Jump to content
le zèbre aux courges

Top14 finale 2019 - Stade Toulousain - ASM

Recommended Posts

gronounours
Il y a 5 heures, tolosaforever a dit :

Salut à tous les forumers !!! Je suis à LA et j’ai pas pu me mater le match :-(((

quelqu’un aurait un lien ?? Merci d’vance !!!

 

Le replay de FranceTv ... mais va falloir te fader les commentaires de Galthié !

Edited by gronounours
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours
Il y a 5 heures, GuyNess a dit :

Bon esprit de Kaino qui laisse Julien Marchant soulever le bouclier  😍

 

Marchand et Médard ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
papé

 

 

Sur un match de cette importance

 

Quand une équipe joue à 14 contre15 pendant 10 mn et qu'elle n'encaisse pas de points hormis la pénalité initiale , celle en supériorité numérique prend un pet sur le boulard !

 

😖

 

 

 L'autre s'est peut-être fatiguée un peu plus (mais on joue à 23 maintenant) a une  confiance décuplée et mentalement domine son adversaire .

 

😁

Share this post


Link to post
Share on other sites
rimram31
Il y a 6 heures, tolosaforever a dit :

Salut à tous les forumers !!! Je suis à LA et j’ai pas pu me mater le match :-(((

quelqu’un aurait un lien ?? Merci d’vance !!!

Dispo sur le replay de France 2, si tu galères, captvty peut peut-être t'aider, je viens de télécharger le match.

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours

Huget : "Vous ne savez pas combien de fois je me suis imaginé monter ces marches"

 

FINALE TOP 14 - Auteur d’un doublé, Yoann Huget est le héros toulousain de la finale remportée par son club samedi contre Clermont (24-18). Un foulard de l’Aviron bayonnais autour du cou en zone mixte, l’ailier international a savouré, à 32 ans, son premier titre depuis son retour au club en 2012.

 

Rugbyrama : Pouvez-vous raconter vos deux essais ?

 

Yoann Huget : Sur le premier, je veux écarter Raka pour permettre à Cheslin (Kolbe) de pouvoir jouer son un-contre-un, chose qu’il sait très bien faire. Mais Raka se fixe sur lui, cela me laisse un petit boulevard et Cheslin joue bien le coup. Sur le deuxième, je m’écarte pour laisser la place à Cheslin afin qu’il marque. Il aurait pu y aller tout seul mais cet esprit de groupe fait qu’il choisit de me faire la passe.

 

Lequel des deux vous a procuré la plus grande émotion ?

Y.H. : Le premier car il délivre un peu l’équipe. Il lance aussi le match car c’était un peu bridé jusque-là. Le deuxième, quand j’aplatit et que je vois le virage se lever, c’est également très plaisant. On prend aussi un peu le large et quand on voit cet énorme mur rouge et noir se lever, on se dit qu’on n’est plus très loin.

Vous aurez donc attendu sept ans avant de connaître votre premier titre avec le Stade toulousain…

Y.H. : Oui mais c’est tellement bon ! Le podium et la montée pour aller chercher le Bouclier, c’est l’apothéose ! Vous ne savez pas combien de fois je me suis imaginé monter ces marches ! On s’aperçoit que c’est compliqué d’arriver jusqu’au Stade de France et de gagner. Les supporters nous parlaient de titre tous les jours, tout au long de la saison. On était en demi-finale de la Champions Cup et ils nous disaient quand même « on veut le Brennus ! ». Ugo Mola nous martelait aussi régulièrement que toutes les planètes étaient alignées cette année pour que ce groupe soit récompensé.

