Jump to content

Christian Labit Viré !


Zuzu31

Recommended Posts

Labit licencié

Christian Labit a appris dimanche, à son retour de congés au Sénégal, qu'il avait été licencié du Racing Club de Narbonne. C'est son président, Gilbert Ysern qui lui a annoncé la nouvelle. Joint hier soir au téléphone, Christian Labit nous a déclaré «qu'il prenait un gros coup de massue, mais qu'il allair rebondir.» Il n'a pas préféré s'entendre d'avantage, car il va intenter une action vis-à-vis du RCNM. Retrouver l'interview de Christian Labit dans Rugby Hebdo n°46 du lundi 12 février sous le titre : «On me jette comme une grosse merde.»

(source : rugbyhebdo.fr)

Ca fait mal de lire ça... :smile: Christiannng, reviens !!! On a encore besoin de toi ici !!!

Link to comment

Je croyais qu'il rester encore quelques vraies valeurs dans ce rugby de plus en plus professionnel...

Christian qui revient finir sa carrière à Narbonne était tout un symbole et le jeter ainsi à 4 mois de sa fin de carrière, c'est indéfendable, même si on ne connait pas les motifs de ce licenciement... Honte au président Narbonnais !

Je ne dirai qu'une seule chose, Christian si tu veut te réhabiliter avec le monde du Rugby, vient faire un pige à Toulouse ! (si juridiquement c'est possible, vous avez des infos la dessus ?)

Link to comment

article sur christian sur rugbyrama

Comment réagissez vous à votre licenciement ?

Christian Labit.- Je l'ai appris dès dimanche du président Gilbert Ysern et de Gilles Bourguignon. Ils m'ont dit qu'ils voulaient une équipe dans le sillage des entraîneurs et qu'ils ne voulaient pas que je me mette en opposition. Je suis dépité, au fond du seau comme on dit. Je subis aujourd'hui le mauvais fonctionnement, et je trouve ça injuste. Le club préfère la voie et le choix des entraîneurs. Il n'y a pas eu de concurrence entre nous. Les dirigeants ont préféré mettre un terme à notre collaboration, même si depuis le début de la saison, cela ne s'est jamais vraiment bien passé entre nous, je n'allais pas semer la zizanie dans le groupe. Je suis en opposition, mais je ne le faisais pas savoir et je n'ai jamais rien demandé contre les entraîneurs.

Vous sentiez que ça couvait depuis votre coup de gueule d'il y a deux mois ?

C. L.- Apparemment oui, mais mon coup de gueule n'avait pas destination à nuire, mais faire en sorte que le club aille enfin dans la bonne direction. A la sortie, ça m'a desservi, c'est moi qui subis seul les conséquences. C'est dur pour moi parce que je ne m'attendais pas à ça en pleine saison, à être le seul à être remercié… Surtout, je ne comptais pas finir ma carrière comme ça. D'ailleurs, j'ai pour objectif de jouer encore jusqu'à la fin de la saison. J'espère rebondir ailleurs. Je suis bien avec un ballon et des crampons.

Le regrettez-vous ?

C. L.- Je suis le plus ancien, donc j'ai voulu parler. Les joueurs n'osaient pas parler, même s'ils ressentaient un malaise. J'ai fait passer le message. Après tout, j'étais également capitaine, mais voilà ça m'a desservi. Je ne regrette pas non. Je pense que mon coup de gueule a permis d'ouvrir les yeux sur notre fonctionnement et de faire savoir que cela n'allait pas très bien. Je sentais que nous allions à la catastrophe, pas dans la bonne direction. J'aime ce club, je veux qu'il aille le plus loin possible, qu'il se maintienne le plus vite possible. Ça avait fait du bien, ça avait fait bouger, mais bon finalement… Je savais que ce serait à mes dépens, mais pour la saison d'après. Mais ma priorité, c'était le club, mais ce dernier ne me le rend pas. Donc, maintenant, ce qui arrivera à ce club n'est plus mon problème. C'est dommage, j'ai passé 12 ans ici et qu'on privilégie le choix de deux personnes qui sont au club depuis six mois... Je me sens trahi.

