pas le mieux placer pour donner des conseils à certains petits clubs.

Mourad expliquant à un président de club comment développer son club, ca pourrait donner ca :

Mourad : "bon, d'abord, financierement, il faut que tu bouches les déficits avec ton fric."

Le président : "euh, oui, mais j'ai pas de fric."

Mourad : "bon alors demande au collectivité de foutre 5 millions sur la table."

Le président : "euh, ma collectivité, ils peuvent mettre que 500.000 sur la table."

Mourad : "Bon, on verra plus tard. Alors, pour les résultats sportifs, tu sors ton chéquier et t'achetes de la grosse star."

Le président : "J'ai pas de chequier."

Mourad : "Et avec tes stars, tu amélioreras ta médiatisation donc les retombés économiques, les sponsors."

Le président : "Oui mais j'ai pas de chequier."

mourad : "Ensuite, faut améliorer ta billeterie, ton merchandising."

Le président : "j'ai 2.000 abonnés et 30.000 supporters dans toute la France..."

Mourad : "Enfin, pour la DNACG, tu fais passer une partie des salaires dans leur sponsor ou tu payes en droit d'image."

Le président : "Mais les joueurs n'ont pas de sponsors ni de droits d'image, ils sont pas du tout connus."

Bref, je suis un peu sceptique.

Aprés, je ne suis pas contre l'élection de Mourad à la LNR.

De par sa nouveauté, son sens des affaires, le fait de ne pas être du sérail, de ne pas faire de concession, il peut apporter quelquechose à la ligue.

Peut-être dans le renégociation des droits télé, des rapports avec l'ERC, les celtes, les anglosaxons ou que sais-je encore. Il peut donner quelques coups de fouet salutaires. A voir.

:chuis:

tu m'as fait rire avec ton dialogue ..

On verra bien s'il est élu s'il apportera quelquechose .. mais je suis très sceptique; je pense que sa démarche est purement intéressée et qu'il cherche à avoir plus de pouvoir et de légitimité sur la planète France du rugby pour asseoir son club ou pour une ambition personnelle..

je pense que la question du JIFF doit sérieusement gêner le RCT d'où la candidature mais comme je ne sais pas démontrer le lien, je dois reconnaitre que mon avis est purement subjectif et infondé.

à moins que quelq'un ici m'explique quel est le poids d'un membre du comité directeur sur la validation des "lois" comme le JIFF ?

Link to comment

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Sans mécène et ASM (née Asso Sportive Michelin) dans la même phrase, c'est une sorte d'oxymore. :original:

Link to comment

Donc aucun club, si on résume bien.

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Mais quand je vois Mourad être candidat au comité directeur de la LNR afin d'améliorer les finances de certains clubs, de les aider à passer devant la DNACG et enfin à developper des zones economiques sous-exploité, je suis sceptique.

Tu vois Mourad aller voir les petits clubs et/ou les petites villes pour leur apprendre la vie ?

Mourad a pris en main un club historique, trés populaire dans une agglomération de 600.000 habitants. Et il a quand même dû aligner les biftons, les millions pour le faire décoller. Bref, il n'est peut-être pas le mieux placer pour donner des conseils à certains petits clubs.

Mourad expliquant à un président de club comment développer son club, ca pourrait donner ca :

Mourad : "bon, d'abord, financierement, il faut que tu bouches les déficits avec ton fric."

Le président : "euh, oui, mais j'ai pas de fric."

Mourad : "bon alors demande au collectivité de foutre 5 millions sur la table."

Le président : "euh, ma collectivité, ils peuvent mettre que 500.000 sur la table."

Mourad : "Bon, on verra plus tard. Alors, pour les résultats sportifs, tu sors ton chéquier et t'achetes de la grosse star."

Le président : "J'ai pas de chequier."

Mourad : "Et avec tes stars, tu amélioreras ta médiatisation donc les retombés économiques, les sponsors."

Le président : "Oui mais j'ai pas de chequier."

mourad : "Ensuite, faut améliorer ta billeterie, ton merchandising."

Le président : "j'ai 2.000 abonnés et 30.000 supporters dans toute la France..."

Mourad : "Enfin, pour la DNACG, tu fais passer une partie des salaires dans leur sponsor ou tu payes en droit d'image."

