Jump to content

Top 14 saison 2018-2019


Recommended Posts

le zèbre aux courges
il y a 3 minutes, Neophyte a dit :

 

Sur la forme, ok. Sur le fond, après... 

Le soucis c'est que si Clermont était clean partout il pourrait se permettre de la ramener. Mais le "trafic" des jeunes joueurs, ça ne le dérange pas par contre

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Papalou
Il y a 4 heures, Julien81 a dit :

pas le meilleur sans doute car a chaque époque il y a eu un "club "meilleur, Lourdes, Béziers...mais le plus titré tout simplement et le seul depuis le grand Béziers je crois a avoir su conserver un titre et ce sur plusieurs époques: 85-86, 94-97,2011-2012

 

Euh...

Stade Français 2003-2004

BO 2005-2006

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Colza Nostra
7 hours ago, le zèbre aux courges said:

Le soucis c'est que si Clermont était clean partout il pourrait se permettre de la ramener. Mais le "trafic" des jeunes joueurs, ça ne le dérange pas par contre

 

Commençons par éradiquer les dealers et y'aura moins de consommateurs.

 

 ?

Link to post
Share on other sites
Maxou02
Il y a 7 heures, Papalou a dit :

 

Euh...

Stade Français 2003-2004

BO 2005-2006

Euh...

Le monsieur a préciser "et ce sur plusieurs époques"

Ok, on a chier dans la colle pour les années à double zéro, mais miser plus sur la H cup dans ces années là

Link to post
Share on other sites
Seynois
Il y a 9 heures, Neophyte a dit :

 

Sur la forme, ok. Sur le fond, après... 

Sur le fond , on sait tous , que le SC est une vaste fumisterie 

Que chaque équipe (y compris le ST ) contourne plus ou moins le SC 

Donc la ramener là dessus , ça fait un peu saule pleureur ….

On nettoie d'abord chez soi , avant d'aller regarder la maison d'à côté , si elle est propre ….

Link to post
Share on other sites
Papalou
Il y a 9 heures, Maxou02 a dit :

Euh...

Le monsieur a préciser "et ce sur plusieurs époques"

Ok, on a chier dans la colle pour les années à double zéro, mais miser plus sur la H cup dans ces années là

 

Ah oui... Sur plusieurs époques.

Ca rentre dans la même catégorie de concours de quéquettes que le fameux "seul club à avoir été champion de France au XIXe, XXe et XXIe siècle" des supporters du SF, avant que le Racing ne s'invite dans le club.

Link to post
Share on other sites
Julien81
Il y a 16 heures, Papalou a dit :

 

Euh...

Stade Français 2003-2004

BO 2005-2006

J ai écrit "je crois" donc je n avais aucune certitude.. Autant pour moi du coup.. 

Link to post
Share on other sites
Zuzu31

https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/08/2832674-le-huit-fier-de-ses-couleurs.html

 

"...Durant l'après-midi, plusieurs activités, pétanque, tennis de table, etc. étaient proposées aux participants. Sans oublier le jeu de massacre à l'effigie de Laporte et Simon en signe de soutien évident à Guy Novès…"

 

:lol:J'aime bien l'idée !!

  • Haha 4
Link to post
Share on other sites
Coket2
Il y a 1 heure, Zuzu31 a dit :

https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/08/2832674-le-huit-fier-de-ses-couleurs.html

 

"...Durant l'après-midi, plusieurs activités, pétanque, tennis de table, etc. étaient proposées aux participants. Sans oublier le jeu de massacre à l'effigie de Laporte et Simon en signe de soutien évident à Guy Novès…"

 

:lol:J'aime bien l'idée !!

 

 

J'espère qu'ils en ont pris plein la gueule :yes:

Link to post
Share on other sites
  • 5 weeks later...
Godfather

Petite série d'articles intéressant du site https://www.coq14.com/ pour se qui adorent les stats et les performances.

 

Pour comprendre l'analyse des "joueurs les plus performants" :

Comment les statistiques sont recueillis et compilés dans les articles récapitulant la saison de TOP 14 2017-2018

 

 La première chose à comprendre, c'est que c'est un travail de passionné, un travail long et complet mais qui reste amateur. Pour une fois, à part les commentaires sur les classements, j'ai voulu faire un travail entièrement objectif, sans que mon opinion n'interfère dans l'évaluation des joueurs. Il y aura débat et c'est le but, mais je ne suis pas responsable des classements, seules les statistiques et les pondérations que vous avez choisi le sont.

 

Introduction

 

Ici nous évaluerons donc les joueurs les plus efficaces avec des statistiques exhaustives, ce ne sont peut-être pas les meilleurs joueurs parce qu’il y a une part importante de qualités non mesurables sur certains postes. Cela ne donne pas la meilleure équipe du championnat mais avec cette méthode globale nous pouvons comparer de façon très objective les qualités individuelles de chacun.

 

Pour le reste il appartient aux professionnels, aux staffs et notamment des équipes nationales, de juger comment des joueurs en tête des catégories statistiques ne sont pas sélectionnés au profit de joueurs qui sont parmi les derniers du Top 14. La marge d’interprétation d’un staff peut être grande, néanmoins les statistiques expriment une vérité brute, qui doit être pondérée par une analyse souvent subjective d’un expert. Mais est ce que cette analyse peut être en opposition totale avec la conclusion statistique ? J’en doute mais je vous laisse juge.

 

Méthodologie

 

Ne sont comptabilisés que les joueurs ayant fait au moins 10 apparitions et 600 minutes de temps de jeu effectif.

Les phases finales ne sont pas comptabilisées pour obtenir un échantillon comparable entre tous les clubs.

Les statistiques sont ramenées à un temps de jeu effectif de 80 minutes. Cela permet de lisser ces statistiques sans pénaliser les internationaux, les blessés, les remplaçants.

Les joueurs sont classés par postes. Le poste est défini par le plus grand nombre de titularisations au dit poste sur la saison et non pas par le poste « naturel » du joueur.

Chaque joueur obtient un score pour chacune des statistiques comptabilisées ci-dessous. Ce score est calculé en fonction de la moyenne des joueurs de ce poste. Par exemple, les Arrières (23 joueurs dans l’échantillon) font en moyenne 57,46 mètres avec le ballon par match ce qui donne des scores de :

38% pour Jesse Mogg (1er avec 79,41 mètres par 80 minutes)

- 37% pour Thomas Laranjeira (dernier avec 36,4 mètres parcourus par 80 minutes)

Tout ces scores sont ensuite pondérés par des coefficients. Coefficients calculés à partir du questionnaire que 500 fans de rugby ont classé en fonction de leur importance théorique pour chaque poste.

