Jump to content

Qui après l'ère Laporte ?


Guest Xv-31

Recommended Posts

Le 20 octobre 2007 marquera la fin du mandat de Bernard Laporte à la tête des Bleus. D’ici là, sa succession aura été entérinée.

Dans 1 an jour pour jour, on souhaite à Bernard Laporte d’être habité par ce mélange de stress et de tension qui habite l’entraîneur à l’approche des matches. Si c’est le cas, alors, c’est que ce 20 octobre

2007, le quinze de France sera au matin de la troisième finale de Coupe du monde de son histoire (après

1987 et 1999) et que, sur leur sol, soutenus par toute une nation, lesBleus auront pu atteindre la dernière

marche conduisant au titre mondial. Dans un an jour pour jour, quel que soit le résultat final, cette date marquera aussi la fin du second mandat de Bernard Laporte à la tête de l’équipe de France. Nommé en

novembre 1999, reconduit dans sa fonction en décembre 2003, trois semaines après une demi-finale

mondiale perdue contre l’Angleterre (7-24), Laporte en aura terminé avec une fonction qu’il a fait évoluer. «Il a donné une forme d’expression très novatrice au poste d’entraîneur de l’équipe de France », souligne

Bernard Lapasset, le président de la Fédération française de rugby (FFR).

Déjà, une question s’impose : qui pourrait lui succéder ?

Mais énoncer l’interrogation en ces termes, c’est écarter l’hypothèse que « Bernie » ne se succède à lui-même. Est-il envisageable que Laporte sollicite ou se voit proposer un troisième mandat, et établisse du même coup un record en terme de longévité à ce poste ?

Aujourd’hui, il convient de répondre par la négative. Commeil l’avait déjà avoué à nos confrères de Rugby il y a cinq mois, comme il l’a redit à L’Équipe hier, Bernard Laporte aura le sentiment d’avoir bouclé la boucle : « Huit ans, c’est beaucoup. » Et au terme des échanges qu’il aura eus avec Bernard Lapasset et Jo Maso, le

manager général de l’équipe de France, l’entraîneur des Bleus passera vraisemblablement le relais à un

autre homme. « Si nous ne l’avions pas remis en selle après la Coupe du monde 2003, il ne serait pas reparti, rappelle Maso. Deux Coupes du monde, c’est beaucoup, et rester en première ligne, c’est usant. » Sur ce thème, le président Lapasset exprime une opinion identique : « On aura un discours loyal et franc.

Mais huit ans, c’est beaucoup… »

De là à en conclure que Bernard Laporte quittera définitivement l’équipe de France et son entourage, il y a un pas que le numéro un fédéral assimile à un fossé : « Je n’envisage surtout pas de me priver de ses services ! Il est atypique, a toujours été très indépendant mais aussi très efficace ,et très loyal envers la FFR. » Pourrait-il être manager général, sous réserve que Jo Maso quitte ce poste à moyen terme après la

Coupe du monde ? « Non », répond Lapasset. Sur cette question, Maso, en poste depuis novembre 1995,

dont le mandat comme membre du comité directeur de la FFR court jusqu’en 2008, se fait plus précis : « Je

n’ai pas réfléchi à la suite que je donnerai personnellement. Je me mettrai à la disposition du président

Lapasset et, s’il me demande de continuer, je verrai. Peut-être ferai-je la transition car le Tournoi 2008 arrivera trois mois après la Coupe du monde. » Et si Maso devait à son tour passer la main, son successeur

aura un profil similaire au sien. Membre élu de la FFR et ancien international.

Et pour en revenir au cas Laporte, Lapasset se fait plus insistant : « Il faudra réfléchir à unposte qui lui correspond. Il y a une mission très importante dans laquelle je vois bien Bernard, c’est communiquer son

savoir-faire dans le cadre de la formation des futurs entraîneurs. Mais globalement, il y a tout un panel de

choses qu’on doit trouver pour que Bernard reste avec nous. »

Un entraîneur étranger ?

Si au terme des discussions entre toutes les parties, il est confirmé que Laporte quitte les Bleus, qui

pourrait être son successeur ? Parmi les candidats potentiels, quatre noms reviennent le plus souvent car

ce sujet alimente déjà de nombreuses conversations. Tous ont un vécu international comme joueur,

tous dirigent des grosses équipes. Par ordre alphabétique : Fabien Galthié, Patrice Lagisquet, Guy Novès et Philippe Saint-André. « Ces noms font partie de ceux dont on parle, convient

Lapasset. Mais il y en a d’autres. » Comme Olivier Saisset, autre ancien international (17 sélections de 1971

à 1975), ex-entraîneur de France A, actuel coach de Béziers, leader invaincu de la ProD 2, et dont la qualité

de technicien ne se discute pas.

Ou Émile Ntamack (46 sélections de 1994 à 2000), actuel entraîneur des Espoirs de Toulouse et déjà lesté

d’un titre de champion du mondeà la tête des moins de 21 ans en juin dernier.

