Jump to content

Bélie...


Joco

Recommended Posts

Rugby - Top 14 - Bélie veut se faire une place

La décision de Guy Novès de faire tourner son effectif pour le match contre le Stade Français, samedi au stade de France, devrait faire au moins un heureux. Mathieu Bélie aura en effet une nouvelle occasion de montrer l'étendue de son talent au poste d'ouvreur. Le jeune espoir toulousain, promis à une belle carrière, continue tranquillement à franchir les étapes qui le mèneront à l'équipe première dans «son» club, un rêve de gosse.

«Toulouse, c'est le club qui me fait rêver depuis tout petit. Jouer à Toulouse, c'est un rêve de gosse.» Cette phrase pourrait avoir été prononcée par n'importe quel gamin qui joue au rugby. Sauf que le gamin en question n'en est plus vraiment un (il a 20 ans), et surtout il est effectivement un joueur du Stade Toulousain. Certes, Bélie est un espoir pour le moment, mais dans tous les sens du terme. Sur son contrat d'abord, mais aussi et surtout pour beaucoup d'observateurs, qui voient en lui un futur très grand. Michel Marfaing, l'un de ses entraîneurs en Espoirs, confirme : «Mathieu, déjà, a l'âme d'un stratège ; il sent les coups et a la vista. Bref c'est un ouvreur-né.»

Bélie fait donc partie de cette génération dorée du rugby toulousain, une nouvelle petite perle sorti du centre de formation, et un pur produit de la tradition rouge et noir. L'apprentissage à Tournefeuille, un passage à Colomiers puis l'arrivée au Stade en cadets, le chemin semble tout tracé , presque facile. Le tout agrémenté de maillots bleus dans presque toutes les sélections de jeunes. Bref de la graine de champion.

Des débuts au stade de France

Il restait ensuite à confirmer chez les grands, et sauter sur chaque occasion pour s'imposer à un poste très difficile et très exposé, l'ouverture. Son premier match en première, l'année dernière, Bélie n'est bien sûr pas près de l'oublier. Ironie du sort, c'était au stade de France, contre le Stade Français, et le jeune joueur avait déjà profité de la décision de Guy Novès d'envoyer une équipe bis pour reposer ses cadres. On se dit alors que la découverte doit être impressionnante, les premier pas hésitants. Que nenni, le garçon est calme, serein : «Au début ça passe très vite, on n'a pas trop le temps de se poser la question. Bien sûr c'était un rêve, j'étais très heureux. Mais la pression, je ne suis pas du genre à trop me la mettre.»

Certes, mais un match contre le champion de France en titre à l'époque, avec le décorum du stade de France ? «Trois spectateurs ou 75 000 personnes, ça ne change rien à notre façon de jouer... Le tout est de prendre du plaisir sur le terrain» Convaincant à chaque fois qu'il a eu du temps de jeu, la tête sur les épaules, Bélie est devenu une vraie solution en numéro 10 au sein de l'impressionnant effectif toulousain.

La concurrence est rude

Solide, complet, doté d'une bonne vision du jeu et d'un jeu au pied précis, il a tout pour franchir d'autres paliers. Avec quatre matches joués sur huit cette saison en Top 14, il est en train de se faire une place au soleil, il le sait, même s'il reste lucide sur le contexte : «Je suis content de mon début de saison, ça se passe plutôt bien. Je suis souvent sur la feuille de match, ça me fait plaisir. Pour l'instant tout se passe bien. Je ne m'y attendais pas trop, mais je profite des blessures, notamment celle d'Elissalde lors des trois derniers matches.» Le problème, c'est que le poste d'ouvreur est franchement bien fourni à Toulouse : en plus d'Elissalde, qui y joue finalement souvent, il y a Du Toit, et le club a recruté Skrela et Michalak, deux stars nationales qui devraient se partager le numéro 10 dans les prochains mois.

Mathieu Bélie le sait, mais il ne désespère pas : «J'espère continuer à jouer, il y aura encore beaucoup de matches. Avec la tournée de novembre, les internationaux vont partir, il y aura donc encore de la place. Après il y a le tournoi en hiver. Et c'est à moi de continuer à bosser et de vouloir être le meilleur, même s'il y a des joueurs monstrueux à mon poste.» Le garçon a de l'aplomb, et c'est plutôt bon signe. Il a aussi du caractère, et entend bien s'imposer pour ses qualités propres. Quand on lui demande s'il a un modèle, sa réponse est éloquente : «Je ne calque pas mon jeu sur qui que ce soit, parce que je pense qu'on est tous unique, on a tous notre façon de jouer et il ne faut pas copier. Mais c'est sûr que quand on voit Hernandez, ou Carter, c'est impressionnant. Surtout Hernandez. Donc j'essaie de voir comment il joue. (va se mettre à taper des tonnes de drops... :sorcerer::blink: )»

Et demain ?

Il aura donc l'occasion de le montrer à nouveau samedi après-midi. Dans ce match sulfureux, il promet que les Toulousains ne viennent certainement pas en victime expiatoire : «De toute façon, quand on joue c'est pour gagner. Et je pense qu'il y aura de toute façon une bonne équipe d'alignée. Quand on joue à Toulouse on joue pour gagner, même si il n'y a pas forcément tous les meilleurs joueurs sur le terrain. On se doit de tout faire pour gagner.» Ensuite il s'agira pour lui de s'interroger sur son avenir.

En fin de contrat espoir en juin à Toulouse, il pourrait être barré par la rude concurrence à son poste. Ou préférer s'exiler pour avoir plus de temps de jeu. Un choix difficile, qu'il redoute déjà : « Il faudra que je me pose les bonnes questions et que je trouve la bonne solution pour moi. C'est sûr que si je peux rester à Toulouse, c'est mon rêve, parce que j'adore ce club, j'adore le jeu. » Ça ressemble à un appel. Qui devrait être entendu, même si ce n'est pas à Toulouse.

Aymeric MARCHAL

L'Equipe.fr

Link to comment

Si c'est comme Médard il va tranquillement s'imposer en première... Il n'a que 20 ans, du temps de jeu il en aura encore si Michalak joue le tournoi et d'ici là pour faire souffler les autres 10.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...