Ces 14 scores sont enfin regroupés pour obtenir un score global évaluant les joueurs individuellement.

 

Les statistiques comptabilisées sont (source ESPN) :

- Essais

- Passes Décisives

- Points Inscrits

- Courses avec ballon

- Mètres Parcourus

- Franchissements

- Offloads

- Défenseurs Battus

- Ballons Perdus

- Plaquages réalisés

- Plaquages manqués

- % de Placages Réussis

- Pénalités concédées

- Nombre de Cartons Jaunes & Rouge

 

 

Link to post
Share on other sites
Godfather

Dévoreurs d'espace ou aimants à ballon, les plus performants du Top 14

 
 
 
 

Ici pas d'opinion juste des statistiques. La plus-value est que les chiffres sont très souvent donnés et analysés bruts, voire en fonction du nombre de feuilles de match.

 

Ramener les statistiques au temps de jeu effectif permet de réellement comparer tous les joueurs sans que les calendriers, les nations représentées, les blessures, les rotations d'effectif etc... ne perturbent l'analyse.

 

Courses avec Ballon & Mètres Parcourus

 

21e2ca_2d413308873b4d3cb83d3c5dd7415ba7~

 

Courses avec Ballon : les 100 Meilleurs

 

21e2ca_4f86b0c8fe9f4277b4bc8692801c26a1~

 

Mètres Parcourus : les 100 Meilleurs

 

21e2ca_02f4c499ff4e41eabc33da4d4ecb8328~
Link to post
Share on other sites
Godfather
 
 

L’arrière le plus performant individuellement de la saison 2017-2018

 
 
 
 
21e2ca_b104afd8c9b841988ef42d4cd498a9f2~

 

 

Introduction

 

Connaitre et comprendre la méthodologie de ces classements statistiques (cliquez sur le lien)

 

 

Le joueur le plus performant : Thomas RAMOS, Stade Toulousain

 

Thomas Ramos, ses statistiques par 80 minutes :

  • 0,29 Essais (Moyenne du poste : 0,24)

  • 0,44 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,21)

  • 13,3 Points Inscrits (Moyenne du poste : 2,3)

  • 8,2 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 8,8)

  • 45,3 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 57)

  • 1,1 Franchissements (Moyenne du poste : 0,8)

  • 0,8 Offloads (Moyenne du poste : 0,69)

  • 1,98 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 1,96)

  • 1,2 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,16)

  • 2,8 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 2,9)

  • 24% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 24%)

 

     L’éloge de la complétude. Thomas Ramos, formé au Stade Toulousain, son parcours pourrait donner des idées aux jeunes de la génération dorée de U20 notamment. Quelques feuilles de match à partir de 18 ans en première, Ramos choisit d’aller s’aguerrir en banlieue, une saison à Colomiers et un titre de meilleur joueur de Pro D2 en poche il revient dans la ville rose plein d’ambitions et de certitudes.

Moribond, privé de buteur et d’animation l’an dernier, il s’est imposé comme la valeur sûre du Stade Toulousain, toujours bon sans être extraordinaire tout le temps, régulier et complet il fut le vrai métronome de la saison de la « reconstruction ». Des titularisations plus que prometteuse à l’ouverture, il est dès sa première saison considéré comme un taulier, sa campagne de Coupe d’Europe nous dira s’il peut aller plus haut mais un appel pour la tournée n’aurait pas été volé vu les joueurs sélectionnés à son poste.

 

La promesse du futur qui méritait mieux : Arthur Retière, Stade Rochelais

 

     Sa rupture des ligaments croisés en début de saison l’empêche de figurer dans le classement (seulement 8 matchs, 8 titularisations). Mais ses performances pour sa seconde saison de Top 14 sont impressionnantes, surtout après 6 mois d’absence, fixé à l’arrière, comme Ramos, il aurait sans doute mérité mieux que les Babaas à un poste où les ressources sont faibles.

 

Arthur Retière, ses statistiques par 80 minutes :

  • 0,38 Essais (Moyenne du poste : 0,24)

  • 0 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,21)

  • 3,41 Points Inscrits (Moyenne du poste : 2,3)

  • 9,35 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 8,8)

  • 49 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 57)

  • 1,4 Franchissements (Moyenne du poste : 0,8)

  • 1,14 Offloads (Moyenne du poste : 0,69)

  • 3,7 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 1,96)

  • 0,88 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,16)

  • 2,65 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 2,9)

  • 25% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 24%)

 

L’anomalie statistique, l’oscar du cœur : Julien Dumora, Castres Olympique

 

     Comme Thomas Ramos, il est incroyablement complet, le fait de ne pas buter et d’être dans la moyenne partout ne lui permet pas de se mettre en avant. Mais c’est une allégorie parfaite de ce qu’est le Castres Olympique un collectif rodé ou l’intégralité du squad peut apporter sa pierre à l’édifice. Une maturité atteinte, un talent certain et une efficacité redoutable, où malgré des statistiques peu clinquantes, il est décisif en finale du Top 14.

 

     Cette finale est à l’image de sa saison en Top 14, où il a souvent porté le CO et aurait mérité dès le Tournoi d’être appelé sous les drapeaux (rappelons la sélection de Palis), il termine avec un titre, un essai décisif mais dans l’ombre d’Urdapilleta qui illumine la finale. Pour sa saison le Béarnais méritait bien plus que le Brennus, les Babaas et un câlin d’Urios, mais je pense qu’il s’en est parfaitement contenté !

 

Julien Dumora ses statistiques par 80 minutes :

  • 0,51 Essais (Moyenne du poste : 0,24)

  • 0,14 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,21)

  • 2,62 Points Inscrits (Moyenne du poste : 2,3)

  • 9,51 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 8,8)

  • 74,67 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 57)

  • 0,87 Franchissements (Moyenne du poste : 0,8)

  • 0,37 Offloads (Moyenne du poste : 0,69)

  • 2,76 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 1,96)

  • 1,06 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,16)

  • 0,69 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 2,9)

  • 28% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 24%)

 

Le pari pour la saison prochaine : Clément Laporte, SU Agen

 

     On ne parlera pas plus de Thomas Ramos et Arthur Retière, et on pourrait rajouter dans Louis Dupichot dans la même catégorie mais, une confirmation de leur niveau actuel serait une excellente nouvelle pour le Rugby Français. Et cela nous donnerait de vrais arguments pour gueuler au PMU ou sur Twitter quand Laporte et Brunel sélectionneront Palis, Medard, Huget et Bonneval pour la tournée de Novembre.

