Jump to content
Sign in to follow this  
amateur

Tennis, Saison 2010

Recommended Posts

amateur

Je pense que cette saison tennistique 2010 va être très serrée et riche en rebondissements.

La course en tête du duo Federer-Nadal est terminée pour plusieurs raisons :

Côté Fed, il est parvenu à ses fins : dépasser les 14 GC de Pistole Pete. Il est devenu père de famille, ce qui fait que ses performances vont en pâtir ; il sera à mon avis moins concerné par ses matchs. De plus, il a 28 ans et tous ceux derrière lui ont 4 à 6 ans de moins et donc beaucoup plus de fraicheur. Puis, quand on fait le bilan de sa saison 2009, il a perdu énormément de matchs qu'il n'aurait pas perdu avant l'année 2008 ; du style sa rencontre contre Tsonga où il menait 5 jeux à 1 au dernier set avant de perdre au tie-break. Son match pourri face à Verdasco (bien que gagné), ce dernier étant un joueur qui convient bien au suisse. Sa défaite face à Davydenko en 1/2 finale du Master, son non-match face à Benneteau au Master de Bercy, ses difficultés à RG face à Acasuso ou Tommy Haas pour qui la terre battue est loin d'être sa surface, la finale de l'US Open qu'il a laissée filer au second set. Quant à son jeu, son service est moins performant qu'avant, je trouve qu'il lit moins bien les services adverses, son coup de fouet en coup droit est une arme beaucoup moins tranchante qu'avant, ses montées au filet se font souvent en chaussettes et il est devenu très irréguliers par des sautes de concentration quasi permanentes. Il faut se rendre à l'évidence que le Federer crû 2005-2006-2007 n'est plus ; ce niveau de jeu qui était le sien ne peut plus revenir, il jouait sur une autre planète.

Côté Nadal, il est psychologiquement en-dessous de ce qu'il était et devient un joueur très ordinaire face aux 10 premières têtes de série. Mais le plus important, c'est qu'il est arrivé à bout de son physique qui est le socle de son jeu. Ses matchs marathon contre Moya il y a deux ans, Ferrero l'an passé, Djokovic à Madrid, Verdasco et Federer à l'US Open cette année l'ont cuit ; sans compter d'autres longs matchs face à des adversaires bien moins bons que lui. Il y a ensuite des joueurs qui ne font aucun complexe face à lui. Un contreur comme Murray l'a souvent mis à mal. Les lifts de l'espagnol ne sont d'aucune utilité face à des géants comme Soderling, Cilic et surtout Del Potro qui pour eux sont des balles qui arrivent à bonne hauteur pour placer des mines derrière et mettre l'espagnol à trois mètres de la balle.

Derrière eux, la relève, Del Potro et Djokovic en tête peuvent je pense jouer les premiers rôles. Murray et Soderling derrière peuvent encore progresser (je ne me souviens plus quels matchs mais Murray est sorti de sa filière d'endormissement de l'adversaire pour placer des attaques et laisser son adversaire sur place.

Davydenko reste toujours un joueur dangereux et imprévisible (pas son jeu bien sûr) et il est capable de sortir n'importe qui maintenant qu'il a battu Federer pour la première fois. Il va plus jouer en confiance.

Verdasco peut rester dans le Top8 s'il trouve enfin un mental et arrêter de craquer pendant les matchs. Ceci dit, je ne le vois pas arriver dans le Top 3 ; son jeu est trop restrictif.

Roddick va certainement quitter le Top 10. Hormis son parcours à Wimbledon, pas grand-chose à voir. Sa défaite face à son compatriote à l'US Open a confirmé un peu plus le déclin. Il va certainement descendre tout comme James Blake qui a commencé sa chute l'an passé et qui continue.

CIlic est aussi un joueur qui peut et va très certainement monter dans le Top 8. Son service, ses frappes et sa couverture du terrain en font un adversaire redoutable. Il faudrait désormais qu'il joue à son meilleur niveau plus souvent.

Gonzalez, je ne sais pas trop quoi en penser. Un caractère de chien, un coup droit de fou mais des résultats en dent de scie.

Enfin, Ernest Gulbis, quand va-t-il enfin éclore au plus haut niveau ?

Après les Tsonga, Simon et Monfils ont déjà à mon avis atteint leur top niveau, je ne vois pas Wawrinka ni Gasquet revenir dans le Top10 et l'atypique Stepanek sera là pour jouer les trouble fête.

A la fin de la saison, je pense que nous aurons le Top 8 suivant (pour l'ordre je ne sais pas) :

Cilic

Del Potro

Djokovic

Federer

Murray

Nadal

Pour les 2 places qui restent, j'hésiter entre ces 3 derniers :

Davydenko, Soderling et Verdasco.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Voilà le programme de Federer pour 2010 :

Janvier :

Tournoi du Doha (Master 250)

Open d'Australie (Grand Chelem)

Février :

Tournoi de Dubaï (Master 500)

Mars :

Indian Wells (Master 1000)

Miami (Master 1000)

Avril :

Rome (Master 1000)

Mai :

Open d'Estoril (Master 250)

Madrid (Master 1000)

Rolland Garros (Grand Chelem)

Juin :

Halle (Master 250)

Wimbledon (Grand Chelem)

Août :

Toronto (Master 1000)

Cincinatti (Master 1000)

US Open (Grand Chelem)

Octobre :

Shangaï (Master 1000)

Novembre :

Bâle (Master 500)

Bercy (Master 1000)

Master Cup

Bizarre que dans son calendrier n'apparaisse pas le Master 1000 de Monte-Carlo avec le pauvre tournoi de seconde zone d'Estoril à la place :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Chardy : la stabilité, c'est la solidité

En deux ans, Jérémy Chardy a gagné 160 places à l'ATP. Toujours avec la même équipe et dans sa ville natale, le Palois symbolise la stabilité. Pour 2010, le 32e mondial axe son travail sur la force et le jeu vers l'avant.

La stabilité et la fidélité ne sont pas des concepts désuets dans le sport professionnel. Dans sa ville natale à Pau, Jérémy Chardy cultive cette soutenable constance de l'être. Entouré de sa garde rapprochée et de son entraîneur Frédéric Fontang, il prépare sa saison 2010 avec un axe principal de travail : prendre de la force. «Je fais de la muscu, mais je ne soulève pas plus de fonte que l'an dernier. Les charges sont un peu plus lourdes, mais il n'y a rien d'extraordinaire, sourit le Palois. Je ne fais pas que de la force, je travaille mon physique en fonction de mon jeu.» Loin des sollicitations parisiennes et près de sa famille, il s'épanouit sereinement. Il ne se prend pas la tête mais reste lucide sur ses carences.

Après s'être confronté aux gros bonnets du circuit, il a pu mesurer ses manques. Lui l'adepte des filières courtes avec son grand service et son excellent coup droit doit tenir le choc physique, imposé par les meilleurs. «Physiquement, j'ai une grosse marge de progression dans tous les domaines. Je l'ai vu l'an dernier quand je devais enchaîner les matches difficiles contre les meilleurs joueurs, c'était compliqué, avoue l'élève de Frédéric Fontang qui part pour Brisbane dès le 26 décembre. Je vois qu'il faut que j'élève mes capacités physiques et qu'il faut que je travaille pendant l'intersaison et toute l'année.» Car l'espoir est devenu un joueur confirmé. Il a changé de statut et la saison prochaine s'annonce comme une année de consolidation. «L'an dernier, il était entre guillemets outsider. Aujourd'hui, ce n'est pas la même approche. Les joueurs connaissent plus son jeu, estime son entraîneur. Il faut qu'il continue à imposer son jeu, ne pas vouloir défendre quelque chose mais aller chercher la victoire.»

«Je continue toujours de travailler mon jeu vers l'avant et ma volée. C'est là que se situe ma plus grande marge de progression.»

Chaque année, il apporte une petite touche supplémentaire à sa panoplie pour poursuivre sa progression : 32e mondial fin 2009, 75e fin 2008, 192e fin 2007. L'an dernier, il a ajouté le revers slicé pour proposer un jeu plus varié. «Je continue à le travailler car cela fait une bonne variété pour mon jeu. En coup droit, je suis capable de faire des balles qui giclent ou plus à plat. En revers, je faisais un peu trop souvent la même balle. Faire des chops de temps en temps me permet de varier davantage et derrière, je peux avoir de bonnes balles pour mon coup droit, résume Jérémy Chardy qui se fixe comme objectif, les Grands Chelems. Je continue toujours de travailler mon jeu vers l'avant et ma volée. C'est là que se situe ma plus grande marge de progression : faire davantage service-volée et monter plus au filet. Je ne le faisais pas encore assez l'an dernier à mon goût.»

