Jump to content

Top14 : saison 2019-2020


Recommended Posts

Bota
Il y a 1 heure, Julien81 a dit :

https://www.midi-olympique.fr/2020/05/10/revol-lavenir-passera-par-une-baisse-du-salary-cap,8881487.php

 

Je n ai pas la fin. Apparemment il propose un nouveau format pour les phases finales et la qualification en Ccup 

 

Sa dernière grande réforme en tant que président de la LNR c'était les barrages à 6 , très favorable à des clubs comme Castres par exemple .

 

La ça avantagerai surement certains clubs , comme Castres par exemple .

 

Link to post
Share on other sites
daqcxv
Posted (edited)

Oui un top 16 en 2 poules de 8 et les 4 premiers de chaque poule se rencontrent en gardant leurs points acquis en 14 matchs puis  les 4 premiers de cette poule direct en 1/2 sur terrain neutre . Idem pour la descente ou 2 ,3,ou 4 descendent . Ca ferait 14+ 8+2 =24 matchs et une grosse intensité sur la 2ème partie de ca . Et gain de 5 journées donc moins de doublons . Ca ressemble à ce qui s'est fait il y a une 15aine d'années.  Mais garder les points de la 1ère phase est essentiel.  

Edited by daqcxv
Link to post
Share on other sites
daqcxv

Et un barrage entre le 1er de la 2ème poule contre le dernier qualifié en Ccup 6ème ou 8eme selon . 

Link to post
Share on other sites
Julien81
Posted (edited)
il y a 37 minutes, daqcxv a dit :

Oui un top 16 en 2 poules de 8 et les 4 premiers de chaque poule se rencontrent en gardant leurs points acquis en 14 matchs puis  les 4 premiers de cette poule direct en 1/2 sur terrain neutre . Idem pour la descente ou 2 ,3,ou 4 descendent . Ca ferait 14+ 8+2 =24 matchs et une grosse intensité sur la 2ème partie de ca . Et gain de 5 journées donc moins de doublons . Ca ressemble à ce qui s'est fait il y a une 15aine d'années.  Mais garder les points de la 1ère phase est essentiel.  

C est 2 poules de 4 ou 1 poule de 8 pour la 2ème phase ? Car d un côté ça fait 6 matches et de l autre 14..ou en 2ème phase, tu ne rencontres pas les équipes qui étaient déjà dans ta poule en première phase ce qui ferait effectivement 8 matches..? 

Edited by Julien81
Link to post
Share on other sites
daqcxv
Posted (edited)
il y a une heure, Julien81 a dit :

C est 2 poules de 4 ou 1 poule de 8 pour la 2ème phase ? Car d un côté ça fait 6 matches et de l autre 14..ou en 2ème phase, tu ne rencontres pas les équipes qui étaient déjà dans ta poule en première phase ce qui ferait effectivement 8 matches..? 

Je recommence bugg.

Top 16 en 2 poules de 8 .

Poule 1 poule 2 . Soit 14 journées. 

Les 4 premiers de chaque poules 1 et 2 se rencontrent disons poule A idem pour les 4 derniers de 1 et 2 en poule B . Soit 8 journées  . Tout le monde garde ses points acquis en 1ère phase .

Les 4 premiers de A sont en demies plus la finale , soit 2 jours.

Les 2 derniers poule B descendent ou 3 ou 4 ou barrage etc .

Le 1er poule B recontre le 6 ou le 8ème poule A pour un dernier ticket européen,  mondial , univers etc ...

Au total 14 + 8 + 2 = 24 

 

 

Edited by daqcxv
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 2 minutes, daqcxv a dit :

Je recommence bugg.

Top 16 en 2 poules de 8 .

Poule 1 poule 2 . Soit 14 journées. 

Les 4 premiers de chaque poules 1 et 2 se rencontrent disons poule A idem pour les 4 derniers de 1 et 2 en poule B . Soit 8 journées  .

Les 4 premiers de A sont en demies plus la finale , soit 2 jours.

Les 2 derniers poule B descendent ou 3 ou 4 ou barrage etc .

Le 1er poule B recontre le 6 ou le 8ème poule A pour un dernier ticket européen,  mondial , univers etc ...

 

 

J ai bien compris le principe.. Mais en 2ème phase les 4 premiers se rencontrent comment ? En 2 poules de 4?en une poule unique et tu rencontres uniquement les équipes de l autre poule de la première phase en gardant tes points ? 

