Aller au contenu
Raphaelle

TN6 2019 : France - Ecosse samedi 23/02/2019 à 15h15

Messages recommandés

Pouik
il y a 31 minutes, Neophyte a dit :

 

Je crois que JBE n'arrive pas à décrypter ses propres combinaisons.

 

Il n'en a pas: il a dit lui-même que tout dépendait des avants, les 3/4 ne servant à rien.

  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gronounours
il y a 3 minutes, Pouik a dit :

 

Il n'en a pas: il a dit lui-même que tout dépendait des avants, les 3/4 ne servant à rien.

 

Ce qui se vérifie bien avec Doumayrou ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tire-bouchon

les larmes de Guirado rendent le ballon glissant. cqfd

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gabi

Le trio Laporte/Simon/Brunel ont quand même du mal à assumer leurs décisions.

 

Les baches à Marcoussis ==> c'est pour le vent
Regrouper les interventions médiatiques en une seule fois ==> c'est pour gagner du temps et éviter de dire plusieurs fois la même chose
Mise à l'écart de Parra et Lopez ==> c'est purement sportif

 

Sacré langue de bois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stadeli

Je suis partagé entre le fait de souhaiter une défaite pour accélérer le départ de ce staff ridicule, et une victoire pour préserver nos jeunes qui ne sont pour rien dans cette mascarade. 😕

  • Upvote 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tire-bouchon

Laissons faire le hasard, en principe il fait bien les choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Raphaelle
il y a 30 minutes, stadeli a dit :

Je suis partagé entre le fait de souhaiter une défaite pour accélérer le départ de ce staff ridicule, et une victoire pour préserver nos jeunes qui ne sont pour rien dans cette mascarade. 😕

comme toi. 

 

Mais je crains qu'en cas de défaite, le staff reste en place et que les joueurs soient désignés responsables. 

A moins que Laporte pique un coup de sang et appelle Galthié en sauveur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chomelaregle

Avec tous les absents écossais, l'edf est capable de gagner... Et alors tout ira bien. 

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Parigot_Paris

On n'a pas encore gagné contre l'Italie... :sorcerer:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gronounours
il y a 45 minutes, Parigot_Paris a dit :

On n'a pas encore gagné contre l'Italie... :sorcerer:

 

Hmmmmmmm ... tant de haine : c’est vivifiant !

  • Like 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fitzgerald

https://actu.fr/sports/rugby/pro/christian-labit-on-forme-jeunes-des-entraineurs-etrangers-sen-branlent-la-formation-francaise_21583604.html?fbclid=IwAR0LA6ycCGuAW-2GoUizlVmZhiJ-wY1zpjyEcoYVPTp0-WEFXMrIhxHpWN8

 

Le seul discours valable. Quand le monde du rugby aura compris ça, le plus dur sera fait.
Le comprendre d'abord, puis le mettre en place ensuite et s'y tenir. Continuer à prendre des gadins, avec des jeunes qu'on met en confiance et qui vont apprendre. Jusqu'à ce qu'on retrouve une Equipe de France, une vraie.

  • Like 2
  • Thanks 3
  • Upvote 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papalou
Il y a 2 heures, stadeli a dit :

Je suis partagé entre le fait de souhaiter une défaite pour accélérer le départ de ce staff ridicule, et une victoire pour préserver nos jeunes qui ne sont pour rien dans cette mascarade. 😕

 

Coupons la poire en deux : match nul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gronounours
il y a 18 minutes, Papalou a dit :

 

Coupons la poire en deux : match nul.

 

Match nul ... y’a longtemps que c’est un bon résumé de tous les matchs de l’EdF ! :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chomelaregle
il y a 52 minutes, Fitzgerald a dit :

https://actu.fr/sports/rugby/pro/christian-labit-on-forme-jeunes-des-entraineurs-etrangers-sen-branlent-la-formation-francaise_21583604.html?fbclid=IwAR0LA6ycCGuAW-2GoUizlVmZhiJ-wY1zpjyEcoYVPTp0-WEFXMrIhxHpWN8

 

Le seul discours valable. Quand le monde du rugby aura compris ça, le plus dur sera fait.
Le comprendre d'abord, puis le mettre en place ensuite et s'y tenir. Continuer à prendre des gadins, avec des jeunes qu'on met en confiance et qui vont apprendre. Jusqu'à ce qu'on retrouve une Equipe de France, une vraie.

 

Les étrangers au ST c'est pas pareil, qu'il dit... 

