Jump to content

Ce N'Est Pas Moi Qui Le Dit !


Pit

Recommended Posts

extrait d'un article de l'Equipe:

«Les arbitres du Top 14 sont nuls»

Pas du genre à s'échapper, le troisième-ligne du Racing-Métro 92 aborde également les sujets qui fâchent. « Les arbitres du Top 14 sont nuls. Il n'y en a que deux ou trois qui sont pros. Et encore, j'aimerais savoir ce qu'ils font vraiment ». Le Castres Olympique en prend également pour son grade. Le club de Pierre-Yves Revol, président de la LNR, étant accusé d'être favorisé par l'arbitrage. « C'est une réalité. Les gonzes, ils ne se cachent même pas. Avant, c'était pareil avec Biarritz... et c'est toujours un peu le cas ». :smile:

Link to comment
fanofnumber10

extrait d'un article de l'Equipe:

«Les arbitres du Top 14 sont nuls»

Pas du genre à s'échapper, le troisième-ligne du Racing-Métro 92 aborde également les sujets qui fâchent. « Les arbitres du Top 14 sont nuls. Il n'y en a que deux ou trois qui sont pros. Et encore, j'aimerais savoir ce qu'ils font vraiment ». Le Castres Olympique en prend également pour son grade. Le club de Pierre-Yves Revol, président de la LNR, étant accusé d'être favorisé par l'arbitrage. « C'est une réalité. Les gonzes, ils ne se cachent même pas. Avant, c'était pareil avec Biarritz... et c'est toujours un peu le cas ». :smile:

deja poste :sleeping:

Link to comment
Guest chomelaregle

Chabal: "Je suis un bon ouvrier"

La sortie de son autobiographie, mercredi, donne à Sébastien Chabal l’occasion de se raconter dans l’intime. Et d’énoncer des opinions bien senties sur les acteurs du rugby français. Extraits de l’entretien à paraître dans le Journal du Dimanche du 24 avril.

Une autobiographie à 33 ans, pourquoi pas ? Dans Ma petite étoile*, qui sort mercredi, Sébastien Chabal égrène les souvenirs: son enfance, ses amitiés, sa carrière atypique, la créature médiatique qu’il est devenu… Le colosse pudique a forcé sa nature pour explorer l’intime. S’il ne dévoile pas de secrets de vestiaire, il faut lire en creux les passages évoquant les entraîneurs de sa vie et les petites dérives du rugby français. La suite de l’histoire s’écrira dans les mois à venir, avec le Racing Métro et le XV de France… à condition d’être sélectionné pour la Coupe du monde.

Pourquoi cette autobiographie?

Au début, je n’en avais pas très envie. Mais deux livres étaient déjà sortis sur moi, beaucoup de choses sont dites. Puisque j’avais toujours l’air d’intéresser les gens, autant que ce soit moi qui me raconte.

Vous racontez des scènes assez intimes: votre premier baiser, le regret de ne pas avoir assisté à la naissance de votre fille…

Ce sont des moments importants, mais ce n’est pas top secret non plus. J’en avais parlé avec ma famille. Moi qui suis pudique, je me suis fait violence dans les premières séances de travail. Après, la confiance s’est installée.

"Je ne suis pas un rugbyman", dites-vous en ouverture. Vous êtes pourtant devenu LE rugbyman dans l’esprit du grand public…

C’est la vérité. C’est mon métier, mais je ne suis pas le rugbyman type, qui rêvait tout petit de faire carrière en regardant des matches. Je suis tombé dedans par hasard et ça a réussi, grâce à quelques rencontres. Aujourd’hui, oui, j’ai cette notoriété.

«Je sais le joueur que je suis et celui que je ne serai jamais.»

Vous vous décrivez comme un cancre à l’école…

Non, c’est l’école qui m’a fait faux bond à cause d’une mauvaise rencontre avec une prof de maths. Avant j’adorais les études, j’étais plutôt "scientifique". Mais au collège, j’étais en pleine rebellion, et je suis tombé sur une tête de cochon pire que moi. Je me suis braqué contre elle, jusqu’à me braquer contre le système. J’ai des regrets de ne pas être allé plus loin. Mais ça m’a permis d’apprendre un métier, tourneur-fraiseur.

Vous dites que vous étiez un bon ouvrier. ça s’applique aussi au rugby?

Oui. A l’usine, j’avais le désir d’apprendre et de bien faire mon travail. Aujourd’hui encore, je mets tout en œuvre pour progresser. Je suis un bon ouvrier du rugby.

Vous dénoncez les médias sportifs. Or le regard que vous posez sur votre jeu rejoint les critiques: passages à vide durant vos matches, technique plutôt fruste…

Je me suis souvent fait sauvagement attaquer, avec des critiques non fondées. Comme après la dernière défaite en Angleterre. Mais oui, je suis lucide. Je sais le joueur que je suis et celui que je ne serai jamais. Mais il n’y a pas beaucoup de types qui sont à fond 80 minutes. Et j’ai la sensation d’avoir fait plus de bons que de mauvais matches dans ma carrière.

Pourquoi dévoilez-vous vos revenus, plus d’un million d’euros annuels, dont 360.000 euros au Racing?

Je ne suis pas pudique avec l’argent. ça me gêne de m’afficher, mais pas de dire combien je gagne à peu près. Je mérite cet argent. Je ne le vole pas.

Alors que vous regrettez de ne plus être anonyme, vous multipliez les contrats publicitaires…

Oui, c’est contradictoire. Mais il faut que je profite de tous ces avantages, même s’il y a des contraintes. J’ai organisé ma vie ainsi, je fais avec. Et même quand on m’appelle "Alain Chabal", c’est toujours sympathique.

«Les arbitres du Top 14 sont nuls, ils me rendent fous.»

C’est l’amitié qui vous a conduit à découvrir ce sport. La retrouvez-vous dans le rugby d’aujourd’hui?

