Jump to content

Critiques de Films


moza de Tlse
 Share

Recommended Posts

Vu hier soir "Enfermé Dehors", un Dupontel (avec les même que dans Bernie : le père de la droguée, la mère de Bernie, la droguée, le député) dans un scénario un peu tiré par les cheveux.

Moins marrant que le Convoyeur et Bernier, à voir une fois mais pas à revoir. Déçu  :original:

Le Convoyeur, marrant??? :smile:B) A moins que tu ne veuilles parler du Créateur...

Oui Le créateur, autant pour moi :P

Surtout que Le convoyeur, zlé pas vu !

Link to comment
Share on other sites

moza de Tlse

L'Opus Dei fait pression sur le "Da Vinci code"

Tournages - mercredi 15 février 2006

L'organisation catholique conservatrice de l'Opus Dei a demandé aux producteurs du "Da Vinci code" que son nom ne soit pas cité dans l'adaptation cinématographique du best-seller de Dan Brown.

Quand l'Eglise catholique et le cinéma ne font pas bon ménage. Le porte-parole de l'Opus Dei, organisation catholique réputée conservatrice, a déclaré mardi, au sujet de la sortie en mai prochain du film The Da Vinci code, qu'il espérait "ne pas trouver dans l'édition finale de ce document des références pouvant blesser les catholiques", souhaitant notamment que l'Opus Dei ne soit pas cité ou que soit indiqué clairement que The Da Vinci code est une fiction.

Le mauvais rôle de l'Opus Dei dans le "Da Vinci Code"

The Da Vinci code, qui sort sur les écrans le 17 mai prochain en France, est un thriller dénonçant un complot de l'Eglise catholique visant à dissimuler l'existence d'un enfant, fruit d'une relation entre Jésus Christ et Marie Madeleine, dans lequel l'Opus Dei use de tous les moyens, y compris un assassin, pour éviter que la vérité n'éclate. Tirée du best-seller de Dan Brown, cette version des faits a été largement désapprouvée par l'Eglise catholique et de nombreux historiens ont critiqué les invraisemblances du livre.

Ni boycott, ni autre action de protestation

L'Opus Dei, qui n'entend pas recourir au boycott ou à quelque autre action de protestation contre la sortie du Da Vinci code, attend "un geste de conciliation" de la part du producteur Sony-Columbia qui serait "très apprécié par les temps qui courent, où nous constatons toutes les pénibles conséquences de l'intolérance", faisant notamment référence au climat de tension dû aux caricatures de Mahomet. The Da Vinci code, réalisé par Ron Howard et emmené par l'acteur américain Tom Hanks et la Française Audrey Tautou, sera présenté en ouverture du prochain Festival de Cannes.

Marie Surrel avec AFP

nouvelle bande-annonce:

http://movies.yahoo.com/feature/thedavincicode.html

Link to comment
Share on other sites

Hier soir je suis allée voir "Romanzo criminale", l'ascension de petits voyou romain qui deviennent les caïds de Rome en faisant main basse sur le trafic de drogue de la ville et leur chûte. Le film dure pas loin de 3h mais on ne les voit pas passer ! Je vous le recommande, le jeu des acteurs est vraiment très bon et l'histoire restitue bien toute l'ambiguïté du pouvoir italien partagé entre l'Eglise et la Mafia (en plus c'est d'actualité avec les élrctions italiennes).

Link to comment
Share on other sites

Alors je viens de voir Inside Man!!

Vraiment trés sympa ce film, on passe un trés bon momment!

Pourtant l'histoire est banale, un audacieux braquage!!! Mais le film est trés bien mené, on a du mal a saisir la fin, et en plus il y a bcp d'humour!!

A voir! :smile:

Link to comment
Share on other sites

Hier soir je suis allée voir "Romanzo criminale", l'ascension de petits voyou romain qui deviennent les caïds de Rome en faisant main basse sur le trafic de drogue de la ville et leur chûte. Le film dure pas loin de 3h mais on ne les voit pas passer ! Je vous le recommande, le jeu des acteurs est vraiment très bon et l'histoire restitue bien toute l'ambiguïté du pouvoir italien partagé entre l'Eglise et la Mafia (en plus c'est d'actualité avec les élrctions italiennes).

Je suis 100% d'accord avec toi, un très bon film transalpin, avec ce qu'il faut d'action, un peu de politique, du sexe et des drogues :smile:

Link to comment
Share on other sites

Moi, je suis allé voir "Cabaret Paradis"! Et je vous le conseille vivement!

Il y a longtemps que je n'étais pas sorti d'un film les larmes aux yeux et avec un mal au ventre tellement j'ai ri!

C'est avant tout du cabaret filmé, mais tellement bien joué avec tous les acteurs qui ont visiblement pris du plaisir à le faire!

avec une scène de cambriolage et une scène d'enlèvement digne des plus grands....ratés du cinéma! :smile:

En tous les cas, il m'a redonné la pêche... :smile:

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Le Festival de Cannes a dévoilé sa sélection:

- COMPETITION : 19 films sont en compétition pour la Palme d'or (contre 20 en 2005) :

"Volver" de Pedro Almodovar (2h01)

"Red road" d'Andrea Arnold (1er Film) (1h40)

"La Raison du plus faible" de Lucas Belvaux (1h30)

"Indigènes" de Rachid Bouchareb (1h50)

"Iklimler" (Les Climats) de Nuri Bilge Ceylan (1h37)

"Marie-Antoinette" de Sofia Coppola (2h03) :lol:

"Juventude em marcha" de Pedro Costa (2h20)

"Le Labyrinthe de Pan" de Guillermo del Toro (1h50)