 

    Who Else ? Clément Laporte, génération 98, déjà titulaire au SUA l’an dernier où il a grandement participé au maintien du club Agenais avec 16 rencontres dont 12 titularisations. Titulaire des U20 champions du monde cet été et vainqueur du Tournoi cet hiver, il a éclaboussé de sa classe le début de la Coupe du Monde. Tout le monde attendait des noms ronflants (qui n’ont pas déçu) mais derrière c’est Laporte qui a montré les plus belles dispositions sur l’ensemble de la compétition, un gabarit anonyme pour un jeu incroyablement plaisant, un sens du timing et des intervalles inné qui rendait ce jeune homme insaisissable et imprévisible. Une prolongation intelligente au SUA qui lui assure du temps de jeu s’il poursuit sur sa lancée, hâte de le revoir sur le pré.

 

Il arrive avec un pedigree gros comme le salaire d’un vendeur de selles dans le bush Sud-Africain : Johan Goosen, Montpellier HR

 

     Johan Goosen a 24 ans en 2016, il est titulaire avec les Boks, a un bouclier de Brennus, un titre de meilleur joueur de Top 14, et est de l’avis de tous un talent inné qui sait tout faire et peut jouer presque partout. Sur le papier, en 2018, il est peut être la plus grosse recrue du Top 14, mais voilà son dernier match de Top 14 date du 5 Novembre 2016 à … Montpelier ! Coïncidence ou discussions persuasives dans un salon privé de l’Altrad Stadium, Goosen attrape une allergie au bitume de la région parisienne et tourne le dos à un contrat record signé quelques mois auparavant avec Jacky Lorenzetti pour aller vendre des selles à cheval, où des échafaudages selon certaines rumeurs, pendant 18 mois en Afrique du Sud. Il réapparaît l’an dernier pour signer au MHR pour la saison à venir, comme tout le monde l’annonçait depuis sa fameuse crise de Novembre 2016. Dans l’intervalle il retrouve la forme avec les Cheetahs qui viennent d’intégrer le Pro 14, le temps de jouer 3 matchs à l’ouverture, assez peu convaincants par ailleurs.

 

Sur le papier Goosen c’est le chaînon manquant du MHR de Vern Cotter, dans les faits il est difficile de dire le niveau réel de ce talent immense d’à peine … 26 ans !

Link to post
Share on other sites
Godfather

Les Ailiers les plus performants individuellement de la saison 2017-2018

 
 
 
 
21e2ca_26fdd056916a4266a855ce35782cf643~

 

Introduction

 

     Dans le classement de ce poste, encore plus que dans les autres il faut bien voir que les joueurs sont classés en fonction de 20 statistiques différentes, toutes pondérées en fonction de leur importance. Comme il faut trancher et que je ne veux pas être subjectif je sors le classement brut, néanmoins cela ne veut pas dire que dans la constitution d'une équipe c'est forcément les deux premiers qui sont les plus efficaces. 

     Par exemple il parait évident que si je choisis un finisseur, Radradra et Nakosi ne seront pas les premiers choix, Ashton, Nadolo voire Thomas paraissent les plus logiques, mais alors je mettrais sans doute un créateur, bon défenseur et assez sûr en couverture à leur coté, les deux fidjiens cités par exemple ou Cheslin Kolbe voire Gabriel Lacroix.

Sur ce classement jusqu'au 14ème les écarts sont vraiment faibles, ensuite ça décline sévèrement.

 

Bonne lecture

 

 

L’Ailier le plus performant individuellement de la saison 2017-2018

 

Semi Radradra ses statistiques par 80 minutes :

  • 0,18 Essais (Moyenne du poste : 0,38)

  • 0,65 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,11)

  • 0,9 Points Inscrits (Moyenne du poste : 1,94)

  • 8,2 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 7,4)

  • 60 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 45,9)

  • 1,07 Franchissements (Moyenne du poste : 1,04)

  • 1,84 Offloads (Moyenne du poste : 0,73)

  • 2,61 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 2,25)

  • 1,01 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,07)

  • 4,4 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 3,9)

  • 22% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 21%)

 

Semi Radradra c’est d’abord un grand bravo à Mourad Boudjellal, qui a persévéré dans ses paris de recrutements « exotiques », souvent peu fructueux, et honnêtement Radradra flairait le flop à plein nez. Rappelez-vous : un treiziste qui fait la bascule vers le XV, c’est rarement porteur, pour une réussite (SBW, Folau) combien d’échecs (Mark Gasnier, Marshall, Sam Burgess, Willie Mason, Ben Barba voire Andy Farrell) ? Avant même son arrivée en Europe il traine une réputation de mercenaire, délaissant la sélection fidjienne pour la dominante Australie. Des affaires extra-sportives avec plusieurs plaintes (il a été relaxé depuis) pour violences domestiques envers son ex-épouse.

Cette recrue associée au bouillonnant contexte Toulonnais, la cote de l’incident industriel était à 1,01.

 

Mais c’était oublier un peu facilement qu’en face de tous les arguments contre, il y avait un talent immense, on ne devient pas meilleur marqueur de la NRL sans être extraordinaire et ce joueur est extraordinaire. En plus de ses qualités de « finisseur », je mets des guillemets parce que j’ai l’impression que seuls les essais de 60 mètres en solo l’intéressent, il a un vrai sens de la création. Sans être un monstre de puissance, il est presque inarrêtable en un contre un, mais il est surtout indéfendable, capable de casser un placage en bas, un raffut main droite terrible, des crochets, la vitesse et une vraie science des intervalles. Vous ajoutez une bonne défense, une belle aptitude aux duels aériens, une superbe technique d’offload et une volonté de faire jouer après contact et vous obtenez le stéréotype de l’ailier parfait. Un bémol ? Oui il a moins marqué que Nadolo ou Ashton, mais 11 passes décisives, et des vrais où il fait tout le travail pour offrir l’essai c’est énorme. Je vous invite à regarder une vidéo des essais d’Ashton (un peu plus loin dans l'article) cette saison et de me dire si ce n’est pas Radradra le plus impressionnant sur cette vidéo, alors même qu’elle récapitule les exploits de l’Anglais.

