Jump to content

Csbj Et Martinet


amateur

Recommended Posts

Pierre Martinet, le président du CS Bourgoin-Jallieu (Top 14), a fait savoir lundi qu'il était prêt à céder plus de la moitié du capital du club si un nouvel investisseur se manifestait dans les semaines à venir. L’homme fort du club berjallien qui a décidé, « pour la dernière fois », d’investir dans la formation a également indiqué qu'il y aurait des « changements à venir » dans l'effectif sportif et au sein de la direction du club.

« Je vais remettre la main à la poche en fin de saison mais ce sera la dernière fois, car je ne mettrai pas en péril ma société (Martinet SA) et je dois préserver mon patrimoine personnel a tenu à expliquer Pierre Martinet lors d'une rencontre avec des supporteurs berjalliens au stade Pierre Rajon. L'idéal, c'est qu'un nouvel actionnaire se présente et dans ce cas je suis prêt à céder plus de 50% du capital et donc la présidence. » « Les entraîneurs Christophe Urios et Guy Tourlonias sont en fin de contrat a poursuivi Martinet évoquant les changements à venir dans l’effectif sportif du club. Pierre Raschi, même s'il fait très bien son travail, a plus de qualités sur le plan sportif que commercial. Il a une meilleure connaissance de la pelouse que de son poste de directeur général. »

Elle est quand-même assez énorme sa phrase : "Il a une meilleure connaissance de la pelouse que de son poste de directeur général". Il a du apprécier :blink:

Link to comment

Il a dit la même chose avec Cécillon.... :P

Cela en est fini du club ? Il se débarasse des joueurs clés et donc des gros salaires. Union avec le LOU. Fin du CSBJ. Encore un club tué par le rugby pro, comme le Bègles, et comme tous les clubs des petites villes.

C'était mieux avant.

:blink:

Link to comment

pour bourgoin çà passe ou çà casse c'est un peu l'impression que çà donne de l'extérieur :P

on a vraiment besoin de ce style d'équipe mais faut avouer que c'est vraiment difficile pour eux financièrement de lutter....quand on voit tous les joueurs qui partent chaque année de chez eux et qui vont surement partir cette année .......respect :blink:

Link to comment

Ce qui m'étonne c'est que Bourgoin, avec le potentiel économique qu'il y a en Rhône Alpes, ne puisse pas trouver un autre actionnaire d'envergure.

Moi, je me mets à la place de Martinet, je comprends qu'il en ait assez de mettre la main à la poche sans contrepartie (sur le plan sportif j'entends).

Et puis, j'ai l'impression que le déclin du CSBJ est en train de s'amorcer : les meilleurs joueurs de Bourgoin partent un à un, l'actionnaire principal qui songe à se désengager...

Et pour en revenir à Cécillon, si Martinet ne lui a rien proposé de sérieux, c'est peut-être que Cécillon n'était pas apte à assumer un poste dans l'équipe dirigeante. Un joueur, aussi grand soit-il, n'est pas forcément un bon entraîneur ou un bon dirigeant.

Edited by Julius
Link to comment

Pierre prolonge, Parra passe pro

Malgré les incertitudes qui pèsent sur l'avenir du club, Julien Pierre et Morgan Parra ont lié leur avenir à celui du CSBJ. En fin de contrat à l'issue de cette saison, le 2e ligne (25 ans) a prolongé son contrat jusqu'en 2009. Parra (18 ans), grand espoir polyvalent 9-10 et issu du centre de formation, a lui paraphé un contrat de quatre ans.

Rugbyhebdo.fr

Link to comment
Guest isérois

Le problème de la région Rhône-Alpes, c'est qu'elle regorge de clubs dans différents sports à au niveau (Lyon, st étienne, Grenoble (D2) en foot; Asvel, Bourg en Bresse, roanne en basket; Bourgoin, Grenoble, Lou, Oyonnax en rugby; Grenoble, villard en hockey; Chambéry en Handball ...) et surtout, il y en a un qui est un ogre au niveau financier : l'OL.

En plus, il faut reconnaitre que le TOP 14 (hormis BO, ST et SF) n'attire pas beaucoup les investisseurs, il n'y a même pas un panneau avec les résultats à stade 2 !!

Link to comment

C'est aussi peut-être un signal d'alarme de Martinet vis à vis de la ville, il me semble avoir vu que le projet de nouveau stade est encore ajourné ou carément annulé.

Rajon n'a pas de loge il me semble, quand on voit ce que fait Clermont pour les sponsors en construisant une tribune qui leur est réservé.

Sans loge difficile de construire un club de sponsors régionaux autour du club, il faut bien leur donner quelquechose en échange de leur argent, les maillots et les affichages autour du stade sont limités en terme de pub.

Martinet met de l'argent tous les ans, la ville ne veut pas faire d'efforts en ne construisant pas un nouveau stade et les joueurs et les supporters râlent quand il délocalise pourt faire un peu d'argent.

