Jump to content

L'essai de Whetton y était


Guest Allez C.O
 Share

Recommended Posts

Guest Allez C.O

J'en ai un peu marre d'entendre dire que le C.O a volé à Grenoble le titre de Champion en 1993.

L'essi, l'arbitre l'à accordé, donc, il y a essai :P

Link to comment
Share on other sites

J'en ai un peu marre d'entendre dire que le C.O a volé à Grenoble le titre de Champion en 1993.

L'essi, l'arbitre l'à accordé, donc, il y a essai :wub:

:P

Link to comment
Share on other sites

Guest Guest
J'en ai un peu marre d'entendre dire que le C.O a volé à Grenoble le titre de Champion en 1993.

L'essi, l'arbitre l'à accordé, donc, il y a essai :P

où est l'intérêt de ce post ?

Link to comment
Share on other sites

Guest Ecrit le jeudi 25 mai 2006, 20:34

--------------------------------------------------------------------------------

où est l'intérêt de ce post ?  

de rappeler que Grenoble s'est fait voler sur ce match.

Link to comment
Share on other sites

Tout le monde sait que c'est Grenoble le champion en 1993.

Ils se sont plantés sur le Brennus, mais on a tous vu que les isérois avaient gagné...

:P:wub::huh::lol:

En d'autres termes, oui, le CO a volé (et bien volé meme) son "titre"...

Link to comment
Share on other sites

dsl mais moi il me fait marrer ce topic (Gary ou "l'éternel retour")...

Link to comment
Share on other sites

Rendons hommage à Jacques Fouroux, regretté entraineur des mammouths de l'époque, et champion de France 1993.

Link to comment
Share on other sites

Guest mitch

J'en ai un peu marre d'entendre dire que le C.O a volé à Grenoble le titre de Champion en 1993.

L'essi, l'arbitre l'à accordé, donc, il y a essai

Marre de ces commentaires sur des sujets de plus de 10 ans .

Les images ont déjà répondu .

Si les successeurs de P. Fabre n'aiment pas le rugby , le CO évoluera en fédérale .

15 joueurs partants / an , autant de nouvelles recrues (voire plus) , un public qui réagit plus à une avancée d'un mètre de ses avants qu'à une belle attaque de 3/4 , le Co fait en même temps un complexe de supériorité (budget , identité , recrues , ...) et d'infériorité (toujours mal compris , mal arbitré , mal aimé , ...) .

Sur ce , ATCHOA , bonsoir !

Link to comment
Share on other sites

J'en ai un peu marre d'entendre dire que le C.O a volé à Grenoble le titre de Champion en 1993.

L'essi, l'arbitre l'à accordé, donc, il y a essai

Marre de ces commentaires sur des sujets de plus de 10 ans .

Les images ont déjà répondu .

Si les successeurs de P. Fabre n'aiment pas le rugby , le CO évoluera en fédérale .

15 joueurs partants / an , autant de nouvelles recrues (voire plus) , un public qui réagit plus à une avancée d'un mètre de ses avants qu'à une belle attaque de 3/4 , le Co fait en même temps un complexe de supériorité (budget , identité , recrues , ...) et d'infériorité (toujours mal compris , mal arbitré , mal aimé , ...) .

Sur ce , ATCHOA , bonsoir !

Tu n'y es pas du tout la. Nous n'avons jamais dit que le CO avait volé la finale, c'est les dirigeants de l'époque et l'arbitre qui ont volé Mr Fouroux. En face, n'importe quelle équipe aurait gagné, qu'elle est été plus ou moins forte.

En l'occurence, le CO était moins fort, car il gagne avec un essai non valable et un essai valable refusé à son adversaire. Donc Grenoble devait être champion, c'est aussi simple que ça. Mais le CO n'y est pour rien la-dedans.

Si tu veux parler du présent, on peut en parler, mais c'est la qu'on va se marrer (je connais assez bien le public castrais et les problèmes de l'équipe castraise, si tu vois ce que je veux dire).

Link to comment
Share on other sites

Guest mitch

A Tilosash ,

les deux premières lignes sont juste la reprise du post de ALLEZ CO , mais comme je ne sais pas l'intégrer dans ma réponse (la honte !) , j'ai fait un copier-coller ... Sorry .

