Jump to content

Séminaire Lnr


Xv-31

Recommended Posts

J'ai plein d'idées »:Propos recueillis par N. E.

Le président historique de la Ligue Nationale de Rugby, Serge Blanco (50 ans) ne se présentera pas à sa propre succession en novembre. Il compte prendre la présidence du Biarritz Olympique. Premier bilan à la veille d'un séminaire organisé sur ses terres.

« Sud Ouest ». Quel est à vos yeux le bilan de vos dix ans à la tête de la Ligue ?

Serge Blanco. C'est le bilan du rugby professionnel dans son ensemble. Avec une équipe et l'ensemble des clubs, on a mis en place un système qui porte ses fruits : le rugby s'est professionnalisé tout en restant fidèle à lui-même. L'évolution qu'on a connue ces dix dernières années a été exceptionnelle, on n'a vu ça dans aucun autre sport.

Le rugby a-t-il, selon vous, su conserver ses valeurs ?

Je crois que les valeurs elles-mêmes progressent avec le rugby. Mais, sur le fond, il ne s'est pas dénaturé. La question, maintenant, c'est de savoir vers quoi on veut aller.

Craignez-vous à terme une « footballisation » du rugby ?

Il y aura encore une évolution financière importante, mais elle n'atteindra jamais le niveau qui est celui du football aujourd'hui. Ce n'est d'ailleurs pas à souhaiter : il faut rester dans des créneaux que l'on est capable de gérer.

Qu'est-ce qui reste à faire ?

Il y a beaucoup de chantiers en cours. Et j'ai encore plein d'idées. Pour l'instant, je les garde et je les soumettrai plus tard. Mais d'ici là, elles auront sans doute déjà été portées par des présidents de clubs.

Le séminaire de Biarritz sera-t-il le moment de vos adieux ? Ou peut-il devenir une tribune pour les candidats à votre succession ?

Ce séminaire était prévu de longue date et, si j'étais resté, il aurait eu lieu de la même façon. Ce ne sera pas l'occasion d'un testament, mais un moment pour émettre des idées, pour poser des questions. Et on ne sera pas là non plus pour dire qui, de Pierre, Paul ou Jacques, aura le meilleur profil.

Allez-vous défendre un candidat « estampillé Blanco » ?

Ils seront tous estampillés Blanco (rire) ! Il faudra une continuité, mais pas avec un homme : avec une politique générale. Ce qu'on a déjà fait, c'est une amorce. Il faut que cela continue.

Comptez-vous rester très impliqué à la Ligue ?

Il y a des gens qui seront élus et ce sont eux qui deviendront les gardiens du temple. Moi, j'y ai fait dix ans de ma vie. Je vais pouvoir me consacrer à des projets personnels, en France et à l'étranger. Mais, quand je reprendrai le BO en tant que président, je resterai concerné.

Quel rôle peut jouer la Ligue par rapport au XV de France ?

J'ai écouté les propos du sélectionneur (ndlr : Marc Lièvremont estime que le XV de France est « laissé pour compte »). Aujourd'hui, c'est chacun chez soi. Nous n'avons jamais été contactés en ce qui concerne le choix des sélectionneurs. Le jour où on sera concerné, on fera ce qu'on a toujours fait : le maximum pour que l'équipe de France puisse réussir. En attendant, qu'on ne se tourne pas vers nous pour nous demander notre adhésion.

Propos recueillis par N. E.

http://www.sudouest.com/

:rolleyes:

Link to comment

Pour ceux qui sont intéressés, l'équipe d'aujourd'hui est gratuite en ligne, il y a notamment un article sur le séminaire de la LNR avec le bilan des années Blanco.

Link to comment
le rugby s'est professionnalisé tout en restant fidèle à lui-même.

Blanco est aussi resté fidèle à lui même, très belle envolée qui surprendrait toutes les défenses du monde.

Evidemment, il serait bien étrange qu'il dresse un contrat plus lucide et le mettant en porte à faux mais tout de même, je n'ai pas l'impression que la LNR a crée un championnat cohérent au niveau cohérent visant et portant à l'excellence... Dans un esprit d'équité.

Moi je vois que la LNR n'a jamais su sur quel pied se poser (non sans disculper les influences extérieures et la FFR), n'a jamais traité les dossiers les plus épineux (étrangers) ou alors a fait semblant (mwahahahahah le boycott...).

Ah oui, niveau Canal +, oui, très bonne gestion des négociations avec une hausse faramineuse de la valeur télévisuelle du Rugby...

... Mais si ça, ça faisait tout, on le saurait...

Link to comment
le rugby s'est professionnalisé tout en restant fidèle à lui-même.

Blanco est aussi resté fidèle à lui même, très belle envolée qui surprendrait toutes les défenses du monde.

Evidemment, il serait bien étrange qu'il dresse un contrat plus lucide et le mettant en porte à faux mais tout de même, je n'ai pas l'impression que la LNR a crée un championnat cohérent au niveau cohérent visant et portant à l'excellence... Dans un esprit d'équité.

Moi je vois que la LNR n'a jamais su sur quel pied se poser (non sans disculper les influences extérieures et la FFR), n'a jamais traité les dossiers les plus épineux (étrangers) ou alors a fait semblant (mwahahahahah le boycott...).

Ah oui, niveau Canal +, oui, très bonne gestion des négociations avec une hausse faramineuse de la valeur télévisuelle du Rugby...