Je comprends qu'il en ait un peu marre.

Link to comment
C'est aussi peut-être un signal d'alarme de Martinet vis à vis de la ville, il me semble avoir vu que le projet de nouveau stade est encore ajourné ou carément annulé.

Rajon n'a pas de loge il me semble, quand on voit ce que fait Clermont pour les sponsors en construisant une tribune qui leur est réservé.

Sans loge difficile de construire un club de sponsors régionaux autour du club, il faut bien leur donner quelquechose en échange de leur argent, les maillots et les affichages autour du stade sont limités en terme de pub.

Martinet met de l'argent tous les ans, la ville ne veut pas faire d'efforts en ne construisant pas un nouveau stade et les joueurs et les supporters râlent quand il délocalise pourt faire un peu d'argent.

Je comprends qu'il en ait un peu marre.

La ville avait un projet de stade mais a été dépossédée du dossier par Martinet qui voulait son projet propre (très intéressant d'ailleurs mais aussi plus ambitieux). La municipalité berjallienne a acquièscé, fait son boulot sans plus et les cartes sont dans les mains de Martinet. S'il échoue, la mairie pourra toujours ressortir son projet (mais c'est vrai que ça risque d'être long).

Après, c'est vrai que les supporters berjalliens sont parfois un peu grognons, si on parle de délocalisation, ça hurle, de loges aussi ("on veut pas de gros pardessus à Rajon ......"). C'est vrai que c'est difficile mais bon, il ne faut pas nous enterrer non plus. On peut vivre sans Martinet (on a vécu 80 ans sans lui !!!!!!!), il y a une activité économique en Rhône-alpes et surtout une qualité rugbystique régionale qui permettraient largement à plusieurs clubs de co-exister. Reste peut être effectivement à améliorer la rentabilité du rugby pour un sponsors et son image auprès d'industriels souvent plus portés vers les sports plus "sexy" type foot, voire basket ......... mais bon, on devrait quand même arriver à avoir un budget au moins équivalent à ceux de Narbonne, Montauban, Albi ou Agen quand même (qui sont des agglomérations plus petites que la notre et dans des régions à plus faible activité économique) et avec nos recettes traditonnelles (auxquelles on devrait revenir dès l'année prochaine) qui consistent à : mélanger des jeunes du centre de formation souvent très talentueux (Par exemple Parra qui a signé 4 ans) associés à des cadres expérimentés et guerriers (par exemple Pierre qui vient de re-signer 3 ans), être des lions au moins à domicile, une forte identité locale et une cohésion en maintenant une bonne ambiance de groupe (ce qui nous a manqué cette année mais que l'on a semblé retrouver contre le BO une fois la crise consommée).

Bref, on ne jouera peut être pas de sitôt une demie finale de championnant mais on ne va pas non plus disparaitre du jour au lendemain du Top14.

Link to comment
Merci pour la précision sur le stade, mais Martinet compte le financer comment ce stade très ambitieux?

Des investissements privés dont il aurait d'ailleurs déjà réuni une bonne partie, le reste étant la vente d'un grand nombre de surfaces commerciales associées à l'édifice du stade. Il semblerait d'ailleurs qu'il ne reste plus qu'à vendre ces surfaces commerciales pour finaliser le budget mais ce sont sont des infos glanées comme ça, je n'en sais pas plus.

Link to comment
Guest Isérois

En ce qui concerne la rénovation de Rajon (où construction d'un nouveau stade), il me semble que la situation n'est pas si simple. Car cela fait maintenant plus de 5 ans qu'on en parle, et que rien ne se passe. Plusieurs projets on été évoqués (rénovation du stade existant, construction d'un nouveau stade sur la ville nouvelle, projet privé ...), puis abandonnés, puis remis au goût du jour. Ce qui semble acquis c'est que chaque protagoniste (mairie, communauté des communes, club, Martinet ...) a des intérêts divergents voir contradictoires.

D'où la situation actuelle : des projets qui ne vont pas plus loin que l'étape "papier" et en pratique rien.

Et puis est-ce que tout le monde veut un CSBJ en TOP 14 ?? pas si sur ...

Link to comment
mais bon, on devrait quand même arriver à avoir un budget au moins équivalent à ceux de Narbonne, Montauban, Albi ou Agen quand même (qui sont des agglomérations plus petites que la notre et dans des régions à plus faible activité économique)

Montauban, Agen plus petites agglomeration que Bourgoin???? Pas si sûr, de plus ce sont des préfectures.

Link to comment

mais bon, on devrait quand même arriver à avoir un budget au moins équivalent à ceux de Narbonne, Montauban, Albi ou Agen quand même (qui sont des agglomérations plus petites que la notre et dans des régions à plus faible activité économique)

Montauban, Agen plus petites agglomeration que Bourgoin???? Pas si sûr, de plus ce sont des préfectures.

