Jump to content

Critiques de Films


moza de Tlse
 Share

Recommended Posts

C'est parce que tu n'es pas encore allé voir les ch'tis !!! :original:

P*tain faut vraiment que j'aille le voir ce film... tout le monde en parle ! C'est si bien que ça ?

Honnêtement, non.

Ca n'a rien d'un chef d'oeuvre.

Mais c'est un film très à contre-courant. On ne se fout de la gueule de personne dans ce film, ça change des comédies débiles d'Onteniente (Jet-Set, Camping, Disco...).

Bref, un film ou il n'y a que des gens gentils, c'est un vrai ovni ! :original:

Link to comment
Share on other sites

Honnêtement, non.

Ca n'a rien d'un chef d'oeuvre.

Mais c'est un film très à contre-courant. On ne se fout de la gueule de personne dans ce film, ça change des comédies débiles d'Onteniente (Jet-Set, Camping, Disco...).

Bref, un film ou il n'y a que des gens gentils, c'est un vrai ovni ! :original:

:original: Il ne manque aucun des clichés habituels, que ce soit sur le Nord ou le Sud, mais le film fonctionne, porté par le 'liant' fourni par la langue 'ch'ti' et on se marre franchement. Un très bon moment...

Link to comment
Share on other sites

C'est parce que tu n'es pas encore allé voir les ch'tis !!! :original:

P*tain faut vraiment que j'aille le voir ce film... tout le monde en parle ! C'est si bien que ça ?

ouais c'est frais mais sans tout le tapage autour en aurait il été autant ?

en tout cas c'est mieux qu'asterix parce que on se souvient des répliques...heinnnnnnnn biloute

Link to comment
Share on other sites

Vu 3:10 for Yuma. Le remake par James Mangold du film de 1957. Avec Russell Crowe et Christian Bale.

Du bon western solide comme on n'en fait plus. Ou rarement. Avec toutefois un certain soin apporté au côté psychologique des deux personnages principaux.

J'ai beaucoup aimé. :blink:

Mais je ne suis pas objectif : je suis fan de westerns... et de Russell Crowe (Ah ! Master and Commander...)

Du coup, je vais revoir la version de 1957, de Delmer Daves, avec Glenn Ford et Van Heflin. Elle est multidiffusée en ce moment sur TCM. :blink:

Link to comment
Share on other sites

Vu 3:10 for Yuma. Le remake par James Mangold du film de 1957. Avec Russell Crowe et Christian Bale.

Du bon western solide comme on n'en fait plus. Ou rarement. Avec toutefois un certain soin apporté au côté psychologique des deux personnages principaux.

J'ai beaucoup aimé. :blink:

Mais je ne suis pas objectif : je suis fan de westerns... et de Russell Crowe (Ah ! Master and Commander...)

Du coup, je vais revoir la version de 1957, de Delmer Daves, avec Glenn Ford et Van Heflin. Elle est multidiffusée en ce moment sur TCM. :blink:

Je n'ai pas encore vu ce film mais ayant adoré l'original, j'attends beaucoup de la nouvelle version ! Néanmoins j'ai lu pas mal de bonnes critiques (dont la tienne) donc je pense aller le voir bientôt ! Moi aussi je l'aime bien Russell Crowe... Bale je le connait moins juste avec Batman.

A voir aussi l'excellent "A bord du Darjeeling Limited" de Wes Anderson avec Owen Wilson, Adrien Brody et Jason Schwartzman : beaucoup d'humour, un zeste d'émotion et de magnifique décors !

Edited by Louiz
Link to comment
Share on other sites

Perso, j'ai aimé "Soyez sympas, rembobinez". Moins ofni que La science des rêves, mais allumé quand même, surtout en ce qui concerne Jack Black!

La parodie de SOS Fantômes vaut le coup d'oeil. :blink:

a la fin du film, ils disent que les films suédés sont visionnables sur un site internet, mais je n'arrive pas à le retrouver.

Link to comment
Share on other sites

Vu 3:10 for Yuma. Le remake par James Mangold du film de 1957. Avec Russell Crowe et Christian Bale.

Du bon western solide comme on n'en fait plus. Ou rarement. Avec toutefois un certain soin apporté au côté psychologique des deux personnages principaux.

J'ai beaucoup aimé. :smile:

Mais je ne suis pas objectif : je suis fan de westerns... et de Russell Crowe (Ah ! Master and Commander...)

Du coup, je vais revoir la version de 1957, de Delmer Daves, avec Glenn Ford et Van Heflin. Elle est multidiffusée en ce moment sur TCM. :smile:

Je n'ai pas encore vu ce film mais ayant adoré l'original, j'attends beaucoup de la nouvelle version ! Néanmoins j'ai lu pas mal de bonnes critiques (dont la tienne) donc je pense aller le voir bientôt ! Moi aussi je l'aime bien Russell Crowe... Bale je le connait moins juste avec Batman.

A voir aussi l'excellent "A bord du Darjeeling Limited" de Wes Anderson avec Owen Wilson, Adrien Brody et Jason Schwartzman : beaucoup d'humour, un zeste d'éotion et de magnifique décors !

3.10 To Yuma est pas mal, malheureusement la fin du film, totalement ridicule, gâche tout...

Link to comment
Share on other sites

J'ai vu "3:10"... bon film dans l'ensemble, c'est vrai que la fin gâche tout mais l'interprétation de Bale et Crowe est très convaincante mais bon Glenn Ford c'était autre chose !