... Mais si ça, ça faisait tout, on le saurait...

On peut aussi rajouter le calendrier, Blanco a été très bon pour gueuler mais c'est quand même bien la Ligue qui a porté le championnat à 28 dates, quand la H Cup et les tests n'ont pas bougé, même si une réforme de ce côté là ne serait pas non plus superflue.

Enfin si le spectacle proposé se confirme (avec la baisse d'audimat associée) il m'étonnerait fort que Canal réinjecte autant de pognon à l'avenir...

Link to comment
Guest txuri gorriak
le rugby s'est professionnalisé tout en restant fidèle à lui-même.

Blanco est aussi resté fidèle à lui même, très belle envolée qui surprendrait toutes les défenses du monde.

Evidemment, il serait bien étrange qu'il dresse un contrat plus lucide et le mettant en porte à faux mais tout de même, je n'ai pas l'impression que la LNR a crée un championnat cohérent au niveau cohérent visant et portant à l'excellence... Dans un esprit d'équité.

Moi je vois que la LNR n'a jamais su sur quel pied se poser (non sans disculper les influences extérieures et la FFR), n'a jamais traité les dossiers les plus épineux (étrangers) ou alors a fait semblant (mwahahahahah le boycott...).

Ah oui, niveau Canal +, oui, très bonne gestion des négociations avec une hausse faramineuse de la valeur télévisuelle du Rugby...

... Mais si ça, ça faisait tout, on le saurait...

J'aime bien les critiques encore faut il les expliciter.

-sur le championnat cohérent, j'aimerai bien que tu m'expliques, etait ce plus cohérent avec un championnat à 80 clubs? ce championnat à 80 club portait il à l'excellence?

-les étrangers un dossier épineux?

le seul problème c'est que à valeur égale un joueur étranger est moins cher qu'un français, les clubs auraient donc tort de se priver.

de plus, on est dans un championnat professionnel avec une libre circulation, chacun fait ce qu'il lui plait

on peut dire que cela porte préjudice au rugby français, j'en crois pas un traitre mot. les étrangersen nombre en tout cas n'ont pas empéché l'angleterre d'aller deux fois de suite en finale de coupe du monde.

-La Ligue a permis une plus grande exposition du rugby notament à la télé, si aujourd'hui on peut voir tout les matchs de son équipe durant la saison, il faut remercier la ligue et canal.

le rugby, sport tout de même assez régional, a une expostion nationale, et est devenu le 2eme sport du pays.

de plus, qui aurait pu penser il y a dix ans, que des matchs du championnat de france pourrait remplir des stades de 80.000 places.

le top 14 a permis cela.

Pour résumer, je veux bien qu'on critique le travail de la ligue mais faut pas oublier d'ou vient le rugby.

Link to comment
-sur le championnat cohérent, j'aimerai bien que tu m'expliques, etait ce plus cohérent avec un championnat à 80 clubs? ce championnat à 80 club portait il à l'excellence?

Il reflétait surtout la pertinence géographique du rugby. Il était cohérent dans le sens que sa prétention n'était pas la formation d'une élite mais la représentation du Rugby. Un sport amateur peut se permettre celà, donc c'est cohérent.

Quant à l'excellence... il me semble, aussi étrange soit il, qu'on ne fait pas mieux qu'avant... Je dirais même qu'on fait pire tant nos moyens sont disproportionnés.

-les étrangers un dossier épineux?

le seul problème c'est que à valeur égale un joueur étranger est moins cher qu'un français, les clubs auraient donc tort de se priver.

de plus, on est dans un championnat professionnel avec une libre circulation, chacun fait ce qu'il lui plait

on peut dire que cela porte préjudice au rugby français, j'en crois pas un traitre mot. les étrangersen nombre en tout cas n'ont pas empéché l'angleterre d'aller deux fois de suite en finale de coupe du monde.

Tu contournes mon argument. Le taux augmente sans arrêt depuis dix ans. Regarde mon équipe par exemple. En 2004, nous étions le club le moins fournis en étrangers, en 2008, nous sommes les plus fournis ou presque. Surtout la composition change. En 96-00 c'était surtout de l'Italie et Argentine. Puis on a eu des pré-retraités du Sud ou et des Pacifiques. Maintenant, on a même des joueurs relativements jeunes, internationaux ou espoirs.

En quoi est ce un dossier épineux ? Car le taux augmente encore, car si l'Angleterre a su avoir une réussite intéressante, il n'en reste que ce n'est PAS notre cas.

Je me fiche du cas de l'Angleterre si celà ne se vérifie pas ici.

Le "laissez faire" de la LNR ne me semble pas très efficace à moyen terme. Et il serait un peu insensé de dire le contraire.

-La Ligue a permis une plus grande exposition du rugby notament à la télé, si aujourd'hui on peut voir tout les matchs de son équipe durant la saison, il faut remercier la ligue et canal.

le rugby, sport tout de même assez régional, a une expostion nationale, et est devenu le 2eme sport du pays.

Dans tes rêves.

Ca veut rien dire.

2e sport en pratique, ça reste le Tennis. Premièrement.

En scolaire, le Rugby est largué. Deuxièmement.

Ensuite, l'aspect médiatique, je le répète, on s'en fiche. Ca rend l'EDF meilleure ? Ca rend le championnat plus beau ?

Qu'est ce que tu veux toi ? Voir beaucoup de matchs emm** au possible ou peu de bons matchs ?

de plus, qui aurait pu penser il y a dix ans, que des matchs du championnat de france pourrait remplir des stades de 80.000 places.

le top 14 a permis cela.