En tèrme d'agglo oui. Bourgoin c'est 25000 habitaants intra-muros mais le centre de l'agglomération Ville Nouvelle (L'Isle d'Abeau ......) qui représente un bassin de population proche de 60 000 à 80 000 personnes.

Link to comment
Guest Invité_sapiacain indépendant_*

mais bon, on devrait quand même arriver à avoir un budget au moins équivalent à ceux de Narbonne, Montauban, Albi ou Agen quand même (qui sont des agglomérations plus petites que la notre et dans des régions à plus faible activité économique)

Montauban, Agen plus petites agglomeration que Bourgoin???? Pas si sûr, de plus ce sont des préfectures.

En tèrme d'agglo oui. Bourgoin c'est 25000 habitaants intra-muros mais le centre de l'agglomération Ville Nouvelle (L'Isle d'Abeau ......) qui représente un bassin de population proche de 60 000 à 80 000 personnes.

je veux pas faire un concours de celui qui a la plus grande ( :lol: ) mais Montauban intra-muros c'est 55000 habitants et l'agglomération plus de 80000 hab. :lol: Par contre , d'un point de vue économique je suis sûr que Bourgoin est au-dessus de Montauban :lol:

Link to comment

mais bon, on devrait quand même arriver à avoir un budget au moins équivalent à ceux de Narbonne, Montauban, Albi ou Agen quand même (qui sont des agglomérations plus petites que la notre et dans des régions à plus faible activité économique)

Montauban, Agen plus petites agglomeration que Bourgoin???? Pas si sûr, de plus ce sont des préfectures.

En tèrme d'agglo oui. Bourgoin c'est 25000 habitaants intra-muros mais le centre de l'agglomération Ville Nouvelle (L'Isle d'Abeau ......) qui représente un bassin de population proche de 60 000 à 80 000 personnes.

je veux pas faire un concours de celui qui a la plus grande ( :whist: ) mais Montauban intra-muros c'est 55000 habitants et l'agglomération plus de 80000 hab. :lol: Par contre , d'un point de vue économique je suis sûr que Bourgoin est au-dessus de Montauban :alien:

Bourgoin, c'est la grande banlieue de Lyon.

Link to comment
Guest Isérois

RUGBY - TOP 14 : CS Bourgoin-Jallieu

L'avenir en questions

Éric CLERT

Depuis le début de la semaine et la décision de Pierre Martinet de quitter la présidence du CSBJ si un partenaire financier se faisait connaître, l'avenir du club ciel et grenat est aujourd'hui difficile à cerner. Éclaircissements.

PERSPECTIVE. Le stade Pierre-Rajon et ses supporters veulent encore vibrer aux exploits de Bourgoin dans les mois à venir. Seulement, depuis que le président Pierre Martinet a annoncé sa volonté de se désengager, on ne sait pas trop de quoi l'avenir du CSBJ sera fait... Photos Jean-François SOUCHETQue va faire Pierre Martinet ?

À la tête du club depuis 1996, Pierre Martinet a fait du CSBJ ce qu'il est aujourd'hui. Il a beaucoup donné de sa personne mais aussi -et surtout- de son argent. Déçu par les résultats cette saison alors qu'il a augmenté le budget d'1,5 million d'euros, las de combler régulièrement le déficit en fin d'exercice et enfin mécontent de l'évolution du projet de nouveau stade, le "Traiteur intraitable" est prêt à céder son fauteuil à un partenaire financier. Son bras de fer engagé avec le maire PS Alain Cottalorda, qui ne le considère plus comme le principal interlocuteur du club, n'augure pas des lendemains glorieux.

Avec quel budget ?

Si un (ou plusieurs) partenaire(s) ne se manifeste(nt) pas dans les prochaines semaines, Pierre Martinet restera à la tête du club mais diminuera sensiblement le budget. Selon nos informations, celui-ci passerait de 9,2 millions d'euros à 6,7 la saison prochaine. Dans un contexte inflationniste où toutes les équipes du Top 14 augmentent leurs capacités financières et se dotent d'équipements modernes, Bourgoin aurait bien du mal à rivaliser avec les meilleures formations françaises.

Avec quelles infrastructures ?

L'actuel stade Pierre-Rajon est désuet et sa capacité (8 160 places) ne permet pas au CSBJ d'envisager des recettes importantes. Sans loges dignes de ce nom, le club a du mal à séduire de nouveaux partenaires. Le projet de nouveau stade, sur le site même de Rajon, n'avance plus. 60 millions d'euros sont nécessaires à sa réalisation et aujourd'hui, Pierre Martinet n'en a récolté que 40.

Vers une réorganisation du staff ?