"Carter, c'est nul il prend la place d'un jeune francais" (Lambie), 

"Alors que Elstadt, Gray, Arnold, Kolbe et Tekori, ça c'est super ils sont bons, ils apportent une plus-value". 

:yes:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
brayaud's
Il y a 4 heures, Pouik a dit :

 

Il n'en a pas: il a dit lui-même que tout dépendait des avants, les 3/4 ne servant à rien.

 

JBE a 2 combinaisons :

1 pour le ski et 1 pour la plongée sous-marine.

  • Haha 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papalou
il y a 29 minutes, gronounours a dit :

 

Match nul ... y’a longtemps que c’est un bon résumé de tous les matchs de l’EdF ! :P

 

C'est cyclique : un nouveau sélectionneur arrive, c'est tout nouveau tout beau et mieux qu'avant, et puis au bout d'un ou deux ans, on descend à un niveau inférieur au prédécesseur.

Sur la lancée actuelle, le successeur de Brunel sera le premier sélectionneur de l'EdF avec une seule victoire : son premier match.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
strangler
Il y a 1 heure, Fitzgerald a dit :

https://actu.fr/sports/rugby/pro/christian-labit-on-forme-jeunes-des-entraineurs-etrangers-sen-branlent-la-formation-francaise_21583604.html?fbclid=IwAR0LA6ycCGuAW-2GoUizlVmZhiJ-wY1zpjyEcoYVPTp0-WEFXMrIhxHpWN8

 

Le seul discours valable. Quand le monde du rugby aura compris ça, le plus dur sera fait.
Le comprendre d'abord, puis le mettre en place ensuite et s'y tenir. Continuer à prendre des gadins, avec des jeunes qu'on met en confiance et qui vont apprendre. Jusqu'à ce qu'on retrouve une Equipe de France, une vraie.

 

Mouais, y'a beaucoup de populisme et de mauvaise foi dans ses propos.

La phrase extraite est par exemple une belle connerie. 

 

La réalité est beaucoup plus complexe :

Tu as des staffs mixtes, tu as des staffs "clés en main" où tous sont étrangers ou Français, tu as des entraîneurs qui n'ont rien à carrer des jeunes ou au contraire qui s'en intéressent et cela n'a pas vraiment de rapport avec la nationalité. La politique de recrutement n'est d'ailleurs pas forcément maîtrisée par les staffs, ce qui rend quand même l'exemple de Carter caduque. 

Et le summum est dans le corps de l'article où il dit

 

Citation

"Qu’est-ce que tu veux que l’on prépare des joueurs avec une forme de jeu similaire de club en club, afin d’avoir ce style de jeu à la française, avec des entraîneurs étrangers qui ont une autre façon de faire "

puis ça

Citation

"Je ne suis pas persuadé qu’un entraîneur étranger fasse jouer un dix français de la même manière qu’on souhaite le voir jouer en équipe de France." 

 

Je ne supporte pas les distorsions de l'histoire en inventant un passé fantasmé. Du temps qu'il était joueur, notamment dans les années 90, là où il n'y avait qu'une poignée d'étrangers par club, beaucoup de clubs avaient une certaine identité de jeu, c''est vrai mais c'est assez distendu comme identité. On a toujours ce vieux fantasme d'ailleurs comme si Toulouse avait toujours été une équipe de contre attaque, l'ASM une équipe de rugby total... Mais dans la réalité, la moitié des matchs étaient biens merdiques. Soient tu mettais des branloutes face aux équipes qui n'avaient pas le niveau, soient ça finissait en 9-6 après trois générales. Les gros matchs existaient, bien sûr, mais ce n'était pas formidable. 

Le génie tactique de nos entraîneurs était d'ailleurs fortement contestable. 

Les journalistes anglo-saxons de la période amateure ont souvent exprimé leur grande surprise de voir que le jeu des équipes françaises, plutôt axé sur le défi, était à l'opposé de celui de l'équipe de France, globalement très offensive. 

De fait "le style de jeu à la française", c'est une grosse fumisterie.