Link to comment
Share on other sites

boubagump (FCG)

J'ai eu la chance de voir chronologiquement les deux films "3h10 pour Yuma". Il serait un peu réducteur de résumer les film aux performances des acteurs principaux (surtout pour le premier).

Lors du premier film, nous regardons un western "classique". Il n'y a pas trop de message si ce n'est celui d'un fermier courageux et volontaire. Ainsi, le héros principal n'est pas Glenn Ford mais bel et bien le fermier (Van helfin, magnifique dans le film). C'est le seul message du film tant le paysage est quelconque (un désert vide, un hôtel vide, un bar vide, des rues vides, un train vide) tandis que Glenn Ford a du mal à se faire violence (peut-être que l'apparition de son second souligne ce trait). Ainsi, à la fin du film, nous ne sommes pas trop surpris que Glenn (son stetson et son mythique costume paille comme totem) reprenne le droit chemin en acceptant la prison. Le bien triomphe du mal !

Je pencherai plutôt sur une réecriture complète du second opus. C'est un vrai hymne à l'amérique conquérante où la recherche de la nouvelle frontière est essentielle (la construction du chemin de fer par les chinois). Surtout la ville continue à se construire (c'est différent du premier). Il n'y a pas de paysage figé. Tout est permis. C'est pourquoi le réalisateur insiste sur le mauvais côté des choses. Le fermier revient de la guerre de sécession (blessé), l'ainé reproche la lacheté du père, la terre est aride, le banquier est vraiment vache, la diligence ressemble plus à un tank qu'autre chose. Surtout, les Mechants sont vraiment Méchants : Russel Crowe est courageux, volontaire (il prend les habits du héros du 1° film) mais aussi cynique et n'a aucune pitié tandis que son second ressemble à un maniaque (j'aime bien la similitude de l'habit avec le premier film). A l'opposé, le fermier a perdu toute rage de se battre et semble prendre les 200 dollars presque par abattement. Enfin à la fin (sans trop la dévoiler), Russel Crowe est vraiment dans la ligne droite de la trame du film...

Link to comment
Share on other sites

boubagump (FCG)
A voir aussi "There Will Be Blood" de Paul Thomes Anderson.

Je viens de le voir. Il est magnifique. C'est rare les films actuels qui osent proposer un thème nouveau (la recherche, la découverte et l'extraction de pétrole dans l'amérique de 1900). Le réalisateur propose aussi plein de poésie avec des passages rappelant un vieux western (DDL à cheval), Marcel Pagnol (le père et le fils sous les bois, à la chasse), Steinbeck et ses raisins de la colère (les paysans miséreux sans trop d'avenir). Il me rappelle surtout le film "la ballade de Cable Hogue", histoire d'un être qui erre dans le désert et découvre de l'eau qui fera sa fortune.

Reste que TWBB est marqué par l'omniprésence de DDL qui prend à bras le corps le rôle de ce prospecteur courageux, machiavélique, affairiste et mégalomane. Il écrase tout sur son passage, oubliant tout sur son passage, sa famille, ses amis, se rappelant seulement opportunément de son passé pour mieux tuer son "frêre".

Bel oeuvre, où comme dans le new 3h10 pour Yuma, le mal l'emporte sur le bien !

PS : pour ce week-end, au programme, No Country for Old Men and Mongol

Edited by boubagump (FCG)
Link to comment
Share on other sites

pour ce week-end, au programme, No Country for Old Men

Tu as bien raison ! Je pense que si tu as aimé "There will be blood" tu aimerais "No country..." !

Link to comment
Share on other sites

A voir aussi "There Will Be Blood" de Paul Thomes Anderson.

Je viens de le voir. Il est magnifique. C'est rare les films actuels qui osent proposer un thème nouveau (la recherche, la découverte et l'extraction de pétrole dans l'amérique de 1900). Le réalisateur propose aussi plein de poésie avec des passages rappelant un vieux western (DDL à cheval), Marcel Pagnol (le père et le fils sous les bois, à la chasse), Steinbeck et ses raisins de la colère (les paysans miséreux sans trop d'avenir). Il me rappelle surtout le film "la ballade de Cable Hogue", histoire d'un être qui erre dans le désert et découvre de l'eau qui fera sa fortune.

Reste que TWBB est marqué par l'omniprésence de DDL qui prend à bras le corps le rôle de ce prospecteur courageux, machiavélique, affairiste et mégalomane. Il écrase tout sur son passage, oubliant tout sur son passage, sa famille, ses amis, se rappelant seulement opportunément de son passé pour mieux tuer son "frêre".

Bel oeuvre, où comme dans le new 3h10 pour Yuma, le mal l'emporte sur le bien !

PS : pour ce week-end, au programme, No Country for Old Men and Mongol

ben moi j'ai vu no country for oldmen que j'ai adoré ,enormissime !!!!!!

puis dans la foulée j'ai vu there ll be blood ! culte ! genial ! ....etc

normal que je ne sois pas revenu au cinema depuis trois semaines (alors que je paye pas le ciné :sorcerer: ) qu'est ce que tu peux aller voir sans etre decu apres ca ! :stuart:

Link to comment
Share on other sites

qu'est ce que tu peux aller voir sans etre decu apres ca ! :sorcerer:

Dans un autre genre tu peux aller voir "Darjeeling Limited" !

Link to comment
Share on other sites

qu'est ce que tu peux aller voir sans etre decu apres ca ! :flowers:

Dans un autre genre tu peux aller voir "Darjeeling Limited" !