Ne craignez-vous pas que votre licenciement ait un effet négatif sur le groupe?

C. L.- Cela ne me regarde plus. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour faire avancer les choses simplement, sans aucune arrière pensée, de manière simple et honnête, avec mon caractère et ma façon de faire. Tout ça en ma défaveur. Maintenant, ce n'est plus mon problème. Je vais tenter de penser à moi, de rebondir et de finir ma carrière dans un autre club. Je dois encore voir Gilles Bourguignon pour finaliser mon départ à l'amiable afin que je puisse profiter de ma licence pourquoi pas pour les trois prochains mois. J'ai envie de finir sur une note positive.

Vous avez déjà des pistes ?

C. L.- Non pas encore. Je ne sais pas, je ne vais pas faire le difficile. Je ne m'attendais pas à me retrouver sans club. Maintenant, je n'ai rien fait savoir et j'ai été surpris de voir que beaucoup de personnes était au courant. Même si je préfère qu'on parle de moi autrement… J'ai tout quitté, tout lâché pour revenir dans ce club en donnant le meilleur de moi-même, fort de tout ce que j'ai vécu à Toulouse. Je me retrouve abandonné, lâché. Nul n'est prophète dans son pays. C'est encore prouvé.

Vous ne voulez pas terminer là-dessus ?

C. L.- Non, je suis un râleur, un gagneur. Quand je joue aux cartes, il faut que je gagne. Quoi que je fasse, il faut que je gagne. Là, c'est un échec, une grosse défaite. Je vais donc tout faire pour rebondir, pour prouver que je suis encore en forme et que je peux apporter beaucoup. J'ai encore envie de gagner. Je veux finir sur une note positive. Ce serait très dur de finir comme ça, surtout chez soi et en ayant tout fait pour que Narbonne se sauve.

Link to comment

Allez Christian, viens faire une pige au ST!!! :rolleyes: Allez le staff et Boucsou, il peut encore nous apporter sur 3 mois!!! :original:

Je trouve que ce serait une grande sortie pour notre Christiang et une belle image pour le rugby et le Stade... :rolleyes:

Link to comment

je serais énormément déçu qu'un jouer comme Labit finisse sa carriere de la sorte :rolleyes:

allez, on lui trouve un club sympa où terminer en beauté ?

Link to comment

On le fait venir pour qu'il apporte un plus au groupe, de la confiance qu'il joue le role de papa un peu... après si il est en forme il joue et pour la saison prochaine on a un duo Labit - Lacroix comme entraineur des avants ( pas de problèmes de payer 2 salaires vu que l'on laisse partir tout le monde)...

Link to comment
Guest toulouse

S'il n'y a aucun motif valable, Narbonne prend de gros risques financiers à rompre un contrat 4 mois avant son terme.

Il avait déjà été mis à l'écart d'un match il y a quelques semaines.

Alors Christiang au ST ou pourquoi pas au FC Lézignan XIII le club de ses débuts pour boucler sa carrière ?

Link to comment
S'il n'y a aucun motif valable, Narbonne prend de gros risques financiers à rompre un contrat 4 mois avant son terme.

Il avait déjà été mis à l'écart d'un match il y a quelques semaines.

Alors Christiang au ST ou pourquoi pas au FC Lézignan XIII le club de ses débuts pour boucler sa carrière ?

Le Président a peut-être choisi Labit avec quelques mois de contrat plutôt que les deux entraineurs actuels avec de gros contrats sur de longs mois. Au niveau finance, le licenciement du sttaff aurait coulé RCNM, qui n'a pas un budget comme Toulon.

Labit et Tournaire sont dehors, les autres vont-ils avoir les moyens de s'arracher ? J'en doute.

Link to comment
Guest Invité_Mathieu_*

Avec les soucis de Trevor on tient la notre joker j'en suis certain surtout vu l'ovation qu'il a recu avant le match contre l'Ulster!!!

