Jump to content

Narbonne Vers La Fed 1


Bren83

Recommended Posts

Décidemement ce rugby languedocien souffre beaucoup.

Narbonne, dont le président Joël Carrère a été entendu par la DNACG jeudi, va recevoir dans les prochains jours une lettre recommandée lui signifiant sa relégation en Fédérale 1. Selon La Dépêche du Midi, le club fera appel de cette décision. Il dispose de quatre semaines pour combler son déficit.

"J'ai apporté des preuves du travail déjà bien entamé pour résorber le déficit sur la saison 2010/2011. Toutefois, il en manque encore. Les membres de la DNACG m'ont écouté et apprécié la clarté de mes propos. Mais on n'échappera pas à la relégation". A l'issue de sa comparution devant le gendarme financier de la Ligue, jeudi, Joël Carrère ne se faisait pas d'illusion, comme il l'a confié dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Le président de Narbonne n'a toutefois pas baissé les bras et le club fera appel de cette décision. Il dispose de dix jours pour cela, à compter de la réception de la lettre recommandée de la DNACG lui signifiant sa descente en Fédérale 1.

Quatre semaines pour combler le déficit

Si les dirigeants ne souhaitent pas donner de chiffre, le manque est estimé aux alentours de 1,2 millions d'euros. Il est donc urgent de se mobiliser. Lundi dernier, le député-maire Jacques Bascou a réuni des dirigeants du club, actuels et anciens, pour tenter de trouver une solution. Selon La Dépêche du Midi, un plan de redressement devrait permettre, dans un premier temps, de combler le déficit. Le RCNM bénéficie d'un délai de quatre semaines pour cela. Aucun investisseur australien ne devrait venir sauver la situation toutefois, comme ce fut envisagé à un moment. "La proposition australienne ? Pas prise en compte dans les éléments annoncés devant la commission, assure Joël Carrère dans L'Indépendant. D'ailleurs, à la minute où je vous parle, il n'y a pas de contact entre eux et moi".

Comme à Dax ou à Albi, les Audois espèrent une mobilisation des amoureux du club pour mettre la main à la poche et permettre au club centenaire, deux fois champion de France (1936 et 1979), de conserver sa place dans le rugby professionnel français. Joël Carrère y croit, envers et contre tout : "Il y a une envie de tous de sauver le club", assure-t-il.

Link to comment

C'est malheureux, mais du côté de Colomiers, y a peut-être un espoir de rester en ProD2... une nouvelle fois ainsi...

Link to comment

Après toutes les conneries de la baronie narbonnaise, ils voudraient maintenant que les pauvres supporters fidèles mais non respectés.

Des joueurs et un staff qui n'en n'ont rien à battre. :devil:

C'est malheureux de vivre ça, un club historique qui a commencé à fêter son centenaire en descendant en pro D2 et maintenant une gestion catastrophique et la descente aux enfer.

Club pro géré comme des amateurs. Résultat direction les amateurs. :close:

Le R.C.N est le club de mon coeur, je suis triste, pas en colère, mais triste.

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Edited by Bren83
Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Montpellier, la métropole régionale, a rafflé la mise.

Ca arrivera ailleurs.

Link to comment
Bélibaste

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Pareil pour moi… Souvenirs d'enfance.

Narbonne et Béziers en Fédérale, ça me fait bien plus d'effet que Lyon en Top 14…

Question de culture.

Le rugby est aussi une mémoire.

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Montpellier, la métropole régionale, a rafflé la mise.

Ca arrivera ailleurs.

Lyon vient de s'avaler Bourgoin. Coté basque, a therme, 1 des 2 bouffera l'autre.Seules les grandes villes resisteront. Soit max 10 clubs. On passe la mi temps a 15 mn, sur et certain, juste une exigence de canal pour sa rallonge. Qu'ils multiplieront par 3,en benef, grace au 5 mn de pub qu'on va s'enquiller.Lorenzetti, est sur le point de croquer Max... Meme a Paris, y'a pas assez de fric pour 2.

Link to comment

On passe la mi temps a 15 mn, sur et certain, juste une exigence de canal pour sa rallonge. Qu'ils multiplieront par 3,en benef, grace au 5 mn de pub qu'on va s'enquiller.

