Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. olivier11

    Pré Saison 2019-2020

    Moyen comme sous entendu, sans aucune base tangible en plus... Le mec s'est juste blessé, comme Falgoux
  3. tire-bouchon

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Cher Mika, Cyril te vend avec le forum, ou il fait une vente à la découpe.
  4. Today
  5. Bertrand d'Aubais

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Bon anniv Mika, et merci pour le taf
  6. Bertrand d'Aubais

    Le topic du dopage

    L'Equipe révèle ce mardi que la contre-expertise de l'échantillon B d'Hendré Stassen aurait confirmé le contrôle positif du Sud-Africain, qui aurait été informé de la nouvelle lundi. Le troisième ligne du Stade Français devrait donc être suspendu entre deux et quatre ans. L'étau se resserre autour d'Hendré Stassen (21 ans). Lundi, le jeune joueur sud-africain aux qualités d'endurances décrites comme au-delà de la norme, aurait appris dans la soirée que la contre-expertise de l'échantillon B aurait confirmé son contrôle positif à la testostérone, révèle L'Equipe ce mardi. Suspendu provisoirement le 10 juillet dernier après avoir été prévenu par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) que son contrôle en question présentait un résultat anormal, Stassen devrait donc écoper d'une suspension de quatre ans dans le pire des cas, de deux ans dans le moins sévère. Le troisième ligne du Stade Français avait fait l'objet d'un contrôle antidopage le 19 mai dernier à l'issue du match opposant son équipe à Montpellier dans l'Hérault (victoire 40-25 du MHR). Le joueur de 21 ans avait immédiatement demandé la contre-expertise. A en croire L'Equipe, il aurait déchanté lundi soir en apprenant qu'il avait bien été contrôlé positif à la testostérone et que le taux, trop élevé, ne pouvait aucunement avoir été secrété naturellement par le corps du Sud-Africain. Deux possibilités pour Stassen, premier cas de dopage depuis Ralepelle en 2014 Ce qui signifie que le taux ne peut venir que d'un apport extérieur, qu'il soit intentionnel ou pas. Le Sud-Africain sera donc reçu ce mardi par l'AFLD, qui lui annoncera sa suspension, de deux à quatre ans. Le natif de Boksburg (Afrique du Sud), arrivé dans la Capitale en octobre dernier en qualité de joueur supplémentaire, disposera alors de deux alternatives : reconnaître sa faute (et éventuellement tenter de réduire la suspension en plaidant la prise accidentelle) ou contester le résultat de la contre-expertise, et donc la sanction, tout en sachant qu'il resterait suspendu provisoirement pendant le temps de la procédure. Un coup dur pour le Stade Français, Stassen lui-même et le Top 14, qui n'avait plus connu pareil cas de dopage depuis celui d'un autre Sud-Africain Chiliboy Ralepelle, contrôlé positif à la nandrolone en 2014 (et récidiviste depuis) alors qu'il évoluait sous les couleurs de Toulouse. Ralepelle avait été suspendu deux ans à l'époque par la Fédération international. Pour Stassen, l'addition pourrait s'avérer plus salée encore.
  7. tire-bouchon

    TDF 2019

    ils vont tous crevé cet aprem. Sauf les directeurs techniques qui sont dans des voitures climatisées.
  8. Julien81

    Pré Saison 2019-2020

    Comme la blessure surprise de willemse ????????
  9. LE CIEL ET BLANC

    Pré Saison 2019-2020

    Chopé lors de MHR - SF : d'un côté y'avait les bons sud'afs et de l'autre le mauvais sud'af, maintenant à quoi on les reconnait ?
  10. Julien81

    Pré Saison 2019-2020

    https://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2018-2019/top-14-la-contre-expertise-a-parle-hendre-stassen-risque-quatre-ans-de-suspension_sto7384272/story.shtml
  11. capitole46

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Bon anniversaire a Mika
  12. strangler

    TDF 2019

    Il n'a que 27 ans. Si lui et son équipe se concentrent sur les tours 2020 et 2021, il peut les gagner. Hier, j'entendais un gars disant que Alaphilippe était un Valverde en moins fort, je ne suis pas du tout d'accord. Il me semble, à âge comparable, aussi bon voire même potentiellement plus résistant en montagne s'il s'en donne les moyens. Je ne sais pas s'il tiendra jusqu'a 38/39 ans mais il a devant lui 5/6 ans de très haut niveau et contrairement à Bardet, sacrifier plusieurs saisons pour un seul objectif ne pose pas vraiment de problème tant son palmarès est déjà très fourni.
  13. tire-bouchon

    Le topic de la haine.

    Faux, tu débites aux horaires des maisons closes, dont fait partie notre Ehpad.
  14. Tlsefred31

    Coupe du Monde 2019 au Japon du 20/09 au 02/11

    http://sport24.lefigaro.fr/rugby/actualites/licencies-de-rugby-dans-le-monde-la-france-degringole-la-chine-s-eveille-966886 Je met ça là, ne sachant pas trop où le mettre
  15. Papalou

    Le topic de la haine.

