Jump to content

Histoire D'un Guet-Apens


Papalou

Recommended Posts

Oyez bonnes gens,

Je m'en vais vous conter une histoire d'une véracité qui effraie, et dont l'épilogue (provisoire) s'est déroulé ce jour-même.

Mon fils ainé mange rugby, respire rugby, dort rugby, dessine rugby, chante rugby, pense rugby, tant et si bien qu'il nous saoule de rugby, aussi bien sa mère (ce qui est compréhensible) que moi (c'est dire).

Après avoir tout tenté pour ne pas en faire un futur alcoolique dopé pétomane coureur de pucelles (en bref, un rugbyman), lui proposant pour se faire moult activités enrichissantes et passionnantes (dans le désordre : conservatoire, cours de dessin, 3 ans de judo, natation, carte de médiathèque...), nous nous apprêtions à céder et l'inscrire à l'un des clubs proches de la maison.

C'est ici que se joue le premier acte de ce drame.

Afin de s'assurer du réel engouement de notre progéniture pour le ballon ovale, les rucks et le placage désintégrant (et les ischio-jambiers chers à Denis Lalanne), ma moitié décide donc de l'inscrire à un stage d'une semaine proposé par la mairie de Paris, durant les vacances de Pâques. Cette semaine avait tout pour le décourager : c'était horriblement loin (Issy-les-Moulineaux, aux confins de terres sauvages et inexplorées où les loups affamés rôdent encore durant les nuits sans lune), il a plut des seaux de flotte toute la semaine (stage intégralement en extérieur sans aucune possibilité de s'abriter en ces lieux inhospitaliers). Bien entendu, il est revenu chaque soir trempé et ravi, nous détaillant les différents ateliers visant à travailler le jeu au pied, le placage, la défense, la passe... En clair, il en redemandait. Fin du premier acte.

Commence ici le deuxième acte de ce drame (il y en aura trois, ce n'est donc pas le second, faites un effort, suivez un peu).

Ce stage n'est pas anodin. Des recruteurs sans scrupules rôdent autour de nos innocents marmots, prêts à les attirer dans leurs clubs de spadassins, de reîtres, de mercenaires, voire même pire, de joueurs de rugby. Comme dans toute bonne série B américaine, l'ennemi est même au coeur du système : l'un des trois éducateurs est passé par les équipes de jeunes d'un club de Top14, et joue aujourd'hui en fédérale.

Il repère les trois meilleurs éléments parmi la vingtaine de sacs de linge boueux qui s'ébrouent sur le pré, dont évidemment fait partie mon grand steak (c'est une formule affectueuse, si, si je vous assure), car bon sang ne saurait mentir, non mais. Et le repérage fait, il leur propose en aparté de participer à une détection dans un club prestigieux (quoi, le grand Lourdes recrute jusqu'en Ile de France ?), champion de France à de nombreuses reprises (ah, c'est Béziers alors ?). Face à l'enthousiasme de notre fils, ma chère et tendre n'hésite pas, elle donne son adresse email pour qu'on lui communique lieu, date et heure de cette détection, ainsi que les quelques documents à remplir. Les documents arrivent, et stupeur : la détection a lieu à Saint-Cloud (c'est encore plus loin et paumé qu'Issy les Moulineaux, ça ne touche même pas le périphérique, ce ne sont pas des loups qui y rôde, mais les féroces caniches de ménopausées agressives, prêtes à vous assommer à coup de sac Vuitton). Bon, c'est dans le 92, c'est qui donc comme club : Boulogne-Billancourt, Suresnes, Courbevoie, voire (soyons fou) ces salauds du Racing ? Bien pire en fait, l'en-tête des documents ne laisse aucune place au doute : c'est le Stade Français ! Fin du deuxième acte.

Voici le troisième acte de l'histoire. Merci de bien vouloir éloigner les enfants et les personnes sensibles, car si l'histoire était jusqu'ici déjà difficile à supporter, j'ai bien peur que la suite ne soit encore pire.