Le président : "Mais les joueurs n'ont pas de sponsors ni de droits d'image, ils sont pas du tout connus."

Bref, je suis un peu sceptique.

Aprés, je ne suis pas contre l'élection de Mourad à la LNR.

De par sa nouveauté, son sens des affaires, le fait de ne pas être du sérail, de ne pas faire de concession, il peut apporter quelquechose à la ligue.

Peut-être dans le renégociation des droits télé, des rapports avec l'ERC, les celtes, les anglosaxons ou que sais-je encore. Il peut donner quelques coups de fouet salutaires. A voir.

:lol: :lol:

Link to comment

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Sans mécène et ASM (née Asso Sportive Michelin) dans la même phrase, c'est une sorte d'oxymore. :original:

Pourquoi tu n'as pas plutôt mis en gras le "maintenant" ? :whist:

L'ASM essaie depuis quelques années d'être de plus en plus indépendant financierement et de ne plus dépendre de Michelin.

L'exemple ultime reste le duo Bouscatel-Hélias qui a pris un club en quasi-dépot de bilan pour en faire le club le plus riche, performant, rentable, excedentaire et indépendant financierement du rugby pro. Et sans mecene, sans chequier perso et sans subventions publiques démesurées (même s'il y en a toujours eu).

Alors oui, il avait lui aussi un club historique, populaire et d'une grosse agglomération.

Bref, Bouscatel, lui, il pourrait arriver avec ses gros biscotos et expliquer ce qu'il faut faire, que ca fait 20 ans qu'on a rien compris, filer des conseils, dire comment developper un club, dire que l'économie du rugby est sous-exploitée et comment y remédier et patati et patata.

Mais il a toujours fermé sa gueule car il sait que la plupart des autres président ou des mecs de la ligue ne sont pas tous des gros nazes. Ils font juste ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont.

Les perpignanais aussi ont fait un travail remarquable quand tu vois la bonne santé financiere du club malgré le bassin économique où il est situé et l'absence de mécène.

Edited by Gabi
Link to comment

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Sans mécène et ASM (née Asso Sportive Michelin) dans la même phrase, c'est une sorte d'oxymore. :original:

Pourquoi tu n'as pas plutôt mis en gras le "maintenant" ? :whist:

L'ASM essaie depuis quelques années d'être de plus en plus indépendant financierement et de ne plus dépendre de Michelin.

L'exemple ultime reste le duo Bouscatel-Hélias qui a pris un club en quasi-dépot de bilan pour en faire le club le plus riche, performant, rentable, excedentaire et indépendant financierement du rugby pro. Et sans mecene, sans chequier perso et sans subventions publiques démesurées (même s'il y en a toujours eu).

Alors oui, il avait lui aussi un club historique, populaire et d'une grosse agglomération.

Bref, Bouscatel, lui, il pourrait arriver avec ses gros biscotos et expliquer ce qu'il faut faire, que ca fait 20 ans qu'on a rien compris, filer des conseils, dire comment developper un club, dire que l'économie du rugby est sous-exploitée et comment y remédier et patati et patata.

Mais il a toujours fermé sa gueule car il sait que la plupart des autres président ou des mecs de la ligue ne sont pas tous des gros nazes. Ils font juste ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont.

Les perpignanais aussi ont fait un travail remarquable quand tu vois la bonne santé financiere du club malgré le bassin économique où il est situé et l'absence de mécène.

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Link to comment

C'est vrai que les clubs sans mecene ni subventions publiques et restant viable financierement sont trés rares dans le rugby pro. Il y a eu le ST, l'ASM maintenant, l'USAP.

Sans mécène et ASM (née Asso Sportive Michelin) dans la même phrase, c'est une sorte d'oxymore. :original:

Pourquoi tu n'as pas plutôt mis en gras le "maintenant" ? :whist:

L'ASM essaie depuis quelques années d'être de plus en plus indépendant financierement et de ne plus dépendre de Michelin.

L'exemple ultime reste le duo Bouscatel-Hélias qui a pris un club en quasi-dépot de bilan pour en faire le club le plus riche, performant, rentable, excedentaire et indépendant financierement du rugby pro. Et sans mecene, sans chequier perso et sans subventions publiques démesurées (même s'il y en a toujours eu).