 

Pour passer un cap, ce n’est pas rugbystiquement que Radradra devra travailler, son image ne s’est pas améliorée malgré sa superbe saison. Son départ à Bordeaux a été quelque peu houleux et son plan de carrière dira si ce joueur peut aller plus haut que le simple mais très bon joueur de Top14.

 

Pas convaincu ? Laurent Marty a beaucoup de défauts, et je n’approuve pas trop ses choix ces derniers mois, mais en revanche c’est un vrai entrepreneur qui n’aurait pas fait du Fidjien l’ailier le mieux payé du Top14 sans certitudes

 

La promesse du futur qui méritait mieux : Alivereti Raka

 

Il ne figure pas dans le classement pour cause d’un temps de jeu trop faible (7 matchs avant sa rupture des ligaments croisés), mais ça aurait été blasphématoire envers le Rugby que de ne pas évoquer le début de saison du Clermontois. Raka a littéralement marché sur ses adversaires que ce soit sur le sol français ou le sol Européen, dans un style différent de son compatriote toulonnais du dessus, Raka c’est le finisseur ultime. Il y a plein de défauts à gommer, sur la continuité du jeu, sur la défense, mais il est (sur ses 5 mois joués la saison dernière) tellement plus fort que tout ce que nous avons pu voir en France ces dernières années que même Bernard Laporte l’aurait pris sans la nationalité Française. Ses statistiques offensives sont dignes d’un joueur créé dans « Jonah Lomu Rugby », à qui on aurait mis la note maximale partout. Indécent.

Blessé en Décembre il devrait revenir en début de saison, sa première grosse blessure en 2016 l’avait littéralement rendu plus fort. Dans une équipe clermontoise revancharde, je lui souhaite de retrouver l’élan qui le poussait vers les sommets il y 7 mois !

 

 

Alivereti Raka ses statistiques par 80 minutes :

  • 1,50 Essais (Moyenne du poste : 0,38)

  • 0,33 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,11)

  • 7,48 Points Inscrits (Moyenne du poste : 1,94)

  • 10,64 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 7,4)

  • 103,45 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 45,9)

  • 2,83 Franchissements (Moyenne du poste : 1,04)

  • 1,50 Offloads (Moyenne du poste : 0,73)

  • 6,15 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 2,25)

  • 2,66 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,07)

  • 2,99 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 3,9)

  • 25% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 21%)

 

L’anomalie statistique : Chris Ashton & Nemani Nadolo

 

L’anomalie statistique oui parce que ce sont de vrais chasseurs d’essais, des finisseurs hors normes, Nadolo est capable de mettre des essais que personne d’autre ne pourrait aplatir, et pas seulement parce qu’il est incroyablement puissant mais il a une vraie technique à l’approche de la ligne. Chris Ashton c’est un renard, au foot ce serait Miroslav Klose ! Toujours au soutien de Radradra ou Tuisova pour récupérer l’offload à 1 mètre de la ligne sans jamais faire la dernière passe, alors qu’il a joué beaucoup à l’arrière, souvent au cul de Nonu pour suivre ses coups de pieds rasants. Une couverture catastrophique, des relances approximatives, des montées en pointe pour intercepter, donc peu de placages tentés et peu de réussite… Mais il marque donc on oublie tout. Vous regarderez attentivement, même lorsqu'il a le 15 dans le dos, il se met souvent en position d'ailier après Radradra pour être le dernier maillon de la rampe de lancement Rouge et Noire.

 

Clairement ils ont des lacunes énormes qui statistiquement les pénalisent, mais le niveau est élevé et je pense que si on demande à un coach de Top 14, de choisir deux ailiers du classement pour faire une équipe, l’un des deux sera pris, mais pas les deux !

 

Chris Ashton ses statistiques par 80 minutes :

  • 1,04 Essais (Moyenne du poste : 0,38)

  • 0,09 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,11)

  • 5,21 Points Inscrits (Moyenne du poste : 1,94)

  • 6,7 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 7,4)

  • 56,67 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 45,9)

  • 1,77 Franchissements (Moyenne du poste : 1,04)

  • 0,59 Offloads (Moyenne du poste : 0,73)

  • 2,61 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 2,25)

  • 0,90 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,07)

  • 1,90 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 3,9)

  • 29% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 21%)

Nemani Nadolo ses statistiques par 80 minutes :

  • 1,01 Essais (Moyenne du poste : 0,38)

  • 0,06 Passes Décisives (Moyenne du poste : 0,11)

  • 5,04 Points Inscrits (Moyenne du poste : 1,94)

  • 9,01 Courses avec ballon (Moyenne du poste : 7,4)

  • 62,81 Mètres Parcourus (Moyenne du poste : 45,9)

  • 1,51 Franchissements (Moyenne du poste : 1,04)

  • 0,78 Offloads (Moyenne du poste : 0,73)

  • 3,53 Défenseurs Battus (Moyenne du poste : 2,25)

  • 1,34 Ballons Perdus (Moyenne du poste : 1,07)

  • 2,02 Plaquages réalisés (Moyenne du poste : 3,9)

  • 36% Plaquages manqués (Moyenne du poste : 21%)

 

 

Le pari pour la saison prochaine

 

Il y avait plusieurs possibilités :

  • Un U20 : Lucas Tauzin qui a été très bon à Coupe du Monde, comme il avait déjà été performant à la précédente, c’est sa 3ème saison dans le groupe pro Toulousain mais la concurrence à l’aile est forte, et s’il a du temps de jeu, ce sera sans doute plutôt en tant que second centre

  • Un revanchard : Toujours à Toulouse, Arthur Bonneval qui avait été le seul rayon de soleil du Stade il y a 2 ans et qui vient de passer une saison blanche à cause d’une rupture des croisés. Toujours difficile de savoir à quel niveau revient un jeune après une telle blessure surtout quand les appuis sont ses qualités principales

  • L’explosion d’un jeune que l’on a entrevu l’an dernier : Pierre Boudehent ou Eliott Roudil chez les Rochelais. En termes de talent je mets une pièce sur le premier qui m’a impressionné à chacune de ses sorties, malheureusement je ne suis pas certain qu’il obtienne beaucoup de temps de jeu vu le réservoir Rochelais.