" Ce n’était pas possible de rentrer sans rien "

Cette victoire en finale est l’accomplissement d’une saison exceptionnelle pour le Stade toulousain…

Y.H. : Je fermais les yeux la nuit avant la finale et je m’imaginais revenir à Toulouse avec le Bouclier. Franchement, je ne voyais pas d’autre issue. Après la saison que nous venions de vivre, même si le Bouclier ne se joue pas au mérite, ce n’était pas possible de rentrer sans rien. Cela a parfois été dur à l’entraînement. Il y a même eu des accrochements entre les mecs mais c’est la vie d’une équipe. Tout ce travail a payé ce soir (samedi, ndlr). C’est la récompense d’un groupe qui a tout donné durant une saison et qui s’est fait plaisir.

Avez-vous eu des moments de doute sur le fait de pouvoir ce titre de champion de France ?

Y.H. : Bien-sûr, il y a tellement de joueurs pour qui cela n’arrive jamais ! Mais on a quand même un groupe de qualité avec toute cette jeunesse et cette insouciance. On n’avait pas l’impression que c’était une finale pour ces jeunes. Ils jouaient au rami ou au badminton la veille…Dupont, Bézy, toute la clique, ils me rendaient fou, j’avais envie de leur mettre des claques ! Nous, les anciens, on devait se concentrer une semaine avant un match important, eux pas du tout. Mais c’est la force de ce groupe, d’être détaché de tout mais de répondre présent sur le terrain. Ces jeunes nous apportent ce vent de fraîcheur qui nous remet en question en nous disant « est-ce que cela vaut vraiment la peine de se prendre autant la tête car c’est juste du rugby ?

Top 14 - Yoann Huget (Toulouse) célébrant le Bouclier de Brennus

Top 14 - Yoann Huget (Toulouse) célébrant le Bouclier de BrennusIcon Sport

Était-ce la saison la plus incroyable de votre carrière ?

Y.H. : Oui, clairement. Les records n’apportent pas le Bouclier, le mérite non plus mais il y a des saisons comme ça où on se dit que cela ne peut pas nous échapper. On a été extrêmement déçu en demi-finale de coupe d’Europe (perdue 30-12 au Leinster) mais on s’est repris de suite à Castres et cela nous a relancé. Et encore une fois, on ne pouvait pas repartir sans rien cette saison. En y pensant la nuit avant la finale, je n’arrivais pas à dormir. J’avais cette boule au ventre. Je me disais que ce groupe devait être récompensé et qu’il serait compliqué de se relever s’il ne l’était pas. On l’a fait, je ne sais pas si on reviendra de sitôt au Stade de France mais ce groupe a un bel avenir.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
papapoupa

On a fait signe Akhi pour une prolongation?

 

Quel match! Il aura raté qu'un match cette année avec la demie au Leinster.

 

J'avais oublié ce que ça fait de gagner le Brennus, putain c'est bon. J'ai plus de voix ce matin.

  • Upvote 6

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pardine
il y a 1 minute, papapoupa a dit :

On a fait signe Akhi pour une prolongation?

 

Quel match! Il aura raté qu'un match cette année avec la demie au Leinster.

 

J'avais oublié ce que ça fait de gagner le Brennus, putain c'est bon. J'ai plus de voix ce matin.

 

Oui Ahki oui il a été prolongé +1 ou +2  

 

On a aussi raté le match au MHR et qu'es ce qu'on a pris par la suite par les "spécialistes "  ..   merci messieurs ça nous a rendu lus fort !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours
il y a 1 minute, Pardine a dit :

 

Oui Ahki oui il a été prolongé +1 ou +2  

 

On a aussi raté le match au MHR et qu'es ce qu'on a pris par la suite par les "spécialistes "  ..   merci messieurs ça nous a rendu lus fort !

 

Je sais bien qu'il en a l'habitude, mais Goze a l'air bien con maintenant ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vonia

Xavier Garbajosa : «Toulouse a dégoûté Clermont» en finale du Top 14

Xavier Garbajosa souligne l'importance de la défense étouffante des Rouge et Noir, et notamment la prestation du troisième-ligne François Cros, après la vicoire de Toulouse contre Clermont (24-18) en finale du Top 14.

