Jump to content

Le Boycott De La H-cup Est Annoncé !


nikos

Recommended Posts

Halte au «chantage» selon la RUF

Le bras de fer se durçit entre les clubs français et la Fédération anglaise (RFU). La seconde a prévenu jeudi qu'elle ne céderait pas «au chantage» des premiers, qui ont décidé de boycotter la prochaine Coupe d'Europe. «Les représentants des clubs anglais ont une volonté de diminuer le nombre de clubs et d'accroître la période réservée aux équipes nationales», expliquait Serge blanco mercredi.

«La véritable raison derrière la décision des clubs français est qu'ils pensent que la Coupe du monde va handicaper leur championnat, contre-attaque Martyn Thomas, le président du conseil d'administration de la RFU, ce jeudi. Ils ne souffriront pas financièrement d'un retrait de la Coupe d'Europe parce que leur fédération va leur donner douze millions d'euros pour la libération de leurs joueurs. Ils peuvent se permettre de faire l'impasse une saison.»

Revenant sur les points techniques du désaccord, à savoir la cession par la RFU de la moitié de ses sièges au sein du conseil d'administration de l'ERC, qui organise la Coupe d'Europe, Martyn Thomas prévient : «On ne cèdera pas au chantage et de la même manière que nous ne nous ingérerons pas dans les affaires intérieures du rugby français, nous souhaitons qu'on nous laisse gérer les nôtres». Selon lui, Serge Blanco, président de la LNR, «a tort quand il dit que nous sommes revenus sur notre parole de partager les sièges» au sein de l'ERC.

lequipe.fr

Edited by Delph
Link to comment
[Voilà, tout est dit. C'est bel et bien une histoire de pognon. Actuellement, les Celtes se partagent environ la moitié du gâteau. Et alors ? Ce sont de petits pays (en taille et en nb d'habitants) où les sponsors ne sont pas légions. Je trouve donc logique qu'ils touchent plus d'argent (pour info, le budget d'une équipe comme les Ospreys est d'environ 8 millions d'euros, alors on va quand même pas se plaindre).

Laguiller ou Besançenot à la présidence de l'E.R.C. Qui vote pour ? :lol:

Link to comment
La position de la LNR est montrée ici et il faut le reconnaitre, cette position est très claire et cohérente (Vive Sergio :lol::lol: ):

Memo LNR

Passionnant ce mémo de la LNR, notamment l'historique et le point de la situation actuelle.

La H-Cup n'est bien qu'un pretexte, c'est bien une déclaration de guerre à l'IRB en fait.

Vas-y Sergio. :smile:

Link to comment

Tout ca montre bien que ce que certains consideraient comme des geremiades de riches, a savoir les plaintes a repetition de G Noves envers ce calendrier de fou impose avant tout par l'IRB avec les doublons championnat/matchs internationaux etaient tout a fait legitime dans le sens ou on allait dans le mur. Bien sur il n'y a pas que ca dans le pb de la Hcup mais ca en fait partie quand on lit le rapport de la LNR.

Ce qui suinte a grosse goutte c'est evidemment la volonte de reduire petit a petit l'importance des clubs jusqu'a les faire disparaitre comme c'est le cas en Irlande, pour les remplacer par des provinces qui a terme n'aurait plus de competition domestique a jouer. Et les Irlandais et Gallois qui ont tous mise sur la Hcup ont tout a perdre, bien plus que nous vu que notre championnat existe depuis belle lurette et qu'il est toujours aussi attractif.

Ce qui transparait c'est aussi tout simplement le mepris a l'encontre de la culture rugbystique de notre pays qui ne peut pas aller dans cette direction, et ne pouvait donc pas reagir autrement. C'est quand meme un putain de sacre bras de fer pour nous faire baisser pavillon.

Enfin je me marre de voir l'unanimite maintenant derriere Serge Blanco, enfin je veux dire celle des forumeurs, et je serais biarrot, apres tout ce qui a ete dit ces derniers mois contre Blanco et la collusion avec les interets du BO, ca a un cote ironique amusant. Et bien francais, mais apres tout quand la patrie est en danger, on se range tous sous la meme banniere. On est pas cocorico pour rien.

Link to comment
Super, les soutiens... Des clubs qui ont jamais joué la H Cup ! :lol:

On sent quand même le dirigeant de Montauban un peu emm***, vu qu'il pouvait prétendre la jouer l'année prochaine.

tu peux ajouter le csbj :lol:
Link to comment

Super, les soutiens... Des clubs qui ont jamais joué la H Cup ! :lol:

On sent quand même le dirigeant de Montauban un peu emm***, vu qu'il pouvait prétendre la jouer l'année prochaine.

tu peux ajouter le csbj :lol:

On peut se tutoyer ??????????

T'es lourd ........... :smile:

Link to comment

Super, les soutiens... Des clubs qui ont jamais joué la H Cup ! :lol:

On sent quand même le dirigeant de Montauban un peu emm***, vu qu'il pouvait prétendre la jouer l'année prochaine.

tu peux ajouter le csbj :lol:

On peut se tutoyer ??????????

T'es lourd ........... :smile:

tout à fait d'accord avec toi, et c'est pas peu dire... je pèse 140kg !!! :smile::smile:
Link to comment
Tout ca montre bien que ce que certains consideraient comme des geremiades de riches, a savoir les plaintes a repetition de G Noves envers ce calendrier de fou impose avant tout par l'IRB avec les doublons championnat/matchs internationaux etaient tout a fait legitime dans le sens ou on allait dans le mur. Bien sur il n'y a pas que ca dans le pb de la Hcup mais ca en fait partie quand on lit le rapport de la LNR.

Ce qui suinte a grosse goutte c'est evidemment la volonte de reduire petit a petit l'importance des clubs jusqu'a les faire disparaitre comme c'est le cas en Irlande, pour les remplacer par des provinces qui a terme n'aurait plus de competition domestique a jouer. Et les Irlandais et Gallois qui ont tous mise sur la Hcup ont tout a perdre, bien plus que nous vu que notre championnat existe depuis belle lurette et qu'il est toujours aussi attractif.

Ce qui transparait c'est aussi tout simplement le mepris a l'encontre de la culture rugbystique de notre pays qui ne peut pas aller dans cette direction, et ne pouvait donc pas reagir autrement. C'est quand meme un putain de sacre bras de fer pour nous faire baisser pavillon.

Enfin je me marre de voir l'unanimite maintenant derriere Serge Blanco, enfin je veux dire celle des forumeurs, et je serais biarrot, apres tout ce qui a ete dit ces derniers mois contre Blanco et la collusion avec les interets du BO, ca a un cote ironique amusant. Et bien francais, mais apres tout quand la patrie est en danger, on se range tous sous la meme banniere. On est pas cocorico pour rien.

