Jump to content

Trevor Brennan's diary


nikos

Recommended Posts

Trevor Brennan's Toulouse Diary - Issue 9

19 October 2006, 1:10 pm

Trevor_Brennan_web.gif

Bonjour encore. It’s that time of year again when you know summer is definitely gone, autumn is here and winter is fast approaching.

Twenty four teams battling it out in six pools for a chance to play in the final and get their hands on it: The Heineken Cup.

Our last involvement in this competition was that quarter-final defeat at home to Leinster which ended our chances of progressing to the semi-finals for the first time in the four years that I’ve been here.

After that we had to go and do a bit of soul searching, which we did, to reach the semi-finals of the French Championship against Stade Francais in Lyon football club. Underdogs, we came through a real battle by 12-9. Defence, defence, defence. The stats showed that I made 26 tackles, which was noted afterwards, and I probably only touched the ball once. That tells you the type of game it was.

To explain it in layman’s terms, we did a Mayo on it. Our biggest performance of the year was in the semi-final, but then come the final we just didn’t turn up. The wheels fell off the bus after we conceded a couple of quick tries at the start of the second half and we got the living bejaysus beaten out of us, 40-13, in front of 80,000 people in the Stade de France.

I bumped into the Biarritz president Marcel Martin in the corridor outside the dressing-rooms after the game and he said that their defeat in the Heineken Cup final to Munster had given them the desire to go on and win the championship. “Maybe if we’d won the Heineken Cup we’d have given you the French Championship.”

I went to that Heineken Cup final in the Millennium Stadium with my Munster jersey, courtesy of Alan Quinlan from our semi-final three years before. Hats off to the ERC organisers. While I watched the opening ceremony I thought to myself how lucky those players were to be involved in such an occasion. I’d been there for the previous three seasons but I don’t think you could compare the atmosphere in Cardiff last May to any other final in the tournament’s history. The competition just gets bigger and bigger with each passing year.

I started the season feeling fresher than ever, after spending most of the summer hanging out in Ireland with Paula and the kids. I really switched off from rugby like I hadn’t done in years, but early in the season I suffered a cracked vertebrae which I’ve had to play through.

Well, Sean Boylan, who is managing the Irish compromise rules squad this year, came over to Toulouse earlier in the season with his travel agent and sidekick Eugene Magee, a Wanderers’ man known amongst the players as Louis Walsh.

They came over to see if there was the possibility of bringing the Irish compromise rules squad over here for a three-day training camp. To cut a long story short, I brought them around the club, we met with some people, shook a few hands, and it was a done deal.

Later that evening, Sean and Eugene wanted to see us train. We arrived down half an hour early and I asked Sean if he’d kindly have a look at my back. He’s a fifth generation herbalist as well, of course, as being Meath coach for 20 years or so before resigning last year. So we made our way down to the dressing-rooms where our two physios, Christophe and Michel, were working on a couple of lads.

I introduced Sean as a friend from Ireland who was going to have a look at my back. Sean said he’d need a table and a chair, and went to work. He called Michel in to help, with me translating, telling him to hold me down as Sean twisted me, turned me and pulled me.

“Is he a physio?” Michel asked.

“No, not exactly.”

“Is he a chiropractor?”

“No, I don’t think he’s that either.”

“Is he an osteopath?”

How the hell do I explain this, I thought to myself. I said that Sean was a fifth generation herbalist, and that he’d worked on rugby players before such as Moss Keane and Neil Francis. They looked confused.

Then Fabien Pelous came in asked who’s yer man?

I said he was the coach of the Irish compromise rules team, which was a mixture of gaelic football and Aussie Rules.

“What’s that? asked Fabien.

“He’s the coach as well?” asked Michel and Christophe. “And he’s the doctor and the physio?” And they burst out laughing. Fabien didn’t know what was going on.

But that’s Sean, you just can’t describe a man like that. He’s unique.

For the next few weeks I felt incredible, brilliant. When I cracked the vertebrae in my back I was given two options, one of which was to go and get an operation. As this would have sidelined me for six months that wasn’t an option, because this will probably be my last year playing rugby.

So I took the second option, which was to rest for a few weeks. Sean also gave me a few herbs as well to drink and told me of a story when he treated Moss Keane. He gave Moss a three week supply of herbal medicine but three days later Moss rang and asked: “Have you any more of that medicine Sean?” He’d drunk the three-week supply in three days. Another unique man.

