Jump to content

Coupe Du Monde De Rugby à 13 - 2008


Xv-31

Recommended Posts

COMPTE A REBOURS: J-5

coupe-du-monde-rugby-xiii-218x300.jpg

C’est l’évènement sportif de cet automne, même si personne en parle.

Dans l'ombre du rugby à XV qui tient une large place dans les médias français, le rugby à XIII prépare sa treizième coupe du monde du 25 octobre au 22 novembre 2008 en Australie que vont se disputer dix nations réparties en trois groupes. Le tenant du titre est l'équipe d'Australie (vainqueur des six dernières éditions).

Huit ans après la dernière coupe du monde en 2000 qui s'est déroulée en Angleterre, dix nations de rugby à XIII se retrouvent pour se disputer la future coupe du monde. Représentant l'Europe (Angleterre, France, Écosse et Irlande) et le Pacifique (Australie, Nouvelle-Zélande, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Fidji, Tonga et Samoa), ces nations représentent les meilleures sélections du monde dans un sport qui a du mal à s'exporter en Afrique, en Asie et en Amérique malgré de vaines tentatives puisque les qualifications n'ont concerné que 19 nations à travers le monde.

Les trois grands favoris de cette édition sont tout d'abord les trois nations qui disputent le Tri-Nations depuis sa création en 1999 que sont l'Australie, l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande (avec la future participation de la France à la prochaine édition en 2009). L'Australie, détenant le record de victoires en coupe du monde (9 titres), fait figure de grand favori puisqu'en plus elle accueille l'événement, ses principaux rivaux seront donc la Nouvelle-Zélande (vainqueur du Tri-Nations en 2004 et finaliste de la coupe du monde 2000) et l'Angleterre (championne d'Europe 2004). D'autres nations sont susceptibles d'atteindre les demi-finales de la compétition, tout d'abord la France (championne d'Europe 2005) dans le groupe B qui espère compter sur le succès du club des Dragons Catalans qui ont terminé à la troisième place de la saison régulière de la Super League (seul club français engagé dans cette compétition qui fait office de championnat d'Angleterre) et dont la moitié de l'équipe nationale est composée par le club catalan, pour cela il lui faudra battre les Fidji et l'Écosse au premier tour et d'affronter en quart le premier du groupe C composé des Samoa (quart-de-finaliste en 2000), l'Irlande (quart-de-finaliste en 2000) et les Tonga.

Dans le groupe A, sur les quatre nations composant ce groupe, trois seront qualifiées pour les demi-finales et la quatrième éliminée, dans ce groupe sont incluses donc les trois nations des Tri-Nations et grands favoris de la compétition mais également la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui espère créer une surprise et éliminer l'un de ces favoris

http://www.rlwc08.com/

http://www.ffr13.com

:rolleyes:

_________________________________________________________________

Orange Sport propose en exclusivité de suivre les 10 plus belles affiches soit:

- tous les matchs de l’Equipe de France

- les 3 chocs de la poule 1 (opposant les 3 meilleures équipes mondiales)

- les demi-finales

- la finale.

Link to comment
Parigot tête de veau

Pour ceux interesses les matchs seront diffuses en direct sur Orange Sport accessible par satellite, cable et Internet.

Link to comment

Après les victoires de l’Angleterre face à la Papouasie et de la France face à l’Ecosse, le troisième match de cette Coupe du Monde de Rugby à XIII a vu le succès logique de l’Australie face à la Nouvelle Zélande (30-6). Les Wallabies, champions du monde en titre et organisateurs de l’épreuve, défieront l’Angleterre lors du deuxième match du Groupe A.

Pour accéder aux demi-finales, le XIII de France devra remporter son deuxième match samedi prochain face aux Fidji pour finir en tête de sa poule et disputer le match de classement contre le vainqueur de la poule 3, composée de l'Irlande, des Tonga et des Samoa.

:devil:

Edited by Xv-31
Link to comment

Rugby à XIII. L'équipe de France quasiment éliminée dès le premier tour de Coupe du monde.

Ce n'est pas une douche froide qu'ont subi les Tricolores en Australie samedi, mais une forme d'hydrocution.

Ils étaient venus pour participer aux demi-finales et voilà qu'ils vont devoir s'arrêter en poule après la leçon fidjienne (6-42). Même un succès (peu vraisemblable) des Écossais sur les îliens ne suffira pas à inverser une tendance quasi irrémédiable. À 99,9 % les Français sont bel et bien éliminés ! Les raisons du fiasco ? Elles sont nombreuses.

La qualité de l'adversaire

On pensait les Fidjiens « justes » en terme de préparation et quelque peu démobilisés, ils ont été rapides, adroits, inventifs, durs à l'impact, efficaces et résistants… Trop, beaucoup trop pour des Français qui ne se sont pas méfiés. L'arrière Hayne, l'ailier Uate et le 2ème ligne/pilier Sadrau, notamment, ont occasionné de gros dégâts…

Des lacunes défensives

Face à des adversaires aussi rapides, explosifs, aussi réactifs sur leurs appuis, il faut impérativement mettre en place une défense agressive et serrée, soigner les premières interventions… Or les Tricolores ont été franchement déficitaires dans ce domaine (58 plaquages manqués).

