Jump to content

Stade - Wasps


nikos
 Share

Recommended Posts

affichestwasps.jpg

La seule "bonne nouvelle" à retirer du match contre bayonne, est qu'aucun rouge et noir ne s'est blessé samedi.

Cependant il n'est pas garanti que l'infirmerie se désemplisse dans la semaine....

Hormis les blessés longue durée (Poitrenaud, Lamboley, Servat, Baby), l'incertitude plane pour les retours de Finau Maka et de Gareth Thomas.

Quand au genou de JBE, toujours pas d'amélioration significative :P

Jeanjean, qui n'est plus rangé du côté des blessés, sera peut etre un peu juste pour samedi.

Je rappelle que Kunavore et McFarland ne sont pas qualifiés en H-Tasse, donc pas de remarque désobligeante sur leur non participation a ce match comme on a pu en entendre apres le match contre Edimbourg...

Enfin, il me semble que Pelous a terminé sa suspension. Quelqu'un peut confirmer ??

Merci.

:blink::blink:

Link to comment
Share on other sites

Ptin il fait pas jouer kunavore ? il est nul ce noves jetons le comme lairle :blink:

Euh sinon nikos ben ya un post juste à coté avec une ITW de fabien qui dit ca :

Etes-vous prêt pour un retour face aux Wasps ?

Il n'y a rien de prévu pour le moment, je ne suis pas assuré de jouer. Des joueurs ont certainement besoin de souffler; le fait que je ne sois pas là, qu'il y ait 2-3 blessés devant (Lamboley et les deux frères Maka) n'a pas permis au groupe de tourner. Je me tiens prêt.

donc à priori il peut jouer, ne me remercie pas je suis trop bon je sais

Link to comment
Share on other sites

J'ai bien mérité un pti vin chaud msieur dusse ?

of course

e271ef15.jpg

mais attention, je veux pas faire de concurrence à la taverne du seigneur nain môa

:blink::blink:

Link to comment
Share on other sites

Pour en revenir au match, l'arbitre sera le gallois Nigel Owens qui a récemment arbitré un certain Leeds-Usap, ainsi que Toulouse-Edimburgh.

C'est bizarre qu'on prenne le même referee deux fois d'affilée.

Edited by nikos
Link to comment
Share on other sites

Pour en revenir au match, l'arbitre sera le gallois Nigel Owens qui a récemment arbitré un certain Leeds-Usap, ainsi que Toulouse-Edimburgh.

C'est bizarre qu'on prenne le même referee deux fois d'affilée.

Leeds USAP, c'est bien là qu'il a afit retaper une transfo pour que Leeds gagne d'un point ?

Vous avez peut etre tiré le gros lot, alors...

Link to comment
Share on other sites

devant ma télé ou devant le grand écran du bar du SF :blink:

ya la télé dans ta grotte? mdr

Link to comment
Share on other sites

Toulouse : Pelous reprend

Fabien Pelous a purgé ses neuf semaines de suspension après son coup de coude sur l'Australien Brendan Cannon. Le capitaine du XV de France et du Stade toulousain fera donc son retour ce week-end à l'occasion de la venue des Wasps de Raphaël Ibanez au Stadium de Toulouse. Ce retour n'est pas le seul qu'enregistrent des Toulousains, encore sonnés par la défaite de samedi dernier devant Bayonne (19-13). En effet, les frères Maka, Isitolo et Finau, se sont entraînés normalement ce lundi et Elissalde espère être opérationnel aux côtés de Michalak.

Source rugbyrama

Link to comment
Share on other sites

Bonne chance à Jeanjean, j'espère vraiment qu'il retrouvera son potentiel et surtout son niveau pour postuler au XV de France.

Link to comment
Share on other sites

Tout pareil...

Jeanjean, quand il arrêtera de se blesser, et si tonton Guitou ne le cantonne pas au banc, ça devrair être quelque chose !