Les entraîneurs Christophe Urios et Guy Tourlonias sont en fin de contrat et rien ne dit qu'ils auront encore la responsabilité de l'équipe ciel et grenat la saison prochaine. "Nous n'avons jamais eu un effectif aussi riche et nous n'avons jamais eu aussi peu de résultats", a pris l'habitude de commenter Pierre Martinet. Ce dernier va par ailleurs demander à Pierre Raschi, l'ancien capitaine et actuel directeur général, de se "rapprocher de la pelouse".

Avec quel effectif ?

Le capitaine international Julien Bonnaire décidera de son avenir à la fin du mois. Mais dans le contexte actuel, on ne voit pas comment le troisième ligne pourrait prolonger l'aventure à Bourgoin où l'avenir est plus que flou. Cependant, Julien Pierre, un des cadres de l'équipe et amené à en devenir le leader, vient de prolonger jusqu'en 2010 tandis que le jeune Morgan Parra a signé son premier contrat pro d'une durée de trois ans. Avec Milloud et Boyet, mais aussi plusieurs jeunes prometteurs (Nicolas, David, Louchard, Genevois, Payan...), le CSBJ a encore des ressources.

Quelles perspectives ?

Selon Pierre Martinet, le bassin économique berjallien -coincé entre Grenoble et Lyon- étant limité, si rien ne bouge, "le club jouera en Fédérale 1" dans quatre ans. Il doit donc trouver des appuis. La fusion avec le Lou (Pro D2) pourrait être une opportunité mais les politiques ne semblent pas favorables à cette perspective. L'arrivée d'un homme (ou plusieurs) providentiel(s), soutenu(s) par la municipalité, pourrait débloquer la situation.

© Le Dauphiné Libéré - Vendredi 12 janvier 2007

Link to comment

Bourgoin : Un million d'euros dû au fisc et à l'Ursaff

Midi Olympique révèle dans son édition du jour que le club de Bourgoin-Jallieu a une dette d'un million d'euros au fisc et à l'Ursaff. Toujours selon Midi Olympique, cette mauvaise nouvelle pour les finances du club isérois a été révélée mardi par le président Pierre Martinet lui-même lors des voeux aux partenaires. L'heure est grave pour Martinet qui ne cache plus son envie de prendre du recul. Les faits qui lui sont reprochés datent des saisons 2002-2003 et la suivante lors de laquelle de nombreux joueurs avaient quitté le club avant la fin de leur contrat.

Link to comment

Drôle de personnage que ce Martinet qui vire Saint-André quand le CSBJ commençait à tourner à plein régime, qui désavoue publiquement Raschi dans son rôle alors que c'est lui qui l'a nommé :alien:

Link to comment
antoine de bourgoin
Drôle de personnage que ce Martinet qui vire Saint-André quand le CSBJ commençait à tourner à plein régime, qui désavoue publiquement Raschi dans son rôle alors que c'est lui qui l'a nommé :alien:

ben disons menelas que la saison 2002/2003 c'est l'année de l'arrivée de st andré comme directeur général et seigne, qui ont viré joueurs et soigneurs sans respecter de preavis , le tout a grand coup d'indemnisation apres coup, avec des recrues a prix d'or et des contrats longs que le csbj a payé meme en n'ayant plus les joueurs, genre coste , berryman, les licenciements de chazalet , froissart puis st andré , c'est de cette epoque là que date la dette a l'urssaf,

aujourd'hui raschi n'a pas su redresser la situation mais il n'est pas a l'orgine de ces emmerdements, peut etre que martinet misait trop sur lui et donc est un peu decu de son travail mais c'est sur que c'était pas evident de redresser tout ca,

le probleme vient du fait qu'on ai pas de stade correct et qu'a partir de là ne peut en decouler que des problemes. en plus maintenat le maire et le president se bouffent le nez , je donne pas trop cher de notre peau si les esprits se calment pas un peu

TIENS pour ceux qui nous ont traité de pleureuse ou manipulateurs depuis 3 ans quand on disait que le csbj avait des moyens limités , peut etre que maintenant il vont voir que c'était bien réel .

Link to comment
fanofnumber10
Mouais... Boyet... humm... j'espère un 10 d'un cran au-dessus.

c'est sur ca court les rues les 10 meilleurs que Boyet :alien:

Link to comment
Le Corbeau de l'USAP

Mouais... Boyet... humm... j'espère un 10 d'un cran au-dessus.

c'est sur ca court les rues les 10 meilleurs que Boyet :whist:

Clairement d'ailleurs on va les énumérer ensemble : alors en France il y a au moins... Heu... :alien:

Link to comment
fanofnumber10

héhé il y a personne... mdr

si si, il y a Skrela et la Box :alien::whist:

beauxis d'ici peu cela se pourrait

skrela non

les meilleurs 10 du championnat sont étrangers

Link to comment

héhé il y a personne... mdr

si si, il y a Skrela et la Box :alien::whist:

beauxis d'ici peu cela se pourrait

skrela non

les meilleurs 10 du championnat sont étrangers

Cruelle vérité.

