Jump to content

Rugby, jeu de massacre ?


Recommended Posts

C'est un gros et long article mais néanmoins intéressant. C'est sur que Codorniou n'est plus en 2014 le prototype de joueur de rugby !!!

Au point de vue santé, il est vrai que les chocs sont de plus en plus violent. Des chocs qui laisseront des traces .......

Mais je crois qu'il est maintenant trop tard et que la course à la puissance n'est pas prêtes de s’arrêter.

Link to post
Share on other sites

Merci Bracame pour le lien. Dossier extremement bien documente.

De nombreuses interrogations, on va vers des equipements de footballeur americains et toutes les derives qui vont avec. Ca ne pique plus, ca frappe...

Link to post
Share on other sites
Bertrand d'Aubais

Merci Bracame pour le lien. Dossier extremement bien documente.

De nombreuses interrogations, on va vers des equipements de footballeur americains et toutes les derives qui vont avec. Ca ne pique plus, ca frappe...

Malheureusement ca va piquer de plus en plus, mais avec des seringues pour tenir le coup ..... :triste:

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Ca serait effectivement une bonne idée de limiter voire interdire les remplacements.

Moi, j'aimerai aussi qu'on supprime les protections car paradoxalement, ca a amené plus de violence dans le contact, moins de retenue,

Sinon, Guitou devrait être un peu penaud en lisant ce reportage : deux joueurs toulousains sont cités en exemple (Fritz et Titi) comme joueur ayant repris le match malgré une commotion cérébrale evidente. Pas glop.

Link to post
Share on other sites
le zèbre aux courges

Merci Bracame. Je suis assez d'accord avec Villepreux. Le principale problème est la philosophie de jeu. Il me semble qu'avant, on privilégiait l'évitement à l'affrontement. Donc des joueurs vifs, rapides. Avec une stratégie d'affrontement, on a besoin de joueurs beaucoup plus physiques.

A notre échelle, le CAB a joué cette année avec Namy et Sanchou au centre en même temps. Dans le rugby d'aujourd'hui, ils jouent ailiers et 9. Et bien ça a bien marché. C'est sûr que ça oblige a tenir le ballon, avoir la possession plutôt que de subir et attendre la faute de l'équipe qui attaque.

Je pense que si les règles avantageaient davantage l'équipe qui attaque que celle qui défend, on retrouverait peut être plus de joueurs moins physiques.

Car le soucis actuellement est que dès que tu écartes, que tu t'éloignes du soutien, tu es très souvent pénalisé. Donc ça t'incite à jouer dans l'axe proche des regroupements, où il y a du monde et où on a besoin de gars physiques pour avancer avec 2 mecs sur le dos;

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Guest Chrysler Rose
Je pense que si les règles avantageaient davantage l'équipe qui attaque que celle qui défend, on retrouverait peut être plus de joueurs moins physiques. Car le soucis actuellement est que dès que tu écartes, que tu t'éloignes du soutien, tu es très souvent pénalisé. Donc ça t'incite à jouer dans l'axe proche des regroupements, où il y a du monde et où on a besoin de gars physiques pour avancer avec 2 mecs sur le dos;

Bonne argumentation.

Ca n'en prend malheureusement pas le chemin.

Link to post
Share on other sites

Par contre, je suis sur le cul d'apprendre qu'avant le professionnalisme, on tournait à une cinquantaine de mêlée par match !!

Je ne me rendais pas compte que c'était autant.

Maintenant, il y'a 5 fois moins de mêlées mais ca dire tellement longtemps qu'on a l'impression qu'il y en a beaucoup plus. Comment on a fait pour tomber si bas....

Si chacune des cinquantaines de mêlée d'autrefois avait duré aussi longtemps que maintenant, les matchs auraient duré 5h.

Link to post
Share on other sites
rebop75

Rémi (Lamerat), par exemple, avait une amnésie du fessier, explique Hennart. C’est en faisant le diagnostic de cette absence de connexion entre le cerveau et les muscles fessiers que l’on a pu aussi régler un problème qu'il avait au genou. Une fois la cartographie personnelle établie, que l’on sait où l’on en est au niveau fonctionnel, puis athlétique, on peut développer.

quelqu'un savait qu'on pouvait avoir une amnésie du fessier ?

vous lui aviez fait quoi à Lamerat ????

c'est lauret qui va être content

il a une amnésie des mains

si ça se trouve ça se soigne

ça plus le pizzaoila syndroma

la tena en mela bancala

l'enterro de ballono

la saintandréstrose

le parisse à grande bouche

la sainte guitou à 3 points

la science nous laisse enfin entrevoir un peu d'espoir !!!

