Jump to content

Critiques De Disques


Recommended Posts

daqcxv

Houla là ...

Harvest de Neil Young : tout un Monument ds ma jeunesse , celui qui ne l'avait pas était un ringard au mm titre Dark in the Moon du PF , la mode était mm à ce balader avec l'album sous le bras .

Ma trompe je ? il me semblait que Harvest était sorti vers 76/77 !!!

Donc une chtite chgribouillure sur le topic de mon collègue Romain juste avant de me prendre une catouche pour être aller sur le poste d'en face raconter ce que je qu'ouie je !

En ce momment : La Grand Messe des CowBoys Fringants ...

OK je t'entends déjà Name :sleeping:

A mon âge impossible de me refaire ... :chinois:

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless
En ce momment : La Grand Messe des CowBoys Fringants ...

Vus au Festival des Montgolfières à Gatineau (QC, Canada) en septembre 2006.

Daq, toujours premier sur la Hype ! :sleeping:

Name

Link to post
Share on other sites
daqcxv

Daq, toujours premier sur la Hype !

Name

tu ne me vois qd mm pas au bon milieu d'une crève partie avec de la musique à B..les S..

:sleeping:

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless
Un petit lien musical ?

Mmm pour "Volta" j'ai mis les "Volta Blips"² sinon pour les Cowboys Fringants, on doit pouvoir trouver ça

je mets les extraits des que je le peux mon p'tit cyril :sleeping:

²Voir post Qu'écoutez-vous en ce moment ?

Name

Edited by Nameless
Link to post
Share on other sites
Guest Nameless

Emilie Simon - A l'Olympia (Universal, 2007)

Après l'excellent album Végétal, quoi de plus logique que de publier un album live accompagné d'un DVD. La belle Emilie nous livre une vingtaine de titres interprétés un soir de septembre 2006 enregistrés à l'Olympia.

Après une tournée qui l'a menée aux 4 coins du monde (Paris, Berlin, Londres, New York, LA, Sydney, Tokyo, Montréal, et même Reykjavik !), cet album live nous montre les capacités scéniques et les arrangements de la montpelliéraine qui enchaînent les titres sans faille. Voix, guitare, piano, flute bref tout y passe avec ses autres musicos et l'orchestre qui l'accompagnent.

C'est les chansons du dernier album qui sont en majorité interprétées (Fleur de saison, Dame de lotus, Rose hybride de thé, Never fall in love, Sweet Blossom, In the lake, Swimming, etc...) mais aussi les deux titres les plus percutants de La Marche de l'Empereur (Ice Girl, Song of the Storm), et certains titres du premier album éponyme font irruption comme Désert ou le très efficace I wanna be your dog ; les Stooges devraient être aux anges.

Elle ressuscite Kurt Cobain à la fin du concert en reprenant au piano Come as you are, là où Tori Amos avait repris Smells like teen spirit en 1992.

Coups de coeur : Rose hybride de thé, I wanna be your dog, Song of the Storm, Flowers, Come as you are.

516k5R2IpsL._SS500_.jpg

1. Dame De Lotus

2. Fleur De Saison

3. Rose Hybride De Thé

4. In The Lake

5. Sweet Blossom

6. Swimming

7. Opium

8. Le Vieil Amant

9. Ice Girl

10. I Wanna Be Your Dog

11. Song Of The Storm

12. Never Fall In Love

13. Desert

14. Alicia

15. En Cendres

16. My Old Friend

17. Graines D'éToiles

18. Flowers

19. Come As You Are

Name

Edited by Nameless
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Guest Nameless

Tori Amos - American Doll Posse (Sony, 2007)

Deux ans après The Beekeeper, le coffret collector A Piano et les bootlegs live de la tournée 2005, Mademoiselle Amos produit son énième album, toujours sur les sempiternels sujets relatifs à l'Amérique et aux femmes.

Après la tornade Volta, je me rue donc sur ce American Doll Posse et son documentaire My Posse can do it. Cinq femmes ("The Doll Posse") -Isabel, Clyde, Pip, Santa et Tori- représentent chacune des facettes de la personalité féminine. Et chacune ont leur lot de chansons relatives à ces facettes. Donc, quand on est un mec, difficile de comprendre tout ça.