C’est complètement différent. J’ai commencé au plus bas niveau des juniors. Il y avait juste le plaisir de s’entraîner deux fois par semaine, de passer un bon moment sur le terrain et de faire la fête derrière. Mais la camaraderie est toujours là. C’est ce qui nous a fait gagner beaucoup de matches avec le Racing, quand on commençait à prendre l’eau.

Vous dénoncez vertement les arbitres.

Je dis ce que je pense: les arbitres du Top 14 sont nuls. Ils me rendent fous. Il n’y en a que deux ou trois qui sont pros. Et encore, j’aimerais savoir ce qu’ils font vraiment. Les arbitres de touche ont un boulot la semaine, et ils sont tout content d’être là le week-end. Ils n’aident pas l’arbitre central et quand ils interviennent, c’est catastrophique.

A vos yeux, Castres, le club du président la Ligue Pierre-Yves Revol, est avantagé par l’arbitrage…

C’est une réalité. Je cite un match de la saison dernière où tout le monde l’a vu. Les gonzes, ils ne se cachent même pas. C’est dommage pour notre sport. Avant, c’était pareil avec Biarritz (le club de Serge Blanco, ancien président de la LNR)… et c’est toujours un peu le cas. Il suffit de regarder les tirages au sort des poules de Coupe d’Europe : Biarritz n’a jamais des groupes très relevés. Ils ont de la chance, tant mieux pour eux.

Lorsque vous évoquez vos entraîneurs, on vous sent plus proche de Michel Couturas (Bourgoin) ou Philippe Saint-André (Sale) que du sélectionneur Marc Lièvremont.

Non. C’est vrai que je préfère avoir des trames de jeu pour savoir où je vais, mon style est direct et a besoin de guides. Ensuite, j’ai parlé de chacun d’eux en fonction de l’importance qu’ils ont eu. Pierre, on se connaît depuis un an et demi. Bernard (Laporte, ancien sélectionneur), on s’est vus huit ans par intermittence. On se rappelle plus facilement celui qui vous a formé, guidé, comme Michel Couturas. C’est la grande figure de mon parcours de rugbyman. Sans doute pas le meilleur technicien, ni tacticien, mais il savait parler aux hommes. Il disait de moi que j’étais "un diamant brut". C’est Philippe (Saint-André, à Sale) qui a fait les finitions. Mais j’ai toujours eu de bons rapports avec tous mes entraîneurs.

Vous évoquez les changements intervenus dans le fonctionnement du XV de France depuis la déroute face à l’Australie. Les trois premières années de Marc Lièvremont n’auraient donc servi à rien?

Quand les choses auxquelles on croit ne marchent pas, il faut savoir les remettre en question. Est-ce que ça ne sert à rien pour autant ? C’est dur de dire ça. Aujourd’hui, on sait ce qu’il faut qu’on fasse… et qu’on ne fasse pas. On sait que le jeu à tout va ne nous convient pas. On a ces repères, même s’ils se sont créés dans la difficulté.

«Marc doit savoir à 95% quels joueurs ils va emmener. Je dois faire partie des 5% d'incertitudes.»

Relativiser les défaites face à l’Australie et en Italie, c’est la méthode Coué?

Non, c’est grave d’avoir perdu en Italie (22-21). Plus que d’avoir pris soixante points face à l’Australie (13-59). A Rome, on a péché dans l’envie. Mais je sais que notre groupe est plus fort que ça. La qualité, on l’a. Même si on ne peut pas tout résoudre en deux mois, la période de préparation à la Coupe du monde fera du bien.

Vous dites avoir été déçu par votre éviction de l’équipe de France après l’Italie…

Ça m’a agacé, même si j’ai trouvé légitime que Marc (Lièvremont) procède à des changements. On a été six à partir, alors que je pense encore que c’était une défaite collective.

Avez-vous peur de ne pas être retenu pour la Coupe du monde?

Oui. Je n’ai jamais été certain d’être dans le wagon. Donc après l’Italie je me suis senti en vrai danger. Et aujourd’hui encore. Marc doit savoir à 95% quels joueurs il va emmener. Je me dis que je dois faire partie des 5% d’incertitudes. Les derniers matches de la saison pourraient peser dans la balance.

Si vous deviez choisir entre un premier titre de champion de France avec le Racing et une victoire sur l’Angleterre en quarts de finale de la Coupe du monde?

Oh, tu es dur là! Je vais être champion de France et on rencontrera les Argentins en quarts à Auckland…

Le Racing peut-il vraiment être champion?

Clairement. Il faut qu’on arrête de regarder trop loin devant, comme on l’a fait ces deux derniers matches. On s’est laissé emporter par le tourbillon des phases finales qui arrivent et ces demi-finales qu’on nous promettait. On n’a jamais été plus forts que face à des matches à pression, des rendez-vous capitaux. Le groupe est fort mentalement, très solidaire et avec des bonnes qualités de rugby. On est toujours présent au pied du mur.

Et devenir champion du monde au pays des All Blacks, vous y croyez vraiment?

Mais oui! La victoire semble promise aux All Blacks, comme en 2003 et 2007… Ils sont encore au-dessus, mais il y a aussi l’Australie. En tout cas, si j’y vais, ce n’est pas pour jouer un quart de finale et le perdre. Il faut y aller tête haute, avec envie de devenir champions du monde.

«Mon avenir? Je ne me suis pas fixé de limite.»

Vous évoquez le "têtologue", le psychologue François Pelletier, qui travaille avec l’équipe de France. Que vous a-t-il apporté?

On a d’abord rempli un questionnaire sur internet avec une centaine de questions débiles. Il y avait deux phrases, il fallait en cocher une. Genre: "1. Je préfère les voitures bleues. 2. J’aime les biscuits secs." Il a analysé ça, et quand on est allé le voir, c’est comme s’il nous connaissait depuis tout petit. Il nous avait ouvert le cerveau. C’était très fin, vraiment surprenant. Je l’ai rencontré deux fois: on a surtout parlé de la manière dont il me voyait dans le collectif. Mais aussi de ce que je pourrais gagner par un travail de d’imagination. Visualiser des actions positives, plutôt que revenir sur les actions passées.