 

Martin Laveau 

 

Qui ? Oui Martin Laveau, et je pense que je ne me tromperai pas (sauf blessure). D’abord parce que son parcours est intelligent, titulaire à 18 ans avec l’Aviron Bayonnais où son talent éclate il y a 3 ans lors de la montée en Top 14, toujours beaucoup de temps de jeu en Top 14 ou on aperçoit avec parcimonie ses grosses qualités d’appuis et de vitesse. Malgré la descente il reste sur les bords de la Nive pour s’assurer du temps, grandir et suivre les traces de joueurs tels que Gabriel Lacroix ou Thomas Ramos. A tout juste 21 ans il a déjà 57 matchs en pro et 21 essais, il arrive dans un groupe Castrais sain et sur une belle dynamique où, s’il est à son niveau il aura rapidement du temps de jeu et pourra convaincre.

Excellent coup du Champion de France et mon pari pour la saison prochaine donc !

 

La recrue : Julian Savea : The Bus toujours aussi magique ?

 

C’est évidemment la recrue phare à ce poste et sans doute pour le Top 14. 45 essais en 49 sélections avec les All Black à seulement 28 ans ça en impose. Néanmoins si Savea part de Nouvelle Zélande à un an seulement de la Coupe du Monde, c’est qu’il a l’assurance de ne pas la jouer.

La seule question est de savoir à quel niveau sera Julian Savea, l’ailier qui a sévi jusqu’en 2015-2016 serait potentiellement l’un des meilleurs joueurs du championnat, celui des 2 dernières années serait un excellent finisseur, un bon joueur de Super Rugby.

Au moment de juger Savea il ne faudra pas omettre qu’il n’est pas un créateur, qu’il a besoin des autres pour briller et qu’il doit être mis dans de bonnes conditions, il aurait été parfaitement complémentaire avec Radradra en 13 par exemple. Pour être honnète j’ai du mal à voir la complémentarité d’une ligne, Tuisova – Bastareaud – Fekitoa – Savea, beau défi pour le nouveau staff.

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

dans le bus ??

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites
Godfather

Je viens de voir Toulon / ASM (21-46) et franchement j'ai été impressionné par le niveau de jeu des 2 équipes avec tout de même un net avantage niveau ASM en 2ème période. Les 2 équipes jouent beaucoup au ballon, beaucoup de passe après contact,  de jeu sur la largeur avec beaucoup de course et de solution sur plusieurs niveaux de profondeur, peu de jeu au pied. Bref malgré les fautes de mains un petit régal ce match. Cotés perfs individuelles :

 

- Toulon :

- Ollivon très bon, très disponibles, technique. Il a cassé beaucoup de plaquages

- Gros, belle activité et mobilité

- Carbonel / Smaïli (1 essai) excellents animateurs, pèsent beaucoup sur la ligne d'avantage, très bel avenir

- Webb qui confirme que c'est un cador pareil pour Fekitoa

 

- Clermont :

- Chouly

- Raka / Ezeala monstrueux, c'était carnaval sur les ailes et surtout putain qu'est ce qu'ils défendent bien

- Nacavelu très bon

- Yato meilleur 3ème ligne aile de "rupture" du top14

- Cassang

- Falatea

- Beheregaray

 

Edited by Godfather
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Neophyte

Un petit plus pour Toeava dont l'entrée a fluidifié considérablement notre jeu. Ce type a une sacrée vision. 

 

Quand on est doué pour le rugby, l'âge s'oublie. 

 

 

Link to post
Share on other sites
Godfather
Il y a 1 heure, Neophyte a dit :

Un petit plus pour Toeava dont l'entrée a fluidifié considérablement notre jeu. Ce type a une sacrée vision. 

 

Quand on est doué pour le rugby, l'âge s'oublie. 

 

 

Complétement d'accord grosse rentrée mais alors Yato devant fait une rentrée hallucinante

Link to post
Share on other sites
tropézien
Il y a 15 heures, Godfather a dit :

Je viens de voir Toulon / ASM (21-46) et franchement j'ai été impressionné par le niveau de jeu des 2 équipes avec tout de même un net avantage niveau ASM en 2ème période. Les 2 équipes jouent beaucoup au ballon, beaucoup de passe après contact,  de jeu sur la largeur avec beaucoup de course et de solution sur plusieurs niveaux de profondeur, peu de jeu au pied. Bref malgré les fautes de mains un petit régal ce match. Cotés perfs individuelles :

 

- Toulon :

- Ollivon très bon, très disponibles, technique. Il a cassé beaucoup de plaquages

- Gros, belle activité et mobilité

- Carbonel / Smaïli (1 essai) excellents animateurs, pèsent beaucoup sur la ligne d'avantage, très bel avenir

- Webb qui confirme que c'est un cador pareil pour Fekitoa

 

- Clermont :

- Chouly

- Raka / Ezeala monstrueux, c'était carnaval sur les ailes et surtout putain qu'est ce qu'ils défendent bien

- Nacavelu très bon

- Yato meilleur 3ème ligne aile de "rupture" du top14

- Cassang

- Falatea

- Beheregaray

 

 

D'accord avec ton analyse. Le RCT a fait une bonne 1ère mi-temps et Clermont une superbe 2ème. Leurs fidjiens sont des monstres. Gros a vraiment toutes les cartes en mains pour se faire une place. Solide en mêlée et excellent mobilité. Il est partout. J'ai bien aimé notre seconde ligne Rebbadj-Tao, très complémentaire. J'ai surtout apprécié voir 7 français sur 8 dans le pack.

Ollivon revient bien. J'espère qu'il deviendra notre 8 et celui de l'EDF.

Ce Carbonel est un vrai 10, je l'adore. Bien meilleur que Belleau. Cette charnière Webb-Carbonel a mes faveurs. Fekitoa a fait son meilleur match depuis son arrivée.Nakosi me fait penser à Tuisova au début. J'espère qu'il ne prendra pas le même chemin.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, tropézien a dit :

Leurs fidjiens sont des monstres.

Et tous formés au club il me semble.  :P

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Neophyte
2 hours ago, Gabi said:

Et tous formés au club il me semble.  :P

 

C'est là qu'ils deviennent des hommes. B):biggrin:

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Stade Toulousain : le grand puzzle 

A quinze jours de la reprise, difficile de savoir où en est le Stade Toulousain car sa configuration est trop mixte à l'heure actuelle.

