Jump to content
Mahatma

Laporte Président de la FFR

Recommended Posts

Keke
Il y a 9 heures, RMP a dit :

 

Il y a un truc que je ne comprend pas, tu demandes à ce que l’equipe de france lance des jeunes pour cette coupe du monde, et tu n’es pas le seul, mais par contre quand le st doit faire une equipe pour jouer le leinster il faut mettre les vieux qui ont de l’experience. Il y a quand même un dilemne. 

Tu parles de 2 cas qui n'ont absolument rien à voir.

L'EDF elle marche absolument pas, l'équipe en place est mauvaise, les anciens puent la loose avec X défaites donc oui quitte à perdre, je pense qu'on gagnerait du temps à faire jouer des jeunes pour préparer 2023.

Au ST tu as une équipe qui fonctionne depuis le début de la saison, ca tourne à plein régime. Tous les joueurs, anciens et jeunes, font une belle saison. Pour une demi à aller gagner en Irlande, j'étais pour privilégier l'expérience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
chomelaregle

PETITES HISTOIRES D’UNE ETRANGE NOMINATION

 

Fabien Galthié a été officiellement intronisé adjoint de Jacques Brunel (à gauche) pour la prochaine Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).
Fabien Galthié a été officiellement intronisé adjoint de Jacques Brunel (à gauche) pour la prochaine Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre).
Alain Mounic et Alexis Réau/ L’Équipe

La FFR a fini par officialiser hier l’arrivée de Fabien Galthié comme adjoint de Jacques Brunel pour préparer la prochaine Coupe du monde. La fin d’une séquence ubuesque.

Vous l’aurez donc appris chez nos confrères de Sud-Ouest, puis sur le site de la Fédération française de rugby, de la bouche de Jacques Brunel lui-même : Fabien Galthié sera « un adjoint comme les autres ». Et l’actuel patron des Bleus de définir sa mission: « Fabien s’occupera surtout de l’animation collective. » Un rôle assez vaste, vous en conviendrez. Mais rassurez-vous, les prérogatives d’Élissalde, Béderède, Bonnaire et Bruno resteront les mêmes, promet encore le sélectionneur. Vous voyez ? Puisqu’on vous dit que Galthié est un adjoint comme les autres, avec cette petite nuance qu’il a imposé son propre préparateur physique (Thibault Giroud) à la place des deux en poste, qui ne verront pas le Japon (Deloire et Ladauge). De quoi donner un peu plus d’épaisseur au technicien surnuméraire d’autant que sa fonction, telle qu’elle est décrite, empiète étrangement sur le périmètre d’intervention de celui qui la formule.

Rappelons que « l’adjoint comme les autres », absent des trois jours de séminaire qui débute aujourd’hui à Marcoussis (pour une raison que l’on ignore), deviendra calife à la place du calife au retour du Japon, ce que la FFR doit encore officialiser. Une situation inédite en équipe de France qui placera de fait les joueurs dans une allégeance bancale tout au long de la préparation et de la compétition envers l’un ou l’autre, selon les affinités des uns et les ambitions internationales futures des autres.

Laporte au cœur des décisions

N’en déplaise à la communication ubuesque de la FFR, la chronologie de l’arrivée de Galthié au sein de l’encadrement tricolore pour le Mondial nippon (20 septembre-2 novembre) raconte une autre histoire, qui place le président Bernard Laporte au cœur des décisions bien plus que l’actuel sélectionneur. Les bruits d’une arrivée de l’ancien demi de mêlée au chevet des Bleus remontent au naufrage de Twickenham (44-8, le 10 février). Ce jour-là, avant le match, Galthié, qui commente le match pour France 2, prédit trente points d’écart à la pause à Denis Charvet, un proche de Laporte. Ce qui se vérifie (30-8)...

Le nom de l’ex-capitaine tricolore est partout, alors sans réel fondement, mais la rumeur enfle et, dès le retour à Marcoussis, le staff en place s’enquiert de la situation réelle. Brunel maintient sa confiance à tout le monde. Il n’avait pas imaginé à quel point la situation se dégraderait sportivement. La défaite en Irlande, en dépit d’un score flatteur (26-14, le 10 mars), est plus calamiteuse encore que celle de Twickenham. Enfin, le laborieux succès en Italie (25-14, le 16 mars) conduira Laporte à passer un savon sévère au staff. La vox populi place Élissalde, en charge des trois-quarts, sur la sellette mais c’est Béderède, en charge de la défense, qui se retrouve dans l’œil du cyclone alors que le Toulousain est conforté publiquement. Galthié, lui, est averti que son nom va forcément tourner en boucle. Il s’en amuse, s’interroge sur ce qu’il pourrait bien apporter à cette équipe, dit que cela ne pourra pas se faire sans un audit sérieux de la situation.