Avec son équipe, il a pu détailler son bilan 2009 et regarder de près les statistiques après deux semaines de vacances. Frédéric Fontang a noté quelques détails significatifs. Les chiffres confirment l'impression visuelle: 13e au classement du nombre d'aces, 31e au pourcentage de premières balles mais seulement 41e au retour sur premières balles. «Il faut essayer de rentrer dans le top 10 au service et combler son retard au retour. S'il progresse de 5% dans les stats de retour, il se retrouve dans les dix, constate son coach. Il n'y a pas une si grosse différence, mais c'est en même temps beaucoup à ce niveau-là. Pour gagner en pourcentage au service, c'est de la technique, de la prépa physique et du travail de précision.» Plus le top se rapproche, plus chaque détail compte et son équipe ne veut rien laisser au hasard. Entraîneur, kinés, préparateur physique et joueur vont continuer à travailler avec un nutritionniste, ils vont réajuster sa programmation avec des phases de travail pendant la saison et un nombre de tournois réduit à 25-26 au lieu de 30 et ils vont rester soudés. La stabilité, c'est aussi la solidité.

Source : L'Equipe.

J'aime bien ce joueur, il a un jeu beaucoup moins emmerdant que Tsonga, Simon et Monfils et je ne l'ai jamais vu en-dedans psychologiquement. Et contrairement aux trois derniers, il ne vit pas en Suisse pour éviter les impôts :smile:

Il a accentué son efficacité au service, a un très bon coup droit, vient de temps à autres au filet. Il a un schéma de jeu assez simple mais efficace : je sors le joueur et je mets une mine côté ouvert.

Psychologiquement, il est très fort aussi. De tous ses matchs que j'ai vus, il a quasiment toujours perdu le premier set pour gagner les 2 suivants. Il ne baisse pas les bras et ne nous fait pas les pitreries ou les facéties des 3 bourricots (dommage car Tsonga était un joueur que j'appréciais au début).

Pour peu que Gasquet revienne aux affaires et on aura 2 joueurs français intéressants à regarder sur le circuit ATP :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
fanofnumber10
Chardy : la stabilité, c'est la solidité

En deux ans, Jérémy Chardy a gagné 160 places à l'ATP. Toujours avec la même équipe et dans sa ville natale, le Palois symbolise la stabilité. Pour 2010, le 32e mondial axe son travail sur la force et le jeu vers l'avant.

La stabilité et la fidélité ne sont pas des concepts désuets dans le sport professionnel. Dans sa ville natale à Pau, Jérémy Chardy cultive cette soutenable constance de l'être. Entouré de sa garde rapprochée et de son entraîneur Frédéric Fontang, il prépare sa saison 2010 avec un axe principal de travail : prendre de la force. «Je fais de la muscu, mais je ne soulève pas plus de fonte que l'an dernier. Les charges sont un peu plus lourdes, mais il n'y a rien d'extraordinaire, sourit le Palois. Je ne fais pas que de la force, je travaille mon physique en fonction de mon jeu.» Loin des sollicitations parisiennes et près de sa famille, il s'épanouit sereinement. Il ne se prend pas la tête mais reste lucide sur ses carences.

Après s'être confronté aux gros bonnets du circuit, il a pu mesurer ses manques. Lui l'adepte des filières courtes avec son grand service et son excellent coup droit doit tenir le choc physique, imposé par les meilleurs. «Physiquement, j'ai une grosse marge de progression dans tous les domaines. Je l'ai vu l'an dernier quand je devais enchaîner les matches difficiles contre les meilleurs joueurs, c'était compliqué, avoue l'élève de Frédéric Fontang qui part pour Brisbane dès le 26 décembre. Je vois qu'il faut que j'élève mes capacités physiques et qu'il faut que je travaille pendant l'intersaison et toute l'année.» Car l'espoir est devenu un joueur confirmé. Il a changé de statut et la saison prochaine s'annonce comme une année de consolidation. «L'an dernier, il était entre guillemets outsider. Aujourd'hui, ce n'est pas la même approche. Les joueurs connaissent plus son jeu, estime son entraîneur. Il faut qu'il continue à imposer son jeu, ne pas vouloir défendre quelque chose mais aller chercher la victoire.»

«Je continue toujours de travailler mon jeu vers l'avant et ma volée. C'est là que se situe ma plus grande marge de progression.»

Chaque année, il apporte une petite touche supplémentaire à sa panoplie pour poursuivre sa progression : 32e mondial fin 2009, 75e fin 2008, 192e fin 2007. L'an dernier, il a ajouté le revers slicé pour proposer un jeu plus varié. «Je continue à le travailler car cela fait une bonne variété pour mon jeu. En coup droit, je suis capable de faire des balles qui giclent ou plus à plat. En revers, je faisais un peu trop souvent la même balle. Faire des chops de temps en temps me permet de varier davantage et derrière, je peux avoir de bonnes balles pour mon coup droit, résume Jérémy Chardy qui se fixe comme objectif, les Grands Chelems. Je continue toujours de travailler mon jeu vers l'avant et ma volée. C'est là que se situe ma plus grande marge de progression : faire davantage service-volée et monter plus au filet. Je ne le faisais pas encore assez l'an dernier à mon goût.»

Avec son équipe, il a pu détailler son bilan 2009 et regarder de près les statistiques après deux semaines de vacances. Frédéric Fontang a noté quelques détails significatifs. Les chiffres confirment l'impression visuelle: 13e au classement du nombre d'aces, 31e au pourcentage de premières balles mais seulement 41e au retour sur premières balles. «Il faut essayer de rentrer dans le top 10 au service et combler son retard au retour. S'il progresse de 5% dans les stats de retour, il se retrouve dans les dix, constate son coach. Il n'y a pas une si grosse différence, mais c'est en même temps beaucoup à ce niveau-là. Pour gagner en pourcentage au service, c'est de la technique, de la prépa physique et du travail de précision.» Plus le top se rapproche, plus chaque détail compte et son équipe ne veut rien laisser au hasard. Entraîneur, kinés, préparateur physique et joueur vont continuer à travailler avec un nutritionniste, ils vont réajuster sa programmation avec des phases de travail pendant la saison et un nombre de tournois réduit à 25-26 au lieu de 30 et ils vont rester soudés. La stabilité, c'est aussi la solidité.

Source : L'Equipe.

J'aime bien ce joueur, il a un jeu beaucoup moins emmerdant que Tsonga, Simon et Monfils et je ne l'ai jamais vu en-dedans psychologiquement. Et contrairement aux trois derniers, il ne vit pas en Suisse pour éviter les impôts :smile:

Il a accentué son efficacité au service, a un très bon coup droit, vient de temps à autres au filet. Il a un schéma de jeu assez simple mais efficace : je sors le joueur et je mets une mine côté ouvert.

Psychologiquement, il est très fort aussi. De tous ses matchs que j'ai vus, il a quasiment toujours perdu le premier set pour gagner les 2 suivants. Il ne baisse pas les bras et ne nous fait pas les pitreries ou les facéties des 3 bourricots (dommage car Tsonga était un joueur que j'appréciais au début).

Pour peu que Gasquet revienne aux affaires et on aura 2 joueurs français intéressants à regarder sur le circuit ATP :sorcerer:

Monfils est aussi sympa a voir jouer

Gasquet c'est quand il veut

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Monfils est aussi sympa a voir jouer

Personnellement, il me fatigue à courir dans tous les sens, à s'épuiser et nous épuiser à faire son cinéma.

Ensuite, ses déclarations d'avant-match contre Nadal à l'US Open l'ont fait passer pour un rigolo : "Je le prends quand il veut au 100 mètres, j'ai du sang kenyan dans les veines, je ne devrais pas avoir trop de mal si je joue mon tennis etc etc". Résultat : 7-6, 3-6, 1-6, 3-6. Et quand il est sur le court, il a SYSTEMATIQUEMENT besoin d'haranguer les foules, c'est pénible. Sans compter ses pitreries qui n'arrêtent jamais, comme dirait doudoune qui est de la Guadeloupe elle aussi : "Il fait un paquet de magie".

Gasquet c'est quand il veut

S'il a le mental, ça ira. Toujours un régal de voir son revers à une main ey son jeu au filet que n'ont pas les autres frenchies du circuit :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Voilà le programme de Federer pour 2010 :

Et ils sont où les tournois Challengers ? :sorcerer:

Bon, ca fera 18 tournois (en comptant les Masters) dans l'année.

J'aimerai bien comparer au programme de Nadal le marathonien. Est-il sensiblement plus élevé ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Concernant Rafael Nadal, s'il veut durer dans le temps, je pense qu'il allègera un peu son programme (pourquoi pas moins de match en Coupe Davis et ne plus jouer le tournoi de Barcelone ?)