Guazzini, pas le top 14.

Le président du SF, c'est Guazzini. La LNR n'a rien à voir, ou alors tu es au courant de choses qui pourrait faire scandale.

Dans une formule de 2*10, il aurait certainement pu remplir également un SDF. Franchement, arrêtez de prendre les gens pour des cons. On s'intéresse pas à un sport grâce/à cause d'une formule. C'est un détail qui n'intéresse que la chaîne de télé. Aux Etats Unis, les formules de championnat de tous les sports pros sont complètement fumées, et ça n'empêche pas d'avoir des contrats et un aspect populaire inégalé ici.

Edited by strangler
Link to comment
Guest txuri gorriak
l reflétait surtout la pertinence géographique du rugby. Il était cohérent dans le sens que sa prétention n'était pas la formation d'une élite mais la représentation du Rugby. Un sport amateur peut se permettre celà, donc c'est cohérent.

Quant à l'excellence... il me semble, aussi étrange soit il, qu'on ne fait pas mieux qu'avant... Je dirais même qu'on fait pire tant nos moyens sont disproportionnés.

Si tu veux en ce qui me concerne la cohérence d'un championnat de france de 1ere division à 80 clubs, ça me parle pas, amateur ou pas.

Tu contournes mon argument. Le taux augmente sans arrêt depuis dix ans. Regarde mon équipe par exemple. En 2004, nous étions le club le moins fournis en étrangers, en 2008, nous sommes les plus fournis ou presque. Surtout la composition change. En 96-00 c'était surtout de l'Italie et Argentine. Puis on a eu des pré-retraités du Sud ou et des Pacifiques. Maintenant, on a même des joueurs relativements jeunes, internationaux ou espoirs.

En quoi est ce un dossier épineux ? Car le taux augmente encore, car si l'Angleterre a su avoir une réussite intéressante, il n'en reste que ce n'est PAS notre cas.

Je me fiche du cas de l'Angleterre si celà ne se vérifie pas ici.

Le "laissez faire" de la LNR ne me semble pas très efficace à moyen terme. Et il serait un peu insensé de dire le contraire.

le célébre " j'aime pas les étrangers, ils mangent le pain des français"

mettre les échecs du rugby français sur le dos des étrangers, ça m'a toujours fait rire et c'est d'une facilité.

Si on se posait les vrais questions, ou plutôt la vrai question, celle de la formation?

La France a le plus gros réservoir mondial du rugby, pour quels résultats?

il ne me semble pas que les équipes de jeunes trustent les titres mondiaux, et pourtant pas bcp d'étrangers dans les catégories de jeunes :rolleyes:

Dans tes rêves.

Ca veut rien dire.

2e sport en pratique, ça reste le Tennis. Premièrement.

En scolaire, le Rugby est largué. Deuxièmement.

Ensuite, l'aspect médiatique, je le répète, on s'en fiche. Ca rend l'EDF meilleure ? Ca rend le championnat plus beau ?

Qu'est ce que tu veux toi ? Voir beaucoup de matchs emm** au possible ou peu de bons matchs ?

ben pour le coup, on est dans le "c'était mieux avant"

ben je suis désolé moi je m'emmerde moins devant les matchs de rugby des années 2000 que devant ceux des années 80.

le problème c'est que dans les années 80 on voyait les matchs de l'équipe de france (surement la plus belle équipe de france) et 5 matchs de phases finales, soit le top du rugby de l'époque

Aujourd'hui, on voit tout les matchs, sans exception, donc effectivement on n'a pas toujours la panacé, mais n'allons pas me faire croire qu'un Valence d'Agen- Perigueux avait plus de gueule ne serait ce que d'un Dax- Brive.

pour le surplus, tu te fiches de l'aspect médiatique certes, mais la ligue gère le sport professionnel, donc elle est complétement dans son job.

Guazzini, pas le top 14.

Le président du SF, c'est Guazzini. La LNR n'a rien à voir, ou alors tu es au courant de choses qui pourrait faire scandale.

Dans une formule de 2*10, il aurait certainement pu remplir également un SDF. Franchement, arrêtez de prendre les gens pour des cons. On s'intéresse pas à un sport grâce/à cause d'une formule. C'est un détail qui n'intéresse que la chaîne de télé. Aux Etats Unis, les formules de championnat de tous les sports pros sont complètement fumées, et ça n'empêche pas d'avoir des contrats et un aspect populaire inégalé ici.

bien sur, la ligue ne sert à rien.

enfin, sans top 14, pas de délocalisation dans un grand stade, bien sur c'est Max qui a eu l'idée, mais dans un championnat non médiatisé et non élitiste l'aurait il fait?

moi j'ai ma petite idée.

Edited by txuri gorriak
Link to comment

C'est la cohérence d'un championnat amateur, de proximité et globalement représentatif. Donnant un compromis entre "rugby des villes" "rugby des champs". Je rappelle que jusque dans les années 90, bon nombre des rugbymans (internationaux compris) avaient comme profession agriculteur.

Tu as un point de vue qui n'arrive pas à se remettre dans le contexte d'il y a 20 ou 30 ans, c'est pourquoi ce championnat ne te paraît pas compréhensible.