 

La seconde citation me pose également le problème. D'une part, on peut enlever "étranger" à cette citation. D'autre part, n'importe quel entraîneur dont le cerveau est normalement constitué fera jouer son 10 en fonction des qualités du dix et de la stratégie de SON équipe. Et s'il a choisi son 10, c'est parce qu'il correspond au jeu qu'il veut mettre en place. On a bien des connivences où des joueurs changent de poste ou de club par la demande du sélectionneur mais c'est à la fois rare... Et franchement choquant. Egalement, mais c'est un peu facile... Sur cet exemple précis, cela montre justement que les entraîneurs français sont peut-être de très mauvais entraîneurs de 10. Un 10, il a un rôle sur le terrain à faire qui est inhérent à sa position : il oriente le jeu grâce à sa capacité à discerner le geste juste, qu'il se doit de maîtriser, passe courte, passe longue, défi, jeu au pied de déplacement, court, dégagement... Et y'a qu'en France qu'on prétend qu'un joueur peut jouer dix sans savoir jouer au pied ou faire preuve de ce discernement. Y'a qu'en France où on place des joueurs qui n'ont pas les bases pour jouer 10 et parfois, on se permet d'avoir la même "philosophie" en EDF et après on pleure de perdre des matchs couperets parce que, notamment, notre 10 ne savait pas buter, avait un jeu au pied de coucou et une incapacité à lire le jeu.... Mais bon, comme il cassait les lignes et excellait dans le hourra rugby, on le pardonne. Toute cette logorrhée pour dire que c'est peut-être justement une bonne chose qu'un entraîneur étranger fasse jouer un 10 français d'une "autre manière". C'est même sans doute salutaire car y'en a pas tant que ça et on fait justement le contraire du bon sens.

 

En tous cas, cela ne sert à rien de focaliser sur le nombre de joueurs ou d'entraîneurs étrangers, c'est un problème structurel, important, mais ce n'est pas celui qui explique la pauvreté technique, tactique et la faiblesse de nos joueurs. Et Labit a sa part de responsabilité, comme les autres coachs, avec ou sans l'adjectif "étranger". Les joueurs également, avec ou sans l'adjectif "étranger". Les dirigeants également, avec ou sans l'adjectif "étranger". Les média également.

Et on les oublie trop souvent, ces responsables. On garde plutôt l'adjectif, plus facile à désigner, puisque c'est l'autre.


Et j'ajoute que nous sommes sans doute un peu responsable. D'une part, on est souvent schizophrènes, il suffit de lire le topic mutation puis un sujet comme celui-ci, les mêmes personnes sont capables de fantasmer sur la moitié de l'équipe de NZ et sur un sujet de l'EDF de dire que les étrangers nous font du mal... De dire que les jeunes doivent jouer mais qu'ils seront absents de leur feuille de match espérée ou de les descendre en flèche s'il se ratent.  Mais bon, nous, au moins, notre influence est risible.

Modifié par strangler
  • Thanks 1
  • Upvote 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fitzgerald
il y a une heure, chomelaregle a dit :

 

Les étrangers au ST c'est pas pareil, qu'il dit... 

"Carter, c'est nul il prend la place d'un jeune francais" (Lambie), 

"Alors que Elstadt, Gray, Arnold, Kolbe et Tekori, ça c'est super ils sont bons, ils apportent une plus-value". 

:yes:

Donc Carter va apporter autant au Racing dans sa pige de quelques semaines que ce que Elstad, Kolbe ou Tekori ont apporté au Stade Toulousain depuis leur arrivée? LOL.

Il est viscéralement attaché au Stade Toulousain donc il est sans doute plus indulgent devant le nombre inadmissible d'étrangers qui compose l'effectif du club. Mais ce qui m'intéresse c'est le fond, le cœur de son discours.

Modifié par Fitzgerald
  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gabi

 

Citation

 

Certains clubs français comme le Stade Toulousain semblent davantage se mettre au service de la cause commune. Validez-vous le projet construit par les « Rouge et Noir » ?

C.L : Mais bien sûr. Je suis ravi de ce qu’ils font. Ils font confiance à beaucoup de jeunes, ils ont eu le nez. Mais même le Stade Toulousain aujourd’hui est obligé de s’appuyer sur des étrangers à des postes clés, je pense à Tekori, Elstadt, Arnold, Gray, Kolbe… Si tu les enlèves de ce dispositif, ce n’est plus la même. Attention, je ne dis pas que c’est mal, au contraire. Ils en ont moins que les autres, davantage à des postes clés, et c’est peut-être ce qu’il faudrait faire. Se dire que par club pro, on prend trois, quatre joueurs étrangers max. Mais les quatre que l’on prend, on va chercher les bons ! Au moins ils nous apportent une plus-value ! Pas besoin d’en prendre vingt. Ce que fait le Stade aujourd’hui, c’est bien. Ils arrivent à joindre les deux bouts eux. Être premier, avec le jeu qu’ils procurent, faire entrer des jeunes, avec une implication commune, de la qualité… forcément on ne peut qu’être admiratif. Mais encore une fois, ce club pointait en bas de tableau il y a peu. Il faut du temps au temps, et le Stade Toulousain a accepté de prendre le temps, a accepté de laisser mûrir ses jeunes joueurs. Aujourd’hui, c’est la force de ce club. Tous les gamins qu’ils ont voulu introduire jouent. Alors que dans les autres clubs, les gamins ne jouent pas. Il y a un déchet énorme. C’est terrible, et dramatique même. Parce qu’en France, on a un potentiel énorme. J’en suis convaincu.