Link to post
Share on other sites
grand schtroumpf 83
Posted (edited)
Il y a 2 heures, Julien81 a dit :

J ai bien compris le principe.. Mais en 2ème phase les 4 premiers se rencontrent comment ? En 2 poules de 4?en une poule unique et tu rencontres uniquement les équipes de l autre poule de la première phase en gardant tes points ? 

Une poule de play off de 8 et une poule de play down de 8.

Mais tu ne rencontres que les 4 équipes qui étaient dans l'autre poule. Tu gardes les points acquis contre les 3 autres en phases de poule.

C'est le top 16 des années 90, quoi.

Edited by grand schtroumpf 83
Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 14 minutes, grand schtroumpf 83 a dit :

Une poule de play off de 8 et une poule de play down de 8.

Mais tu ne rencontres que les 4 équipes qui étaient dans l'autre poule. Tu gardes les points acquis contre les 3 autres en phases de poule.

C'est le top 16 des années 90, quoi.

Au final 11 matches au lieu de 13 à domicile mais peut-être moins d impasses et moins de doublons.. Pourquoi pas après tout... Et de l intérêt même en play down, les équipes du ventre mou ne pouvant être en roue libre en fin de saison une fois leur maintien acquis comme actuellement.. 

Link to post
Share on other sites
stadeli

on peut s'y retrouver car quand l'équipe joue au complet c'est souvent guichet fermé (19000), alors qu'en doublon on oscille entre 13 et 16000.

Puis on fait jouer les gros matches au stadium, là c'est quasiment guichets fermés à chaque fois.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
grand schtroumpf 83
il y a 45 minutes, Julien81 a dit :

Au final 11 matches au lieu de 13 à domicile mais peut-être moins d impasses et moins de doublons.. Pourquoi pas après tout... Et de l intérêt même en play down, les équipes du ventre mou ne pouvant être en roue libre en fin de saison une fois leur maintien acquis comme actuellement.. 

Le gros problème, c'est les doublons.

Sur 26 journées, ça peut se rattraper (sauf les années de CdM+Covid 😁) mais sur 14, fait pas qu'il y en ait trop sur la phase de poule.

Bon, on gagne 4 journées donc à part les années de coupe du monde, c'est faisable. 

Link to post
Share on other sites
Julien81

Si c est mis en place forcément il n y aura plus de doublons.. 

Link to post
Share on other sites
Tolhurst

"Sans aide, au bout d'un mois, j'arrête, je ferme !"

Didier Lacroix, qui avait pris la succession de René Bouscatel à l'été 2017 alors que le club connaissait déjà des problèmes financiers, va encore plus loin. "On sait mesurer l'atterrissage sur la saison 2019-2020 même si on ne connaît pas encore parfaitement l'accompagnement de l'État. (...) Sur 2020-2021, on entre dans le domaine de l'inconnu. (...) Sans aide, au bout d'un mois, ce n'est plus : 'je suis 7e du Top 14, je vais me qualifier ou pas', mais : 'j'arrête, je ferme'." Avec 100% de charges pour 80% de recettes en moins, il regrette l'impossibilité pour le club d'utiliser les installations d'Ernest Wallon comme les salles de l'enceinte qui pourraient être mises à la location hors jour de match ainsi que son restaurant. La survie du club repose sur les matches et les seuls droits tv ne représenteraient même pas 15% de l'économie du club. 

Cette saison, le Stade devrait accuser un déficit de 1,5 millions d'euros, mais le président du club le plus titré de l'Hexagone redoute un huis clos forcé pour la saison prochaine. Chez nos confrères de France Bleu Occitanie, il déclarait lundi "Si on doit demain jouer à huis clos, notre club a une espérance de vie de 40 jours".

 

Lorsqu'il a repris le club, les finances toulousaines étaient dans le rouge et Didier Lacroix avait un plan pour l'équilibrer d'ici 2021. "On n'avait aucune sécurité pour revenir au premier plan sportivement, mais le but était d'être le plus proche possible de l'ADN du Stade Toulousain : la carte du jeu, la formation, la confiance aux jeunes. (...) En février, le club était en passe de l'équilibrer dès cette année". Le Covid-19 est venu mettre à frein à l'économie toulousaine et le président des Rouges et Noirs l'assure "On ne se sent pas du tout en péril, mais on a forcément des inquiétudes pour l'avenir, c'est certain. Mais des inquiétudes totales et définitives, non".

 

https://sport.francetvinfo.fr/rugby/top-14/top-14-des-briques-pour-construire-le-mur-de-soutien-du-stade-toulousains

 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
grand schtroumpf 83
Il y a 1 heure, Julien81 a dit :

Si c est mis en place forcément il n y aura plus de doublons.. 