Alors oui, il avait lui aussi un club historique, populaire et d'une grosse agglomération.

Bref, Bouscatel, lui, il pourrait arriver avec ses gros biscotos et expliquer ce qu'il faut faire, que ca fait 20 ans qu'on a rien compris, filer des conseils, dire comment developper un club, dire que l'économie du rugby est sous-exploitée et comment y remédier et patati et patata.

Mais il a toujours fermé sa gueule car il sait que la plupart des autres président ou des mecs de la ligue ne sont pas tous des gros nazes. Ils font juste ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont.

Les perpignanais aussi ont fait un travail remarquable quand tu vois la bonne santé financiere du club malgré le bassin économique où il est situé et l'absence de mécène.

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

imaginez que Michelin délocalise à Toulouse !!! :stuart:

Link to comment

:chuis:

tu m'as fait rire avec ton dialogue ..

On verra bien s'il est élu s'il apportera quelquechose .. mais je suis très sceptique; je pense que sa démarche est purement intéressée et qu'il cherche à avoir plus de pouvoir et de légitimité sur la planète France du rugby pour asseoir son club ou pour une ambition personnelle..

je pense que la question du JIFF doit sérieusement gêner le RCT d'où la candidature mais comme je ne sais pas démontrer le lien, je dois reconnaitre que mon avis est purement subjectif et infondé.

à moins que quelq'un ici m'explique quel est le poids d'un membre du comité directeur sur la validation des "lois" comme le JIFF ?

En même temps je vois mal un président de ligue descendre son propre club, bien sur que quand ils sont au pouvoir ils en profitent pour donner des coups de pouce à leur club (pas forcement directement cependant). Pour le moment il y a eu que 2 présidents différents donc c'est peut-être pas assez pour faire une généralité, mais je le redis je vois pas un président de ligue mettre en place des règles défavorisant son ex-club. Et si un jour Bouscatel est au poste il ne fera pas exception.

Link to comment

En loccurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Aprés, je vais pas jouer à qui à la plus grosse (= qui a fait le travail le plus remarquable) entre le ST qui a gagné 36 titres et est devenu la référence dans un bassin économique énorme et Perpignan qui n'a qu'un titre mais reste un club majeur dans un bassin économique déprimé. On peut pas comparer.

Mais les deux ont fait un travail remarquable et sont, pour moi, les deux plus beaux modèles du rugby pro.

Bref, les deux qui pourraient faire les grandes gueules. Mais ils ne le font pas.

Edited by Gabi
Link to comment

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Aprés, je vais pas jouer à qui à la plus grosse (= qui a fait le travail le plus remarquable) entre le ST qui a gagné 36 titres et est devenu la référence dans un bassin économique énorme et Perpignan qui n'a qu'un titre mais reste un club majeur dans un bassin économique déprimé. On peut pas comparer.

Mais les deux ont fait un travail remarquable et sont, pour moi, les deux plus beaux modèles du rugby pro.

Bref, les deux qui pourraient faire les grandes gueules. Mais ils ne le font pas.

Pour le ST, c'est facile : bassin économique, région pleine de clubs formateurs, lycée Jolimont, etc...

Pour l'USAP aussi : région acquise au club, tous les jeunes y affluent...

Pour l'ASM, il y a Michelin.

Pour le SF, Max et les soirées chapeau, puis Savare et Oberthur.

Pour le BO, Blanco et ses magouilles.

Pour le CO, Pierre Fabre.

Pour le RCF, les millions de Jacky, le département le plus riche de France, et le réseau d'Alain Gazon pour recruter les meilleurs jeunes de la région.

Pour le RCT, Mourad et l'engouement sans faille des gens du coin.

Ils n'ont donc tous aucun mérite s'ils réussissent, car ils ont mis tous les moyens et les conditions qu'il fallait pour réussir.

C'est donc facile pour presque tout le monde. Ceux pour qui c'est dur sont déjà redescendus en ProD2 ou en Fédérale (Montauban, Bourgoin, Brive, Albi, Dax...) ou en passe d'y retourner très vite (Mont-de-Marsan)...