Link to comment
Share on other sites

J'espère que nous retrouverons de nombreux joueurs pour ce match

ainsi qu'une grande ambiance dans les tribunes avec des clubs de supporters

qui essaient de mettre tous ceux qu'ils ont pour que l'ambiance redevienne

insoutenable pour l'adversaire.

Et si les Wasps restent 5 minutes seul sur le terrain avant le match

que les chants des supporters toulousains leurs donnent des frissons

non pas comme contre Edimbourg où ils sont restés au milieu du terrain avant que le stade

rentre sans attendre un seul chant ni autre descendant des tribunes.

Link to comment
Share on other sites

hier soir sur "lesiterugby" :

Le Stade Toulousain, qui accueillera les Anglais des Wasps samedi lors de la 5eme journée de la Heineken Cup, devrait retrouver plusieurs joueurs blessés ou absents lors de la défaite concédée face à Bayonne, dont leur capitaine Fabien Pelous.

Les champions d’Europe vont récupérer de nombreux joueurs samedi pour la réception des Wasps. C’est le cas notamment de Fabien Pelous, suspendu 9 semaines le 9 novembre dernier. « Je suis tout à fait bien physiquement et je suis très heureux de partager enfin les mêmes émotions que mes équipiers. » Frédéric Michalak, entré en jeu à la place de Maleli Kunavore face aux Bayonnais, ne souffre plus des adducteurs droits et a participé « sans problème » à la séance d'entraînement de mardi, de même que l'ailier gallois Gareth Thomas, en délicatesse avec le genou droit, a indiqué le Dr Albert Sadacca, médecin du club. Les frères néo-zélandais Finau et Isitolo Maka devraient eux aussi être là. Reste le cas de Jean-Baptiste Elissalde qui ressent encore quelques douleurs à un genou.

Si on retrouve les Maka, Pelous, Thomas et MIchalak, c'est tout bon ! ET JBE, ce serait la cerise sur le gateau mais au moins devant cela tiendra la route non ?

:rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Ca serait bien d'avoir un vrai 9, juste pour une fois, histoire d'essayer , j'ai peur qu'on sache plus faire avec : whist

Link to comment
Share on other sites

ITW Sud Ouest de Raphaël Ibañez, le talonneur des Wasp.

Il n'avait pas de nouvelles de son beau-frère depuis quelque temps. Et puis lundi, de retour d'un harassant entraînement, il a trouvé un message de Richard Dourthe sur son portable. Le Dacquois de Bayonne, vainqueur à Ernest-Wallon (13-19), n'a pas été jusqu'à laisser au Français des London Wasps la recette pour battre Toulouse, mais presque. De toute façon, Raphaël Ibañez n'attend pas cela pour se motiver : même si son club, co-leader du championnat anglais, ne joue qu'une mince chance de qualification au stadium, lui va voir arriver un bus de supporteurs venus de Dax, via le Pays Basque. Famille et amis le savent bien : pour le talonneur international (74 caps), ce match est un rendez-vous à part.

« Sud Ouest ». Comment vont les Wasps ?

Raphaël Ibañez. Nous sommes dans une bonne période, après avoir profité des matches durant les fêtes pour engranger en championnat et revenir en tête à hauteur de Sale. C'est maintenant le seul objectif du club, puisqu'on est quasi éliminés de la Coupe d'Europe. Vu les ambitions des Wasps et la qualité de l'équipe, c'est dommage. Mais s'il n'y a plus d'enjeux à Toulouse, c'est notre faute à nous. On perd deux matches, à Llanelli (21-13) et à Edimbourg (32-31), où l'on domine sans concrétiser. On paye notre jeu ambitieux, la marque de fabrique du club. En championnat anglais, l'image des Wasps est redoutée. En Europe, ça se retourne contre toi si tu ne rajoutes pas quelques ingrédients : il faut tout calculer, quitte à être par moments plus restrictif.

Comment préparez-vous ce voyage à Toulouse ?