 
 

b36c4.jpg

 
La défense toulousaine, à l'image du deuxième-ligne Richie Arnold et du n°8 Jerome Kaino, a constamment mis sous pression les Clermontois, que ce soit sur le jeu au pied ou dans la bataille dans les rucks. (F. Faugère/L'Equipe)
 

«Quelle est votre première impression à l'issue de cette finale ?
La logique a été respectée. Toulouse a occupé le terrain de Clermont tout le match, c'était comme un siège. Les Clermontois ont toujours été sous pression. Après, sur l'ensemble de la saison, c'est également logique. Toulouse a été surprenant. On a senti une vraie dynamique qui a duré onze mois. Même si les Toulousains ont été un peu moins dominants sur cette finale, ils marquent deux essais. Il n'y a rien à dire. Chapeau. Toulouse est un beau champion.

 

 

Qu'est-ce qui a fait la différence dans cette finale ?
On parle souvent des trois-quarts qui sont fabuleux, mais les avants toulousains ont été monstrueux en défense. Avec les Elstadt, Kaino, Cros, il y a une sacrée débauche d'énergie. Idem en deuxième-ligne, même si Arnold a fait quelques en-avant. Ils ont un p... de pack ! Ça fait vite tomber les mecs, ça conteste, ça récupère les ballons. Sur chaque impact, Clermont a été obligé de quasiment tout reconstruire. Les Auvergnats ont réussi deux ou trois bonnes actions, ils ont su prendre les points pour recoller au score. Mais ils n'ont jamais su repasser devant. Ils n'ont jamais fait douter les Toulousains. Quand tu cours après le Stade Toulousain, c'est compliqué. En plus, en voulant jouer au contact, Clermont a fait beaucoup de fautes de main. J'ai l'impression que Toulouse a dégoûté son adversaire.

Sur un plan physique également ?
Oui. Mais c'est comme ça depuis le début de saison. Ils n'ont jamais baissé de pied, aucun mec n'a flanché. Le travail physique effectué a été énorme. Il faut aussi le souligner. En regardant cette équipe, on se dit aussi que le travail paie.

On a le sentiment que le jeu au pied des Clermontois n'a pas été efficace. Est-ce aussi votre sentiment ?
Le problème, c'est que les Clermontois ont été acculés. À chaque fois qu'ils n'ont pas été précis, ils se sont mis le feu. Tu te cristallises, puis petit à petit tu te fissures et ça se termine par un mauvais jeu au pied de Lopez. Sur la relance, Toulouse marque par Huget et prend le large (55e).

«C'est une génération qui peut s'installer, qui peut marquer l'histoire»

 

Les Clermontois ont-ils été trop frileux ?
Ils ont essayé de développer un peu de jeu avec les Moala, Raka ou Penaud. Mais Penaud, par exemple, n'a touché son premier bon ballon qu'à la trentième minute. Ça prouve que cette finale était tendue. Ils n'ont pas su développer leur jeu et ils ont fait des fautes peu habituelles.

On a aussi l'impression que Toulouse a resserré le jeu en seconde période...
Quand tu as été dominateur toute la saison, c'est normal de tenter des choses, comme ce coup de pied en début de match de Ramos sur l'aile opposée alors que la logique aurait été de prendre les trois points face aux poteaux (6e). Mais ils tentent tellement de choses, qu'ils mettent constamment leurs adversaires sous pression. C'est la clé. Ils les surprennent à chaque fois. Et au final, le moindre petit moment d'égarement, tu le paies cash. Mais les Toulousains ne sont pas fous non plus. Quand Clermont revient à six points en seconde période, ils savent que le Brennus peut leur échapper. Ils ont donc resserré les lignes, ils ont fait un peu moins de passes, ils ont pris moins de risques.