De toutes façons, ça sera jamais mis en place.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
daqcxv
Il y a 6 heures, Julien81 a dit :

J ai bien compris le principe.. Mais en 2ème phase les 4 premiers se rencontrent comment ? En 2 poules de 4?en une poule unique et tu rencontres uniquement les équipes de l autre poule de la première phase en gardant tes points ? 

en une seule poule de 8 et se rencontrent que ceux de l'autre poule , en gros les poules 1 contres les poules 2 et pas de rencontres entre ceux issus de la 1ere phase de la même poule  d'où l'intérêt de garder ces point .

      voilà françois pignon à parler 😁

Link to post
Share on other sites
Tropico

Le TFC en D2 ils pourraient jouer plutot à Balma ou aux Argoulets

Et la mairie pourrait laisser le stadium aux memes conditions dégueulasses ( financer une entreprise privée avec de l'argent public en laissant le stade fispo pour que dalle ) au ST

Comme ca on joue les petits clubs ( SF, CO, UBB, Agen ) à EW avec les équipes chiantes à mourir ( MHR, R92) et on joue les vrais clubs au stadium

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Garbajauzion
il y a 18 minutes, Julien81 a dit :


Dans Midi Olympique, l'ancien ailier international Christophe Dominici annonce qu'un investisseur des Émirats arabes unis est fortement intéressé par le rachat de l'AS Béziers Hérault,

« Le maire (Robert Ménard) et les dirigeants sont en pleine réflexion, poursuit Dominici. »

 

La réflexion de Ménard: "Comment je vais bien pouvoir leur dire d'aller se faire enc...."

  • Haha 6
Link to post
Share on other sites
daqcxv

Si çà ne peut se faire à Béziers , ira t il à Narbonne ?

Link to post
Share on other sites
RMP

Ca fait 10, 15 ans voir plus qu’on entant parler de gros changement à Beziers, pour le moment ce n’est pas flagrant. Ils ont un passé brillant mais l’heritage est très lourd à porter. 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
estabousi

La FFR est au courant, il le mentionne à plusieurs reprises. C'est bizarre ça, qu'est-ce que la FFR a à voir lors de négociations secrètes pour le vente d'un club ?

Et puis Dominici via son réseau... A mon avis, on apprendra bientôt qu'il y a du Simon et Laporte là-dessous... Une intuition.

  • Confused 2
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Eppler

Les emirs dans le rugby? Ya anguille sous roche la, autant le foot avec la LDC je veux bien mais le rugby? qui plus est à Beziers? c quoi ce bins...

Link to post
Share on other sites
stadeli

L'ASB pourrait être la nouvelle marotte d'un mécène, dans une région économiquement "faible".

C'est pas déconnant, si on étudie un peu le discours et les actes d'Altrad depuis un moment.

Il a tenté un départ en politique et le manque de résultats du MHR semble le gaver un peu...

S'il se barre, le MHR va laisser sa place à un nouveau club dans la région...

Link to post
Share on other sites
Julien81

C est pas Boudjelal qui avait refusé de jouer un match amical à Beziers car il ne voulait pas se rendre dans une ville gérée par un maire fn ?? 

Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 5 minutes, stadeli a dit :

L'ASB pourrait être la nouvelle marotte d'un mécène, dans une région économiquement "faible".

C'est pas déconnant, si on étudie un peu le discours et les actes d'Altrad depuis un moment.

Il a tenté un départ en politique et le manque de résultats du MHR semble le gaver un peu...

S'il se barre, le MHR va laisser sa place à un nouveau club dans la région...

Ce qui m étonne c est le rôle joué par Dominici, qui fait un peu mafieux sur les bords je trouve, alors qu il n a aucune accointance avec Beziers... 

Link to post
Share on other sites
montségur
1 minute ago, Julien81 said:

Ce qui m étonne c est le rôle joué par Dominici, qui fait un peu mafieux sur les bords je trouve, alors qu il n a aucune accointance avec Beziers... 

 

Une nouvelle affaire Dominici ?  :yes:

  • Haha 8
Link to post
Share on other sites
stadeli

Dominici cherche peut-être du boulot ?

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Joco

L’Equipe:

 

Christophe Dominici annonce le possible rachat de l'AS Béziers par un investisseur des Emirats

Chargé de négocier la revente de l'AS Béziers (Pro D2) à un mystérieux et fortuné investisseur des Émirats arabes unis, l'ancien ailier international se montre optimiste.