Certains postes clés ont du mal à etre pourvus par les plus grands clubs.

En vrac :

Pillier droit

Talon

8

10

Souvent on s'en remet aux étrangers, hormis le SF qui a la chance de compter Beauxis ET Skréla dans son effectif, ainsi que Kayser pour le talon.

Toulouse et son budget a du mal à trouver des pointures sur ces postes.

Que devient la formation ?

Le plus grand club de l'hémisphère nord (j'ai nommé le ST) essuie des refus...

La solution ?

Le centre de formation, faire grandir des jeunes.

Montauriol, Médard, Ledevedec, etc...

Ca ne vous donnera peut etre pas le titre l'an prochain, mais ça vaut de l'or...

Ce que l'ASM a fait il y a 3 ans en faisant "monter" Malzieu, Floch, Jacquet, Etien, Domingo, Badel, Bastin, Combezoux, Roux, etc...

Les 2 meilleurs centres de formation sont à Toulouse et Clermont. Il faut juste du temps pour la maturation. Les jeunes sont pour une part essentielle au renouveau de l'ASM.

La nouvelle génération existe, il faut lui donner du temps !!

Edited by crazybib
Link to comment
Ce que l'ASM a fait il y a 3 ans en faisant "monter" Malzieu, Floch, Jacquet, Etien, Domingo, Badel, Bastin, Combezoux, Roux, etc...

A part, Malzieu, Floch et Jacquet, les autres jouent quand même très peu, voir pas du tout pour certains.

Link to comment

Ce que l'ASM a fait il y a 3 ans en faisant "monter" Malzieu, Floch, Jacquet, Etien, Domingo, Badel, Bastin, Combezoux, Roux, etc...

A part, Malzieu, Floch et Jacquet, les autres jouent quand même très peu, voir pas du tout pour certains.

Ils jouent assez souvent quand meme, en bouclier ils ont souvent joués je crois, et surtout bien plus que nos jeunes...

Link to comment

Selon Midol, les dirigeants du Lyon Olympique Universitaire Rugby et de Bourgoin réfléchiraient à une éventuelle fusion des deux clubs. Selon la même source, la nouvelle équipe pourrait même voir le jour dès la saison prochaine.

:devil:

Link to comment
Selon Midol, les dirigeants du Lyon Olympique Universitaire Rugby et de Bourgoin réfléchiraient à une éventuelle fusion des deux clubs. Selon la même source, la nouvelle équipe pourrait même voir le jour dès la saison prochaine.

:P

Quand on arrive pas à monter en Top14 par le jeu, on trouve toutes les combines pour pointer son nez dans l'élite... :devil:

Link to comment
Selon Midol, les dirigeants du Lyon Olympique Universitaire Rugby et de Bourgoin réfléchiraient à une éventuelle fusion des deux clubs. Selon la même source, la nouvelle équipe pourrait même voir le jour dès la saison prochaine.

:devil:

L'aspect économique est évidemment privilégié.

A quand strasbourg et Lille dans le TO 14!!!

Link to comment

Annonçée dans le midol, la fusion Lou - Bourgoin serait en passe de se concretiser,

avec bien sur, les promesses d'un club jouant le titre à chaque saison.

Je trouve ça dommage pour le CSBJ mais bon, du moment que le rugby ait une place d'honneur en rhone alpes.

Link to comment
Selon Midol, les dirigeants du Lyon Olympique Universitaire Rugby et de Bourgoin réfléchiraient à une éventuelle fusion des deux clubs. Selon la même source, la nouvelle équipe pourrait même voir le jour dès la saison prochaine.

:P

une nouvelle société de production de rugby et services à la Aulas en prévision :whist:

Link to comment
antoine de bourgoin

Selon Midol, les dirigeants du Lyon Olympique Universitaire Rugby et de Bourgoin réfléchiraient à une éventuelle fusion des deux clubs. Selon la même source, la nouvelle équipe pourrait même voir le jour dès la saison prochaine.

:P

une nouvelle société de production de rugby et services à la Aulas en prévision :whist:

ben faudrait quand meme savoir ce que tu veut lolobobo, quand le csbj a ne fait pas une bonne coupe d'europe , faute de moyens , tu taille en disant qu'on a rien a foutre là et qu'on escroque l'erc , et quand ils parlent de fusionner pour monter une equipe pleine de fric genre ol rugby , tu critiques la main mise de aulas , un peu de suite dans les idées quand meme,

sinon pour tous les autres et pour ce qui est de la fusion je suis persuadé que ca se fera pas ! en ce moment ya une vaste campagne de comunication genre election presidentielles et on entend tout et son contraire,

alors du calme on verra bien ce qui ressortira de tous ce bordel .