Pas encore vu celui-là, mais les précédents films de Wes Anderson m'ont laissé de marbre...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
J'ai eu la chance de voir chronologiquement les deux films "3h10 pour Yuma". Il serait un peu réducteur de résumer les film aux performances des acteurs principaux (surtout pour le premier).

Lors du premier film, nous regardons un western "classique". Il n'y a pas trop de message si ce n'est celui d'un fermier courageux et volontaire. Ainsi, le héros principal n'est pas Glenn Ford mais bel et bien le fermier (Van helfin, magnifique dans le film). C'est le seul message du film tant le paysage est quelconque (un désert vide, un hôtel vide, un bar vide, des rues vides, un train vide) tandis que Glenn Ford a du mal à se faire violence (peut-être que l'apparition de son second souligne ce trait). Ainsi, à la fin du film, nous ne sommes pas trop surpris que Glenn (son stetson et son mythique costume paille comme totem) reprenne le droit chemin en acceptant la prison. Le bien triomphe du mal !

Je pencherai plutôt sur une réecriture complète du second opus. C'est un vrai hymne à l'amérique conquérante où la recherche de la nouvelle frontière est essentielle (la construction du chemin de fer par les chinois). Surtout la ville continue à se construire (c'est différent du premier). Il n'y a pas de paysage figé. Tout est permis. C'est pourquoi le réalisateur insiste sur le mauvais côté des choses. Le fermier revient de la guerre de sécession (blessé), l'ainé reproche la lacheté du père, la terre est aride, le banquier est vraiment vache, la diligence ressemble plus à un tank qu'autre chose. Surtout, les Mechants sont vraiment Méchants : Russel Crowe est courageux, volontaire (il prend les habits du héros du 1° film) mais aussi cynique et n'a aucune pitié tandis que son second ressemble à un maniaque (j'aime bien la similitude de l'habit avec le premier film). A l'opposé, le fermier a perdu toute rage de se battre et semble prendre les 200 dollars presque par abattement. Enfin à la fin (sans trop la dévoiler), Russel Crowe est vraiment dans la ligne droite de la trame du film...

J'avais enregistré la version originale de 3:10 to Yuma, mais j'ai un peu traîné pour la visionner, ce qui fait que ma comparaison n'est pas très affûtée.

En fait chaque version a ses atouts. Le dépouillement de la version originale NB m'a plu. J'en préfère le trajet hôtel-gare final, qui est peut être le moment faible du remake. Quoique son personnage du fermier soit moins 'complexe' que celui de Christian Bale, j'aime beaucoup le jeu de Van Heflin. A l'inverse, je préfère l'interprétation de Russell Crowe (dont je suis fan, l'ai-je dit ?) à celle de Glenn Ford.

Deux bons moments en tout cas...

Edited by Bracame
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Vu 'Le grand alibi', de Pascal Bonitzer.

Très 'agathachristien' même si transposé dans les Yvelines d'aujourd'hui. Avec la classique foultitude de personnages qui feront (presque) autant de suspects potentiels... J'ai eu peu de mal au début à trouver mes repères dans cet afflux : Eliane, Esther, Marthe, Claire, Chloé...

Après... Quelques petites notes d'humour bienvenues. Une satire très légère du monde des nantis d'aujourd'hui... Suspense correctement maintenu jusqu'au dénouement. Bien aimé Miou-Miou en écervelée de la France d'en-haut, et Maurice Bénichou en flic de la France d'en-bas...

Link to comment
Share on other sites

Vu 'Le grand alibi', de Pascal Bonitzer.

Très 'agathachristien' même si transposé dans les Yvelines d'aujourd'hui. Avec la classique foultitude de personnages qui feront (presque) autant de suspects potentiels... J'ai eu peu de mal au début à trouver mes repères dans cet afflux : Eliane, Esther, Marthe, Claire, Chloé...

Après... Quelques petites notes d'humour bienvenues. Une satire très légère du monde des nantis d'aujourd'hui... Suspense correctement maintenu jusqu'au dénouement. Bien aimé Miou-Miou en écervelée de la France d'en-haut, et Maurice Bénichou en flic de la France d'en-bas...

J'hésitais à aller voir ce film, mais au vu de ta critique je pense que ça peut être une bonne idée...

Link to comment
Share on other sites

Un film de 2001, mais qui passe sur les cine cinema (pour ceux qui ont le cable) ou alors en DVD... mais alors un film terriblement angoissant (j'ai pas vu mieux dans ce domaine).

SESSION 9 de Brad Anderson

5 types vont désamianter un ancien asile psychatrique... le décor, la musique, les voix des acteurs (il faut le voir en VO!), l'histoire créent une tension et angoisse difficilement supportable (je déconseille le soir avant de se coucher)... on a rarement montré la folie de façon aussi forte au cinéma.

A noter la présence de David Caruso.

Si quelqu'un a vu, il peut confirmer ou donner son avis. ça m'intéresse de lire d'autres réactions.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Vu "Un conte de Noël", d'Arnaud Desplechin.

Aveu préliminaire : j'y suis allé à reculons. Un film français encensé par la critique française en plein 'fesse tival' de Cannes, je trouvais ça louche, redoutant la magouille franchouillarde.

Hébin, je suis plutôt content de mon moment.

Il y a un mélange de traits assassins et d'humour, de grosses perfs d'acteurs (Amalric est 'palmable') et actrices (Mamie Deneuve, bien), des moments de poésie, une BO riche, aux variations judicieuses. De la belle ouvrage.

