Jump to content

ça Grogne à Albi


Recommended Posts

Albi au bord de l’implosion

Le président a démissionné, les meilleurs joueurs ont annoncé leur départ.

L’avenir est plus que jamais incertain.

Alors que le probant succès sur Biarritz (13-8) vendredi a éloigné Albi de la zone de relégation, le club tarnais, douzième avec 9 points d’avance sur Dax, n’a toujours pas retrouvé la sérénité, au contraire. Dans le collimateur de la DNACGdepuis le début de la saison pour des recettes non justifiées par rapport à son budget (8 millions d’euros), le Sporting Club Albigeois est confronté cette semaine à une crise qui couvait depuis longtemps. Lundi après-midi, Jean-Louis Martinez, le président partagé entre Blagnac (Pro D 2) et Albi (Top 14) depuis le 26 janvier, a démissionné de la tête du club tarnais. « C’est une décision dirigée contre la LNR, qui a pondu un nouveau règlement pour m’empêcher de présider deux clubs en même temps », a-t-il indiqué.Àla Ligue, le vice-président Patrick Wolff précise :« Ce sont des articles qui existent dans les règlements de le FFR et de la LNR qui correspondent à ceux de l’UEFA. On ne peut pas accepter qu’une seule et même personne préside plusieurs clubs au risque de fausser les compétitions. Imaginez que l’an prochain Albi et Blagnac soient dans la même division. »

Avec le retrait de Jean-Louis Martinez – qui reste néanmoins actionnaire –, le SC Albi perd un président mais aussi les

400 000 euros promis, qui auraient permis aux joueurs de récupérer tout ou partie de la baisse de salaire de 17,5 % qu’ils avaient acceptée en début de saison.

Du coup, la solidarité affichée jusque-là par les trente-quatre joueurs qui avaient indiqué il y a deux semaines qu’ils resteraient

albigeois la saison prochaine s’est étiolée. Hier, l’international Arnaud Méla a annoncé qu’il avait signé un contrat de trois ans à Brive, le centre Thomas Sanchou rejoindra Castres la saison prochaine et le deuxième-ligne Philippe Guicherd a signé à Pau pour deux ans. D’autres sont convoités. Résisteront-ils désormais ?

Pour aborder cette situation d’urgence, le conseil d’administration du SCA s’est réuni hier soir. « Albi est un club de rugby qui est devenu une société commerciale et on réalise un peu tard que l’on n’est plus dans la confidentialité de la Fédérale, regrette Daniel Blach, l’entraîneur adjoint. Les départs inattendus

de Méla, Sanchou et Guicherd, nous surprennent mais, dans le contexte actuel, on ne peut rien proposer. Il est aberrant

de constater qu’un club du Top 14 ait des problèmes financiers de cet ordre-là à mi-saison. »

Le contexte est loin d’être idéal alors qu’Albi prépare deux déplacements difficiles, à Perpignan puis à Clermont, avant de recevoir Toulouse. Les joueurs et le staff assurent continuer à y croire. « Ça pourrait être dramatique, mais nous lutterons jusqu’à la fin de la saison ensemble », affirme l’entraîneur Éric Béchu avant de constater. « Nous n’avons pas de joueurs espoirs en réserve et nous ne pouvons pas recruter de joker médical. Nous sommes dans cette situation car nous sommesstructurés commesi nous étions encore en Fédérale. »

SERGE TYNELSKI

L'Equipe

:smile:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...