"Flandres" de Bruno Dumont (1h30)

"Selon Charlie" de Nicole Garcia (2h20)

"Quand j'étais chanteur" de Xavier Giannoli (1h50)

"Babel" d'Alejandro González Inarritu (2h15)

"Les Lumières du faubourg" d'Aki Kaurismaki (1h20)

"Southland tales" de Richard Kelly (2h31)

"Fast food nation" de Richard Linklater (1h44)

"Le Vent se lève" de Ken Loach (2h04)

"Palais d'été" de Lou Ye (2h20)

"Le Caïman" de Nanni Moretti (1h52)

"L’Ami de famille" de Paolo Sorrentino (1h50)

Film d’ouverture :

"The Da Vinci code" de Ron Howard (2h32), papa de Bryce Dallas Howard du "Village" et de "Manderlay" :lol:

Film de clôture :

"Transylvania" de Tony Gatlif (2h00)

"United 93" (Vol 93) de Paul Greengrass (1h45)

"X-men: the last stand" de Brett Ratner (1h43)

"Over the edge" (Nos voisins les hommes) de Tim Johnson et Karey Kirkpatrick (1h30)

"Shortbus" de John Cameron Mitchell (1h42)

"Soie" de Su Chao Pin (1h56)

"Election 2" de Johnnie To (1h32)

"Volevo solo vivere" de Mimo Calopresti (1h25)

"Boffo! Les Revers et réussites d'Hollywood" de Bill Couture (1h20)

"Avida" de Benoît Delépine (1h23)

"An inconvienient truth" de Davis Guggenheim (1h58)

"Dziki jezdziec" d'Adam Guzinski (1h10)

"Ici Najac, à vous la Terre" de Jean-Henri Meunier (1h35)

"Zidane, un portrait du XXIe siècle" de Philippe Parreno et Douglas Gordon (1h35)

"Sketches of Frank Gehry" de Sydney Pollack (1h30)

"El-banate dol" (Ces filles-là) de Tahani Rached (1h30)

"Bamako" d'Abderrahmane Sissako (1h52)

Rumeurs...était prévu: "Jacquou le Croquant" de Laurent Boutonnat avec Gaspard Ulliel, Tchecky Karyo, Malik Zidi, Marie-Josée Croze, Albert Dupontel mais sans Mylène Farmer :lol:

Name

Link to comment
Share on other sites

Name, tu as oublié la sélection pour "un certain regard"... : whist

Sinon, j'ai emmené ma colonie de schtroumpfs voir Astérix et les Vikings et l'Age de Glace 2, et les deux sont très biens... Même pour les grands qui ne veulent pas se prendre la tête.

Je vais aller voir l'avant-première de Camping ce week-end (je ne paie pas :lol: ), je vous dirais si c'est nul, très nul, ou vraiment minable. :lol:

Link to comment
Share on other sites

il me tarde de voir ce que va donner le marie-antoinette de coppola

après "lost in translation" ce sera dur de faire aussi bien

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Un Certain Regard

Film d'Ouverture :

PARIS, JE T'AIME 2h00 (collectif)

Rabah AMEUR-ZAÏMECHE BLED NUMBER ONE 1h40

Marco BELLOCCHIO IL REGISTA DI MATRIMONI (Le Metteur en scène de mariages) 1h40

Israel Adrian CAETANO CRONICA DE UNA FUGA (Chronique d'une fuite) 1h55

Rolf DE HEER TEN CANOES 1h30

Denis DERCOURT LA TOURNEUSE DE PAGES 1h25

Paz ENCINA HAMACA PARAGUAYA 1er Film 1h18

Stefan FALDBAKKEN URO 1er Film 1h38

Jacques FIESCHI LA CALIFORNIE 1er Film 1h47

Paul GOLDMAN SUBURBAN MAYHEM (Le Feu sous la peau) 1h35

Patrick GRANDPERRET MEURTRIÈRES 1h40

Slawomir FABICKI Z ODZYSKU 1er Film 1h40

Manuel HUERGA SALVADOR 2h13

Nikolay KHOMERIKI 977 1er Film 1h27

Richard LINKLATER A SCANNER DARKLY 1h50

Catalin MITULESCU *** MI-AM PETRECUT SFARSITUL LUMII (Comment j'ai fêté la fin du monde) 1er Film 1h45

Garin NUGROHO SERAMBI 1h10

György PÁLFI TAXIDERMIE 1h30

Oxide PANG CHUN, Danny PANG GWAI WIK 1h45

Djamshed USMONOV BIHISHT FAQAT BAROI MURDAGON (Pour aller au ciel il faut mourir) 1h45

Francisco VARGAS EL VIOLIN (Le Violon) 1er Film 1h38

Kristijonas VILDZIUNAS YOU AM I (Toi être moi) 1h30

WANG Chao LUXURY CAR (Voiture de luxe) 1h30

YOON Jong-bin THE UNFORGIVEN 1er Film 2h06

Et voilà

Peut être aurez-vous la chance de me voir sur La Croisette en train de faire l'âne sur C+ :lol:

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Nice-Matin, le 22.04.06

Festival du Film: les marches des cannois

Projections 1500 places seront attribuées par tirage au sort

Une soirée dans les décors du "Da Vinci Code", ça vous tente? La ville mène actuellement des négociations avec la maison de production du film qui doit faire l'ouverture du Festival, pour organiser une grande fête. La soirée pourrait se dérouler le lendemain de l'ouverture du festival, le jeudi 18 mai, sur le quai Laubeuf. En attendant de savoir si les Cannois festoieront ou pas avec Audrey Tautou, ils peuvent d'ores et déjà inscrire quelques évènements festivaliers dans leurs agendas.