Chaque lot de chansons est entrecoupé par des interludes, faisant le joint entre les 5 femmes. "C'est un disque sur les femmes, les américaines de 2007" confie Tori Amos. Mais qu'est-ce que c'est qu'être une américaine en 2007 : la religieuse, la putain, la bourgeoise ? Rien qu'à écouter le premier single Big Wheel, la vertu est mise à rude épreuve chez les bonnes mères de famille ; la chanson a été censurée aux USA, à cause de l'acronyme dans le refrain MILF (Mothers I'd like to F.U.C.K.). Le concept est déjà utilisé fort à propos chez Tori Amos, qui nous avait gratifié en 2000 de l'album-reprise Strange Little Girls, où elle reprenait des titres écrits par des hommes sur des femmes, et 4 pochettes différentes étaient sorties pour illustrer l'album. Rebelote avec Scarlet's Walk en 2002 et sa copine Amber Waves, actrice p****.

Les morceux accompagnés de mandoline sont sympathiques, mais on a l'impression du vu et du revu. La "Posse" possède son propre blog, chaque femme y étale leurs états d'âme et cela va crescendo avec la tournée mondiale qui commencera le 28 mai à Rome. Un peu déçu par l'album (beaucoup trop de titres, mais ca on a déjà l'habitude), des titres parfois peu efficaces... Décidémenent, rien ne surpassera l'excellentissime Scarlet's Walk.

Coups de coeur : Bouncing Off Clouds, Fat Slut.

Americandollposse.jpg

Tracklist :

1. "Yo George"* (Isabel)

2. "Big Wheel" (Tori)

3. "Bouncing Off Clouds" (Clyde)

4. "Teenage Hustling" (Pip)

5. "Digital Ghost" (Tori)

6. "You Can Bring Your Dog" (Santa)

7. "Mr. Bad Man" (Isabel)

8. "Fat Slut"* (Pip)

9. "Girl Disappearing" (Clyde)

10. "Secret Spell" (Santa)

11. "Devils and Gods"* (Isabel)

12. "Body and Soul" (Pip and Santa)

13. "Father's Son" (Tori)

14. "Programmable Soda"* (Santa)

15. "Code Red" (Tori)

16. "Roosterspur Bridge" (Clyde)

17. "Beauty of Speed" (Clyde)

18. "Almost Rosey" (Isabel)

19. "Velvet Revolution"* (Pip)

20. "Dark Side of the Sun" (Isabel)

21. "Posse Bonus"* (Tori)

22. "Smokey Joe" (Pip)

23. "Dragon" (Santa)

Name

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
daqcxv

Un bon dvd , visé depuis un bon momment déjà , de Led Zeppelin avec différents concert de 70 à 79 ....

Hé je sais la moitié du forum n'étais pas encore née ... :original:

Mais que c'est bon !

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...
  • 4 weeks later...
Guest Nameless

M.I.A. - Kala (XL Records, 2007)

En ces temps de coupe du monde, "un bon p'tit M.I.A. entre amis, y'a que ça de vrai" comme je l'avais déja dit. Rappeuse, auteuse-compositeuse, artiste, productrice bref touche-à-tout, Maya Arulpragasam dite M.I.A. (Missing in Action, pour l'armée américaine ou "Missing in Acton", quartier de Londres où a grandi la chanteuse) a commencé sa carrière en tant que dessinatrice et qu'actrice.

Sri Lankaise d'origine, elle a connu la guerre civile au Sri Lanka, s'est réfugiée avec sa famille en Inde et finalement s'installer à Londres, en tant que réfugiés politiques. Ce qui donne des textes assez cinglants, parfois sujets à controverse. Pour ce deuxième opus Kala, successeur de Arular (2005), MIA mélange à la fois rap, hip-hop, ragga, de la dance, mais c'est surtout le renouveau du grime : le grime est un genre proche du dubstep et du sublow avec en général des voix plus proches du hip hop et des sons aux influences plus dancefloor que jamaïcaines comme c'est le cas pour le dubstep (Dizzee Rascal, Lady Sovereign, So Solid Crew, The Streets ...). Tout ça sur une voix dont l'accent fait rappeler Apu des Simpsons.

Sur Kala, MIA inclut aussi les tam-tam indiens, on dirait un peu du Bollywood. Aussi, il y a pas mal de featurings avec Afrikan Boy sur Hussel, Timabland sur Come Around et Blaqstarr sur The Turn ; l'ouverture avec Bamboo Banga est énorme avec des breakbeat impressionants laissant place à des prestations scéniques exceptionnelles (cf. la première partie de Bjork à Nîmes). Les singles BirdFlu, et Boyz et le tubesque Jimmy fraîchement sorti montrent bien l'esprit de l'album : célébration de l'Afrique, de l'Orient, le pouvoir, et la bravoure.

Si on ne compte pas le Come Around de Timabaland, qui fait plus office de bonus track qu'une réelle chanson appartenant au reste de l'album, celui-ci s'achève sur Paper Planes, une très bonne reprise des Clash, Straight to Hell.