Edited by Papalou
Link to comment

Il est indéniable qu'un poste de président de la ligue est toujours un plus pour le club dont il est issu. Si vous connaissez des exceptions, faites moi signe. C'est quand même un problème. Mais à choisir, je préférerais un pardessus à un moderne qui voudrait ramener le plus de pognon possible, sachant qu'entre deux maux, il faut choisir le moindre.

Encore un instant monsieur le bourreau, avant de tuer le peu qui reste de romantisme, le très peu d'ailleurs, et c'est bien triste. Le jour où il n'y aura plus de limites, ça sera épouvantable. Mais il sera trop tard pour revenir en arrière.

Link to comment

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Aprés, je vais pas jouer à qui à la plus grosse (= qui a fait le travail le plus remarquable) entre le ST qui a gagné 36 titres et est devenu la référence dans un bassin économique énorme et Perpignan qui n'a qu'un titre mais reste un club majeur dans un bassin économique déprimé. On peut pas comparer.

Mais les deux ont fait un travail remarquable et sont, pour moi, les deux plus beaux modèles du rugby pro.

Bref, les deux qui pourraient faire les grandes gueules. Mais ils ne le font pas.

Pour le ST, c'est facile : bassin économique, région pleine de clubs formateurs, lycée Jolimont, etc...

Pour l'USAP aussi : région acquise au club, tous les jeunes y affluent...

Pour l'ASM, il y a Michelin.

Pour le SF, Max et les soirées chapeau, puis Savare et Oberthur.

Pour le BO, Blanco et ses magouilles.

Pour le CO, Pierre Fabre.

Pour le RCF, les millions de Jacky, le département le plus riche de France, et le réseau d'Alain Gazon pour recruter les meilleurs jeunes de la région.

Pour le RCT, Mourad et l'engouement sans faille des gens du coin.

Ils n'ont donc tous aucun mérite s'ils réussissent, car ils ont mis tous les moyens et les conditions qu'il fallait pour réussir.

C'est donc facile pour presque tout le monde. Ceux pour qui c'est dur sont déjà redescendus en ProD2 ou en Fédérale (Montauban, Bourgoin, Brive, Albi, Dax...) ou en passe d'y retourner très vite (Mont-de-Marsan)...

Ils ont quand même le mérite d'avoir réussi à s'adapter et prendre les bonnes décisions (pour le moment), quand il fallait.

Parce que Brive - par exemple - a, il me semble beaucoup d'argument à faire falloir (économique et régional), mais Sebastien puis les luttes d'influences internes n'ont pas aidé.

Link to comment
Le Corbeau de l'USAP

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Aprés, je vais pas jouer à qui à la plus grosse (= qui a fait le travail le plus remarquable) entre le ST qui a gagné 36 titres et est devenu la référence dans un bassin économique énorme et Perpignan qui n'a qu'un titre mais reste un club majeur dans un bassin économique déprimé. On peut pas comparer.

Mais les deux ont fait un travail remarquable et sont, pour moi, les deux plus beaux modèles du rugby pro.

Bref, les deux qui pourraient faire les grandes gueules. Mais ils ne le font pas.

Sept Brennus s'il te plaît, et pas un seul, ce qui fait de l'USAP le sixième palmarès du rugby français. On est loin de Toulouse, mais tout de même, surtout quand on s'est fait piller par les bourgeois de Quillan dans les années 1920 et par le XIII les cinquante années suivantes. :original:

Je passe sur ce topic justement parce qu'il paraît que Goze verrait son étoile monter pour la présidence de la LNR, avec notamment Blanco et Jacky qui se seraient prononcer pour lui. Ils sont en train de le pousser, mais ça ne garantit rien parce qu'il faudra pousser fort !

:shaun:

Link to comment

En l’occurrence, sans renier le crédit que mérite Bouscatel, c'est Perpignan qui a fait le travail le plus remarquable.

Car Toulouse a un bassin économique énorme, et c'est "plus facile" (tout est relatif) de faire ce travail à Toulouse qu'a Perpignan.

Pour l'ASM, il est difficile de nier que c'est "facile" de s'adapter et de devenir indépendant quand on a la "base" Michelin derrière.

