Jump to content

Jpe Viré De Bayonne


Cyril

Recommended Posts

Jean-Pierre Elissalde ne sera plus le manager de Bayonne la saison prochaine. Son président lui a annoncé la nouvelle ce week-end après la défaite concédée à Dax (6-11).

Mais ce n'est pas véritablement les résultats sportifs qui ont nourri la décision de Francis Salagoïty, l'Aviron se trouvant dans une situation bien meilleure que lors des deux saisons précédentes lorsque Dourthe and co devaient lutter jusqu'au bout afin d'éviter la Pro D2. Il semblerait que la personnalité père du demi de mêlée international ne soit pas totalement compatible avec le staff dirigeant.

Salagoïty aurait signifié aux entraîneurs, Jean-François Beltran et Xavier Pémeja, qu'ils devront eux aussi rendre leur tablier à l'issue de la saison.

Selon le quotidien Sud-Ouest Francis Salagoïty a été vu en train de déjeuner avec Christophe Deylaud, 43 ans.

Qu'est-ce que c'est ces salades ? Quelqu'un confirme ?

Link to comment

Je ne confirme pas mais tous les sites de rugby en parlent.

Pourtant, les résultats de l'Avrion sont loin d'être mauvais :smile:

Donc pour ce qui est de JBE à Bayonne l'an prochain, ça ne devrait plus être d'actualité :smile:

Link to comment
ilgladiatore

ben ouais pour une fois que bayonne est pas trop en mauvaise posture pour la descente, ça se comprend,

9ème du championnat (avec 13pts d'avance sur le 1er relèguable) pour l'instant c'est pas génial (ils visaient sans doute une des 4 premières places en début de saison :smile: )

je connais pas assez le club et ses sphères d'influence pour tout comprendre mais j'avoue que ça me dépasse

Link to comment

:smile: M. BELTRAN l'a confirmé aux supporters toulousains présents à Jean Dauger pour AB-ST.

Par contre il nr prend pas sa retraite et devrait exercer ses talents ailleurs...

Bayonne passe la vitesse supérieure du rugby professionnel. C'est pas gage de réussite mais c'est hélas ainsi.

Link to comment

Elissalde remercié, Bayonne veut bâtir un projet ambitieux

L'Aviron Bayonnais et l'Olympique de Marseille n'ont pas que le Ciel et Blanc et un chaleureux public en commun. L'instabilité chronique, qui les caractérise, va encore un peu plus les rapprocher.

Dimanche, en fin de matinée, Francis Salagoïty a annoncé à Jean-Pierre Elissalde (JPE) qu'il ne serait plus le manager sportif des Ciel et Blanc la saison prochaine (lire SO d'hier). Dans le même temps, tout en renouvelant sa confiance à l'actuel staff (Beltran-Péméja), il les avertissait qu'ils ne seraient plus à la tête de l'équipe l'an prochain. Le soir, JPE, à travers un texto envoyé à plusieurs agents de joueurs, s'est chargé de répandre une nouvelle qui n'avait rien de fortuite pour beaucoup d'observateurs. Depuis un mois, les relations entre le président et son manager s'étaient sérieusement altérées. Le premier - il s'exprimera aujourd'hui - reprochant au second - qui laisse « à son président le soin de s'exprimer » - des prises de position en discordance avec les ambitions et les intérêts du club. La défaite de samedi soir à Dax a très certainement précipité un divorce sans consentement. Mais avec un arrangement : Francis Salagoïty a proposé un vaste chantier, qui passe de la détection des jeunes joueurs à la formation, à un Jean-Pierre Elissalde (sous contrat jusqu'en 2009), dont les compétences et le charisme ne seraient pas de trop pour ce projet aussi séduisant que nécessaire à Bayonne.

Confort relatif.

Ce matin, à la reprise de l'entraînement, le président bayonnais s'exprimera devant un vestiaire soudé, uni, mais dont le besoin d'être rassuré devient pressant. Avant la réception du Stade Français samedi (15 heures), JPE devrait même être invité prendre un peu plus de recul. De la part du club, il est urgent de réagir : le maintien n'est toujours pas acquis à 11 journées de la fin du championnat. En dévoilant rapidement l'identité des successeurs, l'Aviron rassurera ses supporters. Et aiguillera des joueurs, qui pour certains (Bernad, Inigo), attendent un signe fort. L'Aviron, porté par l'investissement d'Alain Afflelou (il multiplie par deux son engagement dès la saison prochaine), qui lorgne sur l'aménagement de son stade (la mairie et le club étudient un projet d'extension portant à 20 000 le nombre de places), doit encore sécuriser son secteur sportif. Thierry Mentières, au club entre 2003 et 2005, devrait être l'homme fort de ce projet. À ses côtés, le nom de Christophe Deylaud revient le plus souvent. Le conseil d'administration, qui se tient vendredi soir, pourrait entériner un tel schéma. Et définitivement tourner la page Jean-Pierre Elissalde.

Nicolas Bridoux

http://www.sudouest.com/

:smile:

Link to comment

quel dommage pour Bayonne...

mais ca pourrait avoir une conséquence pour le ST : jean ba toulousain pour encore quelques années !

et ca c'est la classe

Link to comment

confirmation d'une amie bayonnaise , la venue du fils était la seule condition du maintien du pere au club....je trouve d'ailleurs cela tres petit , mais vous pouvez dormir tranquille pour JB.

Link to comment
confirmation d'une amie bayonnaise , la venue du fils était la seule condition du maintien du pere au club....je trouve d'ailleurs cela tres petit , mais vous pouvez dormir tranquille pour JB.

Je trouve ça vraiment nul d'imposer de telles conditions pour le maintien d'un entraîneur !

Link to comment

J avais lu ca sur le midol, connaissant ce journal je n osais pas y croire.

D'aprés ce qu ils ont dit les dirigeant bayonnais aurait proposé une sorte d arrangement avec le fils ce dernier a refusé.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...