Le "j'aime pas les étrangers", tu l'as écrit tout seul. Ton raccourci, tu te le gardes. Je ne sors pas de chiffres faux à la Le Pen, il y a une hausse constante. On se serait stabilisé à 20%, je dirais rien, je dirais même que c'est compréhensible puisqu'on peut difficilement fourni 450 pro à niveau comme ça.

Ensuite, problème de formation ? Ecoute, c'est pas parce qu'au BO la formation celà veut dire "acheter les Palois" qu'il n'y en a pas dans le reste de la France. Quand je vois mon club qui préfère acheter Liam Davies plutôt que garder Damien Neveu (pourtant bon, hein), je suis un peu ennuyé. Quand je vois comment Clément Marienval a été bazardé pour laisser la place à Hufanga, Fanolua et ainsi de suite, je suis un peu ennuyé.

Préférence nationale ? Disons plutôt que mes exemples cités parlent de joueurs qui sont franchement bons et qui l'auraient été encore plus si on les laissait jouer.

Sauf joueur qui se révèle par le truchement de blessures (Palisson a joué avec Brive car Cohen, Sid, Davies, Bory étaient out, ne l'oublions jamais), on l'enterre et on lui préferra à l'intersaisons quelqu'un d'autre.

J'aime pas ? Mais j'adore même ! Seulement pour les résultats que celà donne dans 70% des cas, pour les résultats que celà engendre à plus haut niveau... C'est dangereux. Et la LNR a laissé faire depuis 10 ans.

C'est UN problème.

Quant à l'aspect médiatique, je ne crois pas avoir nié la réussite de la LNR sur ce coup là. Seulement, j'ai des préférences d'objectifs. Dont l'aspect sportif et qualité du sportif priment sur les contrats télés.

En d'autres termes, pour paraphraser Jauzy, les contrats télés, si on continue à proposer ce "spectacle" ils ne vont pas rester longtemps aussi haut. Voilà, le médium, c'est ultra important oui, mais c'est très éphémère ou fragile si l'on assure pas le reste.

Et finalement, tu as encore fait exprès de ne pas lire ce que j'ai dit. J'ai parlé de formule. Remarque que Guazzini a monté et popularisé son club SANS que le Rugby soit particulièrement médiatique.

Et je crois sincèrement qu'il aurait réussi tout seul.

Cependant, j'ai mis en avant la formule. En d'autres termes, un championnat pro en 2*8 ou 2*10 aurait pu accueillir des matchs à grande affluence.

Link to comment
C'est la cohérence d'un championnat amateur, de proximité et globalement représentatif

Euh.. Tu t'égares, là. :nainblack

La LNR gère un championnat de rugby professionnel qui n'existait pas alors, c'est incomparable (au sens strict). Le championnat d'alors c'est la Fédérale 1 d'aujourd'hui. Je ne vois vraiment pas ou tu veux en venir sur ce point...

Link to comment

Des "astuces" pour favoriser les hockeyeurs français

Dans le monde du sport, particulièrement rompu aux migrations, l'interrogation sur le "bon" nombre d'étrangers à autoriser dans les équipes traverse toutes les disciplines. Question d'identité, bien sûr, mais pas seulement. En allant puiser ailleurs, les clubs délaissent leur politique de formation, socle de la sélection nationale.

Le hockey sur glace, en France, est certainement l'un des sports où les jeunes pousses tricolores ont le plus de mal à trouver un filet de lumière. Trop c'est trop, a donc décidé la Fédération française de hockey sur glace (FFHG). Les effectifs des quatorze clubs de l'élite, regroupés au sein de la Ligue Magnus, sont composés pour moitié d'étrangers, principalement des Canadiens. Les Français, boudés par les meilleures formations, jouent surtout les doublures. Et les plus doués s'exilent très tôt sous des cieux plus réputés et rémunérateurs (Etats-Unis, Canada, Finlande, Danemark, Suisse, Suède).

Pour la nouvelle saison, qui a débuté samedi 13 septembre, la FFHG s'est donc saisie du problème. "Nous voulons convaincre les clubs de puiser, d'abord, dans le réservoir local", explique Luc Tardif, son président. Pour les encourager à faire appel à ce vivier, la FFHG a d'abord réformé son système d'identification des meilleurs talents. "Jusqu'ici, nous formions quatre-vingts bons joueurs destinés à intégrer les sélections jeunes, analyse Renaud Jacquin, référent technique national en charge de la détection. Aujourd'hui, ils ne sont plus qu'une cinquantaine, triés sur le volet, sur lesquels nous concentrons davantage d'efforts afin de les rendre plus compétitifs."

DES MESURES INCITATIVES

Puis, pour assurer la continuité entre la détection et le championnat, Luc Tardif a instauré, cette année, des "astuces" censées accroître "le temps de glace" des jeunes Français. Le versement d'une prime de 12 000 euros aux clubs ayant au maximum six étrangers dans leur équipe, un déplafonnement de la masse salariale accordée aux formations où évoluent de jeunes joueurs tricolores, une augmentation de 15 % du coût des transferts internationaux sont à classer au rang des mesures incitatives de la nouvelle réglementation. Des aménagements apparemment efficaces, même si, selon Michel Pautot, avocat au barreau de Marseille et spécialiste du droit du sport, "les dispositions adoptées sont discriminatoires et vont à l'encontre de la libre circulation des travailleurs dans l'espace européen".