Il suffit de regarder notre match nul heureux à l'aller (15-15, le 30 octobre) : Toulouse doit nous battre. Alors, on ne se raconte pas d'histoires. Et on ne se fait pas beaucoup d'illusions non plus : on ne perdra pas la qualification samedi à Toulouse, on l'a déjà perdue avant ! Le point de vue comptable n'a même pas été évoqué par notre staff.

Vous n'allez quand même pas faire l'impasse ?!

(il rit) Ce n'est pas le genre de ce côté-ci de la Manche. Les Anglais sont toujours prêts pour jouer un match de rugby. Surtout un comme celui-là.

C'est-à-dire ?

Jouer les champions d'Europe dans leur antre, ce sont des moments rares. J'en ai parlé avec les sélectionnables. Eux voient, au-delà de ce match, l'occasion de se frotter aux meilleurs. Les Dawson, Lewsey, Worsley, Shaw, Voyce, Abbott et autre Van Gisbergen ont tous dans la tête de jouer le Tournoi. Et ils savent que le France-Angleterre de cette année est au stade de France...

Et Dallaglio, qui annonce son désir de revenir en sélection, est-ce vous qui l'avez inspiré ?

Me voir refaire mon sac en novembre a dû lui donner des idées. Non, je plaisante... En revanche, il en a peut-être eu assez d'être largué par les sujets de conversations au retour des périodes internationales, il devait se sentir seul à table (il rit). Ce qui est sûr, c'est qu'il a relancé la machine depuis deux mois, après sa grave fracture à la cheville. Il est en train de revenir à son meilleur niveau. Ici, c'est le « king », le capitaine, le moteur de l'équipe.

Et les Toulousains, comment les sentez-vous ?

Je ne suis pas trop inquiet pour eux. La défaite face à Bayonne va même rendre la préparation du match plus facile à l'encadrement. Une bonne équipe rate rarement deux matches d'affilée. La charnière (Elissalde-Michalak) revient, comme mon vieux pote Fabien (Pelous) : ils vont tous être là, énervés en plus ! J'ai déjà prévenu : samedi, il va y avoir 30 000 spectateurs pour Toulouse et les Wasps au milieu...

Avec un grand Ibañez ?

Quatre essais en championnat, un autre en Coupe d'Europe, on vous voit partout et pas seulement dans les stats...

Depuis que je suis arrivé ici, les choses s'enchaînent bien. C'est exactement ce dont j'avais envie et besoin. Je me régale, vraiment. Evoluer dans une équipe qui joue et pense d'abord à se faire des passes, c'est un vrai bonheur en Angleterre. Partout, c'est conquête, ruck et occupation du terrain, avec un gros engagement physique. Ici, tu joues le haut du tableau en te faisant plaisir.

Jouer à Toulouse, en France, après votre retour en Bleu en novembre pour vous, n'est-ce pas particulier ?

(gêné) Là encore, c'est un vrai bonheur. Mais je ne veux pas penser, ni parler des Bleus ou du Tournoi. On verra. Je déguste juste la chance que j'ai de jouer de grands matches dans un club de pointe. Il y a aux Wasps une curiosité, une vraie recherche pour tout améliorer en permanence, c'est fou. Je viens de tester leur dernière machine, « Dominator » (1) : croyez-moi, c'est joli de loin, mais ça fait mal ! Ici, je sais pourquoi je vais tous les matins à l'entraînement, c'est l'essentiel.

(1) Un appareil de musculation dynamique pour travailler plaquage et arrachage.

Jean-Pierre Dorian

http://www.sudouest.com/

:rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Guy Novès, Bayonne et les Wasps

12 janvier 2006 sur le site officiel

Guy, en quoi la défaite de Bayonne est elle pénalisante pour la réception

des Wasps?