Aprés, je vais pas jouer à qui à la plus grosse (= qui a fait le travail le plus remarquable) entre le ST qui a gagné 36 titres et est devenu la référence dans un bassin économique énorme et Perpignan qui n'a qu'un titre mais reste un club majeur dans un bassin économique déprimé. On peut pas comparer.

Mais les deux ont fait un travail remarquable et sont, pour moi, les deux plus beaux modèles du rugby pro.

Bref, les deux qui pourraient faire les grandes gueules. Mais ils ne le font pas.

Sept Brennus s'il te plaît, et pas un seul, ce qui fait de l'USAP le sixième palmarès du rugby français. On est loin de Toulouse, mais tout de même, surtout quand on s'est fait piller par les bourgeois de Quillan dans les années 1920 et par le XIII les cinquante années suivantes. :original:

Je passe sur ce topic justement parce qu'il paraît que Goze verrait son étoile monter pour la présidence de la LNR, avec notamment Blanco et Jacky qui se seraient prononcer pour lui. Ils sont en train de le pousser, mais ça ne garantit rien parce qu'il faudra pousser fort !

:shaun:

Mais je parlais de la periode pro. Donc un brennus.

Link to comment

Si l'ASM fait effectivement des efforts pour acquerir une indépendance financière, on ne peut nier l'emprise de Michelin sur le club.

Fontés est l'ancien DRH de Michelin et le futur Président qui est déja connu est un cadre sup de chez Michelin. :whist:

Link to comment

Si l'ASM fait effectivement des efforts pour acquerir une indépendance financière, on ne peut nier l'emprise de Michelin sur le club.

Fontés est l'ancien DRH de Michelin et le futur Président qui est déja connu est un cadre sup de chez Michelin. :whist:

Link to comment

Si l'ASM fait effectivement des efforts pour acquerir une indépendance financière, on ne peut nier l'emprise de Michelin sur le club.

Fontés est l'ancien DRH de Michelin et le futur Président qui est déja connu est un cadre sup de chez Michelin. :whist:

Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

Il est clair qu'il y a dans cette entreprise un réservoir de cadres de très haut niveau qui savent gérer une équipe, qui savent fixer des lignes directrices, des objectifs et qui savent moduler l'effort sur le long terme. Ca ne fait pas de l'ASM un club de l'entreprise Michelin (ce qu'il était évidemment avant l'ere professionnelle). La direction du groupe Michelin n'intervient certainement pas dans le sportif ni même la stratégie du club. En revanche elle rassure forcement les autres sponsors sur la pérennité du club, les cadres qu'elle transfère au club n'étant pas réputés pour leur gout du dilettantisme...

Le directeur financier de l'ASM, cadre Michelin, etait aussi un joueur de l'epoque Rougerie père.

Il serait absurde de se priver de ces talents qui ont fait leur preuves dans d'autres secteurs. Je ne pense pas qu'on puisse comparer l'ASM avec le CO par exemple, beaucoup plus dependant de Fabre que nous de Michelin.

Ce qui reste au dela de l'anecdotique 10%, c'est une forme d'attitude face aux peripeties de la vie de club, qui signe "michelin" dans l'ADN du club.

Link to comment

Si l'ASM fait effectivement des efforts pour acquerir une indépendance financière, on ne peut nier l'emprise de Michelin sur le club.

Fontés est l'ancien DRH de Michelin et le futur Président qui est déja connu est un cadre sup de chez Michelin. :whist:

qu'est ce que cette manie de toujours foutre des femmes à moitiée à poil pour pousser la chansonnette. :whist:

Link to comment

Si l'ASM fait effectivement des efforts pour acquerir une indépendance financière, on ne peut nier l'emprise de Michelin sur le club.

Fontés est l'ancien DRH de Michelin et le futur Président qui est déja connu est un cadre sup de chez Michelin. :whist:

qu'est ce que cette manie de toujours foutre des femmes à moitiée à poil pour pousser la chansonnette. :whist:

pourquoi a moitié, d'ailleurs ?