Par contre, j'ai eu un peu de mal au moment de la 'mise en place' de l'histoire et des personnages, embrouillée. Et le côté très léché fait que par moment les artifices sont amha un peu too much (le découpage en chapitres, l'effet vision à travers une lunette)...

A voir...

Link to comment
Share on other sites

Je conseille "Trois jours à tuer".

Le film est assez dur, mais vraiment maîtrisé dans le rythme, avec un Dupontel exceptionnel. La scène du repas avec les amis va sans doute devenir culte.

Link to comment
Share on other sites

Je conseille "Trois jours à tuer".

Le film est assez dur, mais vraiment maîtrisé dans le rythme, avec un Dupontel exceptionnel. La scène du repas avec les amis va sans doute devenir culte.

Je conseille aussi, même si je serais un peu moins optimiste, il n y a que "Deux jours à tuer"! :sorcerer:

En tous les cas, j'ai vraiment adoré ce film.

Link to comment
Share on other sites

C'était tellement bien que j'ai rajouté une journée... mdr!

Link to comment
Share on other sites

Guest Nameless

Cannes 2008 : Palmarès

La France a remporté sa première Palme d'or depuis 1987 avec "Entre les murs" de Laurent Cantet, couronné à l'unanimité par le jury et salué par une émouvante ovation du public, à mille lieues des huées suscitées 21 ans plus tôt par "Sous le soleil de Satan" de Maurice Pialat.

"Le film a une écriture magique, sa générosité est magique, tout était magique", s'est enflammé Sean Penn, le président du jury.

Mi-documentaire mi-fiction, "Entre les murs" plonge dans le quotidien d'une classe de collège parisien où un jeune professeur de français s'efforce d'enseigner à ses élèves une langue différente de la "tchatche".

"Ce film a tout ce qu'on souhaitait du cinéma", a estimé l'acteur réalisateur américain.

Très enthousiaste elle aussi, la jurée Marjane Satrapi qui avait remporté le prix du jury 2007 avec "Persépolis", a déclaré que ce film "coup de coeur" va "au-dela de la banlieue et pose de vraies questions sur la démocratie".

A l'opposé de la fameuse réplique lancée en 1987 par Pialat, poing en l'air - "Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus !" -, Laurent Cantet, très ému, a reçu son prix entouré des adolescents du film, pendant une vibrante ovation debout du public.

Agrandir la photo"Le film devait ressembler à la société tout entière, il devait être multiple, foisonnant, complexe... il devait y avoir aussi des frictions que le film ne cherchait pas à gommer", a-t-il expliqué, sa Palme dans les mains.

"Entre les murs" s'inspire du livre éponyme d'un professeur, François Bégaudeau, héros du film tourné au terme d'ateliers d'improvisation.

Dévoilé à la veille du palmarès, le film a été très applaudi et a vivement ému les critiques, tant français qu'internationaux.

Agé de 46 ans, Cantet, fils d'instituteurs formé à l'Idhec avait été révélé au grand public en 1999 par un premier film marquant, "Ressources humaines", troublante radiographie du monde du travail couronnée de deux César.

Le Grand prix, la plus haute distinction après la Palme d'Or, est allé à "Gomorra" de l'Italien Matteo Garrone, un puissant tableau de la mafia.

En l'absence du réalisateur, le prix a été remis à son acteur Toni Servillo, également à l'affiche d'un autre film italien, "Il Divo", sur l'homme politique controversé Giulio Andreotti, qui a remporté le Prix du jury.

Comme attendu, l'acteur américain d'origine portoricaine Benicio Del Toro, 41 ans, a obtenu le prix d'interprétation masculine pour son incarnation passionnée du révolutionnaire Ernesto Guevara dans "Che" de Steven Soderbergh.

En revanche, le prix d'interprétation féminine est une surprise.

L'actrice brésilienne Sandra Corveloni a été récompensée pour son premier rôle au cinéma, celui d'une mère de famille d'un quartier populaire dans le film "Linha de Passe" de ses compatriotes Walter Salles et Daniela Thomas. La lauréate n'a pas pu venir à Cannes car elle a perdu un bébé récemment.

Le prix du scénario a été décerné aux frères belges Jean-Pierre et Luc Dardenne pour "Le silence de Lorna", trois ans après leur deuxième Palme d'or pour "L'enfant".

Le film anglais "Hunger" de l'Anglais Steve McQueen a obtenu la Caméra d'or, qui récompense une première oeuvre présentée dans une des différentes sélections officielles ou parallèles.

Enfin, l'actrice française Catherine Deneuve et l'acteur-réalisateur américain Clint Eastwood ont reçu chacun un prix spécial du 61e Festival pour l'ensemble de leur carrière. Pourtant très appréciés, "L'échange" d'Eastwood et "Valse avec Bachir" de l'Israélien Ari Folman sont repartis bredouilles.

:chinois: ça résume bien

Name

Link to comment
Share on other sites

Contente que la Palme revienne à un film français, ça faisait longtemps...

Sinon, hier j'ai vu "Indiana Jones 4"... Je m'attendais à être déçue et je me suis totalement trompée ! Tous les ingrédients de la saga sont là : l'humour très second degrès, les cascades, les décors vraiment très réussis ! A noté aussi pas mal de clins d'oeil aux autres épisodes et aux films de Spielberg...

Harrison Ford est toujours très crédible dans le rôle du "prof à mi-temps" (c'est dit dans le film), Shia LaBeouf est lui aussi très convaincant et John Hurt s'offre un rôle vraiment drôle !

