Jump to content

Le Procès Du Top 14


jauzy19

Recommended Posts

Le Top 14 prépare t-il à la performance en équipe nationale ?

Les points de discussion (liste non exhaustive) :

- un jeu trop restrictif ? On s'ennuie sur beaucoup trop de matchs, trop d'importance de la conquête au détriment de la vitesse, de la technique individuelle et l'accumulation des temps de jeu, au lieu de ça on mise sur le physique et on se débarrasse trop vite du ballon au pied, avec il est vrai des arbitres qui ont tendance à sanctionner une équipe qui enchaîne des temps de jeu sans avancer.

- l'intégration des jeunes joueurs trop faible, contraste qui saute aux yeux avec l'Australie où de jeunes joueurs ont déjà une grande expérience du haut niveau. De plus une compétition Espoirs totalement inadaptée et qui ferait bien de prendre modèle sur la Grande-Bretagne pour passer d'un niveau Fédérale 1 à Pro D2.

- un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date.

- un calendrier surchargé ? Trop de matchs et peu de temps disponible pour la récupération, la préparation physique et le rassemblement des joueurs en EDF. Faut-il réformer le calendrier ?

Alors certes notre championnat se porte bien sur le plan populaire et économique, mais doit-on pour autant négliger la vitrine du rugby français si chère à beaucoup de passionnés pas forcément supporters d'un club en particulier ?

Avocats de l'accusation, de la défense, procureurs... à vous.

Link to comment

Trop d'étrangers dans notre championnat, empechent nos jeunes d'éclore.

La solution ? affaiblir de la même manière le Rugby du sud en envoyant nos joueurs en Australie, AfSud et New Z; :whist:

Link to comment

Bof, ce genre de question est pourrave.

Les jeunes Australiens sont plus vite plus prêt... Mais crois tu qu'ils seront là à 27 ans ? Pas sûr.

En plus, je suis certainement mauvaise langue mais je ne les sens pas élevé au grain.

En fait, pour faire simplement, la formule, comme le jeu ne sont pas si préjudiciable que ça. Ce n'est qu'un masturbation de journaliste.

Edited by strangler
Link to comment
Guest Mikedusud

Le Top 14 prépare t-il à la performance en équipe nationale ?

Les points de discussion (liste non exhaustive) :

- un jeu trop restrictif ? On s'ennuie sur beaucoup trop de matchs, trop d'importance de la conquête au détriment de la vitesse, de la technique individuelle et l'accumulation des temps de jeu, au lieu de ça on mise sur le physique et on se débarrasse trop vite du ballon au pied, avec il est vrai des arbitres qui ont tendance à sanctionner une équipe qui enchaîne des temps de jeu sans avancer.

- l'intégration des jeunes joueurs trop faible, contraste qui saute aux yeux avec l'Australie où de jeunes joueurs ont déjà une grande expérience du haut niveau. De plus une compétition Espoirs totalement inadaptée et qui ferait bien de prendre modèle sur la Grande-Bretagne pour passer d'un niveau Fédérale 1 à Pro D2.

- un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date.

- un calendrier surchargé ? Trop de matchs et peu de temps disponible pour la récupération, la préparation physique et le rassemblement des joueurs en EDF. Faut-il réformer le calendrier ?

Alors certes notre championnat se porte bien sur le plan populaire et économique, mais doit-on pour autant négliger la vitrine du rugby français si chère à beaucoup de passionnés pas forcément supporters d'un club en particulier ?

Avocats de l'accusation, de la défense, procureurs... à vous.

Heureusement que ça reduit les choix sinon MonLapin aurait essayé plus que 81 joueurs en presque 4 ans. :whist:

Link to comment

"un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date."

Bah moi je plussoie, même si ça fait pas politiquement correct... Si pour les avants, il y a de la réserve, au niveau de la charnière et des arrières, le chat est maigre.

Prenons l'exmple du ST... le grand Jauzion va bientôt arrêter, et quel est le réflexe ? aller chercher son remplaçant à l'étranger... il y a donc un problème.

Les nations du sud ne sont pas bêtes.

:sorcerer:

Link to comment

Le rugby français deviendra-il le football anglais : plus gros championnat domestique du monde mais sélection nationale en berne ?

La différence est que les supporters de foot anglais, eux, se régalent devant leurs matchs de championnat. Alors que nous, le Top14... :whist:

Link to comment
Guest le zèbre aux courges

En plus, je suis certainement mauvaise langue mais je ne les sens pas élevé au grain.

Parce que tu crois que les français eux sont davantage élevés au grain? Faut arrêter. C'est juste qu'ils ne prennent pas la même chose avec donc des conséquences différentes. Les français misent tout sur la dimension physique, avec cependant une troisième ligne pour aller croquer le 10 adverses. On est prêt pour gagner la Coupe du Monde 2003 et 2007.

UNe mêlée d'enfer, un jeu au ras énorme. une troisième ligne qui chasse le 10 adverse. Lièvremont le dit lui même il prend Ouedraogo pour sa défense sur l'ouvreur. Ce qui sous entend qu'il espère laisser le ballon à l'autre équipe. Or depuis 2007, les règles ont changé. On favorise l'attaque avec moins de contest sur les rucks. Résultats les équipes écartent d'avantage, plus vite en conservant le ballon.

Quand il pleut, l'EdF est à son avantage car elle joue au près et les adversaires aussi. Mais dès qu'il fait beau, les adversaires envoient du jeu et le pire c'est que la France essaye aussi. Résultat on est moins rapide que les autres donc on prend jamais à défaut les défenses.

Les piliers australiens ne sont pas cons. Leur demie de mêlée les a envoyé pêter tout le match à 5 mètres des rucks pour aller chercher Dussotoir et Ouedraogo, là où ils pouvaient rivaliser physiquement. Jamais face à notre première ligne. ils se seraient fais démonter. Résultat quand ils écartaient dès leur 3ème temps de jeu, on avait des trois quart en face de 3/4 mais les australiens beaucoup plus rapides.

Avec l'effectif qu'à Lièvremont (et ce n'est pas uniquement de sa faute) faut se contenter de jouer au près pour épuiser les gros adverses (qui sont très mobiles mais plus léger). En arrivant à bien conserver le ballon. Derrière on n'a aucun joueur pouvant rivaliser avec les arrières australiens car on n'a pas formé de 10, et de centres pour jouer ce jeu et en plus ils n'en ont pas l'habitude en top14.