De l'utilité ou pas des matchs amicaux. Chaque année, la question revient. Impossible de parler d'homogénéité évidemment avec trente joueurs qui participent à la rencontre, nécessitant de multiples changements lors de la partie et des combinaisons variées à tous les postes. La faute à des dates de reprise différentes pour les joueurs qui n'engendrent pas les mêmes états de forme. Pourquoi des reprises différentes ? Parce que tous les joueurs ne sont pas logés à la même enseigne. Ils n'ont pas tous terminé la saison au même moment. Ainsi, les internationaux moins de 20 ans qui ont joué les prolongations, avec un beau titre en plus, n'avaient le droit de jouer qu'à partir de cette semaine.

Barbarians au repos

Toutes les catégories sont maintenant concernées. Et c'est ainsi que ceux qui ont effectué la tournée des Barbarians n'étaient pas à Perpignan : Dorian Aldegheri, Julien Marchand, Florian Verhaeghe, Pierre Fouyssac et François Cros. Tous les cinq devraient retrouver les terrains lors du dernier match de préparation contre la Section Paloise à Gaillac (vendredi 17 août à 18h30).

 

Rucks défensifs en chantier

Cas de figure identique pour les Samoans Jo Tekori et Piula Faasalele. Si on ajoute des joueurs pour l'instant laissés au repos en raison de petits bobos (Sébastien Bezy), il est possible que certains commencent le championnat à Lyon sans avoir eu de temps de jeu lors des matchs amicaux. Le All Black Charlie Faumuina a été, lui, ménagé (une petite demi-heure) en raison de problèmes musculaires.

Mais même dans ces conditions, Ugo Mola et Régis Sonnes vont tirer des enseignements de la défaite à Perpignan jeudi soir. Le plus gros chantier est constitué par les rucks défensifs. Le Stade Toulousain a beaucoup été pénalisé sur cette phase de jeu ; ce qui explique qu'il n'ait pas souvent eu le ballon pour effectuer des lancements de jeu. Mauvaises positions, manque de patience, utilité d'aller batailler dans le ruck et avec quel nombre de joueurs : plusieurs pistes seront étudiées sur cette phase de jeu durant cette semaine avant le match contre Pau.

Dans les points positifs, le staff a pu noter qu'il disposait d'un prometteur réservoir de jeunes dotés d'une bonne force de caractère comme on a pu le juger sur certaines situations chaudes. Nous avons apprécié également l'abattage de Rynhardt Elstadt au poste de deuxième ligne ou l'investissement de Lucas Pointud en matière de responsabilités pour encadrer les jeunes. Si on y ajoute que Cheslin Kolbe avait déjà du feu dans les jambes lors de son entrée en jeu, le grand puzzle devrait rapidement prendre forme.

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

INTERVIEW

PIERRE GAYRAUD : "REPRENDRE GOÛT AU RUGBY"

Interview

 

A quel âge as-tu commencé le rugby et pourquoi as-tu choisi de t’orienter vers ce sport ? 

J’ai commencé en 1999, suite à la Coupe du Monde. J'avais 7 ans à l'époque.

J’ai choisi le rugby parce que mon grand-père et mon père le pratiquaient. Nous étions en quelque sorte "élevés" au rugby. Nous le regardions sans cesse à la télé et on jouait avec mon frère dans le jardin. Pratiquer le rugby a été une évidence. J’ai commencé, ça m’a plu. Et je ne me suis jamais arrêté.

Tu as débuté ta carrière professionnelle sur les bords de la Nive avec l’Aviron Bayonnais. Que retiens-tu de cette expérience ? 

Ce sont eux qui m’ont mis le pied à l’étrier. Cela a été compliqué au début parce que j’arrivais dans une nouvelle ville, un nouveau milieu, un nouveau staff. Il a fallu s’adapter.

Ce sont eux qui ont fait ce que je suis aujourd’hui et je leur en suis très reconnaissant pour ça. J’ai vécu un rugby différent, où les choses n’étaient pas simples : chaque année, on jouait le maintien, ce qui signifie une remise en question tous les week-ends, et pas beaucoup de victoires… Il faut savoir rester motivé, continuer à s’entraîner et rester soudés au sein du groupe.

J’ai connu aussi la remonté du club de Bayonne en Top 14 pour ma 4èmeannée, ici à Toulouse. Je n’en garde que de bons souvenirs.

Tu as très peu joué chez les Grenats de l’UBB la saison dernière. On imagine qu’une certaine frustration peut accompagner ce genre de saison chez un joueur professionnel. Comment te sens-tu aujourd’hui ?

C’est sûr qu’il y a une frustration, mais j’étais présent à tous les entraînements, pour aider l’équipe le mieux possible, même si je n’étais pas sur les terrains le week-end. Humainement, cela m’a apporté d’autres choses : j’ai rencontré des personnes, j’ai découvert une nouvelle ville, je me suis fait de nouveau amis dont je suis resté très proche. Rugbystiquement aussi, sur certains points, ça m’a montré qu’il n’y avait pas que des hauts. Il existe aussi des bas et il faut apprendre à les gérer. Ça a été bénéfique, on apprend de ses échecs. A moi de ne pas reproduire ce qui s’est passé là-bas.

Quels sont tes objectifs personnels pour cette saison 2018-2019 ?

En premier lieu bien intégrer le groupe et le plan de jeu, et faire ce qu’on attend de moi. Ensuite, emmagasiner le plus de temps de jeu possible, montrer aux gens qui m’ont fait confiance en me faisant venir au Stade Toulousain qu’ils ont eu raison. Puis prendre du plaisir et reprendre goût au rugby. Et quoi de mieux que Toulouse pour ça !

Comment as-tu réagi quand l’opportunité de rejoindre le Stade Toulousain s’est présentée ?

J’ai d’abord cru que c’était une mauvaise blague. Je ne jouais pas à Bordeaux, ou très peu. Et au final, tout était vrai. Je suis Perpignanais d’origine et pour moi il existait deux grands clubs : l'USAP et Toulouse. Je me souviens côté toulousain de tous ces joueurs emblématiques, qui ont créé la légende. C’était un rêve de gosse, maintenant, c’est à moi de le poursuivre.

Tu remplaces numériquement Yoann Maestri chez les Rouge et Noir. Est-ce une pression supplémentaire pour toi ? Que penses-tu de ce joueur ?

On ne peut pas comparer nos compétences. C’est sûr qu’on va me demander d’avoir un peu le même style de jeu que lui. Il va falloir que je m’adapte. C’est un joueur fort, important sur le terrain et un leader incontesté. Je sais ce qu’on attend de moi et je vais tout faire pour répondre à ces attentes.