Se ranger sous la banière du président de la ligue lorsqu'il représente l'intérêt de l'ensemble des clubs, je n'y vois aucun problème, n'y aucune contradiction, les critiques sur Blanco sont d'une autre nature. D'autant moins de problèmes que les questions soulevées sont des sujets régulièrement évoqués par le ST comme tu le fais remarquer.

Edited by rimram31
Link to comment
Cyril :

Bayonnais, Brivistes, Montpellierains, Albigeois et Narbonnais embrassent ton idée !

:smile:

(mais l'année suivante, et plus dure sera la chute !)

Pourquoi "Albigeois" :lol::lol:

Link to comment

Vu sur lequipe.Fr :

Rugby - CE : Les Anglais pensent au retrait

Premier Rugby a consulté des avocats sur l'éventualité de suivre les clubs français qui ont décidé de ne pas participer à la prochaine Coupe d'Europe. Sur le plan juridique, les possibilités restent pourtant faibles selon le directeur général de cet organisme qui regroupe les clubs anglais de l'élite.

«Contractuellement, nous sommes tenus de participer à la Coupe d'Europe les deux prochaines années», a reconnu Mark McCafferty dans le Guardian. Mais, «il se pourrait que ce qui s'est passé cette semaine (ndlr: le retrait français) ait modifié le contrat et nous prenons des conseils en urgence», a-t-il ajouté.

Les clubs anglais doivent, eux, se réunir lundi afin de discuter des conséquences de la décision prise par la Ligue nationale française de rugby. Ils devraient par la suite rencontrer son président Serge Blanco. Les anglais risquent tout de même d'être contraints par l'accord signé jusqu'en 2009 avec la Fédération anglaise (RFU).

Link to comment

C'est intéressant et celà montre que les clubs anglais sont aussi légèrement dans le camp Français. (et quelque part, faire des matchs franco-anglais assureraient des sous, j'imagine, hehe)

Link to comment
Guest Invité_txuri gorriak_*

si les anglais suivent les clubs français, la pression sera sur l'erc.

une coupe d'europe sans anglais, ni français ça n'a plus de valeur sur le plan économique.

Link to comment
si les anglais suivent les clubs français, la pression sera sur l'erc.

une coupe d'europe sans anglais, ni français ça n'a plus de valeur sur le plan économique.

ni sur le plan sportif

Link to comment

Je ne sais pas si ça a été évoqué plus haut dans ce sujet mais peut-être avez vous lu aussi le projet d'organiser le match de Super 14 Stormers - Crusaders à Londres l'an prochain.

Vu la réputation des Crusaders, du Super 14, et vu le nombre d'expats NZ et sud'af à Londres, tu remplis Twickenham à l'aise avec cette affiche, après tant pis pour les supporters en NZ ou Af Sud ils regarderont à la télé...

Pour moi songer à ce genre de trucs c'est le signe que les gars du sud sont vraiment aux abois financièrement, c'est clair qu'une affiche comme ça à Londres ça va leur rapporter un pactole et qu'ils le font pour ça.

C'est une des clés de cette négociation au niveau mondial, les nations du sud veulent plus de tests (ou de matchs en europe) parceque c'est ça qui nourrit le professionnalisme chez eux. Rendez vous compte que quand les blacks jouent en europe, c'est aux frais des européens, et ils touchent même un bout de la recette...

Nous (et les anglais) on a une coupe d'europe, un championnat national fort qui attirent les sponsors, on a de gros réservoirs de joueurs, mais pas eux.

Je ne veux pas dramatiser mais des gens vont mourir dans cette affaire :rolleyes:, soit nos clubs, soit leur rugby.

C'est d'ailleurs paradoxal, ce sont les nations du sud qui ont voulu le professionnalisme, mais le fric il est en europe...

A je ne comprends pas pourquoi la fédé anglaise veut autant de matchs internationaux, ok twickenham rapporte de l'argent mais l'équilibre actuel des saisons correspond assez bien quand même à ce qu'on souhaite en europe... tout ça me laisse songeur...

Link to comment
Guest bonjour

Le professionnalisme est très jeune dans le monde du rugby.

Aura-t-on l'argent nécessaire pour faire vivre longtemps en France autant d'équipes pro avec des effectifs de 35 ou 40 joueurs?

Le réservoir des joueurs français n'est pas si énorme que ce que certains disent : de plus en plus nos équipes sont constituées de joueurs venant de l'hémisphère sud et de leurs fameuses îles.

A certains postes, Laporte a le choix entre combien de joueurs pour l'EdF?

Arrêter la Heineken Cup? On se tire une balle ans le pied car cette compétition commence à avoir de l'audience et un vécu et doit aussi rapporter tout de même quelques euros aux clubs.

Certains sponsors vont hésiter à continuer s'il n'y a plus d'exposition européenne de leurs marques.

Le rugby de certains pays comme l'Irlande continue à vivre avec une réduction drastique du nombre d'équipes regroupées en provinces et une priorité absolue donnée à l'équipe nationale.

Va-t-on en France vers ce schéma?

Beaucoup de questions à l'aube d'un chamboulement prévisible du monde du rugby (quinziste et treiziste).

Link to comment
  • 3 weeks later...

COUPE D'EUROPE. C'EST (TRÈS) MAL BARRÉ.

Les clubs français n'iront pas à Dublin

Une nouvelle réunion de l'ERC se tiendra mercredi à Dublin et elle est censée renouer le dialogue pour la renégociation des accords de Paris. La précédente n'avait duré que 45' puisque les représentants des clubs français avaient refermé leur serviette aussitôt après les mondanités protocolaires. Cette fois, ils n'auront pas à quitter la séance puisque la Ligue a prévenu l'ERC qu'elle ne serait pas représentée.

Cette position dure met certainement fin à l'espoir de conciliation entretenu par les gens de plus ou moins bonne volonté, plus ou moins désintéressés. Elle confirme que la position de la Ligue et de son président n'était ni un accès d'humeur ni un chantage.

LES ANGLAIS AUSSI ?

Le boycott de la réunion signifie que pour les clubs français, la balle est dans le camp de l'ERC et qu'il revient à cette dernière de donner ou non satisfaction à leurs exigences.

