Jump to content

Federer : Le Fil De La Saison.


Recommended Posts

Je ne le verrai pas dimanche, dégoûté.... :crying:

Link to post
Share on other sites
Je ne le verrai pas dimanche, dégoûté.... :crying:

Boh, tant pis ; je pense que tu verras quand-même Nalbandian ; ça risque fort d'être le vainqueur du Master.

Et à choisir, je préfère voir Federer sorti par un gars qui développe du jeu plutôt que par un fade Nadal dont le jeu se résume au lift bourrin à deux mains.

Link to post
Share on other sites

A sept contre un...

David Nalbandian, contre lequel il vient de perdre à Madrid et Bercy, n'étant pas là, Roger Federer sera le grand favori du Masters de Shanghai qui débute dimanche matin par un alléchant duel entre Rafael Nadal et Richard Gasquet. L'Espagnol et le Français qui, comme Novak Djokovic, Nikolay Davydenko, Andy Roddick, David Ferrer et Fernando Gonzalez, espèrent bien bousculer le maître du jeu en Chine. Petite revue d'effectif des 8 prétendants au titre, lesquels n'affichent pas tous la même forme en cette fin d'année.

Groupe or

Rafael Nadal

Rafael Nadal vise une première finale au Masters. (Reuters)Attention, le Majorquin n'a sans doute jamais aussi bien joué en indoor qu'en cette fin de saison. Quart de finaliste à Madrid, il vient d'atteindre la finale à Paris-Bercy et s'est incliné dans les deux cas face au futur vainqueur, David Nalbandian. Content d'avoir de bonnes sensations sur surface rapide, le maître de la terre battue, toujours aussi impressionnant physiquement malgré la fatigue accumulée depuis janvier, ne vient pas à Shanghai pour faire de la figuration. Demi-finaliste l'année dernière, l'Espagnol vise encore mieux cette année.

Cote: 5/1

Novak Djokovic

Novak Djokovic a-t-il encore assez de forces ? (Reuters)Première participation au tournoi des maîtres pour la révélation de l'année. Sur ce qu'il a démontré tout au long des dix derniers mois, le Serbe a largement les moyens de rallier les demi-finales de la compétition. Reste que son gros coup de barre accusé à Bercy, où il s'est incliné sèchement dès son entrée en lice face à Fabrice Santoro, soulève quelques interrogations. Le nouveau show man du circuit n'est-il pas grillé un peu trop tôt ? Son titre à Vienne, et sa demi-finale à Madrid, juste avant le tournoi parisien, laisse toutefois penser que « Djoker » en a encore un petit peu sous la semelle.

Cote: 7/1

David Ferrer

David Ferrer participe pour la première fois au tournoi des maitres. (Reuters)Sans faire beaucoup de bruit, David Ferrer s'est solidement installé dans le Top 10 de l'ATP, où il siège à la sixième place. Sorte de petit Nadal moins bodybuildé, l'Espagnol, comme son compatriote, a affiché de nets progrès sur surface rapide, au point d'avoir été le seul joueur capable de rafler un set à Nalbandian à Paris. Novice au Masters, l'Ibère, l'un des tous meilleurs relanceurs du circuit, a de plus déjà battu les trois adversaires qui constituent son groupe. Sa capacité à courir des heures sans s'épuiser pourrait en fatiguer plus d'un.

Cote: 15/1

Richard Gasquet

Richard Gasquet aura fort à faire à Shanghaï. (Reuters)Troisième joueur du groupe à découvrir le Masters, le Français aurait pu tomber sur une poule plus abordable. Pas que le groupe or soit intrinsèquement plus relevé que le rouge, mais parce que le Biterrois se retrouve avec trois rivaux contre lesquels in n'a jamais gagné un match (0-3 contre Nadal, 0-2 contre Djokovic et Ferrer). Pour espérer décrocher l'une des deux premières places, le protégé d'Eric Deblicker va donc devoir se montrer costaud mentalement pour ne pas partir battu d'avance. Sa position d'outsider, laquelle selon lui devrait lui permettre de jouer plus relâché, peut se révéler être un atout considérable. Sa performance lors du premier match face à Nadal pourrait déterminer la suite de son tournoi.