Quand un joueur change de club, il prend forcément quelques risques : nouveaux coéquipiers, nouveau staff, nouvelles règles… Pourquoi as-tu décidé de relever ce nouveau challenge ? 

Je suis quelqu’un qui aime les défis et la difficulté. J’aurais pu rester à Bayonne et rester dans mon cocon, mais je me suis mis en danger en partant à Bordeaux, et au final ça a payé puisqu’aujourd’hui je suis ici, à Toulouse. C’est encore un nouveau challenge, pas facile à relever, c’est sûr. Il va falloir que je change beaucoup de choses dans mon jeu et dans mon attitude.
Mais je suis un compétiteur et c’est pour cela que j’ai accepté ce challenge.

Comment se sont déroulés tes premiers entraînements avec tes nouveaux coéquipiers ? 

Très bien. C’est une façon de travailler qui est différente de tout ce que j’avais connu jusqu’à présent et qui me convient parfaitement. C’est un projet et un plan de jeu qui me plaisent, je vais tout faire pour les respecter et me donner à 100 %.

Au début, ce n'est pas forcément évident, on arrive dans un nouveau cadre, mais on s’adapte. Je vais monter en puissance et tout donner lors des entraînements pour montrer que si je suis ici, ce n’est pas pour rien.

Tu peux évoluer au poste de 2èmeou 3ème ligne. Cette polyvalence est-elle un plus pour toi ? A quel poste préfères-tu évoluer ? 

Je n’ai pas de préférence, l’important est d’être sur le terrain. Le poste de seconde ligne est fatigant physiquement entre la mêlée et la course pendant les matches. Pour le poste de troisième ligne, il faut être presque sur toutes les actions et aider l’équipe du mieux possible.
Mais il est peut-être temps que je me stabilise, je dirais donc seconde ligne.

Les supporters toulousains ne te connaissent pas encore parfaitement. Quel genre de 2èmeligne es-tu ? Comment te définirais-tu ?  

Je dirais que je suis un seconde ligne de devoir. On ne me voit pas forcément le ballon en main, j’essaie de travailler pour l’équipe et de faire en sorte que mes coéquipiers puissent jouer le ballon. Je m’occupe de ce qu’on appelle les « tâches obscures ».

Je ne suis pas égoïste sur le terrain, et jouer pour le collectif c’est dans l’esprit du Stade Toulousain, c’est aussi pour ça que je suis venu ici. Mon point fort est peut-être la défense... même si c’est mieux d’avoir le ballon (sourires). On verra avec les matchs qui vont venir. Je laisse les supporters choisir par eux même.

Tu as sans doute suivi la saison du Stade Toulousain l’année passée. Comment l’as-tu vécu de l’extérieur ? 

J'ai été très agréablement surpris. Je les ai vus venir gagner à Bordeaux, ce qui a vraiment relancé leur fin de saison. Ils ont eu un jeu très plaisant et ils ont montré de quoi ils étaient capables. J’espère évidememment que cela sera pareil cette année.

Que représente le Stade Toulousain aujourd’hui pour toi ? 

C’est un club légendaire avec une renommée internationale. Quand on va quelque part, qu’on parle de rugby, je pense que c’est le Stade Toulousain qui revient dans les premiers clubs cités. Je sais ce que ça représente de jouer pour le Stade Toulousain, les plus grands joueurs sont passés par ici. A moi maintenant de me mettre au diapason.

  • Like 1
  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Godfather
 
 

Briseurs de lignes et "enrhumeurs" à l'honneur : les meilleurs du Top 14

 
 
 
 

Ici pas d'opinion juste des statistiques. La plus-value est que les chiffres sont très souvent donnés et analysés bruts, voire en fonction du nombre de feuilles de match.

 

Ramener les statistiques au temps de jeu effectif permet de réellement comparer tous les joueurs sans que les calendriers, les nations représentées, les blessures, les rotations d'effectif etc... ne perturbent l'analyse.

 

Franchissements & Défenseurs Battus

21e2ca_f17335fbd94a4b21a2311c6c14d2f553~

Franchissements : les 100 meilleurs

21e2ca_5a6bb4af89b0461a8c351b00755a9e9e~

Défenseurs Battus : les 100 meilleurs

 

21e2ca_49f3ab38814d41a283f5964ad415739f~
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Colza Nostra

Ces chiffres sont faux : ça fait plusieurs fois que je vois Penaud devant alors qu'il est centre et français.

 

Or tout le monde sait qui est le meilleur centre français de la tête et des épaules.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Le Stade Toulousain, une embellie à confirmer pour un groupe difficile à cerner

Ce vendredi 17 août 2018, nous poursuivons notre tour d’horizon des clubs de Top 14. Jetons un oeil sur le Stade toulousain, club le plus titré du rugby hexagonal.

L’objectif : Confirmer l’embellie

Auteur d’une des pires saisons de son histoire en 2016-2017, ponctuée à une bien terne 12e place, le Stade Toulousain a su relever la tête l’an dernier en se qualifiant pour les phases finales. Rien de plus normal pour le club le plus titré de France.

 

Mais cette embellie semble fragile. Et le plus dur sera de la confirmer pour le Stade Toulousain. Les autres écuries se sont renforcées pendant que le club du président Didier Lacroix s’est décidé à miser sur de jeunes paris français comme Pierre FouyssacAlban Placinesou Théo Belan. A eux d’assurer cette continuité. Mais ce n’est pas le plus simple de passer après les Florian Fritz, Gaël Fickou, Yann David ou Yoann Maestri…

 

La star de l’équipeAntoine Dupont

Il n’a même pas 22 ans mais Antoine Dupont est attendu comme celui qui va permettre au Stade Toulousain de tutoyer à nouveau les sommets. Victime d’une grave blessure la saison passée, son retour est espéré pour fin septembre.

Dupont, c’est l’avenir du rugby français. Un culot incroyable, des initiatives qui frôlent le génie, une puissance de feu… bref, le jeune demi de mêlée français (21 ans ; 7 sélections) possède toutes les caractéristiques pour s’imposer comme un formidable leader de jeu. Le Stade Toulousain mise beaucoup sur lui. Et cela se comprend bien…

La recrue phare: Jerome Kaino

Voilà un CV qui pèse : 81 sélections chez les All Blacksdeux titres de champion du monde, cinq Rugby Championship et le trophée de meilleur joueur du monde U21 en 2004.