Sinon tout à fait d'accord avec toi et en résumé , revenir sur des sujets de plus de 10 ans sans nouveaux éléments alors que tout a été dit , ça me gave (surtout avec la mauvaise foi qui va avec) . Pour le reste c'est mon avis en très condensé sur Castres .

Link to comment
Share on other sites

OK mitch, j'avais pas fait gaffe.

La honte, elle n'est pas sur le CO. Et aujourd'hui, malgré des efforts énormes pour faire venir des super techniciens et des grands joueurs, ils ont toujours les pires difficultés à être compétitif. Quel dommage et quel gâchis.

Link to comment
Share on other sites

Tiens ! je m'en vais être aussi niaiseux que l'autre :

Grenoble est le champion 1993 puisqu'ils ont éliminé le ST en 1/4 .

:close:

Link to comment
Share on other sites

perso je m'en balance d'une finale qui s'est passee il y a 13 ans

et qui ne concerne meme pas le st :blink:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...

CO : les champions de1993 pourraient-ils jouer en 2010?

Nous avons comparé les gabarits, poids et taille, des joueurs castrais de 1993, champions de France, avec les joueurs de l'équipe actuelle, leader du Top 14.

Avec son passage au professionnalisme, le rugby a changé. À tel point que l'on peut se demander légitimement si physiquement les joueurs des années 90 pourraient avoir leur place dans ce Top 14 2009-2010. On a comparé les gabarits des Castrais champions de France en 1993 avec ceux de l'équipe d'aujourd'hui. Et à la surprise générale, il n'y a finalement pas deux poids, deux mesures. Les anciens n'ont pas à rougir des mensurations de leurs cadets qui jouent actuellement les premiers rôles dans le Top 14 (voir ci-contre). Mais la comparaison ne peut évidemment pas s'arrêter aux poids et à la taille. « Il n'y a en effet pas de grandes différences, constate un peu surpris Gilbert Gascou, le préparateur physique du CO, en regardant la liste que nous lui avons soumise. Mais il faut mesurer autre chose que le poids et la taille. Aujourd'hui le rugby requiert davantage de qualité physique. On travaille davantage la force par la musculation. Les joueurs sont plus athlétiques ».

Dans les années 90, les joueurs ne s'entraînaient que 2 à 3 fois par semaine et travaillaient à côté du rugby. « A l'époque, au niveau des avants par exemple, le jeu était plus dans le combat sur des phases statiques, continue Gilbert Gascou qui jouait à cette époque. Aujourd'hui, il faut être bon en mêlée, fort en conquête mais aussi savoir se déplacer. Et plus on est lourd et moins on se déplace facilement. En terme d'aérobie et d'endurance, les joueurs aujourd'hui sont mieux armés ». Laurent Travers, l'entraîneur des avants castrais, joueur dans les années 90, estime lui aussi que le rugby d'aujourd'hui a évolué. « Il y a davantage de temps de jeu aujourd'hui et on demande aux joueurs d'être plus explosifs et d'avoir plus de vitesse ». Mais Gilbert Gascou estime que si les joueurs de 1993 étaient « téléportés » aujourd'hui en bénéficiant du même niveau d'entraînement, « cette belle équipe aurait été dans les premières places du championnat ».

« Certains auraient leur place aujourd'hui, confirme Laurent Labit, coach des arrières castrais et champion de France avec le CO en 1993. Mais c'est davantage dans la mentalité que certains ne s'y retrouveraient pas ». Pour lui, beaucoup de joueurs de l'époque n'auraient pas eu envie de ne faire que du rugby tous les jours. A l'époque, le rugby restait un sport pas un travail. « Les 110 kg d'un joueur de 1993 ne sont pas les mêmes que les 110 kg d'un joueur de 2010, ajoute Laurent Labit. Toutes les calories qu'on avait dépensées aux entraînements, on les reprenait au cours des apéros et des repas qu'on se faisait après ». Et le coach d'ajouter avec sa malice habituelle : « c'est sûr que si à l'époque on portait les maillots moulants d'aujourd'hui, on aurait eu plus l'air de rôtis de dindonneau que de joueurs de rugby ! »

Tarn

Publié le 26/02/2010 03:48 | Brian Mendibure

http://www.ladepeche.fr

:original:

Link to comment
Share on other sites

CO : les champions de1993 pourraient-ils jouer en 2010?