Edited by rebop75
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Rémi (Lamerat), par exemple, avait une amnésie du fessier, explique Hennart. C’est en faisant le diagnostic de cette absence de connexion entre le cerveau et les muscles fessiers que l’on a pu aussi régler un problème qu'il avait au genou. Une fois la cartographie personnelle établie, que l’on sait où l’on en est au niveau fonctionnel, puis athlétique, on peut développer.

quelqu'un savait qu'on pouvait avoir une amnésie du fessier ?

vous lui aviez fait quoi à Lamerat ????

c'est lauret qui va être content

il a une amnésie des mains

si ça se trouve ça se soigne

ça plus le pizzaoila syndroma

la tena en mela bancala

l'enterro de ballono

la saintandréstrose

le parisse à grande bouche

la sainte guitou à 3 points

la science nous laisse enfin entrevoir un peu d'espoir !!!

L'amnésie du fessier, c'est quand tu cours en serrant les fesses vers les WC.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Pour ce qui est de l'équipement, je me souviens de la couverture d'un Rugby magazine d'il y a eu une dizaine d'année qui se demandait déjà si on allait vers le football américain... Le débat n'est pas nouveau, mais intéressant, tout comme l'article de l'équipe.

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

petit rappel.

A l'époque que les moins de 30a ne peuvent pas connaître, les maillots des avants étaient déjà matelassés aux épaules.

Link to post
Share on other sites

Oui, et certains cachaient du dolpic dans le repli des chaussettes, pour des consultations ophtalmo exprès pendant les matchs.

Avec la fameuse école Guy Degrenne Dacquoise.

Link to post
Share on other sites
Le Corbeau de l'USAP

Par contre, je suis sur le cul d'apprendre qu'avant le professionnalisme, on tournait à une cinquantaine de mêlée par match !!

Je ne me rendais pas compte que c'était autant.

Maintenant, il y'a 5 fois moins de mêlées mais ca dire tellement longtemps qu'on a l'impression qu'il y en a beaucoup plus. Comment on a fait pour tomber si bas....

Si chacune des cinquantaines de mêlée d'autrefois avait duré aussi longtemps que maintenant, les matchs auraient duré 5h.

On ne les faisait pas refaire, tout simplement. Et gratter une pénalité avait moins d'intérêt car d'une part les ballons avaient des trajectoires moins fluides et d'autre part les ascenseurs interdits en touche rendaient le gain du ballon aléatoire.

En tous cas, effectivement, avant se faire les croisés était chose rares. De nos jours, c'est nettement plus courant. Et on joue deux fois plus qu'en NFL. On va bientôt en voir les conséquences en termes d'espérance de vie.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Bracame

Si l'on en croit leur site http://www.saracens.com/saracens-launch-concussion-programme/

les Sarries portaient, lors du match contre les London Irish d'hier, des capteurs de commotion d'origine ricaine (utilisés en foute ricain) collés derrière l'oreille, qui mesurent la force et la direction des impacts à la tête.

Les données sont pour l'heure téléchargées après le match, mais pourraient plus tard dans l'année être transmises en temps réel, afin de déterminer de manière précise si un joueur peut continuer (ou reprendre) le match.

Initiative à apprécier après lecture de l'article de l'Equipe cité dans ce fil http://www.forumst.net/topic/17246-rugby-jeu-de-massacre/

Une initiative à suivre, amha...

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Et un capteur aux burnes pour les décérébrés!

Link to post
Share on other sites
-M-aFiou

Un autre article sur le sujet :

http://www.lemonde.fr/rugby/article/2014/12/31/les-vingt-ans-qui-ont-metamorphose-l-ovalie_4548178_1616937.html

Plusieurs points déjà traités dans le sujet de l'équipe, mais ce qui m'a frappé c'est l'évolution du niveau d'études moyen des joueurs avec l'arrivée du professionnalisme.

Link to post
Share on other sites
le zèbre aux courges

Un autre article sur le sujet :

http://www.lemonde.fr/rugby/article/2014/12/31/les-vingt-ans-qui-ont-metamorphose-l-ovalie_4548178_1616937.html

Plusieurs points déjà traités dans le sujet de l'équipe, mais ce qui m'a frappé c'est l'évolution du niveau d'études moyen des joueurs avec l'arrivée du professionnalisme.

Le meilleur exemple est Parra qui un jour dans une interview était finalement plutôt fier d'avoir arrêté son bac pour pouvoir jouer avec le CSBJ club qu'on prend en exemple pour la formation.