« Parmi les entraîneurs français, il y en a de très bons mais pas forcément l’entraîneur parfait pour ce poste,

poursuit le patron de la Fédération. La référence française est prioritaire mais il faut ouvrir les yeux sur tout le monde. On est professionnels et je n’exclus aucune hypothèse, parfois on peut avoir besoin d’ouvrir nos

frontières. »

À un Nick Mallett, entraîneur des Springboks (1997-2000) et deux fois champion de France avec le Stade

Français (2003, 2004), par exemple ? Si c’était le cas, un tel choix provoquerait assurément un séisme dans unmilieu très conservateur, qui avait déjà eu du mal à comprendre que Laporte devienne le premier

entraîneur des Bleus à n’avoir jamais été international.

Au fil des mois à venir, la réflexion va mûrir et les consultations s’intensifier rue de Liège, au siège de la FFR. Mais pas seulement là-bas. Car à ce niveau de décision, les luttes d’influence s’exercent pleinement.

Du légitime Serge Blanco, président de la LNR, au discret mais influent Jean-Pierre Rives en passant par d’autres conseillers en tous genres, Bernard Lapasset devra savoir prêter la bonne oreille. Y compris aux politiques au sens large du terme. Il se dit en effet que la décision fédérale, post-élection présidentielle, pourrait être influencée par les cabinets ministériels. Ce qui serait la preuve absolue qu’entraîner le quinze de France de nos jours dépasse de loin le cadre du terrain.

En 1999, cinq jours après sa nomination, Bernard Laporte avait été invité par Lionel Jospin, alors Premier

ministre. Et le locataire de Matignon lui avait fait comprendre qu’il suivait les choses du rugby de près.

HAMID IMAKHOUKHÈNE

(avec A. R. et F. D.)

L'equipe

:smile:

Link to comment

Bon attention ... je vais tous vous choquer !! :huh:

Oui j'aime Bernie en tant qu'entraineur de l' EDF !! :online:

Oui je trouve qu'il a et qu'il mène l'EDF dans ses matchs et tournois :smile:

Oui il a fait des séléctions bidons, incomprises etc par moment, mais c'est tous comme ça !! :huh:

J'aime bien le personnage en lui même, ses guelantes, ses coups de gueles etc ... :lol:

J'aime pas son côté SF !! :smile:

Je ne veux pas un certain G.Novès comme on peut le lire ... c'est ne notre, il restera a jamais ici !!!

Bref, c'est sur d'autre aimerais être a sa place, qui attendent ça depuis un moment, mais si il vient a y rester encore, et que cela fonctionne comme cela depuis le début, pourquoi pas !

Allez y ... achevé moi si vous le désirez !! :huh::huh:

Edited by SCARY82
Link to comment

je te soutiens aussi Scary.

Même si certains de ses choix me laissent de temps en temps perplexes, à mon sens il a professionnalisé et rationnalisé l'EDF qui en avait besoin.

Et c'est un vrai meneur d'hommes, avec le caractère que cela implique, c'est à dire pas vraiment consensuel. :flowers:

Link to comment
je te soutiens aussi Scary.

Même si certains de ses choix me laissent de temps en temps perplexes, à mon sens il a professionnalisé et rationnalisé l'EDF qui en avait besoin.

Et c'est un vrai meneur d'hommes, avec le caractère que cela implique, c'est à dire pas vraiment consensuel. :flowers:

Le premier à l'avoir fait c'est Berbizier.

Le gourou n'a rien inventé, mais alors rien du tout! ah si... il passe bien dans les médias... la com... toujours la com :smile:

Link to comment

Fouroux aussi avait rationnalisé l'EDF.

Puis c'est plus ou moins faux pour Laporte. On ne peut pas dire que l'EDF soit beaucoup plus disciplinée par le passé. On a encore des matchs incroyables, des joueurs qui pètent une durite. La plus grande différence pour moi, c'est une meilleure compréhension entre les arbitres et les Français.

Aussi, le credo de Laporte est assez hypocrite. Combien de fois a t'il fermé l'oeil sur des joueurs qui ont mis une belle poire en prime avec un rouge à la clé ? A côté de ça, combien de joueurs a t'il sacrifié sur cet autel ?

C'est avant tout un gars qui a obtenu des résultats très mitigés par rapport à l'effectif disponible. Il n'a jamais tiré l'EDF par le haut. Et par certains choix imbéciles, il l'a même plutôt tiré par le bas.

Bien sûr, depuis 2003 on peut dire que l'EDF est plus régulière, plus stable. Mais franchement, c'est bien le minimum du mininum quand on est au poste depuis 5 ans...

Son mérite ? Y croire, être passionné, essayer parfois de voir ailleurs.

Pour le reste, c'est une blague.