    Je débite à l'heure que je veux. 'culé !
  16. fifo

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Bon anniversaire Mika, celui qui tient la boutique !
  17. tire-bouchon

    Coupe du Monde 2019 au Japon du 20/09 au 02/11

    elle est collector celle-là.
  18. tire-bouchon

    Le coin des cuistots!

    ailleurs c' est le Tourin, qu' on sert aux mariés.
  19. tire-bouchon

    Le topic de la haine.

    Hier c' était à 6h20 que tu débitais (si j' ose dire) tes conneries, maintenant c' est 3h20..va falloir arrêter les sisestes.
  20. tire-bouchon

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Pour ton anniversaire mon cher Mika, il faudra attendre l' entracte pour te faire... joyeux anniversaire
  21. Joco

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Ça veut dire que Mordu est avec toi aussi? Intéressant... Joyeux anniversaire Mika!!
  22. tropézien

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Mourad et moi-même souhaitons un joyeux anniversaire à Mika
  23. Cherubin

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    Joyeux anniversaire MikaCuba
  24. chomelaregle

    Coupe du Monde 2019 au Japon du 20/09 au 02/11

    « Pas envie de passer pour des guignols » DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL,ARNAUD REQUENNA 5 min Frédéric Porcu/ L’Équipe L’ouvreur clermontois transpire comme les autres lors d’une grosse préparation physique. Et espère que les Bleus trouveront des clés pour être à la hauteur lors de la Coupe du monde. MONACO – « Je perdrai au maximum 2-3 kg au cours de cette préparation », confie Camille Lopez. De morphotype rond, l’ouvreur de Clermont ne deviendra pas maigre sous la chaleur humide de Monaco. « Mais ceux qui m’ont pris dans la liste me connaissent », dit-il. Lopez, douché, en polo bleu FFR après une séance intense, s’assoit pour une interview où, comme à l’accoutumée, il se montre direct. « Le 18 juin, lorsque Jacques Brunel a annoncé sa liste des trente et un (plus six suppléants) pour la Coupe du monde, étiez-vous un peu inquiet ? Euh, non, je n’étais pas inquiet car je m’étais dit que l’important, c’était les phases finales avec Clermont et qu’on verrait après. Il s’était passé ce qu’il s’était passé pendant le Tournoi… La liste est tombée, j’en fais partie. Tant mieux. Vous voulez parler de Twickenham, Rome? De toutes les histoires qu’il y a pu avoir ; de celle en Italie, oui… À Rome, vous étiez fou de rage (il avait couru aux vestiaires dès la fin du match, Guilhem Guirado, notamment, ne pouvant le retenir)… Forcément que j’étais en colère ; comme je l’ai dit au staff, j’ai toujours été comme ça, depuis gamin. J’ai eu la même réaction que si je jouais à Mauléon, ce n’est pas le contexte international qui a fait quoi que ce soit ; je suis un compétiteur et quand tu rentres à quatre secondes de la fin, ça te fait chier. Je suis râleur, je ne vais pas changer ma personnalité parce que je suis en équipe de France. Si ça devait se reproduire, je recommencerais. Qu’est-ce qui vous passe alors par la tête sur la pelouse de Rome ? Je me dis : “Pourquoi on me fait ça ?” Vous avez pensé que cette réaction pourrait vous coûter la sélection ? Je ne sais pas. Je vivais juste le moment présent, j’étais frustré. Si ça m’avait coûté la sélection, tant pis pour moi… On a eu un échange entre grandes personnes à Rome, le soir du match. On était apaisés. Je suis resté moi-même, je préfère ça. Il n’y a pas eu un grand débat, j’ai expliqué ma réaction. Comme avant chaque Coupe du monde ou presque, on ne connaît pas la charnière des Bleus, notamment qui jouera ouvreur… On n’en finit jamais… On ne fait que parler deça…(Il élargit.) Il y a eu beaucoup de changements qui font que c’est dur de trouver une stabilité. Le staff de Guy (Novès) devait faire la Coupe du monde, on l’a changé au bout de deux ans ; puis le staff de Jacques(Brunel)a fini le Tournoi et d’autres personnes sont entrées (Fabien Galthié, Laurent Labit, Thibaud Giroud)…Notre Championnat ne nous aide pas ; il y a des blessés, des absents. Et à l’autre extrême, aujourd’hui, certains joueurs, dont je fais partie, en sont à plus de 2000 minutes de temps de jeu ; on a beau s’entraîner, on reste des humains. Le seul moyen de récupérer est de se blesser. Tant qu’il y aura autant d’enjeux politiques et financiers… Il y a des gens qui sont là pour décider, c’est à eux de faire leur job. “À part fermer notre gueule, qu’est-ce qu’on peut dire ? Tant qu’on n’aura pas de résultats, on n’aura que ce qu’on mérite ,, Mais ce système est-il viable ? Je ne parle pas pour moi, j’ai trente ans, l’équipe de France, c’est bientôt fini. Mais je pense aux générations futures. Il faudra des changements, sinon, dans quatre ans, on