CHRISTIANG!!!! CHRISTIANG!!! :rolleyes:

Link to comment

enfin quoi moi, je suis partisant de son retour au stade pour la fin de la saison, je le sentirais bien a se déchirer comme il a quelques années pour bien finir la saison mais bon ... est ce que le staff en pense autant :rolleyes:

Link to comment
S'il n'y a aucun motif valable, Narbonne prend de gros risques financiers à rompre un contrat 4 mois avant son terme.

Il avait déjà été mis à l'écart d'un match il y a quelques semaines.

Alors Christiang au ST ou pourquoi pas au FC Lézignan XIII le club de ses débuts pour boucler sa carrière ?

aucun risque. l'effectif est super stable et efficace. malgré la défaite contre l'ASC, le feuceuleu cartonne cette année.

par contre s'il revient chez vous et y'a des chances vu qu'il était en vacances avec un toulousain, j'espère qu'il vous fera gagner !

Link to comment
par contre s'il revient chez vous et y'a des chances vu qu'il était en vacances avec un toulousain, j'espère qu'il vous fera gagner !

En effet, il était en vacances au sénégal avec Guy Novès !

Par contre, en bons chasseurs, on ne sait pas ce qu'ils ont ramené dans leur gibessière au terme de leur journée safari...

Allez Guitou passe un petit coup de fil à Christiang, pour lui dire qu'il est le bienvenu (car il attend le coup de fil dans sa voiture garée sur le parking visiteur d'Ernest Wallon....)

Link to comment

Comment on dit déjà? ... mais ça ne nous regarrrrrrrrde passs... mdr

Sinon, pourquoi faire revenir Christian, puisqu'on a Lamboley en 8 :rolleyes:

Link to comment
Labit au Metro-Racing??? :original::rolleyes:

C'est ça, et il ira à la chasse à la galinette rosée dans le bois de Boulogne :rolleyes:

Link to comment
Guest Invité_papé_*
Et pourquoi pas future entraineur des avants du ST !!

+1

Voilà une idée qu'elle est bonne!!!.........(je vais devoir des droits d'auteurs au PCF)

Link to comment

Gilbert Ysern annonce la mise à l’écart de Christian Labit et le "projet commando" 13 février 2007

J.-P. Ch.

Pour en finir avec "une dualité de chefs préjudiciable à la cohésion du groupe", le président Ysern a débarqué hier Christian Labit du RCNM. Le joueur n’est pas licencié, il est mis à l’écart jusqu’à la fin de la saison et de son contrat.

Place à un nouveau contexte et à une "guerre à mener" pour le maintien.

Gilbert Ysern a tranché. Dans le vif. Dans l’orange et le noir le plus à fleur de peau. Le président du club phare narbonnais a en effet décidé d’écarter définitivement Christian Labit du groupe. Le numéro8 du RCNM ne portera donc plus "le maillot le plus cher à son cœur" (dixit le joueur) et ne participera pas aux sept dernières rencontres du Top 14, sept matches de phase finale pour Narbonne…

"Je sais que cette décision va me rendre impopulaire, je sais qu’elle rendra peut-être le club un peu impopulaire aussi, que des supporters vont être très fâchés. Mais je ne suis pas là pour plaire, et pour le club, c’est la meilleure des solutions pour que le groupe premier retrouve la sérénité", reconnaît Gilbert Ysern. D’une voix très faible – il était presque aphone hier matin – mais d’un ton très ferme, il explique sa décision: "La dualité des chefs, les entraîneurs d’un côté et Christian de l’autre, n’allait pas vers la cohésion. C’est difficile pour les joueurs quand les consignes ne vont pas dans le même sens… Je sens bien que ces joueurs ont du respect et pour Christian Labit, et pour les entraîneurs. Il fallait changer cela, car ce n’est pas dans l’hésitation que l’on va à la guerre dans les meilleures conditions". La "guerre" dont parle le président, c’est la fin de saison qui se profile pour le RCNM…

"Deux maux"

Pour Gilbert Ysern, le RCNM souffrait "de deux maux": "L’égarement d’un joueur dans ses propos et le manque de cohérence du message". Entre le duo de coaches et Labit, "c’était une lutte de convictions". Selon lui, Pierre Chadebech et Régis Sonnes "se remettent en cause, se posent des questions", sachant "que nous avons tous des convictions, mais pas de certitudes. Et avec Gilles Bourguignon, nous sommes convaincus d’être dans le vrai en écartant Christian". Gilbert Ysern le souligne, "cette décision est prise sans plaisir, et je mesure la difficulté dans laquelle se retrouve Labit ce lundi matin", mais il reste inflexible: "Le but est aujourd’hui de donner les meilleures chances de repartir au groupe narbonnais. Un groupe qui terminera donc la saison sans Christian".

