Jump to content
Mahatma

Laporte Président de la FFR

Recommended Posts

Coket2
Il y a 13 heures, Eppler a dit :

C'est clair que c'est vilain ce maul dégueulasse.

On dirait un équivalent de bug de jeu vidéo que t'exploite le temps que l'éditeur s'en rende compte.

Dire que ces gens on construit toute leur gloire la dessus... c'est terrible.

 

 

Et la standing ovation sur 80 mètres de non rugby 🤮

Share this post


Link to post
Share on other sites
chomelaregle

Quelqu'un pour expliquer à cette tanche de Rory Best, que c'est Brunel le best de la planète?!

 

Joe Schmidt est le meilleur coach de la planète »

Rory best - Capitaine et talonneur de l’Irlande Sa parole est rare, donc chère. Capitaine de la plus belle équipe d’Irlande de l’histoire, le talonneur de l’Ulster s’est confié à Midi Olympique, en janvier dernier. Où l’on saisit mieux toute la rigueur qui habite cette sélection, pilotée d’une main de fer par le Néo-Zélandais Joe Schmidt, pour devenir une des meilleures nations au monde.

 

Rory Best, le capitaine des Diables Verts, n’est probablement pas le plus médiatique des internationaux irlandais. À 36 ans, le talonneur de l’Ulster compte pourtant 116 sélections, quatre victoires dans le Tournoi, deux grands chelems (2009 et 2018) et a battu les All Blacks les deux dernières fois où il a croisé leur route. À Belfast, près du magnifique parc Ormeau, nous avons rencontré le joueur le plus capé du rugby irlandais derrière Ronan O’Gara (128 sélections). Attablé au General Merchants, un café cosy de la capitale d’Irlande du Nord, Rory Best a parlé de Wesley Fofana, des salaires des joueurs irlandais, de son inoubliable première rencontre avec Joe Schmidt et même de concours de beauté…

 

Depuis le dernier Mondial, l’Irlande a vaincu deux fois les All Blacks et dominé toutes les plus grandes équipes du circuit international. Comment expliquez-vous d’aussi bons résultats ?

 

Déjà, nous avons à disposition une très belle génération de joueurs. Ensuite, l’impact de notre coach est immense sur notre réussite actuelle. Je vais être clair : Joe Schmidt est actuellement le meilleur coach de la planète. On ne peut pas quantifier tout ce qu’il aura fait pour le rugby irlandais.

 

Pourquoi est-il aussi spécial ?

 

Il rend simple un jeu que tout le monde voudrait aujourd’hui complexifier. Avec Joe, chacun d’entre nous connaît sa place sur le terrain et sait quel est son job, phase après phase. Tout le monde pense qu’il a avec lui une marmite de potion magique et qu’il nous donne à boire de sa mixture, la veille des matchs. Mais il est juste le coach le plus exigeant qu’il m’ait été donné de fréquenter : il te veut irréprochable en toutes circonstances.

 

Par exemple ?

 

Peu après qu’il a été nommé à la tête de l’équipe, nous nous sommes tous réunis à Carton House, dans la campagne de Dublin. Après le déjeuner, Joe est venu me voir : il tenait la clé d’une chambre à la main. L’un des gars avait dû la laisser tomber en revenant de l’entraînement. Il m’a dit : « Tu vois ça ? Quelqu’un a perdu sa clé et je ne veux plus que ça se reproduise. Ce genre de comportement est immature et inacceptable. Si nous ne sommes pas soigneux hors du terrain, nous ne le serons pas lors des matchs ». Quand il est parti, j’ai pensé : « Oh mon Dieu… »

 

C’est drôle.

 

Oui. (Rires) Mais si tu suis ce qu’il te dit à la lettre, tu gagnes. Vous savez, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi pointu sur l’analyse de l’adversaire. Il peut passer des jours à observer les autres. Et soudain, il trouve quelque chose, une faille, un point faible…

Eddie Jones, le sélectionneur anglais, assure néanmoins que l’Irlande est ennuyeuse. A-t-il raison ?

(Il lève les yeux au ciel) Parfois, nous pratiquons un jeu expansif. Parfois, nous jouons au pied et construisons des mauls pénétrants. Parfois, on se nourrit des ballons lâchés par l’adversaire. On s’adapte ! Est-ce que les All Blacks relancent tous leurs ballons ?