Link to comment

Quand les Anglais ont gagné en 2003, les mêmes joueurs jouaient ensemble depuis des années!!! Woodward ne serait pas amusé à chambouler la moitié de son équipe pendant 3 matchs un an avant la CDM... :devil:

Link to comment

Est ce un hasard si l'angleterre retrouve des couleurs au moment où l'exode de ses stars étrangères vers le Top14 est massif?

La comparaison avec le football se tient.

On voit que l'équipe nationale d'angleterre n'a aucun réservoir comme l'a montré la défaite face à la france.

Link to comment
Parce que tu crois que les français eux sont davantage élevés au grain?

Oh t'en fais pas, j'avais un ami à Brive qui faisait 2m mais qui était maigre comme un clou. En un an, il avait pris près de 30kg de muscle et c'était pas en mangeant des nouilles. Hélas, il n'a pu percé pour autant.

Donc je le sais. Mais ni les méthodes ni l'intensité ne sont les mêmes. Et j'en veux pour preuve les carrières plus courtes au sud et surtout en Australie par rapport au Nord. En ce sens, ils se rapprochent pas mal du football américain.

Link to comment

Quand les Anglais ont gagné en 2003, les mêmes joueurs jouaient ensemble depuis des années!!! Woodward ne serait pas amusé à chambouler la moitié de son équipe pendant 3 matchs un an avant la CDM... :devil:

Et ses anglais là avaient aussi l'avantage d'appartenir pour l'essentiel a deux clubs :sorcerer: les automatismes, ils pouvaient aussi les peaufiner toute l'année.

Link to comment

Le Top 14 prépare t-il à la performance en équipe nationale ?

Les points de discussion (liste non exhaustive) :

- un jeu trop restrictif ? On s'ennuie sur beaucoup trop de matchs, trop d'importance de la conquête au détriment de la vitesse, de la technique individuelle et l'accumulation des temps de jeu, au lieu de ça on mise sur le physique et on se débarrasse trop vite du ballon au pied, avec il est vrai des arbitres qui ont tendance à sanctionner une équipe qui enchaîne des temps de jeu sans avancer.

- l'intégration des jeunes joueurs trop faible, contraste qui saute aux yeux avec l'Australie où de jeunes joueurs ont déjà une grande expérience du haut niveau. De plus une compétition Espoirs totalement inadaptée et qui ferait bien de prendre modèle sur la Grande-Bretagne pour passer d'un niveau Fédérale 1 à Pro D2.

- un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date.

- un calendrier surchargé ? Trop de matchs et peu de temps disponible pour la récupération, la préparation physique et le rassemblement des joueurs en EDF. Faut-il réformer le calendrier ?

Alors certes notre championnat se porte bien sur le plan populaire et économique, mais doit-on pour autant négliger la vitrine du rugby français si chère à beaucoup de passionnés pas forcément supporters d'un club en particulier ?

Avocats de l'accusation, de la défense, procureurs... à vous.

Je trouve un peu facile d'accuser le top 14. Meme si il y a un retard évident, surtout sur l'adaptation aux nouvelles régles.Maintenant, Cotter, Noves, Galthié prépare leur mec a jouer le top 14, et pour certain la Hcup.Ils n'ont pas a jouer les blacks ou les australiens, eux.Le top 14 pour l'instant, se joue essentiellement sur la conquéte, et l'occupation, c'est comme ça... Ils lui donnent déja un gros pack, seulement il ne sait pas s'en servir.Derriere, c'est le néant, mais entierement de sa faute, c'est lui qui fait sa sélection, pas les entraineurs du top 14. Les sudistes, c'est sa merde, pas celle des Cotter, Noves et....Le haut niveau, il est aussi pour lui, pas que pour les joueurs. Visiblement, il en est trés loin. Partant de ça, il constate, analyse et.... DEGAGE.

Link to comment

excellente l'analyse des Australiens par Guytou, je cite: ils ne sont pas plus rapides que nous ils savent mieux comment se replacer. :smile:

Edited by Pit
Link to comment

excellente l'analyse des Australiens par Guytou, je cite: ils ne sont pas plus rapides que nous ils savent mieux comment se replacer. :smile:

Une phrase d'un dirigeant de la FFR à laquelle j'adhère totalement : "On a un problème de formation technique des joueurs français."

Combien de mauvaises passes, d'en-avants stupides, de joueurs prenant la balle arrêtés ? Quand on compare avec les joueurs du sud, la différence est flagrande.

Edited by jauzy19
Link to comment

L'en jeu tuant le jeu, il ne faut pas s'étonner du reste...

Meme l'ASM est devenue championne de France en arrétant son jeu offensif à tout va pour se reconcentrer sur les "fondamentaux" à la sauce TOP 14...

Bref, oui, on s'ennuie ferme devant les matchs domestiques, mais rien de neuf. Quand on joue pour ne pas perdre, il est logique qu'on soit dépassé par ceux qui jouent pour avant tout... jouer.

Les sudistes en sont l'exemple criant lors des tournées de novembre. Ils jouent.

Bon, par contre, j'attends encore de voir ce qu'il vont montrer chez eux dans 9 mois.

Pas sur que ça soit aussi débridé, aussi aéré.

En foi de quoi, le TOP 14 aura sans doute pour vertu d'avoir préparé des guerriers, si bien sur le staff des bleus enlève son costume de Dora pour enfiler celui de Conan le barbare.

Oui,je sais, ya loin de la coupe aux lèvres.

:smile:

Edited by crazybib
Link to comment

excellente l'analyse des Australiens par Guytou, je cite: ils ne sont pas plus rapides que nous ils savent mieux comment se replacer. :smile:

Une phrase d'un dirigeant de la FFR à laquelle j'adhère totalement : "On a un problème de formation technique des joueurs français."

Combien de mauvaises passes, d'en-avants stupides, de joueurs prenant la balle arrêtés ? Quand on compare avec les joueurs du sud, la différence est flagrande.

Sur le replacement : oui, c'est vrai, il n'hésite pas à redoubler, à courrir en travers pour celui qui courre dans l'axe (en bout d'aile ou au centre) et qui terminera à dame). Pas d'exploit personnel, tous leurs essais sont la conséquence d'un aboutissement collectif.