A voir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Concernant Rafael Nadal, s'il veut durer dans le temps, je pense qu'il allègera un peu son programme (pourquoi pas moins de match en Coupe Davis et ne plus jouer le tournoi de Barcelone ?)

A voir...

Trop tard. Il a déjà trop tiré sur la corde.

A 23 ans, ca fait déjà 5 ans qu'il fait des saisons trop longues.

Il finira comme tous ces marathoniens au jeu trés exigeant physiquement (souvent terriens) qui sont arrivées trés jeunes trés hauts trés vite trés fort : à 26 ans, il sera cramé et aura la carrière derrière lui.

Comme les Borg, Wilander ou Bruguera avant lui et j'en oublie.

Allez, si il se calme et joue beaucoup moins, il sera compétitif encore 5 ans au lieu de 2, ca vaut le coup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Federer en veut toujours plus

La veille de son premier rendez-vous de la saison à Doha, au Qatar face au Belge Christophe Rochus, Roger Federer croit «pouvoir sans aucun doute, si mon corps me le permet, gagner beaucoup plus de tournois que ce que j'ai fait l'an passé.» Federer avait mal fini 2009 en perdant la finale de l'US Open et les trois derniers tournois de la saison. «Si je suis en bonne forme cette année, je pourrai remporter davantage de tournois. Je pourrai également gagner en confiance et bien plus de choses deviendront alors possibles.»

En 2009, il avait remporté quatre tournois, deux Grands Chelems, Roland-Garros et Wimbledon, et deux Masters 1000, Cincinnati et Madrid. Le numéro un mondial compte également conserver sa place de leader : «Je voudrais rester numéro un mondial. C'est un objectif évident, il n'y a aucun doute là-dessus, parce que passer de la deuxième à la première place n'a pas été une tâche facile, surtout avec Rafael (Nadal) jouant si bien.» (Avec AFP)

Source : L'Equipe

Info ou intox ? Je vois bien un Rodgeur se la jouer pépère avec des prétendants toujours aussi saignants. Melbourne nous en dira plus quant aux motivations de celui qui a tout gagné, qui n'a plus rien à prouver et qui ne peut pas mieux jouer que son niveau inexpugnable de 2005-2006

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Pour le premier tournoi de la saison à Doha (Master 250), voilà le tableau :

FEDERER

C. ROCHUS

KOROLEV

VASSALLO ARGU

HERNANDEZ

SEPPI

GULBIS

MONTANES

DAVYDENKO

QUALIFIÉ

LORENZI

CHIUDINELLI

KOELLERER (l'abruti coléreux numéro un du circuit)

QUALIFIÉ

FOGNINI

KARLOVIC

TROICKI

GIMENO-TRAVER

O. ROCHUS

HAJI

MAAMOUN

KUBOT

STAKHOVSKY

YOUZHNY

GARCIA-LOPEZ

QUALIFIÉ

QUALIFIÉ

EL AYNAOUI

GIL

STARACE

BOLELLI

NADAL

Pour Nadal, tableau totalement dégagé jusqu'à la finale, tapis vert, tapis rouge, ce que vous voulez, il pourra jouer sur une jambe et avec une raquette de ping pong contre des adversaires bénéficiant d'une invitation (un inconnu marocain et un inconnu du Qatar (qui doit être à la 100 000 place mondiale)), des qualifiés et des bras cassés. Seul Troicki sort du lot (modeste 29ème mondial).

Pour Federer, un hypothétique 1/4 contre Gulbis (si ce dernier confirme son potentiel) et une 1/2 face à Davydenko qui serait la revanche de la Master Cup (ou Karlovic s'il arrive en 1/2 grâce à son service).

Sinon, tableau pas très bandant avec peu de têtes de série; tournoi qui ne mérite pas plus d'être un lambda Master 250

Edited by amateur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Federer en veut toujours plus

La veille de son premier rendez-vous de la saison à Doha, au Qatar face au Belge Christophe Rochus, Roger Federer croit «pouvoir sans aucun doute, si mon corps me le permet, gagner beaucoup plus de tournois que ce que j'ai fait l'an passé.» Federer avait mal fini 2009 en perdant la finale de l'US Open et les trois derniers tournois de la saison. «Si je suis en bonne forme cette année, je pourrai remporter davantage de tournois. Je pourrai également gagner en confiance et bien plus de choses deviendront alors possibles.»

En 2009, il avait remporté quatre tournois, deux Grands Chelems, Roland-Garros et Wimbledon, et deux Masters 1000, Cincinnati et Madrid. Le numéro un mondial compte également conserver sa place de leader : «Je voudrais rester numéro un mondial. C'est un objectif évident, il n'y a aucun doute là-dessus, parce que passer de la deuxième à la première place n'a pas été une tâche facile, surtout avec Rafael (Nadal) jouant si bien.» (Avec AFP)

Source : L'Equipe

Info ou intox ? Je vois bien un Rodgeur se la jouer pépère avec des prétendants toujours aussi saignants. Melbourne nous en dira plus quant aux motivations de celui qui a tout gagné, qui n'a plus rien à prouver et qui ne peut pas mieux jouer que son niveau inexpugnable de 2005-2006

Je suis d'accord : intox.

Federer s'en branle des tournois lambdas.

Il s'en fout de gagner 4 ou bien 10 tournois dans l'année.

Il y'a que 4 tournois qui l'intéressent : les 4 du Grands chelem.

Et basta.

Et ceux-la, il va les jouer à fond.

Les autres tournois ne seront que des entrainements pour être au top 4 fois dans l'année.

Marquer l'histoire du tennis en pulvérisant le record de Sampras, c'est son seul objectif.

Vu le nombre de prétendants, ca sera plus facile pour lui de conserver sa place de no1 car ils s'étriperont entre eux.

On n'aura plus un seul prétendant qui gagnera tout (comme à l'époque de Nadal prenant la place de no1). Ils seront plusieurs (Federer, Nadal, Djokovic, Del Potro, Davydenko, Murray, Roddick, etc...) à se partager les tournois.

Diviser pour mieux régner. :original:

Share this post


Link to post
Share on other sites
strangler

J'pense qu'il sera quand même plus concentré sur son tennis que l'année dernière.

Pour ce qui est de sa régularité, c'est impossible de préjuger, il n'en reste qu'il n'est pas un stakhanoviste mais bien un excellent gestionnaire. Doha ne veut pas dire grand chose IMHO, par contre, puisqu'il a un tableau un peu plus relevé que Nadal, ce sera positif pour lui s'il arrive en demie voire en finale.

L'open d'Australie donnera le ton sur sa capacité à tenir son rang (= finale). S'il se fait sortir avant les demies finales, son année sera compliquée bien qu'il soit théoriquement à son pic de forme entre mai et août.

Son objectif de rester numéro 1 est quand même très faisable... Il doit en être à 21 finales en 23-24 tournois du GC. S'il a digéré son année 2009, il n'y a pas de raison qu'il fasse trois finales et qu'il en gagne au moins une en GS. Pour les autres tournois, il n'a pas énormément de points à défendre.

De toutes façons, sa régularité au plus haut niveau est incommensurable. Je ne vois aucun joueur, même pas Del Potro, capable de se présenter pendant 5 ans à chaque demie finale/finale d'un tournoi du GS. Encore moins le canaçon des canaries.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Vu le nombre de prétendants, ca sera plus facile pour lui de conserver sa place de no1 car ils s'étriperont entre eux.

Pas si évident, ils pourraient le bousculer à lui aussi ; Murray, Del Potro, Djokovic et Nadal l'ont bien fait en 2009 :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
De toutes façons, sa régularité au plus haut niveau est incommensurable. Je ne vois aucun joueur, même pas Del Potro, capable de se présenter pendant 5 ans à chaque demie finale/finale d'un tournoi du GS. Encore moins le canaçon des canaries.

Bon ça, c'est du jamais vu ; pas même les Sampras, Borg, McEnroe etc et je pense qu'une régularité pareille ne se reverra jamais chez aucun autre joueur :sorcerer:

Et puis prendre Del Potro comme exemple, s'il peut atteindre le dernier carré sur dur et terre ; il a encore du mal sur herbe :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Doha : Le programme de mardi

Roger Federer et Rafael Nadal, têtes de série n°1 et 2 du tournoi de Doha, feront leurs débuts mardi face à Christophe Rochus et Simone Bolelli.