S'estimant en conformité avec la loi, Luc Tardif, lui, constate que "beaucoup de clubs ont adapté leur recrutement, dès cet été". "La saison passée, nous disposions de joueurs étrangers, raconte ainsi François Garnaud, le président du club de Morzine, au modeste budget de 900 000 euros. Mais nous avons décidé de nous en séparer. C'est un défi sportif délibéré autant qu'un choix imposé par la réalité économique. Faire venir un étranger coûte désormais plus cher et la prime de 12 000 euros n'est pas à négliger pour nous."

Discours différent à Tours où le directeur sportif franco-canadien Robert Millette mise toujours sur la filière étrangère, avec un seul Français. "Quel est l'intérêt d'établir des quotas ? Je n'ai pas les infrastructures pour former de bons jeunes. Pour obtenir des résultats, je dois recruter des étrangers. Maintenant, si la fédération poursuit dans cette voie, je m'y plierai." Luc Tardif l'empresse de faire le pas. "La politique de Tours, c'est l'inverse de la pérennité d'un club", juge-t-il.

Julien Renon

Why not !? :nainblack

Link to comment
Des "astuces" pour favoriser les hockeyeurs français

Dans le monde du sport, particulièrement rompu aux migrations, l'interrogation sur le "bon" nombre d'étrangers à autoriser dans les équipes traverse toutes les disciplines. Question d'identité, bien sûr, mais pas seulement. En allant puiser ailleurs, les clubs délaissent leur politique de formation, socle de la sélection nationale.

Le hockey sur glace, en France, est certainement l'un des sports où les jeunes pousses tricolores ont le plus de mal à trouver un filet de lumière. Trop c'est trop, a donc décidé la Fédération française de hockey sur glace (FFHG). Les effectifs des quatorze clubs de l'élite, regroupés au sein de la Ligue Magnus, sont composés pour moitié d'étrangers, principalement des Canadiens. Les Français, boudés par les meilleures formations, jouent surtout les doublures. Et les plus doués s'exilent très tôt sous des cieux plus réputés et rémunérateurs (Etats-Unis, Canada, Finlande, Danemark, Suisse, Suède).

Pour la nouvelle saison, qui a débuté samedi 13 septembre, la FFHG s'est donc saisie du problème. "Nous voulons convaincre les clubs de puiser, d'abord, dans le réservoir local", explique Luc Tardif, son président. Pour les encourager à faire appel à ce vivier, la FFHG a d'abord réformé son système d'identification des meilleurs talents. "Jusqu'ici, nous formions quatre-vingts bons joueurs destinés à intégrer les sélections jeunes, analyse Renaud Jacquin, référent technique national en charge de la détection. Aujourd'hui, ils ne sont plus qu'une cinquantaine, triés sur le volet, sur lesquels nous concentrons davantage d'efforts afin de les rendre plus compétitifs."

DES MESURES INCITATIVES

Puis, pour assurer la continuité entre la détection et le championnat, Luc Tardif a instauré, cette année, des "astuces" censées accroître "le temps de glace" des jeunes Français. Le versement d'une prime de 12 000 euros aux clubs ayant au maximum six étrangers dans leur équipe, un déplafonnement de la masse salariale accordée aux formations où évoluent de jeunes joueurs tricolores, une augmentation de 15 % du coût des transferts internationaux sont à classer au rang des mesures incitatives de la nouvelle réglementation. Des aménagements apparemment efficaces, même si, selon Michel Pautot, avocat au barreau de Marseille et spécialiste du droit du sport, "les dispositions adoptées sont discriminatoires et vont à l'encontre de la libre circulation des travailleurs dans l'espace européen".

S'estimant en conformité avec la loi, Luc Tardif, lui, constate que "beaucoup de clubs ont adapté leur recrutement, dès cet été". "La saison passée, nous disposions de joueurs étrangers, raconte ainsi François Garnaud, le président du club de Morzine, au modeste budget de 900 000 euros. Mais nous avons décidé de nous en séparer. C'est un défi sportif délibéré autant qu'un choix imposé par la réalité économique. Faire venir un étranger coûte désormais plus cher et la prime de 12 000 euros n'est pas à négliger pour nous."

Discours différent à Tours où le directeur sportif franco-canadien Robert Millette mise toujours sur la filière étrangère, avec un seul Français. "Quel est l'intérêt d'établir des quotas ? Je n'ai pas les infrastructures pour former de bons jeunes. Pour obtenir des résultats, je dois recruter des étrangers. Maintenant, si la fédération poursuit dans cette voie, je m'y plierai." Luc Tardif l'empresse de faire le pas. "La politique de Tours, c'est l'inverse de la pérennité d'un club", juge-t-il.

Julien Renon

Why not !? :nainblack

Parce que c'est illégal ?

Tant qu'on ne reviendra pas sur le principe / tabou consistant à dire que le sport est une activité professionnelle comme une autre, ça n'a guère de sens de vouloir venir favoriser la présence de sportifs français. Par quotas, par incitations ou par menaces (tant qu'on y est).

Link to comment
Guest txuri gorriak
C'est la cohérence d'un championnat amateur, de proximité et globalement représentatif. Donnant un compromis entre "rugby des villes" "rugby des champs". Je rappelle que jusque dans les années 90, bon nombre des rugbymans (internationaux compris) avaient comme profession agriculteur.

Tu as un point de vue qui n'arrive pas à se remettre dans le contexte d'il y a 20 ou 30 ans, c'est pourquoi ce championnat ne te paraît pas compréhensible.

pour le coup là, je comprends rien.

un championnat de 1ere division n'a pas à être cohérent, à ménager la représentation entre "rugby des villes" et "le rugby des champs", il doit acceuillir les meilleures équipes point barre, quelques elles soient.