 

Niveau pointure, le Stade Toulousain a fait fort. Jerome Kaino, c’est un formidable joueur, une grosse débauche d’énergie et un redoutable plaqueur. « L’Exécuteur », c’est son surnom. Niveau engagement, c’est du lourd. L’exemple, il saura le montrer. Reste à savoir quel est son état physique à 35 ans…

L’effectif 2018-2019

  • Première ligne : Dorian Aldegheri, Cyril Baille, Clément Castets, Charlie Faumuina, Leonardo Ghiraldini, Julien Marchand, Peato Mauvaka, Rodrigue Neti, Lucas Pointud, Maks Van Dyk.
  • Deuxième ligne : Piula Faasalele, Pierre Gayraud (recrue), Richie Gray, Iosefa Tekori, Florian Verhaeghe.
  • Troisième ligne : Carl Axtens, François Cros, Rynhardt Elstadt, Gillian Galan, Jerôme Kaino (recrue), Semi Kunatani, Louis-Benoit Madaule, Alban Placines (recrue), Selevasio Tolofua.
  • Charnière : Sébastien Bézy, Antoine Dupont, Zack Holmes, Romain Ntamack, Pierre Pagès (joker médical).
  • Centre : Pita Ahki (recrue), Théo Belan (recrue), Pierre Fouyssac (recrue), Maxime Mermoz (recrue), Jarrod Poï.
  • Ailier-Arrière : Arthur Bonneval, Sofiane Guitoune, Yoann Huget, Cheslin Kolbe, Maxime Médard, Thomas Ramos, Lucas Tauzin.
  • Staff : Ugo Mola et Régis Sonnes (entraîneurs principaux), William Servat (entraîneur adjoint).

L’avis d’Actu Rugby

C’est peut-être l’une des équipes les plus difficiles à cerner pour la saison à venir. Le départ des cadres a-t-il été compensé ? Le club luttera pour une qualification pour les phases finales mais ne devrait pas figurer parmi les quatre premiers du championnat.

Link to post
Share on other sites
GuyNess

6 cartons dont 2 rouges pour le match (amical) des aveyronnais contre Sale :chuis:

Seraient ils tombés sur plus vicieux et plus chambreurs  qu'eux les Urios boys?

Link to post
Share on other sites

Naqalevu a l’air en forme côté Clermontois comme tous les îliens JIFF.

Je reste persuadé que son profil aurait été intéressant à Toulouse (bon j’ai pas encore vu jouer Ahki donc j'entendrai encore avant de le juger).

Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Neophyte a dit :

Raka, t'as peine à croire qu'il s'est fait les croisés. Oo

Vous soulèverez le bouclier en juin prochain.

Link to post
Share on other sites
gronounours
il y a 57 minutes, X-5 a dit :

Vous soulèverez le bouclier en juin prochain.

 

Ouais ... comme tous les ans depuis pas mal d'années ! :sorcerer:

Link to post
Share on other sites
Neophyte

Je viens de me rendre compte que notre dernier est plus récent que le vôtre. Ça commence à dauber de la raie, non ? ? 

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Papalou
il y a une heure, Neophyte a dit :

Je viens de me rendre compte que notre dernier est plus récent que le vôtre. Ça commence à dauber de la raie, non ? ? 

 

A part Castres, tout le monde pue de la raie alors.

Bon, à Castres aussi, mais pas pour les mêmes raisons. L'hygiène est encore douteuse en ces terres reculées.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
capitole46
Il y a 2 heures, Neophyte a dit :

Je viens de me rendre compte que notre dernier est plus récent que le vôtre. Ça commence à dauber de la raie, non ? ? 

Tu vas à la pêche au Gabi?

 

Link to post
Share on other sites
capitole46

Non parce que chambrer sur les titres avec Gabi on fire, ça peut faire mal, long surtout...

Link to post
Share on other sites
chomelaregle
Le 19/08/2018 à 00:16, capitole46 a dit :

Non parce que chambrer sur les titres avec Gabi on fire, ça peut faire mal, long surtout...

 

Bah là, va falloir qu'il sorte le saint marc et l'éponge a récurer, pour ressasser les reliques vieillotes et poussiéreuses du ST...:P

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, chomelaregle a dit :

Bah là, va falloir qu'il sorte le saint marc et l'éponge a récurer, pour ressasser les reliques vieillotes et poussiéreuses du ST...:P

On sent le supporter du Racing énervé d'avoir perdu le mythique trophée Coubertin. B)B)

Edited by Gabi
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Budget : Le Stade français plus gros budget du championnat, Agen est loin derrière les autres ! 

Fort des moyens XXL de son nouveau propriétaire  – qui n’a pas hésité à sortir le chéquier pour s’attacher les services de Fickou et Maestri – le Stade français possède le plus gros budget du Top 14 pour la saison à venir, avec pas moins de 34 millions d’euros.

Grenoble mieux loti que l’USAP

Suivent ensuite sur le podium l’ASM Clermont Auvergne (32,5 millions) et le Stade toulousain (32 millions). En revanche, et contrairement à ce que l’on pourrait penser, ni Perpignan ni Grenoble ne font office de lanterne rouge d’un point de vue financier, puisque c’est Agen le plus petit budget du championnat. Et l’écart commence tout de même à se faire sentir, le SUA comptant plus de 4 millions de moins que le FCG. Ce qui ne veut parfois rien dire, puisque c’est finalement le terrain – et rien que le terrain – qui livre sa vérité. Et sur le pré, les Agenais savent faire !

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

ça tourne à fond du côté de la Jonquéra!

Link to post
Share on other sites
Colza Nostra
10 hours ago, CocoDie said:

Suivent ensuite sur le podium l’ASM Clermont Auvergne

 

Putain encore deuxièmes.

  • Haha 6
Link to post
Share on other sites

Ouf, comme chaque année, l'ASM et le ST restent plus riches que le MHR, Racing92 et le RCT ! B)

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
trbreton
Il y a 14 heures, Gabi a dit :

Ouf, comme chaque année, l'ASM et le ST restent plus riches que le MHR, Racing92 et le RCT ! B)

 

Il me semble que c'est parce que ces 2 clubs ont la gestion du leurs stades voir en sont propriétaires. Du coup ça rentre dans le budget. 

Il y a une différence entre budget et masse salariale. 

 

Ce serait bien d'avoir l'info pour comparer avec les clubs a mécènes.  

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...