Petit point noir quand même, sinon se serait trop facile : j'ai trouvé le film un peu "roublard"... comme si Spielberg avait voulu en faire trop !

Mais je vous le conseille vivement... en attendant le 5ème !

Link to comment
Share on other sites

Cannes 2008 : Palmarès

(...)

Enfin, l'actrice française Catherine Deneuve et l'acteur-réalisateur américain Clint Eastwood ont reçu chacun un prix spécial du 61e Festival pour l'ensemble de leur carrière. Pourtant très appréciés, "L'échange" d'Eastwood et "Valse avec Bachir" de l'Israélien Ari Folman sont repartis bredouilles.

:smile: ça résume bien

Name

En attendant 'L'échange' et pour fêter le hochet décerné à Clint, dont je suis fan, je me suis revu 'Impitoyable'. !

Et du coup j'ai vérifié la date de sortie de ce western crépusculaire : 1992. Putain, 16 ans ! :chinois:

Link to comment
Share on other sites

En attendant 'L'échange' et pour fêter le hochet décerné à Clint, dont je suis fan, je me suis revu 'Impitoyable'. !

Et du coup j'ai vérifié la date de sortie de ce western crépusculaire : 1992. Putain, 16 ans ! :chinois:

Ah j'ai adoré ce film ! Je l'ai revu à la TV, il n'y a pas longtemps... vraiment magnifique film, des acteurs talentueux... et puis un western de Clint, commen dire ?! What Else ?! :smile:

Link to comment
Share on other sites

En attendant 'L'échange' et pour fêter le hochet décerné à Clint, dont je suis fan, je me suis revu 'Impitoyable'. !

Et du coup j'ai vérifié la date de sortie de ce western crépusculaire : 1992. Putain, 16 ans ! :chinois:

Ah j'ai adoré ce film ! Je l'ai revu à la TV, il n'y a pas longtemps... vraiment magnifique film, des acteurs talentueux... et puis un western de Clint, commen dire ?! What Else ?! :whist:

What else ! Bien trouvé, Louiz :smile: Pas mieux pour moi !

Link to comment
Share on other sites

Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Le réalisateur et acteur américain Sydney Pollack, auteur notamment de l'adaptation d'"Out of Africa" de Karen Blixen, est décédé lundi à l'âge de 73 ans d'un cancer à son domicile de Los Angeles (ouest des Etats-Unis), a indiqué son agent.

"M. Pollack est mort d'un cancer cet après-midi à son domicile de Pacific Palisades à Los Angeles, entouré de sa famille. Un cancer avait été diagnostiqué il y a neuf mois", a déclaré à l'AFP Leslee Dart.

Considéré comme l'un des réalisateurs les plus féconds du cinéma d'après-guerre, s'essayant à tous les genres, du grand film romantique au meilleur suspense, en passant par la télévision, il a reçu sept Oscars pour "Out of Africa" (1986, tourné en 1985), dont celui de meilleur film et meilleur réalisateur.

Il aimait souvent raconter des histoires d'amour, sur fond d'exotisme et de conscience sociale.

Malade, il avait dû abandonner en août 2007 le tournage d'un téléfilm intitulé "Recount" sur l'élection présidentielle américaine de 2000 et le fameux épisode du recomptage des voix en Floride (sud-est).

Sydney Pollack avait déjà tourné des films à thème politique, dont "Les trois jours du Condor" avec Robert Redford en 1975.

Le réalisateur, issu d'une famille d'immigrants juifs russes, est aussi le metteur en scène de "On achève bien les chevaux", "Tootsie" avec Dustin Hoffman et "L'interprète" avec Nicole Kidman et Sean Penn.

"Les succès de "Tootsie" et de "Out of Africa" m'ont surpris", déclarait en août 2005 Sydney Pollack dans une interview avec le site MonstersAndCritics.com.

"C'était des genres complètement différents, une comédie newyorkaise contemporaine et une romance de la vieille époque. Mais je crois que +Out of Africa+ est plus proche des films que j'ai aimé enfant. Ils en faisaient un peu plus à l'époque, ils n'en font plus tellement aujourd'hui", ajoutait le réalisateur qui a été catalogué comme le dernier des grands metteurs en scène romantiques.

Ses films n'ont pas toujours été des succès. "Havana" (1990), un autre film avec Redford, a été un flop commercial.

Parmi les autres artistes de premier plan, Pollack a également travaillé avec Tom Cruise, Barbra Streisand, Paul Newman, Sydney Poitier.

Son dernier film "Esquisses de Franck Gehry" (2005) est un documentaire sur l'architecte qui a notamment conçu le fameux musée Guggenheim de Bilbao (Espagne).

"Sydney rendait le monde un peu meilleur, les films un peu meilleurs et même le dîner un peu meilleur", a déclaré l'acteur George Clooney dans un communiqué cité par le magazine Variety.

"Un coup de chapeau à quelqu'un de classe. Il manquera terriblement", a-t-il ajouté.

Sydney Pollack a aussi été acteur (pour Woody Allen ou Robert Altman) et producteur.

Né le 1er juillet 1934 à Lafayette dans l'Indiana, il a déménagé à New York à l'âge de 17 ans, où il a appris le métier d'acteur. Il a d'abord réalisé des séries télévisées avant de se lancer dans le cinéma en 1965 avec "The Slender Thread" (Trente minutes de sursis).

Il était marié et père de trois enfants.