On entrevoit des fissures dans la carapace lorsque vous évoquez l’avenir. L’après-rugby vous fait peur?

Oui. Je jouerai la saison prochaine, et peut-être un an ou deux de plus. Je ne me suis pas fixé de limite. Après, je ne me vois pas profiter de la vie en cueillant des pêches et des abricots. J’ai besoin d’être occupé. J’ai des projets dans l’immobilier, avec Lionel Nallet et un autre pote. De toute manière, je resterai à Paris. C’est plus facile pour le business que d’habiter dans notre maison de la Drôme.

Le personnage Chabal survivra-t-il à votre fin de carrière?

Oui. Il serait mort s’il était resté dans le monde du rugby. Aujourd’hui, il est à dix mille lieues de ça.

Link to comment

Histoire de relancer un peu les médias sur lui, que le marketing s'en mêle de façon à assurer sa place à la CDM, bien joué :whist:

Link to comment

Midol du jour...

Polémique

Chabal tire à vue

Vincent Bissonnet

Jusqu’alors, personne n’avait encore rien trouvé à redire au personnage Chabal. Et pour tout dire, on se trouvait même assez admiratif de la façon dont le barbu le plus célèbre de France assume, au quotidien, sa popularité. Il suffisait de se trouver à Perpignan, voilà deux semaines, pour constater la cote d’amour de Sébastien Chabal auprès du public, ainsi que son extrême disponibilité. L’idée de publier une biographie, à l’image des plus célèbres footballeurs anglais, pouvait ainsi paraître compréhensible, même si l’on était en droit de s’interroger quant à la pertinence de traiter pareil sujet avant même la fin de sa carrière. Reste que l’on a été relativement déçu, à la publication de cet ouvrage. Que l’icône s’attaque aux journalistes

était, évidemment, relativement prévisible. Et comme les joueurs savent admettre les critiques, la profession peut également tenir compte des siennes. En revanche, que Sébastien Chabal s’attaque de front aux arbitres français ainsi qu’au Castres olympique, suspecté d’être favorisé par ces derniers, nous paraît du plus mauvais effet (et ne saurait franchement rendre service à son club). Tout comme les critiques formulées à l’égard de Richie McCaw, certes parfois « tricheur», mais avant tout immense joueur de rugby. On veut bien comprendre le besoin légitime pour Chabal et ses conseillers de rendre sa biographie rentable, et donc d’allumer certaines polémiques de façon à créer un «buzz», auquel nous avons d’ailleurs conscience de

contribuer. Mais, franchement, pareille manoeuvre était-elle vraiment nécessaire? ■

Link to comment

Hum, le Racing le paye 360 000€ par an, soit seulement 30 000 par mois ?? Mouais...

Pourquoi sous-estimerait-il son revenu ? S'il le donne, il n'a aucune raison de faire cela. D'autant plus qu'il ajoute la somme de ses contrats pubs.

J'aime bien son interview.

Link to comment

Hum, le Racing le paye 360 000€ par an, soit seulement 30 000 par mois ?? Mouais...

Pourquoi sous-estimerait-il son revenu ? S'il le donne, il n'a aucune raison de faire cela. D'autant plus qu'il ajoute la somme de ses contrats pubs.

J'aime bien son interview.

Ben moi aussi en fait!

En fait jaime pas trop la langue de bois et le ton " on est une grande famille" qu'adopte beaucoup dans ce milieu pour te faire un petit coup en douce.

L'argent: il le vole pas plus que beaucoup, il peut donc annoncer.

L'arbitrage entirement d'accord, prétentieux pour beaucoup et pas bon pour la plupart.

Le CO par contre, c'est pas très adroit. Est ce faux? je sais pas.

Link to comment
Guest Tropico

Bah non c'est vrai pour le CO, forcement, comme tous les clubs qui ont eu un président, mais après la période blanco ça parait presque zen et normal là tellement on c'est fait enfumer pendant des années, ce qui continue comme il le dit.

Le fait d'avoir Revol président influence forcement un peu mais Revol je ne l'ai jamais vu aller gueuler dans les vestiaires à al mi-temps, offrir des cadeaux à l'arbitre devant tout le monde, lui payer 1 semaine à Caliceo juste avant un match ou changer des règles juste pour arranger son club. En fait rien de scandaleux, encore une fois surtout apres blanco qui a juste filé des titres à son équipe pendant un bon moment.

Link to comment

Je trouve cette interview totalement minable, surtout son couplet concernant l'arbitrage.

Si les joueurs, et surtout ceux qui sont sur le devant de la scène se mettent à balancer à tout va sur les arbitres, désolé mais on se dirige vers l'irrespect total qu'on voit au foot. Le rugby doit être le sport le plus difficile à arbitrer, et des erreurs il y en a à tous les matchs, mais en contrepartie jusqu'à présent l'arbitre était respecté. Moi on m'a toujours dit que "l'arbitre à toujours raison", et qu'on s'adresse à lui en disant "monsieur l'arbitre". Et si on conteste on prend 10m. C'est le seul moyen pour que les matchs se déroulent correctement sans qu'à chaque action on ait un regroupement de crétins autour de l'arbitre pour se plaindre de ses décisions. En plus on peut dire ce qu'on veut sur l'arbitrage (moi le premier des fois ça me fait bondir), mais les progrès ont quand même été spectaculaires ces 20 dernières années (pour ceux qui en douteraient je leur conseille de regarder les vieux matchs et le nombre de fautes non sifflées).

Le seul point où je lui donne à moité raison c'est sur les juges de touches qui ne participent pas assez au jeu (je crois d'ailleurs que quelqu'un sur ce forum avait expliqué pourquoi il y a quelques temps), mais pour le reste il est complètement à côté de la plaque.