Link to comment
Guest Isérois

RUGBY - TOP 14/PRO D2. Rapprochement CS Bourgoin-Jallieu - LOU

Du plomb dans l'aile ? Florent COTTÉ

On prête aux deux clubs du comité du Lyonnais l'intention de lier leur destin. Mais le projet est loin de faire l'unanimité, surtout du côté des élus.

Décidément, la rumeur de rapprochement entre le CS Bourgoin-Jallieu (Top 14) et le Lyon Olympique Universitaire (Pro D2) a la peau dure. Ce vieux serpent de mer du rugby régional, nourri par les problèmes financiers récurrents du CSBJ et la difficulté du LOU à accéder au Top 14, ressurgit à intervalles réguliers. Et les dirigeants des deux clubs n'ont rien fait, cette saison, pour lui tordre le cou.

Ainsi, Pierre Martinet, le président du CSBJ, avait répondu le 16 décembre à l'invitation de son homologue du LOU pour assister au match contre Limoges au stade Vuillermet (26-19). Trois semaines plus tard, c'est Yvan Patet qui s'asseyait dans les tribunes de Pierre-Rajon pour la venue de Biarritz (9-0), accompagné de son entraîneur Christian Lanta. Le tout sur fond de fin de contrat du tandem Urios-Tourlonias, en juin.

Un enjeu politique

Difficile, dès lors, d'empêcher le bruit de courir... D'autant que Pierre Martinet, lui-même, n'avait pas caché dans nos colonnes qu'il n'excluait rien pour l'avenir du club berjallien (voir DL du 25 décembre).

Mais, entre les désirs de présidents ambitieux et les soucis des gens du terroir (élus locaux et dirigeants bénévoles), défendant d'autres intérêts, la différence n'est pas mince.

Mercredi dernier, le maire de Bourgoin-Jallieu, Alain Cottalorda (PS), a pris une position tranchée : "Je suis totalement opposé à une fusion CSBJ - LOU. Je l'ai dit à Jean-Jacques Queyranne (président PS de la région Rhône-Alpes) et je passe le message à Gérard Collomb (maire PS de Lyon). "

Message reçu cinq sur cinq. "Notre position n'a pas changé", nous a confié hier Thierry Braillard, adjoint aux sports de la Ville de Lyon. "Nous ne sommes pas favorables à une fusion entre les deux clubs. Pour des raisons économiques et politiques. Lyon tente actuellement de nouer des partenariats avec le Nord-Isère. Le but n'est pas que la Ville-centre absorbe les éléments dynamiques (des villes périphériques). "

En clair, les édiles des deux villes ne veulent pas déclencher d'hostilités. Le CSBJ entend se maintenir coûte que coûte en Top 14 et le LOU y accéder, "pour pouvoir utiliser (le stade de) Gerland pour le rugby à l'horizon 2010" dixit Thierry Braillard.

De leur côté, les dirigeants berjalliens, Pierre Martinet et son directeur général Pierre Raschi, se refusent à tout commentaire. Ce qui ne veut pas dire que rien ne se trame et que le projet ne sera pas remis sur le tapis d'ici peu. Mais une chose est sûre : les tenants du rapprochement CSBJ - LOU ont de sérieux obstacles à surmonter.

© Le Dauphiné Libéré - Mercredi 17 janvier 2007

Link to comment

À l'orée d'un déplacement important du CSBJ samedi à Perpignan, le directeur général berjallien (Raschi) fait le point sur la saison et évoque à demi-mot l'avenir

Le parcours du CSBJ vous satisfait-il ?

En Coupe d'Europe, on a eu la malchance de tomber dans une poule de très haut niveau. Mais nos deux dernières prestations contre le Munster et à Cardiff ont montré nos progrès. En Top 14, on est passés souvent près du succès qui nous ont échappé d'un rien, par manque de réussite ou de maîtrise, ce qui fait qu'on se trouve actuellement loin des objectifs fixés.

Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné lors de la première partie de saison ?

Jusqu'au match à Saint-Etienne contre Clermont (défaite 28-22, le 7 octobre), on était encore à peu près dans les temps, même si on avait déjà perdu des matches à notre portée à Albi et à Castres, entre autres. À cette époque, l'équipe manquait de cohésion et de constance. Les joueurs ne semblaient pas prêts sur le plan mental à gagner ce genre de matches au couteau à l'extérieur. En fin d'année, la situation ne s'est pas arrangée. Le groupe donnait alors l'impression de naviguer à vue. Les deux défaites à Brive et à Montauban nous ont fait mal. La trêve est arrivée à point nommé.

Comment expliquez-vous le redressement berjallien depuis le début de l'année ?

Il y a eu une remise en question à tous les niveaux. Le staff technique a modifié certaines choses à l'entraînement et les joueurs ont également changé d'attitude. Moi, aussi, je me suis remis en cause. J'étais sans doute trop loin du terrain.

Avant le match contre Biarritz, le groupe s'est recentré sur les fondamentaux. Il a retrouvé ses vertus guerrières.