La demande de report, de demain à mercredi, de la réunion irlandaise avait été immédiatement interprétée: dans la mesure où les enveloppes contenant l'offre de Canal + et des autres éventuels candidats à la diffusion du Top 14 2007- 2011 sont ouvertes demain, une relation de cause à effet a été inévitablement établie avec la session européenne du lendemain: en clair, le résultat de l'appel d'offres déterminait la marge (financière) de manoeuvre des clubs français dont le compte serait suffisamment approvisionné ou non pour faire face au manque à gagner de la Heineken Cup. Or, Serge Blanco clame depuis le début que ses clubs n'auront pas à se plaindre. Le président de la LNR aurait donc des garanties.

Dans cette affaire tellement complexe dont les enjeux, institutionnels ou individuels, sont incommensurables, les Anglais ont été présentés comme la plaque tournante.

En fait, on ignore la teneur de la dernière entrevue entre la Rugby Union et ses clubs, liés par convention jusqu'en 2009. Or, la fédé anglaise, après avoir brandi la terrifiante menace des franchises, a l'intention d'augmenter sa subvention aux clubs à condition qu'ils prolongent leur engagement jusqu'en 2011! Elle est bien plus riche que la FFR. Les clubs anglais feront connaître leur position aujourd'hui : il semble qu'ils n'iront pas non plus au rendez-vous irlandais, et après ?

La route de Dublin est donc coupée, celle d'un éventuel arrangement aussi. La prochaine Heineken Cup se jouera donc sans les Français, à moins qu'un miracle ne soit accompli par ceux qui font, pour le moment, l'Europe buissonnière..

La Dépêche du 5/02

Link to comment

Au tour des Anglais !

C'est une nouvelle bombe qui risque d'exploser aujourd'hui à la face de l'Europe du rugby : les clubs anglais soutiennent leurs homologues français et « réservent leur réponse » quant à leur participation à la coupe d'Europe 2007-2008. En clair : menacent également d'un boyccot la compétition-phare du Vieux Continent ! Après l'immense déflagration du 16 janvier dernier, quand les clubs français avaient officiellement fait part de leur volonté de ne pas participer à la coupe d'Europe la saison prochaine, celle-ci va à coup sûr occasionner des dégâts.

Selon nos informations, c'est bel et bien la teneur du courrier qui a été communiqué hier par Premier Rugby (la Ligue des clubs professionnels anglais) à l'European Rugby Cup (ERC), l'organisme en charge de la Coupe d'Europe. Les raisons du courroux des clubs anglais sont évidemment parfaitement similaires à celles de leurs voisins d'outre-Manche. En résumé : dans la renégociation des accords de Paris, qui régissent la H Cup et viennent à échéance à la fin de la présente saison, il avait été dans un premier temps convenu d'une redistribution des parts dans l'actionnariat de l'ERC. Les fédérations, à l'origine de la création des Coupes d'Europe en 1995, avaient ainsi accepté l'entrée des Ligues française, anglaise et même italienne, pour qu'elles y soient mieux représentées.

Bras de fer. Patatras ! En novembre dernier, en pleine négociation, la fédération anglaise (RFU, Rugby Football Union) ferme la porte sur le nez de ses clubs et décide de ne plus céder ses parts. Pis, début janvier, son « projet » sort dans le « Sunday Times », qui vise à terme à instaurer un système proche des provinces en Angleterre. C'en est trop pour Serge Blanco qui voit s'approcher la menace et décide ses troupes au boycott, ce qu'elles font dans une quasi-unanimité en comité directeur (14 voix pour, 3 contre) le 16 janvier. Une prise de position tranchée, « solidaire » de ses homologues anglais, eux qui semblent pieds et poings liés par une convention signée avec la RFU, laquelle les oblige à participer à la H Cup jusqu'en 2009.

Depuis, il semble que des avocats aient planché sur le sujet : la convention en question gère les relations entre les deux partenaires (RFU et Premier Rugby) dans bien d'autres secteurs. Mais, faute d'un renouvellement des accords de Paris, la partie « Coupe d'Europe » ne s'en trouverait-elle pas tacitement inapplicable ? C'est le pari que tente visiblement la ligue anglaise, qui se lance dans un long bras de fer avec sa fédération. Mais apporte un « soutien sans faille à la position prise par la LNR et les clubs français. » De quoi ébranler l'ERC, surtout quand ils précisent dans le même document « réserver leur position concernant tout engagement pour les deux saisons à venir. »

RFU accusée.

C'est que demain, doit avoir lieu à Dublin une réunion entre les actionnaires. Réunion de la dernière chance ? En plus de leur position sur le fond, les clubs anglais y ont rajouté la forme : ils n'y participeront pas. Quant aux Français, après que Serge Blanco eut envisagé de s'y rendre, il a finalement changé d'avis et en a informé l'ERC vendredi. « Je n'y allais pas pour renégocier, simplement pour donner des explications sur notre position. Explications qui avaient été exposées dans un document que l'ERC devait diffuser aux intéressés. Ce qui n'a pas été fait. Alors nous l'avons fait nous-mêmes et je n'ai plus aucune raison de m'asseoir à cette table. »

Dans ces conditions, quelle va être la réaction des Ecossais, Gallois et Irlandais, qui n'auraient plus qu'une compétition similaire à leur modeste Ligue Celtique avec les Italiens en « guest-star » à disputer ? C'est bien entendu sur eux que comptent les « boycotteurs » pour faire pression sur la RFU, désormais dans la peau du « premier accusé ».

Une chose est sûre : sans les Français ni les Anglais, la Coupe d'Europe n'aurait plus aucune raison d'être et risquerait purement et simplement d'être rayée du calendrier. C'est le prix que semblent aujourd'hui prêts à payer les défenseurs des clubs, qu'ils soient Français ou Anglais.

Jean-Pierre Dorian

http://www.sudouest.com

:lol:

sudouest.gif

Link to comment

Sans Français et Anglais

La réunion organisée mercredi par l'ERC, organisateur de la Coupe d'Europe de rugby s'est déroulée sans les clubs anglais et français.

Un boycott français est toujours envisageable alors que les responsables de l'ERC ont l'espoir qu'un protocole d'accord où figure toutes les requêtes des clubs français et anglais, serait susceptible de faire avancer le dossier dans la perspective de la future réunion calée au 14 mars.

Cette annonce du retrait des clubs français était intervenue à la mi-janvier, alors que l'ERC était confronté à une situation de blocage, concernant la renégociation des «accords de Paris», signés en mars 1999 et qui viendront à échéance à la fin de la saison.

(Avec AFP)

Link to comment
Le Corbeau de l'USAP
C'en est trop pour Serge Blanco qui voit s'approcher la menace et décide ses troupes au boycott, ce qu'elles font dans une quasi-unanimité en comité directeur (14 voix pour, 3 contre) le 16 janvier.