Le premier à lundi prochain. Entre 14 heures et 19 heures, la ville ouvre les inscriptions au tirage au sort. 1500 places peuvent être gagnées pour les projections officielles et parallèles au festival. Pour participer, deux conditions: être majeur et cannois (carte d'identité et justificatif de domicile). Le tirage au sort se déroulera mardi 16 mai, à 9 heures. Les résultats seront affichés dès 14 heures à l'hôtel de ville et sur le site officiel de la mairie (www.cannes.com).

Si vous n'êtes ni cannois ni majeur, ou si votre nom n'est pas tiré au sort, vous aurez tout de même la possibilité d'aller voir des films sur la plage. La programmation définitive ne sera connue que début mai. Les billets seront à retirer le jour même de la projection, à l'office du tourisme. L'opération Cannes Cinéphiles permettra de voir dans les salles cannoises des films de la sélection officielle, des sélections parallèles et des programmations de l'Agence du Cinéma indépendant pour sa diffusion et de Visions sociales. Il suffira pour cela de se présenter dans les salles en question pour retirer sa place.

3 projections pour la palme d'or seront organisées pour les cannois le lundi 29 mai, le lendemain du palmarès. Les invitations seront distribuées le dimanche 28 mai à partir de 9 heures à la salle des mariages de l'hôtel de ville.

Voila les bons plans

Name

Link to comment
Share on other sites

Bon ben pour Camping... Heureusement que je n'ai pas payé.

J'ai ri 3 ou 4 fois pour des gags qui ml'ont rappelé des souvenirs (un grand oncle que j'allais souvent voir l'été habitait en face d'un camping), mais sinon Onteniente nous refait le coup du final gentillet avec les violons, cela devient vraiment une marque de fabrique. Et au final, ça manque un peu de pèche pour une comédie...

Link to comment
Share on other sites

Du 17 au 28 mai 2006. J'aurais peut etre la chance d'y travailler.

Merci! Bon courage si tu y bosses, ça doit être l'enfer à Cannes à ce moment là...

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Oui surtout qu'ils sont en train de faire des travaux de rénovation...L'an dernier je m'étais pointé en costard cravate pour la projection de "Manderlay" de Lars Von Trier à 5 h de l'aprem sous la pluie, le temps de trouver une place de parking payante qui m'a couté...10 Euros. Ca fait cher la séance même si les tickets sont des invitations!

Name

Link to comment
Share on other sites

Foncez tous voir OSS 117!!!!!

C'est génialissime! :huh::smile::P:P

Je crois que j'avais jamais autant ris devant un film depuis la cité de la peur!! :smile:

Je ne saurais vous en dire plus, faut vraiment allez le voir! :P

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

« Cannes »

Sur la Croisette

Nicole Croisille lance un sourire de pacotille

Que de belles filles…

15 jours à Cannes tout est possible

Dans les coulisses du festival

Pénétrer dans vos scandales

Le regard d’Elodie Bouchez

Tu sais que tout peut arriver

A la buanderie du Martinez

Tu ne te sens pas très à l’aise

Tu viens juste de rencontrer

David Lynch très mal coiffé

Le sable blanc et les palmiers

Catherine Deneuve 30 ans passés…depuis longtemps

Faye Dunaway en bikini avec ton meilleur ami

Où sont passées les starlettes ?

Qui sont ces salopes en guoguettes ?

Le malheur sur la côte d’azur, c’est que jamais rien ne dure

Un sosie de Juliette Greco

Devant le Negresco

C’est un jeune dandy décadent

Qui aime les cocktails au rhum blanc

Dans une voiture décapotable

Dans ton beau costume estival

A l’aise dans la démesure

As-tu trouvé l’amour ?

Au bras d’Isabelle Adjani

Tu toises la foule et tu m’souris

Tu viens de monter les grandes marches

15 jours à Cannes tout est possible

Barbara Carlotti

Link to comment
Share on other sites

Et la palme du film le plus déjanté de ce début de siècle revient à... Enfermés dehors du génialissime Albert Dupontel ! Si vous avez aimé Bernie et Le Créateur, foncez voir cet OFNI (Objet Filmique Non Identifié) ! Ce mec est définitivement complêtement taré... ou génial :smile: Avec en plus la présence de l'immense Yolande Moreau et de 2 des Monthy Pythons (Terry Jones et Terry Gilliam).

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
et de 2 des Monthy Pythons (Terry Jones et Terry Gilliam).

...qui ont prété leur voix au film d'animation "Anna and the Moods". Anna est une jeune fille tranquille qui se réveille un matin avec une tête à la Marylin Manson. La voix de Anna est celle de Björk.

Name

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

cannes ou le festival du non cinéma... dans les médias (je précise)...

car je suppose que quand on est sur place, on doit arriver à y trouver son compte sur le plan cinéma...

mais ce dont on parle dans les médias est à pleurer, tellement c'est vide... avec les mêmes mots qui reviennent...

stars... marches... paillettes...

et le festival qui fait son ouverture sur un film à énorme budget qui serait mauvais en plus... (je n'ai pas lu le bouquin)...

c'est ça que voulaient ceux qui ont créé le festival de cannes?

:rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

cannes ou le festival du non cinéma... dans les médias (je précise)...

car je suppose que quand on est sur place, on doit arriver à y trouver son compte sur le plan cinéma...

mais ce dont on parle dans les médias est à pleurer, tellement c'est vide... avec les mêmes mots qui reviennent...

stars... marches... paillettes...

et le festival qui fait son ouverture sur un film à énorme budget qui serait mauvais en plus... (je n'ai pas lu le bouquin)...

c'est ça que voulaient ceux qui ont créé le festival de cannes?