Quels joueurs avez-vous envie de ressortir ?
C'est compliqué sur une finale de sortir un joueur ou d'en accabler un. Je retiens que les buteurs ont réussi un quasi sans faute. C'est important dans une finale. Quand Jerome Kaino est sorti, j'ai bien aimé l'attitude de François Cros, qui a repris le leadership. C'est le symbole de la succession toulousaine, de la formation toulousaine, de l'ADN de ce club.

Ressentez-vous un héritage dans ce vingtième bouclier de Brennus ?
Oui, complètement ! Quand vous voyez le nombre de gamins qui sont sur le terrain et qui ont été formés à la mamelle toulousaine... Je note surtout qu'il s'agit d'un groupe jeune qui va continuer à évoluer.

Ce Stade Toulousain peut-il régner sur le Top 14 ?
Oui ! Ce groupe a enfin connu le goût de la victoire. À la reprise, ils vont comprendre pourquoi ils s'entraînent. Ce goût de Brennus ne va plus jamais les lâcher. Ce groupe a l'avenir devant lui. Un peu à l'image de l'équipe qui a enchaîné les succès au début des années 90. C'est une génération qui peut s'installer, qui peut marquer l'histoire.»

 

 

I like this !

Edited by Vonia
  • Like 2
  • Thanks 6
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vonia

Olivier Magne : « Vive le travers ! »

L'ancien troisième-ligne international (89 sélections entre 1997 et 2007), consultant l'Équipe, livre dans sa chronique son analyse de la victoire toulousaine face à Clermont, samedi, en finale du Top 14 (24-18).

 
 

9f330

 
Le deuxième essai de Yoann Huget (A. Mounic/L'Équipe
 

« Qui a dit qu'il ne fallait pas courir en travers sur un terrain de rugby ? 55e minute, hier au Stade de France. À une dizaine de mètres de la ligne de Clermont, un ballon ni vraiment bon ni vraiment mauvais sort d'un ruck toulousain. Ne cherchez pas de décalage sur les extérieurs, il n'y en a pas. Pis, quatre trois-quarts toulousains se tiennent sur dix mètres de largeur, à l'intérieur du premier poteau d'en-but, le gauche. Marquez en bout de ligne sur ce coup ? N'y pensez pas dans cette situation. Et pourtant...

 

Cette saison, les arrières du Stade Toulousain ont ressuscité une certaine idée du jeu de ligne, où il est question de jeu en lecture, de temps de départ, d'anticipation, d'improvisation, de prises d'initiatives, d'angles de course, et même de courses en travers.

Et là, dans cet instant de forte tension, alors que le score n'est que de 14-12, tout ou presque va ressortir en quelques secondes. Entre Kaino, premier attaquant, et Ramos, la transmission n'est pas bonne, le ballon roule au sol. Mais la qualité technique de l'ouvreur toulousain va accélérer le jeu d'un coup : au moment où ce dernier relève le ballon d'une claquette, tous les trois-quarts toulousains réagissent de la même manière, en adoptant une course vers l'extérieur, en travers.

Ce réflexe correspond à une qualité que l'on a un peu oublié : savoir se démarquer, prendre un espace pour qu'une situation a priori verrouillée se transforme en action gagnante. À cet instant, avec leurs courses en travers dont on dit souvent qu'elles ne sont pas efficaces, les trois-quarts toulousains fuient la pression de la défense clermontoise et se donnent du temps pour accélérer, lire la situation et faire les bons choix.

En face, les Clermontois ne comprennent pas ce qui se passe sous leurs yeux, et défendent comme si les trois-quarts toulousains étaient encore serrés. Une passe de Médard, une autre de Guitoune très en profondeur pour donner du confort à Ahki, Kolbe qui ralentit, se déporte dans l'espace libre et sert Huget, qui marque. Magnifique action !