On sait qui sont les trois contre ? Je suppose que l'USM est dans le lot, mais après ?

Link to comment

En fait le comité directeur ne regroupe pas les 14 présidents des 14 clubs du Top 14.

Il y a des présidents de clubs de Pro D2, des membres de la FFR et Lux (qui n'a pas dû voter pour :o ).

La LNR :

  • Président: Serge BLANCO

La Ligue Nationale de Rugby comprend 45 membres, qui constituent l'ensemble des composantes du rugby professionnel:

  • les 30 clubs participant au Championnat de France professionnel (14 clubs en 1ère division; 16 en 2ème division)

  • 3 représentants de la FFR : Michel PALMIE, Bernard LAPASSET, Bernard GODET

  • le représentant des joueurs: Serge SIMON (Provale)

  • le représentant des médecins des clubs professionnels: Jean-Claude PEYRIN (Président de la Commission médicale)

  • 5 personnalités extérieures: 2 sont désignées par la FFR (Claude BADRONE et Jean-Paul DUMOND), 3 sont désignées par les clubs professionnels (Jean-Pierre LUX, Patrick Wolff, et Paul GOZE)

  • Le représentant des arbitres: René HOURQUET

Et parmi ces 45 ils élisent les 14 du comité directeur.

Le Comité Directeur est l'organe d'administration de la Ligue. Il est élu par l'Assemblée Générale.

Il comprend 17 personnes dont 7 représentants de clubs (5 clubs du Top 14, 3 clubs de Pro D2), 2 représentants de la FFR, 4 personnalités extérieures, 1 représentant des présidents de club, 1 représentant des joueurs, et 1 représentant des entraîneurs.

  • Serge BLANCO
  • René BOUSCATEL
  • Patrick WOLFF
  • Jean-Paul DUMOND
  • Alain GAILLARD
  • Paul GOZE
  • Michel PALMIE
  • Serge SIMON (certainement maintenant Sylvain Deroeux)
  • Marcel MARTIN
  • Jacques CADARIO
  • Pierre-Yves REVOL
  • Jean-Pierre LUX
  • Alain PECASTAING
  • Pierre MARTINET
  • Thierry PEREZ
  • Bernard GODET
  • Vincent MERLING

En revanche sur le communiqué de la LNR ils avaient dit que les 14 présidents de clubs du Top 14 avaient été consultés et avaient voté à l'unanimité le boycott.

Link to comment
  • 1 month later...
Guest XV-31

Le président Lapasset chargé de débloquer la situation

La Ligue nationale de rugby a accepté hier d'attendre jusqu'au 31 mars pour acter son refus de participer à la Coupe d'Europe en 2007-2008, laissant ainsi le temps au président de la Fédération française, Bernard Lapasset, de tenter de trouver une solution.

« Nous avons délégué notre président pour qu'il puisse éventuellement trouver un terrain d'entente », a déclaré Serge Blanco, président de la LNR, à l'issue du comité directeur de la Ligue. « La balle est dans le camp de la RFU (la Fédération anglaise). S'il n'y a rien avant le 31 mars, la décision de la LNR sera irrévocable. » Le 16 janvier dernier, la LNR avait annoncé que les clubs français ne participeraient pas à la Coupe d'Europe lors de la saison 2007-2008, en raison du blocage persistant au sein de l'ERC, organisateur de l'épreuve. Celui-ci est dû à un désaccord en Angleterre. Clubs et RFU, liés par une convention jusqu'en 2009, sont engagés dans des négociations difficiles pour tenter de mettre un terme à leur long conflit. Les principaux différends concernent la mise à la disposition du XV de la Rose des internationaux par leurs clubs et la représentation de ces derniers au sein du conseil d'administration de l'ERC.

« Pas beaucoup de chances ».

« Nous avons laissé libre cours au président pour qu'il ait une chance de nous ramener une solution », a ajouté Blanco, sans préciser le contenu de la proposition de Lapasset, reparti en fin de matinée après avoir exposé ses idées au comité directeur. « Nous, on demande à participer, à avoir un certain nombre de voix, des parts dans l'actionnariat, à être davantage impliqués dans les commissions. Si tout cela est accepté, ça va pérenniser la compétition. » L'ancien arrière du XV de France s'est cependant montré pessimiste. « Si je devais me référer aux contacts avec les Anglais, il n'y a pas beaucoup de chances », a-t-il estimé.

Il a par ailleurs assuré qu'une non-participation à la Coupe d'Europe ne serait pas préjudiciable aux clubs français sur le plan financier. « Nous récompenserons les six premiers, voire les sept (normalement qualifiés pour la Coupe d'Europe) à leur juste valeur, comme nous l'avons toujours fait », a-t-il affirmé. « Si nous confirmons que nous n'y allons pas, nous trouverons une solution pour nous y retrouver financièrement. »

Mais il n'a pas précisé quelle était cette solution, mais a ajouté qu'elle n'avait rien à voir avec la hausse des droits de diffusion du Top 14 et de la Pro D2.

http://www.sudouest.com

:blink:

Link to comment
Le président Lapasset chargé de débloquer la situation

Bon, rien que le titre me fait dire que je vais faire des économies de déplacement à l'étranger l'année prochaine !!! :blink::wacko:

Link to comment
Guest Xv-31
Le président Lapasset chargé de débloquer la situation

Bon, rien que le titre me fait dire que je vais faire des économies de déplacement à l'étranger l'année prochaine !!! :blink::whist:

Échec de la médiation

BERNARD LAPASSET n’a pas réussi dans sa tentative de médiation entre la Fédération anglaise (RFU) et les clubs anglais (Premier Rugby Limited). Les deux parties sont engagées depuis plusieurs mois dans un conflit portant sur un futur partage de ’actionnariat au sein de l’ERC, organisateur de la Coupe d’Europe. Actuellement, la RFU, dont la convention avec la PRL court jusqu’en 2009, détient la quasi-totalité de l’actionnariat. C’est cette divergence qui a poussé le 17 janvier dernier les clubs français à boycotter la prochaine édition de la Coupe d’Europe. La Ligue nationale de rugby(LNR) estime en effet que ce conflit anglo-anglais remet en cause ipso facto l’accord de partage d’actionnariat qu’elle a elle-même négocié avec la FFR pour l’avenir (48/52). Mais hier, au terme de cette réunion organisée à l’aéroport d’Heathrow entre Bernard Lapasset et Martyn Thomas, son homologue de la RFU, la Fédération anglaise s’est fendue d’un communiqué qui a valeur de mise au point. Après s’être félicité du ton des échanges entre les deux parties – « Nous avons eu une réunion très constructive », écrit M. Thomas –, le comité directeur de la RFU a fermement mis la LNR à 10 mètres estimant « inapproprié pour une entité d’un pays

de chercher à influencer dans les négociations entre deux parties d’un autre pays ». Puis, plus loin : « Il est clairement

inapproprié pour la LNR de chercher à imposer sa voix dans ces négociations. »

Cette déclaration n’est bien sûr pas de nature à favoriser un assouplissement de la position de la LNR.