Quand une balle arrive au fond (dégagement adverse), ils sont un paquet à se replacer derrière et ils remontent la balle à 4 ou 5 minimum. Dans la même situation, les Français comptent sur une relance de la mort de notre arrière, ou d'un long jeu au pied...qui rendra le ballon aux adersaires.

Sur la technique : quand on regarde la moyenne d'age des Australiens (24 ans de moyenne, pour 35 sélections de moyenne également, ce qui est tout de même remarquable...), on se dit que l'aboutissement technique n'est pas le principal. On en revient au collectif et donc à la tactique (si ce n'est une influence du XIII qui semble avantageuse - sur le plan technique - pour la ligne arrière).

Sur le dernier point (mauvaises passes, en avant, joueur arrêté,etc...), c'est en effet assez criant !!

Nous n'avons aucune pronfondeur, donc pas de vitesse, peu de choix de trajectoire et quand un joueur prend le ballon, il prend un adversaire sur le rable dans le 1/4 de seconde qui suit. C'est un mal visible en Top 14.

Comment créer, sans espace ?!

Link to comment

Encore une fois, ne vous extasiez pas sur la moyenne d'âge. Les Sudistes ont une carrière plus précoce et qui finit plus jeune. A plus forte raison chez les Australiens.

Quant à la cohésion, on aura jamais la leur. Ils jouent dans 4 équipes (bientôt 5) en S14/15, ils n'ont pas de compétition domestique. Ce n'est certainement pas un modèle à imiter, ni à regarder.

Quant au top 14 et son niveau "indigent"... On crache dans la soupe. Je suis très sévère envers ce championnat mais quelle que soit sa formule, quelle que soit sa méthode, ça ne changera rien. On a toujours eu un championnat domestique avec des équipes de bourrins et un rugby de bourrins. Le paradoxe français a toujours été d'avoir une équipe nationale qui ne représentait pas du tout le rugby local.

C'est d'ailleurs pour ça que je suis pour une formule plus "amateure" avec un top 16 et 2*8 + phase finale. On réduit les recettes, ok. Mais on réduit le nombre de match et on règle le problème de calendrier.

L'échec tient au projet de jeu et à son assimilation par les joueurs.

/1 On a des joueurs qui ne font pas l'effort de s'adapter. Soit par paresse tactique/technique, soit parce que ce sont des abrutis. Ce que je n'espère pas pour la deuxième hypothèse. Quel que soit le projet de jeu, il y a des choix "dans le match" et qu'importent les circonstances (on mène, 1er temps de jeu, on perd...) qui m'interpellent. On ne peut pas jouer toujours juste, c'est évident. Mais l'EDF a cumulé du mauvais goût sans discontinuer, je pense notamment à Parra qui s'amusait en 1er temps de jeu avec des par dessus ridicules. Pourtant, on estime que Parra est un mec qui réfléchit et qui sait jouer. Sur cette tournée, je n'ai pas vu ça... Et le plan de jeu, existant ou non, n'a rien à voir.

/2 On a un staff qui se veut ambitieux mais qui ne joue pas cohérent. Je comprends la politique de l'homme en forme, j'y adhère même... mais on ne peut pas créer un système de jeu alambiqué si on sélectionne 80 joueurs en 4 ans. On doit faire basique.

A la limite, on peut blâmer le top 14 pour mobiliser autant des joueurs qui auraient pu être encore incontournables en 2010... Mais qui ont eu des blessures assez sévères à cause du calendrier, de la fatigue... Je pense notamment à Vincent Clerc, à Florian Fritz. Souvent, ces noms reviennent comme des "sauveurs potentiels". Pourtant un Vincent Clerc en 2010, je vois pas ce qu'il sauvera. Par contre, peut être que le Vincent Clerc de 2010 aurait été bien plus tranchant avec 30 matchs par an au lieu de 45 depuis 2002...

Edited by strangler
Link to comment

On peut, a raison, reprocher au top 14 le calendrier qu'il impose, on peut aussi lui reprocher sa tendance a jouer plus pour ne pas perdre que pour gagner, même si en ce domaine, pour moi le responsable est avant tout l'arbitrage français, pas la compétition elle-même, car en top 14 attaquer ne paie pas, donc on préfère gérer et jouer petit (assez évident quand on voit la direction prise par les anglais).

Mais là où le staff de l'EDF se trompe lourdement, c'est en tournant le dos aux clubs plus que de s'appuyer sur eux. Je partage en partie ce que tu dis strangler, mais accorde-moi qu'il est quelque peu surprenant que ML qualifie de "non décisifs" des joueurs comme Clerc, Medard ou Poitrenaud qui ont enquillé ces trois derniers matchs 9 essais a eux trois dans un système de jeu avec Skrela à la baguette qui ressemble plus aux ambitions sudistes que cette pale copie rendue par l'EDF lors de cette tournée (et celle qui nous est servie depuis de nombreuses saisons).

Mettre en place un jeu en mouvement comme ont su le faire les Australiens, le font les NZ, s'y essaient gallois, écossais et même anglais et irlandais sur ce qu'on voit ce début de saison est compliqué, demande beaucoup de travail et des automatismes collectifs. Montpellier, La Rochelle, le SF ont déboulé avec ces ambitions de jeu dès le début de saison, le ST a peiné a le mettre en place mais semblerait trouver des solutions, Clermont ne va pas tarder a prendre le pas quand le physique sera là, l'USAP est une équipe devenue joueuse, même le BO annonce des ambitions offensives, c'est dire :-)

Que le staff de l'EDF n'ait pas su voir que le rugby évoluait, n'ait pas regardé attentivement ce qu'il se passait en top 14 et décidé de ne surtout pas s'appuyer sur le travail réalisé par les clubs relève de sa seule et unique responsabilité. Il est malheureusement resté sur un "plan de jeu" a la mode il y a 3 saisons fait de percussions et de passages au sol (j'ai encore en mémoire leurs commentaires il y a quelques temps décriant toute tentative de prise d'intervalle ou d'évitement!!!), jeu devenu totalement obsolète depuis. Certainement celui qui fait que les joueurs se retrouvent bien impuissants après avoir (laborieusement) réussi deux ou trois de ces temps de jeu face a une défense parfaitement en place qui ne s'est a aucun moment consommée.

