Jump to content
le zèbre aux courges

Top14 finale 2019 - Stade Toulousain - ASM

Recommended Posts

grand schtroumpf 83
il y a 37 minutes, stephotoulouse a dit :

 

Ils sont déjà chauds mais si le stade gagne, ça va être show time !! 🏈🎵🏈🎶

Houla, c'est vraiment de la merde...et dire que les djeunes nous disent que c'est les seuls qui ont des textes intelligents...

Finalement, son sketch débile sur la rochelle, c'était mieux.

Nougaro... Images... Un suppo et Oli . Dans la chanson française, le déclin toulousain est irréversible.

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
stephotoulouse

C'est bon enfant...! C'est pas ma came 

non plus, mais y a rien de méchant,

Avec peut être  la participation des joueurs  du stade pendant leur spectacle  samedi soir (bien sur si on gagne....) 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
MikaCuba
Il y a 6 heures, Chacha a dit :

 

Et ben moi, j’aimerai que Kolbe glisse dans l’en-but, échappe le ballon de la gagne...à cause de l’eau bénite versée en début de match par les grenouilles de bénitier toulousaines 😂

 

la dernière fois que Kolbe a glissé... il est passé entre 4 joueurs de Montferrand pour aller marquer 😛

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
RMP
Il y a 5 heures, Gabi a dit :

(c'est simple, chez nous, seul Médard sait à quoi ressemble une finale de top14).

 

A verifier mais Tekori, Faasalele et peut-être Gray ont du en jouer avec le CO. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
le zèbre aux courges
Il y a 6 heures, Gabi a dit :

En parlant de bon et gros son, Kolbe a dévoilé son secret : la chanson des Sardines de P. Sébastien

 

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Dans-la-tete-de-cheslin-kolbe-stade-toulousain-la-chanson-les-sardines-me-donne-beaucoup-d-energie/1029602

C'est dingue. En fait votre bouclier de cette année il doit vraiment être rapatrié à Brive. Entre votre entraîneur formé à Brive, et votre meilleur joueur qui a atteint ce niveau grâce au plus grand musicien correzien, le Stade toulousain nous doit tout.

  • Haha 11

Share this post


Link to post
Share on other sites
chomelaregle
Il y a 13 heures, Chacha a dit :

 

Et ben moi, j’aimerai que Kolbe glisse dans l’en-but, échappe le ballon de la gagne...à cause de l’eau bénite versée en début de match par les grenouilles de bénitier toulousaines 😂

 

Et j'imagine que comme tous les jaunards du forum des cybers, tu souhaites que sur cette action il se blesse gravement ! Hein ? Hein ? 

Bah dit le carrément ! 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Panasonic
Il y a 8 heures, Gabi a dit :

En parlant de bon et gros son, Kolbe a dévoilé son secret : la chanson des Sardines de P. Sébastien

 

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Dans-la-tete-de-cheslin-kolbe-stade-toulousain-la-chanson-les-sardines-me-donne-beaucoup-d-energie/1029602

le hasard fait bien les choses...

On va lui fournir le serveur. Kolbé, à table !!! les sardines arrivent

Share this post


Link to post
Share on other sites
etienne

Quelqu'un peut copier coller l'article svp ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vil & Preux

Adishatz les amis

 

"Regarde-la ma ville
Elle s'appelle Bidon
Bidon, Bidon, Bidonville
Vivre là-dedans, c'est coton
Les filles qui ont la peau douce
La vendent pour manger
Dans les chambres, l'herbe pousse
Pour y dormir faut se pousser
Les gosses jouent mais le ballon
C'est une boîte de sardines, Bidon"

 

Tout cela est très coherent

 

 

 

Je vous laisse les amis, mon chat il a faim

 

Pierre V

Edited by Vil & Preux
  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Art4ban
Il y a 15 heures, erilac a dit :

J'en jette deux par jours avec vos conneries ..... 