Christophe Dominici travaille au rachat de l'AS Béziers par un investisseur émirati. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Dans Midi Olympique, l'ancien ailier international Christophe Dominici annonce qu'un investisseur des Émirats arabes unis est fortement intéressé par le rachat de l'AS Béziers Hérault, 11 fois champion de France et actuellement en Pro D2. Sans donner l'identité de ce possible « racheteur, » Dominici, qui officie comme intermédiaire dans ce dossier, explique : « [...] C'est un très proche du pouvoir royal, qui a fait fortune dans l'extraction du pétrole. Sa surface financière est importante, pour ne pas dire gigantesque. Qu'un homme comme lui souhaite investir dans le rugby à l'heure où tous les partenaires quittent le monde du sport, c'est une chance... J'ai rencontré sa famille, j'ai été présenté à leurs enfants. En clair, tout a été fait pour avoir la certitude que ce n'était pas utopique. »

«  Nous pouvons amener dans les jours à venir de solides garanties financières à la DNACG. La FFR est au courant, tout est fait de façon transparente »

Chargé de négocier ce rachat, Dominici explique aussi qu'il a rencontré cet investisseur par l'entremise d'un ami commun. Il assure dans cet entretien que le club serait en difficulté financière et que les deux présidents (Olivier Valaize et Cédric Bistué) ne s'opposeraient pas à l'idée d'une vente. « Le maire (Robert Ménard) et les dirigeants sont en pleine réflexion, poursuit Dominici. Mais j'ai confiance. Nous pouvons amener dans les jours à venir de solides garanties financières à la DNACG. La FFR est au courant, tout est fait de façon transparente. Si le docteur Wild(propriétaire du Stade Français dont la fortune est estimée à 8 milliards d'euros)peut faire vivre dix générations derrière lui, mon ami peut faire vivre cent générations derrière lui. On veut aller le plus haut possible et très, très vite. L'argent n'est plus un souci. On parle d'un premier investissement, direct, immédiat, à 7 millions d'euros. Je l'ai prévenu : il perdra de l'argent en intégrant le rugby. Mais il veut vibrer, s'engager, faire plaisir et donner du rêve... Je peux comprendre que les gens aient peur. Mais regardez ce qu'ont fait les Qataris au PSG, c'est remarquable »

publié le 14 mai 2020 à 21h47

 

 

 

 

Résumé de ma pensée: 🤢🤮

  • Thanks 1
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon
il y a 17 minutes, Joco a dit :

Mais regardez ce qu'ont fait les Qataris au PSG, c'est remarquable »

magnifique....oui.

Y a combien de Français dans l' équipe type du PSG

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
olivier11

Et le seul truc dont il parle c'est le pognon évidemment, rien sur un projet sportif.

 

D'un autre côté si c'est Dominici aux commandes je ne me fais pas trop de souci, le mec me semble loin d'avoir la carrure pour gérer un club pro

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
evan
il y a une heure, Eppler a dit :

Reservé aux abonnés pour info

 

Thierry Dusautoir : « Il n'y a pas l'économie pour soutenir ce rythme »

Pour l'ancien capitaine des Bleus, la crise actuelle doit amener le monde professionnel du rugby à changer son mode de fonctionnement.

 
 

 

 

Dans cette période difficile où chaque prise de parole semble instrumentalisée ou servir une ambition, nous souhaitions laisser s'exprimer quelqu'un de posé, lucide et non partisan. Parce qu'il n'a jamais été du genre à parler sur l'émotion, Thierry Dusautoir a d'abord choisi d'attendre. Il a pesé le pour et le contre et, surtout, s'est informé pour se faire sa propre idée et prendre la hauteur nécessaire. Consultant pour L'Équipe (matches de l'équipe de France) et Canal+ (Top 14), il expose ses craintes pour le rugby pro et envisage la mue nécessaire qu'il devra entamer pour survivre.

 

« Quel regard posez-vous sur la crise que traverse le rugby professionnel ? 
J'ai peur pour lui. Le Covid-19 a servi de révélateur d'un problème latent et connu. Tout le monde savait que ce modèle économique n'était pas viable sur la durée. J'espère que cette prise de conscience ramènera à un peu plus de raison. L'inflation des salaires, voulue, provoquée et entretenue par les présidents, a mis une pression énorme sur le budget des clubs et l'économie de notre sport. Avec pour résultat, aujourd'hui, que ce sont les joueurs qui vont devoir supporter ce retour en arrière.