:rolleyes:

Tout dépend de ce que tu lis et regarde...

Quant aux films à gros budget, c'est grâce à cette vitrine que le Festival est toujours aussi célèbre dans le monde entier. Et grâce à ça qu'on parle autant de films géorgiens ou mexicains... S'il n'y avait que des films d'auteur, personne ou presque ne parlerait du Festival et de ces "petits" films en question.

Link to comment
Share on other sites

bah je regarde pas mal de chaines d'infos (bfm tv, i-télé, lci) et leur traitement du festival est à pleurer.

dsl mais j'ai beau chercher d'autes chaînes, je ne les trouve pas... :rolleyes:

après c'est vrai que du côté de la presse spécialisée il y a du mieux...

tu as des festivals indépendants où il n'y a que des films d'auteurs (sundance au USA) et on en parle.

et puis les films dont tu parles et qui heureusement existent, on ne va pas les voir grâce aux grosses productions... mais parce qu'ils ont le label cannes lors de leur sortie... et peu de médias en parlent de ces films...

Link to comment
Share on other sites

bah je regarde pas mal de chaines d'infos (bfm tv, i-télé, lci) et leur traitement du festival est à pleurer.

dsl mais j'ai beau chercher d'autes chaînes, je ne les trouve pas... :rolleyes:

après c'est vrai que du côté de la presse spécialisée il y a du mieux...

tu as des festivals indépendants où il n'y a que des films d'auteurs (sundance au USA) et on en parle.

et puis les films dont tu parles et qui heureusement existent, on ne va pas les voir grâce aux grosses productions... mais parce qu'ils ont le label cannes lors de leur sortie... et peu de médias en parlent de ces films...

Je n'ai pas LCI. Par contre, j'ai BFM tv et iTV : ce sont deux chaînes qui n'ont pas des moyens considérables. Elles achètent souvent des sujets tout fait (en outre, BFM tv est surtout spécialisée pour l'économie).

Arte traite assez bien le Festival dans mon souvenir (faudra voir cette année). Si tu as envie d'entendre parler des films en eux-mêmes, tu as Le Monde, France Inter...

Sundance, malgré son jeune, c'est déjà "plus c'que c'était". C'est devenu surtout un grand marché ! ... et une marque. On en parle un peu en France, aux États-Unis, c'est très confidentiel. Le dernier film "labellisé Sundance" que j'ai vu est l'excellent Moi, toi et tous les autres de Miranda July... Je serais curieuse de savoir combien d'entrées il a fait. En comparaison avec les films cannois, ça doit être à peu près égal.

Et les films dont je parle, on va en effet les voir parce que "Cannes" et parce que certaines critiques sont bonnes (si les critiques n'ont aucun poids sur les grosses productions, elles en ont sur les petites). Mais j'ai l'impression (peut-être fausse) qu'on en parle. (notamment parce que ce sont eux qui sont dans la sélection officielle - c'est rare qu'il y ait de gros films comme Shrek 2 qui en fassent partie).

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
cannes ou le festival du non cinéma... dans les médias (je précise)...

car je suppose que quand on est sur place, on doit arriver à y trouver son compte sur le plan cinéma...

mais ce dont on parle dans les médias est à pleurer, tellement c'est vide... avec les mêmes mots qui reviennent...

stars... marches... paillettes...

et le festival qui fait son ouverture sur un film à énorme budget qui serait mauvais en plus... (je n'ai pas lu le bouquin)...

c'est ça que voulaient ceux qui ont créé le festival de cannes?

C'est un petit peu vrai et faux en même temps.

C'est vrai que le FIF de Cannes révèle des chefs d'oeuvre qu'ils ont toujours su distinguer des navets lol. Comme le disait je ne sais plus trop qui après ton post, si Cannes ne sélectionnait que des films d'auteur, il n'y aurait pas la même effervescence, c'est évident.

Mais comme dans tout festival et manifestation internationale, il faut créer l'évènement: cette année avec le "Da Vinci" qui n'a pas reçu un très bon accueil à Cannes (sifflets, rires et compagnie), l'an dernier avec "Star Wars", en 2000 avec "Scream 3"...non c'est une connerie que je dis là :rolleyes:

Et puis, après tu as toujours le côté "paillette" avec les boîtes parisiennes, les grosses bagnoles, ce qui fait du festival de Cannes un festival "de cons" pour reprendre l'expression de Jeanne Moreau en 2005. Et c'est un cannois qui vous le dit :blink:

Mais le FIF ce n'est pas que ça, c'est aussi une bonne ambiance mais ça dépend l'heure de la projection. L'an dernier, j'étais allé voir "Kiss Kiss Bang Bang" de Shane Black, et le film était programmé à 23h hors compet'. Il y avait vraiment une très bonne ambiance dans la salle, très décontracté et pas "cul-serré" comme on le voit le plus souvent à la TV. En revanche, quand j'étais allé à l'avant première de "Manderlay" de Lars Von Trier (en compet') à 5h de l'aprem pour la montée des marches officielles, là ca rigolait pas. Tu suis la ligne et tu la dépasses pas :lol:

Et une dernière chose: n'oubliez jamais que les médias ont toujours envie de montrer ce qu'ils ont envie de vous montrer.

Qu'on se le dise!

Name

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
C'est devenu surtout un grand marché ! ... et une marque

C'est vrai. D'ailleurs, je travaille en tant que surveillant de nuit au Marché du Film à Cannes, j'ai l'occasion pendant ma ronde de jeter un coup d'oeil aux affiches, et il y a bcp de films qui ont été sélectionnés au Sundance Festival.

c'est rare qu'il y ait de gros films comme Shrek 2 qui en fassent partie).