Le "j'aime pas les étrangers", tu l'as écrit tout seul. Ton raccourci, tu te le gardes. Je ne sors pas de chiffres faux à la Le Pen, il y a une hausse constante. On se serait stabilisé à 20%, je dirais rien, je dirais même que c'est compréhensible puisqu'on peut difficilement fourni 450 pro à niveau comme ça.

tu vois, c'est pas moi qui y revient :blink: , je te le répéte mettre la baisse de niveau relatvie de l'EDF (ben oui pareque depuis l'avènement du professionnalisme les résultats brut de l'EDF n'ont jamais été aussi bon, tant au niveau du Tournoi que de la CDM) sur le dos des étrangers est la solution de facilité, et élude le problème de fond.

Ensuite, problème de formation ? Ecoute, c'est pas parce qu'au BO la formation celà veut dire "acheter les Palois" qu'il n'y en a pas dans le reste de la France. Quand je vois mon club qui préfère acheter Liam Davies plutôt que garder Damien Neveu (pourtant bon, hein), je suis un peu ennuyé. Quand je vois comment Clément Marienval a été bazardé pour laisser la place à Hufanga, Fanolua et ainsi de suite, je suis un peu ennuyé.

Préférence nationale ? Disons plutôt que mes exemples cités parlent de joueurs qui sont franchement bons et qui l'auraient été encore plus si on les laissait jouer.

Sauf joueur qui se révèle par le truchement de blessures (Palisson a joué avec Brive car Cohen, Sid, Davies, Bory étaient out, ne l'oublions jamais), on l'enterre et on lui préferra à l'intersaisons quelqu'un d'autre.

J'aime pas ? Mais j'adore même ! Seulement pour les résultats que celà donne dans 70% des cas, pour les résultats que celà engendre à plus haut niveau... C'est dangereux. Et la LNR a laissé faire depuis 10 ans.

C'est UN problème.

On voit que tu suis pas trop le BO cette année :smile: Roidot, Lauret, Denoyelle, Damiani........sont des jeunes français qui on déjà eu leur chance cette saison.

on donne également leurs chances à des jeunes américains, fidjien et argentins.

la politique du club a clairement changé, ben oui Biarritz n'a plus les moyens financiers de Toulouse, du SF, ou même de Brive (4eme budget quand même :smile: ) mais chacun fait comme il l'entend.

Si Brive privilégie les étrangers et bien c'est son choix, je le reproche pas il choisisse leur voix pour atteindre leurs objectifs. En tout cas moi samedi soir je me suis réglé à voir jouer Ben Cohen

Tu reproches à la LNR de laisser faire, mais dit moi quel pouvoir elle a la LNR, on est dans un monde professionnel, donc celui du droit du travail, si les clubs veulent recruter étranger, je vois pas comment la LNR peut les empécher sans se mettre en infraction, mais tu as peut être une solution...............................

Quant à l'aspect médiatique, je ne crois pas avoir nié la réussite de la LNR sur ce coup là. Seulement, j'ai des préférences d'objectifs. Dont l'aspect sportif et qualité du sportif priment sur les contrats télés.

En d'autres termes, pour paraphraser Jauzy, les contrats télés, si on continue à proposer ce "spectacle" ils ne vont pas rester longtemps aussi haut. Voilà, le médium, c'est ultra important oui, mais c'est très éphémère ou fragile si l'on assure pas le reste.

Mais les contrats télé sont là parceque l'aspect sportif est là, un championnat clair, lisible par tout le monde, avec des "classiques" du championnat: ASM-ST, ST-SF, BO-SF. un véritable feuilleton

est c'est bien La ligue qui a promulgué ce championnat de haut niveau qui a intéressé Canal.

Alors bien sur Canal peut se désengager pour défaut de "spectacle", mais bon il parait qu'il devait également se désengager du Foot :smile:

d'ailleurs, je ne crois pas que c'est le manque de spectacle qui risque de tuer le top 14, c'est plutôt les impasses des équipes qui choisissent leurs matchs.

Et finalement, tu as encore fait exprès de ne pas lire ce que j'ai dit. J'ai parlé de formule. Remarque que Guazzini a monté et popularisé son club SANS que le Rugby soit particulièrement médiatique.

Et je crois sincèrement qu'il aurait réussi tout seul.

Cependant, j'ai mis en avant la formule. En d'autres termes, un championnat pro en 2*8 ou 2*10 aurait pu accueillir des matchs à grande affluence.

mais au contraire, je te lis, d'ailleurs ta formule de 2*8 ou 2*10 est en complète contradiction avec ton souhait de cohérence du championnat :nainblack

Link to comment

Je ne reprendrai que la position de Papalou car je n'ai pas l'intention de faire un débat sans fin.

Euh.. Tu t'égares, là

Je ne suis pas à l'initiative de cet exemple, papalou. Regarde les arguments émis chronologiquement.

De fait, j'y réponds. Oui effectivement, à époque différente, logique différente, pratique différente. Mais je n'en prétendais, je crois, pas moins.

Link to comment
Guest Invité_dube_*

il n'empeche que l'on se fait chier a regarder les matchs

quand je regarde clermont stade dimanche je trouve le temps tres long et ne comprend plus rien aux regles du plongeon a tel point que j'ai fini par prendre un bouquin et vais renvoyer l'abonnement a canal

Link to comment

Vous dites que Canal+ paye une fortune et risque de se désengager...