On avait peut-être un peu oublié que la force de Bourgoin a toujours été devant.

Et puis, il y a eu la rentrée de Julien Pierre.

Si Julien Bonnaire est un excellent capitaine, en raison notamment de son sens tactique aiguisé, Julien Pierre est devenu le leader de combat du CSBJ.

Dans quel état d'esprit, le CSBJ va-t-il se déplacer samedi à Perpignan ?

Ce match doit s'inscrire dans la continuité de ce que le groupe fait depuis le début de l'année. Les joueurs tiennent à réussir une grosse performance à Perpignan. Je suis persuadé qu'on a la possibilité de réussir un grand coup. En tout cas, il faudra faire preuve d'un engagement encore supérieur à ce qu'on a fait contre le Munster.

L'avenir du CSBJ est-il assuré ?

On travaille actuellement sur plusieurs scénarios. Ceci dit, sur le plan sportif, je crois que les joueurs se trouvent bien à Bourgoin. La plupart souhaitent rester au CSBJ, y compris Julien Bonnaire à condition qu'on lui présente un projet qui soit en adéquation avec ses ambitions. Julien Pierre a resigné jusqu'en 2009 et Morgan Parra s'est engagé jusqu'en 2010. Notre avenir passe par les jeunes.

Quand on voit les prestations de Parra, David, Nicolas, Genevois, entre autres, on peut être sereins

Qu'allez-vous faire la saison prochaine ?

Ce n'est pas moi qui décide. Mais force est de constater que mon poste de directeur général m'a un peu trop éloigné du sportif. Aujourd'hui, j'aurais plutôt envie de me rapprocher du terrain et, pourquoi pas, d'entraîner

Propos recueillis par Yves Billet

http://www.leprogres.fr/

progresfr.gif

Link to comment

Le Progrès

Article du mardi 30 janvier 2007

Pierre Martinet : «Je ne laisserai pas tomber le CSBJ»

« La pression des politiques, est trop forte pour que le projet de fusion avec le LOU puisse aller à son terme » estime le président berjallien

Comment accueillez-vous le départ de Julien Bonnaire ?

Son départ me touche profondément. Je le regrette. Et lui aussi, sans doute, car il avait vraiment envie de rester. Mais je n'ai plus les moyens de le retenir et de lui offrir l'avenir sportif qu'il réclamait. Je l'ai toujours tenu au courant de la situation du CSBJ, car je ne voulais pas brider sa carrière. On se sépare en bons termes.

On a l'impression, aujourd'hui, que le CSBJ navigue à vue, sans grande visibilité pour la saison prochaine...

Je rencontre actuellement beaucoup de personnes et de sociétés susceptibles d'accompagner le club dans le futur. Ce sont des partenaires, mais également des actionnaires potentiels. Car, je le répète, je suis prêt à ouvrir le capital du club et à céder plus de 50 % des parts. On y verra plus clair à la fin du mois de février.

Serez-vous toujours président du CSBJ ?

Quoi qu'il arrive, je resterai au club. Je ne laisserai pas tomber le CSBJ. Mais je peux très bien céder la présidence...

Où en est votre projet de stade ?

Compte tenu des difficultés à trouver des fonds privés pour le financer (ndlr, il manquerait 20 millions d'euros sur les 60 exigés), on travaille sur une autre solution. Pourquoi ne pas remodeler la tribune Est de Pierre-Rajon qui est en fin de vie ? Je verrai bien une tribune à l'anglaise avec une vingtaine de loges et un grand espace réceptif. Elle pourrait permettre d'accroître, en outre, la capacité du stade de mille à deux mille spectateurs.

Votre projet de fusion avec le LOU est-il toujours d'actualité ?

Il y avait vraiment la volonté de construire un grand club régional. Mais, depuis le début, on se bat contre des montagnes. La pression des politiques, en particulier au niveau des deux maires, MM. Collomb et Cottalorda, est trop forte pour que ce projet puisse aller à son terme. Les associations et les supporters des deux clubs sont également plus que réticents. Alors, à mon grand regret, on ne va pas aller plus loin.

Ce projet est donc mort-né.

J'espère simplement qu'il n'est pas enterré...

Propos recueillis par Yves Billet

http://www.leprogres.fr

:rolleyes:

Link to comment

Déclaration de Christophe Urios (entraîneur de Bourgoin)

Je suis en fin de contrat avec le club et, comme on ne m'a rien proposé, j'en conclus donc que je ne fais plus partie des plans d'avenir du club. Je ne serai donc plus l'entraîneur du CSBJ la saison prochaine, c'est une certitude. Ce n'est pas une décision prise sur un coup de tête car, en fin d'année dernière, j'ai pris conscience qu'il y avait beaucoup de choses qui ne me convenaient plus dans le fonctionnement du club.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Le CSBJ possède un nouveau duo d'entraîneurs (Raschi-Catinot) pour la saison prochaine, mais son futur visage reste incertain.