En débriefing du Tournoi, Brunel n’évoque jamais les renforts possibles

Quant à Laporte, déjà responsable de la nomination sans effet de Brunel à la place de Novès en décembre 2017, il est désormais convaincu qu’il ne peut pas laisser l’état des Bleus s’aggraver encore. Il sonde des joueurs de Toulon à propos de Galthié et de l’intérêt de l’intégrer au staff en vue de la Coupe du monde. Dans le même temps, en réunion de débriefing du Tournoi avec ses adjoints à Toulouse, Brunel n’évoque jamais les renforts possibles. Au contraire, le sélectionneur affirme qu’il se battra pour garder les hommes avec lesquels il a démarré l’aventure. Dans les semaines qui suivent, à Marcoussis, il finalise même avec les préparateurs physiques le programme estival, passant plusieurs jours à travailler. Mais les membres de la cellule France, qui lisent la presse, ne sont pas dupes. Certains activent leurs réseaux, passent des coups de fil pour avoir les informations qu’on ne leur donne pas en interne.

Pendant ce temps, l’idée fait son chemin dans la tête de Galthié. L’ex-entraîneur du Stade Français, Montpellier et Toulon avait toujours rêvé des Bleus. Après la désillusion de la candidature marron de 2015 et l’échec de son passage au RCT, il semblait résigné à ce que son tour ne vienne jamais, le deuil presque fait. Puis, environ deux semaines après la clôture du Six Nations, Brunel entre à son tour en contact avec son ancien numéro 9 à Colomiers. Il tâte le terrain et lui demande un audit. Galthié s’infuse l’intégralité des entraînements de l’équipe de France en vidéo. Un travail de débroussaillage qui lui permet d’identifier les secteurs sur lesquels il pourrait apporter une plus-value réelle. Brunel lui demande alors s’il est prêt à venir. C’est à ce moment que ce dernier impose la présence de Thibault Giroud, sans lequel il ne viendra pas.

La surprise est totale, y compris pour Galthié

Cette première information sort mais le silence radio perdure au CNR, d’autant que la plus grosse bombe n’a pas encore explosé. Laporte a suspendu le choix d’un sélectionneur étranger pour 2020 à un référendum auprès du rugby amateur. Le président de la FFR n’imaginait pas être re-toqué aussi largement par ses clubs (le non l’emporte à 59 % le 11 avril) et son projet de nommer le Néo-Zélandais Warren Gatland à la tête d’un staff au panachage franco-britannique tombe à l’eau. Il offre alors le job à Galthié jusqu’en 2023 en sus de son intégration au staff actuel pour le Mondial 2019. La surprise est totale, y compris pour l’intéressé. L’Équipe publie l’information sur son site Internet le 16 avril, parasitant l’annonce fédérale. Le lendemain, la FFR donne l’illusion de démentir et promet une communication sous quinze jours. Brunel continue de prêcher l’inverse des papiers qui fleurissent partout. Il assure qu’il n’y a aucun contact, que rien n’est vrai dans les médias, qu’il n’entend pas bosser avec Giroud. En parallèle, il contacte quand même le préparateur physique du RCT, sans quoi il devrait faire sans Galthié au Japon. Il y a dix jours, enfin, le sélectionneur annonce à Deloire et Ladauge que Giroud arrivera bien en mai et qu’eux n’iront pas à la Coupe du monde. Dans les faits, il subit toute la situation et fait comprendre qu’il n’a pas tous les pouvoirs. Le reste du staff devra patienter jusqu’au 1er mai pour être officiellement averti de l’arrivée de Galthié et Giroud. Il faudra six jours de plus à la Fédé pour communiquer publiquement une information qui ne surprend plus personne. É

Edited by chomelaregle
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
chomelaregle

Les Bleus vont suer

 

Fabien Galthié avec Thibault Giroud, lors de leur saison commune à Toulon, en 2017-2018.
Fabien Galthié avec Thibault Giroud, lors de leur saison commune à Toulon, en 2017-2018.
Alain Mounic/ L’Équipe

L’arrivée de Fabien Galthié, qui prône un rugby fait de vitesse, promet un été studieux aux internationaux français.