Relâchement

Après le succès prometteur sur l'Écosse le samedi précédent (36-18) et compte tenu du peu d'informations recueillies sur cet adversaire a priori sans grande ambition (Il fut question un moment de les remplacer par les Libanais), les Bleus et leur encadrement ont certainement pensé que la tâche serait plus facile.

Des Dragons fatigués

Ils étaient 11 sur les 17 joueurs inscrits sur la feuille de match soit 65 % de l'équipe. Or les Dragons catalans ont semblé payer dans ce match très rythmé, les efforts consentis lors de leur remarquable parcours en Super league. Ils ont manqué de fraîcheur. Forcément le rendement de l'équipe s'en est ressenti.

Mauvaise stratégie

Compte tenu notamment du problème évoqué ci-dessus, les sélectionneurs ont voulu gérer l'effectif dans l'optique d'une qualification prévue alors qu'il aurait certainement fallu, pour ce match finalement décisif, tabler sur la même équipe, ses automatismes, sur la dynamique du premier succès.

Plus de talonneur

Anecdotique mais quand même… Rinaldi (blessé) absent, Wynne, touché au bout de trois minutes de jeu, a dû laisser ses camarades sans talonneur.

Et maintenant ?

Un miracle étant, par définition, peu probable, les Tricolores vont certainement jouer pour une place au fin fond de la hiérarchie, probablement face au Tonga. Vraiment grosse désillusion

http://www.ladepeche.fr

:sorcerer:

Link to comment
Les trois grands favoris de cette édition sont tout d'abord les trois nations qui disputent le Tri-Nations depuis sa création en 1999 que sont l'Australie, l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande (avec la future participation de la France à la prochaine édition en 2009).

He ben ça promet de belles roustes pour la participation de la France en 2009, on va finir au mieux 9ème sur 10 de la coupe du monde derrière des foudres de guerre comme l'Ecosse ou les Fidji!

Link to comment
Parigot tête de veau
Les trois grands favoris de cette édition sont tout d'abord les trois nations qui disputent le Tri-Nations depuis sa création en 1999 que sont l'Australie, l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande (avec la future participation de la France à la prochaine édition en 2009).

He ben ça promet de belles roustes pour la participation de la France en 2009, on va finir au mieux 9ème sur 10 de la coupe du monde derrière des foudres de guerre comme l'Ecosse ou les Fidji!

Après la défaite contre les Samoa la France doit être dixième.

Link to comment
  • 2 weeks later...

Yesss, les Kiwis ont gagné !! :rolleyes:

00009337-Photo.jpg

Rugby à XIII - CM - Les Kiwis sacrés

Au terme d'un match haletant et riche en émotions, la Nouvelle-Zélande est devenue championne du monde de rugby à XIII, pour la première fois de son histoire, samedi à Brisbane, en dominant l'Australie (34-20), tenante du titre et organisatrice de l'épreuve. Les Kiwis ont marqué six essais contre quatre pour les Kangourous, et ont ainsi pris leur revanche de la dernière finale, perdue en 2000 (40-12). C'est leur première victoire contre l'Australie en 13 matches de Coupe du monde depuis 1954.

00009316-Photo.jpg

Les Néo-Zélandais sont donc parvenus à déjouer tous les pronostics, qui donnaient l'Australie largement favorite après qu'elle ait survolé la compétition et notamment dominé ces mêmes Blacks en match de poule (30-6). Ce sont pourtant les locaux qui prenaient le meilleur départ, en marquant deux essais (Lockyer et Williams) dans les vingt premières minutes, et menaient encore 16-12 à la mi-temps. Et puis le réveil des Kiwis fut implacable : un essai à la 50e (Hohaia), un deuxième à la 62e (Marshall), un troisième, de pénalité, à la 70e, et un dernier à la 77e (Blair) pour conclure une deuxième période dominatrice et décrocher leur premier trophée dans cette compétition.

L'Équipe.fr

00009321-Photo.jpg

00009328-Photo.jpg

Link to comment
  • 3 weeks later...
Guest mbaye robert
Après les victoires de l’Angleterre face à la Papouasie et de la France face à l’Ecosse, le troisième match de cette Coupe du Monde de Rugby à XIII a vu le succès logique de l’Australie face à la Nouvelle Zélande (30-6). Les Wallabies, champions du monde en titre et organisateurs de l’épreuve, défieront l’Angleterre lors du deuxième match du Groupe A.

Pour accéder aux demi-finales, le XIII de France devra remporter son deuxième match samedi prochain face aux Fidji pour finir en tête de sa poule et disputer le match de classement contre le vainqueur de la poule 3, composée de l'Irlande, des Tonga et des Samoa.

:whist:

je rectifie l erreur se ne sont pas les walabie mais bien les kangourous les organisateur je en parler j aller :whist:
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...