Court Central

A partir de 12h30 (heure française)

Ryler Dehart (USA) - Younes El Aynaoui (MAR)

Simone Bolelli (ITA) - Rafael Nadal (ESP)

Roger Federer (SUI) - Christophe Rochus (BEL)

Nikolay Davydenko (RUS) - Mikhail Kukushkin (KAZ)

Court 1

A partir de 12h30

Oscar Hernandez (ESP) - Andreas Seppi (ITA)

Karim Maamoun (EGY) - Likasz Kubot (POL)

Court 2

A partir de 12h30

Guillermo Garcia-Lopez (ESP) - Steve Darcis (BEL)

Daniel Koellerer (AUT) - Benjamin Becker (ALL)

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Vu le nombre de prétendants, ca sera plus facile pour lui de conserver sa place de no1 car ils s'étriperont entre eux.

Pas si évident, ils pourraient le bousculer à lui aussi ; Murray, Del Potro, Djokovic et Nadal l'ont bien fait en 2009 :sorcerer:

Ben, justement, l'année 2009 (avec apparition de plusieurs concurrents) est bien l'année où Federer a repris la place de no1, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Federer passe

Roger Federer a franchi le 1er tour du tournoi de Doha face au Belge Christophe Rochus (6-1, 6-2). En 8e de finale, le Suisse sera opposé au Russe Evgeni Korolev. Un peu plus tôt dans l'après-midi, Rafael Nadal avait lui aussi passé le 1er tour en battant l'Italien Simone Bolelli (6-3, 6-3). En 8es, il affrontera un autre Transalpin, Potito Starace.

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Vu le nombre de prétendants, ca sera plus facile pour lui de conserver sa place de no1 car ils s'étriperont entre eux.

Pas si évident, ils pourraient le bousculer à lui aussi ; Murray, Del Potro, Djokovic et Nadal l'ont bien fait en 2009 :sorcerer:

Ben, justement, l'année 2009 (avec apparition de plusieurs concurrents) est bien l'année où Federer a repris la place de no1, non ?

C'est surtout les 4750 points que Nadal avait à défendre (titre aux JO, Wimbledon et RG) et qui finalement en a perdu plus de 4000 qui ont fait que Federer a repris sa place de numéro un (au passage, il a quand-même été obligé de gagner RG et Wimbledon pour que ça arrive, ce qui n'est pas négligeable :sorcerer: ).

Si Nadal n'avait pas été blessé, Federer aurait repris sa place de numéro un un peu plus tard voire en fin de saison 2009. En même temps, Nadal n'aurait jamais été numéro un s'il n'avait pas abusé de son physique vu que c'est 80% de son jeu : l'usure.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Doha : Le programme de mercredi

Rafael Nadal et Roger Federer affrontent respectivement Potito Starace et Evgeny Korolev. Younes El Aynaoui fait un sympathique retour au premier plan.

Court central

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Steve Darcis (BEL) - Younes El Aynaoui (MAR) : 0-1

Roger Federer (SUI) - Evgeny Korolev (RUS) : 2-0

Potito Starace (ITA) - Rafael Nadal (ESP) : 0-5

Andreas Seppi (ITA) - Ernests Gulbis (LET) : 1-1

Court n°1

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Lukasz Kubot (POL) - Sergiy Stakhovsky (UKR) : 0-0

Nikolay Davydenko (RUS) - Marco Chiudinelli (SUI) : 1-0

Benjamin Becker (ALL) - Ivo Karlovic (CRO) : 0-3

Un double

Court n°2

A partir de 15h30 (13h30 en France)

Un double

Viktor Troicki (SER) - Olivier Rochus (BEL) : 1-0

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Vu le nombre de prétendants, ca sera plus facile pour lui de conserver sa place de no1 car ils s'étriperont entre eux.

Pas si évident, ils pourraient le bousculer à lui aussi ; Murray, Del Potro, Djokovic et Nadal l'ont bien fait en 2009 :sorcerer:

Ben, justement, l'année 2009 (avec apparition de plusieurs concurrents) est bien l'année où Federer a repris la place de no1, non ?

C'est surtout les 4750 points que Nadal avait à défendre (titre aux JO, Wimbledon et RG) et qui finalement en a perdu plus de 4000 qui ont fait que Federer a repris sa place de numéro un (au passage, il a quand-même été obligé de gagner RG et Wimbledon pour que ça arrive, ce qui n'est pas négligeable :sorcerer: ).

Si Nadal n'avait pas été blessé, Federer aurait repris sa place de numéro un un peu plus tard voire en fin de saison 2009. En même temps, Nadal n'aurait jamais été numéro un s'il n'avait pas abusé de son physique vu que c'est 80% de son jeu : l'usure.

Oui mais l'an dernier, Nadal se fait éliminer par exemple par le petit nouveau Del Potro à Miami, US Open, Canada alors qu'un an avant, il l'aurait défoncé.

Bref, plus de concurrence à Federer, c'est aussi plus de concurrence pour ces concurrents. :sorcerer:

Par contre, Amateur, tu as raison de parler de points à défendre. Nadal peut être dangereux pour la place de no1 car avec son 8e à RG et son absence à Wimbledon (+Queen's), il pourra gagner pleins de points cette année et en aura moins à défendre que l'an dernier.

Concernant son physique, je disais y'a quelques jours que pour moi, à 23 ans, Nadal était déjà plus proche de sa fin de carrière que de son début.

Il commence son déclin. Il lui reste 2-3 ans et à 26 ans, il sera cramé. Comme Borg, Wilander ou Bruguera.

Bref, comme tout ceux qui ont trop joué, trop jeune, trop physique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Oui mais l'an dernier, Nadal se fait éliminer par exemple par le petit nouveau Del Potro à Miami, US Open, Canada alors qu'un an avant, il l'aurait défoncé.

Bref, plus de concurrence à Federer, c'est aussi plus de concurrence pour ces concurrents. :whist:

Par contre, Amateur, tu as raison de parler de points à défendre. Nadal peut être dangereux pour la place de no1 car avec son 8e à RG et son absence à Wimbledon (+Queen's), il pourra gagner pleins de points cette année et en aura moins à défendre que l'an dernier.

Concernant son physique, je disais y'a quelques jours que pour moi, à 23 ans, Nadal était déjà plus proche de sa fin de carrière que de son début.

Il commence son déclin. Il lui reste 2-3 ans et à 26 ans, il sera cramé. Comme Borg, Wilander ou Bruguera.

Bref, comme tout ceux qui ont trop joué, trop jeune, trop physique.

D'accord sur tout sauf pour Del Potro. Même le Nadal de l'an passé n'aurait pas forcément écrasé ni même gagné contre le Del Potro d'aujourd'hui.

Les gros lifts de Nadal n'ont absolument aucun effet sur l'argentin qui peut même accélérer derrière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Voici les restants de Doha :

Federer

Gulbis

Davydenko

Karlovic

Troicki

Kubot

Darcis

Nadal

Comme prévu, Federer se retrouve face enfin à des adversaires sérieux. Nadal, quant à lui, peut continuer sa balade jusqu'en finale avec des adversaires de seconde zone.

Share this post


Link to post
Share on other sites
strangler

C'po plus mal je trouve. Ca va lui faire des pieds au Suisse.

^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi
Voici les restants de Doha :

Federer

Gulbis

Davydenko

Karlovic

Troicki

Kubot

Darcis

Nadal

Comme prévu, Federer se retrouve face enfin à des adversaires sérieux. Nadal, quant à lui, peut continuer sa balade jusqu'en finale avec des adversaires de seconde zone.

C'est vrai qu'il semble quand même que l'ordi générant le tableau de ce tournoi ait un petit peu buggé... :whist:

De toute façon, on s'en fout de ce Tournoi pour le classement. La place de no1 va pas se jouer la-dessus.

Ce tournoi sert juste d'entrainement pour l'Open d'Australie et dans ce but là, faut mieux avoir un tableau difficile.

Edited by Gabi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gismo

Santoro jouera finalement l'Open d'Australie et deviendra ainsi le 1er joueur à avoir joué sur 4 décennies.

Ca sera aussi son 70ème tournoi du grand chelem :whist:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papalou
Santoro jouera finalement l'Open d'Australie et deviendra ainsi le 1er joueur à avoir joué sur 4 décennies.

Allons, tu ne vas pas te mettre à faire comme ces crétins de journalistes qui ne savent même pas quand commencent et finissent les décennies.... :drinks

La première année du calendrier chrétien était l'année 1 (pas d'année zéro).

La premier millénaire était donc de 1 à 1000, le deuxième de 1001 à 2000. Le troisième millénaire a donc commencé le 1er janvier 2001, malgré toutes le foin fait autour du premier janvier 2000.

De même les siècles et les décennies commencent avec les années "1" pour finir sur les années "0". Donc la prochaine décennie commencera le 1er janvier 2011.