Y'a pas de pub sur Canal pendant les programmes cryptés

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Cette finale 79, tous les Bagnerais l'ont encore en travers de la gorge. A chaque fois que j'y vais je crois qu'on m'en parle. Autant leur deuxième finale en 81 contre Béziers, ils l'acceptent facilement, rien à dire, autant celle-là, elle passe pas. Berdos c'est rien à côté de l'arbitre de ce match pour les bigourdans...

Enfin, sacré club, de sacrés joueurs formés là-bas. Bien triste de les voir descendre en Federale 1. Dommage que Bagnères, tombé bien plus bas, ait raté l'accession en Fédérale 1 cette année. Ils auraient pu faire la revanche...

Edited by Grain
Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Pareil pour moi… Souvenirs d'enfance.

Narbonne et Béziers en Fédérale, ça me fait bien plus d'effet que Lyon en Top 14…

Question de culture.

Le rugby est aussi une mémoire.

Celle-là, les gens du sud-ouest nous la sorte à chaque fois qu'un club de chez eux périclite... :sleeping:

Je suppose que tu sais que le LOU est plus ancien que ces deux clubs et qu'il a aussi été champion de France... Avant eux.

Le rugby est une mémoire, mais c'est mieux quand elle n'est pas sélective.

Link to comment
Guest chomelaregle

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Pareil pour moi… Souvenirs d'enfance.

Narbonne et Béziers en Fédérale, ça me fait bien plus d'effet que Lyon en Top 14…

Question de culture.

Le rugby est aussi une mémoire.

Celle-là, les gens du sud-ouest nous la sorte à chaque fois qu'un club de chez eux périclite... :sleeping:

Je suppose que tu sais que le LOU est plus ancien que ces deux clubs et qu'il a aussi été champion de France... Avant eux.

Le rugby est une mémoire, mais c'est mieux quand elle n'est pas sélective.

oué, c'est bizarre, pasque moi, Narbonne en féd 1...

ben je m'en cogne royal :shaun:

Link to comment

Celle-là, les gens du sud-ouest nous la sorte à chaque fois qu'un club de chez eux périclite... :sleeping:

Je suppose que tu sais que le LOU est plus ancien que ces deux clubs et qu'il a aussi été champion de France... Avant eux.

Le rugby est une mémoire, mais c'est mieux quand elle n'est pas sélective.

Ah le Sud-Ouest... Les paysages fabuleux, le climat, l'histoire, la gastronomie, le caractère, la beauté des filles, la force des hommes, le rugby, etc. On comprend cette terrible jalousie qui vous ronge, mais reprenez-vous. Il y a sûrement quelque chose d'intéressant chez vous. Cherchez bien.

Sinon, tu as sans doute raison "encyclopédiquement", mais tu ne peux empêcher que les noms de Narbonne et Béziers parlent plus à la mémoire collective du rugby que celui de Lyon. La mémoire humaine est forcément sélective.

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Pareil pour moi… Souvenirs d'enfance.

Narbonne et Béziers en Fédérale, ça me fait bien plus d'effet que Lyon en Top 14…

Question de culture.

Le rugby est aussi une mémoire.

Celle-là, les gens du sud-ouest nous la sorte à chaque fois qu'un club de chez eux périclite... :sleeping:

Je suppose que tu sais que le LOU est plus ancien que ces deux clubs et qu'il a aussi été champion de France... Avant eux.

Le rugby est une mémoire, mais c'est mieux quand elle n'est pas sélective.

Si tout est affaire d'ancienneté alors vivement le retour de Quillan, Vienne ou Carmaux en Top14. :chinois:

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Pareil pour moi… Souvenirs d'enfance.

Narbonne et Béziers en Fédérale, ça me fait bien plus d'effet que Lyon en Top 14…

Question de culture.

Le rugby est aussi une mémoire.

Celle-là, les gens du sud-ouest nous la sorte à chaque fois qu'un club de chez eux périclite... :sleeping:

Je suppose que tu sais que le LOU est plus ancien que ces deux clubs et qu'il a aussi été champion de France... Avant eux.

Le rugby est une mémoire, mais c'est mieux quand elle n'est pas sélective.