 

Heu…

 

Voilà ! Je suis international depuis 2005. J’ai connu des équipes d’Irlande superbes un week-end et lamentables la semaine suivante. Depuis qu’il est arrivé, Joe Schmidt nous a offert la constance. Est-ce ennuyeux d’être constant ?

Au-delà de Joe Schmidt, pourquoi le modèle du rugby irlandais fonctionne-t-il ?

Parce qu’il a su se protéger. En Irlande, nous avons quatre équipes à disposition (Connacht, Leinster, Munster et Ulster) et une trentaine de joueurs pouvant évoluer au plus haut niveau. Ils sont donc au centre du système et la fédération prend soin d’eux : si beaucoup d’internationaux irlandais évoluent encore dans le monde des tests-matchs à plus de 30 ans, c’est en grande partie grâce à ça.

La politique de sélection est néanmoins austère. Pourquoi refuser par exemple de prendre des joueurs comme Simon Zebo ?

Nous considérons la sélection nationale comme l’extension naturelle des quatre provinces. De fait, nous devons protéger ces provinces, dissuader les meilleurs joueurs de quitter le pays, limiter le nombre d’étrangers (trois par province, N.D.L.R.) pour permettre à nos jeunes talents de franchir la barrière.

 

Par rapport aux offres françaises et anglaises, perdez-vous néanmoins de l’argent ?

 

Pas forcément. L’Irlande a mis en place un système de bonus pour les joueurs internationaux. Plus nous gagnons de matchs et plus notre salaire est élevé. Nous n’avons pas à nous plaindre.

 

Vous avez commencé votre carrière professionnelle en 2004, à Belfast. La terminerez-vous en Ulster ?

 

À 36 ans, je ne vous apprendrai rien en vous disant que l’essentiel de ma carrière est derrière moi. Belfast est ma ville, l’Ulster est mon cœur et j’ai tout connu avec cette province.

 

Tout ?

 

J’étais déjà là quand on souffrait, quand les équipes « B » du Munster ou du Leinster venaient nous battre à Ravenhill. Mais les choses ont bien changé, depuis. L’Ulster est redevenu une grande équipe. On joue à nouveau les quarts de finale de Champion’s Cup.

Vous comptez 116 sélections et 70 % de victoires avec l’équipe d’Irlande. N’avez-vous jamais eu de contacts avec des clubs étrangers ?

C’est arrivé. Mais puisque j’étais international et plutôt satisfait de mon salaire, je ne regardais même pas ce qu’on me proposait ailleurs. Dans la vie, on sait ce que l’on laisse, on ne sait pas toujours ce qu’on trouve.

Vous avez affronté le XV de France à de nombreuses reprises. Pourquoi les Bleus souffrent-ils autant depuis dix ans ?

Quand je regarde leurs compositions d’équipe, je me pose la même question que vous. Simplement, je crois que nous disputons chaque année quinze matchs de moins que les Français. Peut-être sommes-nous seulement plus frais…

 

Oui…

 

Mais la dernière fois que nous les avons affrontés, il a fallu attendre la dernière seconde et le drop de Johnny (Sexton) pour les battre. On ne sait donc jamais à quoi s’attendre face à eux.

 

Y a-t-il trop d’étrangers en Top 14 ?

 

Je ne connais pas assez le championnat de France pour m’exprimer là-dessus. Mais j’ai affronté deux fois le Racing en Champion’s Cup et cette équipe comptait dans ses rangs de très bons internationaux français : j’ai d’ailleurs beaucoup souffert, les deux fois où je les ai joués. L’intensité se rapprochait vraiment de celle d’un match international.

 

Quels joueurs français seraient titulaires dans l’équipe d’Irlande actuelle ?

 

Wesley Fofana est un joueur incroyable. Je connais peu d’attaquants franchissant les défenses avec une telle facilité, justement à l’endroit où elles sont le plus hermétiques, L’équipe de France n’est pas la même avec ou sans Fofana.

 

Qui d’autre ?

 

Guilhem Guirado est fantastique mais je n’ai pas envie de finir sur le banc. Alors on va le laisser chez les Bleus…

 

Brian McLoughlin, un de vos anciens coachs en Ulster, dit que vous êtes un talonneur de la vieille école. Pourquoi ?

 

Si j’avais été plus rapide, j’aurais probablement joué trois-quarts centre. Ça m’aurait évité quelques cicatrices… Mais voilà, je préfère guider un maul pénétrant, arracher un ballon au sol ou pousser une mêlée. Il en faut pour tous les goûts, n’est-ce pas ?