Si les joueurs de l’équipe de France avaient pris l’habitude de lire les chroniques de Fabien Galthié dans L’Équipe, ils ont pu se faire une idée précise de ce qu’il va leur en coûter cet été pendant la préparation physique. De la sueur et encore de la sueur… Au fil de ses interventions, notre consultant depuis le Tournoi 2013 a laissé transpirer le profil d’un technicien très à cheval sur la forme des joueurs, leur capacité à soutenir des séquences à haute intensité, à changer de rythme, à se remettre le plus vite possible en jeu après être passés au sol. Pour lui, c’est la clé de voûte de tout le reste. Et c’est pour cela qu’il a posé comme condition à sa venue d’être accompagné par Thibault Giroud, son ancien préparateur physique à Toulon, considéré comme une pointure.

Lors du dernier Tournoi, il n’y a pas un débrief de match dans lequel Galthié n’a pas insisté sur les carences des Bleus au niveau physique. Même après la victoire poussive face à l’Écosse (27-10), voici ce qu’il écrivait : « L’équipe de France n’arrive pas à tenir l’intensité d’un match international durant quatre-vingts minutes […] Quand l’intensité monte, ils n’ont pas les acquis physiologiques pour tenir, accélérer à leur tour, être précis dans ce qu’ils font. »

Peuvent-ils combler ce retard en un été ? Galthié, dans sa dernière chronique après la victoire en Italie (25-14), y croyait : « Quatre-vingts jours, c’est assez pour une préparation spécifique » et pour « gagner quelques centièmes dans les déplacements sans ballon ». C’est là une autre marotte de l’ancien entraîneur du RCT : l’activité sur le terrain, la capacité à enchaîner les courses, à se montrer utile pour son équipe à tout moment… En termes de rugby pur, Fabien Galthié croit à un jeu basé sur la vitesse dans lequel les phases de transition, ces moments où l’on passe d’attaquants à défenseurs ou de défenseurs à attaquants, sont prépondérantes : il regrettait souvent la lenteur de réaction des Bleus sur ces actions.

Une philosophie qui aura une incidence sur le choix des joueurs

En arrivant à Toulon, il résumait ainsi son ambition : « Plutôt que le schéma classique avants-arrières, nous sommes sur un projet de possession et dépossession, d’accélération, de capacité à maintenir un rythme à haute intensité, de placement, de replacement… » Avec cette volonté constante de faire monter, datas à l’appui, les « mètres par minute » des joueurs et d’accentuer le « ball in play », ce temps où le ballon voyage sur le terrain. Quitte à considérer le jeu au pied comme partie prenante de la stratégie, « avec cette idée de taper dans le ballon avant d’y être obligé pour ajouter de la vitesse ». À ce titre, une de ses dernières chroniques avait particulièrement marqué les esprits, celle du matin du match contre l’Angleterre (44-8, le 10 février), dans laquelle, tel un oracle, il avait annoncé la stratégie du jeu au pied anglais qui avait fait si mal aux Bleus.

Cette philosophie de vitesse aura forcément une incidence sur le choix des hommes appelés à pratiquer ce rugby et, dans son entretien sur le site de la FFR, Jacques Brunel a déjà prévenu de l’arrivée possible de « joueurs nouveaux ou différents ». À Toulon, Galthié prophétisait que « les joueurs qui pèsent plus de 120 kg auront des difficultés à suivre l’évolution » du jeu, ce qui ne l’avait pas empêché de faire du centre Mathieu Bastareaud son capitaine. Toujours est-il que des joueurs comme Vakatawa, Thomas, Guitoune ou Ollivon pourraient trouver grâce à ses yeux. Et rebattre pas mal de cartes en vue de l’annonce de la liste pour la Coupe du monde, le 18 juin.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours

Vakatawa, Thomas, Guitoune et Ollivon à la place Bastareaud, Huget, Doux Mais Roux et Picamoles ... y’a que Moustache qui ne le voit pas !!!

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zuzu31
il y a 56 minutes, gronounours a dit :

Vakatawa, Thomas, Guitoune et Ollivon 

 

Les 3 derniers sont (ou étaient…) des habitués de l'infirmerie quand même.

Normal qu'ils ne soient pas en EDF constamment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81

Je rentre du match de phase finale gaillac rieumes ou Laporte donnait le coup d envoi.. Il s est fait hué alors qu il était dans sa ville de naissance... Quel bonheur !!!! 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours
il y a 2 minutes, Julien81 a dit :

Je rentre du match de phase finale gaillac rieumes ou Laporte donnait le coup d envoi.. Il s est fait hué alors qu il était dans sa ville de naissance... Quel bonheur !!!! 