The Irish squad came over last weekend for their three-day training camp at the club with a party of 60. It was a successful trip. They got some good sessions in during the day and at night were allowed use the firsts’ pitch under floodlights. This year, 2007, is the Stade Toulouse centenary year and when officially welcoming the Irish squad our president Rene Bouscatel said it was the first time in the club’s 100 years that they had received a gaelic team, and that it would be an honour for French rugby that the French team will be the first visiting team to play at Croke Park.

I had to leave the Irish lads on Friday as were away to Bayonne on Saturday and we didn’t get back until late. Trailing 9-0 at half-time, we had to work hard for our victory and I was brought on about ten minutes into the secondhalf. I got a terrible whack on the front* of my head and had to have about 20 stitches.

Guy Noves had a team meeting with us yesterday as opposed to going through the video of the Bayonne game on Saturday. Guy said that a few things are going to have to change. And I think everyone in the squad would agree that we’re missing something, a bit of fire or a bit of gas or whatever. We’ve had an up and down season. We haven’t clicked, yet we’re third in the French championship, which I suppose is a good thing in one way.

Our injury list is incredible: the two outhalves, Frederik Michalak and Jean-Frederic Dubois, Jean-Baptiste Elissalde, Clement Poitrenaud, Yannick Nyanga, Xavier Garbajosa. We’ve played 11 matches already and there were a couple of weeks when we were playing Saturday, Wednesday, Sunday, and once you get an injury or two you’re in trouble. And there’s a lot of doubt about whether these players will be fit for the Ulster game.

Guy said in the team meeting that playing against Ulster would be like playing against 22 Trevor Brennans. I was wheeled out for the press conference with the French media yesterday and told them that I loved playing in Ravenhill, that they’re a great crowd, the atmosphere is brilliant and the players are good guys. They are also the best team in Ireland on form at the moment and we’re very aware of that.

They then quoted Guy, who had apparently told them it would be like playing 22 Trevor Brennans. I said that I hoped not for their sake. Of course he would say something like that, but in truth there really is only one Trevor Brennan. Thank God.

Meeting the Irish lads again on Sunday, Sean asked me to take the warm-up, and we did a lot of bagwork etc. For me it was a privilege to be training with Irish players who have all reached the pinnacle of their own sport.

I’d like to wish the lads the best of luck but I don’t want them to trust in luck. As Anthony De Mello, the famous monk, once said: “Trusting in luck is like walking into an expensive restaurant without a cent in your pocket, and eating dozens of oysters in the hope of finding a pearl to pay the bill.”

The currency required to win these competitions is a combination of skill, determination, guts, belief in yourself as an individual and *in each other as a team. And from my own experience, make your own luck lads and you’ll find that pearl.

Edited by nikos
Link to comment

Je m'y suis déjà collé (difficilement... :smile: )... dautres aussi... et il y a quasiment aucun remerciement quand on le fait, donc ça ne motive pas trop :smile:

Link to comment

bon ben MERCI quand même... :smile::smile::lol::online::huh:

puis j'ai à peu près compris le texte, on n'est pas au top dans l'éduction nationale mais on se débrouille :huh:

Edited by astérix
Link to comment

Si dans le prochain, il pouvait nous raconter ce que lui a dis le 4 irlandais pendant leur beau tête à tête. :P Il devait parler du pays! : whist

Link to comment

Bon je m'y colle...

Bonjour encore. Voici le moment de l'année où l'été est définitivement derrière nous, l'automne est là et l'hiver arrive rapidement.

24 équipes vont batailler au sein de 6 poules pour une chance de jouer la finale et mettre leurs mains dessus: la Heineken Cup.

Notre dernière participation dans cette compétition était la défaite en 1/4 de finale à la maison contre le Leinster qui nous empêcha d'accéder aux demi-finales pour la 1ere fois en 4 ans que je suis ici.

Après ceci la vie devait continuer et nous eûmes à faire un peu de recherche sur nous-mêmes, ce que nous fîmes, afin d'arriver aux demi-finales du Top 14 contre le SF à Lyon. Non favoris, nous arrivâmes à gagner une vraie bataille sur le score de 12-9. Défense, défense, défense. Les stats montrèrent que j'avais réussi 26 placages, ce qui fût relevé par la suite, et que j'avais touché la balle 1 seule fois. Ceci vous indique un peu le type de match que ce fût.