Oui, bon je sais.... nous 10 fois sur onze on va pas jusqu'au bout du truc :clin:-)

Link to comment
Le Corbeau de l'USAP
Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

D'une c'est plus, et de deux c'est colossal contrairement à ce que le chiffre laisse croire. Voir cet excellent travail universitaire qu'on aimerait trouver décliné sur tous les clubs : http://www.institut-...n-4df0df27d6245

Michelin est aujourd'hui le contributeur principal au budget du club (10%) qui s'élève à 20,95 millions d'euros, ce qui représente donc 2 millions d'euros, un chiffre important dans le monde du sport, et en particulier dans le rugby. L'ASM Clermont Auvergne possède le deuxième plus gros budget du Top14 Orange (championnat de première division, il rassemble les 14 meilleures équipes de rugby de l'hexagone). A titre d'exemple, si l'on se penche sur le premier, celui du Stade Toulousain et ses 29,53 millions d'euros de budget, les « grands partenaires » (Peugeot, EADS, Groupama) n'apporteraient respectivement « que » 600 000 euros au maximum(11). En réalité, le Groupe Michelin investit plus encore dans le budget du club que ces 10% du budget puisqu'un autre partenaire majeur de l'ASM est Euromaster, acteur européen majeur du pneu (maintenance, réparation, réseau de vente). Or, Euromaster est une filiale créée par Michelin et lui appartient à 100%. Ne trouvant aucune information sur la participation exacte d'Euromaster dans le budget de la SASP ASM Clermont Auvergne, nous avons contacté Sophie Fitte-Dufer, Directrice de la Communication Externe d'Euromaster afin d'en savoir plus. Malheureusement, après confirmation qu'Euromaster appartient bien entièrement à Michelin, elle n'a pas souhaité donner de chiffre quant à leur partenariat (pourtant décrit comme majeur(12) avec le club de rugby).

De la même manière, Jacques Pineau, Directeur Général Délégué explique : « Je n'ai pas le droit de vous communiquer ce chiffre mais je peux vous dire qu'Euromaster est dans les partenaires principaux, donc au-delà de 500 000 euros, et comme personne à part Michelin ne donne au-delà de 700 000 euros… »(13).

On peut donc considérer qu'Euromaster contribue à hauteur de 2,5 à 3,5% au budget de la SASP, ce qui signifie qu'en tout, le Groupe Michelin représenterait au total près de 12% à 13% du budget de l'ASM Clermont Auvergne, ce qui est extrêmement important.

Edited by Le Corbeau de l'USAP
Link to comment

Michelin ( + euromaster) doit filer 2,5 millions d euros. En tout cas, ça fait marrer quand on lit parfois que le ST est dépendant du "mécène" EADS alors que cette compagnie ne donne "que" 600KE soit 2% du budget...

Link to comment

40 % des abonnés travaillent chez Michelin , donc cela fait encore 2 % de plus de la part de Michelin , bon j'ai pas le chiffre des sous-traitants de Michelin qui sont partenaires de l' Asm , on devrait arriver a la fin a 99.99 % du budget payé par de l'argent qui sort de l'usine Michelin .

Non non ne me remerciez pas :shaun:

Link to comment
Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

D'une c'est plus, et de deux c'est colossal contrairement à ce que le chiffre laisse croire.

admettons 12 ou 13%. C'est moins colossal que 87%, le complément à 100%, non ?

Personne ne nie les liens historiques avec Michelin, mais aujourd'hui l'ASM n'est plus une annexe sportive de Michelin, même si le club beneficie de la "caution" Michelin.

Link to comment
Le Corbeau de l'USAP
Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

D'une c'est plus, et de deux c'est colossal contrairement à ce que le chiffre laisse croire.

admettons 12 ou 13%. C'est moins colossal que 87%, le complément à 100%, non ?

Ce 87% est aussi composé de recettes automatiques (les dotations de la LNR à hauteur de 1,5 M€ par exemple).

Link to comment

Je ne vois pas où vous voulez en venir.

Ce que je vois, c'est qu'alors que j'ai récemment patriotiquement investi 400€ dans des Michelin pour chausser avantageusement ma voiture personnelle, je suis dans l'obligation de me fournir ailleurs auprès du prestataire me louant mon véhicule professionnel.

Croyez-moi ou pas, mon loueur est une filiale d'un sponsor du ST.

C'est vil, et en tout cas pas très preux.