Madame se pose des questions :blush:

Moi ce sont mes chiottes qui sont bons pour la poubelle... et pourtant je reste entonnement confiant... anxieux mais confiant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours
Il y a 1 heure, etienne a dit :

Quelqu'un peut copier coller l'article svp ?

 

La chanson “les Sardines” me donne beaucoup d’énergie »

 

Le Sud-Africain, ailier ou arrière du Stade Toulousain, est sans doute le meilleur joueur actuel du Top 14. Une pépite qui tire parfois son éclat de drôles d’inspirations. DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL LAURENT CAMPISTRON TOULOUSE –

 

Cheslin Kolbe est arrivé au rendez-vous juste après la séance d’entraînement du jour. À peine essoufflé par l’intense exercice de réceptions aériennes auquel venait de le soumettre son partenaire Maxime Médard, il s’est assis sur un siège du stade Ernest-Wallon avec ce sourire qui ne le quitte quasiment jamais. On lui a proposé un entretien un brin décalé, intime. À l’image de son rugby, si imprévisible. Il ne s’est pas défilé.

 

Quelle a été la personne la plus importante dans votre carrière ?

« Il y en a deux. D’abord ma mère, qui a toujours été là pour moi. Ensuite, ma formidable épouse (Layla Cupido). Elle m’encourage depuis notre première rencontre. Elle est le socle de notre petite famille. Je suis vraiment très heureux et chanceux de l’avoir dans ma vie.

 

Quelle est la phrase ou le mot que vous dites le plus souvent à vos partenaires sur le terrain ?

(Il rit.) Je ne suis pas du genre à leur gueuler dessus pour qu’ils me donnent le ballon, si c’est ce que vous voulez savoir ! Bon, j’attends quand même toujours la passe avec beaucoup d’impatience… Vous savez, la meilleure chose qu’on peut faire sur un terrain est de jouer pour le gars qui est à côté de soi. Or, c’est quelque chose qui ne se commande pas par des mots mais qui s’apprend à l’entraînement, chaque semaine.

 

Quelle est la date qui a le plus compté dans votre carrière ?

Celle d’un tournoi en 2009, avec les moins de 16 ans. Quand j’ai eu pour la première fois l’opportunité de représenter ma région en Afrique du Sud, la Western Province, et de revêtir le maillot que tous les mômes du coin rêvent de porter un jour. C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencéà prendre conscience que je pouvais peut-être faire carrière dans le rugby. “Le premier joueur à qui j’ai voulu ressembler était mon père. Après, il y a eu Gio Aplon et Christian Cullen.

 

Gardez-vous un souvenir précis de cette épreuve ?

Je me rappelle que j’étais remplaçant lors du premier match face aux Sharks (Durban) mais que j’avais terminé la compétition titulaire. On avait joué la finale contre Free State (Bloemfontein), l’équipe à battre du moment, celle que les gamins de ma génération rêvaient d’affronter parce qu’elle abritait de très bons joueurs comme (Jan) Serfontein, qui est aujourd’hui à Montpellier. J’étais tellement anxieux que je n’avais pas fermé l’œil la nuit précédente. Il faut dire que je n’avais encore jamais joué à ce niveau. Plein de choses se bousculaient dans ma tête. Je me demandais surtout comment j’allais pouvoir exister avec ma petite taille face à tous les costauds d’en face(rires) ! Le capitaine de l’équipe était venu me trouver, vers 2 ou 3 heures du matin, pour me rassurer : “Reste relax, c’est juste un match, tu mérites de jouer cette finale.” Je n’ai pas mieux dormi après son intervention, mais il faut croire que ça m’a fait du bien puisque tout s’est bien passé pour moi en finale. C’est peutêtre aussi parce que j’avais prié toute la nuit…

 

Quel est le joueur qui vous impressionne le plus ?

Mon ancien coéquipier aux Stormers, Gio Aplon (ex-arrière ou ailier sud-africain passé par Grenoble), sans hésiter. Sûrement à cause de son petit gabarit (1,75 m ; 78 kg) assez similaire au mien. J’aimais ses attitudes sur le terrain, sa façon d’attaquer, de défendre. Il m’a inspiré tout au long de ma carrière, m’a toujours donné de bons conseils. Encore aujourd’hui, il m’envoie des messages.