discutera toujours de la même chose. Tenez, j’ai commencé la saison avec Clermont le 5 juillet, on a fini le 15 juin. J’ai eu trois semaines de vacances, dont une où on me demandait de me préparer (pour les Bleus). Mentalement, c’est très dur ; physiquement, c’est trop dur, le corps lâche. Moi, je n’ai jamais joué de Coupe du monde, je m’accroche car c’est ma première et peut-être ma dernière. Alors, je m’assois sur une semaine de vacances. Tu fermes ta gueule, mais à un moment donné il faudra des changements. On a écrit pendant un an que vous marquiez des points en équipe de France car vous ne jouiez pas (blessé). Vous revenez pour la tournée de novembre 2018, ça va, puis vous êtes moins bon dans le Tournoi… Il y a plein de monde qui dit qu’on marque plus de points en équipe de France quand on n’y est pas… Pour nous, c’est dur à entendre. Quand je ne suis pas allé en Afrique du Sud (2017), je faisais quand même partie du groupe et j’encaissais tout ce qui se disait et s’écrivait sur cette équipe de France. Ç’a toujours été comme ça, notamment à mon poste… On est sans cesse remis en question, il faudrait une stabilité, quitte à ce que ça prenne du temps. La solution, s’ils sont aptes, est de reprendre les mêmes joueurs, continuer à leur faire confiance même le jour où ils sont moins bien. Si on veut être prêts pour aller chercher un titre de champion du monde dans quatre ans, c’est comme ça que ça se fera. Dans le Tournoi, vous ne vous êtes pas trouvé bon, personnellement ? Non, forcément. Et quand tu n’es pas bon, que collectivement tu n’arrives pas à créer quelque chose, c’est dur. C’est dur car on commence bien contre le pays de Galles, on perd ce match qu’on doit gagner cent fois. Après, ç’a commencé à changer. Chacun veut se montrer et il n’y a plus d’action collective. On se pose 36 000 questions, on est moins naturels. Avant chaque Coupe du monde, on répète que la préparation physique devrait permettre de combler le retard. Là, on en est à se dire que si la France passe les poules, ce sera bien… C’est dur de… Tout ce qui se dit… À part fermer notre gueule, qu’est-ce qu’on peut dire ? Tant qu’on n’aura pas de résultats, on n’aura que ce qu’on mérite. L’équipe de France ne sera pas plus préparée que les autres. À l’intérieur du groupe, on sait que ce sera très dur mais notre seul objectif est de bien nous préparer. On va voir si en peu de temps on a pu mettre des choses en place. Mais j’ai confiance quand je vois les joueurs qu’on a, que je croise toute la saison en Top 14. Tu ne peux pas être nul du jour au lendemain, j’en suis persuadé, même si on se fait tabasser ! Avec l’arrivée de Fabien Galthié, y a-t-il des nouveautés dans le jeu ? Oui, il y a des changements. Il y a plus d’ordre, un cadre, même si le but n’est pas de rester dans un cadre sans en sortir. On a des repères précis avec un rôle précis pour chacun. Mais avec la fatigue, ce qu’on voit à l’entraînement actuellement, c’est un mauvais positionnement, un oubli. Le jour où on aura digéré cette préparation, tout le monde connaîtra son rôle parfaitement, sans se poser de questions, sinon on sera en retard. Comment trouvez-vous Jacques Brunel par rapport au Tournoi ? Il l’a dit : c’est sa dernière Coupe du monde. Jacques n’a pas envie de passer pour un guignol, comme nous, joueurs, n’avons pas envie de passer pour des guignols. Beaucoup d’observateurs pensent que Fabien Galthié va lui manger la laine sur le dos… Mais non ! S’ils ont accepté de travailler ensemble, c’est qu’ils ont eu des discussions. Au quotidien, chacun reste à sa place et chacun fait son job. L’important est d’aller tous dans la même direction. Ensemble. » É
  25. Raphaelle

    C'est Quoi Aujourd'Hui ?

    ça n'arrête pas, il y a plein de forumeurs qui sont nés en juillet ! Bon anniv à notre gentil modo MikaCuba qui a beaucoup de travail ici
  26. Raphaelle

    Le topic des mutations 6.0

    https://www.stadetoulousain.fr/equipe-pro/staff?pos=18 : dans les entraîneurs, Poitrenaud est marqué entraîneur assistant, comme les 3 suivants mais comme ce n'est pas par ordre alphabétique et qu'il est juste derrière les 2 entraîneurs principaux, sur la même ligne, et les autres au dessous (alors qu'il reste une place), cela veut peut-être dire que si Zondhag a pris ses fonctions pour les skills et les espoirs, Poitrenaud est monté dans la hiérarchie ? Même si Mola et Sonnes sont marqués "entraîneur principal", on a bien vu l'an dernier que Mola était le chef, Sonnes pour la touche et les avants. Donc Poitrenaud pour les arrières ?
  27. Papalou

    Le topic de la haine.

    Vous ai-je dit que vous étiez un beau ramassis d'enkulés, de droite, de gauche, du centre ou des extrêmes ?
  1. Load more activity
×