 

 

Merci Christian, à cause de toi, j'en ai encore mis partout !! :close:

 

  • Like 1
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papalou
il y a 16 minutes, Fitzgerald a dit :

Donc Carter va apporter autant au Racing dans sa pige de quelques semaines que ce que Elstad, Kolbe ou Tekori ont apporté au Stade Toulousain depuis leur arrivée? LOL.

Il est viscéralement attaché au Stade Toulousain donc il est sans doute plus indulgent devant le non admissible d'étrangers qui compose l'effectif du club. Mais ce qui m'intéresse c'est le  fond, le coeur de son discours.

 

Un Carter de 37 ans en déambulateur apporte moins sur 3 matches que des joueurs performants,  en pleine possession de leur moyens et jouant toute la saison.

Je n'ai toujours pas compris ce qui a pris au Racing d'aller le rechercher...

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gabi
il y a 5 minutes, Papalou a dit :

Un Carter de 37 ans en déambulateur apporte moins sur 3 matches que des joueurs performants,  en pleine possession de leur moyens et jouant toute la saison.

Je n'ai toujours pas compris ce qui a pris au Racing d'aller le rechercher...

Ca leur permet d'avoir l'assurance que Canal, Rugbyrama, Midol, L'Equipe parlent d'eux tous les WE.

  • Upvote 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tekilapaf
Le 20/02/2019 à 19:10, gronounours a dit :

 

Mauvaises langues : c’est pour éviter que des espions Écossais puissent décrypter les non-combinaisons de JBE ...

 

Bah oui, puis comme Laidlaw et Parra se connaissent plutôt bien sûr le terrain, ben on a vire Parra.

 

C'est du contre espionnage made in raimbow warrior 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gabi

On parle beaucoup des blessures de Russell, Hogg ou Jones mais Townsend doit composer avec une vingtaine d'absences !

 

En gros, on affronte l'équipe B d'Ecosse. 

Si celui-là, on ne le gagne pas...

 

https://m.lequipe.fr/Rugby/Article/Tournoi-des-six-nations-la-france-va-t-elle-affronter-l-equipe-bis-de-l-ecosse/991411

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
strangler
il y a 57 minutes, Gabi a dit :

On parle beaucoup des blessures de Russell, Hogg ou Jones mais Townsend doit composer avec une vingtaine d'absences !

 

En gros, on affronte l'équipe B d'Ecosse. 

Si celui-là, on ne le gagne pas...

 

https://m.lequipe.fr/Rugby/Article/Tournoi-des-six-nations-la-france-va-t-elle-affronter-l-equipe-bis-de-l-ecosse/991411

 

Et oui. L'Ecosse a, au maximum, 100 joueurs pro. Donc quand tu perds une dizaine d'internationaux, la qualité intrinsèque des joueurs baisse vite. Pour autant, je fais confiance à Townsend, l'équipe aura malgré tout beaucoup plus de cohérence et d'équilibre que la nôtre.

  • Upvote 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Neophyte

Juger les performances de Damian Penaud n'est pas un exercice facile. Prenez sa première période à Twickenham il y a quinze jours (défaite 44-8). Au fond du bouillon concocté par l'Angleterre, l'ailier a été très en vue, mais pas que pour de bonnes raisons. Auteur du seul essai français au soutien d'une belle percée de Yoann Huget, il a parfois été précieux en couverture sur les fameux coups de pied offensifs des Anglais. Mais sur d'autres, il était dépassé, comme s'il avait la tête ailleurs, oubliant deux fois la fusée Jonny May sur ses appels en profondeur. Où était passée sa pointe de vitesse ? Il s'est également fait déposer par son vis-à-vis sur un cadrage-débordement d'école. Il n'en est évidemment pas le seul responsable mais son bilan n'est pas flatteur sur ces trois essais encaissés. 