La baisse des salaires est, selon vous, la variable d'ajustement la plus importante pour aider les clubs à passer la crise ?
C'est normal qu'un joueur à qui l'on propose 20 % d'augmentation de salaire les accepte. On ne peut pas le lui reprocher. Mais les gars ne sont pas déconnectés non plus. Ils voient venir la crise économique qui s'annonce. À court terme, ils savent qu'ils n'échapperont pas à une baisse de rémunération. Je ne pense pas qu'ils aient la volonté de se soustraire à cet effort vital à la survie des clubs. La situation que nous vivons me ramène à l'idée fixe qui a longtemps guidé mes choix de carrière : chaque joueur doit se protéger des aléas. Peut-il rester à la merci d'une blessure, du choix d'un entraîneur, d'un événement comme le Covid ? Je pense que non.

 

 

Que voulez-vous dire ? 
Le rugby est une discipline dont on peut vivre et poser les jalons financiers de sa vie future. À cette condition que le rugbyman choisisse de prendre son avenir en main et de ne pas intégralement dépendre de décisions qui ne sont pas les siennes. À chaque joueur de construire son avenir en dehors du rugby dès le début de sa carrière. Si ce temps peut être utile à quelque chose, c'est à aller au-delà des nécessaires discussions sur les baisses de salaires. C'est réfléchir dès maintenant à un double projet. Beaucoup de joueurs sont en ce moment en difficulté parce que tout risque de s'arrêter et qu'ils n'avaient pas forcément anticipé cette fin précipitée.

Est-il possible de mener un double projet, compte tenu des exigences toujours plus grandes du sport de haut niveau ?
C'est une contrainte supplémentaire. Ce n'était pas facile à mon époque et ça l'est encore moins aujourd'hui, mais il faut commencer par avoir la volonté de le faire. Une carrière de dix ans permet d'acheter du temps pour se former. François Cros (26 ans) était assis à côté de moi dans le vestiaire (du Stade Toulousain). On a une génération d'écart. Il est podologue aujourd'hui. Ça lui demandait des efforts particuliers, mais je l'ai vu faire et réussir. Et quand je parle de double projet, ce ne sont pas forcément des études universitaires de cinq ou six ans, c'est aussi s'intéresser à d'autres choses, nourrir son esprit. On a la chance, dans le rugby, d'avoir un tissu d'entreprises autour des clubs. Eh bien, s'intéresser à ces gens-là fait partie du double projet. Si j'étais encore joueur, je me poserais cette question : si demain tout s'arrête, est-ce que je me satisferais de ce que j'ai accompli ? Me concernant, même si je n'ai jamais exercé mon métier d'ingénieur, mes études m'ont structuré et m'ont sensibilisé à l'idée de monter une société dans les technologies. Du jour où j'ai eu mon diplôme, ma carrière sportive a décollé. J'étais un bon joueur avant, mais j'ai réussi à franchir plusieurs étapes parce que j'étais libéré d'une certaine préoccupation. J'ai repoussé mes limites dans l'entraînement et mentalement parce que je savais que, si tout devait s'arrêter, j'aurais un métier.

 

« Être un grand joueur de rugby, cela ne se mesure pas uniquement au nombre de pénalités réussies, de plaquages, ou aller vite. C'est aussi comprendre les consignes, trouver des solutions face à l'imprévu... »

Thierry Dusautoir

 


Des joueurs pensent peut-être que le double projet peut justement freiner leur carrière ?
Ils se trompent. S'investir dans quelque chose de différent permet de rencontrer d'autres personnes, de se confronter à d'autres problématiques et d'avoir une autre perspective de réflexion sur ce qui nous est demandé sur le terrain. Cela aiguise l'esprit critique. Être un grand joueur de rugby, cela ne se mesure pas uniquement au nombre de pénalités réussies, de plaquages, ou aller vite. C'est aussi comprendre les consignes, trouver des solutions face à l'imprévu, bref c'est aussi se servir de sa tête. Les plus grands joueurs que j'ai côtoyés avaient cette agilité intellectuelle. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils étaient de grands joueurs. L'athlète doit se construire autrement et pas exclusivement au travers du prisme sportif qui est, par nature, fragile.

Encore plus en ce moment, avec la crise...
C'était le cas avant. Et quand on voit apparaître certains salaires dans la presse, on se demande comment les clubs peuvent tenir la route au regard de leur modèle économique.