 

Vous avez longtemps été fermier. Est-ce toujours le cas ?

 

J’ai pris du recul sur le travail à la ferme depuis la naissance de mes enfants. Mais l’agriculture est-ce à quoi je me destine, au terme de mon dernier contrat.

 

Pouvez-vous développer ?

 

En 2009, je me suis blessé au cou et j’ai bien cru que le rugby était terminé pour moi. J’ai alors pris conscience que le sport ne durerait pas toute la vie et qu’il me fallait un plan B. J’ai, dans la foulée, décidé d’investir davantage dans la ferme : j’ai acheté des vaches, des taureaux et j’ai agrandi les lieux. À mes yeux, cet investissement fut une sorte de matelas de protection. […] Je sais mieux que quiconque qu’une carrière peut s’arrêter du jour au lendemain. Pendant la Coupe du monde en France, mon frère Simon (23 sélections de 2003 à 2007) a souffert d’une attaque cardiaque à Bordeaux. Il a tout arrêté à 28 ans. Quand tu reçois un tel avertissement, le second laisse généralement moins d’espoir. Simon a bien fait d’écouter les médecins. Aujourd’hui, il est en pleine forme.

 

Le travail à la ferme est-il épanouissant ?

 

Ce n’est pas toujours simple mais j’ai connu là-bas de vrais moments de bonheur. Tous les ans, nous inscrivons par exemple notre plus beau taureau à des concours de beauté. Pendant des mois, on le brosse, on lui fait un shampooing, une pédicure, on prend soin de lui comme d’une poupée !

 

Et puis ?

 

Le jour du concours, nous défilons à ses côtés. La bête est harnachée.

 

N’est-ce pas trop difficile à maintenir ?

 

Notre dernier taureau, qui est récemment décédé, pesait 1,2 tonne mais était un vrai amour. Le promener, c’était comme promener son chien dans un parc. Mais parfois, avec les bêtes plus jeunes, c’est délicat. Le tout est de faire comprendre à l’animal que tu n’es pas son ennemi. Et ça prend du temps…

 

Êtes-vous un dieu vivant en Irlande, après avoir battu deux fois les All Blacks en deux ans ?

 

Non, non. (Rires) En 2016, les gens ont eu du mal à comprendre que l’on avait vaincu une malédiction qui durait depuis 111 ans. Mais comme dit Joe (Schmidt), le match le plus important est toujours celui qui vient. Si nous perdons contre l’Ecosse en ouverture du Mondial 2019, tout le monde se foutra pas mal qu’on ait battu les Blacks un an plus tôt.

 

Néanmoins, lequel de ces deux matchs face à la Nouvelle-Zélande fut le plus difficile : celui de Chicago en 2016 ou celui de l’Aviva Stadium, deux ans plus tard ?

 

Le dernier fut le plus dur, le plus rapide et le plus physique qu’il m’ait été donné de disputer au fil de ma carrière. Je me souviens que dans les vestiaires, après la rencontre, le silence était terrible. Pourtant, nous venions de signer un des plus grands exploits de l’histoire de notre sport en Irlande. Mais nous étions tous rincés. Personne ne pouvait seulement parler…

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
BOURRIN

Tout ce qu'il dit sur Joe est décrédibilisé par ce qu'il dit de  Guirado 

Edited by BOURRIN
  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tlsefred31

"Avec Joe, chacun d’entre nous connaît sa place sur le terrain et sait quel est son job, phase après phase"

 

Jacques, si tu nous lis ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tlsefred31

Du coup, je sais pas comment ça va se passer au prud'hommes pour Novès, mais la faute grave pour manque de résultat, ça peut passer de moins en moins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Keke
il y a 3 minutes, Tlsefred31 a dit :

Du coup, je sais pas comment ça va se passer au prud'hommes pour Novès, mais la faute grave pour manque de résultat, ça peut passer de moins en moins

Le manque de résultat n’est de toute façon pas une faute grave au sens juridique dans le contentieux sportif. C’est une jurisprudence constante.

La FFR n’a aucune chance de s’en sortir

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
diogene

Novès a été viré (à tort) pour faute professionnelle.

La faute d'amateurisme n'étant pas reconnue, il ne peut rien arriver à Brunel.

  • Haha 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
estabousi

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Bernard-laporte-il-faut-apporter-plus-de-competences-dans-le-staff-des-bleus/999797

 

Il n'y a que moi qui trouve cet interview hallucinante ?