Je ne suis surtout pas là pour dire que Bayonne a volé la victoire le week-end

dernier. Bayonne a gagné et n'a en aucun cas volé son succès. Il n'y a rien à dire

là dessus. Pour les média et les supporters, le résultat de cette rencontre peut

paraître totalement illogique. Mais nous, sportifs, nous savons que tout peut

arriver. En ce qui me concerne, ce n'est malgré tout qu'une demi-surprise: je

savais que la corde qui tenait notre équipe était fragile, et qu'à un moment

donné, les absences, les blessures et les fatigues allaient la faire craquer. Déjà,

devant Bourgoin, on avait énormément souffert en fin de match, et c'était un

signe révélateur. Après avoir revu le match, on s'aperçoit que Bayonne nous a été

supérieur dans tous les secteurs de jeu: devant, derrière, en conquête... La seule

bonne chose, c'est que maintenant que nous avons touché le fond, nous ne

pouvons que remonter.

Quelles ont été les incidences de cette contre performance sur la

préparation?

Elles sont réelles car nous avons été vexés et honteux par ce qui est arrivé le

week-end dernier. C'est aussi le propre du club de savoir rebondir après un

échec, et c'est ce qui était arrivé la saison dernière après la défaite à domicile

devant Narbonne. Chaque joueur a eu conscience d'être totalement passé à côté

et a su faire son autocritique, comme les entraîneurs. Cela dit, nous n'avions pas

besoin de cette claque pour nous mobiliser avant de recevoir une équipe du

calibre des Wasps. Face à Bayonne, nous n'avons pas été dignes de notre maillot,

et je sais que nous le serons samedi. Cela ne veut pas dire que nous battrons ces

Anglais, mais au moins, nous serons prêts.

Ce match des Wasps, vous le voyez comme un 8ème de finale avant

l'heure?

Tout ce que je sais, c'est qu'il s'agit d'un match décisif. Nous avons 16 points, les

Wasps en ont 8. Si nous perdons nos deux dernières rencontres et qu'ils gagnent

de leur côté, ils nous passent devant. Nous sommes donc très loin d'être

qualifiés. Contrairement à ce qu'ils disent, ils le savent pertinemment et viennent

au Stadium pour faire un résultat. Nous sommes avertis.

Le Stade est bien placé pour savoir qu'un match à domicile contre une

équipe anglaise est souvent difficile?

Ce qui est difficile, c'est tout simplement de battre cette équipe des Wasps,

puisque cela ne nous est jamais arrivé. Effectivement, on a déjà perdu au

Stadium contre les Saracens de Thomas (Castaignède), et on sait que les équipes

anglaises, un peu comme nous du reste, jouent à l'extérieur comme elles le font à

domicile. Au match aller, on réalise un nul chez eux alors qu'on aurait pu les

battre. Depuis, les données ont changé et ce n'est plus la même équipe qui se

dresse samedi sur notre route: ils sont revenus en tête du championnat angalsi,

et pour les voir vus jouer, ils sont à un tout autre niveau.

(nota : il me semble qu'on a aussi perdu contre Bath en poule au Stadium. En fait, a-t-on déjà battu une équipe anglaise en poule au stadium ???)

Raphaël Ibanez a déclaré cette semaine que son équipe était "très loin"

du Stade Toulousain...

(Ironique) Je suis ravi que le champion d'Europe d'il y a deux ans se situe très

loin de nous: cela prouve que dans l'hémisphère Nord, la France est dominatrice

du rugby. Plus sérieusement, il est évident que l'on ne mord pas une seconde à

ce type d'arguments. Cela nous fait sourire plus qu'autre chose.

Quelle est la meilleure façon d'aborder cette partie ?

Prendre le match par le bon bout, cela signifie avant tout redevenir le Stade

Toulousain. On a démontré pendant des années que nous savions négocier les

grands rendez-vous, qu'il y ait eu à l'arrivée des victoires ou des défaites. On ne

vas en tout cas pas calculer ou démarrer le match de façon prudente.

Le Stade enregistre au bon moment des retours de blessures?

Contre Bayonne, on a effectivement évité de prendre le moindre risque avec les

éléments un peu justes. Vous me dites qu'aujourd'hui, tout le monde est au bord

du terrain, mais je vous fait remarquer que ce n'est pas le cas de Servat, Baby,

Poitrenaud et d'autres... Bon, on récupère cela dit certains éléments importants.