La seule question qui demeure est de savoir s'il est possible de mettre en place ce type de jeu en France. Il semble que les anglais, malgré une compétition très semblable, y parviennent, en tout cas s'y essaient. Soit on restructure a la mode fédéraliste avec six mois de travail pour l'équipe de France, soit on s'appuie intelligemment sur ce qui est fait par les clubs pour profiter du travail de toute la saison. L'inconvénient sera par contre celui d'aller chercher des ensembles de joueurs issus du même club, ça ne signifie pas pour autant ne pas y intégrer d'autres éléments, un équilibre a trouver qui n'est en tout cas pas celui de l'EDF de ML.

Edited by rimram31
Link to comment

On peut, a raison, reprocher au top 14 le calendrier qu'il impose, on peut aussi lui reprocher sa tendance a jouer plus pour ne pas perdre que pour gagner, même si en ce domaine, pour moi le responsable est avant tout l'arbitrage français, pas la compétition elle-même, car en top 14 attaquer ne paie pas, donc on préfère gérer et jouer petit (assez évident quand on voit la direction prise par les anglais).

Ouais, enfin, ca, c'était la periode 2002-2006.

Je sais que c'est à la mode de dire ca mais depuis 4 ans, je trouve au contraire que c'est les équipes offensives et spectaculaires qui gagnent le brennus, quoiqu'on en dise : le SF mode Galthié en 2007, un ST "flamboyant" en phase finale en 2008, bizarrement l'USAP obtient son 1er brennus depuis un demi-siecle la saison où ils ont le jeu le plus équilibré et complet (avec un trés belle ligne arrière qui prend des initiatives) et L'ASM de Cotter obtient 4 finales consécutives dont un brennus.

Et je ne parle pas de Montpellier qui passe d'une bataille pour le maintien à celui de la phase finale en changeant positivement son jeu ou de La Rochelle qui, avec des joueurs inconnus mais un jeu spectaculaire risque de se sauver à la barbe de Bourgoin.

Bref, de là, à dire que l'équipe offensive ne gagne rien en Top14, c'est un peu fort.

Link to comment

Bref, de là, à dire que l'équipe offensive ne gagne rien en Top14, c'est un peu fort.

Il faut croire que tu ne regardes pas le top 14 le Vendredi soir et que tu n'as pas trainé a Wallon ces dernières saisons :original: que tu n'assistes pas a quantité de match de top 14 où une équipe peut impunément détruire le jeu de l'adversaire, se mettre hors jeu, ralentir tous les ballons, en ne se faisant pénaliser qu'à a la 78ème minute. La saison passée ST et ASM par exemple démarrent avec de vrais ambitions offensives (les moustaches du ST :-)), quelques mois plus tard, elles revoient, toutes deux, ces ambitions a la baisse pour une simple raison d'efficacité, par contre pendant ce temps, ces mêmes équipes peuvent parfaitement s'exprimer en HCup, cherchez l'erreur.

Depuis deux saisons le nombre d'essais par match en top 14 diminue (il semble que la tendance s'inverse cette année, tant mieux!). Il n'y a qu'en fin de saison a physique et collectif parfaitement huilé qu'éventuellement, quelques écuries peuvent lâcher les chevaux, et encore (voir victoire de l'ASM l'an dernier). Quand ce physique ou ce collectif n'est pas encore tout a fait au point, il est très rentable en top 14 de se contenter de défendre en n'hésitant pas a se mettre à la faute au besoin.

Link to comment

...ces mêmes équipes peuvent parfaitement s'exprimer en HCup, cherchez l'erreur.

Et le BO, il était pas en finale ? :whist:

Faudrait peut-être arrêter un peu les caricatures. Qu'elle attaque ou pas, une équipe gagne car elle a des bons joueurs, un collectif huilé, une bonne stratégie, un coaching adapté... Quel que soit le jeu pratiqué.

Link to comment

Bref, de là, à dire que l'équipe offensive ne gagne rien en Top14, c'est un peu fort.

Il faut croire que tu ne regardes pas le top 14 le Vendredi soir et que tu n'as pas trainé a Wallon ces dernières saisons :original: que tu n'assistes pas a quantité de match de top 14 où une équipe peut impunément détruire le jeu de l'adversaire, se mettre hors jeu, ralentir tous les ballons, en ne se faisant pénaliser qu'à a la 78ème minute. La saison passée ST et ASM par exemple démarrent avec de vrais ambitions offensives (les moustaches du ST :-)), quelques mois plus tard, elles revoient, toutes deux, ces ambitions a la baisse pour une simple raison d'efficacité, par contre pendant ce temps, ces mêmes équipes peuvent parfaitement s'exprimer en HCup, cherchez l'erreur.

Depuis deux saisons le nombre d'essais par match en top 14 diminue (il semble que la tendance s'inverse cette année, tant mieux!). Il n'y a qu'en fin de saison a physique et collectif parfaitement huilé qu'éventuellement, quelques écuries peuvent lâcher les chevaux, et encore (voir victoire de l'ASM l'an dernier). Quand ce physique ou ce collectif n'est pas encore tout a fait au point, il est très rentable en top 14 de se contenter de défendre en n'hésitant pas a se mettre à la faute au besoin.

Rimram, rassure-toi, des matchs purges, j'en vois plein en Top14 (beaucoup plus qu'en H Cup).

Je connais trés bien ton dada : l'arbitrage du Top14 (que je reconnais catastrophique) ne récompense pas les équipes offensives car est trop laxiste avec les équipes qui "pourrissent".

Et tu as raison en partie.

Mais je trouve que tu vas dans l'excés en sous-entendant que le pourrissement et le jeu minimaliste est une condition pour gagner en Top14. Elle est surtout une conséquence.

Et les résultats de ces dernieres années ne te donnent pas raison lorsque tu affirmes que l'offensive ne paie pas en Top14 (cf encore une fois tous les derniers champions et la progression au classement des équipes décidant de jouer de manière plus offensive).

Le problême est plus global que le simple arbitrage (dont tu fais une fixette) : il y a l'arbitrage oui mais il y a aussi la culture rugbystique (le championnat francais n'a jamais été un Super14), l'accent en France mis sur le physique (au détriment de la technique, de la tactique, du sens du jeu), le fait que l'adversaire étant plus faible, un jeu minimaliste suffit pour gagner en phase régulière de Top14 (alors que c'est souvent insuffisant en H Cup), le fait que certaines équipes n'ont ni le talent ni l'argent pour proposer autre chose que le pourrissement (ces équipes ne participent en général pas la H Cup), le fait que le calendrier surchargé et les doublons empêchent de mettre en place un jeu plus ambitieux, le fait qu'on rencontre en H Cup des équipes (franchises) beaucoup plus fraiches physiquement donc plus dynamiques, le fait qu'avec l'afflux des étrangers et la multiplication des transferts, nos effectifs sont moins stables (donc moins d'automatismes) que les équipes celtes et anglaises, bon, je m'arrête là.