Cote: 20/1

Groupe rouge

Roger Federer

Roger Federer vise le doublé en Chine. (Reuters)Comment ne pas faire du Suisse le favori à sa propre succession ? L'homme qui vient de réussir l'exploit de le battre deux fois en quinze jours, Nalbandian, n'est pas à Shanghai, même pas en qualité de remplaçant puisque l'Argentin a décliné l'offre. Une bonne nouvelle pour le numéro 1 mondial. Entre ces deux défaites, le tenant du titre avait réussi à faire le doublé, chez lui à Bâle. La route de l'Helvète vers les demi-finales semble dégagée tant il possède un ascendant psychologique sur les trois autres pensionnaires du groupe rouge. Les chiffres sont sans équivoque dans ses face-à-face: 10-0 contre Davydenko et Gonzalez, 14-1 contre Roddick. Pour qui la deuxième place ?

Cote: 3/1

Nikolay Davydenko

Dans quel état de forme se trouve vraiment Nikolay Davydenko ? (Reuters)L'homme qui fait le plus parler de lui en coulisse ces dernières semaines n'est pas au mieux actuellement. Touché au coude, le Russe a longtemps laissé planer le doute quant à sa participation. Après son titre acquis à Moscou, le stakhanoviste des courts a dû renoncer à se rendre à Madrid et s'est fait corriger par Baghdatis en huitièmes de finale à Bercy en donnant l'impression de ne pas jouer... Très gêné au service, le quatrième joueur mondial aura-t-il suffisamment récupéré pour prétendre à mieux que de la simple figuration ? Réponse lundi lors de son entrée en scène.

Cote: 10/1

Andy Roddick

Andy Roddick a très peu joué depuis l'US Open. (Reuters)L'autre grosse incertitude de l'épreuve. Depuis l'US Open, l'Américain n'a pu disputer que trois matches, deux en Coupe Davis, et un autre pour une défaite, c'était à Lyon contre Fabrice Santoro. Grand adepte de la saison en indoor, l'élève de Jimmy Connors est en délicatesse avec sa cheville gauche depuis de longues semaines et sera forcément en manque de repères à Shanghai. Reste que sa capacité à servir des aces et le bilan favorable qu'il possède face à Davydenko (4-0) et Gonzalez (6-3) peuvent lui permettre d'y croire. Mais ce sera difficile.

Cote: 15/1

Fernando Gonzalez

Fernando Gonzalez vit une deuxième partie de saison délicate. (Reuters)Le Chilien va disputer son deuxième Masters, le premier en tant que titulaire, puisqu'en 2005 il n'avait dû sa participation qu'au retrait d'Andre Agassi après son premier match. Finaliste en janvier de l'Open d'Australie, le Sud-Américain a peiné à confirmer dans les mois qui ont suivi et a dû attendre Bercy pour valider son billet pour la Chine. Moins percutant, sorti d'entrée à Bercy par Youzhny, le natif de Santiago a tout intérêt à retrouver de son peps du début de saison s'il veut décrocher un résultat. Il pourrait néanmoins bénéficier de l'état convalescent de Roddick et Davydenko.

Cote: 20/1

Link to post
Share on other sites

Richard Gasquet avait l'honneur d'ouvrir le Masters masculin ce dimanche matin, à Shangaï, face au n°2 mondial, l'Espagnol Rafael Nadal. Et le Français n'a pas démérité, loin de là, puisqu'il ne s'incline qu'en trois manches (3-6, 6-3, 6-4) devant un Nadal moins dominateur qu'à l'hébitude et longtemps bousculé par le n°1 tricolore.

Link to post
Share on other sites

Superbe Ferrer-Djokovic 6-4, 6-4 !!