Pour l'expliquer en termes simples, nous fîmes une "mayonnaise" de tout ceci. Notre meilleure performance de l'année était cette demi-finale, mais la finale est arrivée et la mayo n'a pas pris. Les roues sont tombées du bus après avoir concédé quelques essais rapides au début de la 2e mi-temps et nous nous fîmes botter le cul, 40-13, le tout devant les 80000 spectateurs du SDF.

J'ai rencontré le président de Biarritz Marcel Martin dans le corridor juste à la sortie des vestiaires après le match et celui ci me dit que leur défaite en finale de la H-Cup contre le Munster leur avait donné le désir d'aller de l'avant et de gagner le Top 14. "Peut-être que si nous avions gagné la H-Cup nous vous aurions donné le championnat".

Je me rendis en finale de la H-Cup au Millenium avec mon maillot du Munster, échangé avec Alan Quinlan au cours de notre demi-finale 3 ans auparavant. Chapeau bas aux organisateurs de l'ERC. Tout en regardant la cérémonie d'ouverture je me disais que les joueurs étaient chanceux de faire partie d'une telle occasion. Je m'étais trouvé à leur place lors des 3 saisons précédentes mais je ne pense pas que vous pouviez comparer l'atmosphère à Cardiff en mai dernier à d'autres finales du passé. Cette compétition devient de plus en plus grosse chaque année.

J'ai commencé la saison plus frais qu'à l'habitude, après avoir passé la plupart de l'été en Irlande avec Paula et les enfants. J'ai vraiment coupé avec le rugby comme je ne l'avais pas fait depuis des années, mais tôt dans la saison j'ai eu une vertèbre fissurée avec laquelle j'ai dû jouer.

Sean Boylan, qui supervise l'équipe Irlandaise de "Compromise Rules" (sport traditionnel Irlandais...) cette année, était venu à Toulouse plus tôt dans la saison avec son agent de voyage et ami Eugene Magee, un homme des Wanderers connu au sein des joueurs sous le nom de Louis Walsh.

Ils étaient venus voir s'il était possible d'amener leur équipe pour un camp d'entrainement de 3 jours. Pour faire court, je les ai amenés au club, nous avons rencontré un certain nombre de gens, serré quelques mains et l'affaire était entendue.

Plus tard ce soir là, Sean et Eugene voulaient nous voir nous entrainer. Nous arrivâmes 30 minutes en avance et j'ai demandé à Sean s'il pouvait jeter un oeil à mon dos. Il est un herboriste de 5e génération en plus, bien entendu, d'avoir été le coach de Meath depuis environ 20 ans avant de démissioner l'année dernière. Nous nous sommes donc rendus dans les vestiaires où nos 2 physios, Christophe et Michel, travaillaient sur quelques joueurs.

Je présentais Sean comme un ami d'Irlande qui allait jeter un oeil à mon dos. Sean indiqua qu'il avait besoin d'une table et d'une chaise et se mit au travail. Il appela Michel pour l'aider, moi-même servant de traducteur, afin de me tenir pendant que Sean me tordait et me tournait dans tous les sens.

“Est-il un physio?” demanda Michel

“Non, pas exactement.”

“Est-il un chiropracteur?”

“Non, je ne pense pas que ce soit exactement cela.”

“Est-il ostéopathe?”

Comment vais-je lui expliquer celà me demandais-je. Je répondis que Sean était un herboriste de 5e génération, et qu'il avait travaillé sur des joueurs tels que Moss Keane et Neil Francis. Ils eurent l'air confus.

Puis Fabien Pelous arriva et me demanda qui était mon gars?

Je lui indiquais qu'il était l'entraineur d'une équipe de "compromise rules" Irlandaise, qui était un mélange de football gaëlic et d'Aussie Rules.

"Qu'est ce que c'est que ça?" demanda Fabien

"Il est également l'entraineur?" demandèrent Michel et Christophe?. "Et il est aussi le docteur et le physio?" Et ils éclatèrent de rire. Fabien ne comprenait rien à ce qui se passait.

Mais Sean est comme cela, vous ne pouvez pas le décrire. Il est unique.

Pendant les quelques semaines qui suivirent je me sentis dans une forme fantastique. Lorsque je m'étais fissuré ma vertèbre au niveau du dos j'avais 2 options, l'une d'entre elles impliquant une opération. Vu que ceci m'aurait envoyé sur la touche pendant 6 mois ce n'était pas une option, car ceci sera probablement ma dernière année de Rugby.