Et franchement j'ai un doute sur le fait que les arbitres français soient vraiment si mauvais par rapport à leurs homologues étrangers. Perso l'arbitrage d'un Berdos ou d'un Poite me choque rarement, et j'ai le souvenir d'avoir hurlé contre des Rolland, White ou Kaplan (sans parler d'Owens, mais lui c'est à part :sorcerer: ).

J'espère vraiment que ce genre d'interventions restera un cas isolé et que tous les joueurs vont pas se mettre à cracher sur le corps arbitral, il y a déjà les supporters pour ça.

Link to comment
Guest Tropico

Ce n'est pas en disant rien que les choses vont évoluer.

Et les joueurs en "off" disent tous que eux sont pros et s'entrainent 30h par semaine et que les arbitres sont des breles qui jouent 2h dans la semaine et pipent rien.

Il y a des scéances videos plus seulement sur l'adversaire mais aussi sur l'arbitre pour l'étudier et s'adapter à son arbitrage, savoir les fautes qu'il ne voit pas etc, c'est naze.

Les arbitres sont pas tout le temps au point physiquement déjà et au niveau du jeu, quand on voit l'arbitrage des mélées, pour un avant je comprend que ça énerve, ils sont encore amateurs et dépassés.

Link to comment

Ben justement ils voient quand même beaucoup plus de choses qu'avant, et ils n'ont pas une vue "comme à la télé" du terrain pour juger ce qui se passe.

Que les joueurs se plaignent à la rigueur c'est normal, il y a tellement d'actions pénalisables qu'on en trouvera toujours une sifflée à tort ou non sifflée, dans le genre "mais ils étaient tous hors jeu", mais jusqu'à présent ça restait en off et il faut que ça continue. On arrivera jamais à arbitrer le rugby comme un autre sport, c'est pas le tennis hein, donc le principal est que l'arbitre continue de se faire respecter, même s'il commet des erreurs.

Pour ce qui est de l'arbitrage des mélées j'ai carrément l'impression que ce sont des consignes données aux arbitres. Et d'ailleurs sur ce point je trouve les arbitres français bien meilleurs que les britanniques par exemple, qui ont carrément renoncé à les arbitrer !

Link to comment

Réaction de Mené http://www.20minutes.fr/ledirect/712939/sports-rugby-sebastien-chabal-repris-ordre-patron-arbitres

Rugby: Sébastien Chabal repris à l'ordre par le patron des arbitres

Mis à jour le 25.04.11 à 17h36

Directeur technique de l’arbitrage français, Didier Mené n’a pas aimé que Sébastien Chabal qualifie les arbitres de Top 14 de «nuls» et remette en cause leur compétence dans les colonnes du Journal du dimanche. «Ce qui me gène le plus, c'est la portée symbolique, déplore Mené interrogé par RMC Info. Quand un international français se permet de faire ses déclarations, je me dis que pour l'ensemble du rugby, c'est plus problématique. La portée de ces propos est inquiétante pour le rugby dans son ensemble.»

A.P.

Link to comment

Travers réagit aussi...

Le 25/04/2011 à 18:31 | Mis à jour le 25/04/2011 à 18:42

Rugby-Top 14

Travers:«Chabal nous fait injure»

Suite aux propos de Sébastien Chabal accusant Castres de bénéficier d'un avantage sur l'arbitrage, Laurent Travers a tenu à réagir. Pour le co-entraîneur du CO, Chabal «fait injure à nos joueurs.»

Laurent Travers ne participera certainement pas à la prochaine séance de dédicace de Sébastien Chabal. Mercredi, le troisième-ligne du Racing-Métro publie son autobiographie, Ma petite étoile, où il dénonce certains agissements du monde du rugby. Dimanche dans les colonnes du Journal du Dimanche, l'international français (33 ans, 62 sélections) s'est autorisé une sortie particulièrement critique sur l'arbitrage et les avantages dont bénéficierait le Castres Olympique, club du président de la LNR, Pierre-Yves Revol. «Il faudrait déjà que Sébastien Chabal apprenne le mode de désignation des arbitres du Top 14, nous a confié Laurent Travers, le co-entraîneur du CO. Ils dépendent de la FFR et non pas de la Ligue. J'espère qu'il n'y a pas que cela dans son livre. Déjà que je ne lis pas beaucoup, il y en aura un de moins dans ma bibliothèque.»

Particulièrement remonté contre le Racingman, Travers regrette ces accusations infondées. «Je voudrais dire à Sébastien qu'il reprenne les derniers matches entre Castres et le Racing-Métro. L'an passé (20e journée, 24-24), Simon Raiwalui (deuxième-ligne du Racing) avait commis un véritable attentat sur Akvsenti Giorgadze (*). Notre talonneur vient tout juste de reprendre le rugby. On avait décidé de ne pas porter de réclamation. Ce serait bien que Sébastien reprenne certaines vidéos. Il est le bienvenu à Castres. Je ne veux surtout pas donner de l'importance à ses propos. Mais ce qui me gêne, c'est qu'il fait injure aux joueurs et à deux hommes : Pierre-Yves Revol et Serge Blanco. C'est mal les connaître quand on connaît leur intégrité.» Recueilli par Vincent PERE-LAHAILLE (@vpl_lequipe)

(*) Cité pour cette agression sur Akvsenti Giorgadze, mis KO et victime, en plus de la commotion cérébrale subie lors de sa chute, d'une fracture du tibia et de la malléole, Simon Raiwalui avait été suspendu 30 jours.

Link to comment

Pourquoi une critique est elle un manque de respect ?

L'intégrité des arbitres de top 14 ? Même le Midol a parfois évoqué les dessus d'un monde opaque aux règles internes qui en feraient palir plus d'un...