Le stage de détection a lieu le 9 mai 2012. Les plus subtils et madrés d'entre vous (non, pas toi Bourrin) ne manquerons pas de le remarquer : c'est aujourd'hui même. Je confie donc des vivres pour plusieurs jours, une carte d'état-major, et sait-on jamais, une capsule de cyanure chacun à ma femme et mon fils. Si les mémés du 92 attaquent, il faudra se défendre, mais si la situation tourne mal, il vaut mieux mourir que se rendre. Les voilà donc partis, emplis de cette bravoure qui anime les peuples fiers, pour un périple qui ferait passer le tour du monde de Magellan pour un pique-nique sur le pelouse du Trocadéro : trois-quarts d'heures de métro, puis un transfert en car jusqu'à un centre d'entrainement perdu loin là-bas, Ô mon dieu faites qu'ils nous reviennent...

Ne me demandez pas comment se passe la détection : je n'y étais pas. Mais il paraît que c'est insoutenable : les enfants non retenus repartent en pleurs, confrontés, si jeunes, à la cruauté du destin.

Toujours est-il que mon fils, ma bataille, le fruit de mes entrailles, est lui retenu par les instances du Stade Français, et sera donc licencié chez les roses l'an prochain. Entrainements et matches à domicile à Saint-Cloud. Alors qu'il y a le PUC à deux pas. Mon coeur de père est brisé. Fin du troisième acte.

La morale de tout cela, en attendant de voir comment cela va se passer à partir de la rentrée prochaine, c'est qu'il faut surveiller vos enfants, et ne pas traîner à les inscrire dans un club sérieux près de chez vous, sinon ils sont bien capables de s'en trouver un par eux-même, à une heure et demi du nid familial et arborant des maillots roses du mauvais goût le plus achevé. :crying:

Link to comment

Papalou, quel âge a ton fils ?

T'es de la police ? :P

Pourquoi, t'as des choses à cacher ? :P

Non, c'est juste par curiosité. C'est pour savoir à quel âge les clubs commencent à faire chier les gamins... euh, je veux dire commencent à faire de la détection.

Link to comment

Papalou, quel âge a ton fils ?

T'es de la police ? :P

Pourquoi, t'as des choses à cacher ? :P

Non, c'est juste par curiosité. C'est pour savoir à quel âge les clubs commencent à faire chier les gamins... euh, je veux dire commencent à faire de la détection.

Les gamins les plus jeunes étaient de 2003 ou 2004, les plus vieux de 97 ou 98.

Link to comment

Papalou, quel âge a ton fils ?

T'es de la police ? :P

Pourquoi, t'as des choses à cacher ? :P

Non, c'est juste par curiosité. C'est pour savoir à quel âge les clubs commencent à faire chier les gamins... euh, je veux dire commencent à faire de la détection.

Les gamins les plus jeunes étaient de 2003 ou 2004, les plus vieux de 97 ou 98.

Dés 8 ans !!!??! :blink: Ah ouais quand même. :shaun:

Link to comment

:nuke:

Tu verras, la saison d'après, le Saut du Loup ce sera plus près. :P

Tu plaisantes ? C'est super-loin de chez moi.

Link to comment
Guest chomelaregle

ah ils se sont remit à la détection le SF?

me semble que Bertrand avait raconté qu'ils attendaient que les jeunes viennent d'eux même s'inscrire.

Link to comment

ah ils se sont remit à la détection le SF?

me semble que Bertrand avait raconté qu'ils attendaient que les jeunes viennent d'eux même s'inscrire.

Je sais pas si on peut vraiment parler de détection, en tout cas pour les plus jeunes des gamins en question (disons ceux nés entre 2000 et 2004).

Un club de Top14 dans un bassin de population de plusieurs millions d'habitants, il doit forcément avoir moins de places disponibles que de demandes pour les poussins et les benjamins. Ils doivent donc faire un tri, je suppose.