Je me souviens d'être allé à la soirée de Gala après, c'était un bon souvenir... :rolleyes:

name

Edited by Nameless
Link to comment
Share on other sites

Pour ceux avec qui on en a un peu parlé hier... et les autres :

« Da Vinci » daube

Hors compétition. L'adaptation de Ron Howard tourne au nanar fauché.

Par Philippe Azoury et Didier Peron - Quotidien : jeudi 18 mai 2006 www.liberation.fr

Da Vinci Code de Ron Howard (Etats-Unis), avec Tom Hanks, Audrey Tautou, Paul Bettany, Jean Reno. 2 h 32. En salles.

Film le plus attendu depuis la naissance de Jésus dans une bergerie des environs de Bethléem, Da Vinci Code n'a pas seulement bloqué la gare de Cannes avec le train promo en provenance de Londres (lire page 32), mais aura aussi cassé les pieds (et le reste) de 2 000 journalistes privilégiés en guise de cadeau de bienvenue. Salle Debussy, 20 h 40, la foule frémit encore, des gens qui ne se sont pas vus depuis un an, l'accréditation en bandoulière (ou, nouveauté, enroulé autour du poignet, respect !), s'envoient des baisers par-dessus les fauteuils. Cinq minutes plus tard, le film démarré, une envie de mourir saisit l'assistance. Il faut dire que Jean-Pierre Marielle courant à s'en péter le ménisque à travers la grande galerie du Louvre, un moine albinos à ses trousses, la caméra de traviole, laisse mal augurer de la suite. On est largement en dessous de la vérité.

Salmigondis. Ce n'est pas faute d'avoir fait monter la sauce : la Columbia a maintenu sous scellés le lourd secret de cette adaptation du méga-best-seller de Dan Brown (40 millions de lecteurs, au bas mot) mais l'heure de la délivrance, enfin venue, est terrible. Comme le disait en bas des marches un spectateur dépoitraillé aux caméras de télé quémandant la bonne parole : «Ça va pas du tout, on n'y croit pas, Marie-Madeleine n'est pas incarnée, c'est pas ça du tout...» Il n'était pas seul à se plaindre, le brave homme déjà recouvert de coups de soleil. La projection a en effet été secouée de rigolades irrespectueuses, avant de s'achever en concert de sifflets et en concours international de «moues gênées». On a même vu quelques catholiques foncer ventre à terre vers Notre-Dame du Suquet pour se rincer de ce salmigondis d'impiété.

On le sait, Da Vinci Code spécule sur une relecture décodée de la tradition chrétienne, croisant sources historiques, théologiques, détails iconologiques, élucubrations maboules de toutes sortes de conspirationnistes en chaleur. En gros, notre seigneur Jésus était marié à Marie-Madeleine, plus si putain. Monsieur et madame Christ ont une fille, comment s'appelle-t-elle ? Alors qu'on crucifie celui qui se prétend le fils de Dieu, Marie, enceinte, accouche d'une fille, Sarah. Ce scoop, comme celui de la fille cachée de Mitterrand, a été étouffé dans l'oeuf par le premier empereur chrétien, Constantin. Mais Templiers et membres de la confrérie du Prieuré de Sion continuent de vénérer la relique de Marie-Madeleine. Leur quête du Saint-Graal serait la recherche du lignage perdu du Christ, la ligne de sang royal dont la trace s'égare à l'époque des Croisades et autres péripéties embrouillées.

Tout ça nous mène gentiment jusqu'à aujourd'hui, où le Vatican, via le bras occulte de l'Opus Dei, s'amuse à contrecarrer systématiquement chaque tentative de révéler ce secret. Jacques Saunière, conservateur du Louvre, est assassiné. Sur son torse, il a gravé un symbole et il a écrit sur le sol de son sang, non pas «Omar m'a tuer», mais «13.3.2.1.1.8.5.0, Draconian Devil ! Oh Lame Saint ! PS Find Robert Langdon». Aussitôt dit, aussitôt fait, Langdon (Tom Hanks), un éminent spécialiste américain des symboles, venu à Paris conférencer, est convoqué par le commissaire Bézu Fache (Jean Reno) sous la pyramide du Louvre pour une petite explication de texte. Quand débarque sans crier gare Sophie Neuneu (non, pardon, Neveu, Amélie Tautou), une cryptographe stressée qui se révèle être la petite-fille du macchabée. Langdon et Sophie se retrouvent embringués dans une course-poursuite qui les mène du bois de Boulogne (?!?) jusqu'à Londres. Ils ont toutes les polices européennes aux fesses, on leur tire dessus comme des lapins dès qu'ils bougent mais ils passent leur temps à bavasser comme s'ils avaient décroché un CDI inespéré pour l'émission Palettes d'Alain Jaubert sur Arte. Et vas-y que je te décris la symbolique de la Cène chez Leonardo da Vinci, et que je ramène ma culture sur Alexander Pope, Newton, la Bible, la sorcellerie à travers les âges...