Link to post
Share on other sites
rimram31

C'est ce qui m'a toujours interpellé avec le professionnalisme, c'est d'imaginer le jour où de nouveaux joueurs arriveraient qui n'ont connu que le pro et donc qui peuvent "réussir" uniquement par le rugby.

Il n'est pas incohérent que ce rugby là se "footballisent", le syndrome n'est pas le propre du sport lui-même. Ce qui épargne encore un peu le rugby c'est l'environnement des éducateurs mais ça aussi, peu a peu, ça va disparaitre.

Link to post
Share on other sites
tropézien

Moi j'ai un ami de mes parents qui n'a pas son certificat d'études et qui a une maison de 300 m2 et un bateau de 18 mètres. S'il avait eu le bac, il aurait un bateau de 30 m le con

Link to post
Share on other sites
-M-aFiou

Les études, ça sert pas uniquement à la réussite professionnelle ...

Et quand bien même, que des mecs se coupent de la possibilité de pratiquer la majorité des boulots pour une hypothétique carrière pro en sacrifiant leur formation, ça me gène un peu.

Link to post
Share on other sites
tropézien

Les études, ça sert pas uniquement à la réussite professionnelle ...

Et quand bien même, que des mecs se coupent de la possibilité de pratiquer la majorité des boulots pour une hypothétique carrière pro en sacrifiant leur formation, ça me gène un peu.

C'est du second degré mais j'ai pas de smileys sur le téléphone... Cyril démission

Link to post
Share on other sites
-M-aFiou

C'est du second degré mais j'ai pas de smileys sur le téléphone... Cyril démission

Autant pour moi alors.

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Moi j'ai un ami de mes parents qui n'a pas son certificat d'études et qui a une maison de 300 m2 et un bateau de 18 mètres. S'il avait eu le bac, il aurait un bateau de 30 m le con

Moi mon oncle, il a un appart de 18m² et il travaille sur un bateau 300m². Il est soutier.

Il faut dire que le bateau c'est un Bac.

Link to post
Share on other sites
tropézien

Autant pour moi alors.

Pas de souci ;-)

Quand tu compares les itws des joueurs il y a 15 ans et maintenant, tu vois que le niveau d'instruction a baissé

Link to post
Share on other sites
Rag0udv0

Moi je trouve ça chouette de voir un gars comme Jauzion (exemple naturellement pas du tout choisi au hasard), la référence mondiale à son poste pendant une petite dizaine d'années, qui prend sa retraite et qui prend la présidence d'une entreprise de production de ginseng.

C'est plus sympa que de chercher à se reconvertir comme consultant rugby parce qu'on ne sait rien faire d'autre ou de faire tourner un restaurant uniquement sur son nom. M'enfin c'est subjectif.

Link to post
Share on other sites
Le Corbeau de l'USAP

Un autre article sur le sujet :

http://www.lemonde.fr/rugby/article/2014/12/31/les-vingt-ans-qui-ont-metamorphose-l-ovalie_4548178_1616937.html

Plusieurs points déjà traités dans le sujet de l'équipe, mais ce qui m'a frappé c'est l'évolution du niveau d'études moyen des joueurs avec l'arrivée du professionnalisme.

Me souviens d'une malédiction proférée par Benito il y a dix ans : "Tu ne t'en rends pas compte, mais dans quinze ans, Michalak sera l'intellectuel de l'équipe." Le con avait raison.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
rimram31

Hum ... ça ne l’empêche pas d'avoir été sur le banc vs Wilki, Giteau ... les footeux sont souvent benets (encore qu'ils ne les couveraient pas dès l'age de 10 ans, il y aurait du mieux ...) mais c'est loin d'être le cas de nombreux 10 style Cruyff, Pélé, Platoche Zizou ...

Il en est et sera de même en rugby, c'est aussi en raison de ses capacités intellectuelles que Jauzion a été un très bon joueur. Pour revenir a Michou, tu peux "puer" le rugby, si tu as pas la vision du jeu, ça le fait moins bien. Mais on va pas refaire le match :smile:

Link to post
Share on other sites
tropézien

Hum ... ça ne l’empêche pas d'avoir été sur le banc vs Wilki, Giteau ... les footeux sont souvent benets (encore qu'ils ne les couveraient pas dès l'age de 10 ans, il y aurait du mieux ...) mais c'est loin d'être le cas de nombreux 10 style Cruyff, Pélé, Platoche Zizou ...