Dans le rugby, il y a tellement de situations possibles que toutes les solutions sont à envisager, y compris celles de courses qui ne seraient pas rectilignes. Cet essai de Toulouse en est la preuve et, même si je ne sais pas comment s'entraîne cette équipe, je mets ma main au feu qu'il est la résultante d'un grand travail sur le mouvement collectif, avec des séances en opposition, du jeu à toucher.

Je suis content que le Stade Toulousain ait gagné parce que cela permettra peut-être au Top 14 de se transformer et d'aller vers un jeu tourné vers l'offensive, avec plus de prises d'initiatives. »

Edited by Vonia
  • Like 1
  • Thanks 12

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vonia

Les notes de Toulouse - Clermont : Ahki maître en défense, Laidlaw aux abonnés absents

Le centre toulousain a régné sur la finale du Top 14 remportée par Toulouse samedi face au Clermont d'un Laidlaw bien peu à son avantage.

 
 

459fa

 
Pita Ahki a été très en vue face à Clermont. (F. Faugère/L'Equipe)
Arnaud Requenna et Frédéric Bernesmis à jour le 15 juin 2019 à 23h57
 
 
la note moyenne
Toulouse
6,5

Le Stade Toulousain a maîtrisé la finale sans se renier dans le jeu, à l'instar d'un deuxième essai magnifique où tous les trois-quarts ont touché le ballon. Grosse défense et bon jeu au pied.

 
 

e3a0c.png

 
Kolbe 
 
6

Sur les deux essais de Huget, il a fixé à merveille. Mais sa finale restera ternie par un carton jaune (33e) pour un plaquage sans ballon sur Yato, qui a coûté trois points et cela aurait pu être plus. Il n'a pas fait d'énormes différences balle en main.

 

53d4a.png

 
Huget 
 
8

Première finale, premier titre et premier doublé en finale. L'ailier a d'abord été repris par Moala sur une belle attaque (8e) mais n'a pas loupé sa seconde chance, bien décalé par Kolbe. Il a aussi été excellent dans les duels aériens, même contre Toeava (44e). Il s'est offert un doublé en bout de ligne (55e), après une nouvelle passe décisive de Kolbe.

 

4c02c.png

 
Guitoune 
 
6

On ne l'a pas tellement vu à son avantage en attaque. Il était clairement surveillé. On l'a en revanche vu à l'oeuvre en défense. Il est notamment monté en pointe sur Penaud et a réussi un repli important pour aplatir dans son en-but, quitte à subir la charge de Raka (31e).

 

1d32a.png

 
Ahki 
 
8

Il a été tranchant en attaque sur la première offensive toulousaine d'envergure (8e). Ensuite, on l'a beaucoup remarqué en défense. Il s'est d'abord fait prendre par Toeava, juste avant la percée de Fofana (12e), avant de parfaitement lire les mouvements clermontois. Le Néo-Zélandais a été le patron de la défense, rattrapant un coup ici sur Moala, un autre là sur Toeava, montant au pressing sur Fofana pour provoquer un turnover (39e), attrapant Penaud (50e)... Il a très bien redressé sa course sur le second essai de Huget.

 

afa59.png

 
Médard 
 
6

Son premier petit jeu au pied a mis sous pression Toeava (3e). Son deuxième, dans le dos de Raka (19e), a été une réussite. Il a bien joué bien le coup sur une contre-attaque en manoeuvrant Penaud et Fofana avant de servir Ramos. Il est sorti mécontent à la 60e.

 

9c1b1.png

 
Ramos 
 
7

Il n'a pas bien commencé en jouant vite et pas bien une pénalité donnée (6e), sa passe au pied pour Huget n'étant pas assez haute. Il a ensuite commis un renvoi direct en touche (14e). Puis il s'est repris, de belle manière. Sa dextérité est remarquable sur le second essai de Huget puisqu'il bonifie une passe pas très potable de Kaino, comme une demi-volée en tennis. Auteur d'un 5/6 au but, il a glissé à l'arrière à l'heure de jeu.