Bref, une des meilleures découvertes de 2007.

Mia-kala.jpg

Tracklist :

1. Bamboo Banga

2. BirdFlu

3. Boyz

4. Jimmy

5. Hussel (feat. Afrikan Boy)

6. Mango Pickle Down River (feat. The Wilcannia Mob)

7. $20

8. World Town

9. The Turn

10. XR2

11. Paper Planes

12. Come Around (feat. Timbaland)

Name

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless

Il canto di Malavita (Collectif, PIAS 2002)

Voilà un disque bien troublant. Il s’agit en effet d’un recueil de chansons qui parlent du prétendu code d’honneur en vigueur dans la Ndrangheta, la mafia dont les activités n’incitent guère à la poésie. Basée sur des mélodies traditionnelles, les titres reproduits possèdent cependant un charme indéniable. Leurs interprètes sont à moitié clandestins étant donné le caractère criminel du contenu de ces chansons qui parlent d’omerta et de vendetta, bref de malavita. On doit ce disque à deux journalistes qui ont craqué sur des cassettes de contrebande. Ils ont retrouvé les auteurs – parmi lesquels figurent un musicologue – et les producteurs de ces enregistrements et ont tranquillement sorti ce disque partout en Europe, sauf en Italie où il est interdit. À écouter donc, mais pas forcément sur place, à moins que de vouloir vous faire des amis très spéciaux…

Le sicilien que je suis n'a donc pas pu résister à ce disque. D'autres volumes sont disponibles.

460763.jpg

1. Parlato

2. 'Ndrangheta, Camurra E Mafia - (with El Domingo) :: 'Ndrangheta, Camorra And The Mafia - (with El...

3. Sangu Chiama Sangu - (with F. Cimbalo) :: Blood Cries For Blood - (with F. Cimbalo)

4. U Lupu D'Asprumunti - (with Franco Caruso) :: Wolves Of Aspromonte, The - (with Franco Caruso)

5. Parlato

6. I Cunfirenti - (with Salvatore Macheda) :: Traitors, The - (with Salvatore Macheda)

7. U Ballu Da Famigghja Muntalbanu - (with Caserta Plutino) :: Dance Of The Mantalbanu Family - (wit...

8. Parlato

9. Non Su'Iupu - (TRUE instrumental)

10. U Commissariu - (with Franco Caruso) :: Commissioner, The - (with Franco Caruso)

11. Parlato

12. Omerta - (with El Domingo) :: Law Of Silence, The - (with El Domingo)

13. Cu Sgarra Paga - (with F. Cimbalo) :: Who Fails, Pays - (with F. Cimbalo)

14. Appartegnu All'Onorata - (with El Domingo) :: Belonging To The Society - (with El Domingo)

15. Canto All'Aspromonte - (with Tobia Latella) :: Ballad Of Aspromonte, The - (with Tobia Latella)

16. Tarantella Guappa - (with Fred Scotti)

17. Ergastulanu - (with El Domingo) :: Sentenced To Life - (with El Domingo)

18. I Cacciaturi I Muntaltu - (with El Domingo) :: Hunters In The High Mountains - (with El Domingo)

19. Parlato

20. A'Mbasciata - (with Salvatore Macheda) :: Message, The - (with Salvatore Macheda)

21. Parlato

22. Mafia Leggi D'onuri - (with Natino) :: Law Of Honor - (with Natino)

23. Addiu'ndrangheta - (with Diego Barbaro) :: Farewell 'Ndrangheta - (with Diego Barbaro)

24. Canto Di Carcerato - (with Fred Scotti) :: Incarceration - (with Fred Scotti)

Tori Amos - Scarlet's Walk (Epic, 2002)

Après l'album de reprise Strange Little Girls, publié en 2001, Tori Amos nous présente Scarlet, l'américaine moyenne qui effectue un voyage initiatique dans l'Amérique post-11 septembre. L'aventure débute à Los Angeles, avec sa copine Amber Waves, une actrice p****. Chaque chanson correspond à une partie du voyage si bien que l'artwork de l'album contient une carte des USA avec un tracé de couleur différente correspondant à chaque titre. Ainsi, on peut apprécier "la ballade de Scarlet".

Au cours dudit voyage, Scarlet rencontre Carbon, une dépréssive suicidaire, croise des indiens d'Amérique qui lui conte les malheurs et les horreurs qu'ont connu leur tribu (le titre Wampum Prayer, le grand père de Tori était un cheerokee pur sucre), rencontre Crazy un junkie, un prêtre mysogine et homophobe ou encore cette malheureuse femme qu'elle quittera à l'aéroport de Boston pour un vol vers New York, dont l'avion explosera en plein vol ; une réminiscence du 11/09 qui aboutira à sa plus belle chanson à ce jour, I can't see New York. Scarlet's Walk, la chanson, fait référence aux colons européens qui ont pris possession des terres.