C'est une bonne nouvelle, mais ils risquent de manquer de compétition: cela peut

se payer en terme de rendement, d'organisationsur le terrain, de discipline. Mais

de toute façon, on ne peut pas faire autrement que de les faire jouer.

Link to comment
Share on other sites

Interview avec Yannick Bru

11 janvier 2006 sur le site officiel

Yannick, à quoi voit-on que c'est un grand rendez-vous qui attend le

Stade samedi ?

Il y a eu une grande remise en question individuelle. Chaque joueur a été placé

face à ses responsabilités. Face à Bayonne, on a démontré si cela était nécessaire

que la frontière entre une victoire et une défaite est très mince. Quand on ne met

pas les ingrédients nécessaires pour s'imposer, comme être présent dans le

combat, être agressif, faire preuve de don de soi, respecter l'adversaire, il ne

suffit pas d'être le Stade Toulousain pour l'emporter. Malgré un effectif important,

on n'est pas à l'abri d'une claque dans la figure, et c'est ce qui est arrivé le weekend

dernier. La semaine est très studieuse, c'est le moins que l'on puisse dire, et

on fait tout pour qu'il y ait face aux Wasps un investissement physique important.

Le Stade réagit toujours après une défaite, c'est un signe encourageant

avant la venue des Wasps ?

Dans le sport de haut niveau, il y a toujours un risque de se planter. Aucune

équipe au monde ne se présente sur le terrain avec la certitude absolue de

gagner. La défaite est une éventualité qui est toujours présente dans les esprits.

Face aux Wasps, il est certes évident que l'on sera davantage mobilisés,

davantage concentrés, mais devant une équipe de ce calibre, ces facteurs ne

suffiront peut-être pas. Il faudra être performant dans d'autres domaines: être

lucides, disciplinés... Tous ces ingrédients qui ont fait que chez eux, il y a quelque

temps, on n'était pas passés loin de la victoire. Depuis un petit mois, l'équipe a

perdu ces qualités, et il est grand temps qu'elle les retrouve.

Les Wasps, contrairement au Stade, sont dans l'obligation de gagner ?

Dans nos esprits, nous avons nous aussi cette obligation. Nous ne sommes

toujours pas qualifiés mathématiquement, et on sait très bien que le dernier

match à notre programme, le déplacement à Llanelli, sera très difficile. La saison

passée, on n'y avait gagné que d'extrême justesse, et même si on préparera

cette rencontre avec toute l'attention nécessaire, cela ne suffira peut-être pas

pour s'y imposer. Cela rend la réception des Wasps d'autant plus importante.

Qu'y a-t-il à craindre chez cette équipe?

On connaît tous la valeur de cette formation et des éléments qui la composent.

On ne compte plus le nombre d'internationaux, et il est évident qu'ils viendront à

Toulouse, dans un stade bien garni, pour délivrer une performance de très haut

niveau. On ne les a jamais battus, et quelque part, c'est une équipe qui nous

ressemble. Ils sont au top niveau européen depuis plusieurs années, et ils nous

avaient marqués au fer rouge il a plusieurs saisons. C'est une défaite humiliante

(77-17) qui avait d'ailleurs grandement contribué à une remise en cause générale

du club.

Devant, le Stade a été mis sur le reculoir contre Bayonne. Or c'est un

secteur dans lequel les Wasps sont performants?

Oui, mais Bayonne n'est pas mal non plus dans ce domaine. Le week-end dernier,

les stats ne sont d'ailleurs pas catastrophiques, mais il est vrai que nous avons

été bougés sur des phases de conquête capitales, qui ont fait basculer la

rencontre. On a failli mentalement, et on a conscience, à l'avant, d'avoir

lourdement contribué à cette défaite.

Il faut s'attendre à un match dans le match face à Raphaël Ibanez ?

Vous savez, Raphaël, comme tous les talonneurs de très haut niveau, lance,

pousse, plaque et déblaye. On est tous les deux au service d'un collectif, et

aujourd'hui, la partition d'un talonneur n'a que peu de champ libre.