Les 2 hommes se sont arrachés comme des chiens. Des frappes dans tous les coins et près des lignes de la part du serbe et Ferrer quasiment imperméable sur sa ligne de fond de cours à distribuer des pralines longues et mi-longues.

Dommage que Ferrern'ait qu'un registre fond de cours et service. S'il avait un jeu au filet en plus de ça, ouïe...

Link to post
Share on other sites

Ferrer essaie d'agresser Federer sur le revers mais ça ne passe pas, deuxième break pour le Suisse qui mène 3-1. Il est en confiance, ça va être dur pour Ferrer

Link to post
Share on other sites

Et Fed-Express qui s'adjuge la première manche 6-2 en 26 minutes. Il met Ferrer loin de la balle, monte bien au filet ; ne se fait jamais déborder. Espérons que l'espagnol ne baisse pas les bras sinon c'est raclée assurée

Link to post
Share on other sites

Rodger qui gagne le second set 6-3 sur le service de l'espagnol. Quelques coups de génie du Fed mais second set en-deça du premier de la part des deux joueurs

Link to post
Share on other sites

Victoire facile de Federer 6-2, 6-3, 6-2.

Il nous a montré la palette complète de son tennis : services-volées, retour-volée sur première balle de service adverse ( :whist: ), décalé coups droits croisés, court longs ou à contre-temps, variation de service, variation de coups en revers slice, plein fers (quelques beaux chops de revers !!!), des accélérations revers à 1mm de la ligne, un mur au filet, les passings longs de ligne ou croisés court en bout de course. Le coup le plus génial est sur un revers croisé court en milieu de terrain à une main, quand Ferrer revenait en fond de cours sur son coup droit, ENORME !!!

Seul point négatif : un peu de déconcentration et quelques périodes de flottement et une première balle de service un peu en-dessous de ses deux derniers matchs

Link to post
Share on other sites

C'est l'événement de la semaine en tennis. A partir de mardi, Roger Federer (26 ans), retentissant vainqueur du Masters dimanche, et Pete Sampras (36 ans), l'ancien maître du circuit retraité depuis 2002, s'affrontent dans un choc de générations lors de trois matches exhibition en Asie. Un duel très attendu par Federer, qui se lancera en 2008 à l'assaut des quatorze titres du Grand Chelem de l'Américain. "C'est un grand honneur", a confié le Suisse. "Les gens seront surpris de voir à quel point il joue bien aujourd'hui."

Le grand rendez-vous est fixé ce mardi à Séoul: Roger Federer face à Pete Sampras pour le premier des trois matches exhibition disputés en Asie par les deux monstres sacrés de la petite balle jaune. Un véritable choc de générations entre deux génies séparés de dix années, qui lance la véritable course-poursuite à laquelle va se livrer Federer à partir de 2008. Une année décisive pour le Suisse dans le duel à distance qu'il livre à « Pistol Pete ».

Après avoir eu vent des quelques critiques à son égard faisant état d'un certain fléchissement (après ses défaites à Madrid puis à Paris), Roger Federer est venu rappeler à tout le monde à Shanghai qu'il restait le maître incontesté du tennis mondial.

Certes dominé par Fernando Gonzalez en match de poule en Chine, le Bâlois s'est très vite ressaisi pour ensuite écraser de son talent la compétition. S'octroyant une quatrième Masters Cup, après avoir croqué avec un féroce appétit David Ferrer en finale (6-2, 6-3, 6-2), Roger Federer cannibalise toujours autant le circuit. Auteur d'un nouveau « Petit Chelem », le deuxième consécutif en triomphant en 2007 à l'Open d'Australie, Wimbledon et à l'US Open, l'Helvète a terminé en outre l'année à la première place mondiale pour la quatrième saison d'affilée. Et ce ne sont pas ses neuf défaites subies en 2007 qui viendront ternir son bilan, même s'il ne s'était pas fait battre plus de cinq fois l'an passé et quatre en 2005.