Link to comment
Share on other sites

Le réalisateur américain Sydney Pollack est mort

Le réalisateur et acteur américain Sydney Pollack, auteur notamment de l'adaptation d'"Out of Africa" de Karen Blixen, est décédé lundi à l'âge de 73 ans d'un cancer à son domicile de Los Angeles (ouest des Etats-Unis), a indiqué son agent.

Me suis fait le plaisir de revoir récemment 'Les trois jours du Condor'. Au matos près, un film très actuel...

Link to comment
Share on other sites

crazy pépèt

Rugby - Matt Damon jouera François Pienaar !

Après la boxe dans Million dollar baby, Clint Eastwood va filmer du rugby dans son prochain film, Human Factor, selon le magazine Variety. Morgan Freeman, qui se trouve à l'origine du projet, y incarnera Nelson Mandela. Ce long métrage sera consacré à la fin de la période de l'apartheid et au rugby comme moyen d'unir l'Afrique du Sud. Matt Damon y tiendra le rôle du capitaine des Springboks François Pienaar (L'Equipe).

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

j hesite entre sex and the city , un conte de noel , et phenomenes ?

Edited by Nickoloh
Link to comment
Share on other sites

j hesite entre sex and the city , un conte de noel , et phenomenes ?

"Sex and the city", à moins que tu sois un fan de la série pur et dur, je ne te le conseille pas. L'humour et le ton est beaucoup plus "politiquement correct" que dans la série. Alors bon c'est assez plaisant de revoir les quatre copines de Manhattan mais rien ne change vraiment par rapport à la série, ce qui m'a un peu déçu...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Ma carte UGC en poche, j'ai commencé à faire la tournée des salles:

* Phénomènes (on peut attendre la sortie du DVD chez son DVD Club...)

J'avais beaucoup aimé le 6ème Sens, mais ses autres films m'avaient déçu. Là il y a du mieux. On peut dire que c'est une version fantastique du documentaire d'Al Gore sur le réchauffement climatique...lol Ce film rappelle un peu par moment les Oiseaux d'Hitchcock avec un élément de la nature habituellement paisible qui devient une menace pour l'espèce humaine (j'en dit pas plus). Il y a des scènes au début du film qui sont assez impressionnantes. N.S (son nom est très dur à écrire :smile: ) n'est pas revenu au niveau de son coup d'essai, coup de maître.

* Diary of the deads (à voir, mais avec un sac plastique)

On sait que Romero a une obsession : les zombies. Peut-être avez-vous vu le classique La nuit des Morts-Vivants, le jour des morts vivants, land of the death ? Ce dernier opus est un différent. Des étudiants américains tournent un film d'horreur dans les bois au moment où les Zombies se réveillent partout dans le monde. L'un des étudiants décide de filmer l'histoire en marche avec sa caméra. Et c'est là qu'est le problème! A croire qu'il a la maladie de Parkinson! L'image saute sans cesse. J'avoue avoir rapidement eu des haut le coeur... :original: On retrouve les courses poursuite habituelles qui foutent la trouille. Mais l'intérêt du film est ailleurs: il propose une réflexion intéressante sur la fabrique de l'information (rôle d'internet, des blogs, manipulation des grands médias, etc).

Link to comment
Share on other sites

* Made in Italy (à voir pour l'Italie, pour Gilbert Melki et pour se marrer)

Une bonne comédie, sans doute un hommage aux comédies italiennes des années 60 et 70. Un écrivain français d'origine italienne, en panne d'inspiration, apprend la mort de son père. Il retourne à Turin, ville où il a passé son enfance, pour l'enterrer. Le film vaut pour sa peinture de l'italie du XXIème siècle, peu glorieuse. L'Italie a changé! Les italiens sont devenus incultes à cause de la téléréalité, sont lobotomisés par le foot, et obsédés par leur plastique. Les ex-terroristes ont voté Berlusconi! Mais l'Italie a gardé ses chansons romantiques et sa joie de vivre. Il faut aussi parler de la performance de Gilbert Melki. Il porte le film en jouant deux rôles, l'écrivain qui ne sait plus s'il est français ou italien, et son père, chirurgien esthétique courreur de jupons et fan de la juve. Je trouve d'ailleurs que Melki (qui peut jouer dans tous les genres de film) est actuellement l'un des meilleurs acteurs français. Il ya pas mal de personnages féminins avec quelques clichés (la faiblesse du film). Le début et la fin du flim sont des grands moments de comédie musicale.

* Un conte de Noël (mitigé)

Pas le meilleur Despléchin que j'ai vu (j'ai préféré Rois et Reines). Un huis clos familial pendant Noël (ça donne pas envie d'aller vivre à Roubaix, on est loin de Bienvenue chez les Ch'ti) avec des vieilles histoires de famille qui tournent autour de la maladie et d'une possible greffe de la mère (jouée par une Deneuve toujours aussi lumineuse). On peut reprocher au film sa longueur (plus de 2h30... le monteur s'est endormi sur sa table!), trop de sujets traités en même temps (ça attenue l'effet dramatique). Heureusement le personnage de l'exentrique joué par Almaric met un grain de folie dans un paysage assez plat. Dans le genre réglement de compte à OK corral en famille, j'avais bien aimé Festen, bien plus nerveux, et moins bavard (j'aime pas du tout quand on lit des extraits d'un bouquin pour donner du sens au film, même si le bouquin est bon). Mais il y a dans les relations des personnages (frère-soeur, mère-enfants) des éléments intéressants et qui font réfléchir.

Link to comment
Share on other sites

Je suis allé voir Hancock ce soir .. j' étais pas emballé pour le voir et j'ai été très agréablement surpris : le scénario est assez original et drôle ..