Je pris donc la 2e option, qui était de se reposer pendant quelques semaines. Sean me donna également quelques herbes à infuser et me raconta une histoire où il avait traité Moss Keane. Il donna à Moss 3 semaines de réserve de plantes médicinales mais 3 jours plus tars celui-ci le rappela en lui demandant: "As-tu un peu plus de ces herbes Sean?". Il avait bu en 3 jours l'équivalent de 3 semaines de traitement. Un autre homme unique en son genre.

L'équipe Irlandaise est venue le week-end dernier au club pour leur camp d'entrainement de 3 jours avec un groupe de 60 personnes. Ils eurent de bonnes cessions le jour et fûrent autorisés à utiliser le terrain principal éclairé par les projecteurs la nuit. Cette année, 2007, est le centenaire du Stade Toulousain et en accueillant l'équipe Irlandaise notre président René Bouscatel mentionna que c'était la première fois en 100 ans que nous recevions une équipe Gaëlique, et qu'il sera un honneur pour le Rugby Français que l'équipe de France soit la première à jouer à Croke Park.

Je quittais mes amis Irlandais le vendredi pour jouer à Bayonne le samedi et nous ne fûrent de retour que tard. Distancés 9-0 à la mi-temps nous eûmes à travailler fort pour la victoire et je fûs envoyé sur le terrain environ 10 minutes après le début de la 2e mi-temps. Je reçus un terrible coup sur le haut de mon visage et environ 20 points de suture.

Guy Noves a organisé un briefing hier au lieu de passer à travers la vidéo du match de Bayonne du samedi. Guy nous indiqua qu'un certain nombres de choses devaient changer. Et je pense que tout le monde dans le groupe serait d'accord pour dire qu'il nous manque quelque chose, un peu de feu ou de carburant ou quelque chose d'autre. Nous avons une saison en dents de scie. Nous ne nous sommes pas trouvés, cependant nous sommes 3e du Top 14, ce qui reste je l'imagine une bonne chose.

Notre liste de blessés est incroyable: les deux demis Fred Michalack et JF Dubois, Jean-Baptiste Elissalde, Clement Poitrenaud, Yannick Nyanga, Xavier Garbajosa. Nous avons déjà joué 11 matches et certaines semaines nous avons enchainé des matchs le Samedi, mercredi, dimanche, et donc une fois que vous avez un ou deux blessés vous avez un problème. Et il y a beaucoup d'incertitude quand à savoir si ces joueurs seront revenus pour le match contre l'Ulster.

Guy a indiqué au cours d'un briefing que jouer contre l'Ulster revenait à jouer contre 22 Trevor Brennan. Convoqué en salle de conférence avec les médias Français je dis que j'adorais jouer à Ravenhill, qu'il s'y trouve d'excellents supporters, que l'atmosphère y est superbe et que les joueurs sont de bons gars. Ils sont également la meilleure équipe Irlandaise du moment et ils le savent.

Ils citèrent Guy, qui apparemment leur avait dit que nous allions jouer contre 22 Trevor Brennan. Je répondis que j'espérais pour eux que ce ne serait pas le cas. Bien sûr il disait cela, mais en réalité il n'existe qu'un seul Trevor Brennan. Dieu Merci.

J'ai revu les amis Irlandais le dimanche, Sean me demanda de faire l'échauffement et nous fîmes beaucoup de travail avec les sacs, etc... Pour moi c'était un privilège de m'entrainer avec des joueurs Irlandais qui ont tous atteint le top de leur propre sport.

J'aimerais leur souhaiter bonne chance mais je ne souhaite pas qu'ils croient en la chance. Comme Anthony De Mello, le fameux moine, dit une fois: “Croire en la chance revient à entrer dans un restaurant haut de gamme avec 1 centime dans votre poche, et manger une douzaine d'huitres en espérant y trouver une perle pour payer l'addition".

Le nécessaire pour gagner dans ces compétitions est une combinaison de fondamentaux, de détermination, de ventre, de croyance en vous-même en tant qu'individuel et dans vos coéquipiers qui font partie de votre équipe. De ma propre expérience, je vous conseille de vous créer vous-mêmes votre propre chance et vous trouverez alors cette perle.

Edited by Toulousain
Link to comment

Merci. c'est très sympa de ta part. Le mieux, c'est que les anglophones (je sais qu'il y en a beaucou^p sur le forum) tournent. C'est toujours un plaisir de lire la prose de Trevor.

Link to comment

De rien, de rien, comme disait Maxence le plus long c'est que ça prend du temps de tout recopier... :unsure:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...