Bref, on peut trouver pleins d'explications autre que l'arbitrage (qui en reste une).

Edited by Gabi
Link to comment

Et le BO, il était pas en finale ? :whist:

Faudrait peut-être arrêter un peu les caricatures. Qu'elle attaque ou pas, une équipe gagne car elle a des bons joueurs, un collectif huilé, une bonne stratégie, un coaching adapté... Quel que soit le jeu pratiqué.

Je ne dis pas que seules les équipes qui "attaquent" gagnent, on trouve aussi le même travers (de l'arbitrage :original:) dans les phases de conquête, la mêlée en est le meilleur exemple. Qu'il s'agisse d'un jeu offensif de mouvement ou d'une domination franche en conquête, je vois trop souvent en top 14 une équipe ne pas pouvoir en profiter d'un arbitrage qui n'applique simplement pas la règle.

Rimram, rassure-toi, des matchs purges, j'en vois plein en Top14 (beaucoup plus qu'en H Cup)....

Pour suivre mon raisonnement, simpliste, il faut raisonner qui de l'oeuf ou de la poule. Un club va travailler afin d'atteindre ses objectifs, soit obtenir un maximum de points (terrain) sur un match en top 14. Si sur certaines oppositions des équipes décident, parfois même stratégiquement, de défendre jusqu'à la faute (suivez mon regard ...) c'est parce que c'est rentable, si ce n'était pas le cas, elles modifieraient leur stratégie en fonction et ce quelque soient les moyens de chacun.

Arbitrer "dans le contexte d'un match", approche revendiquée par l'arbitrage français va tout naturellement niveler les oppositions et retarder, voir empêcher l'une d'elle qui aura pris l'ascendant dans un secteur de jeu d'en tirer bénéfice, que cet ascendant d'ailleurs soit ponctuel ou sur l'intégralité d'une rencontre. Je ne prétend pas que c'est la seule explication, mais s'il est un domaine où on peut agir, c'est bien celui-là et pour être totalement honnête, je vois du mieux cette saison en ce domaine.

Edited by rimram31
Link to comment

:clin

Le Top 14 prépare t-il à la performance en équipe nationale ?

:blink: Le Top 14 n'a pas pour but de preparer à la performance en equipe nationale. Le Top 14 orange est une entreprise sportive a but lucratif.

Il y a d'ailleurs beaucoup plus de cooperation entre la LNR et l'ERC qu'entre la LNR et la FFR.

La LNR et l'ERC arrivent à s'entendre sur un calendrier cohérent et competitif (qui permet de partager un potentiel financier non négligeable)

La LNR et la FFR ne s'entendent pas sur un calendrier. La LNR est passée à vitesse grand V dans l'ère du professionalisme, tandis que la FFR poursuit bon gré mal gré son cheminement....

Pour combler cette impossible entente, la FFR imagine des solutions faites de bout de ficelle (le JIFF, l obligation de mise a disposition des joueurs, les doublons, les convocations aux tournées d'Eté...etc...le futur ex-grand stade...)

Pour moi, le Top 14 n'a pas pour vocation à la performance de l equipe nationale.

mais doit-on pour autant négliger la vitrine du rugby français si chère à beaucoup de passionnés ?

:clin J'ai pris beaucoup de plaisir au match France-Australie.

Pour moi la "negligence" de cette tournée, elle est à mettre au staff du XV de France : selections de joueurs pour tester certains, declaration de vouloir faire du jeu (sic).... J'ai pas vraiment eu l impression que le staff voulait absolument remporter sa "tournée", mais plutôt que le staff preparait autrechose (a vrai dire , je ne sais pas trop ce que le staff cherchait réellement !) Cette tournée ressemblait à la tournée de cet Eté : une simple competition-opposition amicale entre une selection hybride de joueurs français contre des equipes de l hemisphere sud. Donc au final, je ne trouve pas le resultat si deconnant : Pas de jeu, deux petites victoires contre des equipes "faibles", une branlée contre un "gros". What else ? pourquoi rejeter la faute sur le Top 14 ?

La communication du staff semble etre tournée maintenant vers "vous allez voir lors du TN6, on va mettre la grosse equipe".

J'attends alors le TN6....

:lol:

Link to comment
  • 3 weeks later...

PierreCamou, le président de la Fédération, a relancé l’idée de la création de provinces représentant la France dans

des compétitions comme la Coupe d’Europe.«Il y a peut-être deux ou trois clubs en France qui peuvent tout faire.

Mais il n’y a pas qu’eux. Je tiens par dessus tout aux clubs. Je ne tiens pas à ce qu’ils s’usent, à ce qu’ils meurent et à

ce qu’ils aillent au-delà de leurs moyens financiers. »

:devil:

Link to comment
Parigot tête de veau

:clin

Le Top 14 prépare t-il à la performance en équipe nationale ?

:blink: Le Top 14 n'a pas pour but de preparer à la performance en equipe nationale. Le Top 14 orange est une entreprise sportive a but lucratif.

Il y a d'ailleurs beaucoup plus de cooperation entre la LNR et l'ERC qu'entre la LNR et la FFR.

La LNR et l'ERC arrivent à s'entendre sur un calendrier cohérent et competitif (qui permet de partager un potentiel financier non négligeable)

La LNR et la FFR ne s'entendent pas sur un calendrier. La LNR est passée à vitesse grand V dans l'ère du professionalisme, tandis que la FFR poursuit bon gré mal gré son cheminement....

Pour combler cette impossible entente, la FFR imagine des solutions faites de bout de ficelle (le JIFF, l obligation de mise a disposition des joueurs, les doublons, les convocations aux tournées d'Eté...etc...le futur ex-grand stade...)

Pour moi, le Top 14 n'a pas pour vocation à la performance de l equipe nationale.

Le Top14 n'a pas pour but de faire une équipe de France performante, difficile de dire s'il y réussit ou pas car notre équipe nationale a d'autres problèmes que la seule disponibilité des joueurs.