 

87327.png

 
Dupont 
 
7

Il a réussi sa finale en se montrant dans un premier temps propre et cohérent dans ses choix. Il a su alterner entre le jeu au pied de pression de qualité, souvent du côté de Raka, une distribution rythmée et des initiatives individuelles comme cette superbe relance après un renvoi (19e) ou ce petit côté (26e). C'est lui qui joue vite le coup franc et transmet dans le dos à Ramos avant le premier essai de Huget. Il n'est pas loin de marquer après un ballon volé en touche (53e). Il a moins bien contrôlé les choses en fin de match, concédant une interception dangereuse compensée par un bon repli et perdant un ou deux autres ballons. Son passage en dix à l'heure de jeu ne fut pas sa meilleure période dans cette finale.

 

5fd08.png

 
Kaino 
 
6

Pour sa première saison en France, l'ancien All Black a fait fort en remportant le Brennus. On a noté quelques charges énergiques, dont une sur Camille Lopez (24e), mais aussi quelques plaquages manqués. Il a arraché un ballon en coffrant un Clermontois (42e). Remplacé à l'heure de jeu par Tolofua.

 

fd4da.png

 
F. Cros 
 
7

Comme son collègue Elstadt, le troisième-ligne casqué n'a pas manqué d'activité. Par moments, on a même le sentiment qu'il travaille pour deux. Sa vitesse au soutien fut précieuse même si les Toulousains ont souffert au sol en première période. Il réussit un contre en touche important (52e) qui a failli provoquer un essai de Dupont.

 

c9604.png

 
Elstadt 
 
7

Le sécateur sud-africain a fait vrombir le virage toulousain en assénant un sévère arrêt buffet sur Vahaamahina qui arrivait lancé (17e). Comme toute la saison, il a été très présent en défense, dans les rucks, et a usé la défense de Clermont.

 

47fb4.png

 
Tekori 
 
6

Il a eu fort à faire dans les zones d'affrontement. Le Samoan a été sollicité pour défier ballon en main le rideau clermontois mais il n'a pas réussi à avancer. Remplacé par Faasalele (61e).

 

cd2ed.png

 
Arnold 
 
5

On a peu vu l'Australien dans cette finale. Il a bien sûr oeuvré dans l'ombre mais fut remplacé assez tôt par Gray (44e)

 

9f2fc.png

 
Faumuina 
 
6

Très excité en début de match. Peut-être cela explique-t-il qu'il fut pénalisé d'entrée pour une faute au sol permettant à l'ASM d'ouvrir le score. Le Néo-Zélandais a aussi été sanctionné en mêlée (22e). A côté de cela, sa densité physique a été très utile dans les moments de domination, pour fixer la défense. Remplacé par Van Dyk à la 49e.

 

d39f4.png

 
Mauvaka 
 
6

Le talonneur numéro 3 du Stade a fini le travail en beauté. De l'impact en début de match mais aussi une faute qui a coûté trois points (13e). Remplacé à la 61e par Marchand.

 

4dd40.png

 
Baille 
 
6

Il a livré un sérieux duel à Rabah Slimani en mêlée et ne s'en est vraiment pas mal sorti. On l'a aussi vu beaucoup plaquer au près. Difficile de lui imputer personnellement la pénalité en mêlée à 45e minute. Remplacé par Castets à la 52e.

Le banc : 6
Richie Gray a réussi une bonne entrée en jeu. Idem pour les piliers Van Dyk et Castets, dont les entrées ont coïncidé avec les premiers mauls qui avancèrent. Sanctionné pour un hors-jeu, Setephano a coûté trois points (72e).
  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
tropézien

Bon, le match n'était pas d'une grande qualité mais c'était une finale. Il fallait la gagner, vous l'avez gagnée. Propre.

Vous méritez et je suis vraiment content pour les jeunes. Quand on voit l'itw de Ramos, on se dit que ceux qui forment sont dans le vrai.