 

Put1 ... si j’aurais su j’aurais venu ! :yes:

 

Et niveau résultat, ça a donné quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 8 minutes, gronounours a dit :

 

Put1 ... si j’aurais su j’aurais venu ! :yes:

 

Et niveau résultat, ça a donné quoi ?

Qualification de gaillac pour les 8iemes contre pamiers.. Le vainqueur montera en fédérale 1..

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81

Et pour être resté à la buvette de 16h30 jusqu'à présent, je pense qu il est parti sans demander son reste, comme un voleur car je ne l ai pas vu !!! 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
il y a 15 minutes, Julien81 a dit :

Je rentre du match de phase finale gaillac rieumes ou Laporte donnait le coup d envoi.. Il s est fait hué alors qu il était dans sa ville de naissance... Quel bonheur !!!! 

En fait, il y a plus qu'à Toulon qu'il peut mettre les pieds.

Share this post


Link to post
Share on other sites
capitole46
il y a 32 minutes, Julien81 a dit :

Je rentre du match de phase finale gaillac rieumes ou Laporte donnait le coup d envoi.. Il s est fait hué alors qu il était dans sa ville de naissance... Quel bonheur !!!! 

C'est bon ça:nuke:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zuzu31
il y a 41 minutes, Julien81 a dit :

Je rentre du match de phase finale gaillac rieumes ou Laporte donnait le coup d envoi.. Il s est fait hué alors qu il était dans sa ville de naissance... Quel bonheur !!!! 

 

On ne peut pas tout mettre sur le dos de Gaillac, même si donner le nom de Laporte à son stade est une grave erreur… :yes:

Mais Bernie n'est pas né à Gaillac, mais à Rodez.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Colza Nostra
29 minutes ago, Julien81 said:

Et pour être resté à la buvette de 16h30 jusqu'à présent, je pense qu il est parti sans demander son reste, comme un voleur car je ne l ai pas vu !!! 

 

T’as vérifié si ton portefeuille était toujours à sa place ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a une heure, Colza Nostra a dit :

 

T’as vérifié si ton portefeuille était toujours à sa place ?

Je ne le prends jamais au stade..aucun risque...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a une heure, Zuzu31 a dit :

 

On ne peut pas tout mettre sur le dos de Gaillac, même si donner le nom de Laporte à son stade est une grave erreur… :yes:

Mais Bernie n'est pas né à Gaillac, mais à Rodez.

Il a quand même son école de rugby à gaillac..et oui donner son nom au stade est une grave erreur

Share this post


Link to post
Share on other sites
No troll
il y a 41 minutes, Colza Nostra a dit :

 

T’as vérifié si ton portefeuille était toujours à sa place ?

Que vient faire ici le portefeuille de la ffr...

Share this post


Link to post
Share on other sites
tropézien
Il y a 3 heures, Gabi a dit :

En fait, il y a plus qu'à Toulon qu'il peut mettre les pieds.

 

Même pas sûr.

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours

Même le stade de Gaillac n'est pas référencé "Laporte" sur les panneaux et en ville mais stade "Laborie" ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
tire-bouchon
Il y a 12 heures, Zuzu31 a dit :

 

On ne peut pas tout mettre sur le dos de Gaillac, même si donner le nom de Laporte à son stade est une grave erreur… :yes:

Mais Bernie n'est pas né à Gaillac, mais à Rodez.

Du coup c' est pierre Soulage qui va foutre le camp! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 9 minutes, gronounours a dit :

Même le stade de Gaillac n'est pas référencé "Laporte" sur les panneaux et en ville mais stade "Laborie" ...

tous les gaillacois appellent le stade, stade Laborie et au grand jamais stade Bernard Laporte..

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
tropézien
il y a 27 minutes, Tlsefred31 a dit :

 

On voit pas, réservé aux abonnés. Mais, on se doute qu'il radote les mêmes choses. Il peut pas nous lâcher un peu aussi lui ? Ça lui suffit pas 1 million pour son honneur ? 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papalou

Ouais, il nous les brise papy. Qu'il aille à la pêche et nous fasse des vacances.

Share this post


Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Il a surtout peur du silence.

Maintenant que son long parcours douloureux est fini, il faut qu'il remette une pièce dans le baltringue.

Il voit l' oubli le recouvrir de sa chape de plomb.

 

Alors un coup d'EW pour voir si on l' applaudit, un coup de journaleux, et vas y mon kiki...

 

A mon avis, il y a quelque chose qui se trame...:P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×