Sinon le Jiff comme le plafond salarial ce n'est pas la FFR mais la LNR d'après ce que je comprends... Comment crois tu que l'on pourrait changer aussi facilement les règles? Il y a même à la LNR des relents d'amateurisme.

L'obligation de mise à disposition ce n'est pas la FFR c'est l'IRB. Les doublons c'est de nouveau la LNR mais elle n'est pas la seule en Angleterre ou même en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande les championnats domestiques continuent pendant la saison internationale. La grande différence c'est que dans ces pays les fédérations sont suffisamment riches pour compenser les manques à gagner des clubs ou province.

Link to comment
  • 1 year later...

Quand on met des coups de pompe : le calendrier

Quand on dégueule le ballon comme en Fédérale : le calendrier

Des joueurs pas à leur poste : le calendrier

Un 10 niveau Pro D2 : le calendrier

Des déblayages de paraplégiques : le calendrier

And so on... :shaun:

Edited by Neophyte
Link to comment

Moi, je partage l'avis de Parigo. Les intérêts sont trop divergeants pour que l'on puisse être performant. Plusieurs point, je pense, peuvent expliquer nos performances internationnales.

- La nomination du technicien (qui aboutit à nommer deux technicien réputés pour être des tueurs de jeu : PSA et Lagisquet)

- L'intérêt des clubs, qui pense d'abord, logiquement d'ailleurs, à leur performance.

- Le calendrier, n'en déplaise à certains, qui aboutit à préférer un championnant dense, des tournées, des coupes du monde, une Hcup, un tournois des 6 nations.

Dans l'absolue, je crois que si l'on choisisait un technicien de manière transparente avec un appel d'offre public et une "campagne", si on supprimait les tournées, si on réformait le top14 avec une réduction à 10 équipes ainsi que la Hcup...

On pourrait peut être se rapprocher du modèle gallois. Celui a suivre à mon avis. Ils ne sont pas champion du monde, mais développe un projet qui génère un jeu séduisant, une image positive et donc un potentiel économique important.

Link to comment

Faut alléger le calendrier en réduisant le championnat à douze clubs, en enlevant les barrages et en faisant qu'une descente.

La coupe d'europe faut aussi réduire le nombre du club.

Le 6 nations du le joue d'un bloc ça éviter les aller retour des joueurs entre l'EDF et le championnat et donc plus de cohérence. D'ailleurs pourquoi pas changer aussi le format du 6 nations en le faisant tous les 4 ans alterné avec la coupe du monde. Et avec plus d'équipe ça ferai progresser les petites équipes. Et comme ça les années ou t'as ni coupe du monde ni 6 nations tu peux faire des tournées

Au lieu de faire plusieurs tournées t'en fait qu'une sur une période un peu plus longue qu'une tournée actuelle et tu peux même condenser plus de matchs (au lieu de jouer tous les 7 jours tu joues tous les 5 jours).

Link to comment

La réduction du nombre de matches va à l'encontre des intérets économiques de tous les acteurs du monde du rugby (IRB, ERC, fédés, ligues, diffuseurs, sponsors...). A partir de là, bon courage.

Link to comment

La réduction du nombre de matches va à l'encontre des intérets économiques de tous les acteurs du monde du rugby (IRB, ERC, fédés, ligues, diffuseurs, sponsors...). A partir de là, bon courage.

C'est bien la le soucis. Ils pensent plus au fric qu'à autre chose

Link to comment

"un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date."

Bah moi je plussoie, même si ça fait pas politiquement correct... Si pour les avants, il y a de la réserve, au niveau de la charnière et des arrières, le chat est maigre.

Prenons l'exmple du ST... le grand Jauzion va bientôt arrêter, et quel est le réflexe ? aller chercher son remplaçant à l'étranger... il y a donc un problème.

Les nations du sud ne sont pas bêtes.

:sorcerer:

pas tout à fait : david, flickou ...

le ST a toujours 2 stratégies .. le problème c'est que c'est souvent celle des étrangers qui est la + efficace .. et cela dans tous les clubs ..

Link to comment

Moi je ne dis plus rien, il paraît que le Top 14 c'est super bien en fait. :sorcerer:

moi je trouve qu'on fait un mauvais procès au top14 ... cette année avec la coupe du monde tout le monde était à bout de souffle ....

cela dit je suis pour la solution de bouscatel : TOP12, 4 matchs en moins et une préparation de 1 mois en + ! là vous verrez qu'on fera le poids par rapport au sud

Link to comment

"un trop grand nombre de joueurs étrangers : quand il y en a 1 ou 2 maximum dans une franchise du Super 14, il peut y en avoir 25 dans un club français, autant dire que ça réduit les choix pour l'EDF. De plus la fameuse limite des JIFF a été une fois de plus modifiée pour n'atteindre que 50% en 2012-2013, au lieu de 70% initialement prévu à cette date."

Bah moi je plussoie, même si ça fait pas politiquement correct... Si pour les avants, il y a de la réserve, au niveau de la charnière et des arrières, le chat est maigre.

Prenons l'exmple du ST... le grand Jauzion va bientôt arrêter, et quel est le réflexe ? aller chercher son remplaçant à l'étranger... il y a donc un problème.

Les nations du sud ne sont pas bêtes.

:sorcerer:

pas tout à fait : david, flickou ...

le ST a toujours 2 stratégies .. le problème c'est que c'est souvent celle des étrangers qui est la + efficace .. et cela dans tous les clubs ..

Suis pas certain que le remplaçant de Jauzion naisse un jour.

Link to comment
tire-bouchon

Moi, je partage l'avis de Parigo. Les intérêts sont trop divergeants pour que l'on puisse être performant. Plusieurs point, je pense, peuvent expliquer nos performances internationnales.

- La nomination du technicien (qui aboutit à nommer deux technicien réputés pour être des tueurs de jeu : PSA et Lagisquet)

- L'intérêt des clubs, qui pense d'abord, logiquement d'ailleurs, à leur performance.

- Le calendrier, n'en déplaise à certains, qui aboutit à préférer un championnant dense, des tournées, des coupes du monde, une Hcup, un tournois des 6 nations.

Dans l'absolue, je crois que si l'on choisisait un technicien de manière transparente avec un appel d'offre public et une "campagne", si on supprimait les tournées, si on réformait le top14 avec une réduction à 10 équipes ainsi que la Hcup...