Si je suis contre l'acharnement... on critique les joueurs, les entraineurs, les dirigeants mais il ne faut pas aussi tacler un arbitre ? De plus, Chabal ne fait que dire ce que l'on pense tout bas. C'est tout.

Quant à la difficulté d'arbitrer, personne ne conteste cela... Si ?

Link to comment

Chabal peut dire ce qu'il veut des médias; mais il faut bien reconnaitre que grâce à eux; son bouquin fait déjà parler

Link to comment

Ce n'est pas une critique en général qui est un manque de respect, mais celle-là. Il ne dit pas "il faudrait que l'arbitrage soit amélioré et que les arbitres de touche aient un réel pouvoir", ce que tout le monde pense et dit, mais "tous les arbitres sont nuls et malhonnêtes". Si c'est pas du manque de respect pour l'ensemble d'une profession ! Je veux bien qu'il y ait eu des trucs pas très clairs niveau arbitrage, mais j'ai vraiment pas l'impression qu'on soit dans un système de "mafia" avec des vainqueurs désignés à l'avance, faut pas déconner.

Ce qui me dérange, c'est qu'évidemment personne ne conteste la difficulté d'arbitrer, mais que dès que l'arbitre semble faire une erreur il l'a fait exprès, est vendu, et que sais-je. Au final pour moi ça revient au même. Je suis pas contre la critique envers un arbitre, mais elle est devenue systématique, il y a pas un match sans qu'un camp ou l'autre ou les deux mettent la défaite sur le dos de l'arbitrage. Quand ça vient des supporters ça va, des présidents / entraineurs c'est plus limite, mais alors quand c'est un joueur qui dit ça, en plus un type qui est sensé représenter le sport au niveau du grand public je trouve ça scandaleux.

Franchement ça vaut le coup de regarder les vieux matchs, pour voir à quel point l'arbitrage s'est amélioré. Ca fait relativiser les "scandales arbitraux" que l'on voit de son canapé.

Link to comment

Qu'il s'occupe de ses performances, car le mec il n'est sérieusement pas en position de parler. :angry: .

Je veux bien qu'il dise que les arbitres doivent être professionnels, mais mettre en doute les agissements de Revol et Blanco c'est complètement absurde et d'une débilité profonde quand on est un joueur. Sur un forum ca va, ca passe, on déconne. Mais là Chabal quoi, qu'il ferme sa bouche.

Link to comment

Au tour de Blanco de répliquer sur RMC.

En gros :

- il ne contredit pas la manque de professionalisation des arbitres, mais réfute catégoriquement leur partialité,

- juge que c'est périlleux de balancer comme ça à quelques semaines des phases finales et que ça ne pourra que le desservir lui et son équipe,

-rappelle les régles de tirage au sort des poules de coupe d'Europe et rappelle à Chabal que Biarritz s'est gagné d'être dans le premier chapeau (notament grâce à des victoires contre Sale :whist: )

-signale que pour ces déclarations, Chabal s'expose à des sanctions de la part de la Ligue et de la Fédé,

- enfin conclue par une attaque en ligne sur le thème "heureusement que M.Chabal sort ce genre de bouquin pour marquer l'histoire du rugby parce que ce n'est pas avec ses performances sur le terrain qu'il y arrivera (son parcours se limite à 3 mâchoires fracturées)

Bref, pas fini cette histoire !

Link to comment
Guest chomelaregle

Qu'il s'occupe de ses performances, car le mec il n'est sérieusement pas en position de parler. :angry: .

pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Link to comment

A propos de dauber sur les arbitres dans les médias, je viens de voir le gars Lombard sur Infosport. Comme aux Spécialistes, il ne se gêne pas pour mettre en cause l'arbitrage...

Mais, détail qui a son importance, c'est l'arbitrage britannique et celte, dont il cause... :smile:

Link to comment
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

Link to comment

Pour ma part ce que je trouve le pire, c'est quand Blanco dit que la sortie de Chabal pourrait déservir son club pendant les phases finales...si ça, c'est pas un aveu de partialité du corps arbitral... :sleeping:

Link to comment
fanofnumber10

Pour ma part ce que je trouve le pire, c'est quand Blanco dit que la sortie de Chabal pourrait déservir son club pendant les phases finales...si ça, c'est pas un aveu de partialité du corps arbitral... :sleeping:

si toi, on te dit que t'es un gros nul, tu auras pas un a priori negatif sur le mec qui t'a taille ? :whist:

c'est evident que les arbitres l'auront a l'oeil, c'est une reaction naturelle

Link to comment

En fait personne ne conteste vraiment ce que Chabal dit.

Ce qui gene le plus c'est que ce soit Chabal qui le dise.

N'étant pas un amateur éclairé du rugby, j'avais une opinion dudit Chabal compatible avec ce que j'en lisais ici ou là, et pas forcement positive.

Du coup, là, il m'apparait beaucoup plus respectable.

Link to comment

Le sel de l'affaire c'est que Chabalou et/ou sa plume taillent un corps arbitral qui dépend de la FFR, alors qu'en cas de sélection pour le NZ Lapinou's Tour il sera plus ou moins, lui, Chabalou, contractuellement lié à ladite FFR...

Affaire à suivre... :original:

Link to comment

Léger rétropédalage nocturne... http://www.rugby365.fr/infos-clubs/article_523521_Racing-Chabal-calme-le-jeu.shtml

Dépêche

RACING : CHABAL CALME LE JEU

lundi 25 avril 2011 - 22h32

Sébastien Chabal tempère sur son twitter sa pensée initiale au sujet de l’arbitrage français, précisant qu’il ne met pas du tout en cause ni l’intégrité du président de la Ligue ni celle des arbitres, comme aurait pu le laisser penser son entretien dans le JDD qui avait provoqué un début d’incendie.