La meilleure nouvelle pour le ST a été le départ de Bouscatel et Novès. Quel apport de Lacroix. Il m'impressionne le type. Lui, il a pas de chéquier.

Vous me faîtes vivre mon rêve par procuration. Je rêve que mon RCT soit champion avec des gars du cru comme en 1992.

 

Félicitations les potos, je suis vraiment content pour vous :online:

Courage aux jaunards du forum. Vous faîtes un très beau vice-champion même si je me doute que vous vous en foutez.

 

PS : après toutes ces amabilités, je vais aller un peu me lâcher dans le topic de la haine.

  • Like 7
  • Thanks 15
  • Upvote 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
papapoupa

Je suis en train de revoir le match vu qu'au bar on voyait pas tout.

 

Quel travail défensif, notamment de nos 2 flankers et de Akhi. Clermont sans solutions alors qu'ils ont des monstres physiques partout.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
gronounours
il y a 14 minutes, tropézien a dit :

Bon, le match n'était pas d'une grande qualité mais c'était une finale. Il fallait la gagner, vous l'avez gagnée. Propre.

Vous méritez et je suis vraiment content pour les jeunes. Quand on voit l'itw de Ramos, on se dit que ceux qui forment sont dans le vrai.

La meilleure nouvelle pour le ST a été le départ de Bouscatel et Novès. Quel apport de Lacroix. Il m'impressionne le type. Lui, il a pas de chéquier.

Vous me faîtes vivre mon rêve par procuration. Je rêve que mon RCT soit champion avec des gars du cru comme en 1992.

 

Félicitations les potos, je suis vraiment content pour vous :online:

Courage aux jaunards du forum. Vous faîtes un très beau vice-champion même si je me doute que vous vous en foutez.

 

PS : après toutes ces amabilités, je vais aller un peu me lâcher dans le topic de la haine.

 

Et paf ... tu me refais chialer !

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
papapoupa

Par contre Kaino c'est la classe hors du terrain et il se donne sans compter mais c'est l'un des moins bons toulousains hier encore, du moins sur la première mi-temps que je viens de re regarder.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
tropézien
il y a 1 minute, gronounours a dit :

 

Et paf ... tu me refais chialer !

 

Je suis tellement content pour toi mon ami :wub:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Adidi

 

🤣

 

  • Haha 9

Share this post


Link to post
Share on other sites
Adidi
il y a 3 minutes, papapoupa a dit :

Par contre Kaino c'est la classe hors du terrain et il se donne sans compter mais c'est l'un des moins bons toulousains hier encore, du moins sur la première mi-temps que je viens de re regarder.

 

C’est vrai mais Kaino c’est aussi un arrêt buffet + arrachage de balle sur une charge monstrueuse de Lee.

Ça reste énorme tant le 8 de l’asm a été monstrueux cette saison !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
papapoupa
il y a 1 minute, Adidi a dit :

 

C’est vrai mais Kaino c’est aussi un arrêt buffet + arrachage de balle sur une charge monstrueuse de Lee. 

Ça reste énorme tant le 8 de l’asm a été monstrueux cette saison ! 

 

Y'a du très bon et du moins bon, ça reste le leader charismatique de l'équipe, mais il lui arrive de louper des placages et de lâcher des ballons.

 

Il est là pour préparer l'avènement de Tolofua, pas la saison prochaine mais celle d'après, en faisant la transition tranquillement.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
ToulouDingue974

Vous savez s'il y a une diffusion en live sur youtube prévue pour la célébration du titre place du cap?

Share this post


Link to post
Share on other sites
capitole46

France 3 Midi-Pyrénées

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Adidi

 

ELSTADT  😍

  • Like 4
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
estabousi
Il y a 12 heures, fifo a dit :

Le jeu au pied nous fait gagner.