On pourrait peut être se rapprocher du modèle gallois. Celui a suivre à mon avis. Ils ne sont pas champion du monde, mais développe un projet qui génère un jeu séduisant, une image positive et donc un potentiel économique important.

A part que les gallois sont au bord de la faillite. Que les clubs n'existent plus (a bon niveau il s'entend) Que les provinces galloises ont de plus en plus de problèmes, les joueurs gallois s'expatrient et le public en ligue celte ne suit plus (sauf pour des confrontations inter-irlandaises)

Seul les académies (centre de formation) sont de trés bon niveau.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Il y a une petite interview intéressante de Diego Dominguez, nouveau consultant du jeu aux pieds du Stade Français.

En gros, il dit qu'en France, les arrières sont des quiches techniquement et ne bossent pas assez leur technique. La plupart n'ont jamais tapé dans un ballon. Et ceux qui le font tapent mal pour la plupart.

Aprés ca, on comprend mieux pourquoi la France galère pour trouver un bon ouvreur, pourquoi les tentatives de drops ressemblent à des génocides de taupes 1 fois sur 2, pourquoi nos centres ne jouent jamais au pied, etc, etc...

Faudrait faire le même bilan avec un spécialiste de la passe (à la main). On aurait des surprises également je pense...

« Les joueurs doivent se mettre dans la tête que les mains et les pieds, c'est la même chose. C'est un bagage technique obligatoire pour un joueur professionnel. Sinon, il ne mérite pas d'être professionnel. Il va en deuxième ou troisième division.»

A l'instar de Gonzalo Quesada au Racing-Métro, l'ancien demi d'ouverture international (il compte deux sélections avec l'Argentine mais a fait la grande majorité de sa carrière avec l'Italie entre 1991 et 2003, ndlr) fait partie de ces techniciens désormais sollicités par les clubs du Top 14 pour enrichir la panoplie de leurs joueurs. Sur le terrain du site de la Faisanderie, Dominguez dissèque le geste parfait pour traverser le ballon, corrige l'axe de la cheville par rapport au pied, explique aux trois-quarts le positionnement automatique à avoir sous les chandelles. L'Italien part de (très) loin. « Avec les défenses en place, il faut les contourner avec le pied, gagner de l'espace avec le pied, insiste-t-il. Les joueurs doivent se mettre dans la tête que les mains et les pieds, c'est la même chose. C'est un bagage technique obligatoire pour un joueur professionnel. Sinon, il ne mérite pas d'être professionnel. Il va en deuxième ou troisième division. Quand ils arriveront à faire un coup de pied de 40, 50 mètres, ce sera une belle sensation dans leur corps. A l'ouvreur, je vais demander de mettre 14, 15 points par matches et s'il a un drop en face des poteaux, il ne peut pas le manquer. Et le coup d'envoi doit être parfait.»

«80% des joueurs ne savent pas taper au pied»

Sous les yeux du directeur sportif, Richard Pool-Jones, Dominguez multiplie les ateliers. Les joueurs, eux, donnent par moment l'impression de taper pour la première fois dans un ballon. « Il y a des joueurs qui ne savent pas comment taper au pied, eh oui, avoue l'ouvreur sacré champion de France à quatre reprises avec le club parisien. C'est jamais trop tard (sourire). Il faut être positif. J'ai joué jusqu'à 38 ans et chaque année j'essayais d'apprendre quelque chose de nouveau. Dans trois, quatre ans, tous les joueurs sauront passer, taper, plaquer. Aujourd'hui, 80% des joueurs ne savent pas taper dans un ballon, 5% tapent bien et 15% moyen.» Pour combler ce gouffre, un seul mot d'ordre : « La réussite du haut niveau c'est celui qui est disposé à donner un peu plus. C'est comme ça qu'on gagne, avec cette discipline, cette exigence. Ce sont aussi des sacrifices. Pas sur un week-end ou un mois mais sur une année complète. Pour gagner, il faut souffrir. On ne peut pas faire n'importe quoi et gagner. Ce n'est pas possible.» Un message sans compromis.

Link to comment

il y a longtemps que la technique individuelle n'est plus travaillée à haut niveau en France.

maintenant, quand un joueur perce, on ne travaille que ses points forts, pas du tout ses points faibles.

David a gagné en puissance, pas en technique.

Fofana est plus tranchant que jamais, mais ne sait toujours pas faire jouer derrière lui (génant pour un 12)

Beauxis a coup de pied de mammouth, mais aucune précision...

le point faible de Malzieu est son jeu au pied depuis qu'il est en junior. ça fait 7/8 ans qu'il est pro, il ne sait toujours pas comment placer son pied pour un dégagement. tout est basé sur sa capacité à tenir debout, comme depuis le début de sa carrière.

l'exemple le plus frappant est celui de Nalaga qui, même si il a gagné en défense individuelle, n'a toujours que son raffut à proposer aux défenseurs adverses. à partir du moment qu'on a su comment le contrer (viser les chevilles, du moins le plus bas possible); il n'a plus été dangereux car il n'avait aucune alternative en stock.

parfois, c'est à se demander ce que les mecs font durant toutes ces heures d'entrainement. Une grosse part de muscu, de la vidéo pour contrarier le jeu de l'adversaire...mais très peu pour améliorer SON propre jeu, SA propre technique.

quand je vois les techniques de passes et de jeu au pied que possèdent les NZ, les australiens, et même les brittaniques, notamment les gallois et les anglais; j'ai peur pour l'avenir du rugby français.

Link to comment

Tu as tout à fait raison sur le fait qu'en France, on travaille énormement les points forts et peu les points faibles.

Il est trés rare de citer des joueurs qui se sont améliorés significativement dans tel ou tel domaine durant leur carrière.

Souvent, quand un jeune joueur prometteur débarque dans un club (le ST par exemple) avec d'énormes qualités mais aussi des lacunes, on chante toujours en coeur : "oui mais le staff va le "former" et lui faire gommer ses lacunes !"

Des années aprés, quand on fait le bilan, on constate quasiment à tous les coups que le joueur a toujours ses qualités (voire bien souvent les a améliorées) mais qu'il a toujours les mêmes lacunes.

On est à des années-lumières de grands joueurs étrangers disant que, même à 34 ans, tous les jours, ils bossent à l'entrainement pour améliorer tel ou tel geste technique, telle facette de leur jeu. Qu'ils essaient d'apprendre tous les jours. Je n'ai jamais entendu ca de la bouche d'un français.