Link to comment
fanofnumber10

moi je propose seigne : whist

Link to comment
Parigot tête de veau

Moi je pense que Novés serait le meilleur candidat. En plus ça permettrait à Toulouse de basculer sans heurts dans l'ère post-Novés.

Link to comment

J'ai écouté l'autre buse hier dans son émission. Soit il a rien dans le crâne, soit il ne fait exprès, c'est impressionnant.

Il dit que Dusautoir est en forme, comme Betsen. Je sais pas où il les a fumé...

Il parle de Skréla plutôt que Beauxis, pis encore quand le journaliste parle de Beauxis il dit "non mais je vais pas sélectionner un joueur qui joue pas les matchs important du SF !"

Je pense que les Toulousains seront heureux d'apprendre que le match SF-ST n'est pas un match important.

Il parle d'Elhorga, Laharrague ou Dominici à l'arrière...

:original:

Buse, quoi...

Link to comment
fanofnumber10
J'ai écouté l'autre buse hier dans son émission. Soit il a rien dans le crâne, soit il ne fait exprès, c'est impressionnant.

Il dit que Dusautoir est en forme, comme Betsen. Je sais pas où il les a fumé...

Il parle de Skréla plutôt que Beauxis, pis encore quand le journaliste parle de Beauxis il dit "non mais je vais pas sélectionner un joueur qui joue pas les matchs important du SF !"

Je pense que les Toulousains seront heureux d'apprendre que le match SF-ST n'est pas un match important.

Il parle d'Elhorga, Laharrague ou Dominici à l'arrière...

:original:

Buse, quoi...

tout est dit

Link to comment
J'ai écouté l'autre buse hier dans son émission. Soit il a rien dans le crâne, soit il ne fait exprès, c'est impressionnant.

Il dit que Dusautoir est en forme, comme Betsen. Je sais pas où il les a fumé...

Il parle de Skréla plutôt que Beauxis, pis encore quand le journaliste parle de Beauxis il dit "non mais je vais pas sélectionner un joueur qui joue pas les matchs important du SF !"

Je pense que les Toulousains seront heureux d'apprendre que le match SF-ST n'est pas un match important.

Il parle d'Elhorga, Laharrague ou Dominici à l'arrière...

:original:

Buse, quoi...

Cela prouve surtout que le gourou est raide dingue de Fred... beauxis est sans doute le seul qui peut menacer sa place à terme... tant meiux pour Fred...

Link to comment

Allez...

Je sens la grande saucisse venir...

Marconnet, PdV, Milloud

Szarz, Ibanez

Thion, Pelous, Nallet

Dusautoir, Harinordoquy, Martin, Bonnaire

Elissalde, Yachvili

Traille, Boyet

Heymans, Rougerie

Jauzion, Fritz,

Elhorga, Dominici

Link to comment
fanofnumber10
Allez...

Je sens la grande saucisse venir...

Marconnet, PdV, Milloud

Szarz, Ibanez

Thion, Pelous, Nallet

Dusautoir, Harinordoquy, Martin, Bonnaire

Elissalde, Yachvili

Traille, Boyet

Heymans, Rougerie

Jauzion, Fritz,

Elhorga, Dominici

moi je dis papé a la place de nallet, pelous appelé :original:

betsen a la place de bonnaire

peut etre clerc a la place d'heymans mais pas sur du tout

et plutot laharague que elhorga

Link to comment

la solution est :

Fabien Galthié entraîneur du XV de France

Max Guazzini président de la FFR

Bernard Laporte entraîneur du Stade Français Paris

c'est des conneries ?? ok je :original:

Link to comment

Quand bien même Fabien Galthié serait un bon coach pour l'EDF, je ne suis pas sûr que celà soit la bonne solution dans l'intérêt général.

Mais l'intérêt général serait de virer les deux Bernard.

Max président de la FFR ? C'est certainement une idée qui ne me déplairait pas. Et je suis persuadé qu'il serait moins partial qu'un autre dirigeant de club, au sud de la France, au pied des Pyrénées, sur la Côte Basque, à côté de Bayonne (non, pas le président de Saint Jean de Luz)

Link to comment

Ras la casquette du binoclard!

Tout mais absolument tout (sauf la com comme cela a déjà été dit et encore pas pour les passionés ou tout simplement ceux qui savent décrypter son discours, hors grand public...) ce qu'on lui attribue comme changements bénéfiques lancés en édF c'est d'autres gars qui en sont à l'origine (bon alors on peut lui reconnaître de bien savoir s'entourer mais bon bof vu le reste des Laportiens Maso, Lapasset et tout le toutim...) genre la discipline et la défence => David Ellis...

Autrement dit, entraîneur potable, sélectionneur de m*rde, il a presque rien pour lui... Vivement qu'il se taille...

Saint-André, Lagisquet, Novès, Gathié, un étranger, peu importe qui, mais quelqu'un d'autre...

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...