 

Quel est le maillot que vous gardez le plus précieusement ?

Juste un ? C’est dur de choisir… Mais si je devais n’en garder qu’un, ce serait probablement celui de ma première sélection avec l’Afrique du Sud, contre l’Australie, lors du Rugby Championship (ex-Four Nations), en septembre 2018. C’est quelque chose dont je me souviendrai toute ma vie, parce que ça a toujours été mon rêve de porter le maillot vert et or des Springboks, peu importe le numéro inscrit dans le dos. C’est probablement le maillot que je garderai tout le temps chez moi. D’ailleurs, il m’a suivi à Toulouse (sourire).

 

Quel est le geste que vous travaillez le plus à l’entraînement ?

Probablement ma défense, parce que je ne suis pas un mec très grand et costaud. Alors, j’essaie d’avoir une bonne technique de plaquage, de ne pas fermer trop tôt, de bien anticiper les coups de pied de l’adversaire, de bien communiquer avec mes partenaires.

 

Quel joueur aimeriez-vous être ?

Quand j’étais môme, le premier joueur à qui j’ai voulu ressembler était mon père. Ensuite, il y a eu Gio Aplon et Christian Cullen (ex-arrière all black), mais je ne pense pas qu’on puisse devenir l’exacte copie de quelqu’un qu’on admire ou qu’on a admiré. Alors, j’essaie juste d’être moi-même.

 

À qui demandez-vous conseil lorsque vous rencontrez des problèmes sportifs ?

Je parle toujours à ma femme d’abord, parce qu’elle est mon meilleur réconfort. À mon père, aussi, qui est toujours le premier à m’appeler après les matches. À chaque fois, j’ai droit à un débriefing du genre : “Tu devrais travailler ça, ça et ça”. Il m’aide beaucoup.

 

Quel est votre rêve absolu dans le rugby ?

Le même que n’importe quel autre joueur, j’imagine : gagner la Coupe du monde. Et celui de ne pas souffrir de graves blessures, pour jouer le plus longtemps possible.

 

Quels mots aimez-vous entendre dans le vestiaire ?

Des choses du genre “Adopte une bonne attitude, entre avec beaucoup d’énergie, joue ton rugby, parce que c’est ce que tu fais toute la semaine à l’entraînement, et surtout prend du plaisir.” C’est bon d’entendre des courts messages comme ceux-là avant d’entrer sur le terrain, parce qu’ils peuvent t’aider à chasser quelques doutes.

 

À quoi pensez-vous durant l’hymne sud-africain ?

Honnêtement ? À rien ! Je me contente de regarder droit devant et de chanter avec le plus de conviction possible.

 

Quel est le geste effectué sur un terrain dont vous avez le plus honte aujourd’hui ?

Oh ! Celui dont je suis le plus honteux ? Aïe, aïe, aïe… (Il réfléchit longuement). Sûrement un plaquage manqué. Je sais que ça peut arriver dans le rugby, mais c’est toujours très vexant de commettre une erreur de ce type. Sinon, je me souviens aussi d’une action cette saison contre Bath, en Coupe d’Europe. Sur la dernière action de la partie, Antoine (Dupont) me passe un ballon que je n’arrive pas à maîtriser. Je ne savais pas si je devais le ramasser ou taper au pied loin devant. J’ai juste laissé le ballon par terre et espéré que l’arbitre ne donne pas une mêlée pour Bath parce qu’on était dans nos 22 mètres. Heureusement, il a sifflé la fin de la partie.

 

Et le geste dont vous êtes le plus fier ?

Assurément mon premier essai contre les All Blacks, après une interception et une longue course sur une moitié de terrain, en septembre dernier. Marquer son premier essai face à la Nouvelle-Zélande, dans un match qu’on a fini par remporter (34-36), alors que ça faisait des années qu’on n’avait pas gagné là-bas, c’est quelque chose dont tout le monde rêve et qui, normalement, n’arrive jamais.