Et comme toi tu nous sors à chaque fois que le rugby a commencé d'abord au Nord, que le LOU est un très ancien club, que le Racing et le SF sont les plus anciens clubs avec Le Havre et que tu crées un post uniquement pour la victoire de Vannes sur Montauban....eh bien finalement on tourne en rond... :sleeping:

Le Forum s'appelle Les Capitouls, pas Les Celtes ou Les Francs !

Permets-nous d'être sélectif sur le rugby du Sud. :original:

Mais on vous aime bien quand même... :drinks

Narbonne a été champion en 1936, alors que le LOU en 1932 et 1933, mais a donné au rugby des Codorniou, Spanghero ou Maso, ce n'est pas anodin.

Edited by Zuzu31
Link to comment
Parigot_Paris

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Montpellier, la métropole régionale, a rafflé la mise.

Ca arrivera ailleurs.

Lyon vient de s'avaler Bourgoin. Coté basque, a therme, 1 des 2 bouffera l'autre.Seules les grandes villes resisteront. Soit max 10 clubs. On passe la mi temps a 15 mn, sur et certain, juste une exigence de canal pour sa rallonge. Qu'ils multiplieront par 3,en benef, grace au 5 mn de pub qu'on va s'enquiller.Lorenzetti, est sur le point de croquer Max... Meme a Paris, y'a pas assez de fric pour 2.

Jamais ! Nous nous battrons ! D'ailleurs une fondation canadienne anonyme est venue à notre secours ! :sorcerer:

Link to comment

Sinon, tu as sans doute raison "encyclopédiquement", mais tu ne peux empêcher que les noms de Narbonne et Béziers parlent plus à la mémoire collective du rugby que celui de Lyon. La mémoire humaine est forcément sélective.

Non mais il faut comprendre que pour Papalou, la date de création (c'est à dire l'année où une poignée d'étudiants décidait lors d'une soirée arrosée d'essayer le rugby pour la déconne) ou la date du 1er titre (la période où le vainqueur était celui qui avait le terrain en pente ou qui se remettait le mieux de la soirée de la veille) compte plus que toute l’histoire du club pour déterminer la mémoire et l’importance qu’un club a apporté au rugby français.

Par exemple, le LOU (dont le meilleur résultat d’après guerre est 1/4 de finale il y a 60 ans en 1951 - merci Wikipedia - et qui a passé les 2/3 de son temps dans des petites divisions) devrait être mieux mémoriser que Narbonne (un siècle de présence continue dans l’élite, des titres - challenge du Manoir ou Brennus- à la pelle, des internationaux fournis à gogo) ou Béziers (référence du rugby pendant des décennies, 50 internationaux fournis à l’EdF) parce qu’il a été créé avant et qu’il a gagné un titre avant-guerre.

Moi, perso, je me fais une raison : le rugby actuel, pro entraine mécaniquement le remplacement des Narbonne et Béziers par des Lyon ou Bordeaux.

C’est inéluctable, c’est comme ca. C’est la professionnalisation, l’argent qui fait ca.

C’est mal, c’est bien, c'est neutre, ca rend malheureux, indifférent, heureux, j’en sais rien, chacun son avis et ressenti.

Mais vouloir absolument dire que le LOU et Bordeaux font parti du grand patrimoine rugbystique, qu'il retrouve enfin leur rang parce que l’un a été créé avant 1910 et l’autre parce qu’il a gagné des titres au 19e siècle, ca me fait sourire. :rolleyes:

Je préfère à la rigueur l'attitude de Chome qui en a rien à carrer des clubs, de leur histoire. De celui qui monte comme de celui qui descend. Ca lui fait ni chaud ni froid quelquesoit le club, surtout si c'est un club du Sud-Ouest. :smile:

Link to comment

Sinon, tu as sans doute raison "encyclopédiquement", mais tu ne peux empêcher que les noms de Narbonne et Béziers parlent plus à la mémoire collective du rugby que celui de Lyon. La mémoire humaine est forcément sélective.