Aux abois. Ron Howard ne sort pas de la cuisse d'Orson Welles, on le savait, mais d'avoir perdu à ce point le code de la mise en scène est l'une des surprises de ce film, dont le spectateur et une industrie hollywoodienne un peu aux abois pouvaient espérer qu'il soit au moins efficace. Que nenni ! De la coupe au bol de Tom Hanks, en passant par les chemises atrrrrrroces de Jean Reno, ou les flashs de reconstitutions historiennes de la prise de Jérusalem, ou du concile de Nicée torché à la gouache graphique, tout confine au nanar fauché. Le couple Tautou-Hanks ne parvient jamais à simuler le moindre atome crochu et Jean Reno cherche désespérément à rencontrer le réalisateur. Todd Mc Carthy, éreintant le film dans les colonnes bibliques de Variety, note par ailleurs l'indigence de l'adaptation signée Akira Goldsman (déjà responsable des gratinés I Robot ou Batman Forever), et souligne : «Il est impossible de croire que, si jamais le roman n'avait pas existé, un tel scénario aurait été ne serait-ce qu'examiné par un studio hollywoodien.»

A ce stade de l'article, on n'a encore rien dit du clou du Code : Audrey Tautou apprenant qu'elle est la descendante directe du Christ, donc de Dieu. On lui aurait annoncé que le room-service du Carlton ne fonctionne plus au-delà de 23 heures, que la boutique Dior a fermé pour travaux, elle n'aurait pas eu l'air plus dépitée. Hanks lui jette une couvrante sur les épaules et la dirige vers une cellule de soutien psychologique.

Link to comment
Share on other sites

JeanGibbon

Ne perdez pas votre temps avec la code machin : pour un bon film, regardez du coté de C.R.A.ZY., excellent film québecois...

La critique ici...

Link to comment
Share on other sites

Le pire, c'est que la critique d eLibé me donne envie d'aller voir le film, rien que pour aller rigoler un bon coup en regardant un film complètement foiré! :sleeping:

sinon, je suis allé voir Uno. Un vrai bon film fort, assez sombre et personnel. A conseiller. Vous ne jouerez plus au Uno de la même façon.

Link to comment
Share on other sites

SALVIAC_SPIRIT
Ne perdez pas votre temps avec la code machin : pour un bon film, regardez du coté de C.R.A.ZY., excellent film québecois...

La critique ici...

C'est un excellent film à voir, rien que pour l'accent quebecois et la BO du film (Pink Floyd, Bowie, les Stones ...)

Et des répliques à devenir culte (Un tuxedo sans noeud pap, c'est pas un tuxedo !

Link to comment
Share on other sites

capitOle27

J'ai vu Volver de Almodovar, excellent.... ça parle de la vie de 3 générations de femmes dans un quartier populo de Madrid qui s'en sorte tant bien que mal (petit boulots et magouilles), qui reflete bien l'époque actuelle .

A conseiller si vous aimez les film de Pedro et le cinéma hispanique...Olé :wub:

MaaaAAaagnifique Pénélope Cruz aussi....j'avais failli l'oublier :P:huh:

Edited by capitOle27
Link to comment
Share on other sites

pour pénélope.... ENTIEREMENT D ACCORD AVEC TOI.

le film est bien foutu aussi. mais la miss, je craque....

Link to comment
Share on other sites

Personne ne parle de la palme d'or?!!!

Alors que tout le monde attendait Volver, c'est finalement Le vent se lève qui l'a remporté.

J'espère que cette récompense incitera les gens à s'intéresser et à comprendre la question Nord Irlandaise.

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
Personne ne parle de la palme d'or?!!!

Alors que tout le monde attendait Volver, c'est finalement Le vent se lève qui l'a remporté.

J'espère que cette récompense incitera les gens à s'intéresser et à comprendre la question Nord Irlandaise.

Ouais! comme si une palme d'or incitait les gens à aller voir le film gagnant ce qui est fort dommage...

name

Link to comment
Share on other sites

Peut-être qu'il n'y aura pas foule à la sortie du film mais au moins la palme d'or sert à le faire connaître.

Après les personnes intéressées par ce sujet seront d'autant plus attirées. Le film ne va pas battre le record du nombre d'entrées bien évidemment mais il va peut être voir l'affluence un peu augmenter grâce à cette récompense.

De tte façon, d'ici à ce que le film sorte (8 vovembre), les gens ont le temps de l'oublier. :noexpression:

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
De tte façon, d'ici à ce que le film sorte (8 vovembre), les gens ont le temps de l'oublier.

Exactement lol! j'ai toujours trouvé ça un peu con de sortir les films en salles en compétition jusqu'à 6 mois après leur présentation à Cannes. Je sais que le festival obtient l'exclusivité de l'avant-première sur certains films mais de là à attendre autant de temps piur voir le film c'est relou. Seuls les films "commerciaux" sortent le jour même ou le lendemain de leur présentation sur la Croisette: c'est le cas de "Marie-Antoinette" cette année.

Il est bien évident aussi que certains films présentés ne sont pas visibles dans toutes les salles de France aussi: généralement les distributeurs envoient entre 50 et 80 copies, ce qui ne contribue pas beaucoup au succès dudits films...

Voici pour un ordre d'idée la sortie des films présentés en compétition lors du 58è Festival de Cannes en 2005:

A HISTORY OF VIOLENCE réalisé par David CRONENBERG 2/11/05

BASHING (HARCÈLEMENT) réalisé par KOBAYASHI Masahiro 14/06/06 (soit plus d'un an après sa présentation à Cannes!!)

