Jump to content

Federer : La Fil De La Saison 2008


amateur
 Share

Recommended Posts

Le calendrier de Rodger pour la prochaine saison :

09.01.08 AAMI Classic Other Kooyong (AUS) dure

14.01.08 Australian Open GS Melbourne (AUS) dure

03.03.08 Dubai Duty Free Men's Open ISG Dubai (UAE) moquette

10.03.08 Pacific Life Open MS Indian Wells (USA) dure

26.03.08 Sony Ericsson Open MS Miami (USA) dure

14.04.08 Estoril Open IS Estoril (POR) terre battue

21.04.08 Masters Series Monte-Carlo MS Monte Carlo (MON) terre battue

05.05.08 Campionati BNL d'Italia MS Rome (ITA) terre battue

12.05.08 Masters Series Hamburg MS Hamburg (GER) terre battue

25.05.08 Roland Garros GS Paris (FRA) terre battue

09.06.08 Gerry Weber Open IS Halle (GER) gazon

23.06.08 Wimbledon GS Wimbledon (GBR) gazon

21.07.08 Rogers Masters MS Toronto (CAN) dure

28.07.08 Western & Southern Financial Group Masters MS Cincinnati (USA) dure

10.08.08 Olympic Games Other Beijing (CHN) dure

25.08.08 US Open GS New York (USA) dure

13.10.08 Mutua Madrilena Masters Madrid MS Madrid (ESP) moquette

20.10.08 Davidoff Swiss Indoors IS Basel (SUI) dure

27.10.08 BNP Paribas Masters MS Paris (FRA) moquette

09.11.08 Tennis Masters Cup MC Shanghai (CHN) dure

Link to comment
Share on other sites

Roger Federer célèbre à partir de ce lundi sa 200e semaine consécutive en tant que numéro 1 mondial. 4e joueur à dépasser ce stade, il termine également en haut de la hiérarchie mondiale pour la 4e année.

Avec Federer, l’histoire s’écrit toujours en accéléré. Au point même parfois de relier les époques. Sa récente triple confrontation avec Pete Sampras (2 victoires, 1 défaite) était l’occasion de brasser une décennie de légende, de comparer deux héros de leur temps. C’était aussi le moment de faire un point sur sa nouvelle saison monumentale et sur les différents records qui lui échappent encore. A 26 ans seulement, le Bâlois est donc lancé pour effacer tous ses prédécesseurs des tablettes. Pour Pete Sampras, il n’y a d’ailleurs pas de mystère. «Quand j'étais au sommet de ma carrière, je me sentais imbattable. A l’heure actuelle, Roger est imbattable. Je pense qu’il domine beaucoup plus le jeu que je ne l'ai jamais fait. Je pense qu'il va me dépasser et remporter 16, 17, 18 tournois majeurs», expliquait ainsi l’Américain, détenteur du record de victoires en Grand Chelem (14), alors que le compteur de l’Helvète est pour l’instant posé sur 12.

Le 4e règne le plus long

Ce lundi, Federer a ajouté une ligne de plus à son prestigieux palmarès en dépassant le cap des 200 semaines passées sur le trône mondial. Le premier à le faire consécutivement après avoir battu le record en la matière de Jimmy Connors cette année (160 semaines d’affilée). Dans l’absolu, le Suisse a encore trois joueurs devant lui : Pete Sampras (286 semaines en tant que n° 1), Ivan Lendl (270) et Jimmy Connors (268). Federer vient également de conclure sa 4e année au sommet de la hiérarchie quand Pete Sampras en avait bouclé 6. Depuis qu’il a pris en mains les commandes du tennis mondial en février 2004, le Suisse affiche un bilan de 308 victoires pour 24 défaites (soit 92 % de succès !), a atteint 50 finales sur les 65 tournois qu’il a joués (un taux de 77 %), pour 41 titres. Sur toutes ces compétitions, il n’y en a que quatre d’où il n’est pas reparti avec le trophée du vainqueur en 3 ans : Monte Carlo, Rome, Paris-Bercy et Roland Garros. Sur ce dernier point, il rejoint son idole Pete Sampras, qui n’avait jamais pu s’imposer Porte d’Auteuil.