Laidlaw et Lopez occupent très mal et ont eu des coups de pied de 20m quand Dupont, Ramos ou Médard ont géré le pied comme il faut avec une belle profondeur.

Ca fait plaisir bordel:online:

C'est vraiment la surprise de cette finale pour moi. Alors que le jeu au pied d'occupation est un point fort clermontois et que,côté ST, on pouvait douter de la qualité de Dupont ou Ramos dans ce domaine. 

On les a vraiment baladés, notamment avec un excellent jeu au pied dans le dos de Raka a plusieurs reprises.

 

Il y a 12 heures, Vigomar a dit :

Bon, profitez parce que si la tradition récente est respectée, la saison prochaine vous jouez le maintien.

Alors là,  je suis totalement d'accord avec ça. On voit que les 2 finalistes ont pu reprendre très tôt cette saison, pour une excellente préparation. Là, nous allons reprendre le chemin de l'entraînement beaucoup plus tard et nous allons être confrontés à de nombreuses absences a cause de la coupe du monde. Rien que chez les 3/4, on risque de débuter sans Bezy, Dupont, Ramos, Medard, Guitoune, Huget et Kolbe ! Ajoutons à cela le fait qu'ils vont revenir crâmés physiquement... C'est une saison très piegeuse qui s'annonce et ce sera quasi impossible de rééditer une telle saison dans ces circonstances.

 

Quoi qu'il en soit, je vais déjà savourer celle-ci avec ce brennus un peu inespéré et, en plus, une excellente tartiflette hier soir :happy_dance:

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vil & Preux

Adishatz les amis

 

Victoire amplement méritée sur l'ensemble de la saison, et méritée sur la finale. L'ASM aurait pu jouer toute la nuit, qu'ils n'auraient pas pris en défaut la défense toulousaine....

Lopez loupe sa finale; Ramos réussit la sienne. Hier, il est le symbole de cette équipe et un seul mot résume son match et la saison des toulousains: CONFIANCE. Bravo, ce n’était pas évident après être passé à coté en 1/2. Ceux qui voulaient voir ce qu'il a dans le ventre, savent à présent. 

 

Le chat maman et moi félicitons Huget pour sa finale. Nous avions des doutes sur sa capacité à défendre, il a sorti son meilleur match de la saison au meilleur moment. Avec lui, citons Akhi et Dupont (les deux grands artisans de la victoire hier soirn selon nous), Elstadt et Cros.

 

Un grand bravo au staff et à tous les joueurs pour l'année qu'ils nous ont offert. Vivement l'année prochaine.

 

Je vous laisse les amis, je vais fumer mon clope avec le chat

 

 

cf3400993a21-16c559d.gif

 

Pierre V

  • Haha 11

Share this post


Link to post
Share on other sites
etienne
il y a 48 minutes, tropézien a dit :

Bon, le match n'était pas d'une grande qualité mais c'était une finale. Il fallait la gagner, vous l'avez gagnée. Propre.

Vous méritez et je suis vraiment content pour les jeunes. Quand on voit l'itw de Ramos, on se dit que ceux qui forment sont dans le vrai.

La meilleure nouvelle pour le ST a été le départ de Bouscatel et Novès. Quel apport de Lacroix. Il m'impressionne le type. Lui, il a pas de chéquier.

Vous me faîtes vivre mon rêve par procuration. Je rêve que mon RCT soit champion avec des gars du cru comme en 1992.

 

Félicitations les potos, je suis vraiment content pour vous .

 

Je te rejoins sur les départs de Guy, Bouscatel et d'autres qui ont permis de donner un nouvel élan au club.

 

Mais attention à ne pas négliger leur boulot quand même, le boulot sur la formation ils y ont largement contribués.

 

Et quelques mots pour Huget qui gagne enfin son Brennus, il était venu pour gagner des titres, il est resté au club quand ça allait moins bien et hier il sort un match de dingue.

 

 

  • Like 3
  • Upvote 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×