BATALLA EN EL CIELO (BATTLE IN HEAVEN) réalisé par Carlos REYGADAS 26/10/05

BROKEN FLOWERS réalisé par Jim JARMUSCH 07/09/05

CACHÉ réalisé par Michael HANEKE 05/10/05

DON'T COME KNOCKING réalisé par Wim WENDERS 12/10/05

ELECTION réalisé par Johnnie TO 03/01/07 (deux ans après sa présentation à Cannes)

FREE ZONE réalisé par Amos GITAI 09/11/05

KEUK JANG JEON (CONTE DE CINEMA) réalisé par HONG Sangsoo 02/11/05

KILOMETRE ZERO (KILOMÈTRE ZÉRO) réalisé par Hiner SALEEM 14/09/05

LAST DAYS réalisé par Gus VAN SANT 13/05/05

LEMMING réalisé par Dominik MOLL 11/05/05

L'ENFANT réalisé par Jean-Pierre et Luc DARDENNE (Palme d'Or 19/10/05)

MANDERLAY réalisé par Lars VON TRIER 09/11/05

PEINDRE OU FAIRE L'AMOUR réalisé par Arnaud LARRIEU, Jean-Marie LARRIEU 24/08/05

QUANDO SEI NATO NON PUOI PIU NASCONDERTI (UNE FOIS QUE TU ES NÉ...) réalisé par Marco Tullio GIORDANA 14/12/05

SHANGHAI DREAMS réalisé par WANG Xiaoshuai 15/03/06

SIN CITY réalisé par Robert RODRIGUEZ, Frank MILLER 01/06/05

THE THREE BURIALS OF MELQUIADES ESTRADA (TROIS ENTERREMENTS) réalisé par Tommy Lee JONES 23/11/05

THREE TIMES réalisé par HOU Hsiao Hsien 16/11/05

WHERE THE TRUTH LIES réalisé par Atom EGOYAN 21/12/05

Sortie du film d'ouverture (Lemming): 11/05/05

Sortie de la Palme d'Or (L'enfant): 19/10/05

Sortie tôt d'un film: 11/05/05

Sortie la plus tardive d'un film: 21/12/05

Sortie des films en compétition lors du 59è Festival de Cannes 2006:

BABEL réalisé par Alejandro González IÑÁRRITU 11/10/06

CRÓNICA DE UNA FUGA (BUENOS AIRES 1977 (CRÓNICA DE UNA FUGA)) réalisé par Israel Adrián CAETANO 03/11/07

EL LABERINTO DEL FAUNO (LE LABYRINTHE DE PAN) réalisé par Guillermo DEL TORO 01/011/06

FAST FOOD NATION réalisé par Richard LINKLATER 18/10/06

FLANDRES réalisé par Bruno DUMONT 30/08/06

IKLIMLER (LES CLIMATS) réalisé par Nuri Bilge CEYLAN 17/01/07

IL CAIMANO (LE CAIMAN) réalisé par Nanni MORETTI 22/05/06

INDIGÈNES réalisé par Rachid BOUCHAREB 27/09/06

JUVENTUDE EM MARCHA (EN AVANT, JEUNESSE !) réalisé par Pedro COSTA (SORTIE PROCHAINEMENT)

LA RAISON DU PLUS FAIBLE réalisé par Lucas BELVAUX 19/07/06

LAITAKAUPUNGIN VALOT (LES LUMIÈRES DU FAUBOURG) réalisé par Aki KAURISMÄKI 01/11/06

L'AMICO DI FAMIGLIA (L'AMI DE LA FAMILLE) réalisé par Paolo SORRENTINO 22/11/06

MARIE ANTOINETTE réalisé par Sofia COPPOLA 24/05/06

QUAND J'ÉTAIS CHANTEUR réalisé par Xavier GIANNOLI 13/09/06

RED ROAD réalisé par Andrea ARNOLD (SORTIE PROCHAINEMENT)

SELON CHARLIE réalisé par Nicole GARCIA 23/08/06

SOUTHLAND TALES réalisé par Richard KELLY 20/12/06

SUMMER PALACE (PALAIS D'ÉTÉ) réalisé par LOU Ye (SORTIE PROCHAINEMENT)

THE WIND THAT SHAKES THE BARLEY (LE VENT SE LEVE) réalisé par Ken LOACH (PALME D'OR) 08/11/06

VOLVER réalisé par Pedro ALMODOVAR 19/05/06

Voilà pour un petit ordre d'idée!

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Une comédie pour Lars Von Trier

Tournages - vendredi 9 juin 2006

Le réalisateur danois Lars Von Trier présentera sa comédie "Direktøren for det Hele" en septembre prochain à Copenhague.

Lars von Trier veut nous faire rire. Le célèbre réalisateur danois, réputé pour la gravité des sujets de ses films, s'attaque à la comédie. Direktøren for det Hele suit le parcours d'un propriétaire d'entreprise d'informatique : celui-ci invente un faux directeur, et le fait jouer par un acteur râté à certaines occasions. Le réalisateur a annoncé qu'il présenterait sa comédie au festival du film de Copenhague, qui débutera le 21 Septembre prochain. Direktøren for det Hele marquera la première réalisation de Lars von Trier au Danemark, son pays d'origine, et mettra en scène principalement des acteurs danois tels que Jens Albinus, Casper Christensen et Peter Gantzler. Direktøren for det Hele marquera enfin la cinquième collaboration de l'acteur Jean-Marc Barr avec le réalisateur après Breaking the Waves, Dancer in the Dark (Palme d'Or en 2000), et les deux premiers volets de la trilogie sur les Etats Unis Dogville et Manderlay (le troisième Wasington, est actuellement en préparation :P )

Link to comment
Share on other sites

Je suis allé voir "Avril". Et je vous le conseille. Pour tous ceux qui seraient tentés par un repli sur eux-mêmes, ça vous ouvrira les yeux.

Je le conseille à notre cher frère pour lui faire voir d'un autre oeil sa vie monastique... :smile: : whist

Par contre, j'ai vu Le Caïman et j'ai été moisn emballé. Ca parle trop à mon goût et Nanni Moretti m'a embrouillé entre son discours, ses reproches à Berlusconi, ceux destinés à la gauche italienne. :smile:

Link to comment
Share on other sites

Lars von Trier, j'ai vu 3 de ces films. Je ne suis pas un grand fan, mais ce qui est pas mal, surtout Dogville, bien que trop long.