Federer se rapproche sur terre battue

A la différence que si Pistol Pete n’avait même jamais atteint la finale de Roland Garros, Federer en a déjà disputé deux. «Je suis vraiment très heureux de la manière dont s’est déroulée mon année. Ça a été en quelque sorte une année déterminante pour moi. Battre Rafael Nadal pour la première fois sur terre battue (en finale du Masters Series d’Hambourg) à été vraiment important pour moi», confiait d’ailleurs l’intéressé. S’il a remporté moins de tournois cette année que la saison dernière (8 contre 12) et perdu plus de matches (9 défaites pour 68 victoires), sa polyvalence n’a jamais été aussi importante. Toujours invaincu sur herbe (54 victoires consécutives, série en cours), il a réalisé le triplé Open d’Australie-Wimbledon-US Open pour la 2e année de suite. Il reste sur 5 succès de rang sur le gazon londonien et 4 à Flushing Meadows ainsi qu’au Masters. Enfin, il a survolé l’Open d’Australie sans perdre un set, chose qu’on n’avait plus vue en Grand Chelem depuis le succès de Björn Borg à Roland Garros en 1980.

Plus de 10 millions de dollars en 2007

Alors, que lui reste-t-il ? Roland Garros fera bien sûr partie de ses objectifs en 2008, au même titre que les Jeux Olympiques, sur lesquels il a une revanche à prendre, après avoir été battu dans le match pour la 3e place par Arnaud Di Pasquale à Sydney en 2000. Outre le nombre de victoires en Grand Chelem (12 à 14 pour Sampras), il peut également s’approprier le record de titres en Masters Series (14 contre 17 à Agassi), remporter le plus de tournois consécutivement (8 pour Borg et Lendl) et de matches (46 pour Vilas). Ou encore dépasser la cagnotte de 43 280 489 dollars amassée par Pete Sampras sur le circuit. Avec ses 10 130 620 glanés cette année (nouveau record), Federer n’est «qu’à» 8 millions de son ami (35 640 078). C’est aussi ça une légende du tennis.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Roger a reçu le prix de meilleur sportif toutes nations confondues décerné par la BBC. En septembre dernier, il avait enlevé son onzième titre en Grand Chelem à Wimbledon et avait ainsi rejoint la légende Bjorn Borg avec cinq victoires consécutives dans le « temple » du tennis, avant de gagner même son douzième titre en septembre.

Le boxeur gallois Joe Calzaghe a quant à lui été élu personnalité sportive britannique de l’année devant le pilote de F1, Lewis Hamilton et un autre boxeur, Ricky Hatton.

Par ailleurs, l’équipe d’Angleterre de rugby a été élue équipe de l’année.

Link to comment
Share on other sites

Roger a reçu le prix de meilleur sportif toutes nations confondues décerné par la BBC. En septembre dernier, il avait enlevé son onzième titre en Grand Chelem à Wimbledon et avait ainsi rejoint la légende Bjorn Borg avec cinq victoires consécutives dans le « temple » du tennis, avant de gagner même son douzième titre en septembre.

Le boxeur gallois Joe Calzaghe a quant à lui été élu personnalité sportive britannique de l’année devant le pilote de F1, Lewis Hamilton et un autre boxeur, Ricky Hatton.

Par ailleurs, l’équipe d’Angleterre de rugby a été élue équipe de l’année.

C'est d'ailleurs la 3ème fois qu'il reçoit cette récompense, il égal ainsi Mohamed Ali.