Non mais il faut comprendre que pour Papalou, la date de création (c'est à dire l'année où une poignée d'étudiants décidait lors d'une soirée arrosée d'essayer le rugby pour la déconne) ou la date du 1er titre (la période où le vainqueur était celui qui avait le terrain en pente ou qui se remettait le mieux de la soirée de la veille) compte plus que toute l’histoire du club pour déterminer la mémoire et l’importance qu’un club a apporté au rugby français.

Par exemple, le LOU (dont le meilleur résultat d’après guerre est 1/4 de finale il y a 60 ans en 1951 - merci Wikipedia - et qui a passé les 2/3 de son temps dans des petites divisions) devrait être mieux mémoriser que Narbonne (un siècle de présence continue dans l’élite, des titres - challenge du Manoir ou Brennus- à la pelle, des internationaux fournis à gogo) ou Béziers (référence du rugby pendant des décennies, 50 internationaux fournis à l’EdF) parce qu’il a été créé avant et qu’il a gagné un titre avant-guerre.

Moi, perso, je me fais une raison : le rugby actuel, pro entraine mécaniquement le remplacement des Narbonne et Béziers par des Lyon ou Bordeaux.

C’est inéluctable, c’est comme ca. C’est la professionnalisation, l’argent qui fait ca.

C’est mal, c’est bien, c'est neutre, ca rend malheureux, indifférent, heureux, j’en sais rien, chacun son avis et ressenti.

Mais vouloir absolument dire que le LOU et Bordeaux font parti du grand patrimoine rugbystique, qu'il retrouve enfin leur rang parce que l’un a été créé avant 1910 et l’autre parce qu’il a gagné des titres au 19e siècle, ca me fait sourire. :rolleyes:

Je préfère à la rigueur l'attitude de Chome qui en a rien à carrer des clubs, de leur histoire. De celui qui monte comme de celui qui descend. Ca lui fait ni chaud ni froid quelquesoit le club, surtout si c'est un club du Sud-Ouest. :smile:

Pour le LOU je veux bien à la limite, meme si la montée d'un club present depuis 10 ans en pro D2 n'a rien de surprenant historiquement parlant à mes yeux, mais Bordeaux - Bègles tout de meme.

Ne pas oublier que Begles avant la liquidation du club n'était jamais descendu en 2eme division en presque 100 ans.

Alors certes il y a eu la nécessité d'une fusion avec le SBUC, mais dire que ce club de la banlieue Bordelaise ne compte pas dans l'histoire meme recente du rugby Français me surprend.

Edited by djemerj
Link to comment

une chose est certaine .

n'en déplaise aux nostalgiques du rugby d'antan,les villes moyennes ne pourront plus exister à haut niveau,et encore moins les villes moyennes proches d'une autre:

- narbonne-beziers-carcassonne

-dax-mont-de-marsan

-bourgoin-grenoble-lyon

-colomiers-toulouse

sans compter qu'on pourrait rajouter albi-castres si castres n'etait pas aux mains d'un mécène et idem pour bayonne et biarritz si kampf ne raquait pas pour biarritz ...

Link to comment

Pour le LOU je veux bien à la limite, meme si la montée d'un club present depuis 10 ans en pro D2 n'a rien de surprenant historiquement parlant à mes yeux, mais Bordeaux - Bègles tout de meme.

Ne pas oublier que Begles avant la liquidation du club n'était jamais descendu en 2eme division en presque 100 ans.

Alors certes il y a eu la nécessité d'une fusion avec le SBUC, mais dire que ce club de la banlieue Bordelaise ne compte pas dans l'histoire meme recente du rugby Français me surprend.

Je parlais de Bordeaux (donc Stade Bordelais) et bien sûr pas de Begles, ex-grande place forte du rugby français. Tu as bien fait de préciser. :chinois:

Link to comment

Sinon, tu as sans doute raison "encyclopédiquement", mais tu ne peux empêcher que les noms de Narbonne et Béziers parlent plus à la mémoire collective du rugby que celui de Lyon. La mémoire humaine est forcément sélective.

Non mais il faut comprendre que pour Papalou, la date de création (c'est à dire l'année où une poignée d'étudiants décidait lors d'une soirée arrosée d'essayer le rugby pour la déconne) ou la date du 1er titre (la période où le vainqueur était celui qui avait le terrain en pente ou qui se remettait le mieux de la soirée de la veille) compte plus que toute l’histoire du club pour déterminer la mémoire et l’importance qu’un club a apporté au rugby français.