Et le 2 avril prochain, lors de la prochaine réunion du comité directeur de Premier Rugby Limited, une question devrait être posée : « Suit-on les clubs français dans le boycott ? » Une réponse favorable serait sans doute un coup fatal à l’épreuve.

L'Equipe

:sleeping:

Link to comment

:blink: Allez Toulon, Allez Dax !!

La mise au point de la RFU

La RFU demande aux clubs français d’arrêter de s’immiscer dans les négocations RFU-clubs anglais au sujet de l’avenir de la Coupe d’Europe. Martyn Thomas, président de la RFU, affirme que les deux parties sont proche d’un accord à long terme.

"C’est inapproprié à la LNR d’intervenir dans ce dialogue" , a déclaré M. Thomas. Vendredi, le président Bernard Lapasset était à Londres pour discuter avec son homologue Martyn Thomas qui a déclaré envisager demander à Bernard Lapasset d’engager d’autres équipes françaises dans la compétition.

Link to comment
Guest Invité_irish_*
:discuter avec son homologue Martyn Thomas qui a déclaré envisager demander à Bernard Lapasset d’engager d’autres équipes françaises dans la compétition.

Des provinces?

Link to comment
:discuter avec son homologue Martyn Thomas qui a déclaré envisager demander à Bernard Lapasset d’engager d’autres équipes françaises dans la compétition.

Des provinces?

Je me demande bien de quels joueurs elles seraient constituées... Les joueurs sont sous contrat avec les clubs et les obligations de répondrent à une sélection ne valent que pour les équipes nationales! De plus la LNR ne nous pondrait probablement pas un calendrier compatible avec cette coupe d'Europe.

Mais bon ça a le mérite de jeter un pavé dans la marre française.

Link to comment

Pour ceux qui lisent l'anglais, les propositions de Premier Rugby League

Propositions PRL

Et leurs propositions dans leur lutte contre l'oppresseur (enfin la RFU) :P $

Path to Success

On y apprend notamment que les anglais veulent une phase de poule de 2 fois 3 semaines au lieu des 3x2 actuels

Link to comment

Qu'est-ce qu'on se marre.... Cela devient du n'importe quoi

Considérant que l'absence des équipes françaises ne permettait pas la tenue d'une véritable compétition européenne, les clubs de Premier Rugby ont annoncé lundi qu'ils ne participeraient à la prochaine Coupe d'Europe que si les Français reviennent sur leur volonté de boycott.

Et le final, moi qui pensait que la décision de Blanco était déjà prise...

L'ultime décision des clubs français doit intervenir jeudi.

Link to comment

Ca serait un tel retour en arrière que personne n'ose clore totalement les négociations...

Voilà une compétition qui a trouvé son public, alors bande de **** de dirigeants il est hors de question de nous priver de la coupe d'Europe, on s'en tamponne nous de quel président en baise tel autre!

De toute façon l'année de la coupe du monde le rugby français ne va pas se tirer une balle dans le pied, la coupe d'europe aura bien lieu l'an prochain, chacun cherche la porte de sortie pour n'avoir pas l'air de céder.

Edited by Roms
Link to comment

Le fait que les clubs anglais la boycotte également est la meilleur nouvelle possible pour qu'elle ait effectivement lieu.

L'ERC et la RFU vont devoir céder et c'est tant mieux pour nos clubs si nous voulons leur pérennité.

Link to comment

C'est le gros n'importe quoi: je viens de lire sur rugbyrama que les clubs gallois et le Munster n'ont pas de mots assez durs pour nous critiquer pour nos atermoiements. De son côté la fédé anglaise menace de trainer ses clubs en justice s'ils ne participents pas à la H Cup, et les clubs anglais disent qu'ils s'alligneront sur la position théorique définitive que la LNR indiquera jeudi. Enfin Lapasset salue ironiquement le courage de cette décision anglaise qui lui remet toutes les responsabilités dans les mains!

Quel bordel! C'est gaguesque!

Je vais faire comme Ségolène, je demande un moratoire sur les menaces de boycott de la H Cup :smile:

Edited by Roms
Link to comment
C'est le gros n'importe quoi: je viens de lire sur rugbyrama que les clubs gallois et le Munster n'ont pas de mots assez durs pour nous critiquer pour nos atermoiements. De son côté la fédé anglaise menace de trainer ses clubs en justice s'ils ne participents pas à la H Cup, et les clubs anglais disent qu'ils s'alligneront sur la position théorique définitive que la LNR indiquera jeudi.

Quel bordel! C'est gaguesque!

Je vais faire comme Ségolène, je demande un moratoire sur les menaces de boycott de la H Cup :smile:

en meme temps voilà on est fixé et la conclusion est la suivante:

chacun défend ses interets mais pour le coup je suis d'accord avec blanco au moins peut etre que les cartes vont etre redistribuées de mannière équitable :sleeping:

concernant le munster ou les gallois au lieu de jeter la pierre sur les français ils feraient mieux de tout remettre sur la table et essayer de discuter.

de toute façon un coupe d'europe sans français, c'est plus une coupe d'europe.c'est une coupe celtique avec quelques ritals......déjà je trouve que le rugby des provinces celtiques est trop dépendante de la hcup alors si ils veulent aussi que cette hcup soit sauvée ils ont qu'à proposer quelque chose de cohérent au lieu de gueuler contre les français ou les anglais.

il y a quelques vieux croutons dans les hautes sphères du rugby qui méritent vraiment de dégager donc si il faut passer par là pour qu'on recommence tout comme il faut et bien ok ....il faut parfois faire des sacrifices pout atteindre ses objectifs :smile:

Link to comment
Guest txuri gorriak

Maintenant que les Anglais s'alignent sur la position des français, la Hcup aura lieu, j'en suis persuadé.

L'erc et la RFU sont trop proches de leurs sous et une compétition sans français, ni Anglais ne vaut rien!