Link to comment
Share on other sites

Roger fait partie des nominés pour le titre de « sportif suisse de l’année ». Ses victoires à l’Open d’Australie, à Wimbledon et à l’US Open et son triomphe à la Masters Cup à Shanghai démontrent le niveau d’excellence atteint par le numéro un mondial cette année encore. Lors de cette année faste, il a aussi marqué l’histoire du tennis en restant au somment du classement mondial pour la 200e semaine consécutive.

Les autres nominés sont Viktor Röthlin (marathon) et Fabian Cancellara (cyclisme).

Roger a déjà remporté ce prix à trois reprises (2003, 2004, 2006). Pour la passe de quatre samedi ? Les téléspectateurs suisses pourront désigner leur « sportif de l’année » lors de l’émission diffusée en direct le 15 décembre.

Link to comment
Share on other sites

C'était attendu: Roger Federer a été élu sportif suisse de l'année pour la 4e fois. Victoires du tennisman bâlois et de l'orienteuse Niggli-Luder. Côté romand, le Team Alinghi et le basketteur Thabo Sefolosha ont été primés

Le maître était à Dubaï, mais il a écrasé la cérémonie des Sports Awards 2007 de sa lointaine présence. Roger Federer a été sacré, pour la quatrième fois, sportif suisse de l'année. Aux Emirats arabes unis, le leader du sport mondial (donc... suisse!) a levé le poing. «C'est toujours très spécial pour moi de recevoir ce trophée! J'ai l'habitude d'être le grand favori, cela ne veut pas dire que je gagne à chaque fois!»

Federer a même reçu les félicitations de Björn Borg (qui lui a dit qu'il gagnerait plus de titres en Grand Chelem que n'importe quel autre), de Roy Emerson et de Pete Sampras. Avec cette phrase de ce dernier: «Je sais que tu vas m'effacer des listes!»

LE PALMARÈS

Sportifs 1. Roger Federer (tennis) 62,06% des voix. 2. Viktor Röthlin (athlétisme) 23,56%. 3. Fabian Cancellara (cyclisme) 14,38%.

Sportives 1. Simone Niggli-Luder (orientation) 36,95%. 2. Sarah Meier (patinage artistique) 34,73%. 3. Manuela Pesko (snowboard) 28,32%.

Equipes 1. Team Alinghi (voile) 53,1%. 2. FC Zurich (football) 27,0. 3. HC Davos (hockey sur glace) 19,9%.

Newcomers 1. Thabo Sefolosha (basketball) 37,4%. 2. Matthias Merz (course d'orientation) 34,9%. 3. Dominique Gisin (ski alpin) 27,7%.

Sportifs (ves) handicapé(e)s 1. Edith Hunkeler (sport en fauteuil roulant) 25,8%. 2. Chantal Cavin (natation) 14,9%. 3. Marcel Hug (sport en fauteuil roulant) 12,2%. Neuf autres sportifs ont obtenu le reste des voix.

Entraîneurs 1. Arno Del Curto (hockey sur glace, HC Davos) 33,1%. 2. Pierre Paganini (tennis) 20,1%. 3. Urs Graf (VTT) 15,0%. Quatre autres entraîneurs ont obtenu le reste des voix.

Prix spécial Adolf Ogi.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'est la reprise !

Après une courte trêve, les circuits ATP et WTA sont de retour dès la semaine prochaine. Comme de coutume, c'est aux antipodes que la saison débutera. Une saison qui, comme depuis trois ans, sera marquée par la chasse au Federer chez les hommes, tandis que chez les dames, Justine Henin cherchera à confirmer son exceptionnel parcours de 2007. On guettera aussi forcément les Bleus entre une Mauresmo revancharde et un Gasquet aux portes du Top 5. Le tout sous haute surveillance, affaires des matches truqués oblige...