« Ils (les arbitres) sont aussi trop dépendants de la Ligue nationale de rugby, tempère Sébastien Chabal lundi soir sur son twitter. Et comme les responsables de la Ligue sont issus de clubs, le risque de pressions et de favoritisme est important. Quand Serge Blanco était patron de la Ligue, son club de Biarritz était parfois traité avec bienveillance par certains arbitres. Aujourd’hui, c’est Pierre-Yves Revol, l’ancien président du Castres Olympique, qui se trouve aux commandes. Eh bien, il m’est arrivé, lors de certains matchs, d’avoir le sentiment que l’arbitre ne faisait pas toujours preuve d’une grande intransigeance vis-à-vis des Castrais… Je ne mets pas en cause l’intégrité du président de la Ligue ni celle des arbitres, mais il est vrai que l’on peut parfois nourrir quelques doutes. »

A.C (Rédaction Sport365.fr)

Link to comment
fanofnumber10

Léger rétropédalage nocturne... http://www.rugby365....me-le-jeu.shtml

Dépêche

RACING : CHABAL CALME LE JEU

lundi 25 avril 2011 - 22h32

Sébastien Chabal tempère sur son twitter sa pensée initiale au sujet de l'arbitrage français, précisant qu'il ne met pas du tout en cause ni l'intégrité du président de la Ligue ni celle des arbitres, comme aurait pu le laisser penser son entretien dans le JDD qui avait provoqué un début d'incendie.

« Ils (les arbitres) sont aussi trop dépendants de la Ligue nationale de rugby, tempère Sébastien Chabal lundi soir sur son twitter. Et comme les responsables de la Ligue sont issus de clubs, le risque de pressions et de favoritisme est important. Quand Serge Blanco était patron de la Ligue, son club de Biarritz était parfois traité avec bienveillance par certains arbitres. Aujourd'hui, c'est Pierre-Yves Revol, l'ancien président du Castres Olympique, qui se trouve aux commandes. Eh bien, il m'est arrivé, lors de certains matchs, d'avoir le sentiment que l'arbitre ne faisait pas toujours preuve d'une grande intransigeance vis-à-vis des Castrais… Je ne mets pas en cause l'intégrité du président de la Ligue ni celle des arbitres, mais il est vrai que l'on peut parfois nourrir quelques doutes. »

A.C (Rédaction Sport365.fr)

moi je trouve qu'il en remet une couche

on va mettre Berbizier president de la LNR comme ca il sera content :sleeping:

Link to comment
Guest Tropico

Bon après ça reste vrai hein, c'est déjà assez couillu d'oser le dire en étant encore en activité.

Effectivement Revol, ne semble pas tirer de ficelles, mais la situation veut ça. Par contre blancorleone pendant son reigne et encore maintenant a bien bien magouillé.

Link to comment

Mais non... Le rugby des pardessus, c'est une légende ! Il n'y a pas de coup bas, d'arrangement, de dopage dans le rugby. C'est le sport de l'amitié, de la 3e mitemps :smile: :smile: Ca s'est arrêté à Ferrasse tout ça.

(chome s'étant couché, je l'ai remplacé)

Link to comment

Bon après ça reste vrai hein, c'est déjà assez couillu d'oser le dire en étant encore en activité.

Effectivement Revol, ne semble pas tirer de ficelles, mais la situation veut ça. Par contre blancorleone pendant son reigne et encore maintenant a bien bien magouillé.

Revol, il fait plus light et n'a pas le même réseau que Blanco. Mais les petits arrangements de calendrier pour recevoir les gros à Pierre Antoine, pendant les doublons du Tournoi, ce serait presque passé inaperçu... :whist:

Et que l'on ne vienne pas me dire qu'il n'a pas la main sur le calendrier :shaun:

Link to comment
Guest chomelaregle
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

pas irréprochable?

j'ai pas souvenir d'avoir déjà vu Chabal faire un mauvais geste, ou profiter d'une largesse arbitrale...

Link to comment
fanofnumber10
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

pas irréprochable?

j'ai pas souvenir d'avoir déjà vu Chabal faire un mauvais geste, ou profiter d'une largesse arbitrale...

de toutes facons, si Toulouse est pas champion, c'est que il y a eu tricherie

Link to comment
fanofnumber10

Bon après ça reste vrai hein, c'est déjà assez couillu d'oser le dire en étant encore en activité.

Effectivement Revol, ne semble pas tirer de ficelles, mais la situation veut ça. Par contre blancorleone pendant son reigne et encore maintenant a bien bien magouillé.

Revol, il fait plus light et n'a pas le même réseau que Blanco. Mais les petits arrangements de calendrier pour recevoir les gros à Pierre Antoine, pendant les doublons du Tournoi, ce serait presque passé inaperçu... :whist:

Et que l'on ne vienne pas me dire qu'il n'a pas la main sur le calendrier :shaun:

je me demande quel est son pouvoir reel compare a Blanco. quand tu vois que plus d'un an apres son election, t'as un mec qui quitte la LNR et le lendemain rejoint le BO, tu te dis que Blanco il a bien noyaute la LNR et doit encore avoir des entrees. Revol n'aura jamais les coudees aussi franches que Blanco.

pour les doublons, on a pas que recu des gros pendant cette periode.

Link to comment

Au tour de Blanco de répliquer sur RMC.

- juge que c'est périlleux de balancer comme ça à quelques semaines des phases finales et que ça ne pourra que le desservir lui et son équipe,

:chuis::lol:

J'adore les mecs qui se contredisent dans la même phrase. Et qui se trahissent. :chuis:

Y'a aucune influence dans le rugby mais il aurait pas dû dire ca, lui et son équipe va déguster.

:smile:

Sacré Don Blancorleone. :rolleyes:

Edited by Gabi
Link to comment

Au tour de Blanco de répliquer sur RMC.

- juge que c'est périlleux de balancer comme ça à quelques semaines des phases finales et que ça ne pourra que le desservir lui et son équipe,

:chuis::lol:

J'adore les mecs qui se contredisent dans la même phrase. Et qui se trahissent. :chuis:

Y'a aucune influence dans le rugby mais il aurait pas dû dire ca, lui et son équipe va déguster.