Il en est et sera de même en rugby, c'est aussi en raison de ses capacités intellectuelles que Jauzion a été un très bon joueur. Pour revenir a Michou, tu peux "puer" le rugby, si tu as pas la vision du jeu, ça le fait moins bien. Mais on va pas refaire le match :smile:

moi je connais des poseurs de carreaux qui ont les mains qui puent

Link to post
Share on other sites
Le Corbeau de l'USAP

Hum ... ça ne l’empêche pas d'avoir été sur le banc vs Wilki, Giteau ... les footeux sont souvent benets (encore qu'ils ne les couveraient pas dès l'age de 10 ans, il y aurait du mieux ...) mais c'est loin d'être le cas de nombreux 10 style Cruyff, Pélé, Platoche Zizou ...

Il en est et sera de même en rugby, c'est aussi en raison de ses capacités intellectuelles que Jauzion a été un très bon joueur. Pour revenir a Michou, tu peux "puer" le rugby, si tu as pas la vision du jeu, ça le fait moins bien. Mais on va pas refaire le match :smile:

Quand on dit intellectuel, on parle niveau académique, scolaire, culturel. Pas jeu de baballe. La conséquence de la professionnalisation, ce sont des joueurs qui quittent l'école très tôt. Je doute que Cruyff, qui a signé pro à 16 ans, ait accumulé les diplômes. Pareil pour Platini, Pelé et Zidane. Pour eux ce n'est pas grave, ils ont réussi. Combien échouent avec que dalle au bout ?

Quand j'étais gosse, mon père m'emmenait regarder le rugby à Giral. C'était un sport et pas un métier, donc ça jouait le dimanche. Et les joueurs avaient tous suivi une formation, pour certains une formation de haut niveau. Souviens-toi de Jauzion ingénieur, de Contepomi chirurgien, etc. Il reste quelques exceptions, comme Jamie Roberts qui parvient à être international et médecin à la fois, et des extraterrestres comme Wilkinson qui apprennent la physique quantique pour se détendre, mais pour la plupart, les jeunes joueurs d'aujourd'hui ont une ouverture sur le monde qu'on qualifiera de... limitée ? Et ça n'ira pas en s'améliorant en suivant le modèle du ballon rond. Je me souviens d'une interview d'un joueur de l'USAP à qui on demandait quel était son livre préféré. Réponse : "Je ne lis pas, je joue au rugby." A pleurer !

C'est un point très négatif de la formation au rugby par rapport aux drafts américaines. Là-bas, tu commences ta carrière en universitaire, donc tu sors avec un diplôme, et comme les saisons ne durent que le second semestre, tu dois bosser l'autre moitié de l'année.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Ne pas idéaliser non plus le rugby d'hier sur ce point.

Certes, il y avait des universitaires dans les équipes, et sans doute plus maintenant, mais pour autant, tu aurais pu il y a 20/30 avoir la même réponse d'un joueur de l'USAP.

Une différence, pour moi, qui fait qu'on a l'impression d'un appauvrissement, c'est la grand médiatisation du rugby qui donne la parole à tous les joueurs. Là où avant, les piliers et deuxièmes lignes, par exemple, ne répondaient pas aux questions où très rarement.

Link to post
Share on other sites
rimram31

Sans idéaliser le "rugby d'avant", le fait est que les joueurs devaient bosser et donc exprimer des capacités, qu'ils soient médecin, ingénieur, boucher charcutier, agriculteur, commercial ... plutôt d'accord avec le constat de corbeau sur "l'ouverture au monde" des joueurs aujourd'hui (et a venir!).

Pas mal de joueurs a l'époque ont bâti leur carrière exprimant leurs qualités en s'appuyant sur le réseau relationnel que le rugby leur avait apporté.

@corbeau Les capacités "intellectuelles": logique, stratégie ... participent du talent d'un joueur (et pas qu'en 10). Je voulais dire que des Cruyff, Pélé, Platoche ... ont été de grands joueurs aussi parce qu'ils étaient loin d'être bêtes ce que le reste de leur carrière a démontré. Dans l'autre sens, tu as sûrement raison, le football doit massacrer pas mal de talents.

Link to post
Share on other sites
Bracame

Sans idéaliser le "rugby d'avant", le fait est que les joueurs devaient bosser et donc exprimer des capacités, qu'ils soient médecin, ingénieur, boucher charcutier, agriculteur, commercial ... plutôt d'accord avec le constat de corbeau sur "l'ouverture au monde" des joueurs aujourd'hui (et a venir!).

Pas mal de joueurs a l'époque ont bâti leur carrière exprimant leurs qualités en s'appuyant sur le réseau relationnel que le rugby leur avait apporté.

L'amateurisme marron a également généré pas mal d'emplois plus ou moins fictifs, que ce soit à la mairie ou dans les entreprises liées aux clubs.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Colza Nostra

Bourrin dirait que c'est du bénévolat.