Le disque s'achève sur Gold Dust, où Scarlet met au monde une petite fille. Elle s'installe à Washington DC (le voyage s'est effectué d'Ouest en Est), et réalise que ce qui reste ne sont pas les amants, les tours, ou les terroirs ; c'est la mémoire. L'aventure se poursuit avec les Scarlet's Stories, soit les faces B publiées sur les singles. Operation Peter Pan rapelle l'organisation américano-cubaine Operacion Pedro Pan, où 14 000 petits cubains ont été enlevés à leurs parents via la compagnie PanAm, et certains de ces enfants n'ont jamais revu leurs parents) et Ruby Through the Looking Glass mentionne qui est le père de la petite fille de Scarlet, la seule chanson qui parle de cet homme abusif.

En somme, une petite perle qui permet d'avoir un regard neuf sur les USA.

Scarletswalk.jpg

1. "Amber Waves" – 3:38

2. "a sorta fairytale" – 5:30

3. "Wednesday" – 2:29

4. "strange" – 3:05

5. "Carbon" – 4:33

6. "Crazy" – 4:23

7. "wampum prayer" – 0:44

8. "don't make me come to Vegas" – 4:51

9. "Sweet Sangria" – 4:01

10. "your cloud" – 4:30

11. "pancake" – 3:54

12. "I can't see New York" – 7:14

13. "mrs. jesus" – 3:05

14. "Taxi Ride" – 4:00

15. "another girl's paradise" – 3:34

16. "Scarlet's Walk" – 4:16

17. "Virginia" – 3:55

18. "gold dust" – 5:54

Scarlet's Stories :

1. Operation Peter Pan

2. Mountain

3. Ruby Through the Looking Glass

4. Seaside

5. Bug a Martini

6. Apollo's Frock

7. Tombigdee

8. Indian Summer

Et le très bon clip de A sorta fairytale:

Name

Edited by Nameless
Link to post
Share on other sites

C'est un peu tout mou ta musique name. T'as pas plus "rock" ? (Batterie - basse - 2 guitares) Un truc qui donne la pêche ?

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless
C'est un peu tout mou ta musique name. T'as pas plus "rock" ? (Batterie - basse - 2 guitares) Un truc qui donne la pêche ?

Ben non, en ce moment j'aime bien écouter des trucs calmes ... J'ai une soutenance dans pas longtemps et je commence à faire caca mou :smile:

Et je suis assez fidèle aux artistes que j'écoute ; d'où plusieurs avis sur un même chanteur.

Mais je dois avoir ça dans les tiroirs ... Peut être du Alice Cooper, du Courtney Love, les Cure ou du Janis Joplin. Aussi les Sugarcubes ou les Kolrassa Krokidandi, du bon rock punk scandinave. Et toi, à part Renaud, t'as rien d'autre à proposer ? :original:

Name

Edited by Nameless
Link to post
Share on other sites
C'est un peu tout mou ta musique name. T'as pas plus "rock" ? (Batterie - basse - 2 guitares) Un truc qui donne la pêche ?

Mais je dois avoir ça dans les tiroirs ... Peut être du Alice Cooper, du Courtney Love, les Cure ou du Janis Joplin. Aussi les Sugarcubes ou les Kolrassa Krokidandi, du bon rock punk scandinave. Et toi, à part Renaud, t'as rien d'autre à proposer ? :blink:

Name

Ds le genre vieilleries comme moi , en ce momment c'est Ange tour 77 , çà fait du bien qlqs souvenirs , ce concert au palais des sports est encore ds ma tête .

ps: en vynil , j'ai pas trouvé en cd mais je ne désespère pas .

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless
C'est un peu tout mou ta musique name. T'as pas plus "rock" ? (Batterie - basse - 2 guitares) Un truc qui donne la pêche ?

Mais je dois avoir ça dans les tiroirs ... Peut être du Alice Cooper, du Courtney Love, les Cure ou du Janis Joplin. Aussi les Sugarcubes ou les Kolrassa Krokidandi, du bon rock punk scandinave. Et toi, à part Renaud, t'as rien d'autre à proposer ? :blink:

Name

Ds le genre vieilleries comme moi , en ce momment c'est Ange tour 77 , çà fait du bien qlqs souvenirs , ce concert au palais des sports est encore ds ma tête .

ps: en vynil , j'ai pas trouvé en cd mais je ne désespère pas .