 

Vous vous posiez déjà cette question du temps où vous étiez joueur ?
Bien sûr. Ce qui ne m'a pas empêché d'en profiter. L'indice de valeur doit rester la méritocratie. Si cela devient un jeu spéculatif, quelque chose commence à me déranger. Mais c'est un sujet plein de paradoxes. On accuse la règle des JIFF (joueur issu de la filière formation) d'avoir fait gonfler la bulle, mais je trouve important d'avoir donné cette place aux joueurs français. La conséquence fut la flambée de leurs salaires. Mais on peut aussi penser que l'on finira par atteindre un plateau, parce qu'ils ne devraient plus constituer à l'avenir la valeur rare que tous les clubs veulent acquérir.

N'est-ce pas un peu démagogique d'incriminer le volume des salaires ?
Dans l'absolu, ce n'est pas que les gars gagnent beaucoup d'argent qui me pose question, c'est qu'en face il n'y a pas l'économie pour soutenir ce rythme. Certes, il y a les mécènes. Sauf que cela dépend de la volonté de ces hommes et ce n'est pas un modèle économique. J'aime l'idée du club qui n'appartient à personne mais à tout le monde. Là aussi, à condition que le sport professionnel existe toujours, les clubs devront s'interroger, une fois que tout cela sera derrière nous, sur un modèle plus pérenne. Après, je vois bien les gens me dire : "Quand tu jouais, cela ne te posait pas de problème." Et c'est vrai. Je peux comprendre cette réaction. Comme je sais qu'au fond d'eux ils sont conscients que certains salaires sont hallucinants. Qu'est-ce que l'on attend d'un joueur pour lui offrir trois ou quatre fois le salaire d'un autre super joueur ? Qu'est-ce qu'un seul mec va faire de plus que trois ou quatre excellents joueurs ?

 

Ceux qui offrent ces salaires ne comprennent pas la nature de ce sport ?
Je pourrais comprendre que vous recrutiez un joueur pour sa qualité sportive avec la garantie que vous aurez un retour sur investissement. Par exemple, un joueur comme (Dan) Carter au Racing 92(2015-2018) a fait grandir le club au moment où il lançait une salle de spectacle. Il a attiré des marques, du monde au stade, permettant d'équilibrer les deux pôles : sport et spectacle. Mais Carter est une star planétaire de notre sport. Combien de joueurs peuvent en dire autant ?

Quel est l'enjeu aujourd'hui ?
De savoir quand le rugby reprendra dans des conditions de sécurité optimale pour les joueurs et de mieux définir son modèle économique.

Comment jugez-vous la cacophonie qui a suivi l'arrêt du Top 14 ?
Les clubs ont vite pris conscience de l'impact de la situation et ont cherché des solutions, dont certaines plus ou moins fiables et crédibles, mais on ne peut pas les empêcher de mettre en place la stratégie. On peut, en revanche, reprocher la communication. Paul Goze (président de la Ligue) a raison de se plaindre que le moindre échange se retrouve dans l'heure dans les journaux, parce que cela n'apporte aucune sérénité. Au contraire, cela altère la confiance. Le débat sur la tenue d'une phase finale sur deux journées sèches avait pour but d'apporter une bulle d'oxygène financière, mais sportivement il n'y avait qu'un intérêt relatif, peut-être celui de distribuer les places européennes.

 

« Il y a un problème de calendrier évident, et son corollaire, la santé du joueur. Et je lis partout, plus de dates, plus de matches... »

Thierry Dusautoir

 

Selon vous, les clubs doivent-ils être crédités de la large partie de saison disputée par des bonus et malus ou doit-on faire comme si cela n'avait pas existé ?
On m'a posé la question il y a un mois et j'étais pour que les clubs repartent avec un bonus pour la partie de saison accomplie (17 journées disputées), mais les choses bougent en permanence. Malheureusement pour ceux qui avaient fait un beau parcours, je pense que cette saison va être oubliée. Le seul problème à présent est de savoir si le rugby va survivre à ça et dans quelles conditions. Cette question balaie tout. La crise a remis le sport professionnel, dépendant de l'économie réelle, à sa place.