Par exemple, le LOU (dont le meilleur résultat d’après guerre est 1/4 de finale il y a 60 ans en 1951 - merci Wikipedia - et qui a passé les 2/3 de son temps dans des petites divisions) devrait être mieux mémoriser que Narbonne (un siècle de présence continue dans l’élite, des titres - challenge du Manoir ou Brennus- à la pelle, des internationaux fournis à gogo) ou Béziers (référence du rugby pendant des décennies, 50 internationaux fournis à l’EdF) parce qu’il a été créé avant et qu’il a gagné un titre avant-guerre.

Moi, perso, je me fais une raison : le rugby actuel, pro entraine mécaniquement le remplacement des Narbonne et Béziers par des Lyon ou Bordeaux.

C’est inéluctable, c’est comme ca. C’est la professionnalisation, l’argent qui fait ca.

C’est mal, c’est bien, c'est neutre, ca rend malheureux, indifférent, heureux, j’en sais rien, chacun son avis et ressenti.

Mais vouloir absolument dire que le LOU et Bordeaux font parti du grand patrimoine rugbystique, qu'il retrouve enfin leur rang parce que l’un a été créé avant 1910 et l’autre parce qu’il a gagné des titres au 19e siècle, ca me fait sourire. :rolleyes:

Je préfère à la rigueur l'attitude de Chome qui en a rien à carrer des clubs, de leur histoire. De celui qui monte comme de celui qui descend. Ca lui fait ni chaud ni froid quelquesoit le club, surtout si c'est un club du Sud-Ouest. :smile:

'tain, au moins ça fait réagir ! :smile:

Oui, comme le dit Zuzu31, j'ai créé un topic parce que Vannes a battu Montauban, mais si en face c'était Massy ou Bobigny, c'était la même chose.

Vannes est un club breton, c'est vrai, et c'est un peu pour ça que je suis leurs résultats, mais c'est aussi parce que c'est un club amateur qui fait un boulot de formation fabuleux, et développe le rugby dans une région ou ce sport est à mon grand désarroi trop peu développé, et qu'au final c'est tout à l'avantage du rugby français.

C'est bien simple : je ne leur connais pas d'équivalent au niveau national.

Et si vous saviez quels sont les clubs amateurs dont je suis les résultats toutes les semaines, vous seriez sans doute très surpris (mais je n'ai pas à me justifier :P )

Je voulais juste vous dire que pour moi, il n'y a pas de légitimité à défendre parce qu'il y a plus de titres, de présence en élite, d'antériorité, de nombres d'internationaux donnés à l'équipe de France, et oui, je pense que Narbonne et Béziers font partie du patrimoine du rugby français, ni plus ni moins que le LOU ou le Stade Bordelais.

Je trouve juste lassant que ce soit souvent les mêmes discours qu'on retrouve ici pour critiquer le méchant LOU, le méchant Racing, le méchant RCT (comme par hasard, aucun club du sud-ouest), et regretter les gloires d'antan qui comme par hasard... Sont toujours des clubs du sud-ouest (dont je ne suis pas jaloux, hein Diogène :clin ). Le sud-ouest, c'est un peu comme Paris, qui est très sympa sans les parisiens... :whist:

A partir du moment ou l'élite est passé de 50/80 clubs à 14, beaucoup de clubs historiques sont restés sur le carreau, et pas que dans le sud-ouest. Mais personne ne pleure sur La Voulte, Montchanin, le PUC...

Je constate en tout cas que ça marche toujours aussi bien ce genre de sujets polémique... :sorcerer:

Link to comment
Guest Tropico

Pour l'interet supérieur du rugby on va préférer Narbonne au Lou et je vais ban papalou 60 jours sauf si il fait le ménage sur le forum ou ça ne sera que 30.

Link to comment

Pour l'interet supérieur du rugby on va préférer Narbonne au Lou.

:blink: La seule chose de bien au RCN c'etait C. Labit !

Pour le reste Toulousains et Narbonnais ne s'aimaient pas plus que celà...