Allez Daq, vas-y ! :blink:

Name

Link to post
Share on other sites

Jesse Sykes - Like, Love, Lust and the Open Halls of Soul

JesseSykes.jpg

C'est l'histoire d'une chanteuse de Seattle à la voix sombre et aride, accompagnée d'un groupe d'excellents musiciens jouant de la country noire comme du pétrol. La musique lente accompagne à merveille les longs voyages, la nuit, et fait apparaître des spectres habillés en cow-boys au bord de la route.

Pour les fans d'Amricana et de E.A Poe, à mi-chemin entre Beth Gibbons (Portishead) et Emmylou Harris.

Edited by Syd Barrett
Link to post
Share on other sites
Guest Chrysler Rose
Ds le genre vieilleries comme moi , en ce momment c'est Ange tour 77 , çà fait du bien qlqs souvenirs , ce concert au palais des sports est encore ds ma tête . ps: en vynil , j'ai pas trouvé en cd mais je ne désespère pas .
As-tu cherché ? C'est dispo ici. Et tu as aussi, extrait des mêmes concerts 1977, Par les fils de Mandrin complet en live.

J'étais à ce concert, et aussi à celui de 1976 à Pantin. :blink:

Edited by Chrysler Rose
Link to post
Share on other sites
Et toi, à part Renaud, t'as rien d'autre à proposer ? :blink:

Name

Allez, pour la route :

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Juste pour relancer le poste :

Alors le dvd ?

Pas de commentaires depuis ?

Pour ma part çà me va , on attends tjrs mieux mais bon .

Si non les Tokyo Hotels sont en crise !!! Et par conséquent les orthondentistes n'ont plus de com .....

:whist:

:ninja:

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Ben çà cause pas terrible non plus ici !

Bon allez le 1er dvd de Jacques Higelin tres bien ! :blink:

Il était temps !

de plus une tres brève allusion à une 1/2 perdue . Mais comment prendre la chose ?

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Ben çà cause pas terrible non plus ici !

Bon allez le 1er dvd de Jacques Higelin tres bien ! :crying:

Il était temps !

de plus une tres brève allusion à une 1/2 perdue . Mais comment prendre la chose ?

Avec le sourire :original:

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Henri Salvador est mort ce matin d'une rupture d'annévrisme (késako ?).

Je connais ses grands tubes mais sans plus, et puis c'est pas trop ma génération mais j'adorais son rire !

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
Guest Nameless

Allez, un peu d'humour. Vu sur Internet :

1420.jpg

C'est avec une pochette qui fait mal aux yeux que le nouvel album de Madonna se lance à la conquête du monde le 28 avril prochain. Décryptage du nouveau style de la Madone.

Madonna la puncheuse

Elle nous a prévenu. Avec «Hard Candy», Madonna va «nous botter le cul». Arborant une tenue de boxeuse ultra-sexy, la Madone, sûre d'elle, remet en jeu son titre de championne du monde de la pop. Tremblez Kylie Minogue, Gwen Stefani et autres Britney Spears! Madonna veut nous mettre k.o et prouver qu'à cinquante ans, elle reste la reine de la discipline.

Madonna bling-bling

Entourée pour cet onzième opus des meilleurs artistes et producteurs hip-hop du moment (Timbaland, Justin Timberlake, Pharell Williams, Kanye West...), Madonna se sent obligée d'avertir son public. Fini la disco racoleuse de «Confessions on a dance floor». Place au rap. Enfin, du moins dans l'esthétique. Et comme ses nouveaux amis, Madonna affiche la couleur. Elle aime le flouze. La bague (ou plutôt le poing américain) et la ceinture en or sont ornés des inscriptions «M.dolla» et «Give it me». Détournement satirique de l'iconographie machiste du gangsta rap ou sincérité d'une star qui n'a plus envie de se justifier?

Madonna rajeunie

C'est à l'issue d'une session photo réalisée par le photographe Steven Klein pour le magazine «Dazed & Confused» que Madonna, ravie du résultat, aurait décidé d'utiliser un des clichés pour sa pochette. Enfin, après avoir été retouchée à mort, comme il se doit. Impossible de déceler le moindre signe du temps qui passe (ou de son dernier lifting complètement raté). Qu'a fait Photoshop pour vous aujourd'hui?

Madonna Pop

Afin de ne pas tromper son public, des graphistes peu inspirés ont ajouté une touche plus pop à cet artwork. Un fond bonbon acidulé loupé et une typo rondouillarde sont là pour rassurer les fans. Madonna fait toujours de la pop. Dommage.