Link to comment

J'ai lu tous vos posts, et je suis quand même étonné que certains critiquent le boycott de la H-Cup :smile:

Bien sûr, tout ceci est très politique car il est question de gros sous, parceque c'est dommage de saborder la Coupe d'Europe, etc... Mais derrière la simple obtention volonté par les clubs français et anglais de vouloir détenir directement des parts dans la Coupe d'Europe, se dessine l'avenir du rugby des clubs, tout simplement.

Dans les pays celtes (Ecosse, Galles, Irlande) comme vous le savez tous il s'agit d'un rugby de provinces, sur le principe des franchises. En Angleterre, en France et en Italie il s'agit d'un rugby de clubs. En détenant des parts sur la Coupe d'Europe, les clubs anglais et français s'assurent une possibilité de blocage pour le cas où leurs fédérations (jusqu'ici détentrices exclusives des parts de la coupe d'europe) seraient tentées de supprimer le rugby de clubs et le remplacer par un système de franchises.

Enfin, pour l'instant seule la RFU semble vouloir tenter le truc, car la FFR elle, n'a pas assez d'argent pour contrôler les joueurs qui dans un tel système seraient rémunérés par la fédération.

Pour revenir à la RFU ce sont de faux jetons, en premier lieu Rob Andrew. Il a beau jeu de critiquer les "boycotteurs" mais ce mec estampillé "directeur de l'élite" a, il y'a quelques années, rédigé un livre bleu prévoyant un système de franchises. Un projet que l'on pensait abandonné mais il n'en est rien, la RFU aurait la volonté de lancer un championnat de régions en circuit fermé de 10 équipes, aucune ne pouvant descendre.

Bref, au-delà du boycott, la question porte tout simplement sur l'avenir du rugby des clubs. Franchement je ne serais plus aussi intéressé par le rugby si le Stade Toulousain venait à disparaître...

Link to comment
Guest Invité_irish_*

Pour les anglophones et non anglophile

Voici un interview de Blanco a Planet Rugby.

SB explique les raisons profondes du boycott.

The Big Interview - Serge Blanco

Tuesday 27th March 2007

Serge Blanco: A vision for the future

It has been well over a year since we last met the President of the French League, but things haven't changed much. Last time there was a glass or two of good wine overlooking a fairy-tale lake at his hotel in Biarritz.

This time we are whisked down into a private wine cellar for a glass or two of good wine in Cape Town - scene of Blanco's first international cap and of the game he still remembers as his hardest - where Blanco is opening the latest in the chain of clothing shops he launched in 1992 with designer Jean-Jacques Lauby. This one, Le Petit Quinze, contains the latest in sartorial elegance for children. The adults will have to wait until October before they can match their kids for style.

Hotels, shops... you would think there would be no time left for Blanco to run a professional national rugby league, never mind running the only one in Europe bursting over with good health.

But not only has he done that, he has also overseen a successful Rugby World Cup bid, and he still finds time to be President of his beloved Biarritz, currently French champions and Heineken Cup runners-up, where he spent his entire top-class playing career.

Players don't do that much these days, in fact, for Blanco, it is one of the things he likes least about the professional game.

"It is still possible for a player to be faithful and loyal to one club," he said.

"But it happens less and less now. today, the club does not define a rugby player. You do not grow into a club as a child any more. Obviously, all the best players are taken to the top clubs.

That essence of the club shaping a player as a child, of identity for a player with his home-town and of loyalty to old-fashioned values, is something that pervades nearly every corner of Blanco's conversation.

It is perhaps appropriate that he talks of this during the Super 14, for the regionalisation of rugby, and especially the franchising thereof, is his prime example.

"The Super 14 is not interesting to watch," he said.

"It removes the identity of the provinces here and it has no emotion at all.

"It's nice to play and nice to watch, but there's no ambience. Nobody seems scared, nobody seems too happy for a win.

"It is a pre-fabricated laboratory for test players. The basis of all sport is that each club and province has its own culture.

"I am from Biarritz... the only time I leave that is if I play for France. It is a sense of belonging, and this is so important in a game like rugby."

So what about playing for France? After all, it is the proliferation of French fixtures, specially in Rugby World Cup year, that has precipitated Blanco's decision to lead his clubs out of the Heineken Cup.

He has publicly blamed the RFU's about-turn on a deal over vote and revenue share with the English clubs as the source of frustration, but when asked about it, he barely mentions that. It seems that deal or no deal, there is a far bigger problem with the rugby calendar, and something simply had to give.

"The strike is real," he said, refuting the suggestion that it might just be a threat to create a better bargaining position.

"We decided to withdraw for all of the fixture reasons, and we asked to be partners of the ERC financially. But we couldn't agree. The RFU turned down the deal that they had previously agreed on.

"But compared to the problem of the international calendar, this is not a big problem for us. The IRB needs to start looking at the specificity of each country.

Being as the French League is about to earn some ¿26m (c$29m) per year for the next four years as a result of the latest television deal, the French clubs can probably well do without the paltry revenue they get from the current ERC deal.

They can certainly do without the extra fixtures; just to make way for a national effort in this year's Six Nations, the Top 14 has had three midweek games this season, a ludicrous workload for the players. So, once again, it is the international calendar that comes under the spotlight, and it falls victim to Blanco's innovation once more.

"Next year, the English clubs will play ten league matches - nearly half their season - without their internationals - confirmed," he said.

"That's crazy. It is the same with the Currie Cup and the NPC. It is not normal. It is stupid. Taking the best players out of the Currie Cup...

"But the problem does not lie with the unions, the problem lies with the international programme.

"The IRB should get around a table with everybody, and discuss having ONE rugby season. And to define a normal schedule of international games. The IRB needs to start looking at the specificity of each country.

"At the end of the RWC in 1995, we suddenly had open forum for the professional game. But no structure was ever defined, and so every country does its own thing. All the countries are different, each country has their own interests, but countries and their leagues are losing their identities and roots."

So what is there to do? After all, specific or not, the countries have made their systems, professional tournaments are now becoming entrenched in the minds of the fans, and there is a steady diet of igh-profile internationals to rope in those with more national interests, the more casual fan...

Except that Premier Rugby is fighting a similar battle to Blanco now, insisting that in England too, the clubs have more sway than the national team with the fans, indeed, that the club game is in far better health than the national game. And the outcry over the absence of many of South Africa's international players from the Currie Cup was significant. International matches are not really flavour of the month at the moment, and are losing their thrill.

"A normal season of international rugby means Five Six Nations matches. One tour in June: three matches. One tour in November: three matches. That's eleven matches," said Blanco.

"Now look at the South. 6 matches in the Tri-Nations - 9 weeks long? It is ridiculous!

