Jump to content

Robinson out


amateur

Recommended Posts

Robinson par la petite porte

Deux ans après avoir pris les rênes l'Angleterre, Andy Robinson s'en va avec un triste bilan (13 victoires, 22 défaites). L'ancien adjoint de Clive Woodward quitte ses fonctions à dix mois du Mondial.

Ses jours étaient comptés depuis longtemps. Deux jours après avoir été copieusement sifflé par les 82 000 spectateurs de Twickenham après la nouvelle défaite face à l’Afrique du Sud (14-25), Andy Robinson n’est plus l’entraîneur de l’Angleterre. L’ancien adjoint de Clive Woodward, plus que jamais affaibli après un mois de novembre calamiteux marqué par les défaites face aux grosses nations comme la Nouvelle-Zélande (40-21) et l’Afrique du Sud mais aussi contre l’Argentine (25-18), s’en va par la petite porte. Avec huit revers lors des neuf derniers matchs, le XV de la Rose version Robinson n’était plus que l’ombre de lui-même, en tout cas très loin du titre mondial décroché un soir de novembre 2003 face aux Wallabies.

Montré du doigt depuis des mois et encore plus depuis le décevant Tournoi des VI Nations, l'ancien troisième ligne international avait pourtant encore répété ce week-end son envie de continuer à la tête du XV de la Rose. « Les sifflets ? La foule exprime sa déception, lançait-il. Il faut l'accepter. Elle est venue pleine d'attente, et elle est déçue. Nous pouvons affronter n'importe qui. Nous avons les qualités pour ça. On peut encore progresser. Je crois en la direction que nous avons prise. Je ne vais pas partir. Mais je suis conscient que le sport consiste en gagner des matchs. On va faire un debriefing des test-matchs. Chez les joueurs, il y a beaucoup de déception. Tout le monde a tout donné durant les quatre dernières semaines. » Trois jours après ce premier revers face aux Boks à Twickenham depuis 1997, l'ancien coach de Bath, bien aidé par ses dirigeants, a remis sa démission.

Promu en octobre 2004, Robinson aura vécu deux années particulièrement délicates avec pas moins de treize défaites en vingt-deux matchs. Des résultats indignes d’une équipe sacrée championne à Sydney. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui n’ont cessé de réclamer son départ depuis quelques semaines. De Will Greenwood à Will Carling en passant par Lawrence Dallaglio, tous les anciens ou presque n’ont pas vraiment été tendres. Martin Johnson, capitaine en 2003, en fait partie. « Si vous me demandez si remplacer l'entraîneur maintenant, dix mois avant la Coupe du monde, pourrait faire une différence, une réponse honnête serait Oui » lançait-il le 19 novembre dernier dans les colonnes du au Mail on Sunday. Moins de deux semaines ont passé et voilà ce même Martin Johnson pressenti pour prendre les rênes de l’Angleterre. Il serait même le premier choix de la RFU. En cas de refus, le Néo-Zélandais Warren Gatland et le Sud-Africain Nick Mallett se tiennent prêts...

Link to comment

Plus que 9 défaites en 13 matchs et c'est bon... (Ah zut, on sera déjà en coupe du monde :devil::lol: )

Plus sérieusement, Robinson paye pour beaucoup de monde, il n'est pas responsable des blessures ni du niveau des joueurs présents sur la pelouse, de l'organisation incompréhensible du staff anglais (quasiment 1 entraineur par joueur), du non-renouvellement des joueurs après la CDM 2003 etc...

Et au final, c'est pas sur que l'Angleterre y gagne grand chose car ce sont les même joueurs que l'on va retrouver "on the pitch"

Edited by jeep
Link to comment

Pas sûr, Robinson s'est entêté par exemple à sélectionner une troisième ligne "hors position", il n'a jamais vraiment su faire un mélange entre puissance et mobilité (sisi, en Angleterre, y'a des joueurs qui sont capables de faire autre chose que passer en force).

Certes, Robinson n'est pas en cause lorsque les joueurs se "métamorphosent" en monstres bourrins. Mais il manque largement de finesse d'analyse, ou de cohérence. On se souviendra tous du pauvre Mattew Tait en 2005, ou de l'équipe désolante d'imagination en 2006. Je pense qu'il y a assez de joueurs anglais pour avoir une équipe de qualité. Il semble évident qu'elle a perdu beaucoup dans le fond (donc même avec un super sélectionneur, elle n'aura plus la même réussite qu'avant), mais Robinson n'a pas été un homme capable de donner le meilleur de ce qu'il avait.