Madonna provocatrice

Elle a beau avoir 50 balais, elle n'en est pas moins sexy. La provoc' ayant toujours été sa marque de fabrique, Madonna n'oublie pas de bien écarter les lèvres et les jambes. Tout en affichant discrètement une croix autour de son cou. Tu veux un bonbon petit?

source : 20minutes.fr

Texte d'Elodie Drouard

Et dans un autre genre :

mfconcertaffiche03.jpg

Suicide? Assassinat? Viol? La nouvelle affiche du concert de Mylène Farmer, annonçant sa prestation du 12 septembre 2009 au Stade de France à Paris, ne passera pas inaperçue, lorsqu'elle sera placardée sur les murs de l'Hexagone. On y découvre la chanteuse, sur le dos, jambes écartées, robe fleurie entrouverte sur un short à motifs animaliers, abandonnée comme une poupée désarticulée. Si on ajoute à cette vision, ses cheveux couleur feu faisant comme un halo sanglant autour de son visage au regard vide, cette image choc stimule les imaginations vers des scénarios des plus dramatiques.

Il n'a d'ailleurs pas fallu attendre que ces affiches apparaissent sur les murs des cités pour que, déjà, le web s'empare de cette affaire, certains sites internet s'offusquant de cette manière racoleuse de communiquer. Ainsi, Imedias.biz s'insurge contre "cette image de bien mauvais goût", dont le "message promotionnel, à destination du grand public, risque de créer un malaise dans une société où le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents". De son côté, Entrevue.fr soulignant que Mylène Farmer est "toujours à la recherche d'un coup médiatique", s'inquiète du fait qu'elle fasse du suicide "son fond de commerce".

Souce : TF1.

Très insolite :original:

Name

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

Le chroniqueur de Rock&Folk, Nikola Acin est mort dimanche à l'âge de 34 ans ! Il était également chanteur et guitariste du groupe The Hellboys !

Link to post
Share on other sites
Papalou
Le chroniqueur de Rock&Folk, Nikola Acin est mort dimanche à l'âge de 34 ans ! Il était également chanteur et guitariste du groupe The Hellboys !

Il est mort de quoi le pitchounet ?

De toute façon, les critiques des Inrocks et de R&F sont écrits par et pour les puceaux parisiens de la rockittude branchouille à deux euros... Pas sûr que ça change grand-chose, donc...

Link to post
Share on other sites
Guest Nameless
Le chroniqueur de Rock&Folk, Nikola Acin est mort dimanche à l'âge de 34 ans ! Il était également chanteur et guitariste du groupe The Hellboys !

Il est mort de quoi le pitchounet ?

De toute façon, les critiques des Inrocks et de R&F sont écrits par et pour les puceaux parisiens de la rockittude branchouille à deux euros... Pas sûr que ça change grand-chose, donc...

J'aime bien Rock&Folk et Les Inrocks, ce sont des plumes acerbes et plutôt bien averties. Ca fait de moi un "puceau parisien (ou cannois comme tu veux) de la rockattiude branchouille à 2 euros" ?

41RYzTbKJ8L._SS500_.jpg

Pour les "branchouilles" qui ont suivi le fil, ce "Music Hole" est moins tarabiscoté que l'album d'avant et plus enjoué. Encore à fond sur les capacités vocales, Camille jongle avec la basse de Sly (du Saian Supa Crew), les percussions de corps de Majiker et des Barbatuques, les percussions sur piano (...) par Jamie Cullum... le tout sans le bourdon du fil. Plus rythmé et moins conceptuel (à l'image du titre "Senza" sur "le fil"), l'album fait un détour par le jazz des années 30 ("Cats and Dogs"), passe un gentil savon aux divas du R&B ("Money Note", déjà dans le servgce public et titre le plus commercial du disque), des allusions à Meredith Monk ("The Monk") et les notes de piano planantes de "Sanges Sweet" qui font penser à Tori Amos.

L'album s'achève comme s'est achevée "Le Fil" : là oùle bourdon continue à la fin de la dernière chanson pour improviser son propre morceau, là ne figure qu'une longue plage de ... silence.

1. Gospel With No Lord

2. Canards Sauvages

3. Home Is Where It Hurts

4. Kfir

5. The Monk

6. Cats And Dogs

7. Money Note

8. Katie'S Tea

9. Winter'S Child

10. Waves

11. Sanges Sweet

Hé Papalou, pour faire encore plus "puceau branchouille" à tendance homo, je n'ai pas oublié d'acheter mes places pour Madonna et Mylène Farmer. Qu'on se le dise !