Comment imaginez-vous l'après ? 
Le rugby ne pourra pas s'extraire du reste de la société et des changements qui pourraient naître de cette période troublée. Si l'on veut que le public continue d'adhérer, il faudra lui proposer quelque chose qui corresponde aux valeurs qui seront alors défendues. Prenons les déplacements. Aujourd'hui, certains estiment qu'on ne doit plus prendre l'avion pour des raisons écologiques. L'aéronautique est peut-être l'industrie qui fait le plus d'effort pour consommer le moins de CO2 possible, pourtant il existe un mouvement de fond dans la société qui impacte le secteur aérien. Est-ce que cela ne va pas aussi impacter le sport de demain ? Est-ce que des compétitions avec des vols transcontinentaux obligatoires toutes les deux semaines ne seront pas mal vues par le grand public ? Que sait-on de notre sport aujourd'hui ? Il y a un problème de calendrier évident et son corollaire, la santé du joueur. Et je lis partout : plus de dates, plus de matches... Dans la projection de la prochaine saison, l'EPCR fait quelque chose d'intéressant pour les Coupes européennes. Ils ont pris conscience que le format n'allait pas et ont proposé quelque chose qui va dans le sens de l'allègement du calendrier. C'est une démarche intelligente. Et quand l'EPCR propose ce lifting, il ne cherche pas à gagner moins d'argent. Aujourd'hui, la valorisation du rugby ne passe que par le nombre de dates. On n'imagine pas quelque chose de plus réduit mais plus intense et plus présent, mais qui serait mieux valorisé financièrement. »

 

Coupe d'Europe, ça avance
La proposition française (Ligue + clubs) d'une formule à 24, qui permettrait de qualifier huit équipes du Top 14 au lieu de six, a reçu un bon accueil, jeudi, lors de la réunion entre l'EPCR et les Ligues concernées. « La proposition faite avec la LNR semble recevoir un assentiment de nos partenaires celtes et anglais, qui devront consulter en interne leurs clubs et fédérations, a expliqué Yann Roubert, président du LOU et membre du comité directeur de l'EPCR, à RMC. Nous avons bon espoir que ça puisse prochainement être entériné. » La formule française propose 8 poules de 3 dont les vainqueurs accéderaient aux quarts de finale, soit deux matches de moins en phase de poules que la formule actuelle.
  • Like 3
  • Thanks 4
Link to post
Share on other sites
etienne
il y a 59 minutes, olivier11 a dit :

Et le seul truc dont il parle c'est le pognon évidemment, rien sur un projet sportif.

 

D'un autre côté si c'est Dominici aux commandes je ne me fais pas trop de souci, le mec me semble loin d'avoir la carrure pour gérer un club pro

 

Je pense la même chose que toi... avec lui dans les parages c’est la relegation administrative dans les 5 ans maxi... à moins que son copain Nanard le protège tant qu’il est président.

Link to post
Share on other sites
Joco
Posted (edited)
il y a 32 minutes, Gabi a dit :

Moi, je pense qu'il veut copier son pote Bernie et son pasteur canadien.

 

Alors, pour la déconne, je vous remets l'interview devenue culte de notre président de la FFR

Bernard Laporte: «Nos partenaires canadiens, ce sont des gens sérieux»

RUGBY Le nouvel homme fort du Stade Français répond aux interrogations concernant les repreneurs canadiens du club...

Propos recueillis par A.P.

Publié le 14/06/11 à 00h00 — Mis à jour le 29/01/14 à 11h42


Comment il dit déjà? Ah oui!... une pipasse de première! :rolleyes:

 

Comment ce mec peut faire cette carrière?... quelle honte pour le rugby (notamment). :shaun:

Edited by Joco
Link to post
Share on other sites
Haddock
il y a une heure, tire-bouchon a dit :

magnifique....oui.

Y a combien de Français dans l' équipe type du PSG


euhhhh y’a besoin de Qataris ou saoudiens pour que ça manque de Francais dans les clubs?

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon
Posted (edited)

Oh! que non, mais je pensais que ça aiderait à voir plus de joueurs français.

Par contre si ça peut aider à tirer les salaires des rugbymen vers le (trés) haut, alors là..oui! :happy_dance:

 

Edited by tire-bouchon
Link to post
Share on other sites
Haddock
il y a 31 minutes, tire-bouchon a dit :

Oh! que non, mais je pensais que ça aiderait à voir plus de joueurs français.

Par contre si ça peut aider à tirer les salaires des rugbymen vers le (trés) haut, alors là..oui! :happy_dance:

 


pour le foot, c’est surtout que les clubs français préfèrent vendre à l’étranger et les français préfèrent partir dans des championnats plus réputés 

Link to post
Share on other sites
rimram31

Ca fait des années que le rugby dépense bien plus qu'il ne génère d'argent, je lisais les rapports de la DNACG il y a 7 ou 8 ans et c'était déjà le cas, sans mécènes, le top 14 ne boucle pas son budget et comme dit Thierry du coup, le rugby n'est pas maître de son destin. Et autre chose a ne pas oublier, seuls quatre ou cinq clubs ne peuvent pas exister sur le moyen terme car il n'y a alors plus de spectacle, plus de compétition a montrer, donc les mécènes ne doivent pas oublier qu'ils ont absolument besoin des "petits" sauf évidemment a se tourner vers un championnat mondial.