On est toujours dans la première décennie du premier siècle du troisième millénaire de l'ère chrétienne, pour résumer. :whist:

Edited by Papalou

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Victoire à l'instant de Federer face à Gulbis 6-2, 4-6, 6-4

Je n'ai pas vu le premier set mais les deux derniers, indignes ...

Gulbis a pratiqué un bon tennis : très bons services, très bons retours, beaux coups droits plats, belles amorties et montées au filet judicieuses.

Quant au suisse, sa deuxième balle de service était en berne, incapable de concrétiser ses balles de break (autour de 10 balles de break non converties dans les 2 derniers sets). Ensuite, pas mal de fautes directes (dont 3 revers d'affilée dehors sur un même jeu de service), un coup droit bombé et non sec et gifflé comme il sait le faire ; permettant à Gulbis de bien se positionner et mettre des mines derrière.

Sur certaines balles, Roger aurait pu jouer en demi-volée mais a préféré reculer derrière la ligne de fond de cours.

A 2 jeux partout dans le dernier set, Federer breake 3-2 et peut faire la course en tête mais nous sort un jeu de service tout pourri pour permettre à Gulbis de revenir à 3 jeux partout.

Ce qui m'a le plus marqué, c'était que le letton jouait en cadence et que Federer ne variait pas du tout le jeu (aucune amortie, aucun slice).

Heureusement pour le suisse que Gulbis a craqué à 4 jeux partout dans le dernier set.

Ca ne sent pas bon pour le prochain tour ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Voilà le programme pour les 1/2 finales de Doha :

Federer-Davydenko

Troicki-Nadal

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Comme prévu, Davydenko a sorti Federer en 1/2 finale de Doha. La prestation d'hier du suisse face à Gulbis ne présageait rien de bien folichon.

On aura une finale Nadal-Davydenko.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Au tournoi de Doha, c'est Davydenko qui remporte la finale face à Nadal 0-6, 7-6(8), 6-4

Très bons points du russe qui bizarrement se mettait à défendre dès qu'il avait fait le plus dur sur les points précédents. Il est passé à 2 doigts de la sortie de route. Quant à Nadal, il fait beaucoup moins de fautes directes qu'en fin de saison dernière. Son jeu n'a pas évolué, il est resté très physique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - ATP - Brisbane

Roddick l'emporte

S'appuyant sur un service surpuissant, Andy Roddick est venu à bout de Radek Stepanek, le tenant du titre, et a enlevé le 28e titre de sa carrière (7-6[2], 7-6[7]).

Radek Stepanek a trouvé sa bête noire. Il s'appelle Andy Roddick. Comme à Memphis en 2008, puis San Jose l'année d'avant, le Tchèque, tenant du titre, a encore subi en finale la loi de l'Américain et son service surpuissant. Un pourcentage élevé au service (77%), assorti notamment de 7 aces, a suffi à Roddick pour venir à bout de son adversaire. Certes, la victoire a été acquise dans la douleur, avec deux jeux décisifs, mais à chaque fois que Stepanek a tenté de revenir, le n°7 mondial a su serrer le jeu en sortant une première balle dont il a le secret pour forcer la décision pour remporter le 28e tournoi de sa carrière.

Stepanek a tout tenté

Le premier set a été âprement disputé et Roddick a été sérieusement inquiété. Stepanek a eu des balles de break dans les 7e et 11e jeux mais il a été incapable de les exploiter, pénalisé dès le départ par le puissant service de Roddick qui a forcé la décision dans le jeu décisif. La seconde manche a donné à un beau retournement de situation. Porté par son service, Roddick s'est rapidement détaché (6-1) avant de subir un retour du Tchèque (6-6) qui a sauvé six balles de match dans le jeu décisif avant de s'incliner sur une double faute 7-6 (9/7). «Il a eu le match en main mais je me suis battu jusqu'au dernier point - je n'ai jamais renoncé et j'ai eu ma chance à la fin, lors du jeu décisif du second set», a déclaré Stepanek qui restait sur neuf succès d'affilée. «J'ai mis mes premiers services, et je pense que cela m'a aidé à me raccrocher aux derniers lambeaux de bon sens qu'il me restait», a confié de son côté Roddick, qui dépasse désormais d'une unité Lleyton Hewitt et se retrouve seul à la troisième place derrière Roger Federer (61) et Rafael Nadal (36) au nombre de succès en tournois. (Avec AFP)

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - ATP - Chennai

Marin Cilic s'impose

Le Croate Marin Cilic, 14e mondial, s'est imposé dimanche dans le tournoi de Chennai en battant en finale le Suisse Stanislas Wawrinka 7-6 (7/2), 7-6 (7/3), conservant ainsi son titre acquis l'an dernier. Cilic, qui restait sur quatre défaites face au Suisse, a mis fin à cette mauvaise série après 2h40 de lutte intense.

C'est pourtant Wawrinka qui a fait le break en premier pour mener 5-3, mais le Croate, qui n'a perdu qu'un seul set en cinq matches, a tout de suite renversé la vapeur pour ensuite facilement gagner le jeu décisif. Dans la deuxième manche, Cilic a eu deux balles de break pour prendre l'avantage 5-3, mais ne les a pas converties. Le set s'est donc joué au tie-break, et là encore, le Croate, plus fort mentalement, a su s'imposer.

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Nalbandian forfait

Les nombreux fans de David Nalbandian devront encore patienter. L'Argentin a déclaré forfait pour l'Open d'Australie, qui commence lundi, en raison d'une élongation des muscles abdominaux. Nalbandian est absent du circuit depuis huit mois, en raison d'une opération de la hanche droite. La nouvelle n'est pas très surprenante car l'Argentin avait déjà renoncé au tournoi d'Auckland, qui a lieu cette semaine.

Source : L'Equipe

Dommage, Nalbandian est vraiment un joueur que j'apprécie :original:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - Australie

Chocs à tous les étages

La première levée du Grand Chelem de la saison s'annonce passionnante et très ouverte. Les routes de Roger Federer et Rafael Nadal seront parsemées d'embûches. Les Bleus devront sortir l'artillerie lourde.

Roger Federer vise un seizième titre du Grand Chelem à Melbourne mais la route vers le sommet sera piégeuse et devrait réserver quelques chocs savoureux. Déjà son entrée en lice face à Igor Andreev pourrait être un tirage très moyen si seulement le Russe ne se trouvait pas dans une mauvaise période en ce moment. Il faudra toujours se méfier dans un début de tournoi où les meilleurs sont souvent le plus en danger. Jusqu'aux huitièmes, sa route devrait être tranquille mais la suite pourrait se révéler passionnante avec, d'abord un choc possible en huitièmes avec Gilles Simon ou Lleyton Hewitt, mais surtout un quart de finale explosif face à l'épouvantail de ces derniers mois, Nikolay Davydenko, qui reste sur deux victoires de suite sur le n°1 mondial. Ce dernier pourrait devoir auparavant écarter Fernando Verdasco, qui revient sur les terres de ces exploits en 2009.

Dans cette première moitié de tableau, Novak Djokovic n'aura pas non plus une ligne droite vers la demi-finale. Jérémy Chardy pourrait venir titiller un n°3 mondial sans repères en ce début d'année mais les choses sérieuses commenceront sans doute en huitièmes où il pourrait retrouver Robredo, Youzhny ou Gasquet. En quarts de finale, un affrontement contre Jo-Wilfried Tsonga, Tommy Haas - une de ses bêtes noires - ou Robin Söderling serait un premier gros choc, s'il est remis de sa blessure, avant de peut-être devoir en découdre avec Federer ou Davydenko en demies. Titré en 2008, le Serbe devra se faire très mal pour atteindre la finale cette année.

Du lourd pour Nadal et les Bleus

Premier succès pour Tsonga

Rafael Nadal, le tenant du titre, n'a pas été épargné par le tirage au sort même si le tableau semble assez équilibré. L'Espagnol hérite cependant des joueurs qui lui conviennent le moins. En difficulté en 2009 pour des soucis physique, l'ex patron du circuit a bien fini avec la Coupe Davis et a très bien commencé avec sa finale à Doha. Il lui faudra poursuivre sur sa lancée pour passer un premier test face à l'accrocheur Phillip Kohlschreiber, éventuellement au troisième tour, à moins qu'il ne doive y défier le grand serveur John Isner. Mais c'est la suite qui pourrait être de toute beauté pour le spectacle avec une opposition de styles face à Radek Stepanek, attaquant sans relâche, avant de devoir peut-être en découdre avec Andy Murray en quarts de finale et d'enchaîner par Juan Martin Del Potro ou Andy Roddick pour une place en finale. Le tenant du titre de l'US Open, touché aux poignets, ne sera peut-être pas arrivé jusque-là avec sur sa route Cilic et Blake. Roddick, titré à Brisbane, a une route dégagée jusqu'en huitièmes voire en quarts si Tomas Berdych s'est manqué avant et si Fernando Gonzalez n'est pas dans de grandes dispositions.