 

Quel souvenir gardez-vous de votre premier entraînement de rugby ?

C’est vraiment quand j’ai commencé à jouer avec les Stormers. J’ étais le gamin, j’arrivais dans une équipe de mecs que je regardais avec des yeux plein d’admiration, comme Jean de Villiers, Schalk Burger ou Gio Aplon. Sur un exercice d’attaque-défense à l’entraînement, on m’avait demandé de venir protéger un ballon dans un ruck. Pourquoi moi ? Je n’en sais rien. Toujours est-il que j’y suis allé et c’est là que Tiaan Liebenberg, le talonneur de l’ équipe, est arrivé comme un boulet pour m’envoyer valdinguer. Oh merde, c’ était quoi ça ? Je me souviens que ma tête avait touché le sol sous la force de l’impact. Je m’ étais dit instantanément que si ça se passait comme ça toutes les semaines, je risquais de passer pas mal de temps à l’infirmerie. C’est alors que Liebenberg s’est avancé vers moi avec un sourire : “Hey, petit, bienvenue au club !” J’ai compris que c’ était le passage obligé pour être adoubé. J’avais dix-neuf ans, je m’entraînais avec des gars qui avaient plus de 50 sélections… C’était un bon apprentissage (rires) !

 

Quelle action préférez-vous dans le rugby ?

Courir avec le ballon. C’est la chose la plus excitante. Quand tu es arrière ou ailier, tu n’aspires qu’ à ça.

 

Et l’action que vous aimez le moins ?

La bagarre (rires) ! Je laisse ça aux plus balèzes. Je préfère rester à l’ écart et compter les coups…

 

Avec quel joueur aimeriez-vous échanger votre maillot ?

Si je pouvais, je choisirais Christian Cullen, parce que c’est un joueur que je “badais ” réellement lorsque j’ étais gosse. En Top 14, il faut que je réfléchisse… Sûrement Teddy Thomas (Racing 92), un grand attaquant. Je me souviens de la première fois où j’ai joué contre lui, en 2013, lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans. “À la fin de ma carrière, j’aimerais qu’on dise de moi que j’ étais quelqu’un qui avait toujours le sourire

 

Quel est le premier rendez-vous que vous vous fixez lors d’un match ?

Le premier, c’est avec Dieu. Je prie tout le temps avant le coup d’envoi pour le remercier de l’opportunité qu’il m’offre de jouer au rugby et lui demander de veiller à ce que les joueurs ne se blessent pas. Après, une fois le jeu parti, je ne pense qu’ à recevoir le ballon et à transpercer la défense. Mais ça peut être aussi mon premier plaquage positif. Souvent, ça me permet de savoir si je suis dans un bon ou un mauvais jour.

 

De qui écoutez-vous prioritairement le jugement après un match ?

De mes entraîneurs, notamment du coach Ugo (Mola). J’aime sa façon de voir le rugby. Il nous donne beaucoup de liberté. Il considère que plus on sera heureux sur le terrain, plus on prendra du plaisir, meilleur on sera. Je partage cette philosophie à 100 %.

 

Qu’aimeriez-vous que les gens disent de vous à la fin de votre carrière ?

Que j’ étais quelqu’un qui avait toujours le sourire et qui savait communiquer sa joie de vivre et de jouer à ses partenaires.

 

Quelle est la chanson qui vous réconforte le plus après une défaite ?

Je n’en écoute pas beaucoup. Mais la chanson les Sardines (de Patrick Sébastien) me donne beaucoup d’ énergie. Même si je ne saurais pas chanter le refrain en français (rires). »

  • Thanks 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parigot_Paris

Big Flo et Olie auront une contrepèterie à leur nom. Attendez que je me concentre ! :sorcerer:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pardine

La question a se poser c'est qui recevra le bouclier le 1er ? Marchand nommé Cap en début de saison ? Joe Cap et papa du groupe ? Kaino Cap aussi qui compte bcp et est très respecté des joueurs ? 