Espère-t-il des joueurs une prise de position à propos de cette décision? "Non, je n’attends pas qu’ils disent que c’est la bonne décision. J’attends les joueurs sur un autre terrain, celui du jeu, pour qu’ils entrent dans une nouvelle saison". Et par-dessus tout, Gilbert Ysern entend "que le groupe adhère au projet commando qui doit guider le club". "Nous en baverons tous ensemble", annonce-t-il, en complétant: "Le match référence, ce ne sera pas Clermont, ce sera Albi. Ce soir-là, nous saurons si nous avons gagné ou perdu la guerre. Si chacun donne le meilleur de lui-même, nous la gagnerons".

"Quiconque s’écartera

de la ligne fixée…"

D’où tire-t-il cette force de persuasion? Il avance: "Le fait d’avoir éloigné Christian Labit va d’une certaine façon, rendre les entraîneurs plus forts. C’est un retour à une cohérence. Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, ils n’avaient plus les coudées franches pour conduire le groupe. Maintenant, ils les ont. Le championnat reprend dans six semaines, et ils vont pouvoir évaluer le potentiel du RCNM dans ce nouveau contexte". Gilbert Ysern est persuadé que "le groupe va réagir, va vivre sans Christian. Tout va quelque peu changer et je suis très confiant pour la suite".

Ne craint-il pas des réactions négatives ou d’autres problèmes sous-jacents prêts à surgir? "Il peut y avoir d’autres problèmes. La ligne directrice que nous adoptons à partir de maintenant suppose que tout le monde adhère au projet à très court terme un projet sur trois mois et sept rencontres. Il ne faut pas de tricheurs, d’écarts de comportement. Une ligne est fixée et quiconque s’en écartera seraéloigné du groupe". A l’évidence, le cas Labit rend le président prudent: "Peut-être que demain, un joueur me dira qu’il n’est pas d’accord, dès lors nous ne finirons pas la saison avec lui". A l’heure d’un "quitte ou double" essentiel pour l’avenir du club, Gilbert Ysern glisse aussi "qu’on ne peut se contenter, comme il a été dit, d’une certaine tiédeur". Place à des positions fermes, à des troupes tendant vers un objectif commun, "et suivant le plan de bataille que mettront en place les entraîneurs"!

"J’ai donné carte blanche au groupe" précise le président. Une carte blanche pour chasser les idées noires. Reste des inconnues: quelles réactions suivront et le remède ne sera-t-il pas pire que le mal? Réponses contre Clermont. Et avant aussi ?

Link to comment
Nash' vers Montpelier ...

non...

Les colonnes du Midi Olympique, visiblement mal informé, annoncent, ce lundi, Christian Labit proche du staff montpelliérain. Il n’en est rien. Le joueur du RCNM étant d’ailleurs toujours sous contrat avec son club jusqu’à la fin de la saison. Dans les pages transfert on peut aussi lire que Fulgence Ouedraogo serait en contact avec le Biarritz Olympique. Là aussi se ne sont que des rumeurs puisque le jeune montpelliérain est lui aussi engagé avec le MHRC la saison prochaine

http://www.montpellier-rugby.com/index.php

:rolleyes:

Link to comment
Nash' vers Montpelier ...

non...