La chasse au Federer

Comme depuis trois ans, Federer sera l'homme à abattre en 2008. A chaque début de saison depuis quatre ans, c'est la même rengaine: le règne de Roger Federer s'étend toujours un peu plus et l'on se gratte le crâne furieusement à la recherche de l'animal qui pourra faire de l'ombre à cet astre solaire toujours aussi incandescent. Certains verront dans les neuf défaites concédées ça et là par le Suisse les raisons de croire à la destitution prochaine du maître, n°1 mondial, faut-il le rappeler, depuis maintenant... 250 semaines de rang. Ce serait faire peu de cas du bilan de nouveau exceptionnel enregistré par le phénomène en 2007 avec, excusez du peu, huit titres remportés, dont trois du Grand Chelem pour la deuxième année consécutive (il en a joué les dix dernières finales, son dernier échec remontant à la demi-finale perdue face à Nadal, à Roland-Garros, en 2005, ndlr), un 5e Wimbledon de suite (il égale Björn Borg, ndlr) et l'US Open pour la 4e fois d'affilée (il rejoint "Big Bill" Tilden, ndlr), le tout agrémenté d'un nouveau record de gains, Federer devenant le premier joueur à dépasser les 10 millions de dollars.

Dès lors, ni les deux coups d'éclat coup sur coup d'un Cañas (Indian Wells, Miami), ni ses quatre tournois sans victoire à cette même période, pas plus que sa mauvaise passe du mois de novembre face à Nalbandian (2 revers) et Gonzalez, au Masters, ne semblent suffisants pour accréditer la thèse d'un ralentissement... Autant d'épiphénomènes que viennent contrebalancer ses trois victoires en cinq confrontations face à son rival Nadal, sa mise au point face à Djokovic en finale de l'US Open ou encore le point final magistral apporté à sa saison lors du Masters de Shanghai. Federer reste au-dessus du lot, comme une évidence...

Link to comment
Share on other sites

L'Open d'Australie se disputera cette saison sur Plexicushion, un revêtement synthétique américain qui remplace le Rebound Ace, après presque vingt années de service, et les premiers joueurs à l'avoir testé ne sont pas vraiment satisfaits, le jugeant trop lent. Mardy Fish, qui participe actuellement à la Hopman Cup, qui se joue sur la même surface n'est pas «un grand fan», selon ses propres mots.

Les Serbes Novak Djokovic et Jelena Jankovic n'ont pas non plus grandement apprécié cette surface. «Elle semble vraiment plus lente que le Rebound Ace sur lequel j'ai joué l'an dernier à Sydney et Melbourne», a expliqué Jankovic. «Pour l'instant, elle est très lente, a ajouté Djokovic. Après quelques jours ou une semaine, elle peut devenir plus rapide. Nous allons voir comment cela évolue.»

Link to comment
Share on other sites

Comme l'an passé et pour la troisième année consécutive, Roger Federer a été sacré champion des champions Monde 2007 par l'ensemble des journalistes des rédactions de L'Equipe (L'Equipe, L'Equipe Magazine, L'Equipe TV, et L'Equipe.fr). Le Suisse, qui égale au passage le record de Michael Schumacher avec ses trois titres consécutifs entre 2001 et 2003, est une nouvelle fois récompensé pour sa saison en tout point remarquable. Avec un total de 69 victoires pour 9 défaites, le n°1 mondial a une fois de plus écrasé la concurrence, s'imposant notamment en finale de trois tournois du Grand Chelem (Open d'Australie, US Open et Wimbledon), sans compter ses cinq autres titres, deux en Masters Series (Hambourg et Cincinnati) et le Masters de Shanghaï.

Avec désormais douze succès dans un tournoi majeur, Federer file à toutes enjambées vers le record de Pete Sampras et ses quatorze victoires. Seul point négatif : Roland-Garros se refuse toujours à lui. Battu cette année en finale par Rafael Nadal, celui qui a terminé en tête du classement ATP pour la quatrième année d'affilée fera sans nul doute du tournoi de la Porte d'Auteuil l'un de ses objectifs majeurs en 2008, avec les Jeux Olympiques.

