Jump to content

Ouverture Du Musee Du St


erixx1

Recommended Posts

Lu dans le musée du ST, les "Blagues de Cali"... J'adore !!! :whist:

LA BLAGUE DE CALI 1

"J'avais à peine 21 ans, Thomas Castaignède allait vers ses 18 printemps et venait de disputer son premier match avec nous. Au stade, la coutume veut que lorsqu'un jeune accomplit son premier match avec l'équipe une, il soit l'objet d'attentions particulières sur le terrain mais aussi à l'issue du match.

Ce n'est pas un bizutage mais en quelque sorte un parrainage.

Avec son copain de Mont-de-Marsan David Daricarrère qui jouait avec nous, nous sommes partis dans la nuit toulousaine avec l'intention de bien fêter l'événernent. Nous étions tous les trois très chauds pour ne pas dire bouillants. Nous avons commencé à une heure tardive de la nuit par un jet de glaçon d'abord entre nous, puis avec les responsables du bar et enfin une bonne partie de la salle dans une ambiance bon enfant.

Et là Thomas Castaignède nous sort une histoire... Celle de l'homme torche (personnage BD de fiction). Tandis qu'il poursuivait son histoire, à l'aide d'un briquet que j'avais récupéré sur le comptoir du bar, je mettais le feu au bas de la belle chemise blanche qui sortait de son pantalon.

Accoudés au bar, les clients les plus proches s'affolent et se mettent à hurler. Thomas pris de panique s'élance tel l'éclair vers la sortie. Son vif déplacement active les flammes et là j'avoue que j'étais mal. Très mal. David Daricarrère et moi le rattrapons et le clouons au sol pour étouffer les flammes. Rapidement rassuré. Pas la moindre trace de brûlure mais une partie de la chemise était en cendre.

J'étais liquéfié et réalisais l'imprudence, l'énormité de mon geste qui pouvait être à l'origine d'une catastrophe irréparable. Je n'étais pas fier de moi et encore sous le choc, nous nous retrouvons dans la rue à hauteur de la vieille guimbarde de Daricarrère. Nous n'avions pas échangé le moindre mot, toutefois, notre forte émotion commençait à disparaître.

Et, le temps de découvrir un pneu crevé, la folie nous reprend et avec la complicité de Thomas Castaignède, nous simulons l'intervention des mécanos sur les circuits de FI quand les voitures rentrent dans les stands pour changements de pneus. Avouez que ces opérations sont toujours spectaculaires. L'espace d'un instant, Thomas et moi démontons les quatre roues, les essuies glaces, les rétroviseurs et sous les yeux consternés de l'ami Daricarrère, pour corser l'intervention, nous procédons à la vidange du moteur (plus vite et mieux que Midas).

Opération bouclée en moins de 20 minutes. Fou rire général. Spectateurs nombreux et hilares. Alors que le jour se levait, nous regagnions nos domiciles respectifs à pied.

LA BLAGUE DE CALI 2

"Comme chacun le sait, Christian Califano et Marc De Rougemont (dit "le Rouge") sont des amis très unis pour ne pas dire inséparables. Depuis leur plus tendre enfance, à Toulon, on ne voyait jamais l'un sans l'autre. Sous le maillot de l'Equipe de France, nos deux amis ne se quittaient pas davantage. Toujours inséparables, du petit déjeuner au dîner, aux vestiaires, ou en salle de repos, ils partageaient aussi leur chambre. "L'histoire remonte à la Coupe du Monde 95, disputée en Afrique du Sud", raconte Cali.

"Nous occupions un hôtel au cœur de la campagne Sud Africaine, retiré de tout. Pas une seule habitation à l'horizon. Un véritable désert. Seule la présence d'un fleuve avec quelques embarcations amarrées sur la berge.

A l'heure de la sieste, nous rejoignons notre chambre. Après un premier somme d'une petite heure, plus de Marc dans la chambre. A mon tour, je quittais la chambre avec l'intention de récupérer le "Rouge" pour rejoindre les berges de la rivière, manière de faire le point entre nous sur les matchs à venir, nos familles. Bref, partager un moment d'amitié, faire le vide et nous détendre.

Le pas de la porte franchi, des cris de détresse, des hurlements me parviennent. Je reconnais la voix de mon Marc et appelle du renfort car je ne voyais pas ce qui se passait sur le fleuve. Cabannes et St André accourent et nous voyons Marc agrippé à des roseaux, sur une barque qui prenait l'eau, au milieu du fleuve à environ 30 mètres de la berge. Marc nous apercevant se mit à crier de plus belle "Vite, vite, je vais me noyer, le courant va m'emporter".

Tandis que Cabannes revenait sur une embarcation à moteur avec le gardien de l'hôtel, pour aller récupérer le Rouge, St-André et moi lui lançons : «Marc, tu vas te faire dévorer par les crocodiles et les piranhas ; il y a aussi des serpents, la rivière en est infestée".

Quand nous sommes arrivés a sa hauteur, les mains crispées sur ses roseaux pour lutter contre le courant, de l'eau au-dessus des genoux, Marc était vraiment mort de peur. Bien évidemment, il n'y avait pas le moindre danger, seul le courant pouvait entraîner la barque occupée par De Rougement, quelques dizaines de mètres en aval de l'hôtel.

Je regrette de ne pas avoir filmé cette séquence épouvante, qui me fait encore bien rire.

LA BLAGUE DE CALI 3

"Nous allions jouer un match amical face au Stade Français. Arrivé dans les vestiaires, je trouve à mes côtés le sac de Didier Lacroix dans lequel il y avait deux paires de chaussures. Je subtilise les deux pieds droits. Nous partons effectuer notre échauffement avec nos chaussures de jogging.

Retour au vestiaire: là, tout va très vite, on se met en tenue, et du coin de l'oeil j'observais Didier Lacroix, le nez dans le sac puis deux chaussures à la main.

Deux pieds gauches. L'arbitre nous invite à rentrer sur le terrain. Je passe une paire de chaussures à Didier, c'était celles de Dispagne qu'il avait en réserve, pointure 52. Je glisse à l'oreille de Didier , "avec ces chaussures, mon pote, tu vas avoir de tels appuis pour caler la mêlée que nous allons pouvoir jouer comme dans un fauteuil— Et tu sais le mistral peut souffler. Toi tu ne bougeras pas".

:original:

Ce Cali quand même... comme boute en train il aurait été champion du monde :shuriken:

Edited by Jojo
Link to comment

Cali, Castaignede, Lacroix, Dispagne...

Ca nous rajeunit pas... Quelle époque et quelle équipe.

Trés bonne idée au webmaster de mettre ce genre de chose dans le site. :whist:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...