Si on reprend le cas de Fofana (je prends lui car il est encore jeune et va squatter à juste titre l'EdF pendant des années et des années).

Il ne tape jamais au pied. Embetant pour un 12. Est ce que par exemple l'ASM lui fait travailler son pied tous les jours à l'entrainement ?

Et tu as raison aussi sur les étrangers. Au ST, quand un Mc A (ou autre étranger) se pointe, on s'extasie sur la technique du joueur. Le mec sait tout faire, a une magnifique passe et un bon pied. Wahhou.

Mais on devrait surtout se demander pourquoi en France, on n'a pas ou peu de joueurs complets ? Pourquoi chez nous, nos arrieres sont soit bons à la main soit au pied, soit tranchant soit font jouer derriere lui, soit puissant soit avec des cannes, soit feu follet soit gestionnaire mais jamais tout à la fois.

Edited by Gabi
Link to comment

Tu as tout à fait raison sur le fait qu'en France, on travaille énormement les points forts et peu les points faibles.

Il est trés rare de citer des joueurs qui se sont améliorés significativement dans tel ou tel domaine durant leur carrière.

Souvent, quand un jeune joueur prometteur débarque dans un club (le ST par exemple) avec d'énormes qualités mais aussi des lacunes, on chante toujours en coeur : "oui mais le staff va le "former" et lui faire gommer ses lacunes !"

Des années aprés, quand on fait le bilan, on constate quasiment à tous les coups que le joueur a toujours ses qualités (voire bien souvent les a améliorées) mais qu'il a toujours les mêmes lacunes.

On est à des années-lumières de grands joueurs étrangers disant que, même à 34 ans, tous les jours, ils bossent à l'entrainement pour améliorer tel ou tel geste technique, telle facette de leur jeu. Qu'ils essaient d'apprendre tous les jours. Je n'ai jamais entendu ca de la bouche d'un français.

Si on reprend le cas de Fofana (je prends lui car il est encore jeune et va squatter à juste titre l'EdF pendant des années et des années).

Il ne tape jamais au pied. Embetant pour un 12. Est ce que par exemple l'ASM lui fait travailler son pied tous les jours à l'entrainement ?

Et tu as raison aussi sur les étrangers. Au ST, quand un Mc A (ou autre étranger) se pointe, on s'extasie sur la technique du joueur. Le mec sait tout faire, a une magnifique passe et un bon pied. Wahhou.

Mais on devrait surtout se demander pourquoi en France, on n'a pas ou peu de joueurs complets ? Pourquoi chez nous, nos arrieres sont soit bons à la main soit au pied, soit tranchant soit font jouer derriere lui, soit puissant soit avec des cannes, soit feu follet soit gestionnaire mais jamais tout à la fois.

on parle de Fofana parce que c'est un exemple contemporain de type qui perce à haut niveau très vite, et qu'ainsi on pourra juger de sa capacité à varier sa palette.

quand tu vois un James qui débarque avec un jeu au pied long, précis, très bon buteur et excellent passeur des 2 cotés il y a 6 ans. Son gros point faible était la défense. Force est de constater que dans ce domaine, il a significativement progressé (attention, c'est pas une assurance tout risque à la Wilko ou Michalak au même poste non plus, on est d'accord). Il avait expliqué avoir effectué moults ateliers de plaquage à 1 contre 1 avec Alex King à la baguette (ah tiens, encore un 10 gros défenseur).

Combien de joueurs français seraient prêts, à 25 ans passés, d'effectuer des petits ateliers dignes de ce que l'on fait faire à l'école de rugby ?

bon là, je parle de joueurs du club que je supporte, donc de ceux que je connais le mieux; mais je suis sûr que des exemples pareils, on en a à la pelle.

en fait, on en arrive à un tel niveau de jeu français stéréotypés que chaque joueur à un rôle bien précis, et que l'on change de stratégie selon les joueurs alignés et plus seulement par rapport à la météo, à l'adversaire ou à un imprévu. On ne crée plus d'incertitudes dans les lignes, chacun sait ce qu'il a à faire, sauf que quand ça se passe pas comme prévu; personne ne sait s'adapter ou réagir (comme le ferait un Mc A ou un Contepomi). On insiste "comme il a dit le coach" et ça passera bien un jour.

résultat; c'est pas toujours efficace, le spectateur s'ennuie et au niveau international, on manque de solutions.

Edited by brayaud's
Link to comment

on change de stratégie selon les joueurs alignés

c'est vrai qu'à la lecture d'une compo, on est désormais capable de savoir quel jeu jouera une équipe.

C'est tristement vrai même...

Le profil du joueur dicte le type de jeu, le profil de jeu dicte le type de joueur.

dommage mais par exemple, pour surprendre l'adversaire, des gaillards de plus de 100kg sachant faire des passes de 20m, il n'y en a pas des masses (sauf Jacquet)...

Link to comment

on change de stratégie selon les joueurs alignés

c'est vrai qu'à la lecture d'une compo, on est désormais capable de savoir quel jeu jouera une équipe.

C'est tristement vrai même...

Le profil du joueur dicte le type de jeu, le profil de jeu dicte le type de joueur.

dommage mais par exemple, pour surprendre l'adversaire, des gaillards de plus de 100kg sachant faire des passes de 20m, il n'y en a pas des masses (sauf Jacquet)...

c'est pas faux, mais le truc; c'est qu'un mec de 100kg, on ne lui apprendras pas à faire des passes mais à perforer encore et encore, tout en tenant debout si possible.

un type de 85kg, on va lui faire bouffer de la muscu jusqu'à ce qu'il se rapproche au maximum de sa puissance, mais y perdra en technicité.

Link to comment
tire-bouchon

le jour où ne sélectionnera plus un joueur qui ne sait pas faire un changement de main (protection du ballon) un joueur qui va au contact avec le bras qui tient le ballon, des joueurs qui bouffent les 2 contre 1 etc..bref le jour où on sélectionnera un joueur pour sa valeur technique plus que pour son physique cela ira beaucoup mieux. :angry:

Edited by tire-bouchon
Link to comment

Bref, le remplaçant de Jauzion n'est pas né :clover:

Ça fait un bon moment que je vous le dis.

Link to comment
Guest chomelaregle

Bref, le remplaçant de Jauzion n'est pas né :clover:

Ça fait un bon moment que je vous le dis.

oué mais tu te goure... :smile:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...