Mais quand on paye 20 fois moins que le foot pour une audience 2 fois moindre (avec creneaux horaires moins favorables), je me dis qu'il y a de la marge et que Canal ne fout pas tant de fric que ca.

:nainblack

Edited by Gabi
Link to comment
Quel rôle peut jouer la Ligue par rapport au XV de France ?

J'ai écouté les propos du sélectionneur (ndlr : Marc Lièvremont estime que le XV de France est « laissé pour compte »). Aujourd'hui, c'est chacun chez soi. Nous n'avons jamais été contactés en ce qui concerne le choix des sélectionneurs. Le jour où on sera concerné, on fera ce qu'on a toujours fait : le maximum pour que l'équipe de France puisse réussir. En attendant, qu'on ne se tourne pas vers nous pour nous demander notre adhésion.

Propos recueillis par N. E.

http://www.sudouest.com/

:nainblack

ben je suis assez d'accord avec ca!

La féfé nomme un mec ( que je juge pas au demeurant) sans aucune concertatation avce les clubs. Galtié voir Novès ( était il demandeur?) étaient des choix possible! On nomme au lieu de ca un garçon dont l'expérience se résume à 2 saisons en pro D2 et aucune en top 14. Ou est la cohérence?

Link to comment
La quasi totalité des représentants des clubs professionnels est opposée à l'abaissement du nombre de clubs en Top 14. "A la question de la diminution du nombre de clubs, l'assemblée, à 98%, a répondu sous une forme négative", a indiqué Serge Blanco, le président de la LNR qui organisait, de mercredi à aujourd'hui à Biarritz, un séminaire des clubs professionnels. Concernant la Pro D2, qui rassemble seize clubs, "il n'y a aucun problème, elle satisfait tout le monde", a poursuivi Blanco.

AFP

Ils auraient pu voter la fin de la poupoule inique et remettre 24 clubs (3 poules de 8 avec 1/8-1/4-1/2 et finale....

Link to comment

19/09/2008 18:53

Rugby - Top 14 - On reste à 14

A l'occasion du séminaire des clubs professionnels organisé à Biarritz de mercredi à vendredi, la quasi totalité des représentants des clubs français se sont clairement opposés à l'abaissement du nombre de club en Top 14, comme l'a indiqué Serge Blanco, le président de la LNR. «A la question de la diminution du nombre de clubs, l'assemblée, à 98%, a répondu sous une forme négative. On a trouvé un consensus sur cette question : dans l'immédiat, les clubs n'ont pas envie qu'on diminue leur nombre en Top 14.» Même topo pour la Pro D2. «Il n'y a aucun problème, elle satisfait tout le monde», a poursuivi Serge Blanco.

Autre problème soulevé lors de ce séminaire, celui récurrent du trop grands nombres de matches disputés dans une saison, entraînant des doublons lors des matches internationaux, et notamment lors du Tournoi des Six Nations. C'est la Coupe d'Europe, et ses neuf dates, qui est dans le viseur. «Pourquoi ne pas prévoir une compétition européenne qui se limiterait à cinq semaines et qui serait susceptible de se dérouler sous la forme d'un championnat d'Europe de football, avec une unité de lieu», a proposé le président de la LNR.

Enfin, la question des tournées estivales a également été abordée. Elle renvoie directement à l'élaboration d'un calendrier international unique où le Nord et le Sud ne seraient pas en décalage permanent. Là encore, Serge Blanco a un début de réponse : «Puisque le Sud réclame les meilleurs joueurs, n'aurait-on pas la possibilité d'enlever les tournée de juin et novembre et de les replacer en septembre ? Cela donnerait une période de six semaines, qui pourrait avoir lieu une fois dans le Nord, une fois dans le Sud. Cette configuration produirait l'avantage exceptionnel de disparaître tous les quatre ans au profit de la Coupe du Monde». (Avec AFP)

lequipe.fr

Edited by Delph
Link to comment
Parigot tête de veau
19/09/2008 18:53

Rugby - Top 14 - On reste à 14

A l'occasion du séminaire des clubs professionnels organisé à Biarritz de mercredi à vendredi, la quasi totalité des représentants des clubs français se sont clairement opposés à l'abaissement du nombre de club en Top 14, comme l'a indiqué Serge Blanco, le président de la LNR. «A la question de la diminution du nombre de clubs, l'assemblée, à 98%, a répondu sous une forme négative. On a trouvé un consensus sur cette question : dans l'immédiat, les clubs n'ont pas envie qu'on diminue leur nombre en Top 14.» Même topo pour la Pro D2. «Il n'y a aucun problème, elle satisfait tout le monde», a poursuivi Serge Blanco.

Autre problème soulevé lors de ce séminaire, celui récurrent du trop grands nombres de matches disputés dans une saison, entraînant des doublons lors des matches internationaux, et notamment lors du Tournoi des Six Nations. C'est la Coupe d'Europe, et ses neuf dates, qui est dans le viseur. «Pourquoi ne pas prévoir une compétition européenne qui se limiterait à cinq semaines et qui serait susceptible de se dérouler sous la forme d'un championnat d'Europe de football, avec une unité de lieu», a proposé le président de la LNR.