Les colonnes du Midi Olympique, visiblement mal informé, annoncent, ce lundi, Christian Labit proche du staff montpelliérain. Il n’en est rien. Le joueur du RCNM étant d’ailleurs toujours sous contrat avec son club jusqu’à la fin de la saison. Dans les pages transfert on peut aussi lire que Fulgence Ouedraogo serait en contact avec le Biarritz Olympique. Là aussi se ne sont que des rumeurs puisque le jeune montpelliérain est lui aussi engagé avec le MHRC la saison prochaine

http://www.montpellier-rugby.com/index.php

:rolleyes:

Ca dépendra surtout du maintien ou non.

Link to comment

Labit vers Northampton?

Selon le quotidien L'Indépdendant, le troisième ligne Christian Labit, licencié de Narbonne la semaine dernière, pourrait rebondir dans le Premiership, avec le club de Northampton.

Link to comment

Labit vers Northampton

Selon le quotidien L'Indépendant, Christian Labit devrait s'engager en milieu de semaine en faveur du club anglais de Northampton. "Je ne me voyais pas jouer pour un autre club que Narbonne, explique le 3e ligne centre international, exclu du groupe pro il y a une dizaine de jours. C'est pourquoi l'Angleterre est une opportunité intéressante. Moi qui ai tout connu dans ma carrière, je me dis que ça peut être sympa de tenter une expérience à l'étranger." D'autant qu'avec les Saints, Labit pourrait disputer le quart-de-finale de H Cup face à Biarritz, le 31 mars à Anoeta. Sale et les Harlequins s'étaient également montrés intéressés par la venue de l'ancien Toulousain.

rugbyhebdo.fr

C'est marrant de voir que Sale était aussi intéressé, Chabal 60 min et Labit 20 min ça peut être sympa pour l'adversaire !!! :rolleyes:

Link to comment

Labit : « Envie de rebondir de suite »

Joint par téléphone ce matin, Christian Labit nous a confirmé qu'il jouerait pour les Saints de Northampton jusqu'à la fin de la saison.

Rugbyhebdo.fr : Les rumeurs vous annoncent du côté de Northampton...

Christian Labit : J'ai donné mon accord oral. Je signe mardi pour deux mois. Les Saints me suivaient depuis trois ans, mais je n'y étais jamais allé. Avec mon accent, en Angleterre, c'est compliqué (rires).

Qu'est-ce qui vous pousse à accepter leur proposition aujourd'hui ?

J'étais au pied du mur. J'avais envie de rebondir de suite. En France, toutes les équipes sont complètes et c'est difficile de déstabiliser un groupe surtout au moment du sprint final. Du côté des Saints, c'était également une opportunité pour eux. Avec le Stade Toulousain, nous les avons souvent rencontrés et je crois qu'ils ont toujours gardé une bonne image de moi. Northampton n'est pas dans une situation favorable, je vais essayer de leur apporté un plus. Et puis il y a ce challenge de la Coupe d'Europe à relever.

Une H-Cup que vous allez retrouver alors que vous ne pensiez plus la jouer. Que ressentez-vous ?

Je ne sais pas encore si je pourrais y participer, mais c'est clair que je pensais à cette compétition au passé. Je l'ai quitté sur trois finales dont deux titres. Je vais sûrement la retrouver pour un quart de finale face au BO à Anoeta. C'est magnifique. Guy Novès me l'a d'ailleurs fait remarquer en me disant : « Tu vas la jouer alors que nous ne sommes même pas qualifiés. » C'est un réel plaisir de retrouver ce parfum de phases finales. Ce sont des sensations particulières.

Vous allez retrouver votre ancien coéquipier, David Gérard. Un soutien important dans votre intégration...

Oui, David est déjà au courant de ma venue. Nous avons remporté un titre ensemble et vécu des moments forts. Sa présence va m'aider à m'intégrer, surtout au niveau de la compréhension car la langue de Shakespeare n'est pas ma spécialité (rires).

Comment vous sentez-vous avant de relever ce nouveau défi ?

Je suis tout simplement ravi de pouvoir rebondir si rapidement. J'ai pu évacuer le stress que j'avais accumulé ces dix derniers jours. Je n'ai joué que 12 matches depuis le début de saison. Je ne suis pas usé.

Quel regard portez-vous sur le championnat anglais ?