Name

Edited by Nameless
Link to post
Share on other sites
Papalou
J'aime bien Rock&Folk et Les Inrocks, ce sont des plumes acerbes et plutôt bien averties. Ca fait de moi un "puceau parisien (ou cannois comme tu veux) de la rockattiude branchouille à 2 euros" ?

Non, ça fait de toi un lecteur cannois des puceaux branchouille de la capitale. :sorcerer:

Sinon, tu aimes la mortadelle ? :shaun:

Link to post
Share on other sites
Papalou

Et je vais étayer un peu plus ma réponse !

Que sont donc les "PPRB" ? (puceaux parisiens de la rockittude branchouille) ?

Ce sont des habitants de la capitale, parfois dotés d'un nom à particule (ce qui n'est pas une tare en soit), mais qu'ils dissimulent toujours quand c'est le cas pour ne pas trop faire bourgeois, et qui écrivent dans la presse musicale.

Ils sont en général de bonne famille, bourré au bout de deux bières, défoncés au bout de trois tafs, et se donnent de grands airs de supériorité lorsqu'il s'agit de parler de musique, car eux "savent". La plupart du temps, les critiques de disques qu'ils écrivent s'émerveille pour la nouveauté toute fraîche et conspuent les anciens, à part quelques artistes baignés d'une certaine aura qui les rend intouchables (Beatles, Led Zep, Stooges, James Brown, Georges Clinton, etc...).

Une autre des caractéristiques de leurs critiques, est leur prose verbeuse qui ne donne aucune indication quant au contenu du disque en question, et utilise tout un tas de termes jargonneux qu'il faut renouveler régulièrement sous peine de passer pour un "has-been". Ainsi, il y a une dizaine d'années avec la grande période des projets "cross-over" et "mid-tempo", j'imagine que ces termes sont maintenant dépassés.

Enfin, ces fameux PPRB ont des codes de conduites bien précis, en terme de tenues vestimentaires, d'attitude, de langage, et soirées (superficielles) où les rencontrer. Bref, ils sont tous les clones les uns des autres, et s'épient mutuellement pour renifler la "tendance" et ne pas se retrouver largués.

Ces personnages, que j'ai eu à côtoyer de part mon activité professionnelle, sont donc de parfaits crétins, et les lire est leur rendre un bien mauvais service, cela les incite à poursuivre dans leur médiocrité.

Edited by Papalou
Link to post
Share on other sites
etienne
Enfin, ces fameux PPRB ont des codes de conduites bien précis, en terme de tenues vestimentaires, d'attitude, de langage, et soirées (superficielles) où les rencontrer. Bref, ils sont tous les clones les uns des autres, et s'épient mutuellement pour renifler la "tendance" et ne pas se retrouver largués.

Mdr, excellent Papalou :sorcerer: ,

On s'eloigne du sujet initiale, mais c'est tellement vrai...certains seraient capables de se promener avec une plume dans le cul juste parce que ça serait une plume Gucci, Dior ou je ne sais quoi...

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
Mamzelle-Toulousaine
Enfin, ces fameux PPRB ont des codes de conduites bien précis, en terme de tenues vestimentaires, d'attitude, de langage, et soirées (superficielles) où les rencontrer. Bref, ils sont tous les clones les uns des autres, et s'épient mutuellement pour renifler la "tendance" et ne pas se retrouver largués.

Mdr, excellent Papalou :sorcerer: ,

On s'eloigne du sujet initiale, mais c'est tellement vrai...certains seraient capables de se promener avec une plume dans le cul juste parce que ça serait une plume Gucci, Dior ou je ne sais quoi...

Et ca sent le vécu...

:sorcerer:

Link to post
Share on other sites
  • 4 years later...
  • 1 month later...
Guest Chrysler Rose
Et je vais étayer un peu plus ma réponse ! Que sont donc les "PPRB" ? (puceaux parisiens de la rockittude branchouille) ? Ce sont des habitants de la capitale, parfois dotés d'un nom à particule (ce qui n'est pas une tare en soit), mais qu'ils dissimulent toujours quand c'est le cas pour ne pas trop faire bourgeois, et qui écrivent dans la presse musicale. Ils sont en général de bonne famille, bourré au bout de deux bières, défoncés au bout de trois tafs, et se donnent de grands airs de supériorité lorsqu'il s'agit de parler de musique, car eux "savent". La plupart du temps, les critiques de disques qu'ils écrivent s'émerveille pour la nouveauté toute fraîche et conspuent les anciens, à part quelques artistes baignés d'une certaine aura qui les rend intouchables (Beatles, Led Zep, Stooges, James Brown, Georges Clinton, etc...). Une autre des caractéristiques de leurs critiques, est leur prose verbeuse qui ne donne aucune indication quant au contenu du disque en question, et utilise tout un tas de termes jargonneux qu'il faut renouveler régulièrement sous peine de passer pour un "has-been". Ainsi, il y a une dizaine d'années avec la grande période des projets "cross-over" et "mid-tempo", j'imagine que ces termes sont maintenant dépassés. Enfin, ces fameux PPRB ont des codes de conduites bien précis, en terme de tenues vestimentaires, d'attitude, de langage, et soirées (superficielles) où les rencontrer. Bref, ils sont tous les clones les uns des autres, et s'épient mutuellement pour renifler la "tendance" et ne pas se retrouver largués. Ces personnages, que j'ai eu à côtoyer de part mon activité professionnelle, sont donc de parfaits crétins, et les lire est leur rendre un bien mauvais service, cela les incite à poursuivre dans leur médiocrité.