Joueur jusqu'en 2005, manager depuis, Pierre Raschi sera donc directeur sportif et entraîneur des avants berjalliens la saison prochaine. L'homme fort du CSBJ, aux multiples casquettes, sera assisté dans sa tâche par Eric Catinot. L'actuel entraîneur d'Oyonnax aura la responsabilité non seulement des lignes arrière « ciel et grenat », mais également du mouvement général. Un troisième homme pourrait compléter à terme ce duo, puisque le spécialiste de la défense, Grant Doorey, va s'en aller rejoindre la sélection du Japon, qualifiée pour la Coupe du monde.

En attendant de retrouver le terrain cet été, Pierre Raschi essaie tant bien que mal de bâtir le CSBJ 2007-2008.

S'il a des idées bien arrêtées sur la question, force est de constater qu'il navigue pour l'instant à vue. Il attend, en vain, que Pierre Martinet valide un budget pour la saison prochaine. Il semblerait que le président berjallien soit toujours à la recherche de l'actionnaire idoine (Fiducial ?) ou de partenaires prodigues soucieux de venir l'épauler. Aussi, Pierre Raschi doit-il travailler sur deux scénarios possibles.

Dans le premier cas, il espère pouvoir continuer à s'appuyer sur un budget de 8,5 à 9 millions d'euros. Outre les internationaux Milloud et Boyet, le taulier Pierre, la jeune garde « ciel et grenat », dont Parra, David et Nicolas sont les plus beaux fleurons, les trois joueurs de la première ligne (Cardinali, Cabello, Khinchagishvili) en fin de contrat seraient plutôt enclins à rester, alors que Boussès, contacté par plusieurs clubs majeurs (Stade français, Sale, Agen) s'interroge sur la suite à donner à sa carrière.

Arrivées, départs ?

Côté arrivées, le numéro 8 écossais Callam, le centre toulousain Mermoz, quelques espoirs de Pro D2, tel l'Auscitain Chavet, ainsi qu'une ou deux pointures de l'hémisphère Sud pourraient venir renforcer le collectif berjallien. En revanche, plusieurs joueurs en fin de contrat ou peu utilisés cette saison (Peyron, Del Fava, Prendergast, Giorgadzé, Finau, Carmona) seraient laissés libre.

Dans le second cas, et un budget en forte diminution aux alentours de 7,5 millions d'euros, tout serait alors remis en question, à commencer par les prolongations de contrat de certains joueurs que le CSBJ souhaite conserver. De la décision - imminente ? - de Pierre Martinet dépend donc plus que jamais l'avenir du rugby berjallien.

Yves Billet

http://www.leprogres.fr/

:rolleyes:

Link to comment
  • 2 weeks later...
Guest Xv-31

BOURGOIN : MARTINET VA REMPILER.

Contrairement à ce qu’il avait laissé entendre il y a quelques semaines, Pierre Martinet sera bien encore président du CS Bourgoin-Jallieu la saison prochaine. Il travaille actuellement avec la municipalité pour la réalisation d’une nouvelle tribune au stade Pierre-Rajon.

Disponible pour octobre prochain, elle offrirait une vingtaine de loges pour les partenaires et 200 à 300 places de gradins supplémentaires. D’autre part, le président isérois a annoncé qu’il allait proposer à l’ouvreur Benjamin Boyet une prolongation de contrat au-delà de 2008. Et l’équipe de la saison prochaine sera construite selon lui autour de son ouvreur, d’Olivier Milloud et de Julien Pierre, qui en sera le capitaine.

E. C.

L'Equipe

:rolleyes:

Link to comment
Il a dit la même chose avec Cécillon.... :crying:

Cela en est fini du club ? Il se débarasse des joueurs clés et donc des gros salaires. Union avec le LOU. Fin du CSBJ. Encore un club tué par le rugby pro, comme le Bègles, et comme tous les clubs des petites villes.

C'était mieux avant.

:rolleyes:

cocbourgoinxa4.jpg

voila une photo de 1984 qui illustre tes propos! 2 clubs phare de 2 régions à l'époque ( le co creusot et le csbj)

le rugby pro a presque tué le 1er (fed 2) je vous souhaite un meilleur sort!

Link to comment

Tos tu as beau habité à 500 bornes au sud de Lisboa ton coeur est resté au Creusot :rolleyes: Tant de fidélité et de passion pour ton club, ça fait plaisir à voir.

PS : T'as des nouvelles de nos petits :crying:

Link to comment
Tos tu as beau habité à 500 bornes au sud de Lisboa ton coeur est resté au Creusot :rolleyes: Tant de fidélité et de passion pour ton club, ça fait plaisir à voir.

PS : T'as des nouvelles de nos petits :crying:

montpellier a battu le XV du président 36 à 14. quand au creusot de thomas kuzbik il perd à drancy 12 à 6.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...