Link to comment
Share on other sites

Sur Sud Radio, Cazelbou vient de dire que Jauzion est bloqué au niveau des cervicales!!! Affaire à suivre... mais espérons que ce ne soit pas grave!!!

Link to comment
Share on other sites

(nota : il me semble qu'on a aussi perdu contre Bath en poule au Stadium. En fait, a-t-on déjà battu une équipe anglaise en poule au stadium ???)

Si ma mémoire est bonne, non! :smile:

On a perdu contre Bath et les Saracens, gagné contre Northampton et les Harlequins, mais c'était en 1/4 de finale...

Link to comment
Share on other sites

Heymans au garage pour dix jours

Alors que des pièces maîtresses du Stade Toulousain sortent enfin de l'infirmerie, Heymans y entre à son tour. La blessure du bolide tricolore est moins grave qu'il ne le craignait mais il est forfait pour le match de la qualification contre les Wasps, demain au Stadium. Et il n'est pas du tout certain de sortir du garage pour le déplacement à Llanelli .

C'est à l'entraînement de mardi que Cédric Heymans s'est blessé, à la poursuite d'un coup de pied à suivre qu'il avait botté pour lui-même en débordement: «J'ai senti à la fois une pointe et une contraction derrière l'ischio-jambier gauche, précise-t-il. Tout de suite, Xavier Garbajosa m'a apporté de la glace mais il a quand même fallu me porter jusqu'au vestiaire».

Le verdict de l'échographie est tombé hier: pas de déchirure ni de saignement mais quelques fibres sont toutefois endommagées. Il s'agit donc d'une simple élongation qui ne devrait pas priver Heymans de compétition plus de deux semaines: tout dépendra évidemment de l'évolution de la douleur et des sensations du joueur la semaine prochaine.

Le match au sommet de la première phase européenne passe sous le nez du gaucher stadiste mais il regrette autant l'affaiblissement de l'attaque que son rendez-vous manqué avec le redoutable Paul Sackey: «Ce n'est jamais le moment de se blesser, indique-t-il, mais celui-ci est particulièrement inopportun quand on connaît nos problèmes actuels d'effectif. Derrière, en raison de la casse, ça tourne beaucoup».

UN MAKA AU COULOIR

Centre contre Bayonne, Garbajosa sera probablement le rival direct de Sackey, étant entendu que la paire Jauzion-Fritz sera reconstituée. Le forfait d'Heymans prive aussi le Stade d'un deuxième arrière mais le premier du moment a heureusement recouvré tous ses moyens: Gareth Thomas faisait partie des joueurs que le staff avait ménagés contre Bayonne, par nécessité ou précaution. La charnière tricolore va donc reprendre ses prérogatives et la rentrée de Pelous, dont le dernier match avec Toulouse remonte au 30 octobre chez... les Wasps, est d'autant plus assurée que Millo Chluski et Brennan ont dû serrer les dents pendant plusieurs semaines en oubliant leurs propres ennuis.

En troisième ligne enfin, les entraîneurs ne sont pas disposés à se priver de Bouilhou et de Nyanga, de sorte que les frères Maka postulent à nouveau ensemble au couloir: leur ordre d'intervention répondra à la formule jugée la plus rentable en fonction de l'adversaire. Dans les matches contre les plus grosses cylindrées, la rentrée d'Isitolo en deuxième mi-temps a souvent causé les plus gros dégâts...

J.-L. Laffitte

http://www.ladepeche.com/

:smile:

Link to comment
Share on other sites

L’équipe probable selon "l'Equipe" :

Thomas – Clerc, Jauzion, Fritz, Garbajosa – (o) Michalak, (m) Élissalde

– Nyanga, F. Maka (ou I. Maka), Bouilhou

– Brennan, Pelous

– Hasan, Bru (cap) Poux.