Le type te dit que c'est au staff de lui proposer les solutions que lui même impose.

 

J'imagine un boss qui te dit que désormais il faudrait que tu bosses le dimanche. Mais, il ne veut pas te l'imposer, il faut que tu le lui proposes. Après, t'es pas obligé de lui proposer non plus, c'est ton choix de ne pas le lui proposer. Mais tu assumeras les conséquences, tu ne te plaindras pas si on te fout à la porte...

Edited by estabousi
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zuzu31
il y a 14 minutes, estabousi a dit :

 

Bah….C'est un peu la norme ce genre d'interview avec Bernie non ?

 

Il est fidèle……..à lui-même…...:yes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
tropézien
il y a 26 minutes, estabousi a dit :

https://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Bernard-laporte-il-faut-apporter-plus-de-competences-dans-le-staff-des-bleus/999797

 

Il n'y a que moi qui trouve cet interview hallucinante ?

Le type te dit que c'est au staff de lui proposer les solutions que lui même impose.

 

J'imagine un boss qui te dit que désormais il faudrait que tu bosses le dimanche. Mais, il ne veut pas te l'imposer, il faut que tu le lui proposes. Après, t'es pas obligé de lui proposer non plus, c'est ton choix de ne pas le lui proposer. Mais tu assumeras les conséquences, tu ne te plaindras pas si on te fout à la porte...

 

Mon boss, il fait un peu ça avec moi mais ça marche pas.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
capitole

Je propose que Simon prenne La porte...on fera d'une pierre deux coups.

L'un dégage, l'autre devient client de Colza...

Edited by capitole
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
GuyNess

la place dois être bonne  L'escroc dit dans l'équipe qu'il reçoit des CV de pointures chaque jour

Même OGara qui se verrait bien  entraîneur de La défence  

Share this post


Link to post
Share on other sites
chomelaregle
Il y a 5 heures, GuyNess a dit :

la place dois être bonne  L'escroc dit dans l'équipe qu'il reçoit des CV de pointures chaque jour

 

Clairement, 

Entraîner l'EDF et lui redonner son lustre d'antan, french flair, etc... est un super defi pour un entraîneur étranger, ça m'étonne pas que ça se bouscule au portillon. 

Dans le CV ça fera très classe. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
il y a une heure, chomelaregle a dit :

Clairement, 

Entraîner l'EDF et lui redonner son lustre d'antan, french flair, etc... est un super defi pour un entraîneur étranger, ça m'étonne pas que ça se bouscule au portillon. 

Dans le CV ça fera très classe. 

 

Entraîner l'EdF après 2019, c'est l'assurance de passer pour un génie à peu de frais.

Vu les joueurs de la nouvelle génération, même en ne les entraînant pas, l'Équipe fera mieux que l'actuelle.

Bref, tu peux passer pour un super entraîneur qui a remonté l'équipe alors que tu la mettras juste à son niveau "normal".

  • Upvote 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
penjolum

Parmi les postulants connus, j'en  vois davantage  qui sont partisans d'un jeu stéréotypé plutôt que du french flair. En plus, je pense fortement que  le fossoyeur du french flair, c'est l'actuel président.

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Vous savez que je suis fan, mais est ce que Brigitte T. ne pourrait pas faire le taf ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
puppets

Bordel comment va faire Bernie pour filer une BMW à ses potes...?

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
stadeli
il y a 12 minutes, puppets a dit :

Bordel comment va faire Bernie pour filer une BMW à ses potes...?

Il leur fourguera des brouettes.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
BOURRIN
il y a une heure, puppets a dit :

Bordel comment va faire Bernie pour filer une BMW à ses potes...?

Tres sûrement le prochain en donnera 2 .

Share this post


Link to post
Share on other sites
GuyNess

Y a pas qu'Altrad, les 2 raclures renvoient une image tellement mauvaise que les sponsors ne veulent surtout plus être associés à l'EDF

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joco
Le 29/03/2019 à 15:53, puppets a dit :

Bordel comment va faire Bernie pour filer une BMW à ses potes...?

 

Il sera obligé de leur prêter sa Renault 11 avec volant en moumoute...

 

ah non, mince! Ça c’est la voiture de Bourrin! :shuriken:

Share this post


Link to post
Share on other sites
BOURRIN

BOURRIN n a pas de voiture il traine en taxi .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×