Link to comment
Share on other sites

* Une Histoire Italienne (à voir si vous aimez les drames historico-romantiques, mais prévoir un casse-croûte)

Le réalisateur de Mes meilleures années avait ce film en tête depuis la fin des années 70: raconter la vie tragique de deux célèbres acteurs italiens (osvaldo Valenti et luisa Ferida) pendant l'une des périodes les plus noires de l'histoire italienne, le régime fasciste. Il n'y a pas énormément de films sur l'italie fasciste. Le premier mérite de ce film est d'en parler. Mais il hésite entre traiter à fond cette période, et décrire une passion destructrice (avec triangle amoureux). Perso, j'aime bien les films historiques, donc je ne me suis pas trop ennuyé, mais c'est parfois confus, à cause des deux dimensions du film. Autre reproche : mettre parfois sur le même plan les résistants italiens et les fascistes. Même s'il y a eu des excès à la libération (justice expéditive, femmes tondues, etc), ils n'ont rien à voir avec les années de terreur mussolinienne. A noter (pour les fans), une Monica Belluci toujours en forme(s)... :sorcerer:

PS: la filmothèque du quartier latin (métro saint-michel, à côté de la Sorbonne) passe des woody allen à gogo... c'est gratuit avec la carte UGC :whist:

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Je suis allé voir Kung-Fu Panda. Et j'ai adoré! C'est vraiment un éléphant dans un magasin de procelaine, enfin un panda dans le monde du kung-fu.

On peut peut-être y voir une éventuelle morale du style tu-peux-toujours-y-arriver-qui-que-tu-sois, j'y ai surtout vu une heure et demie de poilade. Topissime, quoi.

Je suis allé voir aussi Hancock. Bien, mais je suis resté sur ma fin. De bons moments, une bonne idée de scénario, mais quelques moments creux qui m'ont fait perdre le fil du film.

Au programme, wall-E, un millier d'années de bonnes prières, la cité des hommes. Enfin, si j'arrive à m'enfermer dans les salles obscures avec ce beau temps.

Link to comment
Share on other sites

Je te conseille d'inclure les Proies et Surveillance (surtout ce film) dans ton programme. :sorcerer:

Link to comment
Share on other sites

Je suis allé voir Kung-Fu Panda. Et j'ai adoré! C'est vraiment un éléphant dans un magasin de procelaine, enfin un panda dans le monde du kung-fu.

On peut peut-être y voir une éventuelle morale du style tu-peux-toujours-y-arriver-qui-que-tu-sois, j'y ai surtout vu une heure et demie de poilade. Topissime, quoi.

Je suis allé voir aussi Hancock. Bien, mais je suis resté sur ma fin. De bons moments, une bonne idée de scénario, mais quelques moments creux qui m'ont fait perdre le fil du film.

Au programme, wall-E, un millier d'années de bonnes prières, la cité des hommes. Enfin, si j'arrive à m'enfermer dans les salles obscures avec ce beau temps.

"Kung Fu Panda" est excellent ! Franchement le film est très beau (décors, personnages), très drôle et très ryhtmé par de nombreuses scènes d'action parfaitement réalistes !

Tu l'as vu en VO ? Moi oui, rien que pour entendre la voix de mon cher Dustin :sorcerer:

J'ai aussi vu "Wall-E", qui là aussi vraiment beau, on a parfois l'impression que les décors sont réels. Mention spécial au personnage de Wall-E, vraiment bien fait, attachant et presque plus humain que les hommes enfermés dans leur station spatiale.

Link to comment
Share on other sites

euh dsl mais je vais vous parler de films pour adultes... mdr! (pas taper! :sorcerer: )

* Surveillance (A voir!)

15 ans après Boxing Helena, Jennyfer Lynch, fille du grand, que dis-je, de l'immense David Lynch fait son second film, ce qui n'est pas facile quand on a un père qui est un très grand cinéaste. Papa joue d'ailleurs le rôle de producteur exécutif pour ce film.

Après un carnage sur une route désertique dans un coin perdu de l'Amérique profonde, deux enquêteurs du FBI (Bill Pullman, qui avait joué dans Lost Highway de Lynch Père, et Julia Ormond, excellents) viennent donc aider la police locale et dirigent les interogatoires de trois personnes qui ont survécu à la tuerie : une petite fille, une jeune droguée et un flic ripoux.

Le début du film fait un peu penser à Twin Peaks (ya-t-il des fans?), mais très vite, J. Lynch impose sa marque: très forte tension entre tous les personnage, jeu avec les différents points de vue des survivants, et flash back. J'ai trouvé la construction et la mise en scène du film vraiment bonne. C'est un film qui prend aux tripes, très angoissant, avec beaucoup de suspens (qui sont ces tueurs comprétement barjots?), parfois un peu déstabilisant (mais je ne dis pas pourquoi, car le scénario révèle pas mal de surprises). C'est aussi un témoignage sur l'Amérique actuelle, et on peut dire que le prochain Président va avoir du boulot!

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Je veins de voir Gran Torino de Clint Eastwood et avec Clint Eastwood, absent du grand écran depuis le non moins super Million Dollar Baby pour lequel il a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur.

C'est le meilleur film depuis le début de l'année. Incroyable de faire de tel chef d'oeuvre. Pour ceux qui aiment Clint ! C'est un monstre. Un film grandiose. Une pure merveille du cinéma US.