Dans le camp tricolore, les défis ne vont pas manquer. Jo-Wilfried Tsonga, pour son premier tournoi ATP de la saison, devra d'entrée se méfier de l'Ukrainien Stakhovsky, méconnu mais très solide. Ensuite il retrouverait Haas ou Tipsarevic pour un troisième tour dangereux avant de défier Robin Söderling puis Djokovic en quarts. Un duel à la hauteur de ses ambitions se profilerait face à Federer, ou Davydenko, en demies. Gaël Monfils, l'épaule droite dans le doute, devra être vite sur pieds pour Ferrer au troisième tour, puis Murray et Nadal éventuellement. Roddick et Del Potro sont dans sa moitié de tableau. Gilles Simon de son côté, si le genou tient, aura une route difficile avec Baghdatis, Hewitt et Federer pour un huitième. Richard Gasquet a hérité d'un premier tour difficile avec Mikhail Youzhny et des adversaires tels que Robredo et Djokovic pour un huitième. A noter que Fabrice Santoro jouera son match du record face à Marin Cilic et que Arnaud Clément a hérité aussi d'un tour difficile face à James Blake.

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - Australie

Simon forfait

Sans regret, Gilles Simon a décidé de jouer la prudence et a annoncé ce samedi à Melbourne son forfait à l'Open d'Australie. Sa blessure au genou n'est pas résorbée et il est trop à court de préparation.

Gilles Simon a tout essayé pour jouer l'Open d'Australie, mais la raison l'a emporté sur l'envie. Sans regret, le Français a annoncé ce samedi son forfait, une première pour lui en Grand Chelem. Lors de ses trois matches d'exhibition disputés cette semaine à Adélaïde, il a pu se faire une idée précise de l'écart entre son désir de compétiteur et la réalité d'un genou droit, toujours convalescent : « Je ne suis vraiment pas prêt. A l'entraînement, le jeu allait plutôt bien, mais j'ai un problème de confiance dans mes appuis. J'ai beaucoup de mal pour me déplacer normalement. Depuis quinze jours, j'essaie d'y aller tous les jours un peu plus, mais je n'y arrive pas. J'ai l'impression que j'ai plus de chances de me blesser qu'autre chose. »

Après sept semaines de repos, sa lésion demeure de six centimètres et son entraînement se compte en minutes. Il a à peine atteint l'heure de jeu et la cicatrisation n'est effective qu'avec un traitement ad hoc. Après Bercy, il a dû laisser l'inflammation se résorber avant d'entamer les soins et en deux semaines de rééducation active, il a vu sa lésion diminuer de moitié. Mais il a couru après le temps et un tournoi du Grand Chelem n'invite pas à l'improvisation. « Ici, c'est cinq sets, il fait chaud. Je pars trop dans l'inconnu. Je ne suis pas prêt du tout, constate le 15e mondial qui rentre en France pour passer une IRM et reprendre ses soins quotidiens de 2h30. J'ai plus de chances que cela finisse mal que bien. Ce serait vraiment un miracle que cela se passe bien. Au bout d'une heure de jeu, j'ai l'impression que je peux tout me casser, pas seulement au genou mais ailleurs. J'ai fait un match et j'avais les abdos en feu. C'est trop difficile.»

Il va donc laisser le temps au temps et ne se donne pas de date de retour. Gilles Simon garde le sourire et rentre donc en France pour «reprendre les soins jusqu'à ce qu'[il] puisse retrouver le terrain avec des appuis normaux sans avoir peur d'avoir mal toutes les trois frappes et de compenser sur a jambe gauche.» Il a bon espoir de reprendre l'entraînement dans dix jours. Pour la compétition, c'est une autre histoire. Comme Saint Thomas, Gilles Simon croit ce qu'il voit. En Australie, il a vu et il a décidé en toute conscience. Il n'aura au moins pas le regret de ne pas avoir tout tenté. - S.D., à Melbourne

Source : L'Equipe

On ne va pas se plaindre de son forfait ; on n'assistera pas à son tennis soporifique et ses excès d'humeur :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - AUS

Résultats de la journée

En raison de la pluie, de nombreux matches (concernant notamment Rezaï, Bartoli et Razzano) ont été interrompus et/ou reportés à mardi. Voici les résultats complets de la journée.

Les résultats de lundi :

Rod Laver Arena

Maria Kirilenko (RUS) bat Maria Sharapova (RUS) [14] 7-6(4), 3-6, 6-4

Kim Clijsters (BEL) [15] bat Valerie Tetreault (CAN) 6-0, 6-4

Andy Murray (ANG) [5] bat Kevin Anderson (AFS) 6-1, 6-1, 6-2

Rafael Nadal(ESP) [2] bat Peter Luczak (AUS) 7-6(0), 6-1, 6-4

Jelena Dokic (AUS) - Alisa Kleybanova (RUS) [27] 1-0

Hisense Arena

Dinara Safina (RUS) [2] bat Magdalena Rybarikova (SVQ) 6-4, 6-4

Andy Roddick (USA) [7] bat Thiemo de Bakker (HOL) 6-1, 6-4, 6-4

Juan Martin Del Potro (ARG) [4] bat Michael Russell (USA) 6-4, 6-4, 3-6, 6-2

Justine Henin (BEL) bat Kirsten Flipkens (BEL) 6-4, 6-3

Elena Dementieva (RUS) [5] bat Vera Dushevina (RUS) 6-2, 6-1

Margaret Court Arena

Yanina Wickmayer (BEL) bat Alexandra Dulgheru (ROU) 1-6, 7-5, 10-8

Bernard Tomic (AUS) bat Guillaume Rufin (FRA) 6-3, 6-4, 6-4

Matthew Ebden (AUS) - Gael Monfils (FRA) [12] : 2-2 (reporté)

Court 2

Fernando Gonzalez (CHL) [11] bat Olivier Rochus (BEL) 6-3, 6-4, 3-6, 6-1

Svetlana Kuznetsova (RUS)[3] bat Anastasia Rodionova (AUS) 6-1, 6-2

Jarkko Nieminen (FIN) - Nick Lindahl (AUS) : 6-2, 7-5, 6-4 (reporté)

Court 3

Ivan Ljubicic (CRO) [24] bat Jason Kubler (AUS) 6-1, 6-2, 6-2

Flavia Pennetta (ITA) [12] Anna Chakvetadze (RUS) 6-3, 3-6, 6-2

Marin Cilic (CRO) [14] - Fabrice Santoro (FRA) : 7-5, 4-2 (reporté)

Sorana Cirstea (ROU) - Olivia Rogowska (AUS) 0-0

Court 5

Wayne Odesnik (USA) bat Blaz Kavcic (SLO) 4-6, 6-1, 6-4, 6-2

Julien Benneteau (FRA) - David Guez (FRA) : 0-4 (reporté)

Court 6

Ivo Karlovic (CRO) bat Radek Stepanek (RTC) 2-6, 7-6(5), 6-4, 3-6, 6-4

Sesil Karatantcheva (KAZ) - Tamarine Tanasugarn (THA) 1-6, 6-5 (reporté)

Court 7

Elena Baltacha (ANG) bat Pauline Parmentier (FRA) 6-4, 3-6, 7-5

Sebastien Grosjean (FRA) - Marsel Ilhan (TUR) 4-6, 2-4

Court 8

Jie Zheng (CHN) bat Shuai Peng (CHN) 0-6, 6-1, 6-2

Andrey Golubev (KAZ) bat Mardy Gisf (USA) 6-2, 1-6, 6-3, 6-3

Court 10

Yvonne Meusburger (AUT) bat Timea Bacsinszky (SUI) 6-4, 4-6, 6-2

Igor Kunitsyn (RUS) - Jose Acasuso (ARG) : 6-1, 2-6, 3-2 (reporté)

Court 11

Barbora Zahlavova Strycova (RTC) - Regina Kulikova (RUS) 7-6, 6-7, 4-3

Court 13

Florian Mayer (ALL) bat Philipp Petzschner (ALL) 0-6, 2-6, 6-4, 6-2, 6-2

Vania King (USA) - Dominika Cibulkova (SVK) [23] 6-3, 1-2

Court 14

Teimuraz Gabashvili (RUS) - Thomaz Bellucci (BRE) 3-6, 5-7, 6-4, 2-3

Court 18

Kateryna Bondarenko (UKR) [30] bat Ioana Raluca Olaru (ROU) 6-2, 7-6(6)

Philipp Kohlschreiber (ALL) [27] - Horacio Zeballos (ARG) 6-1, 4-3

Court 19

Viktor Troicki (SRB) [29]- Nicolas Lapentti (ECU) : 4-6, 6-1, 6-3, 5-3

Court 21

Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) bat Anastasija Sevastova (LAT) 6-2, 6-4

Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) [24] bat Evgeniya Rodina (RUS) 6-0, 6-0

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Victoire à l'instant de Federer face à Andreev 4-6, 6-2, 7-6(2), 6-0 ; merci C+ Sport de nous avoir mis le match pourri de Tsonga à la place de la fin du match de Federer :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabi

Bon pour Santoro, c'est enfin définitivement fini.

il a été torché en 3 sets, il a bien fait de faire son mini come-back.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Bon pour Santoro, c'est enfin définitivement fini.

il a été torché en 3 sets, il a bien fait de faire son mini come-back.