:smile:

Sacré Don Blancorleone. :rolleyes:

En même temps, il a pas tord :rolleyes:

Imagine que t'es l'arbitre du prochain match du racing, avec ce que Chabal vient de dire sur le corps arbitrale, tu le gardes à l'oeil et à chaque fautes tu ne le loupes pas :devil: !

Tu ne siffles pas des fautes imaginaires, c'est juste que t'es plus attentif sur lui et son équipe que sur l'autre, et ca, Revol and Co n'y seront pour rien, Chabal c'est mit en avant tout seul :rolleyes:

Link to comment
Guest chomelaregle

« Sébastien va trop loin, réplique Bernard Laporte. Il peut avoir ce sentiment. S’il le dit, c’est qu’il le ressent. Mais il faut apporter des preuves à tout ça. On ne peut pas lancer de la suspicion de cette façon. C’est maladroit et ça me gêne pour notre sport. Il joue avec le feu. Peut-être que Sébastien n’est pas sûr d’aller à la Coupe du monde. Il a beaucoup de pression. Il lui reste peu de matches pour convaincre le staff de l’équipe de France de l’amener en Nouvelle-Zélande. Ce n’est pas bien ce qu’il a fait. Ça mérite des sanctions. C’est évident. Sinon ça donnerait des idées à d’autres. Il faut que les choses soient cadrées. »

lol, c'est vrai, ça serait con qu'il y ai d'autres mecs qui se réveillent et commencent à gueuler sur l'arbitrage si propre...

tout va très bien, madame la marquise :sorcerer:

Link to comment
Rugby - Top 14

26/04/2011 - 10:34 - Mis à jour le 26/04/2011 - 11:35

Chabal crée la polémique

En critiquant ouvertement le corps arbitral français et en suspectant des largesses en faveur de Castres et Biarritz, Sébastien Chabal a déclenché une vive polémique et la colère de plusieurs acteurs du rugby français dont Serge Blanco, l'ancien président de la LNR aujourd'hui à la tête du BOPB.

"Les arbitres du Top 14 sont nuls. Ils me rendent fous." Les propos de Sébastien Chabal sont durs. A l'occasion de la sortie de son autobiographie, Ma petite étoile, mercredi 27 avril, le troisième ligne international du Racing-Metro a fait une sortie fracassante dans les colonnes du Journal du dimanche. Affirmant que seuls "deux ou trois sont pros", avant d'ajouter qu'il aimerait "savoir ce qu'ils font vraiment." Les arbitres de touche en prennent pour leur grade. "Ils ont un boulot la semaine, et ils sont tout content d’être là le week-end. Ils n’aident pas l’arbitre central et quand ils interviennent, c’est catastrophique."

Chabal s'en est aussi pris à Castres, le club du président de la Ligue, Pierre-Yves Revol, en disant que le CO est avantagé par l'arbitrage. Il s'est expliqué : "Je cite un match de la saison dernière où tout le monde l’a vu. Les gonzes, ils ne se cachent même pas. C’est dommage pour notre sport." Le rugbyman français le plus médiatique a ensuite comparé la situation de Revol à celle de Serge Blanco, président du Biarritz Olympique et ancien président de la Ligue. "Avant, c’était pareil avec Biarritz... et c’est toujours un peu le cas." Il va même plus loin : "Il suffit de regarder les tirages au sort des poules de Coupe d’Europe : Biarritz n’a jamais des groupes très relevés. Ils ont de la chance, tant mieux pour eux."

Blanco souhaite une sanction

Les réactions n'ont pas tardé. Blanco a répondu sur les ondes de RMC ce lundi 25 avril. "Si c’est pour lancer son bouquin, je crois qu’il est tombé bien bas", a commenté l'ancien président de la LNR, conscient que Sébastien Chabal n'est jamais avare de coups médiatiques afin de créer un "buzz". Sur les poules de coupe d'Europe, il s'est défendu en expliquant que leur composition est réalisée par un calcul sur les derniers résultats du club. Conseillant à Sébastien Chabal de "se consacrer à sa vie rugbystique qui ces derniers temps n’a pas été d’un grand niveau", l'ancien international français s'est dit favorable à une sanction disciplinaire. Et d'ajouter : "M. Chabal représente le XV de France, même s’il le représente mal puisqu’on perd le tournoi des 6 Nations et on prend quelques roustes. Une carrière ne peut pas se faire à travers de la publicité. Aujourd’hui Monsieur Chabal n’a pas écrit une seule ligne du rugby français."

Pour dégonfler la polémique, Sébastien Chabal a publié lundi soir sur son site internet les passages de son autobiographie à ce sujet. Pour autant, les critiques sont toujours présentes. Il clame : "Il faut bien reconnaître que la faiblesse de l’arbitrage en France est une réalité incontestable." Et d'ajouter : "Les arbitres sont aussi trop dépendants de la Ligue nationale de rugby. Et comme les responsables de la Ligue sont issus de clubs, le risque de pressions et de favoritisme est important." Les noms de Blanco et Revol sont toujours présents. Mais cette fois, le Racingman nuance : "Je ne mets pas en cause l’intégrité du président de la Ligue ni celle des arbitres, mais il est vrai que l’on peut parfois nourrir quelques doutes."

Mené en appelle à Camou

Didier Mené, le directeur technique national de l'arbitrage, a lui aussi répondu, sur les ondes de RMC: "Mes arbitres sont au-dessus de ça et heureusement, ils ont belle hauteur de vue. Ils sont blindés, y compris face à ce genre de déclarations. Ce n'est pas ça qui va les déstabiliser. Ce qui me gêne le plus, c'est la portée symbolique. Quand un international français se permet de faire ces déclarations, je me dis que pour l'ensemble du rugby, c'est plus problématique. La portée de ces propos est inquiétante pour le rugby dans son ensemble. J'en parlerai mardi (aujourd'hui, NDLR) au président de la Fédération, Pierre Camou". Cette polémique, qui intervient deux semaines avant l'annonce du groupe des trente joueurs retenus pour la Coupe du monde, devrait encore rebondir dans les prochains jours.