"Then the six tour matches... that is 15 weeks altogether. Australia and New Zealand have even been asking for a fourth match in November. What are you left with after taking out 15 weeks from a season? Super 14 is 14 weeks - that makes 29 weeks... so where are the traditional tournaments?

"The best idea would be to play the Six Nations and Tri-Nations at the same time - both taking 6 or 7 weeks say. A common date: March/April?

"Then one tour in June, one in November. There you have your eleven weeks.

"From then on, you have to let the competitions in each country develop, let them develop their OWN championship.

"Then, at the end of the seasons, you could have a club tour - invite the best teams from Europe down to the South for a month, then the other way round the next year - and that is in in the years when there is no Rugby World Cup.

"Whatever is rare is beautiful. Everybody is getting bored today. There is no rarity, no variety, no frreedom."

This is not anything new. Blanco has long since been opposed to the IRB's way of running the game, and has long ago made clear to the IRB his feelings on the subject of the global calendar.

"I delivered a mission statement to the IRB two years ago," he said.

"Since then, I try to get meetings with them, and they don't respond. All they say is hello.

"The best thing about my career is that 27 years after I made my debut, I meet Rob Lowe and Ser Fontein. They came to my shop opening, and we talked about the good old days. And they have the same opinion as me.

"In 1995, I went to South Africa as a commentator. In Port Elizabeth I went to a disco with some French friends.

"I felt a huge hand on my shoulder, I turned and saw Hennie Bekker. We spent the whole night discussing rugby, and we barely speak each other's language!

"The guys now spend 3/4 weeks here, they hardly see anything, and the country they visit hardly sees them.

"The whole region used to travel to towns in France - like in Bayonne in 1975 - to meet a touring team.

"Why would anybody want to change this. Other sports look at rugby as something that is attractive and wonderful. Why would we want to lose this spirit and culture? It is the basis of the game."

Then there are the rules and regimes. It is highly doubtful whether Blanco would have enjoyed the professional game as a player. There is far too much structure on the pitch, far too many early mornings, diets, no time for the good life - the cigarettes he gave up almost to the day when he retired (at the behest of his sons)... and there are the law changes since 1995, which do not play into his hands, either as administrator or spectator.

"There has been a huge evolution in the game over the past few years. In equipment and the pitches, as well as the players," he said.

"You have to keep certain rules and change others. Today, people are stronger for sure, but it is still the player himself who makes the difference.

"In the scrum, it used to be about impact, now that has been changed. The scrum now has less influence.

"So you don't need to have a big fat guy, now you need an athlete, so it is not a game for all any more.

"It is the same problem with replacements. You can't change a front row in the middle of the game, it is a huge risk to the opponent, because of the development of the physique - the new opponent is fresh and the old guy is tired, it is a big risk of injury. Imagine if they did that in the boxing ring after three rounds.

"Eventually this rule will damage the game. A strong team financially can afford more players, and they will be stronger. It happens in France too - look at Albi and Toulouse.

"But this is an international rule - we can't change it without the IRB. If we had the choice, we would have ten replacements per team per game, but only three could be used.

"It would bring a lot of clubs to the same level, because with only three players allowed on, many players would move clubs in the search for first-team rugby. It would be more effective than a salary cap, wouldn't you say?"

Innovation after innovation... it is clear to see why the Top 14 is so vibrant, and why it is so successful that it has captured audience share from football in France. When you have someone bursting so with ideas at the helm, it would be difficult to go any other way. What mystifies is why Blanco is not adhered to more outside of France

Link to comment
toulouzinzin

Il faut être tenace et soutenir ce boycott !

Quand je pense que certains ici gueulent contre le rugby des grandes villes, la mort des petits clubs et en même temps se permettent de critiquer le boycott... il faut se renseigner un peu !

Link to comment
J'ai lu tous vos posts, et je suis quand même étonné que certains critiquent le boycott de la H-Cup :smile:

Bien sûr, tout ceci est très politique car il est question de gros sous, parceque c'est dommage de saborder la Coupe d'Europe, etc... Mais derrière la simple obtention volonté par les clubs français et anglais de vouloir détenir directement des parts dans la Coupe d'Europe, se dessine l'avenir du rugby des clubs, tout simplement.

Dans les pays celtes (Ecosse, Galles, Irlande) comme vous le savez tous il s'agit d'un rugby de provinces, sur le principe des franchises. En Angleterre, en France et en Italie il s'agit d'un rugby de clubs. En détenant des parts sur la Coupe d'Europe, les clubs anglais et français s'assurent une possibilité de blocage pour le cas où leurs fédérations (jusqu'ici détentrices exclusives des parts de la coupe d'europe) seraient tentées de supprimer le rugby de clubs et le remplacer par un système de franchises.

Enfin, pour l'instant seule la RFU semble vouloir tenter le truc, car la FFR elle, n'a pas assez d'argent pour contrôler les joueurs qui dans un tel système seraient rémunérés par la fédération.

Pour revenir à la RFU ce sont de faux jetons, en premier lieu Rob Andrew. Il a beau jeu de critiquer les "boycotteurs" mais ce mec estampillé "directeur de l'élite" a, il y'a quelques années, rédigé un livre bleu prévoyant un système de franchises. Un projet que l'on pensait abandonné mais il n'en est rien, la RFU aurait la volonté de lancer un championnat de régions en circuit fermé de 10 équipes, aucune ne pouvant descendre.

Bref, au-delà du boycott, la question porte tout simplement sur l'avenir du rugby des clubs. Franchement je ne serais plus aussi intéressé par le rugby si le Stade Toulousain venait à disparaître...

Honnêtement, tu penses qu'il est possible de comparer la situation du rugby français et celle de nos amis celtes ? Dans ces pays là, le recour aux provinces s'est fait uniquement parce que ces petits pays avec peu de sponsors et d'investisseurs ne pouvaient supporter le passage du professionnalisme, ils n'avaient donc pas le choix (voir la situation en Ecosse aujourd'hui, si la fédé n'était pas là pour financer Edimbourg et Glasgow, le rugby pro n'existerait plus).

Ceci n'arrivera jamais en France et en Angleterre, ce pretexte, c'est du pipeau. Les vraies raisons, c'est d'abord que notre ami Blanco est incapable de pondre un calendrier pour la saison prochaine (avec la H Cup en moins c'est plus simple) et ensuite qu'il entend avoir en H Cup une partie des pouvoirs qu'il a en Top 14 (je vous laisse deviner lesquels).

Edited by jauzy19
Link to comment
toulouzinzin
Les vraies raisons, c'est d'abord que notre ami Blanco est incapable de pondre un calendrier pour la saison prochaine (avec la H Cup en moins c'est plus simple)

D'accord avec toi sur la soudaine ferveur de Blanco pour défendre les clubs mais peux tu nous indiquer comment tu ferais un calendrier respectable toi ?