Jamais vu un come-back passé aussi inaperçu :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - AUS

Le programme de mercredi

Sept Français joueront leur deuxième tour mercredi, dont Gaël Monfils, Marion Bartoli et Aravane Rezaï.

Rod Laver Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Anastasia Pavlyuchenkova (RUS) - Svetlana Kuznetsova (RUS/n°3) : 0-1

Kim Clijsters (BEL/n°15) - Tamarine Tanasugarn (THA) : 2-0

Lukas Lacko (SVQ) - Rafael Nadal (ESP/n°2) : 0-0

Pas avant 19h00 (9h00 en France)

Elena Dementieva (RUS/n°5) - Justine Henin (BEL) : 2-9

Marin Cilic (CRO/n°14) - Bernard Tomic (AUS) : 0-0

Hisense Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Caroline Wozniacki (DAN/n°4) - Aleksandra Wozniak (CAN) : 5-1

Andy Roddick (USA/n°7) - Thomaz Bellucci (BRE) : 0-0

Barbora Zahlavova Strycova (RTC) - Dinara Safina (RUS/n°2) : 0-0

James Blake (USA) - Juan Martin Del Potro (ARG/n°4) : 1-0

Margaret Court Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Jarmila Groth (AUS) - Sofia Arvidsson (SUE) : 0-0

Yanina Wickmayer (BEL) - Flavia Pennetta (ITA/n°12) : 2-0

Un double

Antonio Veic (CRO) - Gaël Monfils (FRA/n°12) : 0-0

Pas avant 19h00 (9h00 en France)

Andy Murray (GBR/n°5) - Marc Gicquel (FRA) : 1-0

Court 2

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Stéphanie Cohen-Aloro (FRA) - Victoria Azarenka (BLR/n°7) : 0-1

Maria Kirilenko (RUS) - Yvonne Meusburger (AUT) : 0-0

Feliciano Lopez (ESP) - Rainer Schuettler (ALL) : 6-0

Jelena Jankovic (SER/n°8) - Katie O'Brien (GBR) : 0-0

Court 3

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Vera Zvonareva (RUS/n°9) - Kristina Kucova (SVQ) : 0-0

Marsel Ilhan (TUR) - Fernando Gonzalez (CHL/n°11) : 0-0

Aravane Rezai (FRA/n°26) - Angelique Kerber (ALL) : 1-0

Sorana Cirstea (ROU) - Alisa Kleybanova (RUS/n°27) : 0-0

Court 4

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Stefanie Voegele (SUI) - Melinda Czink (HON) : 0-0

Ekaterina Makarova (RUS) - Sara Errani (ITA) : 0-0

Un double

Roberta Vinci (ITA) - Vania King (USA) : 0-0

Court 6

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Marina Erakovic (NZL) - Na Li (CHN/n°16) : 0-0

Kateryna Bondarenko (UKR/n°30) - Elena Baltacha (GBR) : 0-0

Un double

Igor Kunitsyn (RUS) - Stanislas Wawrinka (SUI/n°19) : 0-1

Court 7

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Daniela Hantuchova (SVQ/n°22) - Viktoriya Kutuzova (UKR) : 0-0

Court 8

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Kimiko Date Krumm (JAP) - Yaroslava Shvedova (KAZ) : 0-0

Sandra Zahlavova (RTC) - Marion Bartoli (FRA/n°11) : 0-0

John Isner (USA/n°33) - Louk Sorensen (IRL) : 0-0

Jarkko Nieminen (FIN) - Florent Serra (FRA) : 0-4

Court 10

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Galina Voskoboeva (KAZ) - Tsvetana Pironkova (BUL) : 0-0

Un double

Philipp Kohlschreiber (ALL/n°27) - Wayne Odesnik (USA) : 1-0

Court 11

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Elena Vesnina (RUS/n°28) - Tathiana Garbin (ITA) : 0-1

Court 13

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Un double

Maria Jose Martinez Sanchez (ESP/n°24) - Jie Zheng (CHN) : 0-0

Polona Hercog (SLV) - Alona Bondarenko (UKR/n°31) : 0-0

Viktor Troicki (SER/n°29) - Florian Mayer (ALL) : 0-0

Court 14

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Tamira Paszek (AUT) - Julia Goerges (ALL) : 0-0

Court 18

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Kai-Chen Chang (TAI) - Iveta Benesova (RTC) : 0-1

Kaia Kanepi (EST) - Nadia Petrova (RUS/n°19) : 0-1

Andrey Golubev (KAZ) - Ivan Ljubicic (CRO/n°24) : 0-0

Ivo Karlovic (CRO) - Julien Benneteau (FRA) : 3-1

Court 19

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Lucie Hradecka (RTC) - Shahar Peer (ISR/n°29) : 1-0

Tomas Berdych (RTC/n°21) - Evgeny Korolev (KAZ) : 1-0

Court 21

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Stéphanie Dubois (CAN) - Agnes Szavay (HON) : 0-0

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Tennis - AUS

Le programme de jeudi

Quatre Français bouclent le deuxième tour jeudi : Jo-Wilfried Tsonga, Michaël Llodra, Stéphane Robert et Julie Coin.

Rod Laver Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Novak Djokovic (SER/n°3) - Marco Chiudinelli (SUI) 0-0

Kristina Barrois (ALL) - Samantha Stosur (AUS/n°13) : 0-0

Lleyton Hewitt (AUS/n°22) - Donald Young (USA) : 1-0

Pas avant 19h00 (9h00)

Roger Federer (SUI/n°1) - Victor Hanescu (ROU) : 3-0

Karolina Sprem (CRO) - Casey Dellacqua (AUS) : 0-1

Hisense Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Marcos Baghdatis (CHY) - David Ferrer (ESP/n°17) : 0-2

Sybille Bammer (AUT) - Venus Williams (USA/n°6) : 0-1

Serena Williams (USA/n°1) - Petra Kvitova (RTC) : 0-0

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/n°10) - Taylor Dent (USA) : 0-0

Margaret Court Arena

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Gisela Dulko (ARG) - Ana Ivanovic (SER/n°20) : 0-2

Caroline Wozniacki (DAN/n°4) - Julia Goerges (ALL) : 0-0

Janko Tipsarevic (SER) - Tommy Haas (ALL/n°18) : 1-1

Pas avant 19h00 (9h00)

Fernando Verdasco (ESP/n°9) - Ivan Sergeyev (UKR) : 0-0

Court 2

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Illya Marchenko (UKR) - Nikolay Davydenko (RUS/n°6) : 0-0

Stefanie Voegele (SUI) - Victoria Azarenka (BLR/n°7) : 0-0

Daniela Hantuchova (SVQ/n°22) - Sofia Arvidsson (SUE) : 0-0

Show Court 3

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Agnieszka Radwanska (POL/n°10) - Alla Kudryavtseva (RUS) : 0-0

Agnes Szavay (HON) - Na Li (CHN/n°16) : 0-1

Mikhail Youzhny (RUS/n°20) - Jan Hajek (RTC) : 0-0

Stéphane Robert (FRA) - Albert Montanes (ESP/n°31) : 0-0

Court 6

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Juan Monaco (ARG/n°30) - Michael Llodra (FRA) : 1-1

Sabine Lisicki (ALL/n°21) - Alberta Brianti (ITA) : 0-0

Court 7

Un double

Alejandro Falla (COL) - Marcel Granollers (ESP) : 0-0

Lukasz Kubot (POL) - Santiago Giraldo (COL) : 0-0

Court 8

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Nicolas Almagro (ESP/n°26) - Benjamin Becker (ESP) : 0-0

Julie Coin (FRA) - Francesca Schiavone (ITA/n°17) : 0-1

Court 10

Pas avant 12h30 (2h30 en France)

Andrea Petkovic (ALL) - Carla Suarez Navarro (ESP/n°32) : 0-0

Court 13

Pas avant 12h30 (2h30 en France)

Tathiana Garbin (ITA) - Yaroslava Shvedova (KAZ) : 1-0

Stefan Koubek (AUT) - Ivan Dodig (CRO) : 0-0

Court 18

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Michael Berrer (ALL) - Denis Istomin (OUZ) : 0-0

Vera Zvonareva (RUS/n°9) - Iveta Benesova (RTC) : 2-1

Court 21

A partir de 11h00 (1h00 en France)

Un double

Tsvetana Pironkova (BUL) - Shahar Peer (ISR/n°29) : 1-2

Source : L'Equipe

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Ca se précise en Australie,

Nadal a été sorti par Murray (abandon au troisième set) ; encore des problèmes aux genoux. Je rejoins ceux qui pensent qu'il est arrivé au bout de son physique malgré son jeune âge.