C'est un championnat dur physiquement, avec beaucoup d'intensité où les mecs se rentrent dedans. Mais je pense qu'ils comptent sur moi pour apporter ma touche technique au paquet d'avant.

Quand vos débuts sous le maillot des Saints sont-ils prévus ?

Si tout se passe bien, je signe mardi, puis je rejoins l'Angleterre le jeudi 1er mars avec l'objectif d'être sur le terrain dès le dimanche. Deux mois, ça passe vite.

Rugbyhebdo.fr

Link to comment
  • 2 weeks later...

Labit in english

Au calme de ses traits, on devine que la sérénité s’est définitivement posée. Les émotions en tout genre qui lui faisaient hier encore le corps tendu comme une planche et qui jetaient le chaos dans sa tête glissent désormais en pluie fine sur une carcasse solide et bien ancrée.

Christian Labit a tourné le dos au Racing Club Narbonne Méditerranée et mis le cap plus au Nord.

A Northampton, où son expérience a séduit Paul Grayson, le coach des Saints. Pour une pige de trois mois et des ambitions bourgeonnantes.

A quand remontent les premiers contacts avec Northampton?

Vous savez, cela fait quelques saisons que le club me suit. Ils m’ont régulièrement proposé de les rejoindre. Il faut dire que je les ai souvent joués en phase finale de H-Cup avec le Stade Toulousain. Une fois le divorce avec Narbonne consommé, les dirigeants anglais sont venus aux nouvelles, tout comme les Harlequins et Sale. Mais le challenge des Saints m’a immédiatement séduit. J’ai donc donné mon accord et rallié l’Angleterre en début de semaine dernière pour y effectuer deux entraînements, puis j’ai joué en championnat 35 minutes face à Gloucester (5-7). Je suis ensuite rentré en France pour régler certains détails et je viens d’aménager mercredi avec Roxanne et mon fils Grégoire, à deux pas de chez Mathieu Bourret

Comment avez-vous été accueilli par les Saints?

Nous les critiquons beaucoup en France, mais là franchement, respect! Nous devrions parfois nous en inspirer. Les dirigeants se sont vraiment mis en quatre pour moi. Je ne m’y attendais pas. Je comprends mieux pourquoi les joueurs tricolores semblent si heureux ici. Le contrat est vraiment intéressant et le défi passionnant. La perspective de disputer le quart de H-Cup face à Biarritz a bien sûr été déterminante dans mon choix. Pour tout vous avouer, le parfum de la Coupe d’Europe me manquait.

Vous pratiquez la langue?

Très prochainement, je vais commencer à prendre des cours. Pour l’heure, je n’ai effectué que deux séances d’entraînement, mais je me suis déjà familiarisé avec quelques schémas avec le 8, le 9 et le 10. Et puis, me perfectionner en anglais sera forcément bénéfique pour ma future carrière d’entraîneur.

Justement, vous évoquiez la présence de Bourret et Gerard. Ont-ils facilité votre intégration?

Si je me suis immédiatement senti bien à Northampton, c’est aussi grâce à eux. Ce sont des garçons que je connaissais par ailleurs. Mathieu, je l’ai vu grandir depuis l’âge de 10 ans chaque été chez son parrain Michel Naudo à Canet. Ce pourrait presque être mon fils (rires). Et puis David, j’ai quand même évolué cinq ans à ses côtés, à Toulouse. Ces garçons, c’est de la crème.

Pour vous, il n’était pas question de ranger les crampons?

Il n’en était pas question. Je me suis préparé toute la saison, alors je n’allais pas refermer le livre de cette façon. J’ai encore le potentiel pour rendre des services à une équipe. Cela fait quelque part plaisir de se savoir apprécié par les clubs anglais.

Gardez-vous toujours autant de rancœur vis-à-vis du Racing?