 

Le reste on le connait...BO a la 20eme , on les laisse revenir pour ne pas que le match semble facile pour le public puis on accélère et on gagne 45-20 !  

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
floflodu31

Vivement demain, place du Cap ça va être la folie il me tarde ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Art4ban
il y a 1 minute, Pardine a dit :

La question a se poser c'est qui recevra le bouclier le 1er ? Marchand nommé Cap en début de saison ? Joe Cap et papa du groupe ? Kaino Cap aussi qui compte bcp et est très respecté des joueurs ? 

 

Le reste on le connait...BO a la 20eme , on les laisse revenir pour ne pas que le match semble facile pour le public puis on accélère et on gagne 45-20 !  

Perso je verrai plus Lee ou Kayser le soulever...😋

Share this post


Link to post
Share on other sites
penjolum
Il y a 11 heures, grand schtroumpf 83 a dit :

Houla, c'est vraiment de la merde...et dire que les djeunes nous disent que c'est les seuls qui ont des textes intelligents...

Finalement, son sketch débile sur la rochelle, c'était mieux.

Nougaro... Images... Un suppo et Oli . Dans la chanson française, le déclin toulousain est irréversible.

Nougaro et Images, c'était des petits cons à côté de Goudouli. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Art4ban
à l’instant, penjolum a dit :

Nougaro et Images, c'était des petits cons à côté de Goudouli. 

vous avez aussi accouché de Gold et JP madère aussi non?

Vous étiez fertile tout de même en musique ringarde a l'époque... (ok j'avoue, j'ai dansé dessus aussi, mais j'étais jeune, je ne me rendais pas compte de ce que je faisais...)🤨

  • Haha 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
isitolo31

Vous savez si toutes les places ont trouvé preneurs? J'ai revu les images hier de 2008 et les virages étaient complètement rouge ou jaune et bleu c'était à l'époque où on avait 9000 places par club. Mais les aurait on vendu aujourd'hui?

 

Sinon je regrette au moins une chose c'est de ne pas pouvoir être à Paris pour conspuer Laporte et Simon. Là je pense que ça sera même combat pour les suppoters ST et ASM !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
montségur
34 minutes ago, isitolo31 said:

Vous savez si toutes les places ont trouvé preneurs? J'ai revu les images hier de 2008 et les virages étaient complètement rouge ou jaune et bleu c'était à l'époque où on avait 9000 places par club. Mais les aurait on vendu aujourd'hui?

 

Sinon je regrette au moins une chose c'est de ne pas pouvoir être à Paris pour conspuer Laporte et Simon. Là je pense que ça sera même combat pour les suppoters ST et ASM !

Sauf si les cameramen ont reçu la consigne d’éviter les gros plans sur la tribune présidentielle !

Share this post


Link to post
Share on other sites
penjolum
il y a 48 minutes, Art4ban a dit :

vous avez aussi accouché de Gold et JP madère aussi non?

Vous étiez fertile tout de même en musique ringarde a l'époque... (ok j'avoue, j'ai dansé dessus aussi, mais j'étais jeune, je ne me rendais pas compte de ce que je faisais...)🤨

Non mais Goudouli, quoi.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Saint Thomas ST
il y a 12 minutes, Pardine a dit :

Pas abonné je n'ai malheureusement pas pu lire la suite...

 

https://www.lequipe.fr/Rugby/Article/Rynhardt-elstadt-toulouse-les-stats-d-un-roc/1029437

 

MERCI !

 

Le graphique dit tout...belle perf d'Elstadt !

 

Elstadt a bouclé sa demi-finale avec un total de 26 plaquages. Depuis qu'Opta recense les stats (2010-2011), c'est un record pour ce club qui a pourtant abrité quelques défenseurs d'exception ces dernières saisons.

 

Edited by Saint Thomas ST
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cyril

 

  • Like 1
  • Haha 10

Share this post


Link to post
Share on other sites
Saint Thomas ST

:chuis:

C'est quand même aut'chose que BigFlo !  ☝️

  • Upvote 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×