Cilic, demi-surprise de le voir en demi-finale. Son point fort a été de battre Del Potro très diminué par son poignet. Dommage pour l'argentin.

On aura donc une demi-finale du bas du tableau Murray-Cilic

Demain matin, au tour de Davydenko de défier Federer (le russe pourra-t-il inquiéter le suisse sur un match au meilleur des 5 sets) et Tsonga de défier Djokovic. Avantage Tsonga qui a eu des matchs plus compliqués à négocier que le serbe qui s'est vraiment baladé face à des seconds voire troisièmes couteuax dans sa partie de tableau (la chute de Soderling au premier tour l'a bien aidé). Ca sera le premier vrai match du serbe.

A la fin de ce GC, Nadal perdra sa seconde place au classement, il avait 2000 points à défendre et il en a perdu 1680. Djokovic sera quoiqu'il arrive numéro deux mondial à la fin de ce tournoi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bracame

Apparemment Roddick sorti par Cilic a également eu un problème physique :

«J'ai ressenti une douleur partant de la nuque et descendant le long du bras, a expliqué Andy Roddick. Les médecins m'ont parlé d'un nerf coincé. Je l'avais déjà senti un peu au match précédent (contre Fernando Gonzalez) et ne m'étais pas entraîné lundi. Je me sentais bien les premiers jeux mais après ce n'était pas vraiment ça. J'ai essayé de taper la balle du mieux que je pouvais. J'ai pris des risques et ça a payé pendant deux sets. Je savais qu'au cinquième set j'allais avoir besoin d'un voire de deux breaks au moins, vu la façon dont je servais. Marin (Cilic) tape très bien dans la balle et reste très concentré sur son sujet pendant tout le match. Contrairement à beaucoup d'autres jeunes joueurs, il ne se tape pas la poitrine tous les deux points. Il a beaucoup d'atouts et a l'air d'être un gros bosseur.»

source lequipe.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Louiz
Nadal a été sorti par Murray (abandon au troisième set) ; encore des problèmes aux genoux.

C'est vraiment dommage qu'il ai du abandonner, parce que le match valait le détour. Un genre de "master class" pendant laquelle les deux joueurs ont passé en revue tous les coups du tennis. Et avec beaucoup de talent !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bracame

Intéressante dernière partie lue ICI

Malgré l'abandon de Rafael Nadal, la victoire d'Andy Murray ne souffre aucune contestation. Le n°5 mondial a notamment réussi à exploiter parfaitement une des faiblesses de Rafael Nadal, comme peu de joueurs avant lui. Lorsqu'il est au retour, l'Espagnol se tient loin de sa ligne et a donc tendance à lâcher sysytématiquement la deuxième main en retour de revers (en l'occurrence sa main droite) et à livrer une balle assez haute en slice. Si le serveur reste au fond du court, la balle est très dure à réaccélérer et l'échange risque de s'engager bien souvent au bénéfice du numéro 2 mondial. En revanche, si, comme Murray l'a si bien fait, le serveur suit ses premières balles au filet, il se retrouve à jouer un volée assez facile et à empocher bon nombre de points gratuits, ce que Roger Federer n'a jamais su (ou pu?) faire contre l'Espagnol.

D'autre part, Andy donnait l'impression de maîtriser le cours des échanges. Solide dans la diagonle forte de Nadal (coup droit Nadal-revers Murray), il fixait son adversaire en jouant soit très profond sur son coup droit, soit des balles sans consistance sur son revers avant de le surprendre grâce à une accélération brutale (souvent en revers) ou même grâce à une amortie. Ce genre de schéma tactique gêne considérablement Nadal, comme l'avait déjà montré Gilles Simon. Aujourd'hui, de plus en plus de joueurs ont les armes pour venir à bout de la résistance du Majorquin sur surface rapide, et Murray fait bien entendu partie de ceux-là. Il lui reste maintenant deux matchs pour abandonner le titre honorifique de "numéro 1 mondial de ceux qui n'ont jamais gagné de tournoi du Grand Chelem".

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur
Intéressante dernière partie lue ICI
Malgré l'abandon de Rafael Nadal, la victoire d'Andy Murray ne souffre aucune contestation. Le n°5 mondial a notamment réussi à exploiter parfaitement une des faiblesses de Rafael Nadal, comme peu de joueurs avant lui. Lorsqu'il est au retour, l'Espagnol se tient loin de sa ligne et a donc tendance à lâcher sysytématiquement la deuxième main en retour de revers (en l'occurrence sa main droite) et à livrer une balle assez haute en slice. Si le serveur reste au fond du court, la balle est très dure à réaccélérer et l'échange risque de s'engager bien souvent au bénéfice du numéro 2 mondial. En revanche, si, comme Murray l'a si bien fait, le serveur suit ses premières balles au filet, il se retrouve à jouer un volée assez facile et à empocher bon nombre de points gratuits, ce que Roger Federer n'a jamais su (ou pu?) faire contre l'Espagnol.

D'autre part, Andy donnait l'impression de maîtriser le cours des échanges. Solide dans la diagonle forte de Nadal (coup droit Nadal-revers Murray), il fixait son adversaire en jouant soit très profond sur son coup droit, soit des balles sans consistance sur son revers avant de le surprendre grâce à une accélération brutale (souvent en revers) ou même grâce à une amortie. Ce genre de schéma tactique gêne considérablement Nadal, comme l'avait déjà montré Gilles Simon. Aujourd'hui, de plus en plus de joueurs ont les armes pour venir à bout de la résistance du Majorquin sur surface rapide, et Murray fait bien entendu partie de ceux-là. Il lui reste maintenant deux matchs pour abandonner le titre honorifique de "numéro 1 mondial de ceux qui n'ont jamais gagné de tournoi du Grand Chelem".

C'est justement comme cela que Federer a gagné des matchs contre Nadal (hormis les 2 demi-finale en Master Cup en 2006 et 2007 où je ne me souviens pas l'avoir vu beaucoup monter au filet malgré la surface et faire craquer l'espagnol du fond du court). Dernier exemple sur terre battue à Madrid l'an passé, c'est en servant extérieur et montant au filet pour déposer la balle côté ouvert qu'il a gagné son match. Roger n'a malheureusement pas trop souvent utilisé cette tactique, il faut dire qu'il y a pls d'un an, Nadal tirait quand-même de meilleurs passings dans des positions improbables.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Dans ce quart de finale Federer-Davydenko, le suisse fait peine à voir :original:

Beaucoup de fautes directes, service en berne. Le pire c'est qu'il fait jouer Davydenko et que la plupart de ses balles n'ont aucune consistance.

Premier set perdu 6-2 et il a peiné pour gagner son service en ce début de second set.

Il va falloir serrer le jeu et prendre plus d'initiative face à ce Davydenko contre lequel il a toutes les armes pour gagner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Deuxième set, Davydenko breake et mène 2 jeux à 1, un très bon Davydenko et un Federer qui fait peine à voir :original:

Pourquoi ne pas plus kicker ses services pour être moins agressé ? Pourquoi ne pas jouer plus sec et vite et empêcher le russe d'imposer sa candence ? Pourquoi ne brise-t-il pas la cadence du russe ? Pourquoi des erreurs de centrage qui lui font envoyer la balle en tribune ? Un Federer des très petits jours...

Edited by amateur

Share this post


Link to post
Share on other sites
amateur

Ca fait de la peine à dire mais le coup droit de Federer n'est plus ce qu'il était ; ce n'est plus le coup de fusil à ras du filet qui mettait l'adversaire à 2 mètres de la balle. Si on ajoute son service mou, il n'a aucune chance de gagner ce match.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...