Nous avons comparé les gabarits, poids et taille, des joueurs castrais de 1993, champions de France, avec les joueurs de l'équipe actuelle, leader du Top 14.

Avec son passage au professionnalisme, le rugby a changé. À tel point que l'on peut se demander légitimement si physiquement les joueurs des années 90 pourraient avoir leur place dans ce Top 14 2009-2010. On a comparé les gabarits des Castrais champions de France en 1993 avec ceux de l'équipe d'aujourd'hui. Et à la surprise générale, il n'y a finalement pas deux poids, deux mesures. Les anciens n'ont pas à rougir des mensurations de leurs cadets qui jouent actuellement les premiers rôles dans le Top 14 (voir ci-contre). Mais la comparaison ne peut évidemment pas s'arrêter aux poids et à la taille. « Il n'y a en effet pas de grandes différences, constate un peu surpris Gilbert Gascou, le préparateur physique du CO, en regardant la liste que nous lui avons soumise. Mais il faut mesurer autre chose que le poids et la taille. Aujourd'hui le rugby requiert davantage de qualité physique. On travaille davantage la force par la musculation. Les joueurs sont plus athlétiques ».

Dans les années 90, les joueurs ne s'entraînaient que 2 à 3 fois par semaine et travaillaient à côté du rugby. « A l'époque, au niveau des avants par exemple, le jeu était plus dans le combat sur des phases statiques, continue Gilbert Gascou qui jouait à cette époque. Aujourd'hui, il faut être bon en mêlée, fort en conquête mais aussi savoir se déplacer. Et plus on est lourd et moins on se déplace facilement. En terme d'aérobie et d'endurance, les joueurs aujourd'hui sont mieux armés ». Laurent Travers, l'entraîneur des avants castrais, joueur dans les années 90, estime lui aussi que le rugby d'aujourd'hui a évolué. « Il y a davantage de temps de jeu aujourd'hui et on demande aux joueurs d'être plus explosifs et d'avoir plus de vitesse ». Mais Gilbert Gascou estime que si les joueurs de 1993 étaient « téléportés » aujourd'hui en bénéficiant du même niveau d'entraînement, « cette belle équipe aurait été dans les premières places du championnat ».

« Certains auraient leur place aujourd'hui, confirme Laurent Labit, coach des arrières castrais et champion de France avec le CO en 1993. Mais c'est davantage dans la mentalité que certains ne s'y retrouveraient pas ». Pour lui, beaucoup de joueurs de l'époque n'auraient pas eu envie de ne faire que du rugby tous les jours. A l'époque, le rugby restait un sport pas un travail. « Les 110 kg d'un joueur de 1993 ne sont pas les mêmes que les 110 kg d'un joueur de 2010, ajoute Laurent Labit. Toutes les calories qu'on avait dépensées aux entraînements, on les reprenait au cours des apéros et des repas qu'on se faisait après ». Et le coach d'ajouter avec sa malice habituelle : « c'est sûr que si à l'époque on portait les maillots moulants d'aujourd'hui, on aurait eu plus l'air de rôtis de dindonneau que de joueurs de rugby ! »

Tarn

Publié le 26/02/2010 03:48 | Brian Mendibure

http://www.ladepeche.fr

:blink:

'tain, tu es archéologue, toi... :blink::original::whist:

Link to comment
Share on other sites

Maintenant qu'on en parle, je me demande si on s'est pas fait baiser en 1936 (avec toutes les conséquences que l'on sait), sans ce con d'arbitre, on aurait peut-etre 8 titres

2009 aussi, on s'est bien fait avoir (ca c'est pour faire plaisir a bourrin :original: )

Link to comment
Share on other sites

Du coup, il y était ou pas l'essai de Whetton ? :sorcerer:

(un petit youtube ou dailymotion ?)

Link to comment
Share on other sites

fanofnumber10
Rendons hommage à Jacques Fouroux, regretté entraineur des mammouths de l'époque, et champion de France 1993.

:sorcerer:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...