Sampras: "C'est un gros challenge qui m'attend"

Présent dans les grands rendez-vous, le boss ne desserre pas l'étau. Le voilà donc lancé aux basques de Pete Sampras pour tenter d'égaler et même de battre le record de victoires en Grand Chelem de l'Américain. Avec douze titres, Federer fonce tête baissée sur les quatorze Majeurs de l'ancien rival d'Andre Agassi. Sampras, lui-même, ne se fait pas d'illusion en confiant que ce record sera bien battu un jour où l'autre par le Suisse. Ce dernier tentera aussi de rejoindre l'ancienne terreur du circuit au nombre de Masters Cup remportées: pour l'heure, Sampras fait encore la course en tête avec cinq titres au compteur, tout comme Ivan Lendl.

En attendant, les deux hommes, qui entretiennent par ailleurs de très bonnes relations, vont donc en découdre ce mardi en exhibition à Séoul, puis jeudi à Kuala Lumpur et enfin samedi à Macao. Federer et Sampras s'étaient déjà vus en mars dernier à Los Angeles dans la résidence de l'Américain et en avaient profité pour s'entraîner. "Il jouait très, très bien", se souvient « Rodger ». "Il a toujours son coup droit mortel, son super slice, son gros service et sa volée. (...) C'est un grand honneur de le rencontrer. Mais ce ne sera pas facile en même temps. Les gens seront surpris de voir à quel point il joue bien aujourd'hui."

Retraité des courts depuis 2002, Sampras se délecte à l'idée de disputer ces trois exhibitions face à un public conséquent: "C'est un gros challenge qui m'attend, a confié l'homme aux sept Wimbledon. Je ne suis peut-être pas aussi affûté qu'avant mais je pense être toujours compétitif." Avant cela, les deux hommes ne s'étaient rencontrés qu'une seule fois: en Wimbledon en 2001, où Federer s'était imposé au stade des huitièmes de finale au terme d'un combat de cinq sets. Une victoire qui aura fait office de passage de témoin...

Link to post
Share on other sites

Roger Federer a remporté son quatrième Masters, dimanche à Shanghai, grâce à une victoire expéditive en finale face à l'Espagnol David Ferrer (6-2, 6-3, 6-2). Numéro un mondial à la fin de la saison pour la quatrième fois consécutive, le Suisse revient sur une année qu'il juge fantastique, même s'il y a encaissé neuf défaites, soit autant que lors de ses deux précédentes saisons réunies. Entretien.

«Roger Federer, comparé à vos trois autres victoires au Masters, quelle valeur possède celle-ci sur le plan émotionnel ?

C'est une belle victoire. Je n'ai pas pleuré à la balle de match mais c'est un sentiment agréable d'avoir pu prouver à moi et au monde entier que j'étais capable de gagner encore et encore. Battre les meilleurs, comme c'est forcément le cas au Masters, est toujours une grande expérience. Je pense que je vais vraiment réaliser la semaine prochaine lorsque que je serai en vacances.

Quel regard portez-vous sur votre saison ?

Je pense que c'était encore une année fantastique. Je l'ai commencée en ne perdant pas un set à l'Open d'Australie et je la termine ici sur quatre belles victoires alors que, après ma défaite face à Gonzalez, certains pensaient que j'étais sur le déclin. Au milieu, il y a eu beaucoup de belles choses comme ma première victoire sur terre battue sur Rafa (Nadal). Alors peut-être je n'ai pas remporté dix titres mais ce n'est franchement pas nécessaire. Je suis vraiment satisfait de ma saison et j'espère pouvoir garder ce niveau de jeu pour l'année prochaine.

Avez-vous la place pour ranger vos 53 titres ?