(Le dernier gros incident de sécurité à Ernest Wallon c'etait avec une poignée de supporters de Narbonne )

Donc, AMHA que le RCN soit en federale ou pas... c'est pareil :smile:

C'est juste triste pour les supporters de ce club.

Link to comment

Je ne sais plus vers quelle saison c'était, mais il y a eu quelques suspicions de partialité de la LNR lors de l'année de descente de Narbonne (ou un an avant). Montpellier n'était pas au mieux, construisait son stade mais s'en est sorti de manière bienheureuse.

Je ne me souviens plus de ce qui s'était passé...

Link to comment
Guest txuri gorriak

Je ne sais plus vers quelle saison c'était, mais il y a eu quelques suspicions de partialité de la LNR lors de l'année de descente de Narbonne (ou un an avant). Montpellier n'était pas au mieux, construisait son stade mais s'en est sorti de manière bienheureuse.

Je ne me souviens plus de ce qui s'était passé...

:smile: :smile:

Je ne sais rien mais je dirais tout, c'est un peu ton postulat.

Tout ça pour nous dire qu'à la fin c'est la faute de Blanco :sorcerer:

Txuri, on connait la musique :rolleyes:

Link to comment

Pour l'interet supérieur du rugby on va préférer Narbonne au Lou et je vais ban papalou 60 jours sauf si il fait le ménage sur le forum ou ça ne sera que 30.

Pour l'intérêt supérieur du rugby français... Ca me rappelle quelques chose, j'arrive pas à me souvenir quoi... :smile:

Link to comment

Je ne sais plus vers quelle saison c'était, mais il y a eu quelques suspicions de partialité de la LNR lors de l'année de descente de Narbonne (ou un an avant). Montpellier n'était pas au mieux, construisait son stade mais s'en est sorti de manière bienheureuse.

Je ne me souviens plus de ce qui s'était passé...

:smile: :smile:

Je ne sais rien mais je dirais tout, c'est un peu ton postulat.

Tout ça pour nous dire qu'à la fin c'est la faute de Blanco :sorcerer:

Txuri, on connait la musique :rolleyes:

C'est un peu l'histoire du rugby depuis 100 ans.

La partialité, les arrangements entre amis, les gros pardessus, l'amateurisme marron, les arbitres qui se font offrir des séjours en thalasso par des présidents de clubs, etc... :whist:

Link to comment
Bélibaste

Ah non, pardon, pour moi, le Racing et Toulon ne sont pas des "méchants" (le LOU non plus, d'ailleurs, hein), puisqu'ils me rappellent des souvenirs d'enfance au même titre que Narbonne et Béziers.

Voilà, ce sont des souvenirs d'enfance, un parfum de phases finales, ça ne s'explique pas, ça n'a peut-être pas de sens, mais ça ne se discute pas non plus. :original:

Evidemment, j'aime bien le Racing, mais "Racing métro 92", franchement, pfff... (oui, je sais, il faut des fonds, etc. Je ne le conteste pas; ça manque juste un peu de "romantisme"). :shaun:

Link to comment
Bélibaste

Pardon, visiblement, je n'ai pas répondu au bon endroit................. Tant pis!!

Link to comment
Guest chomelaregle

Ah non, pardon, pour moi, le Racing et Toulon ne sont pas des "méchants" (le LOU non plus, d'ailleurs, hein), puisqu'ils me rappellent des souvenirs d'enfance au même titre que Narbonne et Béziers.

Voilà, ce sont des souvenirs d'enfance, un parfum de phases finales, ça ne s'explique pas, ça n'a peut-être pas de sens, mais ça ne se discute pas non plus. :original:

Evidemment, j'aime bien le Racing, mais "Racing métro 92", franchement, pfff... (oui, je sais, il faut des fonds, etc. Je ne le conteste pas; ça manque juste un peu de "romantisme"). :shaun:

vu les nouveaux plan, ça va pas tarder à redevenir le Racing, sans le Métro.

Link to comment

Avant, au moins quand on disait RCN, celà signifiait Narbonne, le LOU : Lyon... Un club, une ville.

Mais avec le racing... Cela représente quoi ? Anthony ? Puteaux ? Colombes ? ....

Link to comment

Avant, au moins quand on disait RCN, celà signifiait Narbonne, le LOU : Lyon... Un club, une ville.