Au classement, Federer devance très largement le nageur américain Michael Phelps, titré à sept reprises en début d'année lors des Mondiaux de Melbourne tandis que le duo de rallymen Sébastien Loeb et Daniel Elena, déjà sacré champion des champions France, prend la troisième place. Un peu plus loin, on retrouve deux autres représentants tricolores : Tony Parker à la cinquième position, et Laure Manaudou, 10e.

Link to comment
Share on other sites

6-0, 4 jeux à 1 pour Youzhny contre Nadal en finale à Chenaï.

Nadal qui casse le rythme en faisait semblant d'être blessé, ègal à lui-même ce garçon :whistling: . Même s'il a eu un match de près de 4 heures hier face à Moya, il est habitué à ce genre de rallye.

Un superbe service côté Youzhny, un revers à une main lifté parfait, il balade Nadal gauche, droite, près du filet, long de ligne et quelques contre-pieds. Super match du russe.

Nadal est comme à son habitude, égal à lui-même !

Link to comment
Share on other sites

Et Youzhny qui a mis une grosse branlée à Nadal en moins d'une heure, 6-1, 6-0.

Nadal a fait semblant de trop être blessé alors qu'il a réussi à faire de très bons coups en fin de course dans des angles improbables.

Beau match de Youzhny qui a surclassé l'espagnol qui a pris une grosse claque dans son orgueil :whistling:

Link to comment
Share on other sites

Roger Federer débutera sa saison par un Grand Chelem. Atteint de maux de ventre, le Suisse a en effet dû différer sa rentrée et déclarer forfait pour le traditionnel tournoi exhibition de Kooyong. "Après mon arrivée en Australie, j'ai attrapé un virus et ça a empiré pendant le week-end", a déclaré à la BBC le numéro 1 mondial. "Les médecins m'ont conseillé de prendre deux jours de repos pour bien récupérer et être à 100% pour le début de l'Open d'Australie", a-t-il ajouté. Touché à l'épaule, Tommy Haas sera également forfait. En revanche, Andy Murray, récent vainqueur de l'Open du Qatar, tiendra bien sa place aux côtés de David Nalbandian et d'Andy Roddick, notamment.

Link to comment
Share on other sites

Blessé au dos, David Nalbandian a dû déclarer forfait pour le tournoi exhibition de Kooyong qui a débuté aujourd'hui. Le joueur argentin est même incertain pour l'Open d'Australie. Incapable de servir, le numéro 10 mondial est dans l'expectative. "Les médecins m'ont dit que c'était une distension. J'espère pouvoir m'entraîner à partir de samedi et être prêt", a-t-il déclaré à Marca.

Link to comment
Share on other sites

Respectivement touchés à l'épaule et au poignet, l'Allemand Tommy Haas et l'Argentin Guillermo Cañas ont dû renoncer à l'Open d'Australie, apprend-on ce jeudi sur le site de Herald Tribune. James Blake se retrouve ainsi propulsé tête de série numéro 12 du tournoi. Un privilège qui offre à l'Américain un tableau un peu plus ouvert.

Link to comment
Share on other sites

Le tirage au sort de l'Open d'Australie a été clément pour les têtes de série 1 et 2, Roger Federer et Rafael Nadal: le Suisse sera opposé au premier tour à l'Argentin Diego Hartfield avant un éventuel affrontement contre Fabrice Santoro si ce dernier sort l'Américain John Isner. Le tenant du titre pourrait retrouver en quarts de finale celui qu'il a dominé l'an dernier en finale, le Chilien Fernando Gonzalez, placé dans le premier quart du tableau et qui affrontera un qualifié au premier tour. Quant à Rafael Nadal, il aura lui aussi droit à un qualifié d'entrée, il pourrait ensuite affronter des Français à condition que ces derniers passent leurs tours, puisqu'ils sont nombreux dans sa partie de tableau: Florent Serra, Arnaud Clément, Gilles Simon et Paul-Henri Mathieu.