J'avais jamais lu celle-là. T'étais en forme ! :party:

T'aime toujours pas les bobos à Vélib' ? :sorcerer:

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
Papalou
J'avais jamais lu celle-là. T'étais en forme ! :party:

T'aime toujours pas les bobos à Vélib' ? :sorcerer:

Tiens, j'ai ouvert pour la première fois un Technikart aujourd'hui (trouvé sur un fauteuil) : c'est une sorte de mise en abîme, des PPRB qui se foutent de la gueule des PPRB en faisant semblant d'écrire des articles de fond.

Aussi affligeant que les autres, ça va de soi.

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

The Endless River des Pink Floyd

Du Pink Floyd classique, planant, apaisant qui fait toujours rêver...

C'est un album bâti autour de bandes inédites enregistrées il y a plus de vingt ans.

Je ne l'ai pas encore, je le découvre via youtube.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
Guest Chrysler Rose

Découvert ça aujourd'hui : de 1974, des anglais moches à la pochette moche et au nom naze, mais revisitant joliment la musique des Byrds, groupe américain influent s'il en fut. :smile:

Link to post
Share on other sites

The Endless River des Pink Floyd

Du Pink Floyd classique, planant, apaisant qui fait toujours rêver...

C'est un album bâti autour de bandes inédites enregistrées il y a plus de vingt ans.

Je ne l'ai pas encore, je le découvre via youtube.

Lors de la soirée de sortie de l'album à Londres, Nick Mason a confirmé qu'il n'y aurait pas de dernière tournée :triste: .

Je garderai toujours un souvenir grandiose de leur dernier concert au château de Chantilly un soir d'été 1994.

Oui, oui, c'était mieux avant, Waters, toussa toussa ... je sais ... :shaun:

Edited by Gismo
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

Je ne comprend rien à ce topic.

On critique les disques ou les artistes.

Pourquoi on ne critique pas les clés USB, ou les DD ?

Link to post
Share on other sites

Et du rap, personne pour nous parler de rap ?

Ah ben perso j'adore, mais j'ai l'impression que c'est plutôt ambiance rock progressif dans le coin ...

En tout cas un des pionniers, Big Bank Hank, membre de The Sugarhill Gang vient de disparaitre :

http://www.youtube.com/watch?v=ljUnyv5XUA8

Edited by -M-aFiou
Link to post
Share on other sites
Papalou

Ah ben perso j'adore, mais j'ai l'impression que c'est plutôt ambiance rock progressif dans le coin ...

Oui, mais les vieux cons qui écoutent du rock progressif ont à la maison des ados qui leur cassent les breloques avec le rap, alors...

En matière de rap, je suis aussi un vieux con de toute façon :

https://www.youtube.com/watch?v=ljUnyv5XUA8

https://www.youtube.com/watch?v=gYMkEMCHtJ4

EDIT : pas plus de 2 vidéos par message, Cyril démission !

Edited by Papalou
Link to post
Share on other sites
Papalou

Du rap mainstream qui pompe Led Zep et Stevie Wonder :


Voilà, à part ça je connais pas grand chose en Peu-Rah, merci de me faire découvrir des choses pour que je puisse ensuite moucher mes lardons !

Link to post
Share on other sites

Il y a déjà de bonnes base ! Après comme pour les autres styles de musique (rock, électro ...), il y a tellement de styles différents dans le rap que c'est dur de donner une vue exhaustive.

J'ai personnellement un faible pour le rap "East Coast" (New York quoi) des années 90 :

A Tribe Called Quest

Mobb Deep

NaS

D'ailleurs les albums "Low End Theory" d'A Tribe Called Quest, "Illmatic" de Nas et "The Infamous" de Mobb Deep sont des classiques du genre.


En plus récent, j'aime beaucoup ce que font The Roots, ou Common.

Edited by -M-aFiou
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...