 

C'est hors du sujet du post mais concernant l'ERC, je me demande si ils ne se bouffent pas aussi les doigts de leur ancienne "nouvelle formule" qui n'avait a l''époque qu'un seul objectif attirer le plus de fric possible (droits BeinSport). Je trouve pas trop d'infos sur le sujet mais l'impression, nostalgie ? que cette Champions Cup ne casse pas/plus des briques vs l'ancienne HCup.

Link to post
Share on other sites
Garbajauzion

L’interview de Dusautoir fait plaisir, à contre-courant des Boudjelal Laporte Dominici et cie qui n'ont que le fric à la bouche.

  • Upvote 8
Link to post
Share on other sites
Gabi
Posted (edited)
il y a 36 minutes, Ju69 a dit :

On n'a que le début de l'article mais je pense pouvoir inventer l'interview de Dominici au complet :

 

"Bon, en fait, un pote m'a parlé d'un mec à une soirée. Un émir ou un truc comme ca. Je le connais pas et il connaît que dalle en rugby (faut dire qu'il vient d'un pays où ça n'existe pas) mais il paraît que ce gars a vachement de pognons et souhaite absolument le dépenser à Beziers. Bon, les mecs de Beziers ne veulent pas de moi mais je m'accroche pour choper ma comm' et un futur boulot dans cette combine. 

Pendant que mon "partenaire" s'occupe du rachat du club, moi j'élabore la stratégie sportive et je pensais partir sur le plan suivant : dépenser un max de frics, acheter pleins de stars, faire un gros club, toussa."

Edited by Gabi
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Ju69
il y a 24 minutes, Gabi a dit :

On n'a que le début de l'article mais je pense pouvoir inventer l'interview de Dominici au complet :

 

"Bon, en fait, un pote m'a parlé d'un mec à une soirée. Un émir ou un truc comme ca. Je le connais pas et il connaît que dalle en rugby (faut dire qu'il vient d'un pays où ça n'existe pas) mais il paraît que ce gars a vachement de pognons et souhaite absolument le dépenser à Beziers. Bon, les mecs de Beziers ne veulent pas de moi mais je m'accroche pour choper ma comm' et un futur boulot dans cette combine. 

Pendant que mon "partenaire" s'occupe du rachat du club, moi j'élabore la stratégie sportive et je pensais partir sur le plan suivant : dépenser un max de frics, acheter pleins de stars, faire un gros club, toussa."

Oui désolé je ne suis pas abonné au midi libre mais le début me semblait déjà assez « intéressant »

Link to post
Share on other sites
Bertrand d'Aubais

L'article est dans le Midol

 

Link to post
Share on other sites
Haddock

Bon ben voilà, la bundesliga a repris...

 

la Liga, le calcul et la premiership devraient suivre la voie... la L1? Pas invitée...

Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

J' ai lu la fin du direct schalke/machin truc sur 20mn. (4 à 0 au final)

Le journaliste était plié de rire. Et se demandait quelle était cette comédie. Presque 70% de possession du ballon pour le vainqueur.

Je ne sais dans quel stade ils vont mettre des silhouettes en carton.

Le fric est à la base.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Julien81
Posted (edited)
il y a une heure, Haddock a dit :

Bon ben voilà, la bundesliga a repris...

 

la Liga, le calcul et la premiership devraient suivre la voie... la L1? Pas invitée...

Pour combien de temps ?? En Angleterre des clubs et des joueurs ne veulent pas reprendre.. C est juste une histoire de pognon... Et en France, contrairement aux 4 pays majeurs européens, le sport et surtout le foot n est pas une priorité... De toute façon c est une décision gouvernementale, c est acte, il faut s y faire, point final. Pas la peine d y revenir sans cesse... Et on ne peut comparer l Allemagne et ses 7000 morts avec la France et ses 30000 morts... 

Edited by Julien81
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
tire-bouchon

rien à voir avec les morts.

J' ai lu l' info suivante.

Certain joueurs de ce match portaient des masques. Et la célébration des buts (photos) se faisaient avec les distances de sécurité.

Link to post
Share on other sites
Julien81
il y a 13 minutes, tire-bouchon a dit :

rien à voir avec les morts.

J' ai lu l' info suivante.

Certain joueurs de ce match portaient des masques. Et la célébration des buts (photos) se faisaient avec les distances de sécurité.

Ben si ça a a voir.. Leur situation sanitaire est moins préoccupante que la nôtre... 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...