Link to comment
Share on other sites

Victoire de Federer sur Santoro en ce deuxième tour de Melbourne 6-1,6-2, 6-0 en moins d'une heure vingt (faut pas se réveiller une heure trop tard sinon on rate les 3/4 du match :whist: )

Match à sens unique où les coups très liftés et contre-pieds de Santoro n'ont pas eu le moindre effet sur Rodger. Bon premier service, bonne volée, bon dans tout comme d'hab.

Vivement une opposition de grande envergure pour Federer. Au prochain tour, ça sera un Federer-Tsiparevic avec sûrement le même tarif.

Et pour l'instant, Hewitt ne l'a pas facile face au jeune Ouzbeque Istoman 5-5 dans ce premier set. pourtant, cet Ouzbeque n'a pas un super service !

Edited by amateur
Link to comment
Share on other sites

S'il ne fallait qu'un point pour résumer le match qui opposait Fabrice Santoro à Roger Federer (n°1), en milieu de programme sur la Rod Laver Arena jeudi, ce serait celui-là. Le premier point du troisième set. Une accélération du Magicien qui aurait laissé n'importe quel joueur sans solution. Mais Roger n'étant précisément pas n'importe quel joueur, de cette balle rattrapée en bout de course et de raquette, il faisait un coup droit court croisé gagnant. Fabrice Santoro ne pouvait alors qu'applaudir, au sens littéral. «J'ai passé plus de temps à l'applaudir qu'à jouer, a-t-il d'ailleurs reconnu. Aujourd'hui, il m'a tout fait.»

«Un meilleur athlète»

De fait, Roger Federer, dont les débuts de match sont habituellement aussi «poussifs» (tout étant relatif avec lui !) que les fins en sont «canons», s'est montré agressif dès le premier point, pour ne plus jamais s'écarter de cette ligne de conduite. «J'ai pris un bon départ, a reconnu le n°1 mondial, et cela a joué dans le fait qu'après, je me sois senti aussi bien.» Un bon départ, mais encore ? Disons, 6-1 en 23 minutes, par exemple. Puis, disons le break d'entrée de deuxième manche, avant des enchaînements service-volée aussi appliqués qu'à l'entraînement et aussi parfaits que sur un DVD, qui l'ont mené tout droit au gain du set après. 45 minutes (6-2). Ajoutons enfin six jeux consécutifs agrémentés de moult passings d'extraterrestre et de volées indiscutables, à l'image de cet ultime coup, en revers, et le match plié en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. «Il a réussi 48 coups gagnants en 48 minutes. ou presque», a plaisanté Fabrice Santoro à l'issue de la rencontre. Oui, pas loin. Jeudi, le Roi Roger a été Mister plus-que-perfect : 7 aces, 53 coups gagnants, 87 points gagnés, 54 montées au filet et 14 balles de break obtenues. Et le pire, c'est que Fabrice Santoro est loin d'avoir démérité. «Je n'ai commis que quatre fautes directes, a analysé le Français. Mais il a fait un match parfait. Moi, je trouve qu'il a encore progressé, qu'il est encore un meilleur athlète et un meilleur joueur.»

Une telle punition n'a pas empêché Roger Federer d'enjamber le filet aussitôt la balle de match remportée pour une chaleureuse poignée de mains avec un joueur qu'il respecte. «C'est toujours amusant de jouer contre Fabrice le Magnifique», a-t-il expliqué. Avant d'ajouter : «Et comme le score était bon pour moi, j'ai pris du plaisir.» Le respect du meilleur joueur du monde, voilà un bien que Fabrice Santoro peut précieusement ranger dans son thermobag avant de quitter le 62e tournoi majeur de sa carrière.