Enfin, la question des tournées estivales a également été abordée. Elle renvoie directement à l'élaboration d'un calendrier international unique où le Nord et le Sud ne seraient pas en décalage permanent. Là encore, Serge Blanco a un début de réponse : «Puisque le Sud réclame les meilleurs joueurs, n'aurait-on pas la possibilité d'enlever les tournée de juin et novembre et de les replacer en septembre ? Cela donnerait une période de six semaines, qui pourrait avoir lieu une fois dans le Nord, une fois dans le Sud. Cette configuration produirait l'avantage exceptionnel de disparaître tous les quatre ans au profit de la Coupe du Monde». (Avec AFP)

lequipe.fr

A propos du calendrier international il faudrait synchroniser le tournoi des 6 Nations et les Tri-Nations également, les saisons climatiques par contre ça va être plus difficile a synchroniser.

Link to comment
  • 1 month later...

Les grandes manoeuvres

Réunis hier à Marseille, les présidents de club ont évoqué la succession de Serge Blanco à la tête de la Ligue.

Les douze clubs de Top 14 (Toulon et Mont-de-Marsan absents) et six de Pro D 2 présents hier matin à Marseille à la réunion organisée par le syndicat des employeurs se sont au moins accordés sur cela. Pour l’heure, l’UCPR ne se range derrière aucun candidat à la présidence. Et pour cause puisque le communiqué adopté à l’unanimité et lu par Marcel Martin, son président, à l’initiative de la réunion, rappelle que

« les statuts de la Ligue laissent au seul comité directeur élu le 4 décembre prochain la prérogative de proposer le nom du nouveau président à l’assemblée générale. Toute candidature déclarée à cette fonction était prématurée ». Avant d’annoncer une nouvelle réunion le 20 novembre à Orly pour « exprimer une préférence de manière à former une équipe directrice et lui donner mandat pour désigner son nouveau président afin d’assurer la pérennité du travail accompli depuis dix ans ».

Décryptage : les clubs veulent éviter une première guerre fratricide. Cinq places sont réservées au comité directeur au collège des clubs du Top 14. Sept candidats déclarés sont déjà sur les rangs : les sortants Pérez (Montpellier), Bouscatel (Toulouse), Revol (Castres) et Goze (Perpignan) précédemment élu comme personnalité extérieure, auxquels s’ajoutent Pécastaing (Dax), Salagoïty (Bayonne), Lhermet (Clermont). Le huitième sera Guazzini (Stade Français) même si ce dernier se refuse à le confirmer publiquement. Cela fait donc trois hommes de trop, et des rancoeurs qui seraient évitées si un consensus se déclarait sur cinq noms. A priori en Pro D 2 l’affaire sera beaucoup plus simple puisque les sortants – Merling (La Rochelle), Manducher (Oyonnax), Chérèque (Grenoble) – devraient être les seuls à solliciter les suffrages.

Le recours Revol ?

Quant aux candidatures aux trois sièges dévolus aux « personnalités extérieures », le mystère règne encore. Jean-Pierre Lux et Patrick Wolff se représenteront forcément, mais combien de concurrents éventuels auront-ils ? Le retrait de Serge Blanco, qui ne sera pas candidat au comité directeur, entraînera aux yeux de nombreux présidents un changement d’époque et une direction plus « collégiale ». Reste à

s’accorder sur l’homme capable de fédérer.

On le sait, Jean-Pierre Lux, président de la Coupe d’Europe, pour qui Serge Blanco a exprimé une préférence, et Patrick Wolff, vice-président de la LNR, tous deux absents de la réunion hier parce qu’ils sont élus en tant que personnalités extérieures, ont clairement annoncé leur intention de briguer la présidence, tout comme Thierry Pérez. Pour des raisons diverses, aucun des trois ne fait l’unanimité pour l’instant chez les présidents de club et ne serait sûr d’être élu par l’assemblée générale. La constitution d’un trio les réunissant est définitivement écartée ; celle d’un tandem Pérez-Wolff, peu probable.

Dans ce climat quelque peu délétère, nombreux sont les présidents qui estiment que la Ligue ne peut se permettre un conflit qui laisserait des traces. C’est pourquoi la période qui sépare le 12 novembre, jour de clôture des candidatures, du 22, où la réunion se tiendra à Orly, sera sûrement fertile en consultations. Le nom du Castrais Pierre-Yves Revol, le plus ancien président de club en exercice (20 ans), au comité directeur de la Ligue et auparavant à la CNRE, revient en tout cas souvent dans les conversations. Entre autres qualités, il a pour lui de ne pas avoir d’ennemis déclarés. L’intéressé n’écarte rien, mais ne veut pas prendre de décision à la légère...

HENRI BRU

L'Equipe

:blink:

Link to comment
Selon nos informations, Serge Blanco, qui a déclaré au printemps dernier ne pas vouloir briguer un nouveau mandat à la présidence de la LNR, a fait acte de candidature pour l'un des cinq postes dévolus aux représentants et présidents des clubs de Top 14.

http://fr.sports.yahoo.com/13112008/70/top...o-candidat.html

LNR = République Bannière ? :rolleyes:

Link to comment
Guest txuri gorriak

Et pourquoi Blanco ne pourrait il pas se présenter au comité Directeur............

Quant à tirer les ficelles, je crois pas que Revol, Perez, Bouscatel,...........soient des pantins à qui on la raconte.

Il y a simplement deux visions qui s'affrontent, et Blanco a peut être envie de défendre son point e vue

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...