Oui ! Depuis peu, j'ai une salle des trophées aménagée chez moi en Suisse. C'est mon bureau en fait (rires). Je n'y suis pas souvent, c'est sûr, mais à chaque fois que j'entre dans cette pièce, je me surprends à regarder toutes ces coupes, à les examiner. Les gens pourraient penser que j'en ai plus rien à faire de tous ces titres, ces récompenses. C'est faux. C'est très important pour moi.

Avec tous ces honneurs, ne vous est-il pas difficile de rester concentré sur le tennis ?

Parfois ce n'est pas évident. Tout le monde veut une part du gâteau, tous les tournois veulent m'avoir, beaucoup de gens voudraient me rencontrer. Mais je dois rester très sélectif, me couper au maximum de tout ça même si c'est dommage. J'essaye de rester concentré sur le tennis. J'espère aussi l'aider, surtout cette année avec tous les problèmes qu'on a connus. Je pense aux enfants qui ont envie de jouer au tennis. C'est un sport propre et j'espère qu'il va le rester.

La prochaine fois que vous viendrez en Chine, ce sera pour les jeux Olympiques...

C'est un des objectifs de ma saison, ce n'est pas le plus facile car les JO n'ont lieu que tous les quatre ans, ça rend un peu nerveux. Je serai probablement un des favoris, après ça dépendra de la surface et de la forme du moment.

Avec le recul comment évaluez vous vos deux défaites à Madrid et à Bercy ?

Sincèrement, je ne m'attendais pas à gagner trois tournois en trois semaines. Or j'ai gagné celui qui me tient le plus à coeur, à Bâle où j'étais ramasseur de balle dans ma jeunesse. Tout le monde s'en moque un peu de ce tournoi. Mais pas moi, il a un côté très émotionnel. Quand je regarde les ramasseurs de balle, je me revois, il y a ma famille, mes amis. Avoir perdu contre (l'Argentin David) Nalbandian n'est pas si étonnant car il a joué de façon incroyable. L'important c'est la manière dont j'ai réussi à réagir ici.»

Link to post
Share on other sites

L'actuel n°1 mondial, Roger Federer, a battu à Séoul son illustre prédécesseur Pete Sampras (6-4, 6-3) lors du premier des trois matches qui les opposent dans le cadre du «choc des époques» . Servant pour le gain du match à 6-4, 5-3 (40-30), Federer a commis une faute directe, laissant Sampras revenir à égalité dans cet ultime jeu. Le cadeau a été de courte durée, puisque le Suisse a empoché les deux points suivants, puis le match, en à peine plus d'une heure de jeu.

Il a ensuite rendu hommage à son adversaire: «Je suis très heureux de ma performance, mais je pense que Pete joue encore très, très bien». "Pistol Pete" a par exemple réussi dix aces. Cela ne l'a pas empêché de s'affirmer «un peu déçu. Je suis encore capable de très bien servir, mais le plus difficile pour moi, c'est le déplacement. J'ai manqué quelques coups faciles».

Avant que Sampras ne prenne sa retraite (en 2002), Federer et lui se sont affrontés une fois, en 8e de finale à Wimbledon, en 2001, où Federer s'était imposé au terme d'un match d'anthologie (7-6, 5-7, 6-4, 6-7, 7-5). Symbole, aussi, d'un passage de témoin entre les deux joueurs, dans un tournoi qui leur réussit à tous les deux.

Le Suisse et le retraité américain, 36 ans, s'affronteront à nouveau jeudi à Kuala Lumpur et samedi à Macao, pour les deux autres rencontres exhibition prévues.

Link to post
Share on other sites

L'ancien numéro un mondial, retraité des courts depuis 2003, a fini par venir à bout de l'actuel patron incontesté du tennis mondial. Roger Federer, après deux victoires obtenues devant l'homme aux 14 tournois du Grand Chelem, s'est ainsi incliné samedi devant son aîné à l'occasion du troisième et dernier match exhibition organisé entre les deux hommes en Asie. Sampras, 36 ans, a donc battu, samedi à Macao, le Suisse, de 10 ans son cadet, en deux manches: 7-6 (6), 6-4.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...