Link to comment
velveteethol

Dis lui de faire attention à un grand geignard qui arrête pas de pleurer avec sa gouaille parisienne :clover:

Link to comment

Dis lui de faire attention à un grand geignard qui arrête pas de pleurer avec sa gouaille parisienne :clover:

Un auvergnat ? :smile:

Moi qui voulais qu'il aille au PUC (parce que c'est à côté) ou qu'il fasse de l'athlé, si en plus d'être en rose il doit se coltiner des auvergnats, c'est vraiment dur... :crying:

Link to comment
Guest chomelaregle

Dis lui de faire attention à un grand geignard qui arrête pas de pleurer avec sa gouaille parisienne :clover:

Un auvergnat ? :smile:

Moi qui voulais qu'il aille au PUC (parce que c'est à côté) ou qu'il fasse de l'athlé, si en plus d'être en rose il doit se coltiner des auvergnats, c'est vraiment dur... :crying:

au PUC il aurait eu plus de chance de se faire alpaguer par un provincial avec toute sa gouaille paysanne,

je te rappelle que le PUC et Massy se sont associés pour créer le nouveau centre de formation de l'ASM, depuis 2 saisons maintenant. :smile:

Edited by chomelaregle
Link to comment
velveteethol

Un auvergnat ? :smile:

Non non, mon pôôôvre: il est orphelin du Baron, il se cherche un nouveau héros :rolleyes:

Link to comment

Toutes mes félicitations pour ton gamin et bon courage à toi, avoir son fils au SF ça doit pas être facile :smile::smile:

Edited by st_tlse
Link to comment

Toutes mes félicitations pour ton gamin et bon courage à toi, avoir son fils au SF ça doit pas être facile :smile::smile:

Et puis si il perce au SF, on pourra enfin savoir si les soirées "chapeau" (chères à Tropico) sont un mythe ou la réalité.

Link to comment

Toutes mes félicitations pour ton gamin et bon courage à toi, avoir son fils au SF ça doit pas être facile :smile::smile:

Et puis si il perce au SF, on pourra enfin savoir si les soirées "chapeau" (chères à Tropico) sont un mythe ou la réalité.

Mais je lui souhaite de percer bon après faudra qu'il se rends compte qu'il y a mieux que le SF :sorcerer: :sorcerer:

Link to comment
gronounours

Je suis sûr que Parigot_Paris aurait été hésitant à ta place, dimanche:

On va au Puc, ou on sent Tulle?

Au revoir.

Pfiouuuuuuuuuuuuuuuuuu !!! :chinois: :chinois: :chinois:

Link to comment
  • 3 months later...

Suite de l'aventure : re-stage la dernière semaine d'août, un deuxième ligne américain que j'ai décidé de surnommer "Coucou" et qui était passé pour le stage d'avril a aussitôt reconnu mon fils lors de ce second stage et lui a fait la conversation... Il n'y a qu'au rugby qu'on voit des trucs pareils (que ce soit à Paris, Montchanin ou Miélan-Mirande).

L'ambiance y était pour ce petit stage d'une semaine, et s'ils ne sont pas allés jusqu'à montrer leurs séants ou leurs tuyaux de poêle, ils ont exécutés un haka à gorge déployé pour faire ch... leurs voisins du stage de tennis. :smile:

Les surnoms ont aussi étés de mise. J'ai pas retenu tous ceux que m'a cité mon fils, mais le sien n'a pas manqué de m'interpeller : Sonny Bill ! :blink:

Link to comment

Il joue plutôt quel poste ton fils ?

A moins qu'à son âge, il n'y ait pas encore de postes définis.

A mon grand désarroi, plutôt derrière, mais ils ne leur fixe pas encore de poste trop précis, et changent encore souvent. On va donc dire qu'il est ouvreur/centre/ailier/arrière.

Link to comment

Il joue plutôt quel poste ton fils ?

A moins qu'à son âge, il n'y ait pas encore de postes définis.

A mon grand désarroi, plutôt derrière, mais ils ne leur fixe pas encore de poste trop précis, et changent encore souvent. On va donc dire qu'il est ouvreur/centre/ailier/arrière.

A trop jouer derrière, surtout s'il n'est pas le pire buteur, qu'il prenne en effet garde au gay tapant.

Au revoir.

Link to comment

Tin je viens de lire le titre, je trouve une super vanne à base de "gay tapant" et paf, ce con de vge, un septenat de ban me parait le minimum :smile:

Mets lui qu'il nous fasse plus chier.

Link to comment

Tin je viens de lire le titre, je trouve une super vanne à base de "gay tapant" et paf, ce con de vge, un septenat de ban me parait le minimum :smile:

Mets lui qu'il nous fasse plus chier.

Reste qu'il vaut parfois mieux tomber dans un gay tapant que l'inverse.

Au revoir.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...