Jusqu'à présent, nous n'avons pas encore inventé l'année de 60 semaines non ?

Link to comment
Honnêtement, tu penses qu'il est possible de comparer la situation du rugby français et celle de nos amis celtes ? Dans ces pays là, le recour aux provinces s'est fait uniquement parce que ces petits pays avec peu de sponsors et d'investisseurs ne pouvaient supporter le passage du professionnalisme, ils n'avaient donc pas le choix (voir la situation en Ecosse aujourd'hui, si la fédé n'était pas là pour financer Edimbourg et Glasgow, le rugby pro n'existerait plus).

Ceci n'arrivera jamais en France et en Angleterre, ce pretexte, c'est du pipeau. Les vraies raisons, c'est d'abord que notre ami Blanco est incapable de pondre un calendrier pour la saison prochaine (avec la H Cup en moins c'est plus simple) et ensuite qu'il entend avoir en H Cup une partie des pouvoirs qu'il a en Top 14 (je vous laisse deviner lesquels).

Non bien sûr que non, on ne peut comparer la situation des Celtes et la situation des pays "riches". Je n'ignore pas que le rugby irlandais et gallois n'avaient pas le choix et je n'ignore pas non plus que sans la fédé écossaise, le rugby écossais est mort.

Mais non je ne suis pas sûr que ca soit du pipeau que l'Angleterre se mette en tête de se mettre à son tour à un rugby des provinces. Régulièrement, le sujet revient sur le tapis. Et on connaît la volonté de la RFU de contrôler les joueurs qui pour l'instant... appartiennent aux clubs. On ne peut nier qu'un système de franchises permettrait à la RFU de tout contrôler. Seulement pour l'instant les gros clubs (Leicester, Wasps, ...) refusent car ils sont entre les mains de propriétaires richissimes. Mais le jour où ils partiront les choses diffèreront !

Quant à papa Blanco, c'est sûr qu'il aime le pouvoir mais il ne faut pas oublier que ce n'est pas à lui seul de pondre un calendrier, il y'a l'EDF, la Coupe d'Europe. Et il n'ignore pas que la Coupe d'Europe rapporte du blé aux clubs, lui le dirigeant du BO.

Je maintiens : au-delà des luttes de pouvoir, l'avenir d'un rugby de clubs se joue actuellement...

Edited by Jojo
Link to comment
Mais non je ne suis pas sûr que ca soit du pipeau que l'Angleterre se mette en tête de se mettre à son tour à un rugby des provinces. Régulièrement, le sujet revient sur le tapis. Et on connaît la volonté de la RFU de contrôler les joueurs qui pour l'instant... appartiennent aux clubs. On ne peut nier qu'un système de franchises permettrait à la RFU de tout contrôler. Seulement pour l'instant les gros clubs (Leicester, Wasps, ...) refusent car ils sont entre les mains de propriétaires richissimes. Mais le jour où ils partiront les choses diffèreront !

La position de la RFU n'est pas claire du tout :

- Elle accepte une proposition et 6 mois plus tard elle la rejette

- Elle veut 32 joueurs à sa pleine disposition toute l'année mais ne veut pas payer les clubs pour les avoir

- Elle se cherche des excuses pour justifier que son équipe nationale est en pleine dégringolade car elle n'a rien vu venir après la retraite de sa génération "dorée"

- Elle a pris comme directeur de l'élite un promoteur des franchises et qui ne s'en cache même pas (ce qui s'apparente à un casus belli avec les clubs anglais)

On peut parler de l'époque des gros pardessus en France mais, ils ont a priori bien traversé le Channel

Edited by jeep
Link to comment

Ben c'est facile de faire des calculs pour savoir comment arranger le calendrier de la saison prochaine:

la finale de la coupe du monde a lieu le samedi 20 octobre:

Si on considère qu'on ne veut pas déborder sur juillet 2008, il y a 36 week end du samedi 27 octobre 2007 au samedi 28 juin 2008 (ce qui est déjà plus tard que d'habitude et influe sur la saison suivante puisqu'il faut aussi laisser des vacances de durée imposée par la convention collective) et il faut caser:

- Une semaine de repos à Noël (obligation dans la convention collective provale)

- 28 journées de Top 14

- 9 journées de H Cup/Challenge Cup

- 5 journées du tournoi des six nations

soit 42 week-end:

Autrement dit en enlevant la semaine de vacances 41 journées sur 35 week-end: bon ben la solution est simple: on joue durant tout le tournoi plus le week-end de la finale de la H Cup. Ca s'est déjà fait dans cette ampleur là les saisons précédentes. Ou alors faut déborder sur juillet...

Link to comment

On peut toujours faire des propositions. Et celle de roms me paraît intéressante.

J'aime bien ce pays où il y a d'un côté les experts qui savent tout et en dessous la masse ignare qui doit tout approuver et surtout ne pas réfléchir par elle-même :smile:

Link to comment

Je n'ai aucun mérite, c'était juste pour éclairer le débat en mettant ça noir sur blanc mais Blanco a certainement en tête ce que j'ai écrit y'a pas besoin d'être Einstein pour compter les week-end. Simplement ce n'est juste probablement pas une solution qui a les faveurs des clubs et de la LNR pour les raisons que j'ai énoncées (6 chevauchements + terminer deux semaines plus tard que d'habitude, ou alors terminer encore plus tard).

Mais au final vous verrez qu'ils y viendront, ils n'ont pas intérêt à tuer la poule aux oeufs d'ors. Certes certains vont devoir ravaler leur fierté mais ce serait un tel bond en arrière qu'ils n'oseront pas, ils ont plus à y perdre qu'à y gagner en supprimant la coupe d'Europe.

(le 'ils' de la dernière phrase peut désigner à chacune des parties en présence)

De toute façon les fédés sont en position de force par rapports aux ligues visiblement. La menace de boycott est un acte désespéré mais comme je l'ai dit ils risquent plus à supprimer la coupe d'Europe qu'à continuer à la jouer sans en être actionnaires. On peut penser et c'est mon avis que la proposition des clubs est logique mais le pouvoir n'a que faire de la logique, les clubs joueront la coupe d'europe l'an prochain, et probablement sans avoir obtenu gain de cause.

Edited by Roms
Link to comment
:smile:

Je n'ai pas dit que la proposition de Roms n'est pas intéressante... Elle l'est.

je me suis un peu emballe... mdr

mais bon ton smiley :sleeping: était ambigu, non?

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...