Link to comment
Share on other sites

Blake qui s'impose face à Grosjean 4-6, 2-6, 6-0, 7-6, 6-2

Un Blake qui commet beaucoup de fautes directes face à un Grosjean qui n'aura existé que par sa défense et sa perméabilité au filet. C'est quand-même affligeant de voir un match d'une telle nullité au troisième tour :blink:

Quant à Blake, quand est-ce qu'il va retrouver son niveau de jeu d'il y a 6 mois/ un an ?????

Dans quelques minutes, c'est Rodger qui va rentrer dans le Rod Laver Arena !!!

Link to comment
Share on other sites

Victoire de Cilic sur Gonzales en 4 sets 6-2,6-7,6-3,6-1 :blink:

Quel jeu de service et quel service de ce tout jeune Croate :blink:

Il distribue de ces giffles de coups droits, fait des demi-volées parfaites, des retours de service incroyables et des montées au filet tout à fait justes et concluantes.

C'est la première fois que je vois ce jeune joueur. Si c'est son niveau de jeu habituel, on peut s'attendre à la voir monter au moins dans le Top 10 en fin d'année :drinks

C'est peut-être lui qui sera en mesure de chatouiller Federer dans quelques années voire dans très peu de temps !!!!

Ils auront d'ailleurs la possibilité de se rencontrer en quart si Cilic passe Blake au tour suivant, I hope !!!!!

Link to comment
Share on other sites

Tsiparevic qui s'adjuge le premier set contre Federer 7-6.

Federer est plutôt en mode diesel ; beaucoup voire énormément de fautes directes, peu de premières balles de service, incapable de conclure après son premier break, des coups droit pas très incisif et incapable de faire de bons passing le peu de fois où Tipsarevic est monté au filet. Le set aurait pu tourner encore plus court si le serbe n'avait pas lui aussi fait beaucoup de fautes directes.

Un premier set vraiment léger :blink:

Link to comment
Share on other sites

Deuxième set 7-6 pour Federer cette fois-ci.

Mais qui est en manque total de confiance ; lui qui prend les balles hautes très tôt retarde sa frappe, ne tutoie pas les lignes comme il le fait habituellement mais frappe au milieu du cours, monte très peu au filet, incapable de convertir la totalité des balles de break qu'il a eues, incapable de durer dans l'échange, envoie la moitié de ses slices dans le filet, pas vu encore une seule accélération coup droit ou revers et encore un nombre incalculable de fautes directes.

C'est pour l'instant un non-match total et absolu de la part du Suisse :blink:

La seule chose qui l'a sauvé est sa première balle de service dans ce deuxième set ainsi que son tie-break vraiment pas mal.

Un adversaire comme Nalbandian, Davydenko ou Djokovic et Federer serait déjà rentré aux vestaires !

Link to comment
Share on other sites

7-5 pour Tipsarevic dans ce troisième set. Je ne me rappelle plus quand est-ce que j'avais vu Federer aussi mauvais et ordinaire :blink:

2h40 déjà pour cette parodie de tennis.

Link to comment
Share on other sites

Quatrième set pour Federer 6-1

Le kiné est venu lui crever une ampoule et au vu de sa cheville strapée, ça explique ses problèmes d'appuis et ses balles qui vont un peu n'importe où.

Link to comment
Share on other sites

Le cinquième set a l'air foutu pour Federer (et le match aussi).

Sur le premier jeu, il ne court même plus récupérer les balles à seulement deux mètres, ça sent le sapin :blink:

Link to comment
Share on other sites

Arf ce gros malin de Santoro avait épuisé Federer.

C'est un métier.

Oui, un heure et vingt minutes pour l'épuiser, il ne s'en remet pas :blink:

Et il est mené 3 jeux à 2 dans ce cinquième set.