Mes préférences :

1/Dogville

2/Breaking the waves

3/Dancers in the dark (à cause des moeufs, nous, les mecs, sommes obligés de braquer les économies d'une semi-aveugle - Björk - pour garder sa nana :wacko: )

Link to comment
Share on other sites

Préfère les films du festival de Berlin ou ceux des Oscars (mais c'est pas un festival) : la Berlinale.

- Au nom du père

- Sunday bloody sunday

- Good bye Lenin

- No man's land (qui a battu Amélie Poulain aux Oscars)

etc.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

En cette période de coupe du monde de foot, je suis allé voir Hooligans avec Elijah Wood... bien mal m'en a pris.

Ce drame nous conte l'histoire d'un américain, viré de sa prestigieuse fac, qui se retrouve embrigadé dans un "club" anglais (bande de hooligans associée à un club de foot ayant pour unique but de se battre toutes les semaines avec les clubs des équipes adverses).

Au delà de l'hyper violence du film, son positionnement est déstabilisant. La seule morale que le héros en retire est que son appartenance de quelques mois au club lui à permis d'apprendre à faire face !!! (après deux heures à voir des types se foutre sur la gueule avec tout et n'importe quoi, parfois jusqu'à ce que mort s'en suive, avouez que c'est un peu léger)

Sinon j'ai eu le malheur d'aller voir ce film en VF :smile:

La qualité du doublage est affligeante (domage, l'interprétation avait l'air pas trop mal) et la traduction d'une scène confrontant le "soccer" américain au "football" anglais perd tout son sens, vu que les deux termes sont traduits en français par "football" :crying:

Edited by nikos
Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless
Lars von Trier, j'ai vu 3 de ces films. Je ne suis pas un grand fan, mais ce qui est pas mal, surtout Dogville, bien que trop long.

Mes préférences :

1/Dogville

2/Breaking the waves

3/Dancers in the dark (à cause des moeufs, nous, les mecs, sommes obligés de braquer les économies d'une semi-aveugle - Björk - pour garder sa nana  )

Et bien si tu as aimé Dogville, va voir Manderlay. C'est le second volet de la trilogie mais avec Bryce Dallas Howard (Le Village et fille de Ron Howard) qui remplace Nicole Kidman. On la reverra dans Wasington, le dernier volet.

Quant à Bjork, elle vient de sortir tous ses albums en 5.1 surround dans une jolie boîte rose intitulée "Surrounded". :lol:

Name

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Guest Dixit en vadrouille

C'est noté !

Sinon, un de mes acteurs préférés : Nicolas Cage.

J'ai revu la guerre des mondes, la première version ; ils l'ont repassé à la télé en Mars-avril ? Bien !Rien avoir avec la version de Spielberg, sans queue ni tête, avec un scénario vide !

Link to comment
Share on other sites

Je suis allé voir Vol93. LE film est très prenant, la réalisation nerveuse, avec notamment quelques plans de "caméras sur l'épaule".

Le film retrace l'histoire du 11 septembre 2001 en prenant comme fil rouge le vol 93 celui qui n' a pas atteint sa cible, parce que des passagers se sont révoltés.

Comme toujours dans ces docus-fictions, on aimerait savoir où est la limite entre docu et fiction. On sait que les conversations téléphoniques, celles dans le poste de pilotage, dans les tours de contôle, ainsi que dans les centres de contrôles en route sont enregistrées. Pour le reste, c'est plus difficile.

Le film semble ainsi dire que le chef des pirates de l'air du vol 93 a hésité avant de donner le signal pour l'assaut. Ce qui a contribué à éloigner l'avion de sa cible et donc laissé le temps aux passagers de se révolter. Mais j'aimerais savoir d'où ils peuvent bien tenir une telle hypothèse.

Mais je crois que le film vaut le coup d'être vu, pour retracer une journée qui a changé l'histoire.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Je crois que j'ai honte d'être allé voir Pirate des Caraïbes 2 .

Pourtant j'avais flairé le coup nase avec les bandes annonces .

Et encore un 2 de plus raté par rapport au 1er ... y a pas moyen !

:P

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Je suis allé voir La Science des Rêves, de Michel Gondry (Eternal Sunshine) avec Gael Garcia Bernal, Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat, Miou Miou, Emma de Caunes...

Cet OVNI cinématographique est tout simplement irrésistible.

Rapidement, la synopsis d'allociné :

Venu travailler à Paris dans une entreprise fabriquant des calendriers, Stéphane Miroux mène une vie monotone qu'il compense par ses rêves. Devant des caméras en carton, il s'invente une émission de télévision sur le rêve.

Un jour, il fait la connaissance de Stéphanie, sa voisine, dont il tombe amoureux. D'abord charmée par les excentricités de cet étonnant garçon, la jeune femme prend peur et finit par le repousser. Ne sachant comment parvenir à la séduire, Stéphane décide de chercher la solution de son problème là où l'imagination est reine...

Vraiment excentrique, Stéphane Miroux (interprété par Gael Garcia Bernal, parait qu'il est charmant) s'en rend attachant. à force de se mélanger entre rêve et réalité. (euh, l'accent espagnol est soi disant craquant, mais j'ai essayé le "yé soui du méxiqué, pardonne pour mon françès", ça marche pas)

A voir !!

PS : ah oui j'oubliais, Zoé dans le film est vraiment méchante :huh: : whist :blink:

Edited by nikos
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...