:smile:

Link to comment
Share on other sites

(nota : il me semble qu'on a aussi perdu contre Bath en poule au Stadium. En fait, a-t-on déjà battu une équipe anglaise en poule au stadium ???)

Si ma mémoire est bonne, non! :smile:

On a perdu contre Bath et les Saracens, gagné contre Northampton et les Harlequins, mais c'était en 1/4 de finale...

non en effet on a perdu nos deux matchs de poule contre anglais au Stadium, sinon on a perdu contre Leicester à Toulouse aussi mais c'était au sept deniers. bref, ils nous réussissent pas vraiment !

Link to comment
Share on other sites

du cote des wasps, d'apres le site de l'erc, on devrait avoir quelque chose comme :

15 Mark Van Gisbergen

14 Paul Sackey

13 Josh Lewsey

12 Stuart Abbott

11 Tom Voyce

10 Alex King

9 Matt Dawson

1 Ali McKenzie

2 Raf Ibanez

3 Tim Payne

4 Simon Shaw

5 George Skivington

6 Joe Worsley

7 Jonny O'Connor

8 Lawrence Dallaglio (capt)

Replacements

16 Jonny Barrett

17 Peter Bracken

18 Richard Birkett

19 John Hart

20 Eoin Reddan

21 Jeremy Staunton

22 Ayoola Erinle

Link to comment
Share on other sites

allez on continue les expérimentations devant... finau en 8???? alors qu'on a un vrai 8!!!

Link to comment
Share on other sites

Ca s'appelle des choix d'entraineur selon la tactique mise en place Damien, cela n'a rien à voir avec le niveau du joueur.

Exemple, pourquoi Brusque n'est plus en équipe de France, parce que le coach pense qu'il est derrière les autres, et pas toi. Des choix subjectifs, parce que des choix.

Link to comment
Share on other sites

mais bien sur mais bien sur :lol:

si t a un joueur qui est excelent a un poste tu le fait jouer ou alors il n a pas la condition phsique adequoite pour faire plus de 30 min

Exemple, pourquoi Brusque n'est plus en équipe de France, parce que le coach pense qu'il est derrière les autres, et pas toi

ah bon

actuellement il est derriere casta et laharague et j ai jamais nie le contraire maintenant depuis 2 matchs il redevient celui qu on a connu en 2002 mais bon c etait des equipes dites faibles alors :P

Link to comment
Share on other sites

Il y a quand même d'autres critères que la condition physique non?

La mobilité par exemple, qui n'est pas le point fort d'Isi non?

Et puis, ce que je voulais dire c'est que ton raccourci, il ne joue pas c'est qu'il n'est pas bon c'est :P

Link to comment
Share on other sites

désolée de vous avoir fait oeur pour Jauzuion!! mais je sais pas ce qu'à raconté Cazelbou! franchement des peurs comme ça on s'en passe!!!

Link to comment
Share on other sites

La compo est ici

Poux -- Bru -- Hasan

-- Brennan - Pelous

Bouilhou-F.Maka-Nyanga

----------------Ellisalde

---------------------------Michalak

Garbajosa - Jauzion - Fritz - Clerc

---------------Thomas

Human - Lacombe - Millo-chlusky - I.Maka - Mermoz - Dubois - Montauriol

Link to comment
Share on other sites

tu vois maxence ton isitolo maka n est pas un super 8

si il etait si fort que a il serait titualire a chaque rencontre

je tai déjà dit cent fois pourquoi Novés le fait pas jouer souvent 80 minutes... il veut l'utiliser comme impact player en 2ème mi-temps (tu dois d'ailleurs t'en souvenir... MDR)

il est vrai qu'isitolo a des problèmes de poids en début de saison, mais une fois qu'il est prêt ( cequi est le cas depuis octobre) il peut très bien jouer 80 minutes.

c'est un choix tactique de Novés, pas trop mal quand il y avait Labit (mais un peu trop systématique).

maintenant, mettre Finau en 8, ça me paraît vraiment risqué.

on se demande pourquoi mac cullen a été recruté :P (mdr)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...