Je le vois très mal embarque, son service le sauve. Il arrive à tenir quelques échanges mais guère plus

Link to comment
Share on other sites

C'est finalement Federer qui l'emporte

6-7, 7-6, 5-7, 6-1, 10-8

:blink::blink:

Il a su tenir blessé face à un second couteau mais j'espère que son pied va se rétablir sinon au prochain tour c'est branlée assurée et il rentre !!

Jamais son service ne l'aura autant sauvé.

Link to comment
Share on other sites

Dans un match du troisième tour reporté la veille en raison de la pluie, David Nalbandian n'a pas fait le poids face à Juan Carlos Ferrero. L'Argentin, battu en trois petites manches (6-1, 6-2, 6-3), quitte donc prématurément l'Open d'Australie.

Moi qui rêvais d'un quart Djokovic-Nalbandian et une demi Nalbandian-Federer :blink:

Qui a vu le match ? Comment le 'vieux' Ferrero au jeu insipide (à l'image de la plupart de ses compères espagnols) en indoor a pu se défaire de Nalbandian aussi sèchement :blink::drinks ?

Pour ce qui est du huitième, Federer sera opposé à Berdych.

Link to comment
Share on other sites

Pour cette dernière partie de première moitié de tableau à Melbourne, on a donc :

Federer contre Berdych

Blake contre Cilic (un futur joueur de gros gros gros niveau à mes yeux)

Djokovic contre Hewitt

Ferrero contre Ferrer

Et pour la deuxième moitié, on a

Tsonga qui a sorti Gasquet. L'ascension de Jo-Wilfried est une aubaine pour le tennis français. Un tempérament de gagnant, un certaine charisme contrairement à l'inexpressivité d'un Gasquet qu'on verrait plus devant une Playstation que sur un cours de tennis ; une propension à ne rien lâcher (remember contre Nadal l'an passé). Un tennis complet, efficace et des coups de raquette à vous laisser à cinq mètres de la balle. Il sera opposé à Youzhny qui a bien commencé la saison lui aussi en atomisant Nadal en finale de Chennaï.

Et l'autre demi-finale opposera Niemen au vainqueur de Paul-Henri Matthieu-Nadal.

Edited by amateur
Link to comment
Share on other sites

Paul-Henri Mathieu n'a pas pu aller au bout de son match qui l'opposait à Rafael Nadal, dimanche, lors du match de la session de nuit à Melbourne. Mené 6-4, 3-0, l'Alsacien, qui s'est fait manipuler le mollet dès l'entame du match, a décidé d'abandonner après n'avoir pu inscrire qu'un point lors des trois premiers jeux de la seconde manche. L'Espagnol retrouvera Jarkko Nieminen en quarts de finale de l'Open d'Australie.

Link to comment
Share on other sites

Roger Federer a livré une partie solide pour dominer Tomas Berdych et retrouver James Blake en quart de finale.

Malmené au 3e tour par Janko Tipsarevic, Roger Federer a rassuré ses supporters en livrant une rencontre très solide face à Tomas Berdych (6/4 7/6 6/3). Au tour suivant, le numéro 1 mondial affrontera James Blake qui a sorti Marin Cilic.

Link to comment
Share on other sites

Pour ce premier quart Youzhny-Tsonga, Jo mène toujours 5-4 dans ce premier set.

Un pourcentage incroyable de première balle pour Tsonga.

Et quelques retours fulgurants de la part du Russe.

Bon début de match :crying:

Link to comment
Share on other sites

7-5 pour Tsonga dans ce premier set.

Un smatch raté de Youzhny, un revers croisé long de la ligne, une alternance balle longue et courte, des angles supers trouvés par le français et tout ça sur service adverse :smile:

Et un passing ENORME de Tsonga sur le dernier point :whist::smile::crying::whist:

Link to comment
Share on other sites

Jo qui met la pression sur Youzhny en ce début de deuxième set et déjà le break pour Tsonga dans ce deuxième set.

Et un super lob pour finir le jeu blanc sur service Youzhny :crying:

2-0 pour Tsonga !!!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...