Rugbyrama - B.P et N.A.

Link to comment

pour les doublons, on a pas que recu des gros pendant cette periode.

C'était disons troublant la saison passée: réception de ASM, ST, Biarritz peu avant ou pendant la tournée d'Automne, rien d'aussi "suspect" pour moi cette saison.

Partagé sur cette histoire, assez maladroit de la part de Chabal, pour autant, il est des choses qui se disent tout bas et que Chabal dit tout haut. Mais ce qui devient gênant, c'est le contenu des réponses ainsi que leur nombre qui font penser qu'on a quand même quelque chose a se reprocher. Assez pénible quand même chaque fois que le sujet de l'arbitrage est ouvert que l'on ait jamais une réponse qualitative quand aux axes d'amélioration, tant qu'on admettra pas qu'il y a problème, on se penchera jamais sur des solutions.

Je partage la remarque qui dit que si clubs, staffs, joueurs ... font d'énormes efforts pour être les plus professionnels possibles, on aimerait quand même une petite remise en question des instances et en particulier de l'arbitrage a la hauteur de ces efforts, au moins dans les ambitions, car on ne peut pas reprocher aux arbitres de faire des erreurs, mais on peut reprocher aux instances de ne pas chercher a les éviter du mieux possible.

Link to comment

pour les doublons, on a pas que recu des gros pendant cette periode.

C'était disons troublant la saison passée: réception de ASM, ST, Biarritz peu avant ou pendant la tournée d'Automne, rien d'aussi "suspect" pour moi cette saison.

euh... il me semble que c'était au Michelin à cette époque.

Vous aviez reçù nos jaunards en janvier, au milieu de la H cup...

Link to comment

euh... il me semble que c'était au Michelin à cette époque.

Vous aviez reçù nos jaunards en janvier, au milieu de la H cup...

Je parlais du CO qui en 2009, reçoit trois fois consécutivement l'ASM, le ST et Biarritz, le tout en plein mois de Novembre. Recevoir trois fois successivement, trois "gros" en période de tournée (l'ASM c'était une semaine avant, ST et BO étaient des doublons) reste une bizarrerie dirons nous du calendrier, mais dans le même genre et sans soupçon d'arrangement, il y avait eu les déplacements de Toulon au SF pendant la tournée et en plein tournoi au ST qui n'avaient pas été malheureux de rencontrer des équipes pour le moins décimées entre autre par les sélections.

Maintenant vu "a l'envers"', il est de nombreuses dates où il est préférable de jouer une équipe ayant des internationaux et jouant les deux tableaux, il faut bien les rencontrer un jour ou l'autre.

Link to comment
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

pas irréprochable?

j'ai pas souvenir d'avoir déjà vu Chabal faire un mauvais geste, ou profiter d'une largesse arbitrale...

Chatouiller (pour être gentil) les côtes fragilisées de Parra lors de l'échauffement du barrage ASM-Racing, ça peut t'aider ?

Edited by Steve
Link to comment
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

pas irréprochable?

j'ai pas souvenir d'avoir déjà vu Chabal faire un mauvais geste, ou profiter d'une largesse arbitrale...

Chatouiller (pour être gentil) les côtes fragilisées de Parra lors de l'échauffement du barrage ASM-Racing, ça peut t'aider ?

C'est une blague ??? tu as vraiement pris ce geste pour de la violence contre Parra ? :sleeping:

Edited by Parigot
Link to comment

« Sébastien va trop loin, réplique Bernard Laporte. Il peut avoir ce sentiment. S’il le dit, c’est qu’il le ressent. Mais il faut apporter des preuves à tout ça. On ne peut pas lancer de la suspicion de cette façon. C’est maladroit et ça me gêne pour notre sport. Il joue avec le feu. Peut-être que Sébastien n’est pas sûr d’aller à la Coupe du monde. Il a beaucoup de pression. Il lui reste peu de matches pour convaincre le staff de l’équipe de France de l’amener en Nouvelle-Zélande. Ce n’est pas bien ce qu’il a fait. Ça mérite des sanctions. C’est évident. Sinon ça donnerait des idées à d’autres. Il faut que les choses soient cadrées. »

lol, c'est vrai, ça serait con qu'il y ai d'autres mecs qui se réveillent et commencent à gueuler sur l'arbitrage si propre...

tout va très bien, madame la marquise :sorcerer:

Laporte le bien pensant :whist: , on va bientôt entendre Jean-Pierre Rive qui va pleurer sur le pseudo esprit du rugby bafoué !

Link to comment
Guest chomelaregle
pourquoi? faut être un cador pour avoir le droit de critiquer?

heureusement que non...

vazy Chabal, continue d'ouvrir ta gueule, c'est plus couillu de le faire maintenant qu'à ta retraite :sorcerer:

Il n'a pas à le faire car il n'est pas non plus irréprochable sur un terrain tout simplement. Qu'il se concentre sur ses performances, sur son club et après il pourra parler. C'est très mal venu de sa part, surtout à quelques semaines des phases finales.

pas irréprochable?

j'ai pas souvenir d'avoir déjà vu Chabal faire un mauvais geste, ou profiter d'une largesse arbitrale...

Chatouiller (pour être gentil) les côtes fragilisées de Parra lors de l'échauffement du barrage ASM-Racing, ça peut t'aider ?

C'est une blague ??? tu as vraiement pris ce geste pour de la violence contre Parra ? :sleeping:

je pense que c'était une blague de la part de steve, sinon, c'est grave... :sorcerer:

Link to comment

Vu la tournure (prévisible) que prend l'affaire, va falloir que Lapinou soit couillu, s'il a envie d'emmener Chabalou en NZ... :whist:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...