Link to post
Share on other sites
BOURRIN

Bourrin dirait que c'est du bénévolat.

C'est mordu qui dit que les employés ( payés par l'administration de la région toulonnaise ) sont des bénévoles , pas moi .

Link to post
Share on other sites
Colza Nostra

Arf je vous confond toujours!

:ramon

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
etienne

A mon avis le problème c'est plus les parents qui poussent / encadrent mal leurs enfants que les jeunes au début...

J'ai l'exemple d'un pote qui était pendant 4 ans dans le centre de formation d'un club de L1, quand il t'explique que sur la vingtaine de joueurs de l'équipe tu en as déjà 80% qui décident de suivre une filière d'étude "facile" pour ne pas avoir à bosser et éviter de se faire virer ça fait peur, surtout que les mecs ils avaient 14-15 ans à l'époque.

Link to post
Share on other sites
Panasonic

Moi j'ai un ami de mes parents qui n'a pas son certificat d'études et qui a une maison de 300 m2 et un bateau de 18 mètres. S'il avait eu le bac, il aurait un bateau de 30 m le con

le bac permet plus surement de traverser des rivières que de guider une vie.

Pas de souci ;-)

Quand tu compares les itws des joueurs il y a 15 ans et maintenant, tu vois-là que le niveau d'instruction a baissé

alors, voilà, c'est corrigé. parce que, voilà, c'était pas une phrase aboutie, voilà.

Link to post
Share on other sites
rimram31

L'amateurisme marron a également généré pas mal d'emplois plus ou moins fictifs, que ce soit à la mairie ou dans les entreprises liées aux clubs.

On est d'accord même s'il est des excès du "rugby d'avant" qui me choquent moins que ceux de celui d'aujourd'hui :smile:

Link to post
Share on other sites

Et pis surtout dans les équipes, c'était multi-culturel, des étudiants, des fonctionnaire, des cad sup, des professions libérales, des curés ( si si ), des charcutiers, des ouvriers, bref la vie quoi.

Après y a eu le professionalisme, mais un paquet de joueurs n'ont pas voulu se consacrer à ça à 100%, et les clubs ont pu lier des liens étroits avec quelques grandes écoles et fac pour favoriser l'entrée de leurs joueurs.

En pro D2 et en tout cas à Albi, il en reste encore quelques uns, Cyriac Ponnau Talonneur était encore l'an passé à l'école de la magistrature, Clément Maynadier encore un talon du SCA parti à l'UBB a fait l'école des mines, Matthieu André 2eme ligne est passé par l'INSA, mais les ptit jeunes qui arrivent C'est plutôt Rugby et bac pro.

Demain y aura plus que des rugbymans :shaun:

Link to post
Share on other sites
Bracame

mais les ptit jeunes qui arrivent C'est plutôt Rugby et bac pro.

Sans oublier la PS3 et Jonah Lomu Challenge...

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Et pis surtout dans les équipes, c'était multi-culturel, des étudiants, des fonctionnaire, des cad sup, des professions libérales, des curés ( si si ), des charcutiers, des ouvriers, bref la vie quoi.

Après y a eu le professionalisme, mais un paquet de joueurs n'ont pas voulu se consacrer à ça à 100%, et les clubs ont pu lier des liens étroits avec quelques grandes écoles et fac pour favoriser l'entrée de leurs joueurs.

En pro D2 et en tout cas à Albi, il en reste encore quelques uns, Cyriac Ponnau Talonneur était encore l'an passé à l'école de la magistrature, Clément Maynadier encore un talon du SCA parti à l'UBB a fait l'école des mines, Matthieu André 2eme ligne est passé par l'INSA, mais les ptit jeunes qui arrivent C'est plutôt Rugby et bac pro.

Demain y aura plus que des rugbymans :shaun:

A moins qu'il y ai un Bac pro Rugby!

Link to post
Share on other sites

Ne pas idéaliser non plus le rugby d'hier sur ce point.

Certes, il y avait des universitaires dans les équipes, et sans doute plus maintenant, mais pour autant, tu aurais pu il y a 20/30 avoir la même réponse d'un joueur de l'USAP.

Une différence, pour moi, qui fait qu'on a l'impression d'un appauvrissement, c'est la grand médiatisation du rugby qui donne la parole à tous les joueurs. Là où avant, les piliers et deuxièmes lignes, par exemple, ne répondaient pas aux questions où très rarement.

En clair, les joueurs du 5 de devant sont les plus cons de l'equipe?

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Ou tout simplement qu'ils avaient compris que les questions étaient nazes!

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...