Au revoir.

Link to comment

Je me répète peut-être, mais l'emprise de Michelin est quand même importante et pas qu'un peu, puisque cette société désigne sans aucune opposition le Président de l'ASM alors que si je vous crois, elle ne représente que 12% du financement. :whist:

Link to comment
Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

D'une c'est plus, et de deux c'est colossal contrairement à ce que le chiffre laisse croire.

admettons 12 ou 13%. C'est moins colossal que 87%, le complément à 100%, non ?

Personne ne nie les liens historiques avec Michelin, mais aujourd'hui l'ASM n'est plus une annexe sportive de Michelin, même si le club beneficie de la "caution" Michelin.

Tu peux difficilement faire monter le pourcentage trés haut.

Il y a déjà tous les droits télés, la billeterie, le merchandising, les sponsors maillots, les autres sponsors, les subventions publiques, etc... qui ne sont pas, par définition, "subventionnables" par un mécene.

Même le CO avec Fabre ne peut pas avoir un pourcentage de plus de 30 ou 40%, non ? Quoique, vu qu'ils n'ont aucune recette en billeterie ni en merchandising, c'est possible... :smile:

Edited by Gabi
Link to comment

Je me répète peut-être, mais l'emprise de Michelin est quand même importante et pas qu'un peu, puisque cette société désigne sans aucune opposition le Président de l'ASM alors que si je vous crois, elle ne représente que 12% du financement. :whist:

Michelin est le mécène du club, ça ne changera jamais.

en cédant le bail du stade pour un euro symbolique, le bib a bien du avoir quelques contreparties; entre autres, la garantie de garder une main sur la gestion du secteur pro.

sinon, on peut faire des élections comme à la Fédé, avec une seule liste :shaun:

Link to comment
Michelin c'est 10% du budget de l'ASM...

D'une c'est plus, et de deux c'est colossal contrairement à ce que le chiffre laisse croire. Voir cet excellent travail universitaire qu'on aimerait trouver décliné sur tous les clubs : http://www.institut-...n-4df0df27d6245

Michelin est aujourd'hui le contributeur principal au budget du club (10%) qui s'élève à 20,95 millions d'euros, ce qui représente donc 2 millions d'euros, un chiffre important dans le monde du sport, et en particulier dans le rugby. L'ASM Clermont Auvergne possède le deuxième plus gros budget du Top14 Orange (championnat de première division, il rassemble les 14 meilleures équipes de rugby de l'hexagone). A titre d'exemple, si l'on se penche sur le premier, celui du Stade Toulousain et ses 29,53 millions d'euros de budget, les « grands partenaires » (Peugeot, EADS, Groupama) n'apporteraient respectivement « que » 600 000 euros au maximum(11). En réalité, le Groupe Michelin investit plus encore dans le budget du club que ces 10% du budget puisqu'un autre partenaire majeur de l'ASM est Euromaster, acteur européen majeur du pneu (maintenance, réparation, réseau de vente). Or, Euromaster est une filiale créée par Michelin et lui appartient à 100%. Ne trouvant aucune information sur la participation exacte d'Euromaster dans le budget de la SASP ASM Clermont Auvergne, nous avons contacté Sophie Fitte-Dufer, Directrice de la Communication Externe d'Euromaster afin d'en savoir plus. Malheureusement, après confirmation qu'Euromaster appartient bien entièrement à Michelin, elle n'a pas souhaité donner de chiffre quant à leur partenariat (pourtant décrit comme majeur(12) avec le club de rugby).

De la même manière, Jacques Pineau, Directeur Général Délégué explique : « Je n'ai pas le droit de vous communiquer ce chiffre mais je peux vous dire qu'Euromaster est dans les partenaires principaux, donc au-delà de 500 000 euros, et comme personne à part Michelin ne donne au-delà de 700 000 euros… »(13).

On peut donc considérer qu'Euromaster contribue à hauteur de 2,5 à 3,5% au budget de la SASP, ce qui signifie qu'en tout, le Groupe Michelin représenterait au total près de 12% à 13% du budget de l'ASM Clermont Auvergne, ce qui est extrêmement important.

Merci Corbeau de (ré)apporter ces précisions...

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...