Mais avec le racing... Cela représente quoi ? Anthony ? Puteaux ? Colombes ? ....

Le club de La Défense ? Trop restrictif et ambivalent ; alors, pourquoi pas : Les Hauts de Seine ?

Ah oui ! Bien sûr... Pasqua, Santini, Balkany, Schuller, les Sarkos père et fils... D'un seul coup, ça parle au pékin moyen (de province, bien sûr).

Link to comment

Avant, au moins quand on disait RCN, celà signifiait Narbonne, le LOU : Lyon... Un club, une ville.

Mais avec le racing... Cela représente quoi ? Anthony ? Puteaux ? Colombes ? ....

Euh je veux pas jouer les anciens combattants mais le Racing est quand même uns des clubs les plus emblématiques du championnat, bien sur que ces dernières années il était moins en vue mais ceux qui s'intérèssent au rugby depuis un certain temps savent de qui on parle quand on parle du Racing. Moi ce qui me fait drole c'est de ne plus l'appeler Racing Club de France mais Racing Métro 92 ce qui est bien moins glammour.

Tiens pour rester sur le Racing j'espère que vous ne voyez pas revenir votre bête noire. A l'orée des 80 nous avions ( Toulon) du mal à vous jouer ( Le Stade) mais par contre on savait jouer le Racing, et curiosité vous aviez beaucoup de mal avec ses derniers. Ce qui fait qu'on espérait en phase finale vous voir jouer le Racing et être opposé au vainqueur, et ca marchait pas mal.

Link to comment
Guest chomelaregle

Avant, au moins quand on disait RCN, celà signifiait Narbonne, le LOU : Lyon... Un club, une ville.

Mais avec le racing... Cela représente quoi ? Anthony ? Puteaux ? Colombes ? ....

le Racing est un club nomade, y'a 100 piges Paris, maintenant Colombes, bientôt La Défense...

et tout ça en s'entrainant au Plessis ou à Antony... c'est petit le 92 :smile:

Link to comment

A la base, la fusion entre le Racing et le Metro n'avait pas eu lieu pour sauver le Racing ?

Link to comment

Nos vertes années qui foutent le camp! :clover:

Béziers, Narbonne : deux bleds qui se ressemblaient pas mal. Dans cette intersection entre les années 70 et les 80 il fallait y aller là-bas, bien sûr Béziers était le roi du Languedoc et de la France mais Narbonne ça restera à jamais Walter, Jo, François et Didier. Moins rugueux, plus chatoyant que Béziers.

Et puis il y avait eu cette putain de finale de 74, Narbonne crucifié à la dernière minute par Cabrol, Tout Narbonne a pleuré, et peut être beaucoup d'autres ailleurs.

En 80 je revenais de Carcasonne pour un 1/8 entre Toulon et Bayonne, ce même jour Narbonne jouait Béziers, après le match je suis allé boire un coup dans Narbonne pour m'empreigner de cette ambiance de rugby et de derby. Béziers avait gagné et sorti le champion 79.Un nombre impressionnant de bitterois avait quitté l'autoroute pour passer narguer les narbonnais, klaxons et bras d'honneur :original:

Quand je repense à cette période je pense parfois qu'on était bien moins nombreux à suivre le rugby mais bien plus passionné et surement bien plus connaisseur.

Bye Narbonne à te revoir vite au moins en pro D2.

Montpellier, la métropole régionale, a rafflé la mise.

Ca arrivera ailleurs.

Béziers risque fort de louper sa montée. Trop de clubs concentrés au même endroit. Sinon, la roue doit tourner. Ce qui est dommage, c'est que les mêmes villes trustent tous les sports : Montpellier, Toulouse, Lyon, Bordeaux, etc. Aucune jalousie de ma part, mais ça nuit à la diversité. Après faut pas s'étonner si certains ne trouvent plus de logements à Toulouse, Montpellier, Paris :sorcerer:

A la base, la fusion entre le Racing et le Metro n'avait pas eu lieu pour sauver le Racing ?

De mémoire, c'est çà, comme Lannemezan a sauvé Tarbes et le CASG a permis d'économiser une année de montée au Stade Français.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...