A l'image de notre Français. Dans les deux cas, ce n'est pas que ce sont des pipes (bien que j'aime le dire :devil: ), c'est avant tout qu'ils n'ont aucun impact réel et positif, ils ne savent absolument pas extraire la quintessence d'un groupe (et en plus, leurs convictions profondes les empêchent de choisir les bons).

Alors qui pourra le faire ?

J'espère simplement que Saint André résistera aux sirènes anglaises.

Link to comment
Alors qui pourra le faire ?

J'espère simplement que Saint André résistera aux sirènes anglaises.

La clause libératoire de son nouveau contrat avec les Sale Sharks ne concerne qu'une éventuelle place aux manettes du XV de France, non?

Edited by Sidoine
Link to comment
La clause libératoire de son nouveau contrat avec les Sale Sharks ne concerne qu'une éventuelle place aux manettes du XV de France, non?

J'aimerais bien.

C'est celui que j'aimerais voir à la tête du XV de France.

Link to comment

Je ne sais pas trop quoi en penser mais c'est sûr qu'il serait mieux que Laporte. Mais la question c'était juste pour dire que l'équipe d'Angleterre pour lui, normalement c'est niet.

Link to comment

Article du Sunday Times

"Gagner la Coupe du monde a été la pire chose qui soit jamais arrivé à l'équipe d'Angleterre", écrit Clive Woodward. Quand le capitaine Martin Johnson a soulevé le trophée, "nous étions sur le Titanic". "La vérité c'est que nous avons gagné la Coupe du monde malgré le système", mais les dirigeants de la fédération "ne voulaient pas savoir", poursuit Woodward. "L'Angleterre est au bord du gouffre", met-il en garde, appelant à désigner un entraîneur qui dispose d'un "contrôle complet sur chaque joueur de l'équipe d'Angleterre", qui décide quand ils jouent et quand ils ne jouent pas.

L'entraîneur des champions du monde, qui avait quitté son poste en septembre 2004 en critiquant la RFU, demande la démission de son président Francis Baron et s'en prend au directeur de l'élite, "pas convaincu par la vision d'Andrew, en raison de son manque d'expérience comme entraîneur international".

Woodward, qui était candidat au poste décroché par Andrew en septembre, juge que son successeur Andy Robinson, remercié en novembre, est un "bouc-émissaire". Selon Woodward, "le Sud-Africain Nick Mallett est de loin le meilleur candidat".

Link to comment
Guest abominable J R

Est-il possible d'avoir chez FRAM un voyage pour Clipperton ou les Kerguelen ?

Pour un monsieur chauve, binoclard,vendeur de jambon et parlant sans discontinuer dès qu'un micro s'approche ?

p s : voyage en aller seul exigé. Le retour sera utilisé en 12/2007

Link to comment

Dans la série "Surtout pas moi" ou "comment vouloir être sélectionneur d'une nation phare du rugby mondial" :crying::pinch: , un nouveau non-candidat : Nick Mallet

L'ancien entraîneur du Stade français, mais aussi et surtout des Springboks, a déclaré ne pas être intéressé par le poste d’entraîneur du XV de la Rose.

Alors que l’Angleterre du rugby, même Sir Clive Woodward, rêve de s’attacher les services de Nick Mallett, Rob Wagner, manager de la Western Province et donc « patron » de Nick Mallett a fait voler en éclat cette hypothèse. « Nous sommes en train de négocier une extension de contrat et Nick m’a clairement dit ne pas être intéressé par le poste d’entraîneur de l’équipe d’Angleterre. »

Premier choix de Rob Andrew selon une grande partie de la presse anglaise, le natif d’Angleterre avait mené l’Afrique du Sud à un record de 17 victoires consécutives et le Stade français à deux titres de champion de France.

Rob Andrew doit soumettre le 20 décembre ses recommandations à ses supérieurs.

Link to comment

Bon, aucune surprise dans le nom du nouvel entraineur du XV de la rose...

Brian Ashton, jusque-là entraîneur des arrières, a été promu mercredi au poste d'entraîneur principal du XV d'Angleterre avec «effet immédiat», a annoncé la fédération anglaise (RFU). Ashton succède à Andy Robinson, remercié le 29 novembre, après trois ans de bail et un bilan catastrophique de treize défaites en 22 matches.

Source rugbyhebdo.fr

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...