 

Dans la tête de Brunel

 

Rappelons que Damian Penaud est passé à l'aile en début de saison et que les Anglais avaient ciblé la zone dans son dos sur leurs coups de pied. Tout sauf un cadeau. Cela a mis en relief certaines lacunes dans l'implication défensive. « Offensivement, il a un potentiel incroyable, certainement le plus impressionnant dans le jeu et sur l'aspect athlétique. Il est capable de jouer les surnombres ou de faire des différences très facilement, résume Olivier Magne, qui l'a coaché (au centre) en équipe de France des moins de 20 ans. Mais derrière, il n'arrive pas à maintenir son niveau de concentration. »

 

« C'est son grand défi », confirme Jean-Michel Reynier, qui l'a entraîné à Brive en cadets. À l'époque, Damian Penaud jouait à l'ouverture ou au centre. « Il touchait TOUS les ballons. Il était très impliqué dans le jeu physiquement, psychologiquement et tactiquement, ce qui est moins le cas quand vous jouez à l'aile », avance-t-il pour expliquer ces sautes de concentration qui lui ont coûté cher à Londres. « Je pense que le problème concernait plus l'organisation collective, le défend Philippe Gauran, co-entraîneur des Espoirs de l'ASM, qui a vu arriver le phénomène en 2013. La couverture, c'est une bonne connexion arrière-ailier à trouver et là j'ai l'impression que ça n'a pas marché. »

 

«Dans sa tête, c'était Disneyland» - Philippe Gauran, co-entraîneur des Espoirs de Clermont 

 

 

 

Le formateur clermontois ne cache pas pour autant les difficultés défensives de son ancien élève. « Il peut avoir des absences. Contre La Rochelle (44-19, le 6 janvier dernier), il se troue deux fois sur des duels, se remémore-t-il. Quand il arrive au club, on voit que c'est un énorme potentiel. Mais il y a eu un gros boulot technique au niveau de sa passe et du plaquage, qui n'étaient pas ses points forts, loin de là. »« Dans sa défense sur l'homme, il n'a pas l'attitude d'un joueur qui veut détruire l'adversaire, il est souvent debout, il attrape au col, il met par terre, développe Jean-Michel Reynier. On voit qu'il n'a pas encore cette férocité au plaquage. Lui, il préfère jouer avec le ballon. Là, il était facile et s'appuyait sur ses qualités naturelles. On criait : "Damian débloque moi la situation" et pim-pam, il nous sortait un truc fabuleux. Puis on le voyait un peu moins et d'un coup, il réapparaissait et nous replantait un essai tout seul. »

 

Au-delà de sa marge de progression technique, faut-il alors voir un lien entre sa personnalité et ses intermittences sur le terrain ? Le Damian Penaud adolescent puis jeune adulte était une vraie tête en l'air, capable d'oublier ses crampons pour l'entraînement dans ses années brivistes. À Clermont, le garçon est décrit comme bosseur, très impliqué et à l'écoute. Mais en dehors de l'entraînement et des matches, « c'était Disneyland dans sa tête, se marre Phlippe Gauran. Au niveau des amendes que se mettaient les joueurs du centre (de formation) entre eux pour les retards et les oublis, il était sur le podium sans problème. »


 

Les enjeux de la compo contre l'Ecosse

 

Lancé en équipe professionnelle en avril 2016, à dix-neuf ans, il a découvert un autre monde. « Quand vous avez l'habitude de briller en jeunes, ce n'est pas évident, poursuit Gauran. Il a fallu le faire entrer dans un projet de jeu collectif. »

 

Sous l'aile d'Aurélien Rougerie, le taulier clermontois, qui a veillé à ce que la pépite s'épanouisse, quitte à la secouer parfois. Rab individuel à l'entraînement, étirements, alimentation, sommeil, comportement dans un groupe... l'« ancien » ne l'a pas lâché et Damian Penaud s'est épanoui au haut niveau, même si son image de nonchalant s'est maintenue. « C'est une impression qu'il peut donner, confirme Jean-Michel Reynier. Mais je peux vous assurer que sur un terrain, je n'ai jamais rien eu à redire sur son implication. »

 

« Il a encore besoin d'avoir quelqu'un à côté de lui en match pour lui rappeler les choses essentielles car il a tendance à s'oublier, estime cependant Olivier Magne. Ça fait partie de ses défauts mais quand on pèse le pour et le contre, il y a tellement de "pour" que c'est difficile de s'en passer. Il fait partie de ces rares joueurs qui peuvent faire basculer un match sur un exploit et il est également très collectif dans son jeu et son attitude. Mais pour exploiter son talent à 100 %, il doit maintenant être constant pendant 80 minutes car le très haut niveau ne pardonne pas l'erreur. »

  • Like 1
  • Thanks 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×