19057559.jpg

A l'inverse, je suis allé voir la semaine dernière THE NAVET : Caméra Café, le séminaire.

C'est pathétique. Pas de scénario, gag nul, dialogue insipide, histoire grotesque. On ne peut pas appeler cela un film. Ce n'est pas possible.

A éviter, même en divx.

Link to comment
Share on other sites

T'es sur Cyril pour Gran Torino? pour avoir vu la bande annonce, j'ai pas été emballé...

Dernièrement Benjamin Button, dure 3 plombes, se passe rien du tout, je me suis superbement emmerdé.

Cyprien j'ai adoré, outre le fait qu'Elie Semoun fasse le con, derrière il y'a un vrai message j'ai trouvé.

Quelqu'un a vu Slumdog?

Link to comment
Share on other sites

Guest chomelaregle
Je te conseille d'inclure les Proies et Surveillance (surtout ce film) dans ton programme. :whist:

je l'ai trouvé vraiment bidon "les proies", au niveau film espagnols je conseille plutot "rec", ca c'est du bon.

je vais matter "surveillance" tout a l'heure.

j'ai regardé "Eternal sunshine of the spotless mind"...film magnifique avec Jim Carrey "sans grimaces et tres bon acteur"... :shaun:

Edited by chomelaregle
Link to comment
Share on other sites

Quelqu'un a vu Slumdog?

Ouep.

Un petit chef d'oeuvre. Vraiment bien.

La razzia des oscars est méritée.

Bon, adorant Clint Eastwood, je connais déjà le prochain film que je vais aller voir... :whist:

Link to comment
Share on other sites

Quelqu'un a vu Slumdog?

Ouep.

Un petit chef d'oeuvre. Vraiment bien.

La razzia des oscars est méritée.

Bon, adorant Clint Eastwood, je connais déjà le prochain film que je vais aller voir... :whist:

Pareil ! J'y vais cet aprem !

Link to comment
Share on other sites

Quelqu'un a vu Slumdog?

Ouep.

Un petit chef d'oeuvre. Vraiment bien.

La razzia des oscars est méritée.

Bon, adorant Clint Eastwood, je connais déjà le prochain film que je vais aller voir... :whist:

Mouais pas convaincu pas Slumdog.

C'est gentil, ça passe bien le temps, mais c'est pas non plus grandiose.

Et Clint n'étant jamais mauvais, je vais courir voir son film.

Link to comment
Share on other sites

Quelqu'un a vu Slumdog?

Ouep.

Un petit chef d'oeuvre. Vraiment bien.

La razzia des oscars est méritée.

Bon, adorant Clint Eastwood, je connais déjà le prochain film que je vais aller voir... :shaun:

Mouais pas convaincu pas Slumdog.

C'est gentil, ça passe bien le temps, mais c'est pas non plus grandiose.

Et Clint n'étant jamais mauvais, je vais courir voir son film.

Ayé, je l'ai vu ce (très) bon vieux Clint. Et je suis quasi aussi enthousiaste que Cyril.

Précision, je suis fan de Clint donc je ne prétends pas à l'objectivité. Ayant vu presque tous ses films, j'ai retrouvé deci-dela dans celui-ci des 'évocations' de ses précédents films. Un chouia d'Inspecteur Harry, un soupçon de western, un peu de Lettres d'Iwo-Jima et j'en ai été ravi. Voilà pour Clint réalisateur.

Clint acteur est un monument, il habite vraiment le personnage dans les moindres tics. Je conseille d'aller voir le film en VO pour ne pas se priver de sa voix.

J'ai entendu à la radio que c'était le meilleur des films d'Eastwood. Je n'irai toutefois pas jusque là... Je lui préfère Impitoyable, dans le genre crépusculaire.

Dernier point : j'adore le bruit inimitable des V8... :whist:

Link to comment
Share on other sites

Guest chomelaregle

bon bah j'ai matté surveillance, c'est pas mal, mais j'ai eu la desagreable impression que le film commencait vraiment a 15 minutes de la fin.

Link to comment
Share on other sites

Quelqu'un a vu Slumdog?

Ouep.

Un petit chef d'oeuvre. Vraiment bien.

La razzia des oscars est méritée.

Bon, adorant Clint Eastwood, je connais déjà le prochain film que je vais aller voir... :blink:

Mouais pas convaincu pas Slumdog.

C'est gentil, ça passe bien le temps, mais c'est pas non plus grandiose.

Et Clint n'étant jamais mauvais, je vais courir voir son film.

Ayé, je l'ai vu ce (très) bon vieux Clint. Et je suis quasi aussi enthousiaste que Cyril.

Précision, je suis fan de Clint donc je ne prétends pas à l'objectivité. Ayant vu presque tous ses films, j'ai retrouvé deci-dela dans celui-ci des 'évocations' de ses précédents films. Un chouia d'Inspecteur Harry, un soupçon de western, un peu de Lettres d'Iwo-Jima et j'en ai été ravi. Voilà pour Clint réalisateur.

Clint acteur est un monument, il habite vraiment le personnage dans les moindres tics. Je conseille d'aller voir le film en VO pour ne pas se priver de sa voix.

J'ai entendu à la radio que c'était le meilleur des films d'Eastwood. Je n'irai toutefois pas jusque là... Je lui préfère Impitoyable, dans le genre crépusculaire.

Dernier point : j'adore le bruit inimitable des V8... :sorcerer:

Vu mon lieu de résidence (perfide albion), y'a peu de risque que je le vois en Français. :sorcerer:

Et tant mieux, je déteste les VF.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...