Ce club, je l’aurai toujours dans mon cœur. C’est difficile de tirer un trait sur douze années passées sous la tunique "orange et noir". Alors oui, j’en veux toujours à certains membres du comité directeur. J’ai tout quitté pour le RCNM. Et voilà aujourd’hui le remerciement. Croyez-moi, cela me ferait chier que le club tombe en Pro D2, pour la ville, pour les supporters. A un moment donné, j’ai voulu tirer la sonnette d’alarme pour que le club réagisse et ne sombre pas. Dans cette crise, j’ai l’impression d’être le seul perdant. Le vestiaire ne m’a pas vraiment soutenu.

Signer à Northampton, cela ressemble à une petite revanche à vos yeux?

En quelque sorte. C’est un mal pour un bien. A Narbonne, j’ai disputé douze matches, je ne pense pas avoir démérité. De ce côté-là, je n’ai rien à me reprocher. J’aimais ce maillot.

Vous l’aimez encore…

Plus dela même manière.

Northampton, avant-dernier du championnat anglais, vous retombez dans la galère, non?

Le club possède quatre points d’avance sur Worcester, le seul relégable, avec un match de plus à jouer. Le maintien est bien engagé. Et puis, il y a ce quart face au BO… Le club compte sur moi. Samedi (demain), à Bath, je devrais être aligné d’entrée (ndlr : tout comme Mathieu Bourret). Le niveau du championnat anglais me paraît plus homogène que celui du Top 14.

Avez-vous découvert de nouvelles méthodes d’entraînement?

En deux séances, j’ai pris plus de plaisir qu’en huit mois à Narbonne, c’est dire. Ici, la rigueur est une religion. Et la densité physique impressionnante. Techniquement, ils ne sont pas meilleurs que nous. Mais, avec Reihana, Spencer, Lamont ou Cohen, le potentiel est terrible.

A l’issue de ces trois mois, songez-vous prolonger à Northampton?

Cela dépendra du physique. On fera un point en mai. Mais j’en doute. J’ai réellement envie de franchir le pas et devenir entraîneur. Des clubs sont intéressés. Je suis à l’écoute. Ce passage en Angleterre va me permettre de peaufiner la langue et de me frotter à d’autres techniques d’entraînement. Je note tout sur un carnet. Un gars comme Marc Delpoux m’a beaucoup apporté sur la touche par exemple.

Quel est votre favori lors du prochain Angleterre-France?

Ce sera compliqué pour les Bleus, même si les Anglais sont moins performants aujourd'hui. La bête anglaise est blessée et avec le soutien de 80000 spectateurs à Twickenham, tout est possible. Mais je pense que le XV tricolore devrait s’en sortir. Je vais rejoindre l’équipe de France samedi soir (demain soir) à son hôtel, juste après avoir rencontré Bath. Je serai dans les tribunes, en famille, pour les encourager. Et puis la veille (ce soir), j’assisterai à la rencontre entre les deux sélections de -21 ans. Vous voyez, un week-end très rugby finalement. Que du plaisir, n’est ce pas…

lindependant.fr

Peut être notre futur entraineur des avants... :original:

Link to comment
Guest Invité_Jojo_*

Labit entraîneur des avants ST ? Euh... OK, ChristianG a été un grand joueur du ST... Mais je préfèrerais qu'il fasse ses classes comme entraîneur ailleurs qu'au ST (ou alors chez les espoirs) car mine de rien on a besoin d'une vraie bonne paire d'entraîneurs...

Je verrais bien Delmas par contre. Qu'en pensent les Biarrots ? :original:

Link to comment
Perso, je préfère que Didier Lacroix entraîne les avants !

Lacroix :original::smile: Il faudrait qu'il est un peu moins le melon. et qu'a-t-il prouvé en tant qu'entraineur ??

Link to comment

Je n'étais pas au courant que Lacroix avait le melon...

c'était un guerrier donc j'espère qu'il transmet aux jeunes de devant qu'ils doivent etre au ras et dans les regroupements et non sur l'aile.

En tant qu'entraineur je ne sais pas ce qu'il a gagné, mais si Ledevedec a fait les apparitions en 1 qu'il a fait, Lacroix n'y est certainement pas pour rien, quand je regarde les mag du stade et qu'ils parlent des espoirs, quand j'entends son discours d'avant match c'est celui d'un type qui veut absolument gagner et qui engueule bien ses troupes pour qu'elles se défonsent.

Link to comment

c'est clair que ce n'est pas du tout l'impression qu'il donne Didier Lacroix.

Sur le terrain, c'était un joueur qui se donnait à fond, un joueur de devoir, dévoué à 150% à son club, à l'image de Bru.

On a besoin de ce type d'entraîneur.

Link to comment
c'est clair que ce n'est pas du tout l'impression qu'il donne Didier Lacroix.

Sur le terrain, c'était un joueur qui se donnait à fond, un joueur de devoir, dévoué à 150% à son club, à l'image de Bru.

On a besoin de ce type d'entraîneur.

Toujours hors jeu :whist::P

Edited by menelas
Link to comment
c'est clair que ce n'est pas du tout l'impression qu'il donne Didier Lacroix.

Sur le terrain, c'était un joueur qui se donnait à fond, un joueur de devoir, dévoué à 150% à son club, à l'image de Bru.

On a besoin de ce type d'entraîneur.

Toujours hors jeu :whist::P

Venant de la part d'un supporter parisien c'est assez drole :P

lol

Link to comment
c'est clair que ce n'est pas du tout l'impression qu'il donne Didier Lacroix.

Sur le terrain, c'était un joueur qui se donnait à fond, un joueur de devoir, dévoué à 150% à son club, à l'image de Bru.

On a besoin de ce type d'entraîneur.

Toujours hors jeu :whist::P

Venant de la part d'un supporter parisien c'est assez drole :P

lol

Comme quoi nous n'avons rien inventé en matière de filouterie. :smile:

Link to comment
Guest Invité_tropico_*

Il à une vie professionnelle pas mal remplie avec sa société, il ne pourrait pas accepter le poste sérieusement sans mettre sa carriere pro en paranthese, pas sur qu'il le veuille ou puisse le faire.

Apres, ce mec quand il était sur le terrain, le nombre de ballons qu'il grattait, c'était impressionant, il était vaillant et toujours au charbon.

quand à la grosse tete, il n'etait pas et de loin une star comme milou, casta ou pas aussi aimé des supporters que le président, un joueur de l'ombre, comme franck, mais qui faisait le boulot , parfois ingrat , pour permettre aux autres de jouer et de marquer.

Donc respect pour le joueur et rien à dire sur l'homme car je ne le connais pas , sauf que vu le succes de sa boite il est loin d'etre idiot.

Link to comment
Guest Invité_franck_*
Perso, je préfère que Didier Lacroix entraîne les avants !

Lacroix :P:whist: Il faudrait qu'il est un peu moins le melon. et qu'a-t-il prouvé en tant qu'entraineur ??

désolé d en rajouter, mais sur la deuxieme partie de la phrase, je dirai juste qu il en a fait autant que quand serge et guy ont pris l equipe en 93.il a entrainé 5ans les espoirs du club avec au moins un titre je crois.

pour moi, c est un vrai postulant, avec des arguments qui rejoignent ceux de maxence.je ne dis pas que c est la solution miracle, je dis que c est une piste a explorer.

franck

Link to comment

Ce serait effectivement, comme le dit le grand Franck, une piste très intéressante, car :

-Lacroix est compétent, il l'a prouvé avec les Espoirs

-il connait très bien Milou (qui lui est proche d'être nommé entraineur des 3/4, même si ce n'est pas encore officiel)

-il est dans la lignée des anciens joueurs puis entraineurs du ST, car c'est la marque de fabrique du club : les entraineurs sont tous des anciens joueurs, et même d'anciens très bons joueurs qui sont restés fidèles au club.

Donc, pour moi, si le duo Milou-Lacroix est nommé pour entrainer la saison prochaine, eh bien je pense que ce serait une très bonne chose ! (je n'oublie pas non plus le boulot effectué par Rougé-Thomas et Lairle, mais il me semble que Milou-Lacroix sont plus "proches" du rugby actuel, et puis ils connaissent